MARTHE ET MARIE

FRANCOIS BAYROU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Dim 16 Sep 2007 - 17:50

Enfin, il se réveille ! J'ai cherché la VIDEO qui correspond à ce qui suit, sur TF1 et LCI....Curieusement, lles sont illisibles bah ....Est-ce un hasard....ou une censure ? Suspect

Voilà le texte :


François Bayrou dénonce l'"absolutisme" de Nicolas Sarkozy

Il y a 9 heures

SEIGNOSSE (AFP) — François Bayrou a vivement dénoncé dimanche le projet de société de Nicolas Sarkozy, qui selon lui conduit à "l'alignement sur le modèle dominant", "inégalitaire", des Etats-Unis, et son "absolutisme" à la présidence de la République.


"Tous ses choix montrent qu'il conduit la France, non pas à la résistance contre ce modèle dominant, mais à l'alignement sur ce modèle dominant", a déclaré le président de l'UDF-MoDem en clôture du "Forum des démocrates" à Seignosse (Landes), devant environ 2.500 personnes, selon les organisateurs.

"Nous nous fixons comme but de faire sortir la République de l'absolutisme et de la faire rentrer dans l'ère nouvelle d'une authentique démocratie", a-t-il ajouté, jugeant que "l'absolutime présidentiel est un handicap, un facteur de retour en arrière pour notre pays".

"J'admire son énergie", a déclaré M. Bayrou. "Il est brillant, il ne baisse jamais les bras, il sait communiquer, il est tous les jours à la télévision, infatigable".

"C'est plutôt nous qui serions fatigués"
, a-t-il ajouté, déclenchant les rires.

"Il est vaillant, il s'occupe de tous les sujets, il a de l'organisation, je ne suis pas en guerre avec lui et encore moins en guérilla", a-t-il affirmé.

"Je n'ai pas de contentieux personnel avec lui, nous n'avons pas de cadavre dans le placard, mais j'ai avec lui un conflit de valeurs", a souligné, plus sérieusement, le leader centriste.

Il a énuméré "les signes multipliés au monde de l'argent, au CAC 40, aux milliardaires, à l'univers du Fouquets", "la vedettarisation de la politique, la jubilation des hot dogs avec Bush père, Bush mère, Bush couple".

"Et que j'ai aimé ce jour-là que Cécilia Sarkozy ait une angine blanche!", s'est-il exclamé
, en référence au déjeuner de Nicolas Sarkozy avec le président américain lors de ses vacances américaines.

M. Bayrou a regretté qu'"aussitôt rentrés, on se précipite toutes affaires cessantes pour envoyer le ministre des Affaires étrangères en Irak, pour y dire tout haut ce que l'administration américaine pense tout bas".

Il a aussi dénoncé "un concours de lèche permanent". "Le cirage de pompes est devenu un sport national dans notre pays", s'est-il exclamé, s'en prenant aux journaux économiques.

M. Bayrou a aussi ironisé sur "le pauvre Guy Môquet que l'on met désormais à toutes les sauces et les moins séantes", en référence à la lecture de la lettre du jeune résistant par l'entraineur du XV de France et futur secrétaire d'Etat Bernard Laporte devant son équipe, avant le match d'ouverture de la Coupe du monde de rugby.

"L'émotion ne va pas avec l'overdose", a-t-il estimé.




_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

FRANCOIS BAYROU¤

Message par Joss le Lun 26 Nov 2007 - 20:30



Cavada: Bayrou juge "ce changement de conviction voué à l'échec"

Il y a 1 heure

MARSEILLE (AFP) — Le chef de file du Mouvement démocrate (MoDem) François Bayrou a déploré lundi à Marseille la candidature de l'ancien journaliste Jean-Marie Cavada à la tête d'une liste UMP pour les municipales à Paris, jugeant que "ce changement de conviction est voué à l'échec".

"Ca ne grandit pas le politique que d'avoir ainsi des changements de camp. Ce n'est pas quelque chose de recommandable, ce genre de changement de conviction est voué à l'échec", a déclaré François Bayrou, leader du Mouvement démocrate, lors d'une conférence de presse.

Jean-Marie Cavada a accepté de diriger une liste UMP aux municipales dans le XIIème arrondissement de Paris. Le député européen se présentera en tandem avec la ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui sera numéro deux sur sa liste "de rassemblement".

Interrogé sur une éventuelle sanction à l'encontre de M. Cavada, M. Bayrou a répondu qu'il ne pouvait pas "exclure quelqu'un qui n'est pas membre", précisant que M. Cavada "n'a jamais adhéré ni à l'UDF, ni au Mouvement démocrate, jamais".

"Dire: +Je suis allé au bout des réserves de loyauté+, cela veut dire qu'il n'en a pas énormément, la loyauté c'est pas des réserves", a poursuivi M. Bayrou, en fustigeant ceux "qui dans des antichambres sombres vont négocier un poste de ministre, puisque c'est ça dont il s'agit et tout le monde le sait".

M. Bayrou était à Marseille pour rencontrer les têtes de listes potentielles du MoDem, dont le congrès fondateur est organisé samedi et dimanche à Villepinte (Seine-Saint-Denis), pour les municipales.

Les candidats sont Jacques Rocca Serra, ancien sénateur et actuel adjoint au maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin, l'ex-Vert Jean-Luc Bennahmias, député européen et conseiller régional Paca, et Miloud Boualem, ex-candidat du MoDem aux législatives.

M. Bayrou a assuré que son parti présenterait une liste "unique" et "autonome" au premier tour de l'élection municipale "dans tous les secteurs" de la deuxième ville de France.

"Nous avons ensemble convenu que nous allons nous donner deux semaines pour ce processus de choix", dont les modalités seront arrêtées après le congrès du MoDem ce week-end et qui sera "soumis aux militants" à Marseille, a déclaré M. Bayrou.

Prêt à rejoindre les «blairistes» de Bockel

Selon des sources proches du gouvernement, Nicolas Sarkozy aurait effectivement fait miroiter un poste ministériel à l’ancien journaliste. Le ministre de l’Education Xavier Darcos cumulerait son portefeuille avec la Culture, et Cavada se verrait confier le secrétariat d’Etat à la Communication.


Interrogé sur une éventuelle sanction à l’encontre de Cavada, François Bayrou a répondu qu’il ne pouvait pas «exclure quelqu’un qui n’est pas membre», précisant qu’il «n’a jamais adhéré ni à l’UDF, ni au Mouvement démocrate, jamais».

Jean-Marie Cavada pourrait d’ailleurs rejoindre Gauche Moderne, le nouveau parti de Jean-Marie Bockel (ex-PS), secrétaire d’Etat à la coopération. «Je regarde avec beaucoup de sympathie en effet l’initiative de Jean-Marie Bockel qui est par ailleurs un vieil Alsacien comme moi, et qui veut dans ce pays faire une sorte de gauche moderne, qu’on va appeler tout simplement d’un nom que tout le monde comprendra, le blairisme».
LE FIGARO



BRAVO SARKO....La route est libre !


Dernière édition par Joss le Lun 17 Mar 2008 - 11:54, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Ven 30 Nov 2007 - 14:54

A François Bayrou, ses amis rancuniers

LE MONDE | 30.11.07 | 14h24 • Mis à jour le 30.11.07



François Bayrou cultive un étrange paradoxe. Populaire entre toutes les personnalités politiques - près de la moitié des Français (48 %) souhaitent lui voir jouer un rôle important, selon le baromètre Sofres-Figaro Magazine qui sera publié le 1er décembre -, il s'attire une rare détestation de la part de ceux qui, à un moment ou un autre, ont croisé son chemin. La dernière campagne présidentielle a fait émerger une figure fédérant le plus fort taux d'identification dans l'opinion ; ses anciens "amis" le rejettent violemment. Les lâchages succèdent aux défections. Pourtant, le mouvement surgi autour de sa candidature se poursuit avec la création, samedi 1er et dimanche 2 décembre, du Mouvement démocrate.

Paroles d'anciens "bayrouistes".

Simone Veil
conduisait en 1989 la liste du centre aux élections européennes. L'ancienne présidente du Parlement européen était convaincue de faire la course en tête ; avec 8,41 % des voix, elle finit en cinquième position. Elle nourrit depuis une rancune tenace à l'encontre de son ex-directeur de campagne, François Bayrou, qu'elle accuse d'avoir "torpillé" sa campagne. Lors de la dernière présidentielle, elle a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy, jugeant que "Bayrou, c'est pire que tout".

A celui qu'elle considère comme un "illuminé", elle consacre un chapitre dans son autobiographie, Une vie (parue en octobre chez Stock). "Le personnage demeure incompréhensible si l'on ne tient pas compte de cette donnée essentielle : il est convaincu qu'il a été touché par le doigt de Dieu pour devenir président. C'est une idée fixe, une obsession à laquelle il est capable de sacrifier principes, alliés, amis. Comme tous ceux qui sont atteints de ce mal, il se figure les autres à son image : intrigants et opportunistes. Il a donc pu inventer cette chimère que je risquais de lui faire de l'ombre dans sa propre trajectoire, puisqu'en toutes circonstances il s'imagine que les autres ne peuvent que le gêner."

Christine Boutin
fut de ceux qui aidèrent M. Bayrou à prendre la présidence de l'UDF, en 1998. En 2001, elle prend ses distances et, après sa candidature à l'élection présidentielle de 2002 (1,19 %), rejoint l'UMP avec le Forum des républicains sociaux (FRS), qu'elle a créé. "L'aventure de Bayrou est une véritable tragédie, un naufrage, nous confie-t-elle. Tout ça pour servir l'ego d'une personne. C'était un homme brillant, j'ai mis mon talent et mon savoir-faire au service de ses idées. Il les a bradées. J'ai quitté l'UDF dès 2001. J'avais vu le scénario se dessiner avant les autres. Tout était écrit."

Jean-Louis Borloo était le directeur de campagne de M. Bayrou à la présidentielle de 2002. Peu avant le premier tour, a souvent raconté Hervé Morin quand il était encore fidèle au président de l'UDF, il négociait avec François Hollande son ralliement à Lionel Jospin si celui-ci se qualifiait pour le second tour. Finalement, il a rejoint l'UMP et Jacques Chirac. Après avoir été ministre de Jean-Pierre Raffarin et de Dominique de Villepin, il rallie Nicolas Sarkozy au lendemain de la crise du CPE, au printemps 2006.

De M. Bayrou, M. Borloo, un des rares à ne pas avoir de "blessures d'ordre personnel", dit que "c'est un personnage très structuré, qui a toujours considéré qu'il avait un destin". "Plutôt qu'un homme de parti, il est dans une relation unique et singulière entre lui et les Français. Pour lui, l'essentiel ne tient pas au nombre d'élus mais à sa capacité de dialogue avec les Français", ajoute le ministre de l'écologie : "Je ne lui dois rien, il ne me doit rien, on n'a pas besoin de se fâcher."

Gilles de Robien
a été le seul ministre UDF dans les gouvernements de Jacques Chirac après 2002. Il s'oppose à la stratégie d'"autonomie" prônée par M. Bayrou. Mis en minorité, il crée un club, Société en mouvement (SEM), avec lequel il veut oeuvrer au "rayonnement d'un centre nouveau". "Plus il fait le vide autour de lui, plus il est d'accord avec lui-même, puisqu'il n'admet pas la contradiction et a horreur de la contestation, constate M. de Robien à propos de son ancien chef de file. C'est une intelligence universitaire brillantissime, mais qui répugne à passer à l'action, un séducteur par le verbe."

Jean-Louis Bourlanges s'est éloigné de M. Bayrou après l'élection présidentielle, jugeant son projet "irréaliste".
Membre du comité Balladur sur les institutions, il a qualifié M. Bayrou de "Mephisto". "Mephisto est un personnage grandiose, c'est l'esprit qui nie tout. Bayrou a beaucoup de talent, mais c'est une formule 1 qui court après une chimère. Il ne peut pas supporter que quelqu'un d'autre existe en dehors de lui et, du coup, s'enferme dans un comportement sectaire. Il n'y a que lui qui existe. Cela en devient presque puéril. Tous ceux qui l'ont quitté, après l'avoir beaucoup aimé, sont soulagés. C'est un calculateur, qui analyse très bien les ressorts des gens et de la société, mais égaré par son égotisme. C'est le capitaine Achab de la vie politique française, qui court après Moby Dick et qui entraîne son équipage tout entier vers la mort."

Hervé Morin
, après avoir été un des "Bédouins" de M. Bayrou entre 2002 et 2007, a rompu au lendemain du premier tour de la présidentielle. Avec les ex-députés UDF qui ont rejoint la majorité présidentielle, il a fondé le Nouveau Centre. "Je conserve de l'admiration pour l'homme, confie le ministre de la défense. Mais, avec lui, c'est le radeau de la Méduse. Il finira par être le gardien d'un cimetière. Je veux bien que la Terre entière soit peuplée de traîtres, mais quand tout le monde quitte le navire, il faut bien un jour se poser des questions."

Jean-Marie Cavada
était resté avec M. Bayrou après l'élection présidentielle. Il a animé le forum démocrate qui s'est tenu fin septembre. Récemment, il confiait à quelques journalistes son souhait de devenir secrétaire général du Mouvement démocrate. Il vient d'annoncer sa décision de conduire une liste de l'UMP à Paris aux municipales de 2008. "Que celui qui n'a jamais changé de cheval en 1995 me jette la première pierre, s'insurge l'ancien journaliste. Pour prétendre gouverner un pays, il faut avoir deux choses : un staff de réflexion, car on ne peut gouverner avec de belles phrases, et faire fonctionner un parti qui soit un mouvement dynamique et ouvert. Le Mouvement démocrate, c'est moi qui ai suggéré le nom à Bayrou. Il m'a proposé au moins à deux reprises d'être un des deux numéros deux de cette formation. Mais, à chaque fois, la proposition était assortie d'une condition : "Il faut que tu me jures que tu me suivras jusqu'au bout." J'ai passé l'âge où on se jure qu'on va s'aimer."

"Je suis arrivé à la conclusion qu'il n'y aurait jamais d'autre numéro deux que Marielle de Sarnez, conclut-il. Avec François Bayrou, nous sommes toujours dans la chanson de geste. Je ne peux pas accepter de devoir attendre que tout se casse la figure. C'est un pari que je ne partage pas : attendre au bord de la rivière de voir le cadavre des réformes passer, c'est de l'enfantillage."

Patrick Roger
Article paru dans l'édition du 01.12.07.



scratch scratch scratch Qu'en pensez-vous ?

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Ven 30 Nov 2007 - 19:55

L'un des quatre députés UDF-MoDem, Thierry Benoit (Ille-et-Vilaine) a d'ailleurs confirmé qu'il ne rejoindrait pas le MoDem. "Nos chemins se séparent, au moins temporairement", a-t-il dit devant les journalistes.

AFP

- 1

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Jeu 6 Déc 2007 - 10:49

Azouz Begag n'est plus candidat aux élections municipales à Lyon

04.12.07



LYON (Reuters) - Azouz Begag, ancien ministre de la Promotion de l'égalité des chances du gouvernement Villepin, a annoncé mardi soir qu'il retirait sa candidature pour les élections municipales du printemps à Lyon.

"Je ne serai pas candidat, je ne brigue plus la candidature du MoDem à Lyon", a-t-il déclaré au Grand Journal de Canal +.

"Dans la confusion où se trouve notre mouvement aujourd'hui, j'ai décidé de laisser à mon adversaire resté en lice le soin de conduire ce mouvement", a-t-il expliqué.

Azouz Begag, qui ne bénéficiait pas du soutien du sénateur Michel Mercier, président de la fédération UDF-MoDem du Rhône, ni de celle du président du MoDem François Bayrou, a préféré se retirer de la course.

Il laisse à son rival Christophe Geourgeon le soin de conduire la liste du Mouvement démocrate aux municipales. Il était prévu que les militants de Lyon départagent les deux candidats à la candidature jeudi 6 décembre lors d'un vote à bulletins secrets.

Azouz Begag, qui avait réalisé un score de 15% aux dernières législatives à Lyon avec l'étiquette UDF-Modem, a également indiqué qu'il restait membre du parti officiellement créé lors d'un congrès le week-end dernier à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

"Je reste membre du MoDem, je reste auprès de François Bayrou, mais je vais me mettre à l'écart pour permettre à ce parti, à Lyon, de retrouver la sérénité", a-t-il dit.

"On ne peut pas dire que je me retire de la vie politique. Quand on est né dans un bidonville et qu'on a passé 20 ans dans une cité, les petits bobos de la politique, ne sont rien du tout, ce sont des bobos de luxe", a ajouté Azouz Begag.



.......et un de moins ! confused

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Mer 19 Déc 2007 - 13:04

- 1 Suspect



18.12.2007
CHRISTIAN SAINT-ETIENNE quitte le MODEM : BAYROU est dans une démarche d'échec, une libido personnelle

Christian Saint-Etienne, économiste du MoDem, quitte le mouvement de François Bayrou.


Il s'en explique dans un entretien sur France Info :

"Obsédé par l'idée d'être élu président de la république en 2012, l'actuel président du Modem (François Bayrou) vise seulement à critiquer l'action du gouvernement et à attendre l'éventuel échec de Sarkozy, pour pouvoir s'imposer derrière.

Ségolène Royal a fait une vraie offre à François Bayrou de devenir premier ministre, et tout à coup il a refusé, comme effectivement un cheval refuse l’obstacle, et il a refusé la même chose vis à vis de Sarkozy.

Si Bayrou avait eu des convictions plus fortes que son ambition, et bien je pense qu'il aurait pu accéder au gouvernement et contribuer de façon positive à redresser le pays.

On voit bien que Bayrou pourra être à nouveau candidat en 2017, en 2022, en 2027, et comme ça indéfiniment il poursuivra cette ambition tournée sur une libido personnelle.

Je ne veux pas m'associer indéfiniment à cette démarche d'échec."

Entré à l’UDF en 2001, Christian Saint-Etienne a largement contribué au programme économique de François Bayrou.



_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Lun 17 Mar 2008 - 12:00

Le MoDem porté disparu
France Info



Cultivant jusqu’au bout les paradoxes, confus dans ses alliances, le parti centriste est la grande désillusion de ce scrutin. Seul François Bayrou, malgré son échec à Pau, continue de croire à son destin.

C’est une année bien particulière que vient de vivre le MoDem, créé dans la foulée de la présidentielle par François Bayrou. Fort de son score au premier tour (18%), l’ancien ministre espérait surfer sur cette vague aux législatives.
Mais les défections au profit du Nouveau Centre, et (déjà) une confusion dans les soutiens aux partis traditionnels, n’avaient apporté au MoDem que trois députés. Une situation que médias et analystes comparaient alors au début d’une traversée du désert pour les centristes et leur président.

C’était compter sans les municipales et les tentations de sanctionner la majorité en place. On a alors redécouvert le MoDem, moins d’un an après l’avoir "enterré", et la formation politique allait devenir lors de l’entre-deux tours une variable d’ajustement et un réservoir de voix à même de griser PS et UMP, soudainement à nouveau intéressés par les pérégrinations des centristes.

Lui-même candidat et pris dans une triangulaire à Pau, François Bayrou a choisi entre les deux tours de laisser le MoDem décider au cas par cas, ville par ville, sans donner de consigne particulière. Ce qui a provoqué des situations aussi paradoxales qu’un maintien dans les arrondissements parisiens, une alliance avec la gauche à Marseille parisiens, une alliance avec la gauche à Marseille ou la droite à Toulouse.

Au lendemain du deuxième tour, le MoDem s’en sort avec une gueule de bois carabinée. Comme un symbole cruel, les deux alliances sus-citées n’ont pas suffi à faire gagner les candidats choisis. Et dans la capitale, la démarche jusqu’au-boutiste du maintien au second tour vaut au parti la quasi disparition de ses sièges de conseillers, à l’exception de Marielle de Sarnez, candidate du parti à Paris.

Un échec qui n’est pas atténué par les rares victoire dans des villes comme Mont-de-Marsan, Saint-Brieuc ou Paimpol. Autre symbole, la courte défaite (pour 342 voix) de François Bayrou à Pau, battu par la candidate socialiste Martine Lignières-Cassou. Un coup de frein brutal à la stratégie nationale du leader du Mouvement démocrate.
Passée la désillusion, ce dernier devrait recommencer sa conquête du pouvoir, croyant dur comme fer à une "troisième force" politique. Mais dejà, les critiques lui reprochent d’utiliser le MoDem comme une "coquille vide", uniquement vouée à servir son destin personnel.



:incense: :incense: :incense:

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par lucie le Lun 17 Mar 2008 - 13:18

C'est sur que sa stratégie est bien peu lisible... Shocked

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par christianc le Lun 17 Mar 2008 - 15:18

lucie a écrit:C'est sur que sa stratégie est bien peu lisible... Shocked

Ca c'est bien vrai .. :realmad: ... parce qu'après le 2eme tour nous sommes un peu "sonnés"..

Beaucoup d'idées intéressantes ont émergé pendant cette campagne, mais "pourrons nous les exposer ?" .. Que construire et avec qui ..

1 - Leçon no 1 : Pour exister il faut se présenter et se démarquer
2 - Leçon no 2 : Pour "gagner" il y a à vouloir "gagner" et faire gagner des alliés..

Et pour l'étape 2 ce n'est pas encore clair.

christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 60
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Lun 17 Mar 2008 - 15:26

christianc a écrit:
lucie a écrit:C'est sur que sa stratégie est bien peu lisible... Shocked

Ca c'est bien vrai .. :realmad: ... parce qu'après le 2eme tour nous sommes un peu "sonnés"..

Beaucoup d'idées intéressantes ont émergé pendant cette campagne, mais "pourrons nous les exposer ?" .. Que construire et avec qui ..

1 - Leçon no 1 : Pour exister il faut se présenter et se démarquer
2 - Leçon no 2 : Pour "gagner" il y a à vouloir "gagner" et faire gagner des alliés..

Et pour l'étape 2 ce n'est pas encore clair.

3 - Leçon n° 3 : apprendre à se servir de la communication !


Ceci dit :

Passée la désillusion, ce dernier devrait recommencer sa conquête du pouvoir, croyant dur comme fer à une "troisième force" politique.

......moi aussi ! .......en 2012

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Lagaillette le Mar 18 Mar 2008 - 21:29

La "troisième force politique" a existé, il y a un certain temps ; mais avec le durcissement de l'opposition "droite-gauche", et depuis le temps que le centre a pris l'habitude de tomber régulièrement à droite, cette "troisième force" n'a plus sa place sur l'échiquier politique.

Lagaillette
Installé
Installé

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Joss le Mar 18 Mar 2008 - 21:36

Lagaillette a écrit:La "troisième force politique" a existé, il y a un certain temps ; mais avec le durcissement de l'opposition "droite-gauche", et depuis le temps que le centre a pris l'habitude de tomber régulièrement à droite, cette "troisième force" n'a plus sa place sur l'échiquier politique.

Sauf le jour où à force de basculer, tantôt à gauche, tantôt à droite, après être tombée d'illusions en désillusions, la France assagie à force d'être exangue, cherchera le secours de tous côtés

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Bayrou, entre foi et loi

Message par Joss le Mar 27 Déc 2011 - 12:28

Bayrou, entre foi et loi
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bayrou-entre-foi-et-loi_1056393.html

Simone Veil écrivait dans ses Mémoires: François Bayrou "est convaincu qu'il a été touché par le doigt de Dieu pour devenir président".

Il ne transige pas sur la laïcité, même si son engagement s'enracine dans ses valeurs chrétiennes. Comment François Bayrou s'efforce-t-il de distinguer le croyant de l'homme politique? Enquête.

Son décor a le mérite de la sobriété; elle a également l'avantage d'être à quelques pas du siège du MoDem, dans le VIIe arrondissement de Paris. C'est là, à l'église Saint-Pierre-du-Gros- Caillou, que François Bayrou prie régulièrement, quand il est loin de sa terre natale béarnaise. "Il a une grande foi, il la vit très quotidiennement", dit la sénatrice Jacqueline Gourault, amie intime du candidat.

François Bayrou entend cependant dissocier clairement son catholicisme de l'action politique. Peut-il vraiment se tenir à ce credo-là? Comment établir une ligne de partage rationnelle, alors que la foi est difficilement segmentable? Lui-même en a convenu un jour: "Vous ne pouvez pas croire avec la moitié de vous-même. La foi est faite pour être comprise et habitée." Il n'en parle pas spontanément, mais n'esquive pas la question. "J'ai cru tôt et j'ai aimé croire", a-t-il confié à Jean-Yves Boulic, dans son livre Ceux qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas (Grasset, 2002).. "Je crois, parce que je ressens cette puissance-là", ajoute l'ancien ministre pour L'Express.

Bayrou sauvé des eaux!

Chaque année, il inscrit dans son agenda des rendez-vous incontournables. Au moment de la rentrée parlementaire, il assiste à l'office célébré à la basilique Sainte-Clotilde, près de l'Assemblée, à l'intention des députés et des sénateurs. Autre temps fort spirituel, l'Assomption, le 15 août: avec sa famille - il est père de six enfants et son épouse est très pratiquante - il parcourt les quelques kilomètres qui séparent Lourdes de son village de Bordères (Pyrénées-Atlantiques). Un pèlerinage qui a pris plus de sens encore il y a une vingtaine d'années. Il manque alors de peu la paralysie après un plongeon dans une piscine.

"François est aussi croyant qu'il est laïque"

Bayrou sauvé des eaux! La boutade n'est pas de lui, mais il n'est pas du genre à s'en formaliser. Un jour de réunion, en désaccord avec Yann Wehrling, il le taquine: "C'est ton côté protestant!" Réponse du tac au tac de son porte-parole: "Toi, c'est ton côté catho." La plaisanterie s'arrêtera là. "François est aussi croyant qu'il est laïque", témoigne Marielle de Sarnez, première vice-présidente du MoDem. Seule la foi sépare ce tandem - de toute façon, ce n'est pas un critère d'amitié pour lui.

Quand il entend Nicolas Sarkozy défendre le concept de "laïcité positive", le centriste voit rouge. La laïcité qui assure l'"émancipation du citoyen, mais aussi du croyant" ne peut être, à ses yeux, caviardée par l'ajout d'un qualificatif. Le refus du mélange des genres le poussera même à critiquer la mise en berne des drapeaux, à la mort de Jean-Paul II. Il désapprouvera pareillement la réception, en 2008, du pape Benoît XVI à l'Elysée, lieu emblématique de cette République protégée de l'immixtion de l'Eglise par la loi de 1905. L'enseignant qu'il a été ne transige pas. Inquiet de possibles dérives, il finira d'ailleurs par voter le texte d'interdiction de la burqa, après avoir défendu une simple résolution parlementaire. "Si le mot islam y avait figuré, je ne l'aurais pas voté", assure-t-il.

Il ne communie pas lorsqu'il est dans ses fonctions

Sur le respect de la laïcité, il veille à ne jamais être pris en défaut. Si, à chacun de ses déplacements en province, il apprécie que son staff lui indique les lieux de prière proches de l'hôtel, il ne communie pas lorsqu'il est dans ses fonctions publiques. C'est en privé, également, qu'il rencontre l'archevêque de Paris, Mgr. André Vingt-Trois. Pendant la campagne de 2002, il se permet, mais discrètement, de rappeler à un voisin de table pratiquant de ne pas consommer de charcuterie en période de carême.

Temps de prière et temps de la représentation: la distinction lui tient autant à coeur que celle entre foi et loi.
Pourtant, certaines de ses prises de position portent la marque de son attachement aux valeurs chrétiennes. Jean-Louis Bourlanges, ex-député européen, en rupture de ban avec les représentants actuels du centre, dont le président du MoDem, y décèle l'origine de son antilibéralisme, mélange de "catholicisme social de droite et de démocratie chrétienne de gauche".

François Bayrou n'hésite pas à s'afficher dans le magazine gay Têtu de novembre - il le fit également en 2007 - pour réclamer des droits identiques pour les couples homosexuels et hétérosexuels. En revanche, il préfère parler d'"union" et non de mariage, qu'il réserve à un homme et une femme. Il jure qu'il ne faut pas y voir une raison religieuse, mais la nécessité de respecter toutes les "sensibilités" - y compris spirituelles.

"Il a un petit côté messianique"

Pour parler de son engagement, François Bayrou emprunte souvent un vocabulaire inspiré: "Depuis mes 18 ans, j'ai su que la politique serait ma vocation. [...] J'étais convaincu que la politique était une mission. Une mission très idéaliste", avait-il répondu à Jean-Yves Boulic. A L'Express, il confie: "On ne choisit que très peu de choses. Beaucoup s'imposent à nous." Et de citer notamment l'orientation sexuelle, la croyance - "Je n'ai pas choisi de croire, je l'ai simplement accepté" - ou encore la rencontre de sa femme. La force du destin?

"Il est convaincu qu'il a été touché par le doigt de Dieu pour devenir président"

Son ami "agnostique" Jean Peyrelevade pointe une faiblesse chez François Bayrou: "Il pense tellement qu'il en a un, qu'il en oublie l'action quotidienne." "Il a un petit côté messianique, une sorte de prédétermination fondée sur l'espérance, qui est chrétienne", explique Jean-Marie Vanlerenberghe, sénateur parmi ses proches, qui vante aussi l'attachement de Bayrou à la justice et à la charité: deux valeurs chrétiennes qui lui font détester la course à l'argent. Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé sont, à ses yeux, de ceux qui s'y livrent.

"Il est convaincu qu'il a été touché par le doigt de Dieu pour devenir président", écrivait, dans ses Mémoires, Simone Veil, dont il fut le directeur de campagne aux élections européennes de 1989. Son programme serait-il aussi inspiré? Bernard Lehideux, ami et ancien député européen, estime que la volonté farouche du centriste de constituer une majorité centrale, sorte d'union nationale transpartisane, est notamment guidée par la foi. Une foi que Bayrou a aussi façonnée dans les années 1960, au sein de la communauté de l'Arche de Lanza del Vasto, chrétien disciple de Gandhi: l'unanimité s'imposait pour toutes les décisions. C'est aussi pourquoi il aime se recueillir aux Béatitudes, une congrégation présente dans le monde, notamment à Nay, proche du village natal du Béarnais. Elle est aujourd'hui soupçonnée de dérives sectaires, et un procès pour agressions sexuelles sur une cinquantaine d'enfants vise l'un de ses anciens membres. François Bayrou assure qu'à Nay, où il se rend depuis plus de trente ans, il n'a constaté aucun écart.

Les détracteurs du centriste affirment qu'il a surtout foi en lui. Il est le premier à reconnaître qu'il a un ego boursouflé. "La croyance nourrit sa foi en lui", constate malicieusement Jacqueline Gourault. Sacré Bayrou.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10404
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCOIS BAYROU

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum