MARTHE ET MARIE

Les limites du nuage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les limites du nuage

Message par Ubu le Dim 14 Oct 2007 - 5:03

Un nuage, cela n'a pas de limites bien définies... Ça paraît avoir une forme précise quand on le regarde de très loin, mais quand on est dedans... comment le délimiter?

Est-ce que ça veut dire que notre concept de nuage ou plusieurs autres concepts du même genre échouent à saisir le réel?

Le même paradoxe survient durant le développement embryonnaire: quand commence la vie humaine? Une telle question n'a pas de réponse. C'est comme si le concept même d'humain était défectueux. Je ne vous parle pas des implications morales qu'aurait l'élimination du concept d'humain sous prétexte qu'il serait une construction du cerveau.

D'un autre côté, les grands progrès de la science et de la technologie sont un témoignage éloquent de l'efficacité de nos concepts.

Il y a là comme un paradoxe... Les concepts ne sont pas adéquats, mais en même temps ils ne sont pas irréels.
avatar
Ubu
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Joss le Dim 14 Oct 2007 - 6:34

L'Étranger

- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle?
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!

Charles Baudelaire
in "Le spleen de Paris"



_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10493
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Christop le Dim 14 Oct 2007 - 6:39

Ubu a écrit:Le même paradoxe survient durant le développement embryonnaire: quand commence la vie humaine?
La seule façon rationnelle de lever le paradoxe est de considérer que la vie humaine commence dès la conception.

Bien à vous
Christophe
avatar
Christop
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par LaDague le Dim 14 Oct 2007 - 13:35

Si le réel est astreint à une simple accessibilité via la vue, alors il y a de fortes chances que ce confort soit illusoire. Aussi, peux t'on se poser la question, si l'aveugle n'est pas plus libre dans sa vision sans les limites sur lesquelles butte la vue.


Dernière édition par le Lun 15 Oct 2007 - 8:16, édité 2 fois
avatar
LaDague
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Cécile le Dim 14 Oct 2007 - 18:45

Christophe a écrit:
Ubu a écrit:Le même paradoxe survient durant le développement embryonnaire: quand commence la vie humaine?
La seule façon rationnelle de lever le paradoxe est de considérer que la vie humaine commence dès la conception.

Bien à vous
Christophe

Ce n'est même pas une considération "en l'air". La vie commence de fait lorsque le spermatozoïde féconde l'ovule. C'est un fait clinique, et observable.
Certains pensent que cette nouvelle vie n'a pas de valeur "humaine", mais c'est un autre problème.
Autant que je sache, on classe les paramécies et autres bestioles unicellulaires parmi les vivants... pourquoi l'oeuf fécondé, ou morula, échapperait-il à la règle ?

Ceci dit...j'aime beaucoup observer les nuages...! C'est nouveau tous les jours.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Lazare le Dim 14 Oct 2007 - 19:32

Ubu a écrit:
Est-ce que ça veut dire que notre concept de nuage ou plusieurs autres concepts du même genre échouent à saisir le réel?
On se sert de cet exemple du nuage dans les méditations taoistes ou bouddhistes.

On observe ses pensées passer comme des nuages, sans s'y attacher. La pensée, ou l'émotion, se forme, passe et se dissout d'elle-même. Les pensées n'ont pas d'existence par elles-mêmes.
Les pensées, les concepts, les croyances sont-ils notre esprit?
Où naissent les pensées? et où vont-elles?
Ou est notre esprit? dans notre cerveau? à l'intérieur du corps? à l'extérieur?
Notre esprit lui-même a-t-il une existence intrinsèque?
avatar
Lazare
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 298
Localisation : Provence
Date d'inscription : 27/05/2007

http://www.docteurangelique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Ubu le Dim 14 Oct 2007 - 20:40

En tout cas pour moi il est clair que le pluralisme rigide de la métaphysique pagano-thomiste est sérieusement insuffisant. Le pagano-tthomisme ne fait qu'analyser des constructions du cerveau. Les sciences cognitives ont déjà commencé à déconstruire cette ontologie du sens commun.
avatar
Ubu
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par LaDague le Lun 15 Oct 2007 - 16:02

Peut être faut'il comprendre la vie non pas comme une apparence physique délimitée, la vie en elle même est sans doute anti-conceptuelle pour l'homme tout en nous autorisant à l'appréhender au travers sa conception. En d'autres termes, la vie n'étant pas une chose exclusive à l'homme, se présente partout et indépendamment de l'organisation cellulaire d'un être humain. Osons, entrevoir une indivision dans ce pluralisme de formes. Parcequ'en vérité, la vie ne commences t'elle pas lorsque le spermatozoide féconde l'ovule ; mais avant qu'il ne féconde celui-ci ?. Elle était là, fondamentalement présente, parcequ'il n'y a que la vie qui peut donner la vie à la vie. La vie, cela n'a pas de limites bien définies... Ca parait avoir une forme précise quand on la regarde de très loin, mais quand on est dedans... Comment la délimiter ? L'être humain, la délimite dans un regard, qui ne perçoit rien de son dynamisme physiologique. Ma vie et ta vie c'est la même matrice parlaquelle nos corps ont été conçus en indivision.En quelque sorte nous sommes tous frères. Elle n'est pas à confondre avec ses différents mécanismes comme la fonction respiratoire dépend de l'oxygène ; car une bactérie anaérobie est capable de vivre et se développer dans un environnement qui en est dépourvu. La vie peut ne pas avoir de visage, nous mangeons la vie, nous mangeons le monde, lorsque par elle, nous la conceptualisons afin qu'elle devienne notre.Enfin, la vie est un échange d'énergie, couramment appelé respiration, reste à savoir suivant leurs natures ce qu'elles respirent . Je ne suis pas cette vie passagère, je suis ici ce que j'en ferais, comme je ne suis pas la connaissance physiologique de mon organisme. Sur fond d'écran d'eau de vie, s'évapore lentement cristallisant d'un prisme teinté ciel bleu une mystèrieuse image spectrale se levants. Ah mon Dieu, si tu fermais les yeux sur moi, je sais là, mourrir définitivement.
avatar
LaDague
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Christop le Lun 15 Oct 2007 - 16:55

D'une certaine façon, LaDague, vous avez raison. Avec la conception, ce n'est pas LA vie qui commence, c'est une vie, une vie humaine. Le spermatozoïde et l'ovule sont des cellules VIVANTES séminales de la lignée humaine, mais ce ne sont pas des êtres humains...

Bye
Christophe
avatar
Christop
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Fée Violine le Lun 15 Oct 2007 - 20:47

ça dépend des nuages. Les cirrus sont plus flous que les cumulus. Mais de toute façon, un nuage, c'est des tonnes de flotte qui se promènent au-dessus de nous : c'est bien concret. Et de près, on voit très bien la différence entre dans le nuage et hors du nuage !
Depuis que je me suis mise à photographier les nuages, je les regarde comme des objets, et non plus comme un vague décor.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les limites du nuage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum