MARTHE ET MARIE

EUTHANASIE

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etes-vous pour ou contre l'euthanasie ?

Pour
 
Contre
 
Indifférent
 
Cela dépend des cas.
 
 
 
Voir les résultats

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Mer 10 Nov 2010 - 13:39

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:50, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par doris le Mer 10 Nov 2010 - 16:42

Je suis assez d'accord avec toi ! Si c'est pour les souffrances, alors l'euthanisie est le dernier soulagement.
Si c'est pour hériter plus tôt, cela devient un crime de la famille, obligée de mentir au médecin. En principe ils ne sont pas des ânes, et connaissent la mentalité de la famille qu'ils soignent.

Déjà, dans l'ancien testament, on jetait dans le fleuve des nouveaux-nés mâles. On gardait les filles....

bref, le crime a la couenne dure.
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par etienne lorant le Mer 10 Nov 2010 - 17:03

J'ai une de mes tantes décédées d'un cancer et qui a choisi les soins palliatifs. Pour ce qui est de l'euthanasie, la 'technique' est celle de louer une chambre un mois dans un hôpital. On vous met un goutte à goutte avec un anti-douleur. Mais, vous ne savez pas quand, un soir, au moment de remettre de la morphine, on injecte aussi un puissant somnifère. Vers trois heures du matin, injection mortelle, arrêt cardiaque, terminé.

Une mort sans souffrance, qu'ont pourtant refusé deux de mes connaissances, l'un s'appelait Constantin: après une vie très, très "libre", il est revenu à sa foi d'orthodoxe, il a lui aussi choisi les soins palliatifs et il est allé jusqu'au bout. De même, Fabien, âgé de moins de trente ans. J'ai passé en sa compagnie une partie de l'après-midi d'hier. Il ne lui reste que quelques jours, mais il est allé jusqu'au bout lui aussi.
Nous n'avons pas parlé de son mal, mais tout à la fin de notre entretien, il m'a montré son passeport (qu'il avait fait renouveler, dans l'idée d'aller passer de belles vacances, une dernière fois) et il m'a dit : 'Finalement, je n'en ai plus besoin, je pars plus loin que j'avais pensé au début !" Et il souriait. Ce sont des choses qui ne s'oublient pas !

Je prie le Seigneur de ne jamais tomber une dépression telle que j'en arrive à me laisser tenter par l'euthanasie. Dommage que désormais, la tentation existera telle quelle. Beaucoup de médecins ne voulaient pas qu'on légifère sur des actes d'euthanasie car ils estiment que cela relevait d'une relation entre un patient et son médecin. J'ai vu mon père souffrir beaucoup durant plus de dix ans, mais ce qui m'a frappé le plus (et pour longtemps), c'est que plus personne ne venait lui rendre visite. La peur de la mort oblige les personnes âgées à mourir sans présence et sans ressentir l'amour des proches... c'est cette souffrance-là que je crains le plus.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Cécile le Mer 10 Nov 2010 - 17:11

"S'il échoue,son rôle est d'accompagner le patient jusqu'à sa mort,en le soulageant,c'est tout."


Bien d'accord : C'est tout !

Le médecin doit soigner, soulager la souffrance, et guérir s'il le peut.

Quelle est la différence entre un médecin qui fait une injection léthale à un condamné à mort (aux USA par exemple) et un autre qui fait la même à un patient qui le lui demande (ou sa famille!) ?
Dans les 2 cas, il donne la mort...

Je comprends bien qu'une personne qui souffre beaucoup demande à mourir, mais pourquoi exiger que ce soit un soignant qui soit chargé de la donner ? Peut-être faudrait-il trouver des volontaires pour faire ça !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3182
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Cécile le Mer 10 Nov 2010 - 17:17

"La peur de la mort oblige les personnes âgées à mourir sans présence et sans ressentir l'amour des proches... c'est cette souffrance-là que je crains le plus."


J'ai un beau texte sur ce sujet. Je vais le rechercher et le recopier.
Le titre est "Un Chrétien ne meurt jamais seul"...










avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3182
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Mer 10 Nov 2010 - 17:28

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:59, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Cécile le Mer 10 Nov 2010 - 17:29

Euthanasie : les contradictions de l'homme contemporain devant la mort





Dans La Vie, Alain de Broca, neuropédiatre au CHU d'Amiens, philosophe et responsable de soins palliatifs pédiatriques réagit au récent sondage sur l'euthanasie et évoque les paradoxes de l'homme moderne face à la mort (Cf. Synthèse de presse du 02/11/10). La question binaire des sondeurs : "pour ou contre l'euthanasie?" occulte la complexité de la réponse à la souffrance des personnes en fin de vie. Régis Aubry, président de l'Observatoire de la fin de vie, a aussi insisté sur le caractère limité et très réducteur de ce sondage : "On pose aux gens des questions en termes binaires sur un sujet éminemment complexe. Il est permis alors de s'interroger sur ce qui fonde leurs réponses, leur connaissance des enjeux, la place de leur subjectivité, de leurs peurs. C'est une vision de bien-portant. Quelles réponses aurait-on eu en interrogeant les principaux intéressés ?"

"Que ne faisons-nous pas dire aux personnes en fin de vie!" constate Alain de Broca qui souligne que l'euthanasie est le plus souvent demandée pour celui qui ne peut pas se donner la mort. Or, "qu'aurait fait réellement le malade s'il pouvait attenter lui-même à sa vie ? Le suicide n'est pas si fréquent dans les situations de fins de vie extrêmes". Expliquant qu'il est "facile de parler pour les autres quand on est bien soi-même", il constate que la rationalité de l'homme postmoderne, qui fait prévaloir un devoir de "maîtrise permanente", rejette toute contingence et le hasard de la vie. L'homme moderne, replié dans son individualité, oublie qu'il n'existe que par et avec ceux qui l'entourent et lui permettent de dire qu'il est. En voulant maîtriser sa vie et repousser toujours la mort biologique, l'homme du XXIème siècle réduit la vie à n'être qu'une suite d'instantanés sans pouvoir lui donner un sens, une histoire. Après avoir vénéré le médecin, l'homme contemporain "en bafoue toute la vocation en lui demandant d'achever l'humain qu'il a passé tant de temps à accompagner et à soigner ! Pourquoi ne pas remettre au goût du jour la fonction de bourreau. Au moins, il était un vrai professionnel. Il avait un statut qui lui permettait de faire un travail sobre, efficace [...]. Car la mise à mort, c'est ainsi qu'il faut parler, doit avoir un rituel social et technique. Il doit être codifié pour que ce dernier geste paraisse compassionnel, alors que ce n'est qu'un meurtre par nature". Faire sortir du champ judiciaire la mort donnée à autrui, par une loi permissive, "ne peut que donner à penser que le politique se débarrasse des citoyens les moins fortunés (c'est-à-dire chanceux)". Si l'homme se pense ainsi, comme pouvant donner la mort à autrui, comment "croire encore à une société qui par sa violence même déconstruirait l'humanité ?" A ceux qui prônent l'alignement sur des pays voisins en matière de fin de vie, Alain de Broca propose de venir accompagner son équipe jour après jour avec les familles endeuillées et les enfants en soins palliatifs pour qu'ils voient "la force de l’intersubjectivité jusqu’au bout de notre parcours terrestre". Ces personnes auront "peut-être envie de dire merci à une société qui prônera de [les] secourir et ce, jusqu’au dernier terme de [leur] vie".

La Vie.fr 02/11/10, 08/11/10
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3182
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Mer 10 Nov 2010 - 18:18

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:58, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par père JEAN le Mer 10 Nov 2010 - 19:37

L'euthanasie,

dignité humaine ou lâcheté inconséquente ?


Né en 1952, marié en 1977, viticulteur-arboriculteur de profession, hyper dynamique de nature, je vivais heureux et croquais la vie à pleines dents.
Un jour, vers la fin de l'année 1985, j'avais 33 ans, j'ai commencé à être gêné pour utiliser un tournevis.
Six mois après j'étais en fauteuil roulant et, trois ans après, ne pouvant plus tenir ma tête, j'optais pour le lit... que je n'ai plus quitté depuis ce jour.
Aujourd'hui, je suis entièrement paralysé, trachéotomisé, branché à un appareil respiratoire et ne peux désormais remuer que les yeux.

Cette maladie, appelée "Sclérose Latérale Amyotrophique" (S.L.A.) ou "maladie de Charcot" entraîne une dégénérescence inexorable de tous les muscles et conduit rapidement le malade à une dépendance totale.

Par bonheur, je possède un ordinateur équipé d'un logiciel spécial qui me permet d'écrire avec les yeux. C'est grâce à cet équipement que je peux vous écrire aujourd'hui.

Le premier moment d'abattement passé, je me suis tourné vers le Ciel et j'ai demandé : pourquoi moi ? ? ?
Mon sort me paraissait injuste ; il y a tant de chômeurs professionnels... Tant d'individus sans foi ni loi... POURQUOI MOI ?

Je voulais comprendre... et j'ai compris !
J'ai compris qu'il m'avait fallu cette maladie pour me rendre compte que, comme beaucoup de monde, je me mettais la conscience tranquille en allant à la messe le dimanche mais qu'en fait, j'étais très loin de suivre la route du Seigneur.

Aujourd'hui, je suis entièrement paralysé, je ne peux remuer que les yeux mais je suis heureux :
- heureux de marcher à nouveau sur la route du Seigneur,
- heureux de vivre enfin en conformité avec mon idéal,
- heureux d'être modestement utile à mon Dieu.

Issu d'une vieille famille terrienne, catholique et pratiquante, ayant toujours eu la Foi, à l'annonce de ma maladie, je me suis jeté en elle avec le désespoir et la frénésie d'un naufragé sur une bouée de sauvetage...
Malgré l'extrême douleur des premières années : le désarroi dure tant que dure la descente aux enfers, j'ai maintenu ma confiance en Dieu...

La descente dure tant qu'il reste des muscles à immobiliser, à paralyser. A partir de là, quand on a touché le fond, quand la maladie ne trouve plus de quoi alimenter son appétit destructeur, on entre dans ce que nos éminents spécialistes appellent la phase terminale.
Il y a 17 ans que je suis en phase terminale, je m'y suis habitué et, au risque de vous surprendre, ma joie de vivre balayant ou occultant tous les inconvénients et contraintes liés à mon état, je suis heureux !

J'ai les idées bien en place et aucune envie de me plaindre !
Oserai-je dire : au contraire !...
Car cette maladie est, pour moi, une sanctification forcée... à la limite de l'injustice...
Gloire à Dieu !
Réaction au malheur incompréhensible pour la plupart, mais Dieu remplit ma vie et je ne manque de rien. Le bonheur serait il subjectif et totalement indépendant de toute jouissance humaine ?
Je laisse à chacun le soin de méditer cette pensée qui est une approche directe de l'influence permanente de Dieu dans nos vies, par une action à la fois permanente et imperceptible sur notre coeur, notre ressenti et nos évidences fondamentales...

Oui, la souffrance existe, aussi bien physique que morale mais il est écrit dans la Bible : Matthieu 11, 28-30
"Venez à Moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et Moi Je vous soulagerai.
Chargez-vous de Mon joug et mettez-vous à Mon école, car Je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes.
Oui, Mon joug est aisé et Mon fardeau léger. "

Je suis là pour en témoigner !... J'ai, bien souvent, remonté le moral de gardes-malades désespérées pour des peines légères et passagères mais j'ai moi-même rarement perdu le moral et je n'ai jamais perdu l'espoir parce que je n'ai jamais douté de l'Amour de Dieu.

Comment penser à l'euthanasie quand on a Dieu dans le coeur et quand aucune souffrance ne peut altérer notre confiance en Lui...
Les « sans Dieu » sont à plaindre car ils ne connaissent pas l'incommensurable bonheur de se sentir aimé de Dieu, ils ne peuvent pas imaginer le secours bien réel dont bénéficient les amis de Dieu dans l'épreuve.
Quand l'enfer se déchaîne contre nous, nous savons qu'il ne s'agit que d'une épreuve supplémentaire, destinée à tester notre Foi et notre confiance envers le Tout-Puissant, Créateur de tout ce qui est...

Il faut savoir que nous avons été créés par un débordement de l'Amour Infini de Dieu et que toutes nos souffrances sont nécessaires à notre purification, pour la préparation de notre Eternité bienheureuse dans la Gloire de Dieu.

Oui, quand l'enfer se déchaîne contre nous, nous accentuons notre prière, nous implorons le Ciel et nous gardons confiance... alors que les « sans Dieu », dans la même situation, désespèrent, appelent la mort et revendiquent le droit à mourir.
Ils appellent ça « mourir dans la dignité » ! Ne s'agit il pas plutôt de désespoir et de lâcheté ?
Ce qui est grave, parce qu'irréversible, c'est qu'ils refusent la Volonté Divine qui est Lumière et se précipitent dans la mort qui est ténèbres.
Dieu respectera leur choix, leur libre arbitre, et les laissera aller dans les ténèbres éternelles puisque telle est leur volonté, libre et délibérée.

Alors que celui qui accepte et offre sa souffrance se met en phase avec la Volonté Divine parce qu'il fait preuve d'humilité, d'obéissance, de soumission, de confiance et d'amour envers notre Créateur et Rédempteur.
La souffrance acceptée et offerte purifie notre âme, constitue une protection contre l'enfer et fait office de sauf conduit pour le purgatoire dont elle peut réduire sensiblement la durée.

L'euthanasie est donc criminelle à double titre : pour le temps et pour l'Eternité. Par son refus radical de la Volonté Divine elle est un billet pour l'enfer.

Il en est de même pour l'avortement. La culpabilité de l'avorteuse est même bien pire car, pour un confort égoïste, elle ôte la vie à son propre enfant qui possède déjà une âme immortelle et vivra donc éternellement dans le Ciel en qualité de martyr de sa propre mère.

Mais il est IMPORTANT de savoir que Dieu pardonne au pire des criminels qui implore son pardon avec un repentir sincère.
Chacun peut donc décider de revenir à Dieu à tout moment mais, en nos temps troublés,
il serait quand-même prudent de ne pas attendre.

En conclusion, qu'importe notre vie actuelle, offrons la joyeusement à la Divine Justice, soyons des amis fidèles de notre Dieu d'Amour et de Miséricorde, des esclaves de l'Amour, car nous savons que nous passerons l'Eternité dans Sa Gloire et que la Vision Béatifique chavirera perpétuellement notre coeur dans le ravissement et dans l'extase.

Pierre PANIS.

Autorisation pour diffusion maximum

avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 649
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Cécile le Mer 10 Nov 2010 - 19:55

"Au nom de quoi le personnel soignant peut se permettre de "voler la mort au patient en fin de vie"?"


Je ne comprends pas le sens de cette phrase. En quoi le personnel soignant vole-t-il la mort de quelqu'un ?
Quand on tue quelqu'un, on lui vole sa vie, ET sa mort aussi puisqu'elle n'est pas sa mort "naturelle".

Même les vétérinaires n'acceptent pas volontiers de piquer un animal !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3182
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Mer 10 Nov 2010 - 20:12

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:57, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Mer 10 Nov 2010 - 20:32

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:55, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par doris le Mer 10 Nov 2010 - 21:59

L'homme s'imagine qu'il peut vaincre la mort avec ses petites mains !
Et avec ses mêmes deux petites mains, il tue !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Mer 10 Nov 2010 - 22:33

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:56, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Joss le Jeu 11 Nov 2010 - 10:43

Comme beaucoup d'autres sujets éthiques, ce qui est facheux et attristant, c'est les discours moralistes et sinon anti-spirituels, du moins inhumains d'une majorité de gens incapables d'imaginer ou de supporter le millième de ce que peut vivre une minorité souvent mystérieusement destinée à les sauver spirituellement mais qui ne reçoit en échange qu'indifférence, dureté, incompréhension, discours moralisateur :

LUC 11
46 Il dit : " A vous aussi, docteurs de la Loi, malheur ! Parce quevous chargezles hommes de fardeaux difficiles à porter, et vous-mêmes,vous ne touchezpas aux fardeaux d'un seul de vos doigts.

Les êtres humains ne sont pas des clones, faits dans le même moule et obligés de passer par :

MAT 23
24 Conducteurs aveugles, qui filtrez le moustique, et avalez le chameau!

Chaque homme est différent, avec une histoire différente, une psychologie différente, une capacité à la douleur différente, une force différente, une foi différente, des soutiens familiaux différents, etc...

On est loin d'avoir fait le tour de ces problèmes. Qu'ils le vivent les gens qui moralisent et statuent avec tant de légèreté et d'inconscience.... et on en reparlera....

Pour ma part, je souhaiterais donner plus de liberté aux médecins (les plus aptes à comprendre et juger) afin qu'ils décident EN COLEGIALE (et non seuls) de la décision à prendre pour les cas difficiles..... mais je ne suis pas d'accord pour créer une loi.

TOUT LE MONDE N'EST PAS APPELE AU MARTYR

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10479
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Jeu 11 Nov 2010 - 11:45

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:54, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par doris le Jeu 11 Nov 2010 - 12:32

oui bien sûr, c'est très triste ! Mais si les 'valides' ne sont pas respectés, comment respecter ceux qui le sont moins !

Et comme le dit Joss, les moins valides sont là pour nous sauver de ce que l'on peut qualifier de 'racisme' !

le racisme du corps, le racime de la couleur de la peau, la haine, tout court !
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par père JEAN le Jeu 11 Nov 2010 - 14:07

Adèle a écrit:je relis le copier-coller de jonathan.L'auteur doit être "légèrement intégriste".Une phrase retient toute mon attention:
"je me mettais la conscience tranquille en allant à la messe le dimanche,mais en fait j'étais très loin de suivre la route du Seigneur".
Comme cela en dit long... ... ...

Je ne sais pas si vous avez bien lu le Copié/collé en question. Il s'agit d'un homme totalement infirme qui ne peut s'exprimer qu'avec les yeux. vous le traitez de "légèrement intégriste". Cela me choque au plus haut point. C'est méprisant et odieux.

Depuis hier soir, je ne suis pas du tout d'accord avec la tournure que prend ce forum. Mais je n'ai pas voulu réagir au quart de tour. J'ai préféré laisser passer une nuit et une messe.

Après réflexion, je me dis ceci : Vous avez exprimé votre point de vue, mais avez-vous cherché à connaître celui de Jésus ? Tout l'évangile nous dit qu'il est du côté des petits, des pauvres, de ceux qui n'ont pas droit à la parole. "Tout ce que vous aurez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous l'aurez fait."

Ceci dit, je me retire de ce forum. Je n'ai plus rien à dire. Si vous souhaitez me contacter, vous trouverez la formule sur mon site : LIRE ICI
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 649
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Invité le Jeu 11 Nov 2010 - 15:49

.


Dernière édition par Adèle le Mer 11 Déc 2013 - 18:52, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par père JEAN le Jeu 11 Nov 2010 - 16:48

Adèle a écrit:Dans le terme "infirmitié",il y a beaucoup de pitié,çà rime avec.
C'est pour cela qu'on est passé au terme d'origine anglo-saxonne,handicap.
Parler des "handicapés" n'est pas satisfaisant.
Il s'agit des personnes handicapées.
L'expression la plus correcte et la plus récente,la voici=
"Personnes en situation de handicap".

De même qu'on ne parle plus d'aveugles,mais de "non-voyants".

Entièrement d'accord. La personne malade ou handicapée est d'abord une personne.
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 649
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par père JEAN le Ven 12 Nov 2010 - 17:45

Merci pour ce message. Je ne sais pas si c'est le même article mais je vous en propose un : Lire ici
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 649
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Fée Violine le Ven 12 Nov 2010 - 19:15

Je ne vois pas l'article...
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par père JEAN le Ven 12 Nov 2010 - 20:19

Il fallait cliquer sur "Lire ici". C'est un lien qui correspond à http://www.slate.fr/story/13137/euthanasie-droit-mourir-dignite-koz
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 649
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Cécile le Ven 12 Nov 2010 - 21:11

Oui, les 2 liens sont intéressants...

Ce soir, je me sens directement concernée... Mon frère est dans une unité de soins palliatifs, mais il veut revenir chez lui pour y mourir...
Ma belle-soeur ne comprend pas bien, mais ne peut refuser. Je vais y aller dès que possible.

En tous cas personne n'envisage autre chose qu'une mort naturelle... et d'abord pas mon frère, le premier concerné !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3182
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Loi sur l'euthanasie...

Message par Cécile le Ven 21 Jan 2011 - 10:55

Si cette loi est votée, il est clair qu'on peut craindre toutes les dérives imaginables...

Les vieux, les handicapés, tous les inutiles (et qui coûtent cher!) auront peur d'entrer à l'hôpital !



Je suis plutôt en bonne santé, mais un petit truc peut m'arriver. A priori, je ne coûte rien...Mais

si je meurs, l'Etat économisera la pension de réversion de mon mari et la mienne...

Et je ne reconnais à personne le droit de décider du jour de ma mort. Dieu seul a ce droit.

Il se peut que dans un moment de faiblesse, de déprime ou de souffrance, je demande à

mourir... Dans ce cas, il vaut mieux que personne ne soit là pour l'entendre ! Sinon, des

personnes "généreuses" seront là pour que me tuer "dans la dignité" ...!

Voilà pourquoi j'ai écrit aux sénateurs de mon département (il y en a au moins un dont je suis sûre!)


Chers amis,

Dans quelques jours, le 25 janvier, le Sénat va débattre d’une proposition de loi tendant à légaliser l'euthanasie. Ce texte est la synthèse de trois propositions présentées par un sénateur socialiste, un UMP et la dernière par un communiste et un "Parti de Gauche". La présidente de la commission des affaires sociales, la centriste Muguette Dini a voté pour.

Malgré le vote serré de la commission (25 voix contre 19 et 2 abstentions), et compte-tenu des enjeux médicaux et sociétaux, il est urgent de ne pas laisser croire que les parlementaires ont subitement trouvé un consensus sur un sujet aussi grave.


Or le vote du Sénat sera historique par la poussée qu'il exprimera. La mobilisation de tous sera déterminante. Le sort de cette proposition est entre vos mains, de même que celui des milliers de malades en fin de vie que l’on veut abandonner quand il est toujours possible de les accompagner dignement jusqu’à leur mort naturelle.

Plutôt que de vouloir légaliser des pratiques euthanasiques, la priorité et le devoir des décideurs politiques devraient être de favoriser l'application de la loi de 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, encore trop méconnue, en assurant un égal accès de tous les malades aux soins palliatifs. Non, les médecins ne demandent pas le droit de tuer !

Nous pouvons agir efficacement



Nous nous sommes associés au député Jean-Marc Nesme et à la sénatrice Bernadette Dupont pour mobiliser le plus grand nombre possible de parlementaires.

Demandez à votre député et aux sénateurs de votre département d’adhérer à l’url=http://www.libertepolitique.com/images/pdf/2011/entente-texte.pdf]Entente parlementaire visant à refuser l'euthanasie et à développer un accès aux soins palliatifs pour tous[/url].
Seule une large coalition de parlementaires pourra enrayer cette funeste initiative. L’intervention directe de leurs électeurs et des citoyens de leur circonscription sera décisive. Dites leur qu'ils sont le recours moral du pays et de la conscience française, un rempart contre la déshumanisation.

Comment agir ?


1/ Écrivez à vos élus (députés et sénateurs) (en utilisant si vous le souhaitez ce modèle de lettre:
- La liste des députés (par ordre alphabétique ; par département, commune ou canton)
- La liste des sénateurs (par ordre alphabétique ; par département
2/ Transmettez-leur le Texte de l’Entente parlementaire
qu’ils pourront adresser par fax au député Jean-Marc Nesme
3/ Adressez-nous une copie de votre courrier : contact@libertepolitique.com
4/ Faites part à l'UMP de votre démarche au directeur de la communication : Pierre Chassat


[Merci de votre intervention. ]




Philippe de Saint-Germain




Modèle de lettre aux parlementaires
Manifeste de l'Entente parlementaire
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3182
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUTHANASIE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum