MARTHE ET MARIE

MUSULMANS CONTRE L'ISLAMISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MUSULMANS CONTRE L'ISLAMISME

Message par Joss le Sam 1 Sep 2007 - 10:02

SOIREE ARTE

Les musulmans en Europe


Comment vivent les musulmans en Europe ? Où en est-on de leur inté- gration ? À quel point les mouvements islamistes sont-ils actifs sur ce continent ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles répond Dietrich Reetz, coordinateur d’une étude intitulée « Les Musulmans en Europe », menée actuellement pour le Centre de l’Orient moderne (ZMO) à Berlin.


Monsieur Reetz, quels sont les objectifs de cette étude, « Les Musulmans en Europe et leurs sociétés d’origine en Asie et en Afrique » ?

Nous essayons, à travers cinq analyses portant sur les mouvements islamiques et deux autres sur les institutions, de comprendre comment les musulmans façonnent leur pratique religieuse, les représentations qu’ils se font de l’Europe et les liens qu’ils entretiennent avec leurs sociétés d’origine.

On entend souvent dire que l’islam ne serait pas compatible avec les valeurs de « l’Occident chrétien ». Le mode de vie à l’européenne exerce néanmoins une influence sur les croyances des musulmans qui vivent ici. Assiste-t-on à la naissance d’un « islam européen » ?


Le prophète Mahomet et les femmes

Les mesures du prophète Mahomet qui ont révolutionné le statut de la femme dans l'Arabie du VIIe siècle.
Documentaire (France, 2007, 45mn), ARTE F


Il n’est pas certain que l’on puisse d’ores et déjà parler d’un islam européen, même si c’est une expression que certains utilisent. Le problème de ce concept, c’est qu’il prête le flanc à de multiples interprétations. Ainsi, le chercheur Bassam Tibi l’oppose à celui d’islamisme politique, alors que pour l’activiste musulman Tariq Ramadan, ce terme renvoie plutôt à la façon de vivre cette religion en Europe. Bien sûr, de nombreux musulmans vivant sur notre continent souhaitent vivre conformément aux lois de leur religion, et se considèrent en même temps comme partie intégrante de la société européenne. L’enjeu principal est l’interprétation qui est faite de l’islam et de ses préceptes appliqués au quotidien. Vivre dans une société et s’y adapter fait toutefois partie de la tradition islamique, des minorités musulmanes ayant toujours dû composer avec d’autres contextes religieux. Parallèlement, on voit bien que de nombreux musulmans, notamment les enfants d’immigrés de deuxième ou troisième génération, revendiquent le statut de composante à part entière de la société européenne, et veulent être perçus et acceptés en tant que telle. Voilà qui explique à la fois le regain d’intérêt pour une pratique de l’islam conforme aux préceptes des autorités religieuses, mais également le désir d’interprétation libre de la religion musulmane, afin de s’adapter aux exigences de la société moderne. Malheureusement, cette évolution est entravée par la politisation qui en est faite, qui oblige à de plus âpres négociations pour établir des compromis.

Un homme en colère
Documentaire (France, 2007, 45mn) ARTE F

Mohamed Sifaoui s'exprime après son témoignage en faveur de Charlie Hebdo. L'hebdomadaire avait été accusé de racisme pour avoir publié les caricatures danoises de Mahomet ayant suscité dans le monde musulman une vague de protestations violentes.


Mohamed Sifaoui à propos de ses motivations dans la lutte contre l'islamisme.




Quel rôle jouent les femmes dans cette évolution ?

Le développement de l’islam en Europe est loin d’être homogène. Il en va de même de la condition de la femme. Ce n’est pas un hasard si l’attention se fixe davantage sur les femmes d’origine musulmane. Les musulmanes en Europe s’affirment de plus en plus. C’est tout aussi vrai pour celles qui vivent de manière laïque que pour celles qui entretiennent un lien étroit à la religion et revendiquent pour elles-mêmes le droit de s’y identifier publiquement. Les organisations islamiques gagnent du crédit en Europe lorsqu’elles facilitent l’accès des femmes aux mosquées. C’est pourquoi des musulmanes s’y opposent, simplement pour affirmer leur identité religieuse.

Nombreux sont ceux qui craignent une « islamisation rampante » de l’Europe. Dans votre étude, vous analysez l’influence de l’action menée par les mouvements islamistes sur notre continent. Cet activisme religieux ne favorise-t-il pas la marginalisation des musulmans ?

Il ne faut pas s’étonner de voir les musulmans militer pour leur religion. L’histoire du christianisme est tout à fait similaire à cet égard. Lorsque nous aurons compris que les musulmans font partie intégrante de l’Europe, il nous faudra apprendre à composer avec diverses activités de leur part. Il y a deux aspects inhérents à cette évolution. Tout d’abord, les organisations musulmanes doivent s’efforcer de mieux s’adapter aux réalités des sociétés européennes. Deuxièmement, les Européens non musulmans doivent apprendre à ne pas percevoir tout ce qui est islamique comme une menace. Notre objectif est d’appréhender comment les mouvements islamistes agissent dans ce contexte, et s’ils évoluent le cas échéant.

Quel rôle jouent, dans ce processus d’intégration, les Européens qui se convertissent à l’islam ? Quelle est leur influence au sein et en dehors de la communauté musulmane ?

Les organisations islamiques, comme les sociétés européennes, pourraient envisager les convertis comme une sorte de passerelle interculturelle et interreligieuse. On peut d’ores et déjà constater l’influence croissante qu’ils exercent sur de nombreux groupes qui cherchent à mieux s’adapter à la sensibilité de la société européenne. Si la liberté de culte représente autre chose que des mots, alors, il ne faut pas considérer les convertis comme une menace. La question se pose aussi pour les musulmans : les groupes islamiques peuvent-ils accepter que l’un des leurs change de confession ?

Qu’avez-vous pu observer au sujet des écoles confessionnelles musulmanes présentes en Europe ? Favorisent-elles l’intégration ou sont-elles plutôt un facteur de marginalisation ?

Si l’on entend par écoles confessionnelles des écoles privées reconnues qui dispensent un enseignement plutôt généraliste, celles-ci font en fait partie de notre quotidien depuis longtemps, et cela concerne de nombreuses religions. À ce titre, l’islam et les musulmans d’Europe n’en sont qu’aux prémisses de ce phénomène. Les écoles islamiques qui préparent aux diplômes classiques se sont multipliées ces dernières années, en particulier aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. Dans ces deux pays, le débat sur le financement public de ces établissements a pris une tournure politique. En Allemagne, nous n’avons pour le moment que très peu expérimenté ce type d’école confessionnelle, alors même qu’il existe une demande manifeste et croissante de la part des parents. Quant à savoir dans quelle mesure les écoles islamiques peuvent favoriser l’intégration, cela dépendra pour une large part de leur capacité à offrir, au-delà d’un environnement spirituel, un enseignement de qualité, généraliste et formateur. Comme l’ont montré les études réalisées dans les deux pays que j’ai cités, ce sont les parents qui, sur ce marché de l’éducation en pleine évolution, ont le dernier mot.

Les mouvements islamistes sont-ils actifs en Europe ?

Si l’on entend par mouvements islamistes des groupes politiques, ceux-ci doivent respecter ce qui est d'ordre législatif et constitutionnel en Europe. La plupart des organisations musulmanes se soumettent à ces règles. Pour le moment, il n’y pas encore de partis politiques islamiques. Si l’on prend le terme d’islamisme dans une acception plus large, celle de l’activisme religieux au sein de la sphère publique, alors, on constate une indéniable multiplication des organisations autonomes de musulmans européens. Des groupes issus des pays d’origine sont également actifs en Europe. Ces mouvements sont très hétéroclites : cela peut aller du simple groupe uni par la piété, jusqu’au militantisme le plus radical. Jusqu’à présent, ces derniers ne représentent qu’un phénomène marginal, auquel les autorités des pays européens sont attentives. Il peut également arriver que certains groupes islamistes cherchent la protection offerte par le cadre juridique européen pour échapper à la répression dans leur pays d’origine. C’est le cas, par exemple, du courant réformiste Ahmadi, originaire d’Asie du Sud, dont les fidèles sont persécutés au Pakistan. Dernièrement, il y a eu des efforts dans le sens d’une intégration de musulmans politiquement actifs dans des espaces de dialogue et d’autres formes d’organisation de la société civile. Plusieurs partis européens comptent désormais des députés musulmans, qui jouent également un rôle important dans ce processus.

De nombreux jeunes musulmans qui ont grandi en Europe souhaiteraient vivre leur religion de manière plus affichée. Comment pouvons-nous les empêcher de tomber dans les filets des islamistes extrémistes ?

Je pense qu’il est dans l’intérêt de tous d’éviter d’instrumentaliser la question de la liberté de culte à des fins politiques. Il me paraît primordial de renforcer la règle de base qui doit être la nôtre, à savoir que chaque citoyen européen, indépendamment de ses croyances, doit bénéficier des mêmes opportunités d’épanouissement, et respecter pour cela la Constitution et la loi. La politisation de la question de la cohabitation avec les musulmans, qu’elle émane de la classe politique occidentale ou des dirigeants islamistes, ne peut que nuire à ce processus.

Entretien réalisé par Elisabeth Stirnemann.


Débat
(France, 2007, 27mn), ARTE F
Animé par Daniel Leconte
Diffusion le 28.08.2007 à 22h15



La vidéo du débat


Les invités :

Lale AKGÜN
Deputée SPD, spécialiste des questions sur l’Europe, Migration/l’Intégration. Née en 1953 à Istanbul, Turquie ; immigrée en Allemagne à l’âge de 9 ans.

Abdennour BIDAR
Né en 1971 en Auvergne, fils d’une mère convertie à l’Islam. Philosophe et écrivain, professeur de philosophie à l’université de Nice. Il est l’auteur de « Un Islam pour notre Temps » (2004) et « Self Islam » (2006).

Saïd SADI

Né en 1947, Saïd Sadi est un homme politique algérien kabyle, secrétaire général du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Il fut candidat aux présidentielles de 1995 et 2004.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10405
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum