MARTHE ET MARIE

MAROC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAROC

Message par Joss le Mar 8 Juil 2014 - 9:10

LA GÉOGRAPHIE SELON AUCHAN : ISRAËL EST AU MAROC

12 FEVRIER 2014 AL-KANZ.ORG

Une fois n’est pas coutume, un magasin Auchan indique « origine Maroc » à la place de la mention « origine Israël ».


Une fois n’est pas coutume, un magasin Auchan indique « origine Maroc » à la place de la mention « origine Israël ». Agissons.

Commençons par rappeler la loi en matière d’étiquetage alimentaire, particulièrement surveillée par la Répression des fraudes (DGCCRF).

   Les denrées alimentaires présentées à la vente doivent comporter un étiquetage pour bien informer le consommateur. Les obligations d’étiquetage sont différentes selon le mode de conditionnement des denrées alimentaires (préemballées ou non).

   DGCCRF – Etiquetage des denrées alimentaires

Indiquer un pays à la place d’un autre sur une affiche de prix au rayon fruit et légume est une tromperie, une fraude qui peut coûter très cher. Pourtant, depuis des années des grands noms de la grande distribution ne se privent pas de mentir à leur clientèle lorsque les produits commercialisés proviennent d’Israël.

   Auchan abonné la fraude à l’étiquetage en faveur d’Israël

   2010 Israël, c’est au Mexique, chez Auchan
   2011 Flagrant délit : Auchan et les mangues israéliennes
   2011 Géographie : chez Auchan, les mangues dominicaines poussent dans le Golan
   2013 Pommes de terre israéliennes naturalisées françaises, Auchan répond
   2013 Fraude à l’étiquetage : Auchan et les pommes de terre françaises d’Israël
   2013 Faux étiquetage chez Auchan, la préfecture répond

Une nouvelle fraude a été constatée aujourd’hui au magasin Auchan de Fâches Thumesnil, près de Lille. Sur l’affiche bien visible des clients, on peut lire que les fruits sont des clémentines produites au Maroc, pays du Maghreb, situé au nord de l’Afrique, non loin de l’Espagne, et limitrophe de l’Algérie.



Or, un oeil avisé, en l’occurrence celui de Youness, lecteur d’Al-Kanz, remarque sur les cageots en plastique une étiquette qui dit tout autre chose : « pays d’origine Israël ». Ces clémentines marocaines sont en réalité des mandarines israéliennes, produites par la société Miriam Shoham. Et une fraude à l’étiquetage une !

Auchan Clementine Mandarine Maroc Israel 2

Les bons citoyens que vous êtes ne manqueront certainement pas d’écrire sur-le-champ à la Répression des fraudes, n’est-ce pas ? La DGCCRF n’apprécie guère ce genre de pratique, surtout lorsqu’elle est alertée par un grand nombre de consommateurs.

   1- Contacter la DGCCRF au 3939 ou envoyer un message : formulaire contact
   2- Contacter la DDPP (direction départementale de la protection des populations) : DDPP
   3- Contacter UFC-Que Choisir en déclarant un litige sur leur site : UFC-Que Choisir

Vous pouvez aussi dès maintenant contacter le magasin Auchan où ces images ont été prises en appelant le 03 20 96 44 44 et leur faire un rappel à la loi. Nous vous suggérons de faire d’appeler en outre, demain, le service consommateurs au 03 5930 5930 (appel non surtaxé), du lundi au samedi de 9h à 20h (prix d’un appel local) et la centrale d’achat : 03 28 37 67 00.

Si vous vivez près d’un Auchan et que vous y faites vos courses, demander à parler au responsable. Prenez par ailleurs cinq minutes pour vous rendre à l’accueil pour y laisser un mot par écrit. Chaque magasin dispose d’imprimés destinés à recueillir les réclamations des clients.

Le monde ne change que si chacun de nous agit. Et commence donc par changer en passant de l’inaction, ou le peu d’action, à l’action.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LE MAROC ACHÈTE DU PÉTROLE POUR REVENDRE À ISRAËL

Message par Joss le Mar 8 Juil 2014 - 9:14

LE MAROC ACHÈTE DU PÉTROLE PRODUIT AU KURDISTAN SANS L’ACCORD DE L’IRAK ET POURRAIT LE REVENDRE À ISRAËL

6 JUILLET 2014 ALGERIE PATRIOTIQUE

Le Maroc semble trouver un malin plaisir à participer à la déstabilisation de certains pays arabes, pour des raisons qui restent à identifier. Après avoir envoyé toute une légion de djihadistes qui se comptent par milliers renforcer les rangs des groupes islamistes en Syrie, contribuant ainsi à disloquer ce pays, aujourd’hui à feu et à sang, le royaume adopte, en effet, la même attitude avec l’Irak. Ce dernier, qui est actuellement, au bord de la guerre civile, se dirige inexorablement vers la partition avec le conflit déclaré opposant sunnites, chiites et Kurdes. Le Maroc n’éprouve aucun scrupule à recevoir dans l’un de ses ports un pétrolier battant pavillon kurde, Ship Kurde, avec un million de barils de pétrole à la recherche d'acheteurs. Cela se passe au moment où les tentations indépendantistes des populations kurdes se font les plus insistantes, nourries par un climat de guerre généralisée qui pointe pour l’Irak. Comme le pétrole est au cœur des convoitises, une guerre larvée oppose les populations kurdes à l’Etat central irakien pour le contrôle des richesses pétrolifères du Kurdistan irakien. En accueillant le pétrolier kurde dans un de ses ports, le Maroc renforce indirectement les visées séparatistes kurdes. Certes, le Maroc a besoin de pétrole et de gaz, lui qui en est dépourvu, mais de là à aller jusqu’à encourager la partition d’un pays arabe, faisant partie d’un espace géopolitique auquel il est censé appartenir, il y a un pas que rares sont ceux qui pourraient être tentés de franchir. Le pire est peut-être à venir, puisque ce pétrole mis en vente au Maroc par la compagnie kurde pourrait atterrir en Israël. Le brut kurde est transporté par pipeline du Kurdistan vers le port turc de Ceyhan, sur la côte méditerranéenne, port à partir duquel il est exporté. Pour les autorités kurdes, l’Etat hébreu semble être un acheteur potentiel, selon certaines sources, qui notent que des intermédiaires se chargent d’acheter le pétrole irakien pour le revendre à Israël. Avec l’accostage du navire kurde, le Maroc se place-t-il déjà comme le courtier recherché pour écouler le pétrole kurde auprès des Israéliens ? Tout porte en tout cas à le croire, sinon qu’est-ce qui expliquerait la présence du pétrolier dans les eaux marocaines ? A travers son attitude, le Maroc porte ainsi un coup d’une lâcheté ravageuse au peuple irakien qui lutte pour sauvegarder son intégrité territoriale.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

ALGERIE/MAROC ENLÈVEMENTS ET DISPARITIONS D'ENFANTS

Message par Joss le Mer 9 Juil 2014 - 12:48

ENLÈVEMENTS ET DISPARITIONS MYSTÉRIEUSES D'ENFANTS
AUTOPSIE D'UN PHÉNOMÈNE QUI HANTE LA SOCIÉTÉ


13 AVRIL 2013 ALGERIE 360.COM


Les enlèvements et les disparitions mystérieuses d'enfants dans plusieurs régions du pays suscitent beaucoup d'interrogations sur ce phénomène qui a pris des dimensions alarmantes et la psychose a gagné toutes les familles.

Que cachent les assassinats de Haroun et Ibrahim à Constantine, de Sanaa à Sebdou et tant d'autres enfants innocents, ainsi que les tentatives avortées du rapt d’enfants à Hennaya, à Azzedine (Béni Saf), à Sidi Ahmed, dans la commune de Remchi, et la liste est encore longue.

Que veulent ces ravisseurs que le commun des mortels qualifie de monstres sans foi ni loi ? Les tuer et vendre leurs organes ? Les utiliser dans des rituels de charlatanisme ? Se servir d'eux pour exhumer des trésors enfouis sous terre depuis des siècles ?

Plusieurs interrogations sans réponse se posent, et à ce jour, les enquêtes menées par les différends services de sécurité n'ont abouti à aucune affirmation privilégiant telle ou telle piste.

Ce phénomène est nouveau en Algérie, mais dans le pays voisin, le Maroc, les enlèvements d'enfants sont légion, comme rapporté quotidiennement par les médias marocains.

Dans ce pays, dit-on, les enfants «Zouhris» sont enlevés et égorgés à titre d'offrande aux «Djinns» pour déterrer des trésors.

Nous sommes à Bab El Assa, ville frontalière avec le Maroc, où quatre enfants, embarqués à bord d'un véhicule de type J5, ont réussi à échapper à leurs ravisseurs qui se sont évaporés dans la nature.

Selon les témoignages recueillis auprès des citoyens de la ville, «les enfants étaient certainement drogués par les malfaiteurs et devaient être conduits vers le Maroc. Profitant d’un arrêt au niveau d’une station d'essence, les enfants sont sortis du véhicule et ont pu être sauvés des mains de ces criminels qui ont pris la fuite».

L'on se rappelle qu'en mai 2008, les services de la gendarmerie de Maghnia ont mis hors d'état de nuire un réseau de trafic international d'organes dans lequel était impliqué un Marocain, S. M., âgé de 30 ans, qui a tenté d'enlever un enfant de 2 ans à Maghnia et qui avoua, lors de son audition par les enquêteurs de la Gendarmerie nationale, qu'«il appartenait à un important réseau de trafic d'organes implanté à Oujda, au Maroc, où un certain Abdeljalil Amar les attendait pour transférer l'enfant dans une clinique privée».

Selon D. Abdelkader, un trabendiste connu à Bab El Assa et très au fait de ce qui se passe à Oujda, «cette clinique appartient à un juif, mais les enfants sont aussi enlevés pour leurs particularités physiques qu'on appelle les ‘Zouhris’ que les ravisseurs vendent à des prix excessivement élevés, 450 000 dirhams par enfant, aux ‘Fkihs Soussis’ qui les utilisent pour trouver des trésors et cette pratique de la magie noire est très courante au Maroc».

Qu'est-ce qu'un enfant «Zouhri» ?
D'après un imam qui a tenu à garder l'anonymat, «les Fkihs Soussis» pratiquent ce genre de magie noire depuis des lustres et ce sont les juifs qui leur ont enseignés cette forme de charlatanisme qui croit en l'existence de trésors gardés depuis des siècles sous terre par des diables et des Djinns communément appelés «aâwarides» et de souligner que pour eux «enfant Zouhri» veut dire enfant chanceux.

Ces Fkihs estiment que la découverte et l'exhumation de ces trésors cachés nécessite une offrande au Djinn-gardien afin qu'il parte et abandonne le trésor.

C'est une sorte de pacte satanique entre le charlatan et le diable, caractérisé par l'offrande d'un enfant «Zouhri» qui sera égorgé sur les lieux du trésor. L'enfant en question présente quelques particularités pour ces chercheurs de trésor.

«Il doit être blond avec des yeux très clairs et dissymétriques et présente une ligne continue qui traverse la paume de sa main», indique-t-on. C

es charlatans sont tous originaires de la région de Souss, au Maroc, et dans les années soixante, beaucoup d'entre eux ont sillonné l'ouest et le sud-ouest algérien à la recherche des trésors perdus.

A cet époque déjà, beaucoup d'enfants avaient disparu, d'après les personnes âgées, et on appelait ces charlatans «ben-nas-nas». Toutes les mères mettaient en garde leurs enfants contre ces vautours.

Toujours selon notre imam, «la cérémonie d'exhumation de trésors se déroule en présence de plusieurs charlatans qui viennent généralement avec un croquis indiquant la description du lieu du trésor.

Les Fkihs marocains l'appellent «takyéda» et commencent alors le rituel par la lecture des oraisons qu'ils appellent «taâzima» afin de chasser les Djinns protecteurs du trésor qui leur demandent un enfant ‘Zouhri’ en offrande. C'est à ce moment que les charlatans égorgent l'enfant et le sacrifient pour un trésor imaginaire».

La légende marocaine atteste de cette forme de sorcellerie. Autrefois, les terres, les puits et les cimetières faisaient office de «caches de richesses» pour de nombreuses familles à défaut de banque.

Ces personnes emportaient généralement leurs secrets dans la tombe et ces trésors disparus deviennent à jamais, selon la légende soussie, la propriété des Djinns.

Pour les retrouver, il fallait offrir à ces esprits le sang des enfants «Zouhris» dont le direction prise par son écoulement désigne le lieu exact du trésor.

Cela montre à quel point l'obscanturisme aveugle était répandu chez une large frange de notre société qui croit encore en ces pratiques barbares et irrationnelles.

Lors d'une émission télévisée sur la chaîne marocaine 2M, beaucoup de Marocains sont venus témoigner de la disparition de leurs enfants présentant des caractéristiques de «Zouhris».

On a rapporté que plusieurs enfants de moins de six ans, portés disparus, ont été affreusement mutilés dans les régions rurales marocaines où la sorcellerie, le charlatanisme et les actes sataniques de la magie noire ont jeté l'effroi sur l'ensemble du territoire chérifien.

Les exemples cités lors de cette émission se sont déroulés à Adjelmous, région de Khenifra, où des dizaines d'enfants ont été enlevés entre 1999 et 2003 par des adeptes de la magie noire.

Leurs corps ont été retrouvés dans la forêt avoisinante, affreusement mutilés. L'un des enfants victimes a été retrouvé, selon ces témoignages, sans yeux.

Ce qui corrobore la thèse selon laquelle ces chérubins sont aussi enlevés pour leurs organes, notamment la cornée.

Les enfants enlevés au centre d'un vaste réseau international de trafic d'organes
D'aucuns ne s'accordent à dire que l'enlèvement et la disparition tragique de ces innocents en bas âge ne sont que des actes isolés de certains sadiques et autres aliénés mentaux.

On est en présence, certainement, de réseaux maffieux de trafic d'organes et certains enlèvements ou tentatives d'enlèvements à des fins sadiques n'ont été commises que pour fausser les pistes aux enquêteurs et dissimuler les véritables desseins de ces malfaiteurs, évoluant en réseaux organisés, et pour lesquels le gain est au-dessus de toute considération humaine.

A Bab El Assa, tous les citoyens étaient unanimes pour affirmer que «les enfants enlevés sont acheminés au Maroc pour leurs organes et que ce sont des juifs qui sont à la tête de ce trafic».

Les citoyens côtoient quotidiennement les populations marocaines, vu la proximité de la frontière, et ils n'ont pas tord de le dire.

L'on se rappelle qu'au mois de juillet 2009, le FBI arrêtait à New-York et à le New Jersey, un réseau de malfaiteurs spécialisé dans le trafic d'organes humains composé de juifs et de rabbins.

44 personnes, toutes des juives, ont été arrêtées, dont le rabbin Lévy Shaki, considéré comme l'un des principaux artisans du trafic d'organes humains en provenance de pays pauvres ou en guerre.

Au mois d'août 2009, un tabloïde suédois accusait les autorités israéliennes d'être impliquées dans le vol et le commerce notamment de la cornée et des reins.

Le journal accusait les forces du tsahal de kidnapping de jeunes Palestiniens sains pour les tuer et prélever leurs organes aux fins de commercialisation.

En août 2009, la section marocaine d'Interpol confirme les enquêtes menées par la Gendarmerie nationale et le FBI, selon lesquelles les accusations du tabloïde suédois Aflonbladet sont fondées et que le réseau du rabbin juif Lévy Ishak Rosenbaum s'approvisionnerait en organes humains à partir de l'Algérie via le Maroc, par l'intermédiaire de réseaux composés d'Africains, de Marocains et d'Algériens, spécialisés dans les enlèvements de jeunes Algériens, dirigés clandestinement vers le Maroc dans des cliniques situées à Oujda, afin de prélever leurs organes. Selon les mêmes rapports d'enquête, ces organes sont payés par les trafiquants à plus de 40 millions de centimes (dinars algériens) et revendus aux USA entre 20 000 et 10 000 dollars l'organe.

C'est le même Lévy Ishak Rosenbaum qui a révélé au FBI, lors de son audition, l'existence de trafic d'organes d'enfants algériens à partir du Maroc et a reconnu être le commanditaire.

Tous ces éléments avérés amènent à dire que les enlèvements et les disparitions d'enfants algériens ne relèvent pas du pur hasard, de cas isolés ou d'un quelconque concours de circonstances.

Le phénomène a pris des proportions plus qu'alarmantes et la société vit au quotidien dans la peur et la psychose.

Selon les estimations de l'Organisation internationale des migrations, une structure onusienne, 3000 enfants seraient victimes chaque jour de trafiquants et les gains générés par ce trafic humain est estimé à plus de 10 milliards de dollars par an tout en soulignant que ces trafiquants s'organisent en agissant par le biais de grands réseaux internationaux qui se livrent à de multiples activités comme le trafic de drogue, la fausse monnaie et la prostitution et d'indiquer que la pauvreté est l'une des principales causes du trafic d'enfant dans le monde.

Ce fut le cas de Haïti, par exemple, lors du séisme qui a frappé ce pays en 2010. Les trafiquants ont profité de la situation pour enlever des centaines d'enfants, selon le rapport de l'ONU.

Donc seules des campagnes de sensibilisation par le biais de médias lourds mais aussi dans les établissements scolaires peuvent conduire à limiter les risques d'enlèvements d'enfants L'accès à l'information est primordiale et les familles doivent connaître les risques que représente ce trafic et l'Etat doit renforcer son système répressif vis-à-vis de ces trafiquants en se dotant d'instruments juridiques dissuasifs à l'encontre des trafiquants.

YVES SAINT LAURENT ET PIERRE BERGÉ

YVES SAINT LAURENT


EXTRAIT D'UN ARTICLE DE VSD



VIDÉO SATANISME YSL ET LA VILAINE LULU 1/2
VIDÉO SATANISME YSL ET LA VILAINE LULU 2/2

En 1967, le styliste YVES SAINT LAURENT publie chez l’éditeur CLAUDE TCHOU LA VILAINE LULU, un album de bandes dessinées, ou "Contes pour enfants sadiques ou avancés". Selon le site de la FONDATION PIERRE BERGÉ, ce serait FRANÇOISE SAGAN qui aurait encouragé SAINT LAURENT à publier cette bande dessinée commencée en 1955.

Dans cette BD, YVES SAINT LAURENT décrit tout simplement - sous couvert d'humour !? - la réalité des réseaux pédophiles lucifériens/sataniques.

EXEMPLES :


Abus sexuels


Messe noire et sacrifices humains


Lulu infiltre l'église catholique...


Puis pour devenir elle-même pape..


JACK LANG






avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LE MAROC EN ÉTAT D’ALERTE

Message par Joss le Mar 19 Aoû 2014 - 19:19

LE MAROC EN ÉTAT D’ALERTE

18 AOÛT 2014 E.I. ANASS

Les Forces Armées Royales (FAR) marocaines viennent d’installer sur les côtes de la ville de Casablanca un campement militaire équipé d’artillerie lourde ainsi que de missiles sol-air. Ce déploiement, qui a surpris les habitants de la capitale économique, a été installé suite à l’alerte terrorisme faite par la CIA aux trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) qui prennent ces menaces très au sérieux.

Aucun char, aucun transport de troupes, mais des batteries d’artillerie pointées vers l’océan. D’autres parlaient d’un système de missiles anti-aériens camouflés sous d’immenses tentes. Le quotidien Assabah explique que cet arsenal militaire a été déployé suite « aux menaces de l’organisation terroriste d’Abou Bakr Al Baghdadi -L’Etat islamique ». Le quotidien Al-Ahdath livre une autre version, mettant en cause cette fois Al-Qaïda au Maghreb islamique, mouvement terroriste rival de « Daesh ». Le journal ajoute que ces précautions ont été prises suites à un rapport des renseignements américains (CIA), qui fait état d’une menace de détournement de « onze avions civils libyens », qui seraient tombés aux mains de terroristes. Al-Massae explique pour sa part qu’un ordre a été donné aux tours de contrôle pour davantage de vigilance sur les autorisations de vol d’avions civils. Assabah ajoute pour sa part que les départs en congé des officiers et sous-officiers ont été interrompus, signe d’une mobilisation de l’armée.

Quelques jours auparavant, le ministre marocain de l’Intérieur Mohamed Hassad a annoncé l’élévation du niveau de vigilance.




LE MAROC ALERTE :3000 JIHADISTES SONT EN ROUTE POUR L'ESPAGNE

17 AOUT 2014 FR.AWDNEWS.COM

Les services de sécurité marocains ont alerté les autorités espagnoles du retour de Syrie et d’Irak de plus de 3000 Marocains. Ces présumés combattants sont capables de commettre des attentats soit au Maroc, soit en Espagne.


Les djihadistes, qui sont originaires pour la plupart des villes du nord (Tanger, Tétouan et Nador), sont également détenteurs de permis de passage (ou de cartes de résident), qui leur donnent la possibilité de se rendre plus facilement dans les villes autonomes de Sebta et de Melilla. Ces permis sont délivrés aux marchands ou personnes habitant les régions de Tétouan et Nador.

Cette inquiétude a été confirmée ce matin même par le démantèlement d’une cellule terroriste qui avait, selon les autorités marocaines, des ramifications à Fès, Tétouan et Fnideq, ville située à moins d’un kilomètre de la ville de Sebta. En plus de chercher un appui pour financer leurs opérations, ces présumés terroristes devaient également recruter des Marocains et des étrangers pour aller combattre en Syrie et en Irak.

Du côté marocain, on s’inquiète de voir la région du nord du pays devenir un terreau de djihadistes. Les membres de la plupart des réseaux démantelés ces derniers mois dans le Royaume provenaient de cette région.

De même, certaines vidéos publiées par des combattants marocains en Syrie confirment que la majorité des combattants viennent de la région de Tétouan et de Fnideq, à l’image de MOHAMED HAMDOUCH, alias KOKITO. Ce jeune originaire de Fnideq a la particularité de poser sur des photos et des vidéos sur YouTube avec des têtes qu’il a lui même coupées « au combat ».
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAROC

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum