MARTHE ET MARIE

DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Lun 13 Aoû 2007 - 16:57

DOZULE AVIS DE L'EGLISE :



Voici l’ordonnance de l’évêque, Mgr Jean Badré :


« Depuis quelques années, des chrétiens se rassemblent à Dozulé, en un lieu appelé « La Haute-Butte », pour célébrer la Croix glorieuse de Jésus-Christ et prier pour la rédemption du monde.

Après avoir constitué le 27 avril 1984 une commission diocésaine chargée d’enquêter sur les motifs de ces rassemblements à Dozulé et de porter un jugement sur les livres et les cassettes répandus dans le monde entier et relatant les « événements » de Dozulé,

Après avoir étudié ses conclusions que je communique au Siège Apostolique,

Dans le seul souci d’éclairer les chrétiens, de les aider à demeurer fidèles à l’Eglise et pour « veiller à ce qu’il ne soit pas porté de dommage à la foi ou aux mœurs des fidèles » (can. 823 § 1), je promulgue la présente Ordonnance,

Art. I – En vertu des canons 823 et 824 du Code de Droit canonique, je réprouve formellement la publication de livres, brochures, prières, cassettes, qui ne portent pas l’approbation d’un Ordinaire.

Art. II – Je ne reconnais pas comme « sanctuaire », c’est-à-dire comme « lieu sacré où les fidèles se rendent nombreux en pèlerinage, pour un motif particulier de piété, avec l’approbation de l’Ordinaire de lieu » (can. 1230), le domaine de « La Haute-Butte » de Dozulé.

Art. III – En conséquence, j’interdis toute propagande et spécialement toute collecte de fonds en vue de la construction d’un sanctuaire ou de l’édification d’une croix gigantesque en ce lieu (can. 1265 § 1).
De même, j’interdis l’édification de tout sanctuaire (église, oratoire), calvaire, sur le territoire de la paroisse de Dozulé. (can. 1215, 1223, 1224).


Art. IV – Restant saufs les droits du curé sur le territoire de la paroisse de Dozulé, j’interdis à tout prêtre :

- d’organiser ou de présider toute réunion en relation avec le « message » de Dozulé ;

- de célébrer l’eucharistie dans les mêmes circonstances.

Tout prêtre qui, obstinément, enfreindrait les interdictions contenues dans cet article IV, s’expose à être privé dans le diocèse de Bayeux, de la juridiction nécessaire pour entendre les confessions et, éventuellement, d’être frappé de suspense.

Un certain nombre de fidèles seront désorientés par ces décisions. Ils en souffriront et auront de la peine à les accepter. Je les invite, ainsi que tous ceux qui liront cette Ordonnance, à recentrer toujours plus leur piété, le témoignage de leur foi et leur zèle apostolique, sur le mystère de la Croix glorieuse du Sauveur.

L’Eglise nous y invite, spécialement pendant la Semaine Sainte. Dans le même sens, le Saint-Père nous a demandé à tous de redécouvrir les bienfaits des sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie.
C’est en eux et par eux, qu’il faut chercher les sources de notre conversion et de celle du monde ; c’est en eux et par eux, dans l’Eglise, qu’il faut fortifier notre espérance dans l’attente du Retour du Seigneur.
Cette présente Ordonnance sera publiée lorsque le Siège Apostolique aura fait connaître son opinion sur les « événements » de Dozulé, au vu de l’enquête faite par la Commission diocésaine et qui lui a été transmise intégralement. »

A Bayeux, le 24 juin 1985.
Mgr Jean Badré,
Evêque de Bayeux et Lisieux.
Par mandement :
E. Belin, Chancelier de l’Evêché.


----------

Pour ceux qui douteraient de la compétence de l’Ordinaire en la matière, voici une lettre du card. Ratzinger concernant cette affaire :

A son Excellence
Mgr Jean Badré
Evêque de Bayeux et Lisieux


« Excellence,

« Vous avez porté à la connaissance du Siège Apostolique le rapport de la Commission diocésaine instituée par vous pour examiner les « événements de Dozulé », ainsi que l’Ordonnance que vous avez jugé opportun de prendre au vu des conclusions de cette Commission.
Dans le cadre de sa compétence, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a examiné avec attention ces documents et approuve la procédure que vous avez suivie ainsi que les dispositions de votre Ordonnance. En même temps, elle ne doute pas que vous suiviez ultérieurement cette affaire avec la même vigilance prudente, et preniez au besoin les mesures opportunes qui, en cette matière, relèvent de votre propre responsabilité épiscopale (cf. can. 381, par. 1).
Veuillez agréer, Excellence, l’expression de mes sentiments de fraternel et très respectueux dévouement dans le Seigneur. »

Joseph Card. Ratzinger

----------

En publiant la précédente lettre, Mgr Badré ajoutait quelques lignes que voici :

« A cette Ordonnance et à la lettre de Monsieur le Cardinal Préfet de la Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi, j’ajoute la déclaration qui suit.

Célébrer la Croix glorieuse, l’Eglise le fait solennellement le 14 septembre, et les innombrables calvaires de nos campagnes et de nos villes sont le signe de la dévotion des catholiques envers la Sainte Croix.

La Croix, instrument de supplice, s’affirme depuis le Vendredi Saint et le jour de Pâques, comme source de lumière et de force, grâce au Christ qui accepta librement d’en faire un signe visible du don gratuit de son amour pour les hommes.

Vénérer la Croix, l’Eglise l’a toujours fait et plus spécialement le Vendredi Saint.

Prier pour la rédemption du monde, c’est ce que fait l’Eglise chaque fois qu’une messe est célébrée : « Voilà pourquoi, Seigneur, nous célébrons aujourd’hui le mémorial de notre rédemption : en rappelant la mort de Jésus-Christ et sa descente au jour des morts, en proclamant sa résurrection et son ascension à ta droite dans le ciel, en attendant qu’il vienne dans la gloire, nous t’offrons son corps et son sang, le sacrifice qui est digne de toi et qui sauve le monde » (Prière eucharistique IV).

Le sacrifice de la messe est célébré « dans la communion de toute l’Eglise » et en lien avec le Pape et l’Evêque de l’Eglise diocésaine (cf. Prière eucharistique I).

Dans cet esprit, il me semble important de faire les remarques suivantes :

1) l’Eglise, dont la foi se fonde sur la Révélation transmise par les Apôtres, n’est jamais engagée par la manière particulière dont chaque fidèle exprime sa propre foi. Les grâces particulières reçues par chacun sont d’abord personnelles, et il appartient à l’autorité de l’Eglise de discerner si ces grâces ou charismes peuvent servir à l’édification du Peuple de Dieu.

2) Pour ce qui se passe à Dozulé, l’action et l’agitation, la collecte de fonds par des personnes n’engageant que leurs seules responsabilités, sans mandat, sans aucun respect de l’autorité de l’évêque, la propagande fanatique en faveur du « message », la condamnation sans appel de ceux qui ne s’y rallient point, me font estimer, en conscience, qu’au-delà de toute cette agitation, je ne peux discerner les signes qui m’autoriseraient à déclarer authentiques les « apparitions » dont il est fait état, ou à reconnaître une mission qui serait donnée à l’Eglise de diffuser ce « message ».

3) A côté des appels à la conversion, à la confiance envers la Croix glorieuse et à la dévotion eucharistique, les écrits publiés contiennent des accents et des exigences tout à fait inacceptables :

- la valeur salvatrice de la seule démarche faite à Dozulé,

- le caractère ultime et exclusif du « message »,

- la mise en valeur de Dozulé, de La Haute-Butte, « Terre sainte, nouvelle Jérusalem »,

- l’eschatologie douteuse et assez mal venue à l’approche de l’an 2000,

- sans parler des détails matériels (en particulier les dimensions gigantesques de la Croix).

A une époque où l’opinion publique est attirée facilement par des événements analogues, nous aurons tous profit à méditer le beau texte du Cardinal Newman, célèbre converti du XIXe siècle :

« Ce n’est pas foi, mais crédulité ou superstition, de prêter l’oreille à de vains contes d’apparitions, de charmes, de présages et autres choses semblables qui ont cours en des pays chrétiens. La raison est que nous avons déjà la Révélation. Les miracles auxquels nous croyons nous rendent suspects d’autres miracles étrangers à la structure du christianisme » .

A Bayeux, le 8 décembre 1985
Mgr Jean Badré,
Evêque de Bayeux et Lisieux.


----------

Monseigneur Pican n’a pas innové en la matière, puisqu’il a officiellement confirmé les déclarations de son prédécesseur ; voici la déclaration :

« Monseigneur Pican déclare faire sienne l’ordonnance de son prédécesseur, Monseigneur Badré, de juin 1985, dont les conclusions étaient les suivantes :

1. Réprobation de la publication de livres, brochures, prières, cassettes qui ne portent pas l’approbation de l’Ordinaire.

2. Pas de reconnaissance comme « sanctuaire » - c’est-à-dire de lieu sacré où les fidèles se rendent nombreux en pèlerinage pour un motif particulier de piété, avec l’approbation de l’Ordinaire du lieu - du domaine de la Haute-Butte à Dozulé.

3. Dispositions interdisant en conséquence toute propagande et toute collecte de fonds en vue de la construction d’un sanctuaire ou de l’édification d’une croix gigantesque en ce lieu, ainsi que toute édification sur le territoire de la paroisse.

4. Il est interdit à tout prêtre d’organiser des réunions en relation avec le « message de Dozulé » et de célébrer l’Eucharistie dans les mêmes circonstances.

« Ces dispositions n’ont pas changé depuis 1985. Je les fais miennes et je l’ai redit de manière sereine et très vive lors du pèlerinage de Lourdes en septembre dernier »

D’après « La renaissance », du 14 nov. 1989.

----------

Depuis, rien n’a changé officiellement du moins dans l’attitude des Evêques responsables.

Je vous livre pour terminer un extrait de l’homélie donnée par

Monseigneur Pican, à Lourdes le vendredi 1er septembre 1989, au cours de la messe diocésaine :

« Nous vivons un moment privilégié de communion d’Eglise, ici à Lourdes, frères et sœurs. Nous expérimentons, en même temps, les fragilités de la communion lorsque des frères et sœurs s’estiment investis d’une mission de diffusion d’un prétendu message en faveur de Dozulé.

Leur naïveté les égare. Leur exaltation extravagante abuse nombre de pèlerins crédules et confiants
disposés à recevoir toute information de nature à faciliter la qualité de leur pèlerinage ici, au cœur des sanctuaires et des lieux de célébration que nous aimons fréquenter.

N’allez surtout pas à Dozulé le 17 septembre 1989. Inutile de vous rassembler sur cette prétendue butte aux prodiges. Les esprits enclins à développer des rapports de force et à diffuser la propagande pour une option partisane s’y retrouveront. Sachez qu’ils n’y seront pas en communion d’Eglise.

Ils s’emploient à récupérer Lisieux et sainte Thérèse
ou à s’imposer dans des rassemblements eucharistiques pour « avoir une messe ».

Ne nous laissons pas abuser. Ils frisent la malhonnêteté par leurs tracts lorsqu’ils pratiquent un amalgame dans lequel ils opposeraient Rome à Bayeux. Rome ne demande rien du diocèse de Bayeux.

En qualité de pasteur, je demande plutôt à chacun de mes frères et sœurs baptisés de vivre avec passion la communion de l’Eglise. Vivons les étapes de conversion et de conformité à l’Evangile que nous sommes invités à assumer ensemble dans la paix et dans la joie.

A la manière de Bernadette, ici à Lourdes, vivons à plein l’Evangile pour en être les témoins lorsque nous serons appelés à retourner dans notre diocèse ».

Mgr. Pican
« Eglise de Bayeux », n° 18, 24 sept. 1989.


Dernière édition par Joss le Mar 26 Avr 2011 - 6:53, édité 4 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Lun 13 Aoû 2007 - 17:23

Je note que STELLA MARIS va à l'encontre de toutes les recommandations de l'Eglise

Dozulé et J.N.S.R.

Dozulé — Témoignages

Pèlerinage Belgique-Dozulé 14 septembre 2007, départ région Charleroi, avec messe à Lisieux. ... EDITIONS DU PARVIS - STELLA MARIS - CH-1648 HAUTEVILLE / SUISSE. ...
www.parvis.ch/stella_maris/pelerinages.html -

Voici ce qu'en dit le père VERLINDE :

La revue Stella Maris est sans doute publiée par des personnes pleines de bonne volonté et animées d’un immense zèle pour le Seigneur et la Vierge Marie, mais hélas ce zèle manque un peu de discernement. A force d’accumuler les « faits extraordinaires », on finit par donner de la foi chrétienne une image de « foire aux miracles » qui n’est plus véridique. Ni l’Ecriture, ni la Tradition, ni le Magistère n’insistent sur le merveilleux, mais ils invitent à une humble démarche de foi. « Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu » nous dit le Seigneur. Je me demande si cette course au merveilleux n’est pas une manière subtile de contourner l’acte de foi, dans toute son exigence.
http://www.final-age.net/forums/viewtopic.php?t=1227&highlight=vassula


Dernière édition par le Mar 14 Aoû 2007 - 7:34, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DISCERNEMENT DEVANT DES MANIFESTATIONS SURNATURELLES

Message par Joss le Lun 13 Aoû 2007 - 18:27

DISCERNEMENT DEVANT DES MANIFESTATIONS SURNATURELLES


PARCE QUE DIEU EST LE TOUT-AUTRE, IL SE SERT DE MEDIATIONS

L'expérience religieuse est une expérience médiatisée. La présence et la saisie de Dieu qu'elle comporte sont une présence et une saisie à travers la médiation d'un signe ou d'un ensemble de signes. Dieu se sert de médiation :



DIEU NOUS PARLE PAR JESUS-CHRIST

Dieu nous fait un chemin d'homme pour aller à lui. Jésus le Christ, qui est "la Voie"; "par lui, nous avons accès, les uns et les autres, auprès du Père" (Eph 2, 18). Le mystère de Dieu est, nous le savons, absolument inaccessible. L'homme ne peut jamais être devant Dieu comme quelqu'un qui a franchi l'abîme par ses propres forces. Dieu ne se révèle pas directement à l'homme; il ne se livre pas directement à ses prises; il ne se communique pas directement à l'esprit fini, par un acte jailli de sa pure intériorité pour y plonger, directement, un homme jusque-là étranger. Dieu ne se révèle et ne se donne que dans le Christ. L'abîme n'est franchissable, et franchi, que dans le Christ; et c'est par la médiation de l'Homme-Dieu que nous atteignons Dieu. On n'atteint Dieu qu'en s'unissant à cet Homme qui est Dieu. Il est la Parole de Dieu.

"En nous donnant son Fils ainsi qu'il l'a fait, lui qui est sa Parole dernière et définitive, Dieu nous a tout dit ensemble et en une fois, et il n'a plus rien à dire : Je vous ai dit tout ce que j'avais à dire, par la Parole qui est mon Fils. ~ Fixez les yeux sur lui seul, car en lui j'ai tout établi, en lui j'ai tout dit, tout révélé, et vous trouverez là bien plus que tout ce que vous désirez et demandez." (La montée du Carmel, par saint Jean de la Croix)

Et les chrétiens connaissent le Christ par la médiation des apôtres - autrement dit, par la médiation de l'Eglise.



DIEU NOUS PARLE PAR JESUS-CHRIST EN EGLISE


L'expérience de Dieu n'existe avec sécurité que dans la communion à l'Eglise, premier habitacle de l'Esprit.

L'expérience chrétienne est une expérience fondée sur la Parole reçue en Eglise

Celle-ci est dépositaire par la volonté même de son fondateur de la garantie de l'authenticité de la foi : "... Eglise que notre Sauveur, après sa résurrection, remit à Pierre pour qu'il en soit le pasteur (Jn 21, 17), qu'il lui confia, à lui et autres apôtres, pour la répandre et la diriger (cf Matth 28, 18 et sq), et dont il a fait pour toujours la "colonne et le fondement de la vérité (1 Tim 3, 15)" (LUMEN GENTIUM n°8). Au paragraphe 12, il est même question des dons extraordinaires qui "ne doivent pas être témérairement recherchés; ce n'est pas de ce côté qu'il faut espérer présomptueusement le fruit des oeuvres apostoliques; c'est à ceux qui ont la charge de l'Eglise de porter un jugement sur l'authenticité de ces dons et sur leur usage bien entendu."

"Les évêques sont les hérauts de la foi... docteurs authentiques, c'est-à-dire revêtus de l'autorité du Christ... attentifs à écarter toutes les erreurs qui menacent leur troupeau... Les fidèles doivent s'attacher à la pensée que leur évêque exprime, au nom du Christ... et ils doivent lui donner l'assentiment religieux de leur esprit" (LUMEN GENTIUM n°25)

"Comment Dieu nous parle", tel est le titre de l'éditorial de Mgr Michel COLONI, Evêque de Dijon, paru dans la revue diocésaine "Eglise en Côte d'Or" n°463 : "Dieu nous appelle, nous interpelle... Il est tout à fait vrai que Dieu s'adresse à chacun d'entre nous, et il est normal que nous ayons faim et soif de sa Parole... Mais cette Parole ne nous est communiquée en plénitude, en toute authenticité qu'en Jésus le Christ, le Fils du Père fait homme. Nous ne pouvons l'entendre en toute vérité que si nous sommes éclairés intérieurement par son Esprit, en Eglise. C'est dire que le témoignage de ses Apôtres, transmettant, interprétant le Livre par excellence, ancien et nouveau Testament, pierre de touche de leur enseignement, est requis pour authentifier l'interpellation de Dieu. Aucun message particulier ne peut lui être préféré et c'est cette Parole transmise par l'Eglise qui permet de l'évaluer, jamais l'inverse... Notre sentiment n'est jamais la référence ultime; celle-ci est ce qui nous est transmis par l'Ecriture, en Eglise..."

"... aucune nouvelle révélation publique n'est à attendre avant la manifestation glorieuse de Notre Seigneur Jésus Christ" (Constitution conciliaire DEI VERBUM n°4)

Et les révélations privées, si elles ont lieu, n'ajoutent rien; elles ne peuvent que renvoyer à l'unique Révélation publique. Leur contenu doit être conforme à celui de la Révélation

C'est la raison pour laquelle les Evêques suisses ont jugé bon de rappeler en septembre 1973 : "Nous vous mettons spécialement en garde contre une avidité de mauvais alois face aux apparitions. A notre époque d'insécurité et de recherche, trop de chrétiens confondent leurs propres désirs avec la Parole de Dieu. C'est pourquoi nous vous demandons d'être très obéissants aux directives de l'Eglise en ce domaine, où le vrai se mêle au faux, la superstition à la foi, Satan à l'Immaculée. Souvenons-nous qu'aucune apparition n'est nécessaire, que les plus authentiques sont tout à fait secondaires, et que les plus beaux messages reçus en vision n'atteindront jamais la profondeur et la beauté de l'Evangile vécu dans la foi."

Bien plus, il faut savoir que jamais l'Église n'impose une apparition comme article de foi.



L'expérience chrétienne est une expérience vécue en Eglise

L'Eglise est le lieu propre du contact direct avec le Christ. "Toute expérience chrétienne est une expérience en Eglise, et la relation ecclésiale est une dimension nécessaire et constituante de cette expérience. L'Eglise préexiste au chrétien. L'être-chrétien est un être-dans-l'Eglise." Celle-ci lui offre une expérience première, normative et nourrissante.

L'expérience personnelle reste authentique par son lien à la proposition de l'Eglise.

Ce qui évite d'appeler Dieu tout ce qui nous plaît.



UNE EXPERIENCE A DISCERNER


Les personnes ayant des révélations ou visions sont la plupart du temps sincères et convaincues : «Ayant vu ce que j'ai vu et entendu ce que j'ai entendu, je ne peux pas ne pas parler». Elles se sentent investies d'une mission. Mais le sentiment de certitude n'authentifie pas par lui-même un message, de même que la sincérité n'est pas équivalemment la vérité. Il faut alors pratiquer le discernement des esprits.

Ce ne sont ni le nombre ni la ferveur des personnes adhérant à des révélations qui en font les critères de vérité, mais le seul jugement du pape et des évêques.

La Parole de Dieu nous avertit en effet que le merveilleux ne vient pas nécessairement de Dieu. Et l'Eglise ne se lasse pas de recommander aux fidèles prudence et précaution, afin qu'ils ne soient pas victimes de mystifications, d'illusions personnelles ou collectives, de stratagèmes humains ou même diaboliques. "Satan lui-même se déguise bien en ange de lumière", nous dit saint Paul, dans sa deuxième épître aux Corinthiens (chapitre 11, verset 14). L'ennemi du genre humain a toujour singé le surnaturel : c'est un premier danger.

Dans l'Evangile selon Saint Matthieu, au chapitre 24, verset 24, Jésus nous avertit : "Si quelqu'un vous dit : 'Voici : le Christ est ici !' ou bien : 'Il est là !', n'en croyez rien. Il surgira en effet, des faux Christ et des faux prophètes, qui produiront DE GRANDS SIGNES ET DES PRODIGES, au point d'abuser, s'il était possible, même les élus."

Nul non plus n'est à l'abri de fraudes : nous savons que sainte Thérèse de Lisieux, comme beaucoup de ses contemporains, a été victime de ce virtuose de la mystification religieuse qu'était le Marseillais «Léo Taxil».

Et puis, nous sommes des êtres blessés. Le merveilleux est souvent chargé de nos ambiguïtés. Nous pouvons être piégés par l'imagination, le psychisme, etc.



DEVOIR DE DISCERNER


Ce discernement, l'Eglise l'accomplit par ceux qui, dotés du pouvoir de grâce en vertu de la succession apostolique, constituent le magistère. Et ainsi, la reconnaissance des apparitions et l'approbation des pèlerinages sont des actes du magistère ecclésial où se trouve engagée son autorité.

L'Eglise, société surnaturelle, admet nécessairement la possibilité et l'existence des faits surnaturels, mais elle en exige des preuves certaines, exemptes de doute.

Avec toujours le souci d'éliminer les causes rationnelles avant de conclure au prodige.



QUELQUES CRITERES devant des manifestations dites surnaturelles

au plan humain déjà :


- l'équilibre du sujet,

- son bon sens : que les voyants soient sains d'esprit et que les visions se déroulent sans bizarreries,

- la fidélité au devoir d'état

- l'effacement du «contacté» devant le message,

- la composition du groupe,

- son fonctionnement financier, etc...

* au niveau de la vie chrétienne :

- quelle place est faite à l'Ecriture ? Celle-ci est-elle méditée chaque jour et de bout en bout pour y trouver la lumière de la vie ?

- dans l'existence quotidienne, quelles sont les autres manifestations de la foi ? Y reconnaît-on les signes de la présence de l'amour de Dieu ?

- comment l'amour pour le prochain est-il traduit, avec la volonté de travailler à plus de justice, à un meilleur partage dans le monde ?

- quelle est la participation active à la paroisse, au diocèse ?

- quelle place est accordée à la formation ?

- quel est l'intérêt pour la vie de l'Église universelle ?

- comment traduit-on la communion avec l'évêque ?

- la conduite des "contactés" vise-t-elle la perfection évangélique ?



en ce qui concerne le message lui-même :


- quels sont les fruits de cette révélation (et non les fleurs seulement !) ? Le message est-il cohérent avec la Tradition chrétienne ?

- qu'apporte-t-il de neuf au monde et à l'Église ? De quel aspect de la Révélation chrétienne est-il davantage "signe" ? - ce charisme est-il ordonné au bien commun ?

- quel contrôle la communauté est-elle à même d'exercer ? L'Eglise a-t-elle donné son approbation par l'évêque du lieu ? l'opinion d'un théologien, si réputé soit-il, ne peut en aucune façon être prise comme argent comptant. Pas plus que celle d'un évêque ou d'un cardinal, qui n'est pas l'évêque du lieu.

- les apparitions amènent-elles les fidèles à une adhésion plus sincère et plus totale à l'Eglise ? ou les poussent-elles à s'y opposer ? Ceux qui font campagne contre la non-reconnaissance d'une apparition de la part de l'évêque du lieu, agissent pour eux-mêmes et non avec l'Eglise. Que par exemple, un voyant ou une voyante affirme que la communion dans la main est un sacrilège doit nous rendre très prudents - pour ne pas dire réticents - sur l'origine d'une telle révélation. Cette affirmation en effet, condamne plusieurs siècles de pratique de l'Eglise ainsi qu'un document romain d'application actuelle sur ce sujet. Il faut ou beaucoup d'audace, ou une grande naïveté (avec méconnaissance de l'histoire de l'Eglise) pour s'ériger ainsi en juge d'une pratique de l'Eglise!

- les messages de la Vierge sont discrets et respectueux de l'Eglise et du peuple de Dieu: "Allez dire...", à l'Eglise d'abord, ensuite aux médias et à la publicité...

- s'il y a prophétie, il faut que celle-ci se réalise.

- quand le contenu du message ne parle que de catastrophes imminentes plutôt que d'insister sur la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ Sauveur, on est alors proche de la mentalité des Témoins de Jéhovah et de la religion de la peur.

- Il y a toujours danger quand les pèlerins sont avides de «secrets» et de toutes sortes de signes merveilleux qui feraient comme toucher de façon évidente l'intervention de Dieu.

- Qu'on n'oublie pas enfin que les foules ferventes et les guérisons se rencontrent aussi en dehors du christianisme.






UNE EXPERIENCE INTEGRALE

Toute la personne est impliquée dans l'acte religieux. Tous les aspects majeurs de la personne s'y trouvent engagés et hiérarchiquement intégrés. A cette saisie de la relation avec Dieu, il y a une composante intellectuelle, une composante volontaire et une composante affective, une composante active et une composante communautaire. C'est l'expérience structurée et structurante par excellence. Il y a en effet unification de l'être et de la vie sous l'emprise de Dieu.

Avec une hiérarchie : la sensibilité est faite pour obéir à la raison. Les passions doivent être réglées par la raison; elles deviennent moralement bonnes, lorsqu'elles sont soumises à la raison, acceptées ou commandées par elle.

Au plan de l'émotionnel, "le chrétien, nous dit le Père Jean Mouroux dans son ouvrage "L'expérience chrétienne", n'a pas à attendre le mouvement senti de la grâce: il sait, par la foi, que Dieu l'aide; il s'appuie, par l'espérance, sur ce secours; et, par la charité, il agit en choisissant librement l'obéissance à Dieu et le service de Dieu.

Par ailleurs, s'il est vrai que Dieu, quand il le veut, fait sentir à l'âme son action, l'absence de ce sentir est aussi normale que sa présence.

Le sentir est de toute façon, une réalité moyennante, à ne jamais attendre, à dépasser toujours, à sacrifier aussi durablement que Dieu le veut. Cette grâce est prêtée et non donnée.

La tradition spirituelle du catholicisme est sévère pour le sentir sensible dans la vie chrétienne, et elle le tient pour dangereux.

D'une part, notre affectivité psycho-organique n'est pas purifiée. D'autre part, cette affectivité est le lieu de redoutables illusions.

Les émotions religieuses risquent de provenir simplement d'un imaginaire et d'une instinctivité impurifiées. Elles trompent l'homme, parce qu'elles lui donnent l'illusion d'éprouver ou de goûter l'action de Dieu, alors qu'il est enlisé en soi. Elles rendent vulnérables aux prises du Malin.

De toute façon, le sentir sensible est inférieur. Ce n'est pas à ce plan que se réalise l'union à Dieu ni le service de Dieu.
La valeur première en christianisme est toujours le libre hommage de l'intelligence et de la volonté à Dieu, et le libre service de l'homme tout entier à son Seigneur. Le sensible n'est pas à cette hauteur. Absent, il n'empêche pas l'ascension de l'âme; présent, il ne l'assure pas; recherché et savouré pour lui-même, il l'arrête. Il doit toujours être dépassé.

Foi éclairée, volonté droite, accroissement de force et de générosité dans l'agir, voilà les signes de la consolation authentique. Comme toujours, la structure juge l'élément."

Le savoir mène au non-savoir, le sentir au non-sentir, l'expérience au dépassement de l'expérience, l'affectivité consentie à l'union mystérieuse au-delà de toute affectivité, parce que l'homme s'achève dans le Dieu présent, mais inconnu.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû 2007 - 19:59, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Jacques le Lun 13 Aoû 2007 - 19:58

Excellente documentation, Jo.

Je ne manquerai pas d'en retenir quelques références pour notre organisme qui aide les victimes des sectes, car nous avons déjà eu des questions qui nous ont été posées au sujet de Dozulé et de Vassula.

Pour ton info, notre organisme est ici :
http://www.cigs-belgique.be

Je suis le "webmaster" du site study

Merci beaucoup.
avatar
Jacques
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 106
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/06/2007

http://www.aggelia.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Lun 13 Aoû 2007 - 20:00

Je l'ai mis dans mes favoris Wink

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Mar 14 Aoû 2007 - 15:36

SAN DAMIANO......Qu'en est-il ?


2 février 1968 :

Monseigneur MALCHIODI, évêque de PACENZA :

dénués de fondement surnaturel


1970 :

Monseigneur Enrico MANFREDINI, évêque de PACENZA :

"En raison des devoirs de ma charge pastorale, en communion avec le Siège apostolique, en considération également de ma responsabilité collégiale à l'égard de mes frères évêques dans les diocèses desquels sont propagés les faits de San Damiano - ce qui cause des maux graves et désoriente leurs fidèles, - je déclare et prescris ce qui suit :

1. Ce qu'on appelle "les faits de San Damiano", c'est-à-dire les prétendus messages, les soi-disant visions et les présumés prodiges, n'ont rien de surnaturel ; les preuves alléguées n'ont aucune valeur probante ; il existe, par contre, beaucoup de preuves indubitablement contraires.

2. Rosa Bozzini in Quattrini, qui est au centre de cette affaire, fait certes preuve d'une prudence toujours plus grande dans ses expressions. Mais, en substance, elle a continuellement désobéi publiquement à son évêque en continuant à se considérer comme une "voyante" et comme "l'instrument de la Sainte Vierge". Nous l'avertissons formellement que si elle persiste dans cette attitude, nous nous verrons dans l'obligation de lui refuser les sacrements et même l'accès à l'église. Celui, en effet, qui rompt l'unité par la désobéissance et la rébellion, ne peut être admis à l'eucharistie qui est centre et source de charité unifiante.

3. Dans le décret de révocation - décret confirmé par le Saint-Siège, - le prêtre Edgardo Pellacani, ancien curé de San Damiano, a reçu l'ordre formel de ne plus s'occuper des faits en question. Nous réitérons publiquement cet ordre, en y ajoutant la menace de suspense a divinis au cas où il y contreviendrait à l'avenir.

4. Nous avertissons les autres personnes, prêtres et laïcs, qui sont responsables de ce phénomène et le soutiennent - et qui, malgré l'interdiction portée par l'évêque du lieu, ont continué à promouvoir les faits de San Damiano, à se faire les propagandistes des prétendues apparitions et des soi-disant messages, à organiser des voyages, - que s'ils persistent dans cette attitude, nous nous verrons dans l'obligation de leur interdire nominativement dans ce diocèse l'accès à l'église et aux sacrements, et de les frapper de suspense a divinis s'ils sont prêtres. Pour tous, nous nous réservons d'en informer leurs Ordinaires.

5. LES PELERINAGES COLLECTIFS ET INDIVIDUELS QUI SE RENDENT A SAN DAMIANO DANS LES BUT DE DEVOTION SONT INVITES A S'ABSTENIR D'Y VENIR. Nous les avertissons aussi que, s'ils persistent dans leur désobéissance, nous nous verrons dans l'obligation de leur interdire l'accès à l'église paroissiale de San Damiano et aux églises du diocèse."


1971 :

Monseigneur Enrico MANFREDINI, évêque de PACENZA (nouvelle notification)

"Les fauteurs de manifestations et la personne qui en est au centre n'ont pas obéi à l'évêque, et les faits ont continué. La vaste propagande qui a conduit à San Damiano de nombreuses personnes provenant en partie de diocèses d'Italie, mais en majeure partie de l'étranger, s'est poursuivie. Il est pénible que l'on prétende honorer la Sainte Vierge par une attitude de sournoise désobéissance à l'autorité de l'Église. Tout cela me peine aussi parce que de nombreuses personnes de bonne foi qui viennent là pour honorer la Sainte Vierge sont induites en des erreurs mettant en danger la foi et la vraie piété chrétienne."


Dans le cas de San Damiano, l'évêque du diocèse de Plaisance dont dépend San Damiano, a demandé après enquête, la fermeture de ce lieu. Ce n'est pas une réserve mais une interdiction. Comme l'écrivait Mgr Coffy en demandant aux catholiques du diocèse d'Albi de s'abstenir d'aller en pèlerinage à San Damiano : "Peut-on se dire fidèle à l'Église et ne pas tenir compte de cette interdiction ?" (Documentation catholique du 4 mars 1984, p. 271).

2005 :

Dernière intervention officielle diocèse de Piacenza, qui est une Notification de l’Eveque Manfredini datée du 1er mai 1980 :
http://www.cafarus.ch/sandamiano.jpg

Traduction :

- L’eveque confirme le jugement négatif de son prédécesseur (les faits n’ont aucun fondement surnaturel)

- Aucun culte à la Bienheureuse Vierge Marie, qui soit lié à ces présumées apparitions et messages, ne peut être pratiqué ou encouragé.

- Ceux qui diffusent des publications de propagande, organisent des pélèrinages et fréquentent San Damiano pour des motifs de dévotion, désobéissent ouvertement à l’Eglise.

- Les pretres qui n’appartiennent pas au diocèse de Piacenza n’ont pas d’autorisation pour célébrer la Messe à San Damiano. S’ils désobéissent à cette disposition, ils seront suspendus a divinis. La communion eucharistique devrait etre refusée à ceux qui se rendent à San Damiano pour des questions de dévotion à ses présumées apparitions.

- Les curés des paroisses et ordres religieux qui reçoivent des pèlerins qui se rendent à San Damiano, sont priés de leur donner une correcte catéchèse sur l’authentique dévotion mariale et sur le devoir d’obéissance à la légitime autorité de l’Eglise.

Comme vous voyez, c’est un document très sévère qui est toujours en vigueur. Dans sa rèponse à mon mari, le secrétaire de l’eveque précise que Mgr Monari, eveque de Piacenza à cette date, a confirmé la validité de ce document de son prédécesseur. Si quelqu’un a encore des doutes, je l’encourage vivement à prendre contact avec le diocèse de Piacenza




Marthe Robin était fréquemment consultée sur San Damiano.
Elle avait coutume de répondre : "Vous ne trouvez pas qu'elle devient bien bavarde, la Maman ? "

ERREUR THEOLOGIQUE relevée par Mgr Charrière, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, dans son bulletin diocésain (19 février 1970). :
"Un nouveau témoignage nous a été donné par les amis de San Damiano eux-mêmes dans la publication du message qu'ils affirment avoir recueilli le dimanche 9 novembre 1969 et selon lequel la communion dans la main serait un sacrilège. Nous avons dit nous-même assez clairement que personne n'est obligé de recevoir la communion dans la main, mais nous avons dit aussi que le Souverain Pontife a autorisé cette manière de communier. Le Vicaire du Christ ne saurait autoriser un acte sacrilège: il n'est pas possible que la Sainte Vierge ait inspiré les paroles prononcées par Dame Rosa ce 9 novembre. Nous déclarons donc une nouvelle fois que notre devoir est d'obéir à l'autorité ecclésiastique qui nous demande de ne pas accorder foi à des faits «qui ne méritent pas confiance»."

Mgr ETCHEGARAY écrit dans le bulletin de son diocèse (l'Église aujourd'hui à Marseille, 23 mai 1976) :

Il ne se passe pas de semaine que ne tombent sur mon bureau ces nouveaux aérolithes que sont des opuscules étalant avec complaisance d'interminables confidences de la Vierge ou du Christ lui-même, des récits de visions apocalyptiques. Certains ne savent plus où donner de la tête : les voilà qui courent partout où est annoncée une apparition d'autant plus recherchée que l'Église après examen en a récusé le bien-fondé. A San Damiano, le 25 mars dernier, on a compté plus de 400 cars..., dont plusieurs immatriculés 13. Ce matin, je reçois un tract faisant campagne pour forcer le Pape à révéler "le troisième secret de Fatima", qui "contient la solution de tous les problèmes".

Trop de gens se laissent "ballotter, mener à la dérive, à tous vents de doctrine" (Ep 4, 14). Le phénomène est bien connu, il obéit au double besoin de sécurité personnelle et de dénonciation de ceux que l'on considère comme des fauteurs de trouble. Le climat d'angoisse dans lequel nous vivons engendre toutes les crédulités possibles. On se délecte à lire des messages célestes relatant les châtiments des mauvais pasteurs, y compris évêques et pape.

Toutes ces pseudo-révélations développent une eschatologie tragique, lient l'obtention du salut à des dévotions facultatives, voire suspectes, prônent une spiritualité qui détourne d'une foi en prise avec la vie, aussi bien dans l'Église que dans le monde. Nul non plus n'est à l'abri de fraudes : un récent livre montre que sainte Thérèse de Lisieux, comme beaucoup de ses contemporains, a été victime de ce virtuose de la mystification religieuse qu'était le Marseillais "Léo Taxil" ; quand ce dernier passa aux aveux, ce fut pour l'humble carmélite l'enfoncement poignant dans la nuit de la foi.

Nous connaissons la prudence de l'Église face aux révélations privées, sa rigueur et sa lenteur dans la reconnaissance de certaines d'entre elles, sa mesure pour en marquer le caractère relatif par rapport à la Révélation, à la Parole de Dieu vécue et célébrée en Église. Ce ne sont ni le nombre ni la ferveur des personnes adhérant à des révélations qui en font les critères de vérité, mais le seul jugement du pape et des évêques. Bien plus, il faut savoir que jamais l'Église n'impose une apparition comme article de foi ; elle se contente de se prononcer sur le contenu du message.

Dans quelques jours, 1.500 pèlerins du diocèse se rendront à Lourdes. Ce haut lieu a été reconnu par l'Église comme une terre d'Évangile. Nous le devons à sainte Bernadette, dont la vie silencieuse a témoigné de la vérité du message de Notre-Dame. Nous le devons aux générations de pèlerins qui n'ont jamais cherché à juger les autres, mais simplement à apporter plus de foi et de charité dans leur propre existence.

Courir après les révélations, écrit saint Jean de la Croix, serait non seulement une sottise, mais faire injure à Dieu qui a déjà tout dit en Jésus-Christ (cf. la Montée du Carmel, I, II, chap. 22). Relisons aussi saint Jean l'Évangéliste qui, déjà au temps apostolique, a dû faire appel au discernement des esprits : "Mes bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit..., car un esprit qui divise Jésus n'est pas de Dieu." (1 Jn 4, 1-6).

Le 23 mai 1976. + Roger ETCHEGARAY.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Mar 14 Aoû 2007 - 16:08

DES LIENS INTERESSANTS SUR CE SUJET (avec détail des avis officiels de l'Eglise sur différents lieuxd'appaitions) :


Site de Dijon : le service de la Pastorale des sectes et nouvelles croyances du diocèse catholique de Côte d'Or propose des informations sur le phénomène sectaire, des définitions, des adresses d'organismes de prévention et des publications

PUBLICATIONS EN LIGNE

http://perso.orange.fr/gamaliel21/06%20PS6.htm
http://perso.orange.fr/gamaliel21/06%20PS14.htm


- LISTE DE FAUSSES APPARITIONS ET REVELATIONS CONDAMNEES PAR LES EVEQUES DIOCESAINS


L'Eglise catholique et les sectes de Mgr Jean VERNETTE paru dans le SNOP, numéro 1086 du 15 janvier 2001.


Dernière édition par le Mar 14 Aoû 2007 - 16:56, édité 11 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Ubu le Mar 14 Aoû 2007 - 16:14

Je n'aurai de répit tant que Guerrero ne sera pas excommuniée!!! :realmad:
avatar
Ubu
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par lucie le Mar 14 Aoû 2007 - 16:16

:beret:

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Jacques le Mar 14 Aoû 2007 - 21:27

Jo, très intéressant ce site de Gamaliel21

En visitant leurs liens, j'ai eu la surprise de voir que mon site était répertorié Very Happy
http://perso.orange.fr/gamaliel21/10%20SITES%20INTERNET.htm
avatar
Jacques
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 106
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 05/06/2007

http://www.aggelia.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Mar 14 Aoû 2007 - 21:36

Jacques a écrit:Jo, très intéressant ce site de Gamaliel21

En visitant leurs liens, j'ai eu la surprise de voir que mon site était répertorié Very Happy
http://perso.orange.fr/gamaliel21/10%20SITES%20INTERNET.htm

Oui très intéressants....Je suis contente de les avoir trouvés ! ....et contente pour toi Very Happy

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par christianc le Mer 15 Aoû 2007 - 5:54

Joss a écrit:
Jacques a écrit:Jo, très intéressant ce site de Gamaliel21

En visitant leurs liens, j'ai eu la surprise de voir que mon site était répertorié Very Happy
http://perso.orange.fr/gamaliel21/10%20SITES%20INTERNET.htm

Oui très intéressants....Je suis contente de les avoir trouvés ! ....et contente pour toi Very Happy

Apparemment ce n'est pas exactement un site mais un "portail de liens", et j'ai regardé tous les liens , c'est du "costaud", bien documenté, rigoureux..

(UNADFI, Université de Laval, Tussier/Prévensectes, Cercle Zététique, Miviludes..)
Ceux qui ne sont pas rigoureux ne sont pas là, je pense à des groupes évangéliques qui ont aussi une façade 'anti-sectes' et qui l'utilisent pour régler leur compte à des gens de leur bord avec lequel ils ne sont pas d'accord.

Disons que dans mon approche

- le délit d'opinion n'est pas une caractéristique sectaire
- la non conformité idéologique non plus
- le risque sectaire n'est pas situé "ailleurs" aux Etats Unis, mais potentiellement partout.
- n'importe quel groupe peut devenir sectaire (je connais une communauté chrétienne "correcte" dont le pasteur a "fermé" un groupe de maison, parce que le responsable était devenu "tout puissant" et exigeait l'obéissance et la soumission des membres..)

- les freins à tout celà , l'ouverture, la confrontation, un peu de distance vis à vis des "gourous prédicateurs" et surtout vis à vis de leurs "adeptes enthousiastes" (je ne vous parlerai pas de Benny Hinn, mais décidement il n'est pas triste celui là..)

- le discernement (pour Loyola) est affaire de raison, d'observation, d'équité, "les bons arbres produisent de bons fruits" et si les fruits sont mauvais c'est que l'arbre est mauvais..* (il peut toutefois exister des "innovateurs incompris, ou des gens dont l'idée ou la vocation est tellement neuve, qu'ils peuvent commettre des erreurs..)

- le discernement ne s'exerce pas "seul" mais dans la discussion, d'où l'importance de la "discipline de l'Eglise" et du respect des gens qui en sont chargés.
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Souricet le Lun 20 Aoû 2007 - 9:53

Et Garabandal ? J'ai remarqué que les gens qui se réclament de ces apparitions vivent dans la peur. Mauvais signe...
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Lun 20 Aoû 2007 - 10:59

Souricette a écrit:Et Garabandal ? J'ai remarqué que les gens qui se réclament de ces apparitions vivent dans la peur. Mauvais signe...

Même chose : les pélerinages ne sont pas autorisés

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par lucie le Ven 21 Sep 2007 - 16:50

Merci.

J'attendais que tu aies fini pour ne pas interrompre.

J'ai un copain qui m'a passé certains de ses livres.
J'ai parcouru, sans plus, mais il a voulu me persuader d'aller l'entendre. Maintenant, au moins, j'ai des arguments pour lui dire pourquoi je n'irai pas.

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Ven 21 Sep 2007 - 17:41

Je trouve remarquable le travail que fait le DIOCESE DE DIJON (j'ai d'ailleurs mis leur site Gamaliel21 dans la bibliothèque de MM & MM )

Ce qui est intéressant, c'est de voir comment se fait le discernement. On se rend bien compte que cela ne peut se faire que dans le temps. On se rend compte que c'est bien différent de ce que voudrait nous faire croire ARNAUD qui parait, à côté, bien puéril.

Je note également leur réserve vis à vis de CHRETIENS MAGAZINE, DON GOBBI et STELLA MARIS que je partage également.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Marc le Jeu 3 Juin 2010 - 19:51

Et bien ça ne rigole pas ... J'ai récemment été contacté par Fabienne Gerrero, et j'avais vu sont site auparavant, je n'ai jamais senti cette femme.
avatar
Marc
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1322
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.solaverbum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Joss le Jeu 3 Juin 2010 - 19:58

Elle m'avait contactée aussi (elle contacte beaucoup de monde : ça entretient sa pub)..... Ca a été très vite orageux

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Marc le Jeu 3 Juin 2010 - 20:52

Joss a écrit:Elle m'avait contactée aussi (elle contacte beaucoup de monde : ça entretient sa pub)..... Ca a été très vite orageux

M'étonne pas trop de toi ça :P
avatar
Marc
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1322
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.solaverbum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Fée Violine le Ven 4 Juin 2010 - 13:58

C'est surtout la faute de cette personne, qui sème le trouble partout où elle passe (en général, elle se fait virer des forums sur lesquels elle essaie de s'installer). Et le mieux serait que nous cessions de lui faire de la pub, en arrêtant totalement de parler d'elle.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Théophane le Ven 4 Juin 2010 - 15:26

Le plus simple en matière de révélations privées, c'est de faire confiance à l'Eglise... J'ai toujours eu du mal à comprendre les personnes qui raffolent de ces phénomènes et qui arrivent à croire tout et n'importe quoi.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Cécile le Ven 4 Juin 2010 - 15:36

Théophane a écrit:Le plus simple en matière de révélations privées, c'est de faire confiance à l'Eglise... J'ai toujours eu du mal à comprendre les personnes qui raffolent de ces phénomènes et qui arrivent à croire tout et n'importe quoi.

Bien d'accord !
D'ailleurs qu'y a-t-il de plus merveilleux que le mystère pascal ?
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Marc le Ven 4 Juin 2010 - 19:03

Cécile a écrit:Bien d'accord !
D'ailleurs qu'y a-t-il de plus merveilleux que le mystère pascal ?

Oui, la parole est tellement riche que tout une vie ne suffit pas à en faire le tour. Mais c'est sans toute plus facile et plus "sensationnel" de se fier aux révélations privées malheureusement
avatar
Marc
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1322
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.solaverbum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Fée Violine le Ven 4 Juin 2010 - 21:03

Je ne trouve pas que ce soit plus facile de lire ces révélations, qui sont toujours des livres extrêmement longs, et à mon avis, extrêmement ennuyeux... L'évangile est beaucoup plus alléchant !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Théophane le Sam 5 Juin 2010 - 12:02

Fée Violine a écrit:Je ne trouve pas que ce soit plus facile de lire ces révélations, qui sont toujours des livres extrêmement longs, et à mon avis, extrêmement ennuyeux... L'évangile est beaucoup plus alléchant !
Je préfère aussi lire les encycliques, les documents émanant du Saint-Siège, les écrits des saints ou les ouvrages théologiques.
Quant aux révélations privées, celles qui sont déjà reconnues sont suffisamment riches : Lourdes, La Salette, Fátima...
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOZULE, GUERRERO, SAN DAMIANO & Cie DISCERNEMEN

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum