MARTHE ET MARIE

TARIQ RAMADAN TRADITION ISLAMIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TARIQ RAMADAN TRADITION ISLAMIQUE

Message par Joss le Jeu 22 Juin 2017 - 9:01



TARIQ RAMADAN : «LA MUTILATION GÉNITALE POUR LES FEMMES FAIT PARTIE DE NOTRE TRADITION ISLAMIQUE»

14 JUIN 2017 ISLAMISATION.FR


Tariq Ramadan argumente que les oppositions à la mutilation génitale pour les femmes viennent de personnes en dehors de la communauté musulmane.

« Quiconque a étudié au moins 6 mois la tradition islamique sait que la mutilation génitale fait partie de notre tradition » déclare-t-il.

« Ma position en tant que chercheur musulman, ma position : il est faux de promouvoir cela parce que je pense que d’abord, ce n’est pas dans le Coran. (…) Cela dit, je ne peux pas nier le fait que certains érudits musulmans au plus haut niveau de leur position institutionnelle soutiennent le fait que cela est possible que vous pouvez aller jusqu’à l’excision ou la mutilation., nous avons cela dans notre tradition et cela fait partie de la discussion interne que nous devons avoir. Donc, c’est plaire aux gens qui attaquent l’islam que de dire : «Oh non, non , Non, ce n’est pas islamique. C’est illégal, ce n’est même pas fidèle à notre tradition ». Nous devons avoir une discussion interne … Donc, encore une fois, nous devons être sérieux. Personne ne peut dire que ça ne fait pas partie de notre tradition. C’est controversé, c’est discuté … vous devez prendre position, mais vous ne pouvez pas nier le fait que cela fait partie de notre tradition.  »


Dernière édition par Joss le Jeu 20 Juil 2017 - 20:35, édité 4 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

SALEM CHAFTAR IMAM LE JIHAD C'EST UNE TRADITION

Message par Joss le Lun 26 Juin 2017 - 9:18

SALLE DE PRIÈRE MUSULMANE FERMÉE À CLAMART
LE MAIRE A PRIS CETTE DÉCISION APRÈS UNE ÉMISSION DE TÉLÉ OÙ L'IMAM TENAIT DES PROPOS RADICAUX.




9 AVRIL 2004 LIBERATION

La salle de prière musulmane de Clamart (Hauts-de-Seine) ne rouvrira pas dans l'immédiat. Philippe Kaltenbach, le maire PS de la commune, a permis que s'y tienne exceptionnellement, aujourd'hui, la grande prière du vendredi. Mais c'est un imam spécialement envoyé par la Mosquée de Paris qui officiera. Puis le lieu refermera ses portes jusqu'à ce que le maire ait la garantie que l'islam qui y est pratiqué est modéré et non pas radical.

Contraste. A l'origine de cette décision, un reportage diffusé le 1er avril sur France 2, dans l'émission Envoyé spécial. On y entend l'imam Salem Chaftar, filmé par une caméra cachée, rappeler en substance que le hadj (le pèlerinage à La Mecque) est une obligation de l'islam, que les musulmans qui ne le feront pas mourront comme des juifs et des chrétiens, et que le devoir des musulmans est de soutenir les moudjahiddin qui combattent pour la «guerre sainte», sans plus de précision.

Pour les Clamartois, les propos de l'imam sont un choc. «Ce qui a le plus scandalisé les gens, c'est le contraste entre le personnage de Salem Chaftar, employé municipal depuis 1997, notamment chargé de faire traverser la rue aux enfants des écoles, et connu comme quelqu'un de gentil, respecté, et celle du même appelant au jihad en arabe», explique Jean-Laurent Turbet, directeur de cabinet de Philippe Kaltenbach. Le lendemain, le maire ferme le lieu de culte et met à pied Salem Chaftar à titre conservatoire. La semaine suivante, l'élu rencontre le préfet, le directeur départemental des polices urbaines et le directeur départemental des renseignements généraux qui le «confirment», selon son directeur de cabinet, «dans sa décision».

Foyer. Quelques jours plus tard, Georges Siffredi, le maire UMP de la commune voisine de Châtenay-Malabry, fait fermer, à son tour, une salle de prière musulmane. «Le vendredi suivant la fermeture de Clamart, il y a eu 300 personnes pour la grande prière, la plupart de Clamart, y compris le fameux imam, explique-t-il. Nous nous sommes mis en relation avec le propriétaire de la salle, qui est aménagée dans un foyer de travailleurs migrants, et nous sommes convenus de la fermer dans l'attente des décisions qui seront prises du côté de Clamart.»

Salem Chaftar est-il effectivement un dangereux islamiste ? «Je le connais assez bien, et je pense que c'est un imam traditionaliste à l'ancienne, mais en aucun cas un intégriste de combat», affirme Philippe Antzenberger, militant de la Ligue des droits de l'homme. Celui-ci affirme que si Salem Chaftar a démissionné de sa charge d'imam en janvier 2004, après le tournage du film de France 2, c'est en fait parce qu'il était en désaccord avec les nouveaux dirigeants de l'association gestionnaire du lieu de culte. Selon Philippe Antzenberger, «il trouvait au contraire que ça tournait mal, qu'il y avait des barbus bizarres, il craignait une reprise en main par des partisans d'un islamisme radical». Salem Chaftar a-t-il fourni ­ par son imprudence ­ un prétexte idéal à la commune et au ministère de l'Intérieur pour fermer la salle de prière avec l'arrière-pensée de priver des musulmans radicaux d'un éventuel lieu de propagande ?

Label. Aujourd'hui, la municipalité met un certain nombre de conditions à la réouverture de la mosquée. Elle exige que le ménage soit fait : «Le maire veut que soit créée une nouvelle association avec de nouveaux dirigeants, et que le prochain imam soit labellisé par la Mosquée de Paris, énumère Jean-Laurent Turbet. Et il veut également que l'ensemble du processus soit validé par le ministère de l'Intérieur.» «Sinon, menace-t-il, la salle restera fermée.»
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

INCENDIES DANS LA «JUNGLE» DE CALAIS: LA PRÉFÈTE PARLE «D'UN

Message par Joss le Mar 27 Juin 2017 - 19:32

INCENDIES DANS LA «JUNGLE» DE CALAIS : LA PRÉFÈTE PARLE «D'UNE TRADITION DE LA POPULATION MIGRANTE»

26 OCTOBRE 2016 BFMTV



La préfète du Pas-de-Calais est revenue ce mercredi sur les incendies qui ont embrasé la «Jungle» de Calais. Pour elle, il s'agit «d'une tradition de la population migrante de détruire leur habitat avant de partir».

La «Jungle» de Calais a été en partie ravagée par les flammes dans la nuit de mardi à mercredi. Une trentaine de départs de feu ont été observés , notamment dans la zone des commerces à l'entrée du camp. Interrogée ce mercredi matin sur ces incendies, la préfète du Pas-de-Calais a évoqué «des traditions de la population migrante de détruire leur habitat avant de partir».

Des incidents similaires avait été constatés déjà lors du démantèlement de la zone sud .

«Les chefs de communauté nous avaient dit : «Quand on s'en va, on nettoie en mettant le feu», a rapporté Fabienne Buccio sur BFMTV.

Prédispositions

Loin d'être une surprise donc, ces incendies avaient été anticipés. Les services de secours avaient été prépositionnés.

«Ils sont là 24h/24 pour remédier à ce genre de situations. Ça a été parfaitement maîtrisé tout au long de la nuit», a assuré la préfète.

Ce mercredi, l'évacuation de ce grand bidonville, entamée lundi , suit son cours. En deux jours, 3.242 majeurs ont quitté le camp en bus et 772 mineurs ont été relogées dans les conteneurs du centre d'accueil provisoire, selon les ministères de l'Intérieur et du Logement. Selon la préfète, «des centaines» de migrants restent encore à évacuer dans les prochaines heures.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

AFGHANISTAN TRADITION PEDOPHILIE

Message par Joss le Mar 27 Juin 2017 - 20:04

AFGHANISTAN TRADITION PEDOPHILIE «LE BACHA BAZI»




7 DECEMBRE 2016 7SUR7

L'AFP a recueilli les témoignages de plusieurs familles afghanes victimes de "bacha bazi", une tradition locale pluriséculaire qui consiste à prendre pour esclave sexuel un jeune garçon.

"Bacha bazi" signifie jouer avec les garçons en dari, l'une des deux langues officielles afghanes. Cette coutume pédophile constitue pour les observateurs l'une des violations les plus cruelles des droits humains dans ce pays très conservateur, mais c'est aussi une source de conflit et d'insécurité.

Qu'est-ce que le "bacha bazi"?
Chefs de guerre, commandants, policiers, hommes politiques... tout homme riche ou influent peut être tenté de garder chez lui un "bacha" comme symbole de son autorité et de son influence.

Habillés en femme, maquillés et les cheveux parfois teints, ces garçons âgés de 10 à 18 ans sont utilisés comme danseurs et jouets sexuels lors de soirées entre hommes. Cette pratique est largement acceptée dans un pays qui condamne l'homosexualité comme une perversion, interdite par l'islam.

Est-il répandu?
"Les femmes sont là pour l'éducation des enfants, les garçons pour le plaisir", peut-on entendre dans plusieurs régions d'Afghanistan.

Le "bacha bazi", interdit par les talibans quand ils étaient au pouvoir (1996-2001), a connu une forte résurgence ces dernières années. La pratique serait aujourd'hui largement répandue dans les zones rurales pachtounes, dans le sud et l'est du pays, ainsi que dans les régions tadjikes du nord.

Pourquoi cette pratique?
La stricte ségrégation des sexes au sein de la société afghane et le manque de contact avec les femmes ont contribué à son développement, estiment les associations de défense des droits de l'Homme.

Mais la pratique a prospéré aussi en raison de l'absence d'Etat de droit, la corruption, la difficulté d'accès à la justice, l'illettrisme, la pauvreté, l'insécurité et la présence de groupes armés, a indiqué la Commission indépendante des droits de l'Homme en Afghanistan (AIHRC) dans un rapport de 2014.

Elle soulignait que la loi afghane punit le viol et l'homosexualité mais ne contient aucune disposition précise concernant le "bacha bazi", d'où un "vide et une ambiguïté" du système sur le sujet. "De nombreux adeptes disposent de réseaux au sein des organes de sécurité et jouent de leur influence et de pots-de-vins pour échapper à toute sanction", écrivait-elle.

Qui sont ces garçons?
Les "bachas" ont pour la plupart entre 10 et 18 ans. Ils sont parfois enlevés et parfois vendus par des familles pauvres à leurs agresseurs, selon l'AIHRC. Les 13 familles rencontrées par l'AFP ont évoqué un enlèvement.

"Les victimes, régulièrement violées, souffrent souvent de graves traumatismes psychologiques", pointait l'AIHRC dans son rapport. "Elles présentent des signes de stress et de perte de confiance en soi", de "désespoir" et "un désir de vengeance".

De nombreux adolescents ayant eu à souffrir de cette pratique la perpétuent une fois devenus adultes, entretenant ce cycle de violence. Mais "faute de services adéquats pour prendre en charge ces enfants qui furent confrontés aux pires abus, il est difficile de savoir exactement ce qu'ils deviennent par la suite", regrette Charu Lata Hogg, chercheur à l'institut britannique Chatham House.

Quel impact sur la sécurité?
Les talibans se sont servis du "bacha bazi" en retournant contre les forces de sécurité afghanes de jeunes esclaves sexuels exploités, selon des responsables afghans.

L'existence de cette pratique au sein de la police afghane accentue l'insécurité dans des provinces déjà instables, comme Uruzgan dans le sud du pays. En outre, cela mine le soutien pour les forces afghanes soutenues et formées par l'Otan.

Dans un rapport publié fin 2015, le Congrès américain prévenait que "le comportement de prédateurs sexuels des soldats et policiers afghans est susceptible de miner le soutien américain et afghan à ces forces et de mettre en péril" les dizaines de milliards investis par Washington pour renforcer les forces de sécurité afghanes.

Cette pratique renforce aussi la détermination des talibans à imposer la loi islamique dans le pays et alimente leur insurrection.


Dernière édition par Joss le Jeu 20 Juil 2017 - 20:39, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LES MIGRANTS FONT EXPLOSER LE NOMBRE D’EXCISIONS

Message par Joss le Jeu 20 Juil 2017 - 10:15

ALLEMAGNE : L’ARRIVÉE MASSIVE DES MIGRANTS FAIT EXPLOSER LE NOMBRE D’EXCISIONS

19 JUILLET 2017 VALEURS ACTUELLES

58 000 FEMMES SONT CONCERNÉES PAR CES MUTILATIONS ET 13 000 MINEURES RISQUENT D’EN SOUFFRIR, S’ALARME UNE ONG.

L’ONG Terre des Femmes estime à 58 000 le nombre de femmes vivant en ALLEMAGNE qui ont subi des mutilations génitales féminines (MGF), et à 13 000 supplémentaires les mineures à risque, des chiffres qui ont augmenté respectivement de 10 000 et de 4 000, depuis 2016.

“À cause de l’afflux des migrants de pays comme l’ÉRYTHRÉE, la SOMALIE et l’IRAK nous constatons une augmentation énorme du nombre de femmes et de filles vulnérables touchées”, s’inquiète CHARLOTTE WEIL, membre de l’ONG de défense des droits des femmes, rapporte le Spiegel.

L’excision, pratique traditionnelle dans de nombreux pays d’AFRIQUE et du MOYEN-ORIENT, peut causer hémorragies, infections urinaires, règles douloureuses, douleurs chroniques, diminution du plaisir sexuel et problèmes durant l’accouchement, entre autres complications.

Il y a au moins 500 000 victimes de ces mutilations et 180 000 supplémentaires à risque en EUROPE, selon les dernières estimations du Parlement européen, datées de 2009. Depuis, l’arrivée massive de migrants, notamment en ALLEMAGNE, a aggravé la crise sanitaire.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: TARIQ RAMADAN TRADITION ISLAMIQUE

Message par Julien Clos le Mar 5 Sep 2017 - 9:36

le nombre d'excision et de viol aussi
avatar
Julien Clos
Intéressé
Intéressé

Masculin Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Seranon
Date d'inscription : 18/07/2017

http://1cathoquisengage.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: TARIQ RAMADAN TRADITION ISLAMIQUE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum