MARTHE ET MARIE

Réflexion sur la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réflexion sur la mort

Message par Arcanes le Mer 25 Juil 2007 - 9:56

La philosophie de Madame de Sévigné Very Happy

A Madame de Grignan

A Paris, mercredi 16 mars 1672.


... Vous me demandez, ma chère enfant, si j'aime toujours bien la vie. Je vous avoue que j'y trouve des chagrins cuisants ; mais je suis encore plus dégoûtée de la mort :
Je me trouve si malheureuse d'avoir à finir tout ceci par elle, que si je pouvais retourner en arrière, je ne demanderais pas mieux. Je me trouve dans un engagement qui m'embarasse : je suis embarquée dans la vie sans mon consentement ; il faut que j'en sorte, cela m'assomme ; et comment en sortirai-je ? Par où ? Par quelle porte ? Quand sera-ce ? En quelle disposition ? Souffrirai-je mille et mille douleurs, qui me feront mourir désespérée ? Aurai-je un transport au cerveau ? Mourrai-je d'un accident ?

Comment serai-je avec Dieu ? Qu'aurai-je à lui présenter ? La crainte, la nécessité feront-elles mon retour vers lui ? N'aurais-je aucun autre sentiment que celui de la peur ? Que puis-je espérer ? Suis-je digne du paradis ? Suis-je digne de l'enfer ? Quellle alternative ! Quel embarras ! Rien n'est si fou que de mettre son salut dans l'incertitude ; mais rien n'est si naturel, et la sotte vie que je mène est la chose du monde la plus aisée à comprendre.

Je m'abîme dans mes pensées, et je trouve la mort si terrible, que je hais plus la vie parce qu'elle m'y mène, que par les épines qui s'y rencontrent. Vous me direz que je veux vivre éternellement. Point du tout ; mais si on m'avait demandé mon avis, j'aurais bien aimé à mourir entre les bras de ma nourrice, cela m'aurait ôté bien des ennuis, et m'aurait donné le ciel bien sûrement et bien aisément.
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion sur la mort

Message par Joss le Mer 25 Juil 2007 - 10:29

Comment est-elle morte ?

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10493
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion sur la mort

Message par Arcanes le Mer 25 Juil 2007 - 10:42

Atteinte de la petite vérole, elle est morte à 70 ans le 18 avril 1696.
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion sur la mort

Message par Arcanes le Mer 25 Juil 2007 - 11:54

Réflexions Chrétiennes sur la mort de Louvois et sur ROME.


A Monsieur de Coulanges (A Grignan, 26 juillet 1691)

Voilà donc M. de Louvois mort, ce grand ministre, cet homme si considérable, qui tenait ue si grande place, dont le moi, comme dit M. Nicole, était si étendu, qui était le centre de tant de choses !

Que d'affaires, que de desseins, que de projets, que de secrets, que d'intérets à démêler, que de guerres commencées, que d'intrigues, que de beaux coups d'échecs à faire et à conduire ! "Ah! Mon Dieu, donnez moi un peu de temps: je voudrais bien donner un échec au duc de Savoie, un mat au prince d'Organge. Non, non, vous n'aurez pas un seul, un seul moment".


Faut'il raisonner sur cette étrange aventure ? En vérité, il faut y faire des réflexions dans son cabinet. Voilà le second ministre que vous voyez mourir depuis que vous êtes à Rome ; rien n'est plus différent que leur mort, mais rien n'est plus égal que leur fortune, et leurs attachements, et les cent mille millions de chaînes dont ils étaient tous deux attachés à la terre.

Et sur ces grands objets qui doivent porter à Dieu, vous vous trouvez embarassé dans votre religion sur ce qui se passe à Rome et au conclave : mon pauvre cousin, vous vous méprenez. J'ai ouï dire qu'un homme de très bon esprit tira une conséquence... toute contraire sur ce qu'il voyait dans cette grande ville, et qu'il conclut qu'il fallait que la religion chrétienne fût toute sainte et toute miraculeuse de subsister ainsi par elle-même au milieu de tant de désordres et de profanations.

Faites donc comme cet homme, tirez les memes conséquences, et songez que cette même ville a été autrefois baignée du sang d'un nombre infini de martyrs ; qu'aux premiers siècles, toutes les intrigues du conclave se terminaient à choisir entre les prêtres celui qui paraissait avoir le plus de zèle et de force pour soutenir le martyre ; qu'il y eut trente-sept papes qui le souffrirent l'un après l'autre, sans que la certitude de cette mort les fît fuir ni refuser cette place où la mort était attachée, et quelle mort ! Vous n'avez qu'à lire cette histoire.

L'on veut qu'une religion subsistante par un miracle continuel et dans son établissement et sa durée ne soit qu'une imagination des hommes ! Les hommes ne pensent point ainsi. Lisez Saint Augustin dans la Vérité de la religion ; lisez l'Abbadie bien différent de ce grand Saint, mais très digne de lui être comparé, quand il parle de la religion chrétienne (demandez à l'abé de Polignac s'il estime ce livre) : ramassez donc toutes ces idées, et ne jugez point si frivolement ; croyez que , quelque manège qu'il y ait dans le conclave, c'est toujours le Saint-Esprit qui fait le pape ; Dieu fait tout, il est le maitre de tout, et voici comme nous devrions penser (j'ai lu ceci en bon lieu) : "Quel trouble peut'il arriver à une personne qui sait que Dieu fait tout, et qui aime tout ce que Dieu fait ?"

Voilà sur quoi je vous laisse mon cher cousin. Adieu.

Madame de Sévigné.
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion sur la mort

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum