MARTHE ET MARIE

L’aveugle guidant le boiteux

Aller en bas

L’aveugle guidant le boiteux

Message par Souricet le Dim 2 Sep 2007 - 6:51

L'amour! C'était en Inde que le juif et le chrétien avaient découvert le vrai sens de ce mot. Deux de leurs frères de la Cité de la joie devaient encore le leur rappeler ce soir-là à leur retour dans le slum. « Un aveugle d'une trentaine d'années était accroupi à l'entrée de la rue principale devant un petit garçon atteint de poliomyélite, racontera Max. Il lui parlait tout en massant délicatement ses mollets fins comme des baguettes, puis ses genoux déformés et ses cuisses. Le gosse se retenait au cou de son bienfaiteur avec un regard éperdu de reconnaissance. L'aveugle souriait. Il émanait de cet homme encore si jeune une sérénité et une bonté quasi surnaturelles. Quand il eut fini, il se leva et prit délicatement l'enfant par les épaules pour le mettre debout. Celui-ci fit un effort pour tenir sur ses jambes. L'aveugle lui dit quelques mots et le gosse avança son pied dans l'eau noire qui noyait la chaussée. L'aveugle le poussa doucement en avant et l'enfant bougea l'autre pied. Il avait fait un pas. Rassuré, il fit un deuxième pas. Et voilà qu'ils cheminaient tous deux au centre de la ruelle, le gamin guidant son frère des ténèbres, et celui-ci soutenant le petit polio dans sa démarche titubante. Le spectacle de ces deux naufragés était si bouleversant que même les enfants qui jouaient aux billes sur les margelles s'arrêtèrent pour les regarder passer avec respect. »

Dominique LAPIERRE, La Cité de la joie
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum