MARTHE ET MARIE

MARTHE ET MARIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MARTHE ET MARIE

Message par lucie le Sam 21 Juil 2007 - 20:07

Demain, nous entendrons l'Evangile de Marthe et Marie.
Les patronnes de ce forum.

A toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent en Marthe qui s'active pour le Seigneur.
A toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent en Marie assise en silence aux pieds du Seigneur.
A toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent en toutes deux, tantôt écoutant le Seigneur, tantôt oeuvrant pour Lui.

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Sam 21 Juil 2007 - 20:15



Bien de nous le signaler ! ......Demain nous demanderons officiellement, pou notre forum le patronage de MARIE et MARTHE (ROBIN). Qu'en pensez-vous ?


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 11:56, édité 3 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Arcanes le Sam 21 Juil 2007 - 20:17

Shocked Comment c'est possible ? C'est une excellente idée Very Happy
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par lucie le Sam 21 Juil 2007 - 20:18

oui, bonne idée.

surtout que dans ma tête, c'est déjà la cas... Very Happy

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Sam 21 Juil 2007 - 20:19

Arcanes a écrit:Shocked Comment c'est possible ? C'est une excellente idée Very Happy

On déposera sur ce fil notre prière pour ce forum Wink
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Cécile le Dim 22 Juil 2007 - 6:19

On peut toujours prier Marthe Robin. Mais elle est bien différente de la Marthe de l'Evangile, elle est plus proche de sa soeur !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Dim 22 Juil 2007 - 9:59

Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église
3ème Sermon pour l’Assomption (trad. Béguin, Seuil 1953, p. 1002 rev.)

Marthe et Marie


Qui mieux que ceux qui ont la charge d’une communauté méritent qu’on leur applique ces paroles : « Marthe, Marthe, tu te soucies de bien des choses » ? Qui s'inquiète de beaucoup de choses sinon celui à qui il incombe de s'occuper aussi bien de Marie la contemplative que de son frère Lazare et d’autres encore ? Vous reconnaissez Marthe inquiète et accablée de mille soucis : c'est l'apôtre qui a « le souci de toutes les Eglises » (2Co 11,28), qui veille à ce que les pasteurs prennent soin de leurs ouailles. « Nul n’est faible que je ne le sois avec lui, dit-il, et nul n’est scandalisé sans que je sois brûlé aussi » (v. 29). Que Marthe reçoive donc le Seigneur dans sa maison, puisque c'est à elle qu’est confié la direction du ménage… Que ceux qui partagent ses tâches reçoivent aussi le Seigneur, chacun selon son ministère particulier ; qu'ils accueillent le Christ et qu'ils le servent, qu'ils l'assistent dans ses membres, les malades, les pauvres, les voyageurs et les pèlerins.

Tandis qu'ils assument ces activités, que Marie demeure en repos, qu'elle connaisse « combien le Seigneur est doux » (Ps 33,9). Qu’elle ait bien soin de se tenir aux pieds de Jésus, le coeur plein d’amour et l’âme en paix, sans le quitter des yeux, attentive à toutes ses paroles, admirant son beau visage et son langage. « La grâce est répandue sur ses lèvres ; il est plus beau que tous les fils des hommes » (Ps 44,3), plus beau même que les anges dans leur gloire. Connais ta joie et rends grâce, Marie, toi qui as choisi la meilleure part. Heureux les yeux qui voient ce que tu vois, les oreilles qui méritent d'entendre ce que tu entends ! (Mt 13,16) Que tu es heureuse surtout d'entendre battre le coeur de Dieu dans ce silence où il est bon pour l'homme d'attendre son Seigneur !


Commentaire du P. Vincent Cabanac, assomptionniste


Deux femmes ne s'entendent pas. Litige passager entre deux sœurs qui accueillent Jésus dans leur maison. L'une apprête la table pour lui, quand l'autre se montre disponible pour l'écouter. Difficile de ne pas voir le contraste entre la serviabilité de Marthe et l'attention, très reposante, de Marie ! Contrairement à l'apparence, il ne s'agit point d'une opposition irréconciliable mais d'une disposition à donner et à recevoir.

Ces deux attitudes se complètent pour former un tout, une sagesse reprise en peu de mots par saint Benoît : Ora et labora, la prière et le travail. Ce saint moine les a choisis comme devise pour son ordre religieux. Depuis des siècles, on voit bien que la vie chrétienne s'unifie par l'être et le faire, par une parole et sa mise en pratique.

Encore faut-il que Jésus devienne notre hôte intérieur. L'accueillir est bien plus exigeant que pour un ami ordinaire. L'écoute de sa Parole se révèle la meilleure attitude à avoir. Cela prend le pas sur tout et nous aide à trouver force et courage dans la fatigue de l'action.

Avec l'exemple de Marthe et Marie, Jésus demande que nous apprenions à être avant de savoir faire. Mais il serait erroné de croire que la contemplation de la présence suffit. Trop souvent, ce passage évangélique nous apparaît en noir et blanc !


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 12:19, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Dim 22 Juil 2007 - 11:00

MARTHE et MARIE.....l'éternelle querelle entre les contemplatifs et les apostoliques.....Qui sert mieux le Seigneur. Qui est le plus digne : le priant ou l'actif ? Le premier ou 2ème commandements ? Marthe ou Marie ?


Dans ma vie spirituelle, il y a eu plusieurs phases :

- la phase MARTHE lors de ma première conversion où servir Dieu signifiait pour moi être "actif"dans l'Eglise

- la phase MARIE lors de ma deuxième conversion où servir Dieu signifiait être aux pieds du Seigneur exclusivement en négligeant tout le reste.

Je me demande d'ailleurs quand Jésus a dit : "Marie en effet a choisi la bonne part", si cela ne voulait pas dire la plus agréable. Car enfin, si Marie est ainsi aux pieds de son Seigneur et Maitre, c'est qu'elle doit en recevoir quelques consolations.

Quant à MARTHE, si elle n'avait pas été là, qu'auraient mangés Jésus et ses apotres à BETHANY lorsqu'ils venaient ? L'amitié s'est toujours partagée autour d'une table, c'est bien connu.

N'était-il pas aussi difficile à MARTHE de rester aux pieds du Seigneur qu'à MARIE de se mettre aux fourneaux.

Je pense qu'au fond, il nous est demandé de devenir à la fois et indifféremment MARTHE et MARIE
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Dim 22 Juil 2007 - 11:12

Voilà ce que dit sainte Thérèse d'Avila de MARTHE et MARIE :


LE CHÂTEAU INTÉRIEUR ou LES DEMEURES
( écrit par Ste Thérèse d'Avila en 1577)
SEPTIÈMES DEMEURES CHAPITRE IV


Des buts que poursuit Notre-Seigneur quand il accorde à l'âme de si hautes faveurs, et de la nécessité pour Marthe et Marie de vivre unies. Chapitre fort profitable.


5 Nous avons toujours vu ceux qui ont vécu le plus près du Christ Notre-Seigneur subir les plus grandes épreuves. Considérons celles de sa glorieuse Mère et des glorieux Apôtres. Par quel moyen supposez-vous que saint Paul ait pu supporter ses immenses épreuves ? Nous pouvons juger d'après lui des effets des vraies visions et de la contemplation quand elles émanent de Notre-Seigneur et qu'il ne s'agit pas de nos imaginations ou d'une tromperie du démon. Est-il allé se cacher, d'aventure pour jouir de ces délices, sans s'occuper de rien d'autre ? Vous le voyez, jamais il n'eut de répit le jour, à notre connaissance ; et il ne dut pas non plus en avoir la nuit, puisqu'il l'employait à gagner de quoi manger (1Th 2,9). J'aime beaucoup saint Pierre, qui, lorsque Notre-Seigneur lui apparut alors qu'il s'enfuyait de prison lui dit qu'il allait à Rome pour être crucifié à nouveau. Jamais nous ne célébrons la fête où ce fait est conté sans que ce me soit un réconfort tout particulier. Qu'en fut-il de saint Pierre après cette faveur du Seigneur, ou que fit-il ? Marcher immédiatement à la mort ; et qu'il trouve quelqu'un pour la lui donner ne fut pas la moindre des miséricordes du Seigneur.

6 Ô mes soeurs, quel oubli de son repos, quel mépris de son honneur, quel éloignement de toute recherche d'estime, chez l'âme qu'habite si particulièrement le Seigneur ! Comme elle vit beaucoup avec Lui, il est juste qu'elle ne pense guère à elle-même ; sa mémoire s'emploie toute à chercher le meilleur moyen de le contenter, que faire dans ce but, et comment lui montrer son amour. Tel est le but de l'oraison, mes filles ; voilà à quoi sert ce mariage spirituel : donner toujours naissance à des oeuvres, des oeuvres.

7 C'est à cela qu'on reconnaît vraiment que cette faveur est octroyée par Dieu, comme je vous l'ai déjà dit ; car il ne m'est guère utile de vivre très recueillie dans la solitude, d'agir avec Notre-Seigneur, de proposer et promettre de réaliser des merveilles à son service si, aussitôt sortie de là, à la moindre occasion, je fais tout le contraire. En disant que ça n'est guère utile, je me suis mal exprimée, car tout le temps qu'on passe avec Dieu est fort utile, et ces résolutions, même si nous sommes ensuite trop faibles pour les accomplir, Sa Majesté nous donnera un jour ou l'autre le moyen de les respecter, même malgré nous, comme c'est souvent le cas ; car lorsque le Seigneur voit qu'une âme est fort lâche, il lui impose une très lourde épreuve, contre sa volonté, mais dont elle tire grand avantage ; par la suite, l'âme qui a compris cela perd toute crainte de s'offrir à Lui plus généreusement. J'ai voulu dire que c'est peu de chose, en comparaison de ce qu'on obtient quand les oeuvres sont conformes aux actes et aux paroles ; et celle qui n'y parviendrait pas d'un seul coup doit chercher à y arriver peu à peu. Qu'elle travaille à fléchir sa volonté, si elle veut que l'oraison lui soit profitable ; de nombreuses occasions de le faire ne lui manqueront pas, dans le petit recoin où vous vivez.

8 Considérez que c'est beaucoup plus important que je ne saurais dire. Fixez votre regard sur le Crucifix, et tout vous semblera facile. Alors que Sa Majesté nous a manifesté son amour par tant d'actes et d'épouvantables tourments, comment voulez-vous ne le satisfaire qu'avec des mots ? Être un vrai spirituel, savez- vous ce que cela signifie ? C'est se faire les esclaves de Dieu ; ceux-là sont marqués, au fer, du signe de la croix, car ils lui ont déjà aliéné leur liberté pour qu'il puisse les vendre comme esclaves à tout le monde, comme il le fut lui-même ; il ne leur fait ainsi nulle injure, mais une grande faveur. Que ceux qui ne se résoudraient pas à cela n'aient crainte, ils ne feront pas de grands progrès, car, comme je l'ai dit, l'humilité est le fondement de tout cet édifice ; le Seigneur ne voudra pas les élever très haut, si elle n'est pas très sincère ; cela, pour votre bien, afin de leur éviter de s'effondrer. Donc, mes soeurs, pour que cet édifice ait de bonnes fondations, tâchez d'être la plus petite de toutes, l'esclave de toutes vos soeurs, cherchez comment et en quoi vous pouvez leur être agréable et les servir ; ce que vous ferez ainsi, vous le ferez pour vous plus que pour elles, car vous poserez des pierres si solides que votre château ne pourra s'écrouler.

9 Je répète qu'il faut pour cela que vos fondations ne portent pas seulement sur la prière et la contemplation, car si vous ne recherchez pas les vertus, si vous ne vous exercez pas à les pratiquer, vous ne serez jamais que des naines ; et même plaise à Dieu qu'il ne s'agisse que de ne pas grandir, vous savez que celui qui ne croît pas décroît ; et j'estime impossible que l'amour là où il est, se contente d'être toujours le même.

10 Il vous semblera que je parle à ceux qui, ayant débuté, peuvent désormais se reposer. Je vous ai déjà dit que le repos intérieur dont jouissent ces âmes aboutit à leur retirer en partie leur repos extérieur, et à leur faire désirer de n'en avoir aucun. A quoi tendent, selon vous, ces inspirations dont j'ai parlé, ou pour mieux dire, ces aspirations, ces messages que l'âme envoie du centre intérieur aux gens du sommet du château et aux demeures situées à l'extérieur de celle où elle se trouve ? Sont-ce des invitations à se coucher pour dormir ? Non, non, non ; pour que les puissances, les sens, et tout ce qui est corporel ne restent pas oisifs, elle leur fait bien plus rudement la guerre qu'elle ne la leur a jamais faite quand elle souffrait avec eux ; car alors elle ne comprenait pas le si grand bienfait que sont les épreuves dont Dieu s'est servi, d'aventure, pour l'amener où elle est, et la compagnie qu'elle trouve ici lui donne plus de force qu'elle n'en a jamais eu. David dit que nous serons saints avec les saints (Ps 17,26), nous ne pouvons donc pas en douter : lorsque l'âme ne fait plus qu'une avec Celui qui est fort par l'union si souveraine de l'esprit avec l'esprit, la force est contagieuse, et nous verrons ainsi celle dont les saints ont fait preuve pour souffrir et mourir.

11 Il est absolument vrai que l'âme communique la contagion de cette force à tous ceux qui sont dans le château et au corps lui-même, qu'elle semble souvent ignorer ; sa vigueur, soutenue par le vin qu'elle boit dans cette cave où son Époux l'a amenée et d'où il ne la laisse pas sortir, retentit sur le faible corps, comme ici-bas la nourriture qu'on met dans l'estomac donne des forces à la tête et à tout le corps. Le corps est donc bien infortuné, tant qu'il vit : il a beau faire, la force intérieure surpasse de beaucoup la sienne, l'âme lui fait la guerre et estime que ça n'est rien. De là, sans doute, les grandes pénitences auxquelles se sont livrés de nombreux saints, en particulier la glorieuse Madeleine, qui avait été élevée dans un tel bien-être ; et la faim de l'honneur de Dieu qu'éprouva notre Père Élie (1R 19,10), celle que saint Dominique, saint François, ont eue d'inciter les âmes à le louer ! Je vous le dis, oublieux d'eux-mêmes, ils n'ont guère du s'épargner.

12 Voilà, mes soeurs, ce que je veux que nous tâchions d'atteindre ; et pas pour jouir, mais pour servir, désirons ces forces, et occupons-nous, par l'oraison, de les obtenir. Ne cherchons pas à suivre un chemin non frayé, nous nous y perdrions au meilleur moment, et il serait inouï de croire obtenir ces faveurs de Dieu sur une voie autre que celle qu'il a suivie, et qu'ont parcourue tous ses saints ; que cela ne nous passe pas par l'esprit ; croyez-moi, Marthe et Marie doivent offrir ensemble l'hospitalité au Seigneur, le retenir toujours auprès d'elles, et ne pas lui faire mauvais accueil en ne lui donnant pas à manger. Comment Marie, toujours assise à ses pieds, le nourrirait-elle, si sa soeur ne l'aidait point ? Sa nourriture, c'est l'effort que nous faisons de rapprocher les âmes de Lui par tous les moyens possibles, pour qu'elles se sauvent et ne cessent de le louer.

13 Vous allez me dire deux choses : d'abord, Il a dit que Marie a choisi la meilleure part (Lc 10,42). Mais elle avait déjà rempli l'office de Marthe et choyé le Seigneur en lui lavant les pieds, en les essuyant de ses cheveux (Lc 7,37-38). Pensez-vous qu'une dame comme elle ne fut guère mortifiée d'aller par les rues, peut-être même seule, car son ardeur était telle qu'elle ne savait ce qu'elle faisait d'entrer là où jamais elle n'était entrée, d'être ensuite en butte aux médisances du pharisien, suivies de bien d'autres dont elle eut a souffrir ? Voir dans la ville une femme comme elle manifester un tel changement, aux yeux, comme nous le savons, de si méchantes gens qui haïssaient le Seigneur à tel point qu'il leur suffisait de voir qu'elle était liée d'amitié avec Lui pour qu'ils évoquent la vie qu'elle avait menée, et disent qu'elle voulait maintenant faire la sainte ; car il est clair qu'elle changea immédiatement ses vêtements et tout le reste. Il en est bien ainsi de nos jours, à propos de personnes qui ont moins de renom : que put-il en être alors ? Je vous le dis, mes soeurs, la meilleure part venait après beaucoup d'épreuves et de mortifications ; voir qu'on haïssait son Maître fut déjà pour elle une épreuve intolérable. Et que n'a-t-elle souffert lors de la mort du Seigneur ? Je crois, à part moi, que si elle n'a pas subi le martyre, c'est que voir mourir le Seigneur fut un martyre pour elle, et les années qu'elle a vécu sans lui furent sans doute aussi un terrible tourment ; on voit donc bien qu'elle n'a pas toujours vécu dans les régals de la contemplation, aux pieds du Seigneur.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Lun 23 Juil 2007 - 13:04

Cécile a écrit:On peut toujours prier Marthe Robin. Mais elle est bien différente de la Marthe de l'Evangile, elle est plus proche de sa soeur !



MARTHE ROBIN, même si c'est sa vie de prière qui nous a tous marqués, la passion qu'elle vivait chaque semaine et un jeune absolu nourri seulement de l'eucharistie et un peu d'eau avec laquelle on ne pouvait qu'humecter ses lèvres pendant 40 ans, a été d'un grand apostolat.

Comme la MARTHE de BETHANIE, elle a a accueilli avec simplicité des milliers de laïques et de prêtres. Elle s'est appliquée, autant qu'elle a pu, recroquevilée dans son lit d'infortune fabriqué sur mesure, à confectionner de petits ouvrages qu'elle distribuait aux jeunes mamans.

Elle s'intéressait à la vie quotidienne de ses visiteurs, aux travaux des champs.....

MARTHE ROBIN était MARTHE et MARIE, contemplative et apostolique


VIDEO TF1
Morte en 1981 , Marthe Robin vécut alitée à partir de 1918, ne dormant pas, et ne se nourrissant que de la seule Eucharistie.
En cours de béatification, ce personnage extraordinaire a conseillé, encouragé, réveillé à la vie des milliers de personnes.
Elle fonda les Foyers de Charité, lieux de retraite et de formation des laïcs, présents aujourd'hui dans le monde entier.


www.ktotv.com/video_data.php3%3Fnumero%3D140+KTO+MARTHE+ROBIN&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=fr&client=firefox-a" target="_blank" rel="nofollow">VIDEO KTO PREMIERE PARTIE : SA VIE

VIDEO KTO DEUXIEME PARTIE : SES OEUVRES

FOYERS DE CHARITE

L'accueil de Marthe

Les visiteurs de Marthe ont été innombrables. Sur son petit divan, toute recroquevillée par son handicap et sa souffrance, Marthe passait des heures à recevoir, à écouter, à encourager. Elle le faisait avec une attention extrême. A ce moment, le visiteur était tout pour elle. C'est pourquoi ses interventions ou parfois ses réponses étaient précises. Beaucoup de témoignages ont été donnés sur Marthe accueillant ceux et celles qui venaient chez elle. Quelqu'un dit : « Quand on ne l'avait vue qu'une fois, ce qui était mon cas, on avait l'impression qu'elle vous connaissait comme une maman ». Une fondatrice de communauté nouvelle témoigne : « Elle ne m'a rien dit d'extraordinaire, mais nous avons parlé sans arrêt de l'Amour du Seigneur ». Et lorsque des difficultés surgissaient dans cette communauté nouvelle, elles étaient confiées à Marthe. Elle reçoit des personnes toutes simples et des personnalités : une vice-présidente du Sénat, un scientifique athée, une mère de famille, un jeune qui cherche Dieu, des militants chrétiens, parfois des anonymes ou des cardinaux et je pourrais continuer une liste qui montrerait que d'innombrables personnes sont venues. De ce fait, Marthe connaissait beaucoup de choses des hommes de ce temps. Elle n'était pas enfermée dans ses idées. C'était une mystique, oui, mais avec les deux pieds sur terre, ou plutôt avec son corps handicapé et souffrant dans son petit canapé, bien vivante et très ouverte à Dieu et aux autres.
Il faut remarquer ici son accueil pour les retraitants. On peut imaginer l'attention qu'il lui fallait pour recevoir 10, 20 ou plus de retraitants dans une journée. Il ne faut pas oublier aussi le courrier auquel elle répondait. Souvent cela conduisait ses interlocuteurs à découvrir une orientation pour leur vie. Au moment où j'ai ouvert l'enquête en vue de la béatification, j'ai reçu plus de trente témoignages me disant : j'ai trouvé ma vocation de prêtre dans la chambre de Marthe.......

La charité et la prière de Marthe

J'ai déjà parlé de l'accueil de Marthe, de son écoute, de sa patience. De nombreux témoignages ont été donnés sur la délicatesse de Marthe qui ne froissait jamais personne, qui « ne disait jamais du mal de personne ». Elle avait un grand souci des pauvres, des prisonniers à qui elle expédiait des lettres ou des colis. Mais elle avait aussi une vision précise des choses sociales. Ainsi au sujet des constructions de logements, elle conseillait à un chef d'entreprise de faire des logements « humains ». « En ce moment les logements manquent, aussi les personnes sont prêtes à accepter n'importe quoi, mais dans quelques années, elles ne pourront plus supporter d'habiter ce signe extérieur qui les empêche de sortir de leur milieu pauvre, malgré leur désir de s'élever dans la hiérarchie sociale ». C'était une parole prophétique car nous voyons bien le mal qui ressort de ces cités inhumaines des banlieues aujourd'hui. Ce petit exemple nous montre une Marthe ouverte aux misères et soucieuse de cette justice sociale dont on parle tant. Elle le faisait avec amour, n'ayant d'autres préoccupations que de vivre d'amour et de rayonner l'amour de Dieu. On pourrait citer beaucoup d'autres exemples ; mais je voudrais m'arrêter un instant sur la prière de Marthe.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Fée Violine le Lun 23 Juil 2007 - 18:09

je suis d'accord avec toi, Joss, sur Marthe Robin. Elle a mené une vie très active, tout en étant paralysée. Elle a été à la perfection Marthe et Marie, puisqu'elle se préioccupait de ses visiteurs autant pour leurs besoins terrestres que pour leurs besoins spirituels.
C'est une très bonne idée de lui confier la protection de notre forum, ainsi bien sûr qu'à la Sainte Vierge qui l'a fondé.

Pour la distinction entre Marthe et Marie, j'ai lu dans le dernier numéro de "Famille chrétienne" un commentaire très intéressant, écrit par un prêtre. Il dit que Jésus ne reproche pas à Marthe de s'occuper de choses matérielles, mais d'être angoissée.
C'est vrai, quand même, ce serait bien ingrat de profiter de son hospitalité et de la lui reprocher ensuite ! Le Seigneur n'est pas comme ça !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Joss le Lun 23 Juil 2007 - 18:15

MARTHE ROBIN est surtout connue pour sa vie contemplative et on oublie sa vie apostolique et on ne connait que la vie de mère de famille de la VIERGE MARIE en oubliant sa vie contemplative
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Méditation dominicale : La meilleure part.

Message par Jean le Lun 23 Juil 2007 - 20:24



St LUC 10, 38-42
Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m'aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.


Marthe et Marie recoivent Jésus, voilà un point positif.
Marthe va aux tâches pratiques en oubliant la présence de Jésus, et Marie, elle, est toute écoute attentive.
La bonne attitude aurait dû être d'être attentif à ce que Jésus avait à dire, en partageant en même temps le pratique, comme dans nos camps en été où tous ensemble autour de la vaisselle à faire on se dit des choses importantes, y compris avec nos prêtres.
Car Jésus aime ceux qui parient sur l'avenir et qui s'intéressent à ce qu'il veut nous dire. Pour Jésus c'est la meilleure part. Or notre avenir c'est la Vie Éternelle que nous enseigne Jésus qui en est le chemin, la vérité et la Vie.
De plus, même à une messe quotidienne il y a à être, comme Marie, toute attentive à la parole de Dieu, à la présence de Jésus quand "deux ou trois sont réunis", à sa vie éternelle et présence eucharistique, et non aux faits et gestes qui nous entourent de nos voisins (sauf à l'arrivée pour partager nos vies, et à la fin ce que Jésus nous a donné).
Comme les moines, n'ayons pas peur d'écouter la parole de Dieu les yeux fermés et les oreilles et coeur tout ouverts à ce qui se dit.


(Texte écrit par Paul, approuvé par Dominique, Eric et Jean)
avatar
Jean
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 159
Age : 58
Date d'inscription : 30/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Fanny le Mar 24 Juil 2007 - 14:16

Il ne me semble pas que Marthe soit moins attentive à la Parole de Jésus que sa soeur Marie ; nous ne pouvons ni ne devons opposer l'active à la contemplative... elles se complètent merveilleusement bien. cheers

Jésus ne nous dit pas que Marthe n'écoute pas, ne se ressource pas sans cesse à la Parole de Dieu ; non, Il dit seulement que nos activités - même charitables - ne doivent jamais nous faire perdre de vue la Source qui les alimente, en amont.
Jésus nous met en garde contre une excessive agitation au sein de notre vie. L'écoute de la Parole, sa méditation, et la prière sont les trois antennes - qui n'en forment qu'une - qui nous permettent de capter Dieu en permanence...

L'une ne doit pas s'exercer au détriment de l'autre : elles s'harmonisent. Sainte Mère Teresa disait ainsi qu'elle allait de la prière vers les pauvres, et des pauvres... vers la prière! ❤ cheers

La Parole s'Incarne dans nos vies, qu'Elle transfigure. sunny L'accueil, l'hospitalité, les soins donnés au pauvre, à l'étranger, ont autant d'importance que la méditation de la Parole de Dieu : ils s'interpénètrent dans un enrichissement réciproque. 🌹
avatar
Fanny
Installé
Installé

Féminin Nombre de messages : 375
Age : 71
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 02/06/2007

http://ecoutepartageparole.niceboard.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARTHE ET MARIE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum