MARTHE ET MARIE

PAKISTAN

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PAKISTAN

Message par Joss le Dim 21 Oct 2007 - 10:04

PAKISTAN


Les talibans



Combattant taliban au sud de Kaboul, en 2000 AFP

Après la prise de Kaboul, en septembre 1996, le monde entier a découvert le régime de terreur mis en place en Afghanistan par ces "étudiants en religion" appelés talibans. Le mouvement taliban est un mouvement fondamentaliste pachtoune, parti d’une madrasa (ou école coranique) dans le nord-ouest de l’Afghanistan. Les talibans sont des ultraconservateurs intégristes, qui mêlent archaïsme et intolérance. Ils se battent le Coran à la main et prônent une stricte application de la charia. Tout ce qu’ignore le Coran est interdit : cinéma, télévision, théâtre, musique, jeux de hasard ou cerfs-volants, pour ne citer qu’eux. Avec les talibans, ce sont les femmes qui ont souffrent le plus : outre l’obligation de porter la burqa, qui les couvre de la tête aux pieds, elles ne peuvent ni étudier ni travailler, les écoles de filles sont fermées.

Le 11 septembre 2001, ils occupaient 90 % du territoire afghan. L’Afghanistan des talibans était un foyer du terrorisme islamiste international, qui accordait sa protection à Oussama Ben Laden et aux combattants du réseau Al Qaida.

Malgré la guerre et la chute du régime qui ont suivi le 11 septembre, l’influence des talibans n’a pas disparu, le mouvement s'est progressivement reconstitué près de la frontière pakistanaise.

En 2007, ils occupent à nouveau le sud et l'est du pays et s'installent au Pakistan voisin.


_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Dim 21 Oct 2007 - 10:14



Mme Bhutto, deux fois chef du gouvernement (1988-90, 1993-96), avait quitté le Pakistan en 1999 pour échapper à des poursuites pour corruption. Elle a promis mercredi de ramener la démocratie dans son pays, dirigé par le général Pervez Musharraf, au pouvoir depuis un coup d'Etat sans violence perpétré en octobre 1999.

Des dizaines de milliers de sympathisants de Benazir Bhutto étaient rassemblés jeudi à Karachi dans l'attente de son arrivée.

"Je rentre avec un message de changement et d'espoir pour un meilleur avenir pour la démocratie" au Pakistan, a déclaré Mme Bhutto à des journalistes avant d'embarquer à bord d'un vol de la compagnie de Dubaï Emirates à destination de karachi. Elle a ajouté qu'elle espérait "le succès" pour le processus démocratique qu'elle promet à son pays.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Dim 21 Oct 2007 - 10:34


Deux bombes ont explosé jeudi soir à Karachi près du camion transportant Benazir Bhutto, alors qu'elle venait de rentrer au Pakistan après un exil de huit ans, faisant au moins 108 morts, ont annoncé des sources hospitalières. L'ancien Premier ministre est indemne. ASSOCIATED PRESS/B.K.Bangash


Le retour de Benazir Bhutto au Pakistan marqué par deux attentats meurtriers

Par Paisley Dodds Et Mat Pennington, ASSOCIATED PRESS

KARACHI - Deux bombes ont explosé jeudi soir à Karachi près du camion transportant Benazir Bhutto, alors qu'elle venait de rentrer au Pakistan après un exil de huit ans, faisant au moins 108 morts, ont annoncé des sources hospitalières. L'ancien Premier ministre est indemne.

D'après des responsables de quatre hôpitaux de Karachi, 51 personnes ont été tuées et 150 blessées.

Selon les autorités, environ 150.000 personnes étaient rassemblées dans les rues de Karachi pour accueillir Mme Bhutto, qui espère à 54 ans redevenir Premier ministre après les élections législatives de janvier.

Les autorités l'avaient exhorté à se déplacer à Karachi par hélicoptère pour réduire le risque d'attentat. Mais elle avait refusé.

"Je n'ai pas peur. Je pense à ma mission", avait-elle déclaré à bord de son avion de retour, en réponse aux menaces de mort qu'elle a reçues.

L'ancien Premier ministre, en larmes, était descendue d'un avion de ligne en provenance de Dubaï vers 13h45 locales (8h45 GMT). Des dizaines de milliers de partisans étaient rassemblés à l'aéroport de Karachi pour l'accueillir.

A un journaliste de l'Associated Press qui lui demandait comment elle se sentait en rentrant au pays, Benazir Bhutto, les cheveux recouverts comme à son habitude de son célèbre foulard blanc et serrant dans sa main un chapelet de prière, a répondu: "Bien. Très bien". "J'ai compté les heures, les minutes et les secondes qui me séparaient de la vision ce pays, son ciel et son herbe", a ensuite affirmé Mme Bhutto, interrogée par l'Associated Press Television News.

L'ancien chef du gouvernement a aussi expliqué être revenue pour combattre l'extrémisme religieux qui a donné du pays la réputation d'être un des bastions mondiaux du terrorisme. "Ce n'est pas la véritable image du Pakistan", a-t-elle corrigé, "ces gens que vous voyez sont la vraie image du Pakistan. Ce sont les classes moyennes convenables et travailleuses du Pakistan, qui veulent être autorisées à construire une nation moderne et modérée".

Des centaines de bus et autres véhicules, décorés de banderoles souhaitant la bienvenue à Benazir se pressaient pare-chocs contre pare-chocs tout du long du boulevard menant au centre-ville, où des drapeaux aux couleurs de son parti du Peuple pakistanais (PPP), rouge, vert et noir, flottaient sur des immeubles.

Ses partisans, venus à pied, ont défilé au son des tambours et autres instruments de musique, scandant "Benazir Premier ministre", au milieu des danses traditionnelles de bienvenue des membres de tribus balouches et des délégations de la minorité chrétienne appartenant au PPP.

Le Premier ministre Shaukat Aziz s'est réjoui du retour de Mme Bhutto, jugeant que cela améliorerait le climat politique et aiderait la démocratie à "prospérer". Le président Musharraf en revanche a gardé le silence.

Partie en exil en 1999 après avoir été accusée de corruption, elle a été amnistiée via une loi promulguée récemment par le président Pervez Musharraf, après des mois de négociations sur un éventuel partage du pouvoir entre eux à l'issue du scrutin de janvier.


Mme Bhutto, dont les deux gouvernements entre 1988 et 1996 ont été renversés sur fond d'accusations de corruption et de mauvaise gestion, pourrait retrouver le poste de Premier ministre en cas de victoire de son Parti du peuple pakistanais (PPP) aux législatives.

Dans un communiqué, le président français Nicolas Sarkozy a condamné l'attentat, et il a invité "les autorités pakistanaises à veiller à ce que le processus devant conduire aux élections législatives se déroule dans les meilleures conditions, en particulier en garantissant la sécurité des responsables politiques".

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Dim 21 Oct 2007 - 10:52

L’enquête sur l’attentat contre Benazir Bhutto progresse
S.L. (lefigaro.fr) avec AP.

Publié le 20 octobre 2007


Trois personnes ont été arrêtées au Pakistan, deux jours après l’attentat qui visait l’ex-premier ministre, et qui a fait au moins 136 morts.

Trois personnes ont été arrêtées samedi au Penjab, une région du sud du Pakistan, connue pour être un foyer d’extrémistes. Ils seraient liés à à un véhicule que la police pense avoir été utilisé jeudi soir par l'un des assaillants qui a lancé une grenade sur le convoi de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto, de retour d’exil. Cette grenade a provoqué un mouvement de panique qui a certainement permis à un kamikaze d'approcher plus facilement le camion blindé de l'ex-Premier ministre et déclencher sa bombe d'environ 30 kg d'explosifs et bourrée, selon la police, de billes d'acier et de clous.

Si l’ex-chef de gouvernement a réchappé de l’attentat, il a fait au moins 136 morts dans la foule venue l’accueillir (écouter le témoignage de notre envoyée spéciale au Pakistan, Marie-France Calle :



Les trois suspects disposeraient d'informations cruciales, selon l'un des principaux responsables de l'enquête. Ils ont été amené à Karachi pour y être interrogés.

Pendant ce temps, la colère gronde dans le pays. Des partisans du Parti du peuple pakistanais (PPP) ont commencé à lancer des pierres et brûler les pneus dans plusieurs quartiers de Karachi. A Lyari, un des bastions pro-Bhutto de Karachi, 14 personnes ont été blessées par balles au cours d'un affrontement entre partisans et rivaux du PPP.

Les services secrets pakistanais pointés du doigt

Le mystère demeure sur les commanditaires de l’attentat. Bhutto et ses partisans pointent du doigt certains éléments au sein du gouvernement. L’ancienne premier ministre a évoqué al-Qaïda et les talibans, mais aussi «les dignitaires de l'ancien régime du général Zia qui sont aujourd'hui derrière l'extrémisme et le fanatisme». Une allusion aux proches du général Mohamad Zia ul-Haq, dirigeant militaire du Pakistan de 1977 à 1988, qui renversa le père de Benazir, Zulfiqar Ali Bhutto, avant de le faire exécuter en 1979. Le fils du général Zia, Ijaz-ul Haq, est quant à lui actuellement ministre des Affaires religieuses.

Samedi, le Premier ministre Shaukat Aziz a estimé que le processus électoral ne serait pas perturbé par la violence, «mais bien sûr nous devrons faire preuve de sagesse» et "peut-être modifier nos plans". Selon Tariq Azim, il serait peut-être question d'interdire les grands meetings politiques d'ici le scrutin pour éviter une répétition du pire.

Benazir Bhutto, quant à elle, répète inlassablement que «seule la démocratie peut sauver le Pakistan de la désintégration et de la prise du pouvoir par les extrémistes». Elle continue en sous-main à négocier unaccord de partage du pouvoir avec Musharraf, dans une sorte d'alliance contre l'extrémisme qui aurait la bénédiction de Washington.



Paris Match.
Cette nuit, à 4 heures du matin, l’attentat n’avait toujours pas été revendiqué. Qui a essayé de vous tuer?

Benazir Bhutto. Je sais exactement qui veut me tuer. Ce sont les dignitaires de l’ancien régime du général Zia qui sont aujourd’hui derrière l’extrémisme et le fanatisme. Nous devons purger ces éléments encore présents dans nos services secrets (l’Isi, N.d.l.r.). Bon nombre d’entre eux sont partis à la retraite puis ont été réembauchés. Ils ont aujourd’hui beaucoup de pouvoir. Pour eux, je représente un danger : si je ramène la démocratie dans le pays, ils perdront leur influence.

Paris Match. Sont-ils derrière les attentats d’hier soir?

Benazir Bhutto. Les talibans et extrémistes islamistes ne peuvent agir seuls. Ils ne peuvent commettre leurs attentats-suicide depuis une grotte de montagne. Ils ont besoin d’une logistique, de nourriture, d’armes et de quelqu’un qui les supervise.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Dim 21 Oct 2007 - 10:59

On ne peut qu'être étonné de l'acharnement américain contre l'IRAK et l'IRAN alors qu'ils surarment le pays qui concentre la réserve de talibans de la planète.


On risque d'entendre de plus en plus parler du Pakistan

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Sam 3 Nov 2007 - 18:04

PAKISTAN.......On en reparle et on en reparlera gene


L'état d'urgence décrété au Pakistan, l'armée se déploie dans la capitale

LEMONDE.FR avec AFP, Reuters et AP | 03.11.07 |


Les troupes pakistanaise ont pris position autour de plusieurs bâtiments officiels d'Islamabad, le 3 novembre 2007.

Le président Pervez Musharraf a décrété, samedi 3 novembre, l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire pakistanais et suspendu la Constitution pour tenter de rétablir son autorité chancelante face à l'opposition parlementaire et à l'insurrection islamiste. L'insécurité s'est fortement aggravée ces derniers mois dans le pays, avec une vague d'attentats suicide commis par des activistes proches d'Al-Qaida. Mais la décision de M. Musharraf intervient aussi à quelques jours d'un jugement de la Cour suprême sur la légalité de sa récente réélection à la tête de l'Etat, ce que le décret signé par le président pour justifier sa décision qualifie d'"interférences judiciaires".



L'état d'urgence devrait conduire à l'ajournement des élections législatives prévues en janvier. A Islamabad, des témoins ont signalé le déploiement des forces de sécurité à l'intérieur des bâtiments de la radio-télévision d'Etat. L'armée a également bouclé l'avenue de la Constitution, le boulevard où s'alignent les sièges de la présidence, de l'Assemblée nationale et de la Cour suprême. Cette dernière, engagée depuis plusieurs mois dans un bras-de-fer avec le président, a tenté de s'opposer au décret présidentiel instaurant l'état d'urgence, le déclarant "illégal", mais les membres de la Cour ont été de fait démis de leur fonction par le décret.

BENAZIR BHUTTO DÉJÀ DE RETOUR

Dans le même temps, les liaisons téléphoniques ont été coupées dans la capitale, et les retransmissions des télévisions privées interrompues dans plusieurs villes du pays.

L'ancienne première ministre Benazir Bhutto, qui se trouvait auprès de sa famille à Dubaï, aurait quant à elle déjà atterri à Karachi, dans le sud du pays. Selon son porte-parole à Londres, "elle ne sait pas si elle sera autorisée à débarquer, arrêtée ou expulsée". Mme Bhutto, qui était revenue au Pakistan après huit années d'exil pour participer aux élections, a échappé de peu à un attentat suicide qui a fait 139 morts le jour de son retour, le 18 octobre.

DÉCISION "TRÈS REGRETTABLE", POUR WASHINGTON

A Londres, un représentant de Nawaz Sharif, un autre ancien premier ministre, a dénoncé une "tentative désespérée d'un dictateur déchu qui a révélé son vrai visage aux yeux du monde". "Il pense que la Cour suprême ne l'autorisera pas à rester président, c'est pour cela qu'il a pris cette décision", a-t-il dit, estimant que le pays se dirigeait vers "l'anarchie".

De son côté, le gouvernement indien a immédiatement dit "regretter" l'instauration de l'état d'urgence au Pakistan et a plaidé pour que son frère ennemi d'Asie du Sud, détenteur comme lui de l'arme atomique, poursuive la transition vers la démocratie. Même tonalité du côté de l'allié américain du Pakistan. La secrétaire d'Etat Condoleezza Rice a qualifié samedi sur CNN de "très regrettable" la décision du président pakistanais.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Mer 7 Nov 2007 - 16:16


5 nov. 2007
Etat d'urgence au Pakistan




Après avoir instauré l'état d'urgence le 3 novembre, le président Pervez Musharraf a, dès le lendemain, donné un tour de vis supplémentaire en faisant arrêter des centaines d'opposants. Les élections législatives prévues en janvier pourraient être reportées d'un an.

Dessin de Dave Brown
paru dans The Independent(Londres)



Le général Pervez Musharraf, qui a pris le pouvoir au Pakistan le 12 octobre 1999 par un coup d'Etat sans effusion de sang, est à la tête d'un pays en crise était candidat à sa succession lors du scrutin présidentiel du 6 octobre 2007. De plus en plus impopulaire, Musharraf doit en effet faire face à une opposition – qui multiplie les manifestations – composée d'une part de ceux qui veulent le retour à la démocratie et, d'autre part, de ceux qui exigent la reconnaissance des mouvements islamistes radicaux proches d'Al-Qaida. Afin de calmer ces opposants, Musharraf mène, avec l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto, revenue d'exil le 18 octobre 2007 malgré les menaces de mort, de laborieuses négociations, qui pourraient aboutir à un partage du pouvoir.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Mer 7 Nov 2007 - 16:42

ISLAMABAD (AFP) 07/11/2007

Pakistan: Benazir Bhutto appelle à manifester contre l'état d'urgence




Benazir Bhutto a appelé mercredi les Pakistanais à manifester massivement pour exiger du président Pervez Musharraf qu'il lève l'état d'urgence, un revirement dans l'attitude de celle qui négociait jusqu'alors un partage du pouvoir avec le chef de l'Etat.

L'ex-Premier ministre a aussi exigé du général Musharraf qu'il "restaure la Constitution, démissionne de son poste de chef des armées et annonce l'organisation des élections" législatives prévues initialement pour la mi-janvier.


Peu après, et toujours sous une intense pression internationale, le Premier ministre Shaukat Aziz a annoncé que la décision sur la date des législatives serait prise "avant le 14 novembre", la veille de la fin du mandat de l'actuel Parlement.

"Nous voulons que la date des élections soit la moins éloignée possible du calendrier prévu", a, de son côté, affirmé M. Musharraf.

Mme Bhutto, en visite à Islamabad et à l'issue de discussions avec les dirigeants de petits partis de l'opposition, a, quant à elle, appelé "les Pakistanais à se manifester, c'est un combat pour l'Etat de droit".


Des policiers arrêtent un avocat à Islamabad le 7 novembre 2007 - AFP

Juste après cet appel, la police a brièvement fait usage de grenades lacrymogènes pour la première fois dans la capitale depuis l'instauration de l'état d'urgence il y a cinq jours, afin de disperser une manifestation, au cours de laquelle au moins 200 membres du Parti du Peuple Pakistanais (PPP) de Mme Bhutto ont hurlé "non à la loi martiale !" et ont tenté d'accéder au Parlement.

Malgré l'interdiction désormais de tout rassemblement, l'ancien chef du gouvernement a promis de maintenir un meeting prévu pour vendredi dans la banlieue d'Islamabad et a exhorté "toutes les forces politiques" à se joindre à elle dans une "grande marche", le 13 novembre, entre Lahore, la grande ville de l'est du pays, et la capitale.

"Combien de personnes peuvent-ils mettre derrière les barreaux ?", a asséné Mme Bhutto. "Nous serons si nombreux qu'ils n'auront pas assez de prisons", a poursuivi Mme Bhutto, dans une allusion aux quelque 1.500 personnes interpellées depuis samedi ou assignées à résidence, essentiellement des avocats et des magistrats, à la pointe de la contestation antiMusharraf depuis huit mois, ainsi que des dirigeants des grands partis de l'opposition.


Manifestation anti-Musharraf le 7 novembre 2007 - AFP

Mais aucun de celui de Mme Bhutto, qui s'était jusqu'alors contentée d'appeler M. Musharraf à renoncer à l'état d'urgence, sans demander aux membres du PPP de se joindre aux manifestations de rues des avocats et magistrats, sévèrement réprimées. Elle négociait depuis des mois, avant l'état d'urgence, un accord de partage du pouvoir avec le général Musharraf dans la perspective des législatives de la mi-janvier.

La police a annoncé qu'elle ne laisserait pas se dérouler le meeting de vendredi, invoquant l'état d'urgence qui interdit tout rassemblement et des menaces d'attentats "précises". Un double attentat suicide visant Mme Bhutto, le plus meurtrier de l'histoire du Pakistan, avait fait 139 morts le 18 octobre à Karachi (sud).

Mme Bhutto était revenue ce jour-là de huit années d'exil volontaire après avoir obtenu de Pervez Musharraf une amnistie pour des accusations de corruption lorsqu'elle était au pouvoir (1988-1990 et 1993-1996), condition qu'elle posait en vue d'un accord de partage du pouvoir.

Selon les termes de cet accord, l'apport des voix de l'influent PPP au Parlement permettrait à M. Musharraf, dont la cote de popularité est au plus bas, de rester président et Mme Bhutto retrouverait son poste de Premier ministre. Ce "ticket" Musharraf-Bhutto a les faveurs à peine voilées de Washington, pour qui M. Musharr
af reste un allié de premier rang dans sa "guerre contre le terrorisme".

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Souricet le Mer 7 Nov 2007 - 17:30

Et pendant ce temps, nos busho-sarlozystes continueront à prétendre que le danger est iranien... bah

Le danger est au Pakistan, tous les islamologues le savent. Et c'est un pays où on est sûr de trouver des talibans et des Al-quaida. Mais ça n'intéresse pas les fauteurs de guerre américano-européens, car l'incendie y est déjà. Ce qui les intéresse, c'est de mettre la guerre dans des pays en paix comme l'Iran.

Au fait, c'est le pays où est censé se cacher Ben Laden (ou son fantôme). Comme par hasard, on ne l'y cherche pas... Rolling Eyes

Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Mer 7 Nov 2007 - 17:46

Oui ça sent mauvais au Pakistans. Tout la réserve d'extrêmistes islamistes s'y trouvent, leurs camps d'entrainement aussi

Grace aux USA, ils sont sur-armés et ont la bombe atomique : de quoi trembler

Musharraf soutenu ^par les USA prend le pouvoir grâce un coup d'état. Buto à l'air de menacer d'un même coup d'état...

Et les USA, du coup, ils vont soutenir qui ?

Si Buto s'oppose à Musharraf et si les débordements continuet, c'est les islamistes qui en profiteront our prendre l pouvoir.....et bonjour la bombe atomique ! What a Face

Affaire à suivre Suspect

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Mer 7 Nov 2007 - 18:04

mercredi 7 novembre 2007 à 6 h 51

Crise au Pakistan
Les islamistes s'engouffrent dans la brèche



L'état d'urgence au Pakistan, censé, selon les dirigeants du régime Moucharraf, faciliter la lutte contre les islamistes radicaux, semble avoir l'effet contraire.

En effet, les islamistes radicaux sont sortis de leur fief traditionnel, dans la vaste zone tribale frontalière avec l'Afghanistan, pour s'emparer, ces derniers jours, d'une vallée touristique du nord-ouest du pays.

Selon un responsable des autorités de la vallée de Swat, une zone considérée comme la « Suisse pakistanaise », les islamistes contrôlent désormais plus de 70 % de la vallée, et ce, en dépit des quelque 2500 soldats gouvernementaux envoyés en renfort voilà quelques jours.

Ces nouveaux gains des islamistes pourraient alimenter les critiques de la société civile pakistanaise qui refuse de croire que l'état d'urgence a été instauré pour faciliter la lutte contre le terrorisme. Pour l'opposition et la vaste majorité des observateurs de la crise pakistanaise, il ne fait pas de doute que la suppression de la Constitution, samedi dernier, n'avait pour but que de maintenir, coûte que coûte, le président Moucharraf au pouvoir.

.../...[url=L'état d'urgence au Pakistan, censé, selon les dirigeants du régime Moucharraf, faciliter la lutte contre les islamistes radicaux, semble avoir l'effet contraire.

En effet, les islamistes radicaux sont sortis de leur fief traditionnel, dans la vaste zone tribale frontalière avec l'Afghanistan, pour s'emparer, ces derniers jours, d'une vallée touristique du nord-ouest du pays.

Selon un responsable des autorités de la vallée de Swat, une zone considérée comme la « Suisse pakistanaise », les islamistes contrôlent désormais plus de 70 % de la vallée, et ce, en dépit des quelque 2500 soldats gouvernementaux envoyés en renfort voilà quelques jours.

Ces nouveaux gains des islamistes pourraient alimenter les critiques de la société civile pakistanaise qui refuse de croire que l'état d'urgence a été instauré pour faciliter la lutte contre le terrorisme. Pour l'opposition et la vaste majorité des observateurs de la crise pakistanaise, il ne fait pas de doute que la suppression de la Constitution, samedi dernier, n'avait pour but que de maintenir, coûte que coûte, le président Moucharraf au pouvoir.

.../...RADIO CANADA

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Christop le Mer 7 Nov 2007 - 20:05

Souricette a écrit:Le danger est au Pakistan, tous les islamologues le savent. Et c'est un pays où on est sûr de trouver des talibans et des Al-quaida. Mais ça n'intéresse pas les fauteurs de guerre américano-européens, car l'incendie y est déjà.
Tout à fait d'accord : le danger est bien plus grand avec un Pakistan ultra-islamisé et doté de l'arme nucléaire qu'avec un Iran qui - à côté - ressemble à un enfant de chœur...
Mais ce qui pose problème, c'est que c'est le "genre d'incendie" que l'on n'éteint pas par des bombardements... D'une certaine façon, Musharraf est encore le meilleur allié de l'Occident contre l'islamisme radical pakistanais. Car Buto la démocrate sera rapidement renversée au profit des mouvements islamistes (80% de la population pakistanaise) si elle n'est pas assassinée avant... Ca sent la poudre.

Bien à vous
Christophe

Christop
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Ven 9 Nov 2007 - 11:05

Christophe a écrit:
Souricette a écrit:Le danger est au Pakistan, tous les islamologues le savent. Et c'est un pays où on est sûr de trouver des talibans et des Al-quaida. Mais ça n'intéresse pas les fauteurs de guerre américano-européens, car l'incendie y est déjà.
Tout à fait d'accord : le danger est bien plus grand avec un Pakistan ultra-islamisé et doté de l'arme nucléaire qu'avec un Iran qui - à côté - ressemble à un enfant de chœur...
Mais ce qui pose problème, c'est que c'est le "genre d'incendie" que l'on n'éteint pas par des bombardements... D'une certaine façon, Musharraf est encore le meilleur allié de l'Occident contre l'islamisme radical pakistanais. Car Buto la démocrate sera rapidement renversée au profit des mouvements islamistes (80% de la population pakistanaise) si elle n'est pas assassinée avant... Ca sent la poudre.

Bien à vous
Christophe

En êtes-vous sur ? Rolling Eyes


8 nov. 2007

Les avocats sont en prison et les islamistes, en liberté

Face à la censure qui s'abat sur les médias et la multiplication des arrestations, le quotidien de Karachi The News signe un portrait au vitriol de l'absurdité de l'état d'urgence qui laisse libres les vrais fauteurs de troubles, à savoir les islamistes.



Un policier procède à l'arrestation d'un avocat à Lahore AFP

Les prisons du pays se remplissent à grande vitesse tandis qu'un nombre croissant de voyous, hommes et femmes tous plus dangereux les uns que les autres, y sont enfermés. Leur crime ? Défiler dans la rue et brandir une banderole ou, pour les plus retors, crier un slogan. Parmi eux se trouvent des centaines d'avocats et des membres de la société civile exprimant leur désaccord face aux caprices d'un homme [le président Musharraf] qui veut pousser le pays à la ruine. Certains de ces petits nouveaux qui découvrent la vie carcérale ont carrément franchi la limite du terrorisme pur et simple : ils se sont proclamés politiciens, rien que ça, et ont donc été dûment embarqués.

Curieusement, au moment de leur arrestation, aucun de ces éléments perturbateurs ne semble avoir été pris en possession de quoi que ce soit d'autre qu'une connaissance affinée de leurs droits, quelques stylos à bille et des notes hâtivement griffonnées. Pourtant certains disposent d'armes dangereuses : ils savent aligner une demi-douzaine de mots de façon cohérente. Il est évident que nous avons affaire là à des individus capables d'ébranler la société jusque dans ses fondements. Et c'est pour cette raison qu'ils sont enfermés de façon systématique par la police, fidèle à la dictature, désormais encouragée par la vigoureuse défense que lui a assurée le général-président Musharraf lors de sa "proclamation de l'état d'urgence" [le 3 novembre].

En revanche, plus curieusement, il semble qu'il n'y ait aucune arrestation dans les rangs [des terroristes islamistes], qui tous possèdent pourtant un véritable arsenal. Des armes qu'ils ne craignent pas d'utiliser contre les forces de l'ordre et les citoyens, et qui se moquent impunément de toutes les lois pakistanaises. Sans compter ceux d'entre eux qui décapitent quiconque a le malheur de leur déplaire. Ces parangons de vertu menacent régulièrement de tuer [ce qu'ils font d'ailleurs], tout en se disant prêts à recommencer à l'avenir. Et pourtant, ils semblent ne représenter aucune menace pour l'Etat puisque ce dernier leur manifeste sa gratitude en leur cédant de vastes territoires dans les zones tribales [où leurs incursions progressent vers le centre du pays]. L'Etat semble même confier à leurs soins attentifs la gestion de communes entières !

Il est peu probable que le citoyen pakistanais moyen sache quoi que ce soit de cette situation, l'ensemble des médias, y compris Internet, ayant été convoqué dans le bureau du proviseur où ses membres se sont sérieusement fait remonter les bretelles quant à ce qu'ils peuvent ou non rapporter et commenter. La presse écrite, elle, tente de progresser prudemment dans ce nouvel environnement, et [par rapport à la télévision] les journaux sont aujourd'hui la source d'information la plus facile d'accès, dans un pays où près de 60 % de la population est analphabète. On peut raisonnablement se demander le temps qu'il faudra pour que leurs pages paraissent ornées de grands placards blancs, sans doute prévus pour ceux qui ne savent pas lire. [Face à cette censure, il est clair que] tuer le messager n'est une solution que si l'on ne veut pas entendre les nouvelles dont il est porteur.

Editorial
The News

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Christop le Ven 9 Nov 2007 - 11:11

Joss a écrit:
D'une certaine façon, Musharraf est encore le meilleur allié de l'Occident contre l'islamisme radical pakistanais.
En êtes-vous sur ? Rolling Eyes
Vous verrez : vous finirez par regretter le général Musharraf...

Christop
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Ven 9 Nov 2007 - 11:20

En tous cas, d'après ce que l'on lit, l'affaire semble lui échapper

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Ven 9 Nov 2007 - 11:40

Tiens.......Les USA se réveillent ! :gnark: .......Heureusement qu'il y a les les services de renseignement américains pour les aider à comprendre ce que nous avions, nous, compris sans services de renseignement Rolling Eyes



8 nov. 2007

Et si la bombe pakistanaise passait à l'ennemi ?
Les services de renseignement américains craignent que des armes nucléaires ne soient détournées au cours de la crise politique que traverse le pays.




DE WASHINGTON

Inquiets de la crise politique au Pakistan, les services de renseignement américains redoublent de vigilance quant au programme nucléaire militaire du pays et ont recommandé à leurs analystes de retravailler sur le risque qu'une arme ou du matériel nucléaire ne disparaisse dans la confusion. C'est ce que rapportent des sources proches du renseignement américain. Les scénarios envisagés imaginent, par exemple, qu'un réseau terroriste tente de lancer une attaque contre un site nucléaire ou qu'une faction de la puissante armée pakistanaise s'aligne sur les groupes islamistes militants pour prendre le pouvoir. De source officielle, on reconnaît toutefois que ces deux éventualités sont peu probables.

Des scénarios plus réalistes, précisent les spécialistes, mettent en scène le risque que des scientifiques ou des membres de la sécurité, travaillant dans le programme d'armement nucléaire pakistanais, échappent à tout contrôle et tentent de profiter de l'agitation pour vendre de la technologie, des équipements et des secrets.


Selon David Albright, président de l'Institut pour la science et la sécurité internationale (ISIS) de Washington : "Le Pakistan est assez perméable. Il a laissé échapper des informations vitales sur l'armement nucléaire." Albright fait référence aux activités illicites d'Abdul Qadeer Khan, spécialiste pakistanais du nucléaire assigné à résidence depuis que les services de renseignement occidentaux ont démantelé un immense réseau qu'il dirigeait et qui vendait de la technologie et des secrets nucléaires à d'autres pays, dont la Corée du Nord.

La plupart des experts estiment que le Pakistan a produit assez d'uranium enrichi pour fabriquer une cinquantaine d'armes nucléaires, et que ces équipements sont éparpillés sur une demi-douzaine d'emplacements différents. Le Pakistan dispose également d'une myriade de sites de production où sont stockés des centaines de kilos de matériaux nucléaires.

L'actuel président Pervez Musharraf a amélioré le système de sécurité et en a centralisé le contrôle entre les mains d'une seule agence gouvernementale. Les opérations et la sécurité sont à la charge d'une branche spéciale de l'armée, la Division des plans stratégiques. Les officiers généraux responsables de cette division sont passés au crible pour éliminer tout candidat ayant des sympathies islamistes, assure-t-on en haut lieu. La division est sous le commandement du général Khalid Kidwai, officier proche de la hiérarchie militaire américaine.

Pervez Musharraf s'étant engagé à garantir la sécurité de l'arsenal nucléaire pakistanais, d'aucuns s'inquiètent de ce qui pourrait advenir s'il perdait le pouvoir. Ces inquiétudes expliquent peut-être la réticence des Etats-Unis à imposer des sanctions ou même à s'en prendre plus durement au général pour avoir décrété l'état d'urgence.

Compte tenu des fortes capacités de l'armée, la plupart des spécialistes écartent également le risque d'une attaque d'Al-Qaida ou d'autres groupes terroristes contre une installation nucléaire pakistanaise. Par conséquent, les scénarios les plus inquiétants sont centrés sur des membres du programme nucléaire, ajoute-t-on, toujours de source proche du renseignement.

En 2001, quelques semaines seulement avant les attentats du 11 septembre, deux experts nucléaires pakistanais avaient rencontré Oussama Ben Laden en Afghanistan pour discuter des moyens pour Al-Qaida de fabriquer une arme nucléaire. Ces experts, Sultan Bashiruddin Mahmood et Chaudhry Abdul Majeed, sont supposé être assignés à résidence. Mais les spécialistes du renseignement craignent que l'instabilité politique n'affaiblisse les capacités ou la volonté d'Islamabad de surveiller scientifiques et experts.

Greg Miller
Los Angeles Times

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Invité le Jeu 27 Déc 2007 - 15:22

Benazir Bhutto est morte... snif

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-993993@51-895309,0.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Ven 28 Déc 2007 - 16:17

Mespheber a écrit:Benazir Bhutto est morte... snif

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-993993@51-895309,0.html

C'était malheureusement péivisible gene ......reste à voir dans quoi ça peut nous entraîner : le Pakistan est armé jusqu'aux dents grâce aux U.S.A. et possède LUI, la bombe atomique

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Ven 28 Déc 2007 - 16:25

28 déc. 2007

BENAZIR BHUTTO • Elle avait rendez-vous avec la mort

L'assassinat de l'ancien Premier ministre était écrit dans les lignes de son programme politique réformiste et inacceptable pour les puissants du Pakistan, souligne le quotidien panarabe Al-Hayat.



La nuit tombe sur le Pakistan Dessin de Haddad paru dans Al Hayat(Londres)


Il n'est pas étonnant que Benazir Bhutto ait été assassinée. Ce qui aurait été étonnant, c'est qu'elle reste en vie. Elle se savait traquée par un kamikaze. Elle savait qu'on guettait une occasion pour exécuter la sentence de mort prononcée à son encontre.
Dès son arrivée à l'aéroport, au moment de son retour d'exil, le 18 octobre dernier, elle pouvait craindre d'être accueillie par son assassin. Il lui avait laissé quelques heures de répit, jusqu'à ce qu'elle rencontre la foule à Karachi. En essayant d'abattre sa proie au milieu d'un défilé populaire, il a provoqué une marée de sang [139 morts] mais a échoué devant le blindage de son véhicule. Or ce rendez-vous avec la mort n'a été que repoussé.

Elle aurait difficilement pu rester en vie jusqu'aux élections législatives du 8 janvier. Elle aurait difficilement pu poursuivre son chemin pour franchir le seuil du Parlement ou celui du palais du Premier ministre. Cette femme était une trop grande figure pour que ses adversaires puissent la supporter. Son programme était suicidaire. Elle demandait aux généraux de retourner dans leurs casernes alors qu'ils avaient pris goût à fréquenter les sphères du pouvoir. Elle demandait le respect de la Constitution alors que les dirigeants du pays avaient pris l'habitude de s'asseoir dessus. Elle demandait que les partis n'aient plus de milices armées, que les chefferies régionales soient démantelées et que les "usines à fanatisme" que sont les écoles religieuses des talibans soient fermées. Finalement, elle voulait la réconciliation entre le patrimoine islamique du pays et les valeurs de modération, de démocratie et de progrès. Oui, il était suicidaire d'avoir un tel programme.

L'année 2007 s'est soldée par un cadavre d'exception. Pour 2008, le monde devra attacher sa ceinture. Elle s'ouvre sur la peur de voir le pouvoir pakistanais péricliter et le pays être entraîné dans un scénario à l'afghane ou à l'irakienne.


Ghassan Charbel
Al Hayat

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Invité le Ven 28 Déc 2007 - 19:59

En ce qui concerne l'arme atomique, c'est surtout l'Inde qui a du souci a se faire. Pour le reste, ca va surtout dependre du resultat des prochaines elections americaines. Enfin, peut-etre...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Cécile le Ven 28 Déc 2007 - 20:28

La nouvelle de la mort de Benazir Bhutto m'attriste vraiment. J'admirais cette femme courageuse. Ce n'est pas uniquement en tant que démocrate qu'elle a été assassinée, mais aussi en tant que femme dans un monde où seuls les hommes ont des droits...

Il paraît qu'elle a une nièce, Fatima Bhutto, prête à prendre la relève...

Mais "Benazir" signifie : l'Unique...

Et je me moque bien des intérêts américains au Pakistan, ce soir...

Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Invité le Ven 28 Déc 2007 - 22:11

Tu oublies, Cecile, qu'elle a ete la premiere femme chef d'etat dans le monde musulman, au Pakistan avant d'etre condamne a l'exil, accusee de corruption suite au putch militaire de Musharaf actuellement au pouvoir. La place de la femme dans l'Islam est relative a chaque pays et je ne suis pas sur que certains de ces pays aient quoique ce soit a envier a l'occident. Ce serait bon de ne pas associer la cause de madame Bhutto a autre chose que ce qu'elle etait, un peu de dignite vue les circonstances en somme...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Joss le Sam 29 Déc 2007 - 12:18

......et puis malgré la bonne volonté et l'apiration à la démocratie de Benazir Bhutto, on peut se demander si, elle aussi n'aurait pas été à la solde des USA ? Si c'était une gageure de se libérer du joug des fondamentalistes islamiques, une autre gageure aurait été de se libérer du joug des fondamentalistes chrétiens....

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10386
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Invité le Sam 29 Déc 2007 - 12:55

A la solde, je ne sais pas mais en politique tout est affaire d'alliances et de compromis. Qui peut aujourd'hui conduire les affaires d'une nation en ignorant les nations les plus puissantes?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Cécile le Sam 29 Déc 2007 - 14:36

Tu oublies, Cecile, qu'elle a ete la premiere femme chef d'etat dans le monde musulman, au Pakistan avant d'etre condamne a l'exil,

Non, je n'oublie pas... Il y a très longtemps que je "suivais" son histoire, c'est pourquoi j'avais l'impression de la connaître un peu.

Est-ce un manque de dignité que de penser que ce n'est pas seulement en tant que femme politique, mais aussi en tant que femme"qui ne garde pas sa place" qu'elle a été assassinée ?
Je sais bien que les femmes musulmanes ne sont pas sans pouvoir, et même qu'elles peuvent le détenir officiellement, mais il ne manque pas d'hommes qui le supportent mal.
D'ailleurs même chez nous...

Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: PAKISTAN

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum