MARTHE ET MARIE

EMMANUEL MACRON "EN MARCHE ET CORRUPTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EMMANUEL MACRON "EN MARCHE ET CORRUPTION

Message par Joss le Jeu 11 Mai 2017 - 20:03

EMMANUEL MACRON PLAN DE MORALISATION DE LA VIE POLITIQUE MARS 2017

PLUS DE PASSE DROIT JUDICIAIRE



EMMANUEL MACRON PLAN DE MORALISATION DE LA VIE POLITIQUE MARS 2017 from jo ZECAT on Vimeo.

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: EMMANUEL MACRON "EN MARCHE ET CORRUPTION

Message par Joss le Jeu 11 Mai 2017 - 20:38

THIERRY ROBERTCANDIDAT DÉJÀ CONDAMNÉ : «EN MARCHE !» RECONNAÎT AVOIR FAIT UNE «ERREUR»

11 MAI 2017 L'EXPRESS

PROMOTEUR IMMOBILIER, THIERRY ROBERT A ÉGALEMENT ÉTÉ CONDAMNÉ AU CIVIL À REMBOURSER 270 000 EUROS POUR AVOIR VENDU DES LOGEMENTS DÉFECTUEUX.


Député MODEM sortant de LA RÉUNION, THIERRY ROBERT a été condamné en 2016 pour diffamation. L'intéressé se défend mais le parti l'a pourtant écarté en début de soirée.

Il fait partie des premier bugs dans les investitures de la République en marche pour les élections législatives. THIERRY ROBERT, député sortant MODEM de LA RÉUNION, figurait ce jeudi dans la liste des 428 PREMIERS CANDIDATS SÉLECTIONNÉS par le parti d'EMMANUEL MACRON. Problème : l'élu ultramarin est lesté de plusieurs condamnations, dont une pénale pour diffamation à l'encontre de DIDIER ROBERT, PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL.

LIRE AUSSI >> RÉPUBLIQUE EN MARCHE: BUGS EN SÉRIE AUTOUR DES CANDIDATS INVESTIS AUX LÉGISLATIVES

THIERRY ROBERT a été condamné en appel en juin 2016 selon le site d'information réunionnais ZINFOS974. Il accusait son rival LES RÉPUBLICAINS de clientélisme. Une condamnation qui figurerait sur son casier judiciaire, assure à L'EXPRESS son ancien avocat, PHILIPPE CREISSEN. «Il a été condamné l'an dernier; il attend désormais de voir si son pourvoi en cassation est admis», explique celui qui est désormais son adversaire politique, et qui a par ailleurs porté plainte contre lui en septembre dernier POUR ESCROQUERIE.

PLUSIEURS ENQUÊTES EN COURS

Par ailleurs, selon une source judiciaire contactée par L'EXPRESS, THIERRY ROBERT est visé par au moins trois enquêtes préliminaires ouvertes par le PARQUET DE SAINT-PIERRE entre janvier et mars 2017. L'une concerne des soupçons d'emploi fictif liés à l'embauche d'un ancien assistant parlementaire, une autre vise des soupçons de harcèlement sexuel sur une ancienne employée et une dernière concerne un dossier de favoritisme sur l'attribution d'un marché public. «Ce sont des enquêtes ouvertes à la suite de révélations parues dans la presse locale», précise cette source.

LIRE AUSSI >> LÉGISLATIVES : LES SEPT INVESTITURES INSOLITES DE LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE

Selon cette source, le casier judiciaire de THIERRY ROBERT affiche pourtant «néant» au 11 mai 2017. Deux hypothèses sont possibles : ou bien la condamnation n'a pas encore été inscrite car tous les recours ne sont pas épuisés ou la transmission de l'information n'est pas encore parvenue.

CASIER JUDICIAIRE VIERGE COMME CONDITION D'INVESTITURE

La condamnation de l'élu contrevient à l'une des principales règles édictées par la RÉPUBLIQUE EN MARCHE et rappelée ce jeudi par le secrétaire général du mouvement, RICHARD FERRAND : tous les candidats investis pour les législatives doivent avoir un casier judiciaire vierge.

Interrogé par L'EXPRESS dans la foulée de cette découverte, la RÉPUBLIQUE EN MARCHE a affirmé que le nom de THIERRY ROBERT serait rayé de la liste et qu'un rectificatif serait publié «rapidement».

POUR THIERRY ROBERT, LA FAUTE À DES «PERSONNES MAL INTENTIONNÉES»

Après la publication de cette information par L'EXPRESS, THIERRY ROBERT a PUBLIÉ UN COMMUNIQUÉ dans lequel il estime que «de façon systématique, à l'approche ou lors d'événements politiques, des personnes mal intentionnées» tentent de le «déstabiliser en portant atteinte» à son image. «Je rappelle que les affaires citées sont toujours en cours et qu'à ce jour, conformément aux exigences d'«EN MARCHE», je dispose d'un casier judiciaire vierge», écrit le député qui se dit «déterminé à poursuivre» son «engagement au service de la population».

En début de soirée, malgré la réponse de THIERRY ROBERT, «EN MARCHE !» a renvoté une LISTE CORRIGÉE DE CANDIDATS aux législatives dans laquelle il est indiqué que le nom du DÉPUTÉ DE LA RÉUNION était bien une «erreur».
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

JEAN-MARC BORELLO, LE GRAND PATRON (SOCIAL) QUI MURMURE À L’

Message par Joss le Jeu 11 Mai 2017 - 21:03

JEAN-MARC BORELLO, LE GRAND PATRON (SOCIAL) QUI MURMURE À L’OREILLE D’EMMANUEL MACRON

SIX MOIS DE PRISON AVEC SURSIS POUR AVOIR «FACILITÉ» LE «TRAFIC» ET «L'USAGE DE STUPÉFIANTS»


7 MARS 2017  / LE POINT  /  VALEURS ACTUELLES /
.
RÉVÉLATIONS. PILIER DE LA CAMPAGNE DE MACRON, JEAN-MARC BORELLO, LE MONSIEUR SOCIAL DU CANDIDAT, A ÉTÉ CONDAMNÉ À SIX MOIS DE PRISON AVEC SURSIS POUR AVOIR «FACILITÉ» LE «TRAFIC» ET «L'USAGE DE STUPÉFIANTS».
.
Surnommé «LE VRAI PATRON DE MACRON» (LE POINT), JEAN-MARC BORELLO, 59 ans, le plus influent des neuf délégués nationaux d’«EN MARCHE !», a été condamné, avec plusieurs de ses associés, à six mois de prison avec sursis le 16 septembre 1999 par la COUR D’APPEL DE PARIS. Motif, selon les attendus du jugement que VALEURS ACTUELLES s’est procuré : avoir «facilité l’usage illicite de stupéfiants, en laissant se dérouler et prospérer dans les établissements dont ils avaient la responsabilité […] un trafic de stupéfiants constitué par une revente et une consommation visibles et notoires d’ECSTASY [une drogue dure principalement utilisée dans les milieux de la nuit, NDLR]». Le même a, en outre, été condamné solidairement à payer 900 000 francs (137 000 euros) à l’ADMINISTRATION DES DOUANES. À L’HEURE où MACRON vient de dévoiler son «PLAN DE MORALISATION DE LA VIE POLITIQUE», réclamant notamment l’impossibilité pour un élu de posséder un casier judiciaire, c’est l’un des plus importants piliers de sa campagne, régulièrement présenté comme «ministrable», qui se retrouve visé…

À l’époque gérant du célèbre nightclub LE PALACE, à PARIS, celui qui est aujourd’hui à la tête du GROUPE SOS, «principale entreprise d’économie sociale et solidaire française» (15 000 salariés, 800 millions d’euros de chiffre d’affaires !), s’était défendu d’avoir été au courant de ces trafics. Peine perdue. Le tribunal a, en effet, considéré que «les éléments matériels […] rassemblés permettent de considérer que M. BORELLO a eu connaissance des faits de trafic et de consommation qui se déroulaient dans son établissement». Le soutien de MACRON, poursuit le jugement, y a même «consenti» pour des raisons financières : «En fait, M. BORELLO apparaît comme le gestionnaire d’un groupe commercial […] dont LE PALACE était le «vaisseau amiral» selon son expression. Ce groupe avait besoin d’un chiffre d’affaires important que LE PALACE était seul à lui permettre de réaliser — la relance des afters [soirées qui se prolongent toute la matinée, NDLR] a fait partie de cette stratégie commerciale. Pour y parvenir, la tolérance à la présence de dealers qui étaient en même temps des «locomotives» de clientèle était nécessaire. M. BORELLO y a consenti, implicitement sans doute, mais effectivement»

EMMANUEL MACRON, LA GRANDE ILLUSION

Celui-ci peut d’autant moins nier connaître les ravages de la drogue qu’il fut membre en 1982 de la… MISSION INTERMINISTÉRIELLE DE LUTTE CONTRE LA DROGUE ET LA TOXICOMANIE ! Quant à MACRON, il ne peut ignorer son parcours : les deux hommes se côtoient depuis… 2001 — année où BORELLO fut, à SCIENCES PO, le professeur du futur candidat.


UN CONSEILLER D'ETAT, DES ADMINISTRATEURS... ILS NE PEUVENT CROIRE AUX VIOLS

6 MAI 2006 LIBERATION
.
C'est un véritable clan des partisans qui défile à la barre de la COUR D'ASSISES D'APPEL DE PARIS, depuis deux semaines, pour défendre ROBERT MÉGEL. Ce dernier était le patron des TOURNELLES, centre pour mineurs difficiles de Seine-et-Marne, où il prônait la rééducation par «le beau et le merveilleux» avant d'être condamné à onze ans de prison, en 2004, pour viols et attouchements sur mineurs. Anciens administrateurs, psychiatre, cadres, éducateurs ou pensionnaires, ils assurent que l'homme dans le box est innocent. Et que JÉRÔME, LE BRUN jeune homme assis sur le banc des parties civiles, n'est qu'un menteur.

Guignols. «Ces faits sont matériellement impossibles», assène JEAN-MARC BORELLO, ancien ADMINISTRATEUR DES TOURNELLES, aujourd'hui DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DU GROUPE SOS DROGUE INTERNATIONAL. BORELLO affirme qu'il ne jouait aucun rôle dans la vie quotidienne des TOURNELLES, mais il assure : «Dans cette institution, compte tenu de son mode de fonctionnement, ces histoires de pédophilie étaient impossibles.» Ceux qui redoutent le contraire sont des guignols (un ancien CHARGÉ DE PRÉVENTION DE LA PÉDOPHILIE DU CONSEIL GÉNÉRAL) ou des incompétents (deux anciens directeurs opérationnels du centre). Quant à l'ancien président du conseil d'administration, qui doutait lui aussi de l'innocence de MÉGEL, «il avait la volonté d'expédier cette association par le fond et sur ordre du PRÉFET qui était parti en croisade contre ce qu'il pensait être une version seine-et-marnaise de l'AFFAIRE DUTROUX». [...]



JEAN-MARC BORELLO LE VRAI PATRON DE MACRON

7 MARS 2017 LE POINT

.
Début des années 2000. JEAN-MARC BORELLO est enseignant à SCIENCES PO et prépare le jeune et brillant EMMANUEL MACRON à l'épreuve de « Questions sociales » du concours d'entrée de l'ENA. L'ancien ASSISTANT DE PAUL RICŒUR a 24 ans, fréquente les bancs de la Rue Saint-Guillaume et s'exerce notamment à disserter sur l'équilibre des comptes de la SÉCURITÉ SOCIALE. Il sera reçu les doigts dans le nez. Une quinzaine d'années plus tard, EMMANUEL MACRON prépare son programme présidentiel. [...]

Né en 1957, ce fils d’un militaire et d’un cadre chez PECHINEY (cheftaine d’une troupe scoute) devait renier «les valeurs «droite catho» de la famille» (ENJEUX, OCTOBRE 2008) et commencer comme éducateur spécialisé du MINISTÈRE DE LA JUSTICE AUX ULIS (ESSONNE). CHARGÉ DE MISSION À LA MISSION INTERMINISTÉRIELLE DE LUTTE CONTRE LA DROGUE ET LA TOXICOMANIE (1982-1984) avant de rejoindre le cabinet de GASTON DEFERRE AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR (1982-1984) puis de GILBERT TRIGANO à la DÉLÉGATION CHARGÉE DES NOUVELLES FORMATIONS DANS LE CABINET DE LAURENT FABIUS (1984-1986), il a parallèlement cofondé SOS DROGUE INTERNATIONAL, en 1984, avec la chanteuse RÉGINE (née ZYLBERBERG, épouse CHOUKROUN) dont il dirigera pendant dix ans les affaires (le PAVILLON LEDOYEN, le REGINE’S, etc.), ce qui lui vaudra une condamnation en 1999 à six mois de prison avec sursis pour «facilitation de l’usage illicite de stupéfiants» dans ses fonctions de gérant de la boîte de nuit parisienne branchée LE PALACE.

Célibataire endurci, JEAN-MARC BORELLO fut également, avec le CONSEILLER D’ÉTAT PHILIPPE SAUZAY, des magistrats parisiens comme la JUGE EVA JOLY, des journalistes comme GENEVIÈVE MOLL, un ADMINISTRATEUR DE L’INSTITUT DES TOURNELLES, association de protection de l’enfance pratiquant la «thérapie par le luxe» inspirée par FRANÇOISE DOLTO (nuits dans des châteaux et des palaces parisiens), le tout financé par la SÉCURITÉ SOCIALE, le MINISTÈRE DE LA JUSTICE, mais aussi DANIELLE MITTERRAND, RAÏSSA GORBATCHEV, etc. Le DIRECTEUR DE L’INSTITUT, ROBERT MÉGEL, FONCTIONNAIRE DE LA PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE, sera définitivement condamné à douze ans de prison pour pédophilie en 2006. JEAN-MARC BORELLO, REPRÉSENTANT DE L’ASSOCIATION lors de l’ouverture de l’enquête en 1997, plaidera en faveur de MÉGEL lors des procès successifs.

DIRECTEUR DU JOURNAL DU SIDA et de RESPECT MAGAZINE, «L’ATOUT SOCIAL D’EMMANUEL MACRON» (LE MONDE, 17 JANVIER) a piloté, en 2013, la LOI SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PORTÉE PAR BENOÎT HAMON, dont l’actuel conseiller économique NICOLAS HAZARD n’est autre que le VICE-PRÉSIDENT DU GROUPE SOS. Par ailleurs, le GROUPE SOS a récemment décroché de gros contrats pour la mise en place des programmes de «DÉRADICALISATION». Notons que JEAN-MARC BORELLO, qui bénéficie de solides réseaux dans la police, est un proche de JULES BOYADJIAN, CONSEILLER PARLEMENTAIRE DE BERNARD CAZENEUVE place Beauvau puis à MATIGNON.


JEAN-MARC BORELLO, LE GRAND PATRON (SOCIAL) QUI MURMURE À L’OREILLE D’EMMANUEL MACRON


27 AVRIL 2017 LE FIGARO
.
D’aucuns le voient déjà MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES D’EMMANUEL MACRON élu dans 10 jours à la PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE, pilier d’un gouvernement ouvert sur la société civile. Un poste qui, il faut bien le reconnaître, irait sur le papier très bien à JEAN-MARC BORELLO, 59 ANS, PRÉSIDENT FONDATEUR DU GROUPE SOS, le numéro un européen de l’économie sociale et solidaire, avec ses 15.000 salariés répartis dans 405 établissements en FRANCE et ses 900 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais une hérésie pour ce «BILL GATES DU SOCIAL», comme il est surnommé, l’un des deux seuls Européens à avoir été désigné «ENTREPRENEUR SOCIAL DE L’ANNÉE» (c’était en 2016) par la puissante fondation SCHWAB.

LE QUOTIDIEN PASSE TRÈS VITE SUR UNE DES MILLE VIES DE BORELLO, À SAVOIR QUAND IL ÉTAIT ÉDUCATEUR :

En fait, l’ancien prof du jeune et sémillant MACRON à SCIENCES PO – il a déjà eu 1 000 vies et a été aussi, entre autres, éducateur spécialisé, CONSEILLER MINISTÉRIEL ou encore a dirigé Le PAVILLON LEDOYEN à PARIS pour le compte de la chanteuse RÉGINE – DÉRANGE PLUS L’ORDRE ÉTABLI QU’IL NE CHERCHE À LE PÉNÉTRER.

BORELLO CONNAÎT DES PERSONNALITÉS DE POIDS :

Toute sa vie, ce proche de SIMONE VEIL – il voue un véritable culte à l’ancienne MINISTRE DE LA SANTÉ – l’a d’ailleurs dédiée à ceux qui sont dans le besoin. Aux toxicos, SDF, malades du Sida, réfugiés, jeunes délinquants qu’il continue d’ailleurs toujours de prendre en charge dans l’un des pôles du GROUPE SOS…

MALGRÉ CE CV HAUT DE GAMME, LES PATRONS SEMBLENT L’ÉVITER :

Mais pour les patrons du CAC 40 qu’il côtoie peu – il est allé pour la première fois en janvier dernier au FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL DE DAVOS et n’est pas certain d’y retourner un jour –, JEAN-MARC BORELLO n’est pas de leur monde. «Ils ne le connaissent pas vraiment : c’est un personnage hors série qui a réussi sans être un furieux capitaliste», confie RAYMOND SOUBIE, LE PRÉSIDENT DES SOCIÉTÉS DE CONSEIL ALIXIO ET TADDEO, et ANCIEN CONSEIL SOCIAL DE NICOLAS SARKOZY À L’ÉLYSÉE de 2007 à 2010.

C’EST PEUT-ÊTRE À CAUSE DE SA CONDAMNATION POUR «USAGE DE STUPÉFIANT» ET SA RÉPUTATION DE «VOYOU» :

Pour certains de ses congénères, BORELLO n’est rien d’autre qu’un voyou qui a été condamné dans les années 90 à de la prison avec sursis pour avoir «facilité l’usage illicite de stupéfiants» dans la boîte de nuit LE PALACE, qu’il dirigeait alors.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: EMMANUEL MACRON "EN MARCHE ET CORRUPTION

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum