MARTHE ET MARIE

Ce que montre la vie des saints

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce que montre la vie des saints

Message par Souricet le Mer 29 Aoû 2007 - 7:32

Ce que montre la vie des Saints

J'ai lu grand nombre de Vies de Saints.
- Je les ai lues en égoïste peut-être, pour jouir quelques minutes, chaque soir, du charme si doux et si reposant que procure le contact d'une âme qui possède Dieu.
- Oh ! si on savait ce qu'il y a de bon à se laisser pénétrer doucement de ce quelque chose de divin qui s'échappe de la conduite et des écrits des Saints, de leurs lettres intimes, surtout, comme après une journée de mouvement et d'activité quelquefois fébrile, on viendrait, avant le repos de la nuit, prendre un peu de calme et un peu de paix en les méditant quelques minutes !
Oui je les ai lues ces vies de Saints un peu en égoïste mais aussi un peu en chercheur.
Et de l'étude que j'ai faite non pas de leurs actions d'éclat mais de leur vie de tous les jours et de leurs rapports avec les personnes que la Providence avait mises autour d'eux, parents, amis, inférieurs, ... voici ce que j'ai recueilli.

(Paillettes d'or)

(A suivre...)
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que montre la vie des saints

Message par Souricet le Ven 7 Sep 2007 - 20:32

Les Saints sont bons

1 Bons pour céder de leurs droits personnels.

Un peu plus, un peu moins, que leur importe? Ces mots, si vrais dans le langage humain, c'est mon droit — Il ne faut pas se laisser dépouiller de toute autorité, ils les entendent comme nous, mais ils les comprennent autrement que nous et ils se contentent de sourire et de continuer leur vie dévouée et utile.

Ils restreignent le plus possible leurs droits personnels et, le plus possible, ils élargissent et multiplient leurs devoirs :

Ils se font petits, humbles, serviables, mais jamais ni ne s'abaissent ni ne se courbent.

Ils sont dignes à force de grandeur intérieure et finissent — quelle que soit leur position sociale — par inspirer le respect.

Ils se tiennent attachés à Dieu, aussi voient-ils les choses de haut ; les petitesses, les taquineries, les malveillances contre lesquelles sans doute ils se précautionnent, ils les regardent comme nous regardons, nous, le manque de politesse d'un petit enfant qui est ou ignorant ou mal appris ; ils redressent, ils forment, ils corrigent quand ils le doivent, mais ne s'irritent pas et surtout ne se formalisent pas.

Jamais un manque d'égard n'affaiblit la bonté de leur cœur.

Jamais une parole pénible ne ralentit leur dévouement.

Ils ressentent vivement l'injure; mais ils ne permettent pas qu'elle pénètre de manière à les aigrir. La vie de prière qui leur est habituelle entoure leur âme comme d'une cuirasse ; ils peuvent un moment se sentir blessés mais jamais découragés, et encore leur blessure est vite cicatrisée par l'accomplissement d'un devoir.

Le type du saint c'est la force et la bonté, mais la vraie bonté naissant de la force. La force est la tige, la bonté est la fleur, la racine est la vie habituelle en Dieu.

Ce qu'il a fallu à tous les saints de constance, d'abnégation, de douleur pour en venir à être bons de cette manière — à céder tant que le devoir proprement dit n'est pas atteint — à se voir dominés et à rester calmes, souriants et dévoués toujours, est inconcevable pour nous qui ne sommes pas comme eux unis intimement à Dieu. Le P. de Ravignan était parvenu à dompter en lui un caractère rude et opiniâtre. — Comment avez-vous donc fait, lui demandait un ami dans l'intimité ? — Nous étions deux, dit-il, j'ai jeté l'autre par la fenêtre et je suis resté seul.

Voilà
ce qu'il nous faut faire; combattre n'est pas assez, il faut jeter l'autre par la fenêtre.

Ah ! qui donc ne sent pas cet autre en lui ?
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum