MARTHE ET MARIE

LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Joss le Ven 12 Mai 2017 - 10:36

MICHEL ONFRAY LES LOUPS SONT ENTRÉS DANS PARIS




HENRI GUAINO QUAND LES GENS VERRONT QUI EST MACRON IL SERA TROP TARD !


HENRI GUAINO QUAND LES GENS VERRONT QUI EST MACRON IL SERA TROP TARD ! from jo ZECAT on Vimeo.


avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

L'OREILLE D'EMMANUEL MACRON BRIGITTE MACRON

Message par Joss le Ven 12 Mai 2017 - 10:45


POUR S'APPROCHER D'EMMANUEL MACRON, MIEUX VAUT PASSER PAR BRIGITTE MACRON from jo ZECAT on Vimeo.




L'OREILLE D'EMMANUEL MACRON BRIGITTE MACRON TROGNEUX

POUR S'APPROCHER D'EMMANUEL MACRON, MIEUX VAUT PASSER PAR BRIGITTE MACRON


9 MAI 2017 BFMTV
.
Après 20 ans de vie commune, Brigitte Macron est la seule qui a véritablement l’oreille d’Emmanuel Macron. Depuis le soir de la victoire de son mari à l'élection présidentielle, l'ancienne professeur veille, comme elle l’a fait durant toute la campagne. Pour s’approcher de lui, mieux vaut passer par elle. "Je suis le relais, quand les gens n'arrivent pas à lui parler, moi c'est plus facile", avait-elle confié lors d'un déplacement à Villers-Cotterêts pendant la campagne en mars dernier.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

«"LES FRANÇAIS DÉPENSENT TROP» PRÉVIENT JEAN-CLAUDE JUNCKER

Message par Joss le Ven 12 Mai 2017 - 15:28

«"LES FRANÇAIS DÉPENSENT TROP» PRÉVIENT JEAN-CLAUDE JUNCKER

8 MAI 2017 BFMTV
.
Le PRÉSIDENT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE appelle EMMANUEL MACRON à réduire la dépense publique une fois au pouvoir, jugeant que son niveau actuel n'était pas tenable à terme.

«Nous sommes confrontés avec la FRANCE à un problème particulier, les Français dépensent trop d'argent et ils dépensent au mauvais endroit», a déclaré lundi 8 mai, depuis BERLIN (ALLEMAGNE) JEAN-CLAUDE JUNCKER, au lendemain même de l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence française.

«Les Français consacrent entre 53% et 57% de leur Produit intérieur brut à leurs budgets publics, compte tenu du niveau relativement élevé de la dette, cela ne peut pas fonctionner dans la durée», a ajouté le PRÉSIDENT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE.

Il estime que le futur chef de l'État français ne pourra pas compter à sens unique sur la mansuétude de ses partenaires européens sur ces questions. «Il appartient aussi aux Français de faire un geste en direction des autres» en faisant les réformes nécessaires, a-t-il souligné.

Ces propos surviennent alors que la COMMISSION doit publier en fin de semaine ses prévisions économiques de printemps pour les pays de l'UNION EUROPÉENNE, suivies le 17 mai de recommandations. Or la FRANCE est sous pression pour respecter enfin les règles européennes, selon lesquelles les déficits publics doivent être en-dessous des 3% du PIB.

EMMANUEL MACRON A PROMIS DE RÉDUIRE LES DÉPENSES PUBLIQUES

Le président élu français a prévu dans son programme une réduction des dépenses publiques de 60 milliards d'euros en cinq ans, passant entre autres par la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires. Mais il a dans le même temps appelé l'EUROPE à se réformer et entend promouvoir des investissements au sein de l'UNION EUROPÉENNE. Les conservateurs et sociaux-démocrates au sein du gouvernement de coalition de la chancelière Angela Merkel paraissent divisés sur l'attitude à adopter face aux projets européens du président élu français.

Le CHEF DE LA DIPLOMATIE ALLEMANDE SIGMAR GABRIEL, Un social-démocrate, milite pour qu'ANGELA MERKEL et son MINISTRE DES FINANCES WOLFGANG SCHÄUBLE mettent en sourdine leur orthodoxie budgétaire afin de donner une marge de manoeuvre à EMMANUEL MACRON. Il a concrètement plaidé pour la création d'un Fonds d'investissement franco-allemand en faveur de la croissance, dont il entend donner les contours «dans les prochains jours».

«Nous devons à présent tout faire pour que la politique d'EMMANUEL MACRON réussisse en FRANCE et en EUROPE, car si ce n'est pas le cas MARINE LE PEN est assez jeune pour se représenter dans cinq ans», a-t-il encore mis en garde lundi à BERLIN. «J'ai demandé un jour à la chancelière ce qui était plus coûteux, un déficit de 0,5% plus élevé que prévu en FRANCE ou Madame LE PEN» PRÉSIDENTE, A-T-IL DIT.

TOUS LES ÉTATS DE LA ZONE EURO NE SONT PAS D'ACCORD

Ce projet risque toutefois de rencontrer de fortes résistances de la part de la chancelière et de ses ministres conservateurs. «La politique européenne de l'ALLEMAGNE est définie par l'ensemble du gouvernement», a lancé lundi le PORTE-PAROLE D'ANGELA MERKEL, STEFFEN SEIBERT, en réponse à l'initiative de SIGMAR GABRIEL.

JEAN-CLAUDE JUNCKER, venu à BERLIN pour la présentation d'un livre de SIGMAR GABRIEL, s'est par ailleurs dit réservé sur le projet d'EMMANUEL MACRON d'instituer un ministre des Finances de la zone euro. «Cela annonce une gestation très difficile car tous les États de la zone euro ne sont pas d'accord que quelqu'un soit assis à BRUXELLES ou ailleurs et décide, au-dessus des Parlements nationaux, de la manière dont les budgets doivent être faits», a prévenu JEAN-CLAUDE JUNCKER.

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE N'INVESTIT PAS MANUEL VALLS ET LIVRE

Message par Joss le Ven 12 Mai 2017 - 16:01



LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE N'INVESTIT PAS MANUEL VALLS ET LIVRE LA LISTE DE SES 428 CANDIDATS AUX LEGISLATIVES

11 MAI 2017 RT

MANUEL VALLS ne sera pas investi aux LÉGISLATIVES par LREM, mais le parti d'EMMANUEL MACRON ne présentera pas non plus de candidat contre lui dans sa circonscription de l'ESSONNE, a annoncé RICHARD FERRAND.

«La candidature [de MANUEL VALLS] ne répondait pas aux critères [d'investiture], aucun candidat ne peut être investi s’il a déjà fait trois mandats de parlementaire. Mais au moment où nous voulons rassembler largement, nous ne voulons pas humilier, rejeter, être dans une vindicte, à ce stade nous n’investissons pas l’intéressé mais nous ne lui opposons pas de candidat», a-t-il expliqué.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LE CODE DU TRAVAIL REFORME PAR ORDONNANCES

Message par Joss le Sam 13 Mai 2017 - 10:19

LE CODE DU TRAVAIL REFORME PAR ORDONNANCES

8 MAI 2017 EUROPE 1


Emmanuel Macron a prévu de légiférer par ordonnances pour réformer le Code du travail. La gauche et les syndicats sont vent debout, et le projet est contesté jusque dans son camp.

Ce sera le premier chantier d’ampleur du président Macron. Et son premier dossier brûlant. Le premier qui risque de se heurter à une contestation sociale d’importance, à faire descendre des manifestants dans la rue. Emmanuel Macron a prévu de réformer le Code du travail dès l’été, après les législatives, pour insuffler de la flexibilité dans les textes, sur la durée du travail ou le licenciement facilité. Et il veut le faire par ordonnances pour aller plus vite, c’est-à-dire en ne sollicitant le Parlement qu’au tout début et qu’à la toute fin du processus (voir plus bas). Et ça, ça déplaît à beaucoup de monde, sur le fond comme sur la forme.

La gauche et les syndicats prêts au combat

Concernés au premier chef, puisque la législation par ordonnances zappe par définition le dialogue social, les syndicats sont à l’affût. Et ils préviennent qu'ils ne se contenteront pas de la "concertation accélérée" voulu par le nouveau président. "S'il persiste dans l'idée de faire des ordonnances au mois de juillet, ça veut dire qu'il va balayer le dialogue social et la concertation: il y aura problème d'une manière ou d'une autre, donc on attend de voir", a assuré Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), lundi sur France Info. Même la CFTC, peu radicale, a estimé que "mettre en place les conditions d'un dialogue apaisé et constructif avec chacune des composantes du pays constitue un prérequis pour mener à bien les réformes indispensables à la santé économique et sociale de la France".

Déjà une manifestation. Certains ne sont pas si attentistes. Des sections CGT, SUD ou Unef et des associations, qui n'ont jamais accepté la fin de la bataille contre la loi Travail, ont voulu marquer le coup en manifestant en début d’après-midi place de la République. Plusieurs milliers de personne se sont rassemblées, peut-être les prémices d’un troisième tour social qui pourrait aller crescendo en fonction de l’attitude du futur chef de l’Etat.

"Irresponsable". Et ce n’est pas la gauche qui calmera les ardeurs des syndicats. Au contraire. "Il a prévu de modifier le code du travail à coups d'ordonnances. C'est dire ‘je sais que la France est un baril de poudre mais j'ai prévu de gratter une allumette au-dessus’", a jugé Alexis Corbière lundi sur LCI. "C'est irresponsable et ça, il le sait", a ajouté le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. "Ce qui s’est passé sur la loi Travail se repassera inévitablement si on légifère par ordonnances" avait affirmé Benoît Hamon, le candidat PS, le 11 avril depuis son QG de campagne. "C’est la démonstration que M. Macron n’a rien compris aux aspirations démocratiques profondes de ce pays", avait taclé le candidat PS.

"Nous préparer à mener de nouvelles batailles". Pour un autre ex-candidat à la présidentielle, la première réaction à l’élection d’Emmanuel Macron a été autrement plus offensive. "Il faut nous préparer à mener de nouvelles batailles, nous unir pour préparer la résistance face au rouleau compresseur d'un Macron qui déclare vouloir gouverner par ordonnances pour imposer son programme antisocial", écrivait le porte-parole du NPA dans un communiqué. "Une période de combat est devant nous, et nous devons organiser le 'tous ensemble', les mobilisations tous azimuts, pour inverser le rapport de forces, construire un front pour défendre dans l'unité nos droits sociaux et démocratiques", a-t-il ajouté.

Des dissensions dans le camp Macron

"Une différence, admet Bayrou. Et même parmi les proches et soutiens d’Emmanuel Macron, la méthode n’est pas plébiscitée. François Bayrou a ainsi admis lundi "une différence" sur ce point. "Les ordonnances, c'est une méthode dans laquelle on fait le constat que les choses sont bloquées et elles l'ont été depuis des années", a jugé le président du MoDem sur Franceinfo. "Je sais depuis longtemps que quand on a des décisions qui sont difficiles à prendre, c'est bien d'avancer, mais c'est bien en même temps de dialoguer, et d'essayer de trouver la meilleure démarche possible", a-t-il conseillé.

Les préconisations de France Stratégie. Enfin France Stratégie se montre elle aussi méfiante. Difficile de classer politiquement l’instance rattachée au Premier ministre, sauf que son ancien commissaire général, Jean-Pisani Ferry, a rejoint En Marche ! en janvier 2017. Dans un rapport remis vendredi à Bernard Cazeneuve, l’organisme de réflexion et d’orientation économique préconise un dialogue étroit avec les partenaires sociaux, via une "phase de concertation suffisante". Cela pourrait prendre la forme d'une "association des partenaires sociaux, en continu, aux travaux de la commission de refondation", dont la mise en place est déjà prévue. Sauf qu’Emmanuel Macron, chargée de la lancer, veut agir dès cet été, quand le calendrier de ladite commission définit pour l’heure une fin de mission en août… 2018.

Syndicaux, politiques et même institutionnels… Les obstacles sont donc nombreux pour Emmanuel Macron dans ce délicat dossier. Le futur président de la République passera là son premier test de chef d’Etat. De l’issue de cette première lutte dépendra une grande partie du reste de son quinquennat
.

LES ORDONNANCES COMMENT CA MARCHE ?

Le recours aux ordonnances est prévu par l'article 38 de la Constitution de 1958. Le Parlement vote d'abord une loi d'habilitation, qui précise sur quels sujets et pendant quelle période le gouvernement peut prendre des ordonnances. Celles-ci sont adoptées en Conseil des ministres, après avis (consultatif) du Conseil d'Etat, et signées par le président de la République.

Une ordonnance entre en vigueur dès sa publication au Journal officiel, mais elle doit être ensuite ratifiée par le Parlement, faute de quoi la loi devient caduque. Même s'il ne débat pas des textes, le Parlement est donc consulté au début et à la fin de la procédure. D'où l'enjeu des élections législatives de juin pour Emmanuel Macron.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Phil' le Sam 15 Juil 2017 - 5:03

Je ne comprends pas pourquoi Macron est diabolisé par certains intellectuels de gauche et par le front national.
Surtout avant d'avoir vu sa politique à l'oeuvre et de juger sur pièces, sur la réalité de la méthode et ses applications concrètes.
Nous sommes en démocratie, en Etat de Droit, et l'accusé a droit à une défense respectable face à tous ces mauvais procès pétris d'idéologies d'un autre temps.
Je me propose de défendre Macron et la république en marche afin d'enrichir les échanges, et dépasser les verdicts faciles et infondés de certains.
Ceci dit, je reste prudent et ne ferme pas les yeux sur ce nouve au mouvement, donc j'accepte les critiques argumentées et étayées, je les souhaite même car comme disait Edouard Philippe à la convention nationale du 8 juillet à Paris, nous ne sommes pas une secte qui prétend avoir la vérité ni raison sur tout car majoritaire dans ce pays.

Voici le lien qui présente le projet En Marche!, c'est ouvert à tous les hommes et femmes de bonne volontée...
avatar
Phil'
Passant
Passant

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 14/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Viviane le Jeu 20 Juil 2017 - 11:39

Bonjour Phil', je te suis là-dessus.

Le président Macron fait son apprentissage de chef d'Etat et fera des erreurs (qui n'en fait pas?), mais il apprend vite et je pense qu'il est sincère dans ses paroles et ses actes.

Il a été élu démocratiquement, je ne comprends pas pourquoi il est déjà diabolisé.
avatar
Viviane
Intéressé
Intéressé

Féminin Nombre de messages : 82
Age : 71
Localisation : ouest de la France
Date d'inscription : 28/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

LE FIASCO DES CARS MACRON : LES BUS VOYAGENT QUASIMENT À VID

Message par Joss le Ven 1 Sep 2017 - 20:58

LE FIASCO DES CARS MACRON : LES BUS VOYAGENT QUASIMENT À VIDE (ET SEULEMENT 2 000 EMPLOIS ONT ÉTÉ CRÉÉS SUR LES 22 000 EMBAUCHES PROMISES)

21 AOUT 2017 POLITIQUE.NET /


C'est un véritable fiasco. Alors que la mesure était censée illustrer le dynamisme de la nouvelle économie, portée par EMMANUEL MACRON lorsqu'il était ministre sous HOLLANDE, la libéralisation du transport de bus s'avère une catastrophe. Selon des chiffres publiés par LE CANARD ENCHAÎNÉ, 2 000 emplois ont été créés dans le secteur alors que le gouvernement promettait, au moment du vote de la loi en août 2015, près de 22 000 embauches.

Pire : au dernier trimestre 2016, l'AUTORITÉ DE RÉGULATION DES ACTIVITÉS FERROVIAIRES ET ROUTIÈRES (ARAFER) assure que le nombre de voyageurs a baissé de 22% et que les bus MACRON voyagent au deux tiers vides. Résultat : "sur les trois derniers mois de 2016, les transporteurs ont dû augmenter leurs tarifs de 17%", écrit LE CANARD. Et l'année 2017 promet d'être tout aussi mauvaise. La SNCF, qui avait investi dans le secteur en créant le service OUIBUS, a déjà fermé son antenne de LYON.

ALAIN GUÉDÉ, "LES CARS MACRON DE LA SNCF DÉRAILLENT", LE CANARD ENCHAÎNÉ N°5042, 14.06.2017



Dernière édition par Joss le Sam 2 Sep 2017 - 15:10, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Joss le Sam 2 Sep 2017 - 8:47

VOICI LA LISTE DES 17 AMBASSADEURS... SANS AMBASSADES

29 AOUT 2017 CAPITAL

APRÈS DES ANNÉES DE FLOU, LE GOUVERNEMENT NOUS A TRANSMIS LA LISTE DES AMBASSADEURS THÉMATIQUES, PARMI LESQUELS ON RETROUVE SÉGOLÈNE ROYAL.

Le gouvernement veut lever le voile sur les ambassadeurs thématiques… Ces personnalités, rattachées au MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, bénéficient d’un titre prestigieux mais n’ont aucune ambassade proprement dite. Elles sont chargées de représenter la FRANCE, de coordonner des actions, ou encore de négocier des accords sur des sujets transversaux comme l’environnement, la lutte contre le terrorisme, les droits de l’Homme ou les questions frontalières. Mais jusqu’à présent, il semblait impossible d’obtenir la liste de ces ambassadeurs thématiques ou le montant des moyens qui leur étaient alloués, comme expliqué dans un PRECEDENT ARTICLE. Leurs nominations même n’étaient pas toujours réalisée dans les règles de l’art, à savoir par décrets pris en conseil des ministres.

L’arrivée d’EMMANUEL MACRON au pouvoir, chantre de la transparence de l’action politique, semble avoir fait bouger les choses. Le QUAI D’ORSAY nous a effectivement communiqué la liste des 17 ambassadeurs thématiques actuellement en fonction (VOIR CI-DESSOUS), parmi lesquels SÉGOLÈNE ROYAL, nommée ambassadrice pour les pôles ARCTIQUE et ANTARCTIQUE. Leur nombre est plus resserré que par le passé ; le SÉNATEUR RICHARD YUNG avait dénombré 28 postes ouverts dans un amendement à la loi de finances de 2013. C’est qu’une rationalisation sur ce terrain a été entamée en 2016, lors du précédent quinquennat : moins d’ambassadeurs thématiques - notamment grâce à des regroupements - et une nomination systématique en conseil des ministres.

PAS DE RÉMUNÉRATION SPÉCIFIQUE POUR LE TITRE D’AMBASSADEUR

En revanche, lorsqu’il s’agit d’en savoir plus sur les moyens alloués à ces hautes personnalités, le gouvernement se fait moins précis…. Et refuse de rendre public leur salaire exacte, une information jugée trop personnelle. Le QUAI D’ORSAY assure toutefois que le titre d’ambassadeur n’ouvre pas droit à une meilleure rémunération pour ceux qui étaient déjà fonctionnaires (a priori 13 sur 17). Ils y perdraient même au change en renonçant à la prime qu’ils pourraient toucher en tant que chef de service. Concernant les ambassadeurs venus de l’extérieur, il ne serait pas rémunérés pour leur fonction, y compris SÉGOLÈNE ROYAL. Son prédécesseur, MICHEL ROCARD, touchait pourtant 47.286 euros par an, d’après les informations du SÉNATEUR RICHARD YUNG. Le ministère dément cette information mais reconnaît que certaines personnalités de grande expérience ont pu, par le passé, se voir accorder une rémunération.

Reste les frais de mission et de représentation. Là encore, le QUAI D’ORSAY assure faire preuve de tempérance. Ils seraient accordés sur présentation d’un budget et n’excéderaient pas ceux des chefs de service. Au titre des frais, les ambassadeurs thématiques bénéficieraient ainsi de 17.500 euros en moyenne sur l’année, selon le ministère. Cette enveloppe comprendrait le coût des billets d’avion en classe éco, le remboursement des frais d’hébergement et de transport sur justificatifs et une indemnité forfaitaire pour les repas pris dans le cadre de la mission.

Le MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES insiste surtout sur un point : les ambassadeurs thématiques remplissent des missions importantes et s’ils n’étaient pas envoyés en déplacement, d’autres iraient à leur place et les mêmes frais seraient engagés. En communiquant ces informations, le gouvernement espère en tout cas enterrer une fois pour toute la polémique récurrente sur ces hautes personnalités de l’Etat...

LISTE DES AMBASSADEURS THÉMATIQUES EN POSTE

* Ambassadrice déléguée à la science, la technologie et l’innovation
Mme CATHERINE BRECHIGNAC – Personnalité non titulaire du ministère des Affaires étrangères et non rémunérée par le ministère des Affaires étrangères

* Ambassadeur délégué à l'environnement
M. XAVIER STICKER – Diplomate

* Ambassadrice chargée de l'adoption internationale
Mme ODILE ROUSSEL – Diplomate

* Ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée
M. NICOLAS GALEY – Diplomate

* Ambassadeur délégué à la coopération régionale dans la zone de l’Océan indien
M. LUC HALLADE – Diplomate

* Directeur du Centre de crise et de soutien, Ambassadeur à la gestion des crises à l'étranger
M. PATRICE PAOLI – Diplomate

* Ambassadeur chargé des relations sociales internationales
M. CLAUDE JEANNEROT– Personnalité non titulaire du ministère des Affaires étrangères et non rémunérée par le ministère des Affaires étrangères

* Ambassadrice chargée de la lutte contre le virus de l'immunodéficience humaine-syndrome de l'immunodéficience acquise (VIH-sida) et les maladies transmissibles
Mme MICHÈLE BOCCOZ – Diplomate

* Ambassadeur chargé de la stratégie internationale en matière de lutte contre le terrorisme
M. PATRICK MAISONNAVE – Diplomate

* Ambassadeur pour le partenariat oriental de l’Union européenne et de la Mer Noire, co-président du Groupe de Minsk
M. STÉPHANE VISCONTI – Diplomate

* Ambassadeur pour les droits de l’Homme, chargé de la dimension internationale de la Shoah, des spoliations et du devoir de mémoire
M. FRANÇOIS CROQUETTE – Diplomate

Ambassadeur pour les commissions intergouvernementales, la coopération et les questions frontalières
M. MAXIME LEFEBVRE – Diplomate

* Ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique pour les énergies renouvelables et la prévention des risques climatiques.
Mme BRIGITTE COLLET – Diplomate

* Ambassadeur délégué à la coopération régionale dans la zone Antilles-Guyane
M. JEAN-BERNARD NILAM – Personnalité non titulaire du ministère des Affaires étrangères mais rémunérée par le ministère des Affaires étrangères

* Ambassadrice pour les pôles
Mme SÉGOLÈNE ROYAL - Personnalité non titulaire du ministère des Affaires étrangères et non rémunérée par le ministère des Affaires étrangères

* Président de l’Institut français, Ambassadeur chargé de mission pour l’action culturelle extérieure de la France
Nomination à venir

* Directeur général de Business France, Ambassadeur aux investissements internationaux
Nomination à venir

*Depuis la transmission de cette liste par le QUAI D’ORSAY, PIERRE BUHLER, diplomate, a été nommé président de l’INSTITUT FRANÇAIS. Un décret devrait aussi être pris dans les jours qui viennent pour installer le diplomate CHRISTOPHE LECOURTIER au poste de directeur général de BUSINESS FRANCE.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LES FRAIS DE MAQUILLAGE DE MACRON CONFIRMÉS PAR L'ELYSÉE

Message par Joss le Sam 2 Sep 2017 - 9:56

LES FRAIS DE MAQUILLAGE DE MACRON CONFIRMÉS PAR L'ELYSÉE

25 AOUT 2017 LE POINT /

Les frais de maquillage du PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON, qui se sont élevés à 26.000 euros en trois mois, selon l'hebdomadaire LE POINT, ont été confirmés vendredi à la presse par l'entourage du chef de l'Etat.

Dans son édition du 24 août, LE POINT affirme que la maquilleuse du chef de l'Etat a envoyé deux factures pour trois mois de présidence, l'une de 10.000 euros, l'autre de 16.000 euros.

Le magazine précise que NATACHA M, 40 ans, maquillait déjà l'ancien MINISTRE DE L'ECONOMIE alors qu'il n'était que candidat.

L'ELYSÉE avait indiqué jeudi à BFMTV que ce poste de dépenses avait «vocation à être réduit significativement».

L'ancien président FRANÇOIS HOLLANDE, pour sa part, dépensait chaque mois 6.000 euros net pour sa maquilleuse et 10.000 pour son coiffeur, rappelle LE POINT
.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Julien Clos le Lun 4 Sep 2017 - 22:18

Visiblement les privilèges existent toujours, la Révolution n'a rien changé si ce n'est les bénéficiaires.
Et le peuple, pauvre mouton, ne réagit toujours pas
avatar
Julien Clos
Intéressé
Intéressé

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Seranon
Date d'inscription : 18/07/2017

http://1cathoquisengage.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Joss le Mar 19 Sep 2017 - 9:54

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Julien Clos le Mar 19 Sep 2017 - 15:26

pascontent
avatar
Julien Clos
Intéressé
Intéressé

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Seranon
Date d'inscription : 18/07/2017

http://1cathoquisengage.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES 100 PREMIERS JOURS D'EMMANUEL MACRON

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum