MARTHE ET MARIE

RECOMMANDATIONS SPIRITUELLES DU PERE LAMY

Aller en bas

RECOMMANDATIONS SPIRITUELLES DU PERE LAMY

Message par Joss le Mar 25 Sep 2007 - 18:09

Le démon est capable de faire des compliments : « Vous serez comme des dieux ! » De pauvres dieux et de tristes dieux ! La Vierge-Marie semble dire : « Regardez ce que vous avez coûté à mon Fils ! Et pour quelles bêtises vous faites des péchés ! »
..........
« Sans regarder les objets, mais comme se parlant à Elle-même, devant le démon qui était dans le coin et qui L'observait, la Très Sainte Vierge a énuméré ce que la mère D. avait donné, avant de réclamer son âme. Elle a parlé des candélabres du chœur où elle (la vieille paroissienne) avait mis encore quelque chose, ayant payé complètement la couronne de la statue et deux vases contenant des lis en bronze : « Elle m'a donné ça, puis encore ça », puis, gardant un petit instant le silence, et continuant à regarder devant Elle, Elle dit à Lucifer : « Vous me la donnerez celle-là (cette âme).
.........
Le démon, criant un jour après moi, qui avais fait ceci et cela, Elle a répondu : « C'est de la faiblesse humaine ». Elle aime qu'on La prie avec confiance et qu'on La laisse faire à sa manière. »

— Il le faut bien », dit Lucifer avec rage.

« Il ne faut jamais bâtir son existence sur des visions, et surtout sur, celles des autres. Dans les choses matérielles, il ne faut connaître que le bon sens. Et dans les choses spirituelles, il faut encore du bon sens ; mais, là, nous ne saurions nous tromper, ayant les règles infaillibles, que Dieu nous a tracées. Il faut se défendre de la mystique. Le démon est derrière la Mère de Dieu (allusion au 9 septembre 1909) : si on laisse passer Celle-ci, on trouve le démon. »

Nous avons vu combien le P. Lamy se montrait défiant vis-à-vis des manifestations surnaturelles, et cela .depuis son enfance, par son attitude au Pré Jacquot. Sa prudence et son sens critique se montraient en toute circonstance. « Je me méfie, disait-il de ma méditation, car l'âme travaille. Je le disais un jour à une religieuse de grande valeur : « Y avez-vous pensé ? Méfiez-vous de vous-même ». Nous partons quelquefois avec une idée préconçue : il ne faut pas que ce soit pris pour une conversation avec Notre-Seigneur. Je m'en garde toujours bien, car nous pourrions faire à la fois questions et réponses. Souvent, nous pensons avoir une méditation corsée, et c'est du vague. »

Les âmes que Dieu aime ne sont pas à patauger dans le miel ! Il donne du sucre aux enfants, et puis, après, on n'en reçoit guère. L'Évangile n'est pas doucereux. Dans un patronage, ça verserait tout de suite. Je ne craignais pas de leur montrer la croix, la croix de bois, pas la croix dorée. Si Notre-Seigneur était mort sur une croix d'or, ce serait bien embarrassant ! Il est mort sur une croix de bois, et, on trouve partout du bois. »

« Il faut, disait-il encore, payer bien cher les consolations spirituelles : mieux vaut ne pas en avoir. On est tout dans le noir après. Si la Très Sainte Vierge était là, derrière la porte, je ne Lui demanderais pas d'entrer. Tout cela se paie : plus encore par les larmes du cœur que par les larmes du corps. »

« A la messe du 15 août, j'ai vu les difficultés qui grossissaient, qui grossissaient ! Elle m'a montré ces difficultés sous une apparence formidable, comme une montagne. Il faut grimper, se hisser. Cela existait tout entier dans les paroles de la Très Sainte Vierge ; mais cela m'a été montré très clairement. »

« Quand on veut établir une bonne chose, on trouve toujours la croix. Un bon vieux disait, quand j'étais enfant : « N'oubliez pas mes enfants, que Lucifer a deux cornes, mais la croix en a quatre ! » D'obtenir les autorisations à Rome, ça passera, ça ; ça passera sans difficulté et sans beaucoup de peine. »

« A Gray, Lucifer a dit : « Il n'est pas avare ». La Très Sainte Vierge : « Non, il n'est pas avare ». Le démon était furieux, que je ne sois pas avare. Il aime prendre les prêtres sur l'avarice. Elle n'a pas trouvé que la sauce que je prenais à Troyes fût trop grasse ! »

L'orgueil lui semblait bien moins quelque chose de criminel que d'absurde. Ce sentiment perce dans des propos comme celui-ci : « Il (Lucifer) paraît en la présence de Dieu, et le Père lui-même se souvient d'être son créateur. S'il trouvait un biais, il pardonnerait à l'archange. Mais c'est son orgueil ! Il voudrait prendre la place de Dieu. Un jour, Lucifer m'accusant, Elle (la Vierge) lui répondait : « C'est un bien petit péché ; c'est de la faiblesse humaine ». Les péchés de faiblesse humaine, ce sont des péchés ; la Sainte Vierge y trouve des excuses. Mais le péché d'orgueil n'a pas d'excuse. Rien, absolument, ne vient de nous, ni l'être, ni la famille, ni les talents, ni la situation : toutes choses nous ont été données par Dieu.Les vertus elles-mêmes, ne sont qu'un reflet de Dieu, un reflet bien léger des grâces qu'il nous accorde. Dieu donne la prairie, et l'enfant offre une fleur de la prairie, qu'il va porter à son père.

« Les jeux et les sports, tels qu'ils sont compris actuellement pour la plupart, c'est une attaque directe de Satan, contre les offices du dimanche. Il disait avec mépris : « Je suis le maître ici. Je les pousse comme un troupeau ! »
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum