MARTHE ET MARIE

Sans papiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sans papiers

Message par Arcanes le Jeu 13 Sep 2007 - 15:11

PARIS (Reuters) - Huit maires de gauche du département des Hauts-de-Seine, en région parisienne, annoncent dans une lettre ouverte au ministre de l'Immigration Brice Hortefeux qu'ils continueront de protéger les étrangers sans papiers et ne céderont pas aux menaces de poursuites.


"Nous rappelons que nous menons des actes citoyens pour protéger les habitants qui vivent, travaillent, étudient dans nos communes. Nous sommes les maires de tous, quelles que soient la nationalité ou l'origine. Notre rôle est d'aider chacun à trouver sa place au sein de notre société commune", écrivent les élus dans ce texte transmis à la presse.

Les villes de Bagneux, Chaville, Clamart, Clichy-la-Garenne, Gennevilliers, Fontenay-aux-Roses, Nanterre, Malakoff réagissaient ainsi aux lettres reçues de préfets, qui les mettent en garde contre les opérations de soutien aux sans-papiers.

L'aide au séjour irrégulier est un délit pénal. Les préfets dénoncent notamment les opérations de "parrainage" et diverses autres décisions de soutien en faveur d'étrangers en situation irrégulière.

Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, a réuni mercredi à Paris une vingtaine de préfets dont les résultats chiffrés en matière d'expulsions sont jugés insuffisants.

Le ministre craint de ne pas atteindre l'objectif de 25.000 expulsions fixé pour 2007 par Nicolas Sarkozy. Outre l'entrée de la Bulgarie et la Roumanie dans l'Union, qui ont régularisé de fait nombre de résidents de ces pays, les autorités se heurtent à de vives résistances.

"Votre vision obsessionnelle du chiffre en matière de politique d'immigration est d'autant plus condamnable que ce sont des êtres humains qui sont en jeu", écrivent les maires à Brice Hortefeux.
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par Cécile le Jeu 13 Sep 2007 - 19:22

Votre vision obsessionnelle du chiffre en matière de politique d'immigration est d'autant plus condamnable que ce sont des êtres humains qui sont en jeu", écrivent les maires à Brice Hortefeux.

On croit rêver, ou plutôt cauchemarder, quand on entend parler des étrangers en terme de chiffre, comme s'il s'agissait de têtes de bétail...What a Face
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par Arcanes le Sam 15 Sep 2007 - 11:06

Mais nous sommes tous traduits, en termes chiffres Cécile.
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par LaDague le Jeu 25 Oct 2007 - 20:13

(AFP) - La détention d'un couple moldave avec son enfant de trois semaines dans un centre de rétention administrative, une mesure qualifiée de "traitement inhumain" par la cour d'appel de Rennes, a déclenché jeudi de vives protestations des avocats et des associations d'aide aux étrangers.


"Il s'agit du triste record du plus jeune enfant détenu en rétention depuis l'ouverture des centres au début des années 1980", a déclaré à l'AFP Maud Steuperaert, de la Cimade, seule association présente dans ces centres.

La cour d'appel de Rennes a demandé mardi la remise en liberté de Ian et Irina Buneanu, et de leur petit garçon de trois semaines, Kyrill, estimant que cette famille était victime d'un "traitement inhumain" au titre de la Convention européenne des droits de l'Homme. La cour a relevé "les conditions de vie anormales imposées à ce très jeune enfant, quasiment dès sa naissance, et la grande souffrance, morale et psychique, infligée à la mère et au père".

Arrivé en France en 2006, le couple de sans-papiers avait été interpellé le 17 octobre à Gien (Loiret) en vue d'une expulsion, avant d'être envoyé au centre de rétention de Rennes où il a passé 48 heures
.

"On est absolument contre le placement des enfants en rétention car on ne connait pas les conséquences psychologiques que ça peut avoir pour eux. Les enfants deviennent irritables, sont victimes de troubles du sommeil et de l'alimentation, ou se réfugient dans le mutisme", a expliqué Maud Steuperaert.

Contactée par l'AFP, la préfecture du Loiret n'a pas souhaité commenter la décision de la cour d'appel de Rennes. Elle a cependant indiqué que les Buneanu étaient "en situation de marginalité" à Gien, où ils "occupaient les vestiaires d'un terrain de sport". Durant leur garde à vue, ils "n'ont pas été mis en cellule" et "l'enfant n'a pas été séparé de ses parents".

L'avocat de la famille, Me Gilles Piquois, a indiqué avoir déposé une requête devant la cour européenne des droits de l'Homme et avoir alerté le défenseur des enfants. "On n'a pas l'intention d'en rester là d'autant plus que ces pratiques se multiplient", a-t-il précisé.

Un autre avocat du couple, Me Mickaël Goubin, a porté plainte contre X pour "délaissement de personnes hors d'état de se protéger". Selon lui, la famille a été "laissée à la rue" par les gendarmes vendredi soir, avec l'ensemble de ses effets personnels (vêtements entassés dans des sacs poubelle, coufin, poussette), après sa remise en liberté par les gendarmes sur décision du juge des libertés et de la détention du TGI de Rennes.

"La nuit approchait. Il commençait à faire froid. La femme a allaité l'enfant sur le trottoir. Personne ne s'est préoccupé de comment ils pouvaient passer la nuit", a expliqué l'avocat qui réclame des excuses de la gendarmerie.

"Il y a des grands principes d'humanité avec lesquels on ne peut pas transiger. Pour faire du chiffre en matière d'expulsion, on en arrive à ces excès absolument inadmissibles", a dénoncé Me Goubin.

Selon les avocats, la famille Buneanu, toujours expulsable, et qui peut être de nouveau interpellée après un délai d'immunité de sept jours, a pu retourner à Gien, où elle est hébergée, grâce au soutien du Réseau éducation sans frontières (RESF).

La commission de recours des réfugiés à Montreuil-sous-bois (Seine-Saint-Denis) doit se prononcer le 26 novembre sur une demande de statut de réfugié politique qui permettrait à la famille de rester en France.
avatar
LaDague
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par Cécile le Ven 26 Oct 2007 - 4:20

"l'enfant n'a pas été séparé de ses parents". snif

Ah bon ! Il n'a pas été mis en isolement ?

Quelle grandeur d'âme !!! pascontent Quelle humanité !!! cartonrouge

avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par LaDague le Sam 27 Oct 2007 - 13:46

Pour faire du chiffre en matière d'expulsion, on en arrive à ces excès absolument inadmissibles", a dénoncé Me Goubin.

Clic sur l'image
police.prime.rendement.gif
avatar
LaDague
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les difficultés d’accès aux soins des sans-papiers

Message par Jean le Mar 29 Juil 2008 - 9:03

Quelles sont les conditions de vie des sans-papiers, et notamment leur accès aux soins ? C’est la question que se sont posée deux chercheuses de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress), dans une étude parue en juillet et intitulée « Les bénéficiaires de l’AME en contact avec le système de soins ». Il en ressort que, soumis à des conditions de vie précaires, ils sont nombreux à se percevoir en mauvaise santé et que la moitié des patients hospitalisés avaient un besoin de soins urgents.

Les deux auteurs se sont appuyés sur les bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat (AME), un dispositif mis en place en 2000 qui permet, sous conditions de ressources, un accès aux soins à des étrangers en situation irrégulière résidant en France depuis plus de trois mois. Au 31 décembre 2006, 190 000 personnes en bénéficiaient. L’enquête a été menée au premier trimestre 2007 en Ile-de-France, une région qui concentre les trois quarts des bénéficaires de l’AME. Dans leur introduction, Brigitte Boisguérin et Brigitte Haury rappellent toutefois les limites de leur enquête, liées aux difficultés à entrer en contact avec les bénéficaires.

Conditions de vie précaires

Majoritairement jeunes (70 % ont entre 20 et 39 ans), les personnes interrogées sont pour la moitié originaires d’Afrique, hors Maghreb, et ont un niveau scolaire plutôt élevé. Six sur dix vivent en France depuis moins de cinq ans et sont bien insérées sur le marché du travail, principalement dans le bâtiment, la restauration et la manutention pour les hommes, le ménage et la garde d’enfants pour les femmes. Ces personnes sont majoritairement logées chez des amis ou de la famille. De ce fait, la cohabitation avec un nombre important de personnes est fréquente et les trois quarts vivent dans un logement ne comportant qu’une ou deux pièces pour dormir.

Ces conditions de vie précaires de ces personnes ont des répercussions importantes sur leur santé. Malgré leur jeunesse, et le fait que généralement il s’agit d’une population en bonne santé lorsqu’elle émigre, ils sont en effet nombreux à percevoir leur état de santé comme dégradé. Un sur quatre déclare avoir renoncé à des soins au cours des douze derniers mois, essentiellement pour des raisons financières. Mais les bénéficiaires de l’AME peuvent aussi être confrontés à un refus de soins de la part d’un professionnel de santé, médecin ou pharmacien, souligne l’étude. Plus d’un sur trois l’a expérimenté. A titre de comparaison, les bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle), destinée aux Français qui ont des bas revenus, sont 15 % dans ce cas.

Les maladies infectieuses graves constituent 9 % des diagnostics, très loin devant la population générale. Les femmes consultent notamment pour des grossesses difficiles. Enfin, six patients sur dix sont connus de la structure de soins, ce qui suggère « l’existence de filières de soins qui diffèrent selon l’ancienneté de de l’installation en France et l’expérience que les migrants ont pu acquérir du fonctionnement du système de santé français » , conclut l’étude.

[Source : Le Monde, édition du 25 juillet]"
avatar
Jean
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 58
Date d'inscription : 30/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par Fée Violine le Ven 5 Déc 2008 - 11:56

Une première en Isère : des enfants raflés à l'école

L’information est donnée sur le site de Réseau Education Sans Frontières

Lundi 24 novembre s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble.
A 15h45, un père de quatre enfants (dont l’un âgé de moins de trois ans, deux autres scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture" (c’est du moins ce qu’ont compris les enseignants).
A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables ce soir-là.
On a réussi à les joindre tôt le lendemain matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention.
On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille dans la matinée. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard.
Impossible de rien faire : il fallait d’abord que les militants de la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir l’aider en connaissance de cause. La famille a été expulsée ce matin.
A l'école, les chaises des enfants resteront vides.
C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles. Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas scolarisés.

Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas".
Merci,
Pour le Réseau Education Sans Frontières de l’Isère.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par Joss le Ven 5 Déc 2008 - 13:29

J'exècre SARKO ! pascontent

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10456
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par lucie le Ven 5 Déc 2008 - 13:55

pareil

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans papiers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum