MARTHE ET MARIE

DOSSIER LA QUENELLE

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

DOSSIER LA QUENELLE

Message par Joss le Mar 17 Déc 2013 - 8:29

LA QUENELLE DE DIEUDONNÉ SE DÉMOCRATISE


CONSÉQUENCE DU DÉGOÛT ABSOLU RESSENTI PAR LE PEUPLE ENVERS LES ÉLITES CORROMPUES, DE PLUS EN PLUS DE CHAÎNES HUMAINES QUENELLIÈRES SE FORMENT SPONTANÉMENT.

   
UN GESTE MILLÉNAIRE


En direct du SÉNAT, avec MANUEL VALLS, avec FRANÇOIS HOLLANDE


DANS LE BUREAU D'UN MAIRE, PROFS ET ÉLÈVES D'UN LYCÉE, MILITAIRES


DEVANT LES INSTITUTIONS, DES POMPIERS SUISSES, HÔPITAUX


Des chroniqueurs, sportifs et humoristes ÉRIC NAULLEAU, JEAN-MARIE BIGARD, LAURENT LOUIS, PIERRE BERGÉ, NICOLAS ANELKA, TONY PARKER, MAMADOU SAKHO, BERNARD-HENRI LEVY, YANN BARTHES

 
... ET ANTISÉMITES A L’INSU DE LEUR PLEIN GRÉ

ET LA MEILLEURE :



RICHARD PRASQUIER, né RYSZARD PRASZKIER, Pésident du CRIF, qui n'avait pas compris que la quenelle pouvait être antisémite, remercié et remplacé en 2013 par Mr. CUKIERMAN


Dernière édition par Joss le Mer 8 Jan 2014 - 13:43, édité 13 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

L'ORIGINE DU DOIGT D'HONNEUR

Message par Joss le Mar 17 Déc 2013 - 22:03

L'ORIGINE DU DOIGT D'HONNEUR

ASSOCIATION MEDIEVALE 1412


Pendant la guerre de 100 ans (1337-1453), soldats Anglais et Français se faisaient face sur le champ de bataille avant les combats, s'insultant et tentant d'humilier l'adversaire.

Parmi eux, les archers Anglais raillaient leur homologues Français en leur montrant les deux doigts qui servaient à tirer à l'arc (l'index et le majeur).
En effet, quand les Anglais capturaient un archer Français, ils ne le relachaient pas avant de lui avoir amputé ces deux précieux doigts.
Ainsi par ce geste, les archers Anglais humiliaient leurs ennemis, en leur montrant que eux, ils avaient tout leur doigts pour tirer et qu'ils allaient les battre.

Ce doigt d'honneur à deux doigts est resté tel quel en Grande-Bretagne, alors que le majeur suffit aujourd'hui en France.

WIKIPEDIA

Les débuts de ce geste sont très incertains, mais ils sont probablement vieux de plusieurs milliers d'années. Il est appelé digitus impudicus (« doigt insolent ») dans des textes de la Rome antique1, et on y fait référence dans la comédie d'Aristophane, Les Nuées. On en parle en tant que geste utilisé pour insulter. L'usage très répandu du doigt d'honneur est probablement dû à la grande influence géographique de l'Empire romain et de la civilisation gréco-romaine.

Une autre origine possible peut se trouver dans le monde méditerranéen au Ier siècle, où tendre le digitus impudicus était l'une parmi plusieurs méthodes utilisées pour éloigner le mauvais œil2.

Une histoire populaire raconte que les archers anglais agitaient deux doigts tendus devant les Français pendant la guerre de Cent Ans, mais elle serait en fait liée aux origines du signe V, aussi très incertaine, et non au doigt d'honneur3. Sans apporter de preuve à charge ou à décharge de ces théories, l'origine possible tiendrait à l'adoption par les troupes professionnelles anglaises du puissant arc long anglais utilisé d'abord par leurs adversaires du pays de Galles. Le choix de cette arme leur conférait une telle supériorité face à la cavalerie et aux arbalétriers français, que ceux qui étaient capturés voyaient leur majeur amputé afin de ne plus pouvoir tirer à l'arc. Aussi, par provocation, avant les batailles, ils auraient agité le majeur en direction des troupes françaises dans l'idée de dire « Venez-donc les chercher ». Il semblerait que ce geste ait été repris des Gallois eux-mêmes, à l'époque où ils affrontaient l'Angleterre.

Comme origine possible également, Diogène Laërce dans "Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres"4 prête ce geste à Diogène de Sinope :

"… Ayant trouvé un jour l’Orateur Démosthène, qui dînait dans une taverne ; et celui-ci se retirant, Diogène (de Sinope) lui dit, Tu ne fais, en te retirant, qu’entrer dans une taverne plus grande. Des étrangers souhaitant de voir Démosthène, il leur montra son doigt du milieu tendu, en disant, Tel est celui qui gouverne le peuple d’Athènes."5

"… Il disait aussi que beaucoup de gens passaient pour fous à cause de leurs doigts, parce que si quelqu’un portait le doigt du milieu tendu, on le regardait comme un insensé ; ce qui n’arrivait point, si on portait le petit doigt tendu."



ET SUR UN SITE DESTINÉ AUX ÉTRANGERS QUI VEULENT CONNAÎTRE LES US ET COUTUMES FRANÇAIS : GESTE 20

GESTES FRANÇAIS : «VA TE FAIRE FOUTRE»


C'est le geste le français le plus vulgaire. Il signifie «le haut du vôtre!" (Ou pire) et est l'équivalent français de tenir votre doigt du milieu.

Tenez votre bras avec votre main dans un poing, puis frapper l'autre main sur elle juste au-dessus de votre coude, afin que votre main se balance. Aussi connu sous le bras d'honneur




Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 20:46, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

EN ISRAËL, DIEUDONNÉ EN PRIME TIME À LA TV. QUENELLES ET "CH

Message par Joss le Jeu 26 Déc 2013 - 21:33

EN ISRAËL, DIEUDONNÉ EN PRIME TIME À LA TV. QUENELLES ET "CHAUD CACAO"



16 DÉCEMBRE 2013 ISRAELVALLEY.COM

Ce soir les israéliens ont pu découvrir le phénomène Dieudonné. La Chaine 10 a consacré en Prime Time une émission sur les “quenelles” de Dieudonné. Incroyable mais vrai : des photos de soldats de Tsahal faisant le signe de la quenelle ont été montrées

Depuis la fin des années 2000, Dieudonné utilise une expression ordurière envers ceux qu’il vise « Je vais leur glisser une quenelle », « L’idée de glisser ma petite quenelle dans le fond du fion du sionisme est un projet qui me reste très cher », en somme une envie ou menace de sodomiser signifiée par le geste de la quenelle, compris également comme une esquisse de salut nazi inversé pour se faire discret.

Slate parle en juin 2013 de « dieudonnisation des esprits » au sujet de la diffusion de ce geste dont « la référence au salut hitlérien est évidemment volontaire ». Le geste en question est repris dans les médias et les réseaux sociaux par des personnes qui ne sont pas forcément conscientes de sa signification : la « quenelle » appartient ainsi à un ensemble de signes cryptés (gestes, symboles, citations de ses sketches…) via lesquels Dieudonné a formé une « petite contre-culture », une sorte de « petite contre-société » autour de lui. Le site relève que le public est jeune, composé de jeunes musulmans, de jeunes issus de l’immigration et de militants politiques d’extrême-droite, à propos desquels il s’interroge sur leur degré de conscience.

En septembre 2013, le ministre des armées Jean-Yves Le Drian réagit à l’image diffusée sur internet de deux militaires qui se sont photographiés en faisant ce geste devant une synagogue et l’armée envisage des sanctions après examen du cas car elle ne peut tolérer une éventuelle « apologie de doctrine interdite ».
Dieudonné répond au ministre par des propos orduriers.

Certains se demandent si ceux qui usent de ce geste, des groupes de candidats de télé réalité, de soldats, ont conscience de sa signification. Dieudonné utilise des célébrités en publiant leur photo, pourtant il semble que les adeptes de la gestuelle ignorent souvent sa signification cachée. « Difficile de dire que tous aient conscience de la portée de ce geste», estime Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite, mais leur vision du monde est celle d’un ordre mondial dominé par l’axe Washington-Tel-Aviv. Il y a la conviction qu’au fond, ce sont les Juifs qui tirent les ficelles. »

Pour l’avocate Anne-Sophie Laguens, intervenant sur la question d’éventuelles poursuites pénales pour incitation à la haine liées à ce geste, « la « quenelle » de Dieudonné, si elle appelle à l’imaginaire [du] salut [nazi], a une portée bien plus ambiguë, parfois signe de ralliement à l’humoriste et à sa pensée, parfois signe de désapprobation et d’insoumission, parfois encore simplement signe de victoire (on pense au joueur de foot qui l’avait fait après un but) […]. »

À l’instar de la quenelle ci-dessus, Dieudonné a imaginé des messages codés, chansons, mimiques, slogans, destinés à être diffusés sur les réseaux sociaux et dans les médias dont seuls les initiés comprendront la signification. L’ensemble de ces messages est agressif et dénigrant envers les juifs. Les commentateurs y voient souvent un « sous-texte antisémite », parfois les tribunaux, les considèrent comme clairement antisémites.

Une cérémonie des « Quenelles d’or » est organisée régulièrement par Dieudonné pour récompenser les personnalités s’étant opposées à Israël et à ses alliés.

Parmi les nominés ou les récipiendaires figurent Alain Soral, Laurent Louis, Salim Laïbi, Bernard Junod (pour une « plaisanterie » faite devant l’entrée du camp d’Auschwitz), Lars von Trier (pour ses propos sur Hitler au festival de Cannes 2011) ou encore Bachar el-Assad (récompensé par la Quenelle d’Or de « l’antisionisme et de l’anti-impérialisme »).

La chanson « shoananas », sur l’air du « Chaud Cacao » d’Annie Cordy, se moque des commémorations de la Shoah. Cette chanson a valu à Dieudonné une condamnation pour provocation à la haine; en 2012, Dieudonné est condamné en instance à 20 000 euros d’amende pour deux vidéos antisémites.

Le signe du doigt pointé vers le ciel après l’avoir embrassé avec une mimique faciale conforme aux caricatures antisémites d’avant guerre. Ceci associé au slogan « au-dessus c’est l’soleil » est censé représenter la domination juive sur le monde conforme au protocole des sages de sion.

Dieudonné et ses fans postent sur le net des photos de personnalités, des groupes de candidats de télé réalité, de soldats, en train de faire ces signes dont il est douteux que les intéressés connaissent la double signification, ce qui les amène à se désolidariser quand ils l’apprennent.

L’actualité est du reste riche en provocations de Dieudonné qui semble exister sur ce mode. La dernière étant une plainte pour injures antisémites et diffamation (sic) envers Sos-racisme et sa présidente, déposée conjointement par Dieudonné avec Robert Faurisson, Youssouf Fofana le chef du gang des barbares emprisonné pour assassinat et tortures, ainsi que huit autres détenus actuellement en prison qui sont associés à la plainte.

En octobre 2013, Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch sont photographiés au parlement de Strasbourg en faisant le geste de la quenelle. Bruno Gollnisch a expliqué qu’il n’était pas au courant des sanctions décidés contre les deux militaires et qu’il ne regrettait pas son geste.


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 10:35, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LE SITE DE DIEUDONNÉ PIRATÉ, DES CENTAINES DE NOMS D'UTILISA

Message par Joss le Jeu 26 Déc 2013 - 21:41

LE SITE DE DIEUDONNÉ PIRATÉ, DES CENTAINES DE NOMS D'UTILISATEURS DÉVOILÉS

12 DÉCEMBRE BFMTV.COM

Un jeune homme a réussi à pénétrer dans le serveur de la base de données du site officiel de Dieudonné, et a publié sur son blog une liste d'informations confidentielles sur les "quenelliers", pris en photo en train de mimer le geste inventé par l'humoriste.


Mise à jour à 20h30: le blog Dieudosphere Hacked n'est plus en ligne actuellement. Les renseignements sur les utilisateurs du site Dieudosphère ne sont plus accessibles.

Stupeur dans les rangs des fans de Dieudonné. Mercredi, un hacker a réussi à pénétrer dans le serveur de la base de données du site officiel Dieudosphère, et a commencé à publier une partie de ces informations sur un blog, Dieudosphere Hacked. Pour l'instant, on trouve notamment les noms des gens qui ont passé commande sur la boutique en ligne, les mots de passe de certains abonnés, et surtout, le mail correspondant à chaque photo envoyée sur le site. Ces photos représentent les internautes, visage parfois flouté,  mimant une "quenelle", geste très polémique inventé par Dieudonné (lire encadré ci-contre).

C'est ainsi que le hacker donne sur son blog le nom supposé d'un homme en photo sur le site de Dieudonné, en uniforme de gendarme, mimant une quenelle avec le visage masqué. Identité retrouvée grâce à quelques recherches à partir de son adresse mail… L'homme est gendarme-adjoint, dans le Gard, depuis deux ans. Il n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Mails de menaces et pertes financières

Le jeune pirate, contacté par BFMTV.com, affirme avoir choisi délibérément de s'attaquer à ce site. "C'est un geste politique, et même civique. Je considère que combattre le fascisme est une lutte qui dépasse les clivages de gauche et de droite. Ce n'est pas la première fois que je m'en prends à eux. Je ne les crains absolument pas, mais je reste masqué pour m'amuser à leur faire chercher mon identité", se gausse le jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années.

Les internautes dont le mail a été dévoilé, eux, goûtent peu à cet "acte civique". "Mon abonnement annuel, payé 60 euros il y a peu de temps pour avoir accès à toutes les vidéos en ligne, n'est plus accessible. J'ai également reçu des menaces anxiogènes par mail, envoyées depuis des adresses qui ne sont pas hébergées en France. J'espère que ça n'ira pas plus loin, car ils ont également mon numéro de téléphone et mon adresse. Je compte déposer une main courante", confie à BFMTV.com Paul.

Matthieu a vu lui aussi son abonnement à 60 euros désactivé. "Le hacker a remplacé toutes mes coordonnées par DTC (insulte sur internet, ndlr), et a passé pour 70 euros de commande avec mon compte, mais heureusement, je vais pouvoir l'annuler. Ce matin, un mail signé "Anti Quenelle" m'a été envoyé: "Tu es le prochain sur la liste. A bientôt." Je n'ai jamais fait de quenelle, je vais juste sur le site de temps en temps pour regarder un spectacle. C'est une attaque gratuite. Si il y a une plainte collective, je compte m'y associer", explique-t-il à BFMTV.com.

"Soutenir Dieudonné, c'est soutenir un raciste"

Francis, lui, n'a pas subi de pertes financières, mais a été prévenu via Facebook que son mail et son mot de passe étaient publiquement affichés. "Heureusement, je n'utilise pas ce mot de passe pour mes autres comptes, donc ça ne devrait pas aller plus loin", indique-t-il à BFMTV.com.

Le hacker dit ne pas craindre les éventuelles représailles juridiques, et n'émet aucun regret de s'en être pris à la communauté de Dieudonné, plutôt qu'à l'humoriste. "Il faut vraiment être aveugle de nos jours pour ne pas s'apercevoir que soutenir Dieudonné, c'est soutenir un homme raciste. Ils doivent donc en assumer les conséquences", assène-t-il sans nuance.

L'entourage de Dieudonné, joint par mail et par téléphone, n'a pas donné suite à nos sollicitations.

LE HACKER SE DÉVOILE :



Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 15:47, édité 2 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CRIF AIMERAIT QUE DIEUDONNÉ SOIT MOINS VISIBLE SUR YOUTUBE

Message par Joss le Jeu 26 Déc 2013 - 21:50

LE CRIF AIMERAIT QUE DIEUDONNÉ SOIT MOINS VISIBLE SUR YOUTUBE

19 DÉCEMBRE 2013 NUMERAMA.COM

Connu pour sa carrière d'humoriste mais aussi pour ses nombreux propos polémiques, Dieudonné est désormais très actif sur Internet. Sa chaîne YouTube figure régulièrement dans le classement des contenus les plus vus en France sur la plateforme d'hébergement de vidéos. Cette visibilité ennuie le CRIF, qui estime que Google a une responsabilité en la matière.


Désormais tenu à l'écart des plateaux de télévision depuis son sketch controversé sur France 3 sur le conflit israélo-palestinien, l'humoriste Dieudonné a néanmoins su contourner cette mise à l'Index en se saisissant des nouveaux moyens de communication offerts par Internet pour rester en contact avec son public, faire sa promotion et réagir à l'actualité, souvent à travers le prisme de la politique.

Présent sur Twitter et Facebook, Dieudonné est également très actif sur YouTube. Sa
chaîne est d'ailleurs particulièrement suivie, au point que ses vidéos apparaissent régulièrement dans le classement des contenus les plus populaires sur YouTube France. Or, cette visibilité est un problème au yeux du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui aimerait qu'elle se réduise.

Interrogé ce mercredi par
Le Figaro, le nouveau président du CRIF, Roger Cukierman, a confié à Yves Thréard que les hébergeurs "portent une grave responsabilité quand ils mettent sur leur page d'accueil monsieur Dieudonné" car, selon lui, cela "a un impact très efficace sur l'antisémitisme". Le sous-entendu est assez évident : à défaut de fermer la chaîne de Dieudonné, il faudrait éviter de la surexposer.

Dieudonné est en effet régulièrement confronté à des accusations d'antisémitisme. Sur la page Wikipédia qui lui est consacré, un long développement est consacré aux controverses qu'il suscite et à ses multiples condamnations en justice. Dernière polémique en date, le geste de la quenelle : il s'agit pour certains d'un "salut nazi inversé", pour d'autres d'un simple signe de ralliement anti-système.

Questionné sur les intentions du CRIF, Roger Cukierman a indiqué être "en train de travailler là-dessus". Y aura-t-il une action en justice ? C'est très incertain. "Il n'y a pas de délit sur le fait de mettre sur une page d'accueil quelqu'un qui a beaucoup de succès. Ce n'est pas un délit en soi. Donc tout ça est très délicat", a reconnu le président du CRIF.

En outre, les classements sur YouTube sont "générés automatiquement" via des algorithmes. "Sur le plan juridique, on est sur des terrains nouveaux, des terrains mouvants. Donc il faut qu'on progresse, mais je crois que tous les porteurs de sites Internet doivent être conscients de la responsabilité qu'ils ont chaque fois qu'ils contribuent à propager le racisme ou l'antisémitisme", a ajouté Roger Cukierman.

Rappelons qu'en 2012, la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) avait demandé au tribunal de grande instance de Paris qu'un film, L'Antisémite, diffusé exclusivement sur Internet soit interdit, au nom d'un "trouble manifestement illicite" à l'ordre public. La bande annonce avait été depuis retirée de YouTube, et le juge des référés a refusé d'interdire le film. Depuis, divers extraits sont apparus sur le site de vidéos.


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 14:10, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

EUROPE-ISRAËL RÉCLAME DES PEINES DE PRISON POUR DIEUDONNÉ

Message par Joss le Jeu 26 Déc 2013 - 21:58

EUROPE-ISRAËL RÉCLAME DES PEINES DE PRISON POUR ALAIN SORAL ET DIEUDONNÉ

PÉTITION POUR QUE MADAME LA MINISTRE DE LA JUSTICE ORDONNE AUX PARQUETS DE REQUÉRIR DES PEINES DE PRISON EXEMPLAIRE CONTRE DIEUDONNÉ ET SORAL MULTIRÉCIDIVISTES


20 DÉCEMBRE 2013 EUROPE ISRAEL.COM

Madame la Ministre de la Justice Christiane Taubira

Aujourd’hui l’antisémitisme et le négationnisme sont devenus un business, les tribunaux des espaces publicitaires assurant une promotion à moindre coût, permettant à des individus à la moralité douteuse de distiller des idées haineuses porteuses de discordes et de violences.

Les Dieudonné et Soral se servent des tribunaux pour assurer une publicité à moindre coût afin de remplir leurs salles de spectacle ou de vendre leurs vivres. Ils n’hésitent pas à comparer le coût financier d’une condamnation à un « budget promotionnel » largement rentabilisé par la publicité donnée à la provocation facile.

Dieudonné et Soral sont des multirécidivistes, ils comptent à leurs casiers judiciaires des dizaines de condamnations pour incitation à la haine raciale, apologie de crime contre l’humanité, racisme, antisémitisme, négationnisme et d’autres chefs d’inculpation encore au caractère tout aussi infamant.

Ces individus disposant pour certains de réelles complicités médiatiques doivent prendre conscience que la société n’est plus prête à leur accorder le droit de décerner des permis de tuer comme ce fut le cas pour Merah et pour ceux qui ne manqueront pas de suivre si les mesures adéquates ne sont pas prises.

Au surplus, ces deux personnages nauséabonds ne payent jamais les sommes pour lesquelles ils sont condamnés, vraisemblablement en ayant organisé leur insolvabilité afin d’échapper aux conséquences de leurs propos.

Par ailleurs, il a été largement démontré de par leur propre aveu qu’ils ont tous deux été financés par l’Iran afin de distiller dans la société française l’antisémitisme et le négationnisme.

Le but de cette démarche n’est pas de pousser à une répression excessive, créatrice de « martyre », mais bien d’assurer l’une des fonctions les plus importantes de la peine prononcée, empêcher la réitération des infractions.

Nous vous demandons Madame la Ministre, de recommander au ministère public de requérir systématiquement pour ces délits prônant l’antisémitisme et le négationnisme, de lourdes peines de prison systématiquement assorties du sursis et d’une période de mise à l’épreuve maximale selon les termes de la loi, seule ces peines, en accompagnement de condamnations pécuniaires exemplaires, seront a même de faire planer une lourde menace sur leurs auteurs empêchant toutes velléités de réitération sans pour cela porter atteinte à la liberté d’expression inaliénable.

En stoppant les flots de haine et d’intolérance par la menace de révocation du sursis vous imposerez Madame la Ministre une mesure juste et humaine permettant aux auteurs de ce type d’infraction de prendre la pleine mesure de leurs actes en réfléchissant aux conséquences de leurs orientations irrationnelles.


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 14:05, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

EXPÉDITIONS PUNITIVES CONTRE LA QUENELLE RÉGION DE LYON

Message par Joss le Jeu 26 Déc 2013 - 22:15

EXPÉDITIONS PUNITIVES CONTRE LA QUENELLE DANS LA RÉGION DE LYON



24 DÉCEMBRE 2013 METRO

Samedi soir, vers 23 heures à Lyon, un groupe s'attaque au Mama Shelter, un restaurant branché dans le VIIe arrondissement. Une quarantaine de personnes, selon le Progrès, ont participé à cette "opération", provoquant bousculades et jets de gaz lacrymogènes. Ils ont été repoussés par des agents de sécurité. L'employé qu'il voulait agresser n'a pas été blessé.

Une deuxième expédition s'est produite dimanche soir à Villeurbanne. Cette fois, un groupe de six jeunes s'en est pris à un homme qui a été battu et enfermé dans le coffre d'une voiture, après avoir été traqué sur Internet.

A l'origine de ces descentes musclées, des individus qui se seraient improvisés justiciers de la communauté juive. Ils ont repéré des auteurs du geste de la quenelle - popularisé par l'humoriste Dieudonné - sur les réseaux sociaux avant de les suivre et de les punir.

Un homme battu et enfermé dans son coffre

Selon une source judiciaire, les six personnes déférées sont soupçonnées d'avoir participé aux deux actions commando. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour "violences et infraction à la législation sur les armes", "provocation à un attroupement armé" et "violences volontaires aggravées". Il n'a pas requis de mandat de dépôt mais des contrôles judiciaires. A la mi-journée ce mardi, déjà deux personnes ont été mises en examen selon le Progrès. Les quatre autres suspects doivent être présentés au juge dans l'après-midi.

Le geste de la quenelle, qui consiste à tendre un bras vers le bas en posant son autre main sur l'épaule, est devenu un code très utilisé dans certains milieux ou par des "anti-systèmes" de tout bord. Il figurait par exemple sur les affiches de campagne de l'éphémère Parti antisioniste de Dieudonné pour les élections européennes en 2009.


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 10:37, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

J'ACCUSE ! MÉDIAS, LICRA ET CRIF METTENT JUIFS EN DANGER

Message par Joss le Jeu 26 Déc 2013 - 22:44

J'ACCUSE ! QUENELLE DE DIEUDONNÉ : LES MÉDIAS, LA LICRA ET LE CRIF METTENT LES JUIFS EN DANGER



24 DÉCEMBRE 2013 Allain Jules

Comme l'a rapporté, hier, le journal Le Progrès, sans que ça ne fasse la UNE des médias mainstream, dans le Rhône, à Lyon et à Villeurbanne, certains jeunes se réclamant de la communauté juive ont usé d'une violence inouïe pour attaquer les personnes ayant effectué le salut de la quenelle. Ce sont les médias et les associations comme la Licra et le Crif qui, en triturant le trait à outrance et mentant comme des arracheurs de dents, sont responsables de ce climat, de cette tension et, il ne faut pas après qu'ils montent au créneau en cas de représailles.

ET SI ON PARLAIT FRANÇAIS ?

J'ACCUSE ! En effet, deux expéditions dites punitives ont été menées samedi et dimanche par des groupes de jeunes gens se proclamant justiciers de la communauté juive. Elles visaient à priori des auteurs du salut dit de la «quenelle». Les victimes auraient été ciblées sur les réseaux sociaux, recherchées et suivies. Un homme a été battu, un hôtel victime d'une intrusion massive. Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Quand la Licra et le Crif, appuyés par la presse mainstream annoncent urbi et orbi que la quenelle est un "salut nazi inversé", il y a maldonne quelque part. Tout d'abord, faire l'inverse d'une chose, c'est simplement pratiquer son contraire, c'est à dire que, finalement, la quenelle est anti-nazi. Sachant ensuite qu'ils sont piégés par leurs mensonges, ils se précipitent en affirmant que c'est un signe antisémite. C'est encore triste d'entendre ça. Mais pourquoi ces gens prônent-ils la haine tout en accusant les autres de pratiquer cette ignominie ?

LE SILENCE ASSOURDISSANT DE LA PRESSE.

J'ACCUSE ! Piégée, et ne voulant pas parler de cette horde de barbares se réclamant de la communauté juive, qui attaquent des innocents, la presse sait très bien qu'elle est aussi l'instigatrice de ces violences. Quand, on valide le faux, c'est à dire les salmigondis de la Licra sur la quenelle, on est complice. Attention ! Les choses risquent d'empirer, simplement parce que certains croient qu'ils sont intouchables. Non, personne n'a le droit de se faire justice. Et, ce qui est inquiétant, vu le nombre des soutiens de l'humoriste, s'il faut passer par la violence, il y aura grabuge parce qu'ils sont majoritaires.

C'est quand même grave ce qui s'est passé à Lyon et Villeurbanne. Il y a violence volontaire, dégradation de biens d'autrui et même tentative d'assassinat. Comment en serait-il autrement quand plus de 10 personnes s'acharnent sur une seule ? Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, indique Le Progrès. Si, demain, ces gens sont libérées sans qu'ils ne répondent de leurs actes devant la justice, il ne faut pas s'étonner que les choses s'embrasent. Ce ne sera pas de la faute de Dieudonné mais de ces gens qui font d'un épiphénomène, ce geste potache popularisé par un humoriste de talent, un problème.

Dieudonné n'a jamais répondu à la violence mais....

J'ACCUSE ! Demain, s'il y a des représailles, il ne faut pas s'étonner. Agression aux Antilles, agression à Paris devant ses enfants, agression de ses spectateurs à Lyon etc. L'humoriste ne fait que répondre par la dérision mais, d'après les informations qui remontent au sein même des services de sécurité français, un risque d'embrasement aura lieu bientôt. En effet, comme le disait Sénèque, « En tout, l'excès est un vice. » Non content de voir le succès de l'humoriste qu'ils n'arrivent pas à contenir, ces gens dérapent sérieusement.

Brocardé, insulté, agressé et lynché par la presse et certaines associations, il ne faut donc pas s'étonner, après, lorsque l'humoriste répond, et ceci, toujours, par l'humour. L'escroquerie vient du fait que les agresseurs aillent devant la justice. Mais, que vont dire ses fans qui sont exaspérés depuis bientôt 10 ans ? La patience n'a-t-elle pas des limites ? Quand Dieudonné riposte face à ceux qui ne cessent de l'attaquer, jaloux sans doute de son succès, créant tout et n'importe quoi pour le discréditer, ce n'est jamais avec un appel au meurtre. Or, c'est ce que font les médias et ces associations.

ATTENTION AU RETOUR DE BÂTON.

J'ACCUSE ! Oui, la quenelle de Dieudonné n'a rien à voir avec l'antisémistime. Celui qui le promeut doit répondre devant la justice face à une telle désinformation. La Licra devra donc répondre devant la justice et justifier son mensonge. Parce que, s'appuyer sur les photos de quelques gugusses qui se sont filmés devant des symboles juifs ne veut pas dire que ces gens sont forcément anti-juif. Chercher à le dire avec force en trappant les autres photos est un procédé malhonnête.

J'ACCUSE ! Oui, les médias, la Licra et le Crif mettent les juifs en danger !
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MANUEL VALLS VEUT INTERDIRE LES SPECTACLES DE DIEUDONNÉ

Message par Joss le Sam 28 Déc 2013 - 14:11

MANUEL VALLS VEUT INTERDIRE LES SPECTACLES DE DIEUDONNÉ

27 DÉCEMBRE 2013
LE POINT.FR
Le ministère de l'Intérieur étudie "toutes les voies juridiques" pour interdire des "réunions publiques" susceptibles de "troubler l'ordre public".


Le ministère de l'Intérieur a décidé d'étudier "toutes les voies juridiques" pour interdire les "réunions publiques" de "l'humoriste" Dieudonné, qui "n'appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent (...) à accroître les risques de troubles à l'ordre public", a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué. Le ministre de l'Intérieur condamne "avec fermeté les propos racistes et antisémites" de Dieudonné M'Bala M'Bala, rappelant notamment qu'il s'en est récemment pris au journaliste Patrick Cohen. Un récent reportage sur France 2 montrait Dieudonné s'en prendre au journaliste de France Inter, lors d'un spectacle à Paris.

"De déclaration en déclaration, comme l'ont démontré plusieurs émissions télévisées, il s'attaque de façon évidente et insupportable à la mémoire des victimes de la Shoah", ajoute le ministère, soulignant que "malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale", Dieudonné "ne semble plus s'embarrasser de la moindre limite".

Multiples propos antisémites

La direction de Radio France a annoncé le 20 décembre qu'elle allait saisir la justice après les propos antisémites de Dieudonné visant Patrick Cohen. Dans son spectacle au théâtre parisien de la Main d'Or, Dieudonné lance notamment : "Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu'il ait le temps de faire sa valise." "Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage." L'humoriste controversé attaque régulièrement Patrick Cohen depuis que le journaliste a demandé en mars à Frédéric Taddeï, sur le plateau de "C à vous", s'il continuerait à inviter "des personnalités telles que Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Édouard Nabe (...) que les autres médias n'ont pas forcément envie d'entendre".

Dieudonné a été condamné fin novembre en appel à 28 000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur Internet. Dans l'une des vidéos incriminées, il transformait la chanson d'Annie Cordy "Chaud cacao" en "Shoah nanas". Plus récemment, devant le tribunal correctionnel de Paris, le ministère public a requis contre lui 200 jours-amende à 100 euros pour des propos tenus dans un enregistrement vidéo diffusé sur Internet en avril 2010, dans lequel il reprenait l'expression "Shoah-nanas".


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 14:22, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

RESEAUX PEDOCRIMINELS CONTRE DIEUDONNE ET SORAL

Message par Joss le Sam 28 Déc 2013 - 14:17

Si cette persécution contre DIEUDONNE était due à son "SHOAH NANA" qui n'est pas du meilleur goût, je comprendrais mieux... mais due à LA QUENELLE prolongement du DOIGT D'HONNEUR qu'on pratique depuis des siècles... Je ne comprends pas

Peut-être faut-il chercher l'origine de cette persécution ailleurs et peut-être dans les réseaux pédocriminels.

Chacun jugera ce qui suit :

Maître THIERRY LEVY, ardant défenseur de la pédophilie libre :




Maître THIERRY LEVY qui avait menacé physiquement DIEUDONNÉ pour son antisionisme :



mais la raison de sa colère était-elle en réalité l'anti-sionisme de DIEUDONNE ?

Au THÉÂTRE DE LA MAIN D'OR, DIEUDONNE a pris de gros risques : celui de dénoncer la pédocriminalité en invitant à témoigner CHARLES-LOUIS ROCHE, fils du juge ROCHE assassiné impliqué dans les milieux criminels et pedo-criminels de TOULOUSE (affaire ALLEGRE/BAUDIS)

Son témoignage enregistré au THÉÂTRE DE LA MAIN D'OR :




Pierre Roche en savait long sur l'affaire Allègre, qu'il avait accusé d'être le fournisseur de viande des maçons Toulousains. Avant de se sentir disparaître, le magistrat Roche a confessé ses crimes à Charles-Louis et à Diane, ses deux enfants. Il a avoué avoir participé à des soirées orgiaques dans la région de Toulouse, en vicieuse compagnie d'autres personnages haut-placés. Ces orgies consistaient à consommer des prostituées, des vagabonds kidnappés ou des enfants garçons et filles, avant de les assassiner par la torture lente , pour faire durer le plaisir. Ces cérémonies étaient en général filmées, et les vidéos se seraient vendues sous le manteau à des prix exorbitants En toute fin, la "victime de la soirée", choisie pour l'occasion, après avoir été déshonorée, insultée, torturée, violée... sera mise à mort, sous les yeux de tous les participants. Il s'agissait aussi d'inviter des notables influençables et ignorants à des « soirées mondaines », en pratiquant de sorte à pouvoir les « tenir », après avoir filmé leur présence aux partouzes, en glissant progressivement vers les tortures, puis vers les meurtres, au risque de les exécuter s'ils refuseraient de se laisser chanter."


Il faut voir plus loin que l'antisionisme : la pédocriminalité étatique s'unit contre ceux qui les mettent en danger :

MAURICE GUTMAN UMP ET MEMBRE DU CRIF "ÉPINGLÉ" DANS LE REPORTAGES SUR LES PÉDOPHILES "LES INFILTRÉS" :



RICHARD MALKA, AVOCAT, QUI AVAIT VIGOUREUSEMENT PRIS PARTI CONTRE L’ÉMISSION LES INFILTRÉS AU COURS DE LAQUELLE DES JOURNALISTES AVAIENT DÉNONCÉ DES PÉDOPHILES À LA POLICE, VEUT FAIRE PAYER DIEUDONNÉ


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 14:43, édité 2 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DROIT : INTERDIRE LES SPECTACLES DE DIEUDONNÉ ?

Message par Joss le Dim 29 Déc 2013 - 9:42

DROIT : INTERDIRE LES SPECTACLES DE DIEUDONNÉ ?

28 DÉCEMBRE 2013 LES ACTUALITÉS DU DROIT


VALLS, qui se prépare à être un ex-futur premier ministre, a choisi pour cette fin d’année un stage d’agent de com’ de DIEUDONNÉ. Un super joli coup de pub’, depuis le site du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR, annonçant qu’il va tout faire pour interdire les spectacles, alors qu’objectivement il ne pourra pas faire grand-chose… Sinon, ce serait fait depuis longtemps.  

«LES RÉUNIONS PUBLIQUES SONT LIBRES»

En droit, la base est l’article 1 de la loi du 30 juin 1881 sur la liberté de réunion : «Les réunions publiques sont libres». Libre, c’est-à-dire sans condition préalable. La loi de 1881 avait imposé un système de déclaration préalable, qui a été abrogé par la loi du 28 mars 1907. Donc, tu veux faire une réunion publique,… et bien tu la fais. Et vive la liberté.

PAS DE LIMITES ? BIEN SÛR QUE SI, ON SE CALME…

L’ORDRE PUBLIC

La première est liée à l’ORDRE PUBLIC. Mais attention, avec de vrais risques, et en tenant compte des moyens pour faire face, c’est-à-dire des FORCES DE POLICE. C’est le très célèbre ARRÊT BENJAMIN, rendu par le CONSEIL D’ÉTAT LE 19 MAI 1933 (n° 17413 17520) : «L’autorité publique doit concilier l'exercice de ses pouvoirs de POLICE avec le respect de la liberté de réunion. Par suite, il ne saurait interdire une conférence publique susceptible de provoquer des troubles, alors que le maintien de l'ordre pouvait être assuré par des mesures de POLICE». La CEDH juge de la même manière : seul un risque réel et prévisible de TROUBLE À L’ORDRE PUBLIC peut être pris en compte (CEDH, 2 octobre 2001, Stankov c/ Bulgarie).  

Pour un spectacle, même sulfureux, une équipe de POLICE en faction devant la salle suffit à calmer ceux qui voudraient faire irruption. Donc, il est en pratique impossible de justifier l’interdiction du spectacle au motif du TROUBLE À L’ORDRE PUBLIC.

La commune d’ORVAULT, près de NANTES, avait essayé en annulant une autorisation qui avait été donnée à DIEUDONNÉ, au motif que le spectacle «était susceptible de donner lieu à des troubles, pouvant en particulier se traduire par des dégradations de la salle communale». Elle s’était pris un joli râteau devant le CONSEIL D’ÉTAT : «Ces allégations ne sont étayées par aucun élément, en dehors d'une référence d’ordre général aux polémiques que certaines positions publiques de cet artiste ont pu susciter» (CE, 26 février 2010, n° 336837).

A noter que le CONSEIL D'ÉTAT avait annulé la distribution par une officine d’extrême-droite de la «soupe au cochon» (5 janvier 2007, N° 300311), et cette annulation était justifiée. Il ne s’agissait pas d’une réunion, tranquille dans une salle, mais d’une manifestation publique, faite de manière ouvertement discriminatoire et auprès de personnes en situation de précarité, qui n’était accompagné de rien pouvant ressembler à «une idée», et qui pouvait dégénérer. Rien à voir avec la surveillance d’une salle de spectacle, devant un public fidèle.

OUI, MAIS LE CONTENU ?

La liberté n’est pas la licence, et si au cours de cette réunion, un orateur tient des propos qui tombent sous le coup de la loi, il peut être poursuivi et condamné. Les sanctions pénales ont sévères, car dès qu’il y a la connotation raciste, la loi prévoit des peines d’un an de prison ferme, et au-delà. Donc, laissez le gus s’exprimer, et s’il dérape, étudiez le propos à la loupe, engagez de poursuites, jugez, et sanctionnez,... et si c'est grave, sanctionnez gravement. Tant qu'on en est aux amendes, on est encore au bas de l'échelle. Bref, on condamne les abus avec des preuves et un procès équitable, mais on ne censure pas.

ICI, TROIS PRÉCISIONS.

D’abord, un artiste, n’est pas irresponsable, mais il n’est pas un groupe politique, et le droit doit lui laisser une marge de manœuvre complémentaire. L’artiste nous montre ce que nous ne voyons pas, et sa liberté de création doit être préservée. On fera ainsi vite la différence entre une photo à caractère pédophile, et une peintre de maitre d’un enfant nu. Il reste forcément une limite, mais très lointaine, car doit être préservée comme un bien précieux la liberté de l’artiste de provoquer. Et pour dire : «ce n’est plus un artiste, mais un militant politique», il faut de arguments sacrément convaincants.

Le même argument se retrouve s’agissant de l’humour. DESPROGES ou COLUCHE auraient sinon été des abonnés de la correctionnelle… Pour sa Une sur TAUBIRA, MINUTE avait bien de la peine à dire que c’était de l’humour (A propos, toujours pas de nouvelle de la plainte, qui était pourtant une cause d’urgence nationale…).

Enfin, il faut toujours garder à l’esprit la distinction entre interdire de parler, et sanctionner les propos après coup. En fait, c’est très simple : il faut combattre les idées nuisibles, mais pour pouvoir les combattre, il faut les laisser s’exprimer. Ce n’est pas une facilité, mais le moyen d’une démarche rigoureuse.

POUR ALLER PLUS LOIN, PASSER PAR LE DROIT EUROPÉEN EST ÉCLAIRANT.

QUE DIT LA CONVENTION ?

Le texte de référence de la CONVENTION est l’article 11.

«1. Toute personne a droit à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d'association, y compris le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

«2. L'exercice de ces droits ne peut faire l'objet d'autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à la sûreté publique, à la défense de l'ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d'autrui. Le présent article n'interdit pas que des restrictions légitimes soient imposées à l'exercice de ces droits par les membres des FORCES ARMÉES, de la POLICE ou de l'ADMINISTRATION DE L’ÉTAT».

LA JURISPRUDENCE ?

Elle est très solide, et elle va loin pour protéger la liberté.

Malgré son rôle autonome et la spécificité de sa sphère d’application, l’article 11 relatif à la liberté de réunion doit s’envisager aussi à la lumière de l’article 10, relatif à la liberté d’expression. La protection des opinions et de la liberté de les exprimer constitue l’un des objectifs de la liberté de réunion et d’association consacrée par l’article 11 (CEDH, Parti de la liberté et de la démocratie (ÖZDEP) c. Turquie [GC], no 23885/94, § 37).

La liberté de réunion garantie par l’article 11 de la CONVENTION protège aussi les manifestations susceptibles de heurter ou mécontenter des éléments hostiles aux idées ou revendications qu’elles veulent promouvoir (CEDH, Plattform « Ärzte für das Leben » c. Autriche, 21 juin 1988, série A no 139, p. 12, § 32).

L’une des principales caractéristiques de la démocratie réside dans la possibilité qu’elle offre de résoudre par le dialogue et sans recours à la violence les problèmes que rencontre un pays, et cela même quand ils dérangent. La démocratie se nourrit en effet de la liberté d’expres​sion(CEDH, Parti communiste unifié de Turquie et autres c. Turquie, 30 janvier 1998, Recueil 1998-I, p. 17, 20 et 21, §§ 42-43).

OKI ? ALLEZ, ON POURSUIT AVEC LES OBLIGATIONS POSITIVES, C’EST LE DEVOIR DE L’ÉTAT DE GARANTIR CETTE LIBERTÉ

Dans l'ARRÊT INFORMATIONSVEREIN LENTIA et autres c. Autriche (24 novembre 1993, § 38, série A no 276), la Cour a dit que l’exercice réel et effectif de la liberté d'association et de réunion ne se limite pas à un simple devoir de non-ingérence de la part de l’État. Une telle conception négative ne cadrerait pas avec le but de l'article 11 ni avec celui de la CONVENTION en général. Il peut ainsi exister des obligations positives inhérentes à un respect effectif de cette liberté. Ces obligations revêtent une importance toute particulière pour les personnes dont les opinions sont impopulaires ou qui appartiennent à des minorités (CEDH, Wilson, National Union of Journalists et autres c. Royaume-Uni, nos 30668/96, 30671/96 et 30678/96, § 41, CEDH 2002-V, et Ouranio Toxo et autres c. Grèce, no 74989/01, § 37, CEDH 2005-X).

La liberté d’expression constitue l’un des fondements essentiels d’une société démocratique, l’une des conditions primordiales de son progrès et de l’épanouissement de chacun. Sous réserve du paragraphe 2 de l’article 10, elle vaut non seulement pour les «informations» ou «idées» accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels il n’est pas de «société démocratique» (CEDH, Handyside c. Royaume-Uni, 7 décembre 1976, série A n° 24, p. 23, § 49 ; CEDH, Gerger c. Turquie [GC], n° 24919/94,  § 46, 8 juillet 1999).

De même, la liberté de réunion garantie par l’article 11 de la Convention protège aussi les manifestations susceptibles de heurter ou mécontenter des éléments hostiles aux idées ou revendications qu’elles veulent promouvoir (CEDH, Plattform «Ärzte für das Leben» c. Autriche, arrêt du 21 juin 1988, série A no 139, p. 12, § 32).

LES LIMITES : «UN BESOIN SOCIAL IMPÉRIEUX»

Les limites doivent être «nécessaires dans une société démocratique», ce qui implique la preuve d'un «besoin social impérieux», et donc proportionné au but légitime recherché. Les motifs invoqués par les autorités nationales doivent être «pertinents et suffisants». (CEDH, Parti communiste unifié de Turquie et autres c. Turquie, arrêt du 30 janvier 1998, Recueil 1998-I, p. 22, § 47).

L’article 10 § 2 de la Convention ne laisse guère de place pour des restrictions à la liberté d’expression dans le domaine du discours politique ou de questions d’intérêt général (CEDH, Wingrove c. Royaume-Uni, 25 novembre 1996, Recueil 1996-V, pp. 1957-1958, § 58).

L’une des principales caractéristiques de la démocratie réside dans la possibilité qu’elle offre de résoudre par le dialogue et sans recours à la violence les problèmes que rencontre un pays, et cela même quand ils dérangent. La démocratie se nourrit en effet de la liberté d’expression. Sous ce rapport, un groupe ne peut se voir inquiété pour le seul fait de vouloir débattre publiquement du sort d’une partie de la population d’un État et trouver, dans le respect des règles démocratiques, des solutions qui puissent satisfaire tous les acteurs concernés (CEDH, Parti communiste unifié de Turquie et autres, p. 27, § 57).

La question de savoir s’il y a eu appel à la violence, au soulèvement ou à toute autre forme de rejet des principes démocratiques constitue un élément essentiel à prendre en considération (CEDH, Parti de la liberté et de la démocratie (ÖZDEP), § 40). Là où il y a incitation à l’usage de la violence à l’égard d’un individu, d’un représentant de l’Etat ou d’une partie de la population, les autorités nationales jouissent d’une marge d’appréciation plus large dans leur examen de la nécessité d’une ingérence dans l’exercice de la liberté d’expres​sion(CEDH,  Incal c. Turquie, 9 juin 1998, Recueil 1998-IV, p. 1566, § 48 ; CEDH, Sürek c. Turquie (no 1) [GC], n° 26682/95, § 61, CEDH 1999-IV).

ALORS, CES LIMITES…  LES OPINIONS QUI NE PLAISENT PAS ?

La Ville de LYON s’était amusée à ce petit jeu, et notre brave GÉGÉ s’est fait remonter les bretelles par le CONSEIL D'ÉTAT (30 mars 2007, n° 304053). GÉGÉ avait refusé de louer une salle municipale à l'association locale des TÉMOINS DE JÉHOVAH en racontant des salades FRANC-MAÇONNES avariées sur la liberté de religion, et il s’était fait rectifier dans le cadre d’une procédure de référé-liberté (Code de Justice Administrative, art. L. 521-2), applicable en cas «d’atteinte grave et manifestement illégale» à une liberté fondamentale. Dans ce cadre, le juge des référés se prononce dans un délai de quarante-huit heures.

L’avocat de FRANCE INTER, hier, se plaçait sur le terrain de la dignité… FRANCE INTER comme défenseur la dignité, la bonne blague… FRANCE INTER, du service public, qui a établi une liste noire de personnes à ne pas inviter. Qu'attendent le ministre de la culture et le CSA pour s'occuper de cette inacceptable censure ? Une petite réaction rendrait ce joli monde un peu plus crédible...

Ce fondement juridique est complètement inadapté. Le principe de dignité de la personne ne résulte d’aucun texte écrit, mais a été «révélé» par le CONSEIL CONSTITUTIONNEL dans sa décision sur les lois de bioéthiques (CC, n° 94-343/344 DC du 27 juillet 1994). Il a été ensuite repris dans un arrêt du CONSEIL d'ÉTAT (Commune de MORSANG-SUR-ORGE du 27 octobre 1995, n° 136727), qui a annulé un spectacle de lancer de nain. Mais ces deux décisions sont fragiles et très critiquables, car elles reposent sur conception théocratique de la morale publique, alors que si la CEDH s’approche du concept de dignité, s’est par une analyse exactement opposée qui repose sur le libre-arbitre et le primat du principe d’autonomie (CEDH, KA et AD c. Belgique du 17 février 2005, n° 42758/98).

La COUR DE CASSATION avait jugée légale l’interdiction de l’exposition OUR BODY, présentant des cadavres et organes humains plastinés (Civ. 1°, 16 septembre 2010, n° 09-67.456). Mais elle avait bien pris garde de ne pas se placer sur ce terrain non balisé de la dignité, pour retenir celui, bien légiféré, de la protection du cadavre (article 16-1-1 du code civil), alors qu’il y avait des doutes graves sur l’origine des cadavres, sans doute des prisonniers, n’ayant jamais consenti à devenir, une fois mort, l’objet d’un spectacle.

DERNIÈRE POSSIBILITÉ : LE SPECTACLE QUI PAR NATURE…

Il reste une toute petite porte, celle du spectacle dont le contenu «serait par lui-même contraire à l’ordre public ou se heurterait à des dispositions pénales». Cette formule est celle du CONSEIL d'ÉTAT dans son arrêt du 26 février 2010, cité plus haut (n° 336837). On est ici assez proche des analyses de la CEDH qui fixe une limite à la liberté d’expression par le discours de haine : il n'y a plus d'idées, mais juste la haine. Ce fondement juridique est donc sûr, mais il reste hypothétique car il faudrait apporter des preuves convaincantes, et non pas monter un coup médiatique. Chacun a compris que l’étincelle a été le reportage de «complément d’enquête», sur FRANCE 2, et les propos sur PATRICK COHEN, qui relèvent de la CORRECTIONNELLE, mais ne justifient pas l’interdiction d’un spectacle.

DIEUDONNÉ tient nombre de spectacles, avec un public nombreux, et j’imagine bien nos policiers viennent régulièrement faire un petit tour, voir ce qui s’y raconte. Alors, si vraiment la situation est si grave, où sont les procès ? On en connait un certain nombre mais ce n’est pas une vague, et il n’a jamais été allégué que le spectacle était «par lui-même contraire à l’ordre public». Et si tel était le cas, pourquoi ne pas avoir agi depuis bien longtemps, alors que la CONSEIL D'ÉTAT a ouvert cette voie depuis le 26 février 2010 ?

Et puis, il y a ce truc, pénible, d’un ministère de l’Intérieur qui chaque jour empiète sur les prérogatives du ministère de la Justice. Si le spectacle est par lui-même contraire à l’ordre public, car organisé comme une infraction pénale, au nom de quoi ainsi squeezer le PARQUET ?
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

L’APPEL D’ARNO KLARSFELD À TROUBLER SCIEMMENT L’ORDRE PUBLIC

Message par Joss le Mar 31 Déc 2013 - 8:41

L’APPEL D’ARNO KLARSFELD À TROUBLER SCIEMMENT L’ORDRE PUBLIC


ARNO KLARSFELD VOLONTAIRE GARDE FRONTIÈRES EN ISRAËL
Arno Klarsfeld, avocat, est membre du conseil d'état et président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration.

AGORAVOX


Suréaliste ! Aux abois devant la popularité croissante du bouffon Dieudonné, le pouvoir politique s’apprête à user du premier artifice juridique venu pour faire taire l’insolent. Le conseiller d'Etat et dirigeant d'une association communautaire Arno Klarsfeld,  appelle, ni plus ni moins, ses sympathisants à provoquer des troubles à l’ordre public pour faire interdire l’accès du publique aux spectacles du fou du roi déchu.

Qu’on se le dise, les bouffons étaient admis à la cour du roi pour divertir les courtisans et le monarque tolérait moqueries et insolences du trône. Devenue mesquine, l’aristocratie d’aujourd’hui, cette piteuse oligarchie des incapables met en seine son impuissance politique en désignant un bouc émissaire, cet horripilant ennemi imaginaire d’un des pays les plus accueillant au monde, une nation où réside la deuxième diaspora juive du globe.

Le subterfuge retenu pour censurer le comique ? L’inversion accusatoire. En effet, contacté par
Le Figaro, le ministère de l’Intérieur précise que le risque de troubles à l’ordre public est monté d’un cran ces derniers temps suite à l’expédition pugnitive de membres de la communauté juive contre des personnes qu’elles accusent d’amateurs de la fameuse "quenelle".

Ce geste subversif d’insoumission popularisé par Dieudonné excite ses détracteurs, notamment le président de la LICRA qui qualifie de façon discrétionnaire ce geste inventé de toute pièce par l’humoriste, de " salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah ", rien que ça.... Oui, monsieur science infuse nous l’affirme, l’oracle lui est apparu sur le sens de ce qu’il n’a pas créé, c’est parole d’évangile !

Dès lors, quoi d'étonnant que la dissidence française habituée aux sarcasmes de la bien-pensance serre les rangs ?
Florian Philippot, le vice président du Front National, prend la défense de Dieudonné dans un plaidoyer rempli de pondération. Il sait qu'au rythme où vont les choses, la repression politique pourrait frapper la France. Vraiment ?


DIEUDONNÉ : ARNO KLARSFELD RISQUE-T-IL LA RADIATION DU BARREAU DES AVOCATS ?

7 JANVIER 2014 LE MONDE JUIF.INFO

L’avocat Arno Klarsfeld, fils du chasseur de nazis Serge Klarsfeld, risque-t-il d’être radié du Barreau des avocats pour avoir appelé les Français à manifester contre les spectacles de Dieudonné ? Pour l’ancien sulfureux avocat Karim Achoui, Arno Klarsfeld a violé la charte déontologique de sa profession.

L’ex avocat, qui a fondé récemment la Ligue de défense judiciaire des musulmans, dans un billet intitulé “L’actualité juridique de l’affaire Dieudonné” publié lundi sur sa page Facebook, affirme que le Procureur de la République et le Bâtonnier de l’Ordre des avocats pourraient se saisir des déclarations d’Arno Klarsfeld.

“En tant que membre des Fils et filles des déportés juifs de France, association présidée par mon père, j’appelle les citoyens, juifs et non juifs, à manifester leur indignation – ce qui est un droit constitutionnel – afin de dénoncer la haine antisémite et qu’il ne soit pas permis dans la France de 2014 de dire que les chambres à gaz n’ont pas gazé assez de juifs”, avait expliqué Arno Klarsfeld mardi dernier, ajoutant “Il faut des manifestations devant ces spectacles la, pour que les tribunaux puissent considérer qu’il y a un trouble à l’ordre public”.

Selon Karim Achoui, appeler à troubler l’ordre public s’analyse juridiquement à de la provocation à l’attroupement. Le délit d’attroupement est prévu à l’article 431-3 du Code pénal aux termes duquel “Constitue un attroupement tout rassemblement de personnes sur la voie publique ou dans un lieu public susceptible de troubler l’ordre public”, précise-t-il.

En appelant les gens à l’émeute ou la rébellion, le fils du célèbre chasseur de nazis tombe, selon le fondateur de la Ligue de défense judiciaire des musulmans, sous le coup de l’article 431-6 du Code pénal punissable d’un an d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende et jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende lorsque la provocation est suivie d’effet.

“Arno Klarsfeld, avocat inscrit au Barreau de Paris, est soumis aux règles déontologiques à l’instar de l’ensemble du corps de cette profession. À ce titre, un avocat ne peut – quand bien même cela se ferait hors de son rôle professionnel – appeler les gens à l’émeute ou la rébellion.”, conclut Karim Achoui.

Lancée le 16 septembre 2013, la Ligue de défense judiciaire des musulmans s’est donnée pour objet de “défendre judiciairement les individus victimes de discriminations fondées sur leur appartenance supposée ou réelle à la religion de l’Islam et leur convictions religieuses”.

Samuel Guedj – © Le Monde Juif .info


Dernière édition par Joss le Mer 8 Jan 2014 - 14:02, édité 2 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

VALLS DOIT-IL CHERCHER QUENELLE À DIEUDONNÉ ?

Message par Joss le Mar 31 Déc 2013 - 8:54

MANUEL VALLS FAIT PREUVE D'HABILETÉ TACTIQUE EN S'ATTAQUANT À LA QUENELLE DE DIEUDONNÉ. MAIS IL PREND LE RISQUE D'ÊTRE DÉBORDÉ PAR UN CLIVAGE SENSIBLE.

29 DÉCEMBRE 2013 ERIC-VERHAEGHE.FR

Les propos proférés par Manuel Valls à l’encontre de Dieudonné dans le Parisien sont d’une remarquable habileté tactique et méritent d’être salués comme tels.

En s’affichant comme le protecteur des journalistes Haziza (de LCP et de Radio J) et Cohen (de France Inter), Manuel Valls ménage les susceptibilités de la profession, ce qui n’est jamais inutile dans la course au pouvoir. S’agissant de Patrick Cohen, très exposé que ce soit à la radio ou à la télévision, la manoeuvre est particulièrement habile. L’intéressé est le chouchou des bobos parisiens, au demeurant bon intervieweur sur l’une des matinales les plus écoutées de France. Il est aussi la cible de Dieudonné pour ses propos de « chien de garde » de la nomenklatura française, qui aime bien que les médias officiels ne sortent pas d’un certain ton, ni d’un certain champ de pensée ou d’expression.

Le moment venu, on imagine que ces deux journalistes n’hésiteront pas à renvoyer l’ascenseur à ce ministre de l’Intérieur qui est le seul, au fond, à mouiller la chemise sur une affaire qui fait grand bruit dans la webosphère. Ceux qui s’informent par Internet savent en effet toute la puissance de Dieudonné et de son écosystème, et toute l’influence qu’ils y exercent sur les esprits. Le phénomène est d’ampleur, et nul doute que Valls l’ambitieux vise juste pour faire plaisir aux médias officiels. On peut d’ailleurs s’étonner de l’étrange passivité du seul détenteur constitutionnel du pouvoir de police: Jean-Marc Ayrault lui-même, sur un sujet de plus en plus sensible.

Tactiquement, le choix de s’attaquer à Dieudonné est lui aussi extrêmement habile.

Naïvement, on aurait pu penser que, dans la liste des tâches prioritaires qui incombent aux pourfendeurs de l’antisémitisme, l’interdiction du site boulevardhitler.com aurait figuré en premier.

Il suffit d’y jeter un coup d’oeil pour comprendre que Dieudonné fait figure d’enfant de choeur en comparaison des délires que l’on trouve sur Internet. Alors pourquoi s’occuper de lui avant les autres?

J’ajouterais volontiers que la manoeuvre vallsienne paraît juridiquement bien mal embouchée: il ne faut pas être un grand spécialiste du droit public pour savoir qu’une interdiction générale et absolue est très fragile et facilement contestable devant le juge administratif. Dieudonné n’hésitera à saisir les juges administratifs les uns après les autres pour obtenir l’annulation des arrêtés préfectoraux empêchant son spectacle. Chaque référé sera l’occasion d’une polémique publique, et chaque annulation sera l’occasion de défier l’autorité de l’Etat dans un désordre inquiétant.

Autrement dit, la tactique du ministre n’est pas de régler le problème Dieudonné, mais bien de lui « chercher quenelle », c’est-à-dire de monter le dossier en épingle. Quand Nicolas Sarkozy se livrait à cet exercice, on disait de lui qu’il clivait. En l’espèce, la stratégie de Valls est bien de cliver et d’aller à une polarisation de l’opinion entre gauche et extrême droite. Une stratégie de Valls hésitation, au fond.

Ce jeu est extrêmement dangereux.

On en comprend la logique: à l’approche des élections, qui devraient être une claque pour la gauche gouvernementale, la mise sous tension de l’opinion autour de l’antisémitisme et du racisme sont une bonne façon de regagner quelques points et de marginaliser la droite « institutionnelle » sur un champ où le Front National règne en maître. Là encore, on salue l’habileté tactique, toute mitterrandienne au fond, du ministre.

Le problème, c’est que le débat public tout entier risque d’être débordé par un sujet dont il ne mesure peut-être pas toute la sensibilité. La quenelle est en effet devenue un symbole, là où la LICRA ne voit qu’une allégorie. Pour la LICRA, l’allégorie de la quenelle, c’est le salut hitlérien inversé, donc un geste monolithique à interdire d’urgence. Pour les adeptes de la quenelle, le geste symbolise bien d’autres choses que cela (comme tout symbole, il est polysémique): la résistance au pouvoir, aux élites dominantes, au « système ».

La réaction d’un Anelka après son but en Angleterre montre bien tous les dangers de l’engrenage que Valls a actionné. Le clivage ne se limitera pas aux élites, il ne se limitera pas non plus à l’espace politique. Il risque d’envahir tout le champ public et de dévoiler brutalement un rapport de force inattendu, favorable aux « quartiers » contre les ghettos urbains où se réfugie l’élite française.

Et là, nous entrons dans ces terres inconnues…


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 14:48, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DIEUDONNÉ : «JE VEUX ALLER EN PRISON»

Message par Joss le Mer 1 Jan 2014 - 10:46

DIEUDONNÉ : «JE VEUX ALLER EN PRISON»

31 DÉCEMBRE 2013 FEMMESDECHAMBRE

Des médias au gouvernement français, en passant par une partie de l’opinion, on fustige ou nazifie «la QUENELLE» … Depuis plus de trois mois, ce geste est reproduit dans toute la FRANCE par des citoyens de tous âges et de toutes catégories sociales. Phénomène d’essence subversive ou « bras d’honneur » revisité sur fond de crise et de ravages socioéconomiques ? MANUEL VALLS et les médias mainstream ne répondront pas à cette question. Obsédé par la loi non écrite du «deux poids deux mesures», le MINISTRE DE L’INTÉRIEUR FRANÇAIS a choisit de s’illustrer dans l’irrationnel en voulant interdire les spectacles de l’inventeur du geste : DIEUDONNÉ M’BALA M’BALA. Humoriste antisioniste franco-camerounais. Provocateur et diabolisé depuis dix ans par les médias et la sphère politique francophones ; condamné en justice à plusieurs reprises pour «antisémitisme et incitation à la haine raciale» sur plaintes des associations pro-israéliennes ; illégalement interdit de se produire en spectacle à BRUXELLES. Depuis 2012, l’artiste controversé, dont la popularité dérange le pouvoir, refuse toute interview à la presse subventionnée. Hors la scène, il s’exprime via son site et ses vidéos dont deux ont été visionnées plus de deux millions de fois. En exclusivité, DIEUDONNÉ a accepté de répondre aux questions de FDC.

FEMMESDECHAMBRE.BE : Quel est votre sentiment face à l’agression récente d’un citoyen par un groupe d’individus «ANTI-QUENELLES» à LYON ?

DIEUDONNÉ : J’attends de voir la réponse de la justice face à ces actes criminels et de séquestration. Je m’étonne également de voir que les six coupables présumés ont directement été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Je pense rencontrer la semaine prochaine la victime de ces agressions et voir comment l’aider à organiser sa défense. Parce qu’on est tous visés par ces agressions…

FDC : S’appuyant sur un extrait de COMPLÉMENT D’ENQUÊTE (France 2) diffusé le 19 décembre, le ministre de l’Intérieur, MANUEL VALLS, a annoncé vouloir interdire vos spectacles qu’il qualifie de «réunion publiques»…

DIEUDONNÉ : Tout d’abord : je pars bientôt en tournée à travers la FRANCE. La seule possibilité pour le gouvernement d’interdire mes spectacles, c’est de faire passer une loi … une loi qui porterait peut-être mon nom : bon courage ! Je ne vois pas comment on interdirait à un citoyen de travailler ?! Après le ministre de l’Économie, PIERRE MOSCOVICI, qui m’a soumis à une imposition fiscale démentielle et tenté de faire saisir mon bien immobilier, c’est désormais MANUEL VALLS qui veut m’interdire de travailler. Soit me condamner à une peine de mort sociale ! On verra … Soit ils interdisent ma tournée et on fera, comme d’habitude, casser cette interdiction avec un arrêté, à la suite duquel ils devront me rembourser. Avec l’argent public, celui des Français. Je ne crois pas qu’en temps de crise, cette perspective soit très judicieuse…

Le ministre français de l’Intérieur, MANUEL VALLS étudie «tous les moyens juridiques» pour interdire les spectacles de DIEUDONNÉ.

FDC : VALLS et les médias vous accusent à nouveau d’antisémitisme pour vous être attaqué, dans votre dernier spectacle, au journaliste PATRICK COHEN en évoquant les chambres à gaz …

DIEUDONNÉ : Ici aussi, on attend la nature de la plainte… En réalité, il n’y a pas «d’affaire Cohen». Juste un énorme bruit médiatique nourri par un amoncellement de mensonges. L’extrait de FRANCE 2 sur lequel se base cette histoire est frauduleux. L’objet du «délit» est un vol revendiqué d’images auquel ils font dire ce qu’ils veulent. J’ai confié l’affaire à mes avocats et ne vois pas comment je pourrais être condamné pour ça.

NICOLAS ANELKA «assume totalement son geste» en solidarité avec l’humoriste et s’estime «ni antisémite, ni raciste».

FDC : Samedi passé, NiCOLAS ANELKA a fait «une QUENELLE» après avoir marqué un but en championnat d’ANGLETERRE, provoquant la colère de la MINISTRE FRANÇAISE DES SPORTS comme la possibilité d’une sévère sanction à son encontre. Votre réaction ?

DIEUDONNÉ : Avant cela, il y a eu JEAN-MARIE BIGARD qui a fait une quenelle. Dans un moment où il ne faut pas en faire. Ça m’a touché parce que, comme moi, c’est un laborieux, un agriculteur de l’humour. Mais cela faisait des années que j’attendais notre «MOHAMMED ALI français». Le voilà : il s’appelle NICOLAS ANELKA … Il a dit qu’il avait fait cela par amitié à mon égard. Or, pour moi, Nicolas n’est pas un ami : c’est un frère ! Ce panache est aussi lié à son histoire antillaise. Ses arrières grands-parents doivent être très fiers de lui. Faire ce geste, en ce moment très précis, c’est tout simplement héroïque. NICOLAS a toujours été un nègre marron et il a rendu leur fierté à ses ancêtres. C’est notre champion !

FDC : Pensiez-vous que la QUENELLE prendrait, à la fois, la tournure d’un phénomène populaire et serait désigné par les élites comme un «salut nazi inversé» ?

DIEUDONNÉ : Non, pas du tout. Au départ, en 2005, c’est un geste dans un sketch… Puis, la définition a évolué (rires) … Glisser une petite QUENELLE, c’est une sorte de bras d’honneur au système avec une dimension, heu … dans le cul, quoi ; carotte dans le cul. Bon, on parle d’une QUENELLE, donc c’est un peu mou, moins violent : le truc en lui-même n’est pas très agressif. Puis, il y a une première évolution où j’ai repris le geste durant la CAMPAGNE DE LA LISTE ANTISIONISTE aux ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2009. Ce n’était pas un signe de ralliement des antisionistes à ce moment-là, mais disons que c’était une virgule supplémentaire dans cette démarche antisioniste. Et puis, selon moi, il y a eu ROMAIN … Je parle de ce jeune garçon de 17 ans atteint d’un cancer qui nous a quitté, il y a un an. Selon moi, c’est lui qui a donné la dimension qu’il fallait à ce geste de la QUENELLE. Avant de mourir, ROMAIN a été approché par l’association MAKE A WISH («Fais un vœu», ndlr) censée réaliser le vœu d’enfants très malades. ROMAIN leur a demandé à pouvoir me rencontrer et l’association a refusé. La mère de ROMAIN a donc entrepris la démarche et j’ai rencontré son fils. Le peu de temps où nous avons communiqué ensemble et partagé des moments sur scène restent gravés dans mon esprit. Lorsqu’il a fait cette QUENELLE devant le scanner de l’hôpital à l’adresse de l’Institution médicale, pour moi, c’était vraiment le panache. Il a apporté à la quenelle une dimension héroïque. Face à la mort et face à la peur, eh bien : QUENELLE !

FDC : Ce temps passé avec ROMAIN intervient donc avant «la diffusion virale» de la QUENELLE, pour reprendre l’expression médicale des médias ?

DIEUDONNÉ : Oui, tout à fait. A l’époque je l’expliquais déjà comme cela : de mon esprit est sortie une expression et la meilleure définition que l’on peut en donner, c’est celle qu’en a donné Romain.

FDC : Il y a plusieurs facteurs d’explication à l’apparition d’un phénomène. Est-ce la crise socioéconomique qui radicalise une partie croissante des citoyens ou l’incompétence moralisatrice des gouvernants actuels qui explique le succès de la quenelle ?

DIEUDONNÉ : Bon, moi, je suis un humoriste … On essaye de politiser à outrance mon discours alors que l’essentiel de mon temps, je le passe à faire rire les autres. Je vais donc essayer de limiter mon analyse à ce que je connais : c’est-à-dire que je prends le pouls de cette société dans les salles de spectacle. Je vois les sujets sur lesquels le public réagit, aime rebondir, les tabous qui sont en train de sauter. Nous sommes dans une société qui se libère d’un poids et, effectivement, la crise pousse l’opinion publique à une sorte d’appétit pour la subversion. Il y a un esprit subversif très vivant en ce moment. Et puis, cette vie qui est difficile, dans le travail, dans l’économie, fait que les gens ont besoin d’espace, d’oxygène, de sensations de liberté. Je pense que la quenelle leur apporte ça : c’est un acte subversif qui libère. C’est un peu l’émancipation de l’esclave qui veut sortir du jeu.

Au-delà même de la crise économique, je pense que les dirigeants n’avaient pas vu la gravité de la crise de confiance. A partir du moment où vous persistez à jouer un jeu auquel les gens ne veulent plus jouer, ils n’y croient plus. Il faut inventer un autre jeu. La République et la démocratie se sont construites avec le temps. Il a fallu y croire, partager avec un maximum de gens cette utopie qu’était la démocratie. Pour un petit nombre, elle est devenue réalité mais pour beaucoup, elle ne l’a jamais été. Aujourd’hui, ce système est en crise. Personnellement, je pense que la démocratie n’a jamais existé mais ceux qui en profitent grassement n’arrivent plus à nous faire croire que ce projet est réalisable tel quel …

FDC : Dans le film «EST-IL PERMIS DE DÉBATTRE AVEC DIEUDONNÉ ?» (2009), vous espériez «une révolution» : s’en approche-t-on aujourd’hui ?

DIEUDONNÉ : Oui, mais cette révolution ne viendra pas de ce système qui est complètement fermé. Prenons simplement le vote électronique que vous avez aussi en BELGIQUE : il faut avoir une foi indestructible dans le MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR pour croire en la démocratie, puisque c’est ce ministère qui se charge du dépouillement virtuel. Cela n’a plus aucun sens ! Il faudrait avoir confiance. Or, nous sommes dans une période de doute absolu … Donc, cette histoire de vote électronique, il faut arrêter ça et revenir au moins au dépouillement manuel. Pour que les gens raccrochent un peu… Je pense que malheureusement ce n’est pas l’objectif. L’objectif de ceux qui nous dirigent, c’est de tenir en force ou peut-être ont-ils anticipé ce qui est train de se passer et que, finalement, cette crise sert une sorte de «guerre civile» qui leur profiterait ? En fait, la révolution, c’est Internet ! Lorsque ROGER CUKIERMAN (président du CONSEIL REPRÉSENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE, ndlr) essaye de m’interdire de communiquer sur INTERNET, on sent bien que c’est par là que ça se passe. C’est par la toile que des millions de gens vont se rassembler et puis vont mener des actions de résistance. La révolution ? Oui, on s’en rapproche… J’ignore si on peut les qualifier de «révolutionnaires», mais on a vu qu’au départ des PRINTEMPS ARABES, il y avait les réseaux sociaux. La FRANCE et l’EUROPE n’échapperont pas à cette libération-là. En tout cas, j’y crois !

FDC : Dans le même film, vous estimiez que «les médias travaillent à leur propre disparition». Vous persistez aujourd’hui ?

DIEUDONNÉ : Oui, il n’étaient déjà pas en forme en 2009, mais alors aujourd’hui … Je suis certainement un élément révélateur : il y a quelques années mes vidéos postées sur YOUTUBE faisaient 100.000 ou 200.000 vues ; aujourd’hui, on dépasse le million voire plus de deux millions. En termes de visibilité, je dépasse donc certaines émissions du service public. Ce qui est amusant d’ailleurs, car les responsables de ces émissions viennent désormais me voir pour me proposer de faire des choses (rire). Encore dernièrement, c’était COMPLÉMENT D’ENQUÊTE (FRANCE 2). Je leur ai répondu ceci : «Venez avec vos caméras et moi, j’aurais les miennes. Vous me posez les questions que vous voulez ; moi, je vous pose les questions que je veux et puis : chacun fait son programme !». Évidemment, ils ont refusé. En conséquence, j’ai décliné toute interview et leur ai interdit l’accès à mon théâtre. Mais les responsables de ce média traditionnel ont quand même envoyé leurs journalistes filmer mon spectacle en cachette. Ils se sont fait passer pour des spectateurs, ont payé leur billet pour mieux voler des images et les recéler. Donc, j’ai mis mes avocats sur le coup et j’ai déposé plainte … Non seulement ces médias de l’ancien système s’effondrent mais en plus, ils sont fiers de leurs méthodes de voyous. Si je faisais la moitié du quart de ce que fait FRANCE 2 en volant des images, j’aurais déjà le PARQUET DE PARIS sur le dos !

A l’instar d’un sondage de l’hebdo LE POINT, les résultats du quotidien LE PARISIEN dégage une nette majorité désapprouvant l’éventuelle interdiction des spectacles de DIEUDONNÉ.

FDC : De 2003 à 2012, vous acceptiez les demandes d’interviews des médias traditionnels: désormais, vous refusez de parler aux journalistes français ?

DIEUDONNÉ : Oui, je n’ai plus aucun intérêt à les aider dans leur entreprise. Mes salles de spectacle sont pleines ; je communique avec des millions de personnes grâce à d’autres réseaux. Pour moi, ils n’existent plus : je n’ai aucune raison de collaborer avec eux. Donc, quand ils viennent me voir, ils passent au guichet comme les autres. C’est 35 € la place ou moins, ça dépend s’ils ont une réduction : à priori, ils ne sont pas encore chômeurs, mais ils pourraient le devenir assez rapidement …

C’est vrai qu’ils n’apprécient pas trop ma façon de voir le journalisme parce que, selon moi, le seul journalisme qui vaille aujourd’hui est celui d’Internet. Il faut évidemment le professionnaliser pour qu’il devienne une activité normale et rentable pour ceux qui fournissent ce travail. C’est en train de se mettre en place même si c’est un peu long. Lorsque cet objectif sera atteint, je pense que ça va libérer beaucoup de journalistes du joug de ces rédacteurs en chef qui ne sont que des marionnettes du système en place.

A l’image de BENOÎT DUQUESNE, le rédacteur en chef de COMPLÉMENT D’ENQUÊTE. Je l’ai eu au téléphone pendant environ 30 minutes, avant la diffusion de son émission (le 19 décembre, ndlr). Il m’a dit qu’il voulait bien m’inviter en plateau. Ce à quoi j’ai répondu : «Tout ce qui est montage ne m’intéresse pas». Si ce n’est pas en direct, je n’y vais pas ! Ou alors, c’est la réciprocité : ils me filment ; mes caméras les filment et puis chacun fait son émission. DUQUESNE m’a alors dispensé «une leçon de journalisme, d’honnêteté et d’intégrité». A la fin, je lui demande quel est mon intérêt de passer dans son émission ? Là, il me répond : «Eh bien, vous passerez dans une émission de qualité. C’est vrai que vous n’avez pas besoin de nous, DIEUDONNÉ – j’en suis parfaitement conscient ! -, mais il s’agit quand même d’une émission qui possède une aura de prestige et de sérieux dans sa réalisation» …

Il a donc essayé de se faire le commercial de son imposture. Non seulement, cet homme est un menteur mais il ignore qu’il appartient à un système en train de disparaître. Il est obligé, pour exister, d’envoyer une de ses équipes dans mon théâtre afin de voler des images parce que l’opinion publique se trouve là ! Elle ne le regarde plus ! En me mentant de manière outrancière au téléphone, en venant chaparder quelques images, l’attitude de cet homme est hallucinante.

Sans doute que DUQUESNE a l’impression d’avoir fabriqué un message, d’avoir répondu à une commande, mais comme d’habitude, ça va se retourner contre eux. Sur le propre site de l’émission, la plupart des internautes l’insultent, lui et ses journalistes … Ils ont tellement quitté le sens de la réalité ; ils sont sur le terrain du mensonge et ne retrouvent plus leur chemin.

Après la représentation de FOXTROT à SAINT-ETIENNE, le quotidien LE PROGRÈS a vu dans ce spectacle «un résultat d’une richesse incontestable, portée par une maîtrise du rythme, des mots et de la scène».

FDC : En parlant d’insultes : avez-vous des nouvelles de notre compatriote MYRIAM LEROY ?

DIEUDONNÉ : Pour ce qui est du spectacle humoristique, le public est derrière moi. Sans publicité, sans promotion, je remplis autant que les stars du système du show-business. Sur un plan purement professionnel, c’est se tirer une balle dans le pied que de m’en mettre une. Alors, la pauvre MYRIAM LEROY… La «stagiaire» qu’on envoie au front : je ne lui ai rien demandé. Bon, j’ai tenté d’être le plus délicat possible, même si … je devais lui balancer une petite crotte de nez dans sa face parce qu’elle s’était lâchée. Elle a voulu se frotter au jeu de l’humour et c’est un métier qui est quand même difficile. Cela fait presque trois dizaines d’années que je le pratique et je dois dire qu’elle aurait dû être plus prudente dans son approche. La scène, jouer dans des autocars, dans des champs, pendant des années, c’est une expérience qu’elle n’a pas … Parce qu’elle avait intégré une enseigne, CANAL +, elle a cru qu’elle pouvait se permettre un tas de choses : elle a été rattrapée par la réalité ! Elle s’est aperçue qu’elle n’avait pas le niveau nécessaire pour pouvoir amuser sur un sujet qui est drôle, certes, mais il faut aussi avoir le talent pour le mettre en scène. C’était très très lamentable ce qu’elle a pu faire et je crois qu’elle doit le regretter aujourd’hui.

FDC : Estimez-vous être un «pionnier» dans votre secteur : soit un artiste qui, par son travail et Internet, peut vivre de son art sans passer par la médiatisation positive des médias ?

DIEUDONNÉ : Je m’aperçois de cela … Le système avait organisé quelques défenses qui aboutissaient, d’une certaine façon, à une séparation entre le monde du sérieux et celui de la dérision. Il y a d’abord eu COLUCHE qui a fait un peu trembler le premier monde. De par son investissement dans le champ politique qui a suscité un engouement. Malgré qu’il était complètement encadré par le système, COLUCHE a eu envie de s’amuser à un moment donné et il leur a fait peur… Après lui, se sont ouvertes les vannes du one-man-show, du spectacle humoristique et d’autres artistes ont pu s’exprimer. La grande différence avec COLUCHE et DESPROGES, c’est que je n’aurais pas «leur distanciation». C’est ce que m’a reproché le dernier juge que j’ai vu. Ce magistrat à qui je faisais visiblement peur me parlait ensuite de «distanciation» (rire). Oui, au plus profond de lui-même, cet homme a peur de ce qui est en train de se passer et, effectivement, certaines personnes ont peur de moi…

Mais pour revenir à votre question, les tenants du système n’avaient pas vu que la sacralité du sérieux allait fondre comme neige au soleil, qu’allait apparaître une expression de la vérité qu’ils ne maîtrisaient absolument pas : l’humour. Drapés dans une posture historique, scientifique, professorale, ils nous expliquent qu’ils ont raison, que ce sont des gens sérieux et que le reste n’est que bouffonnerie. En fait, Ils n’ont pas vu que par la bouffonnerie arrivait l’expression de la vérité. Contre laquelle ils n’ont pas d’armes parce qu’ils ne sont pas drôles et n’arrivent pas à l’être. Souvent , certains disent : «la QUENELLE, ce n’est pas drôle : c’est vulgaire !». Or, d’une part, la vulgarité n’est pas le problème, d’autre part, pour certains comme Romain, la quenelle, c’est quelque chose de fort, de mystique. Contre ça, ils n’ont pas d’armes.

La grossièreté, c’est eux. La vraie vulgarité, aujourd’hui, elle est en cols blancs et cravates. Elle parle bien, avec des mots ampoulés, parfaitement ciselés, mais il n’y a que du caca qui sort de ces idées. C’est-à-dire la supercherie, le mensonge, le vol, l’escroquerie. Ils ont un DIEU : l’argent. Et leur objectif est d’intégrer une sphère, une élite richissime, vivre entre eux tout en continuant à exploiter une partie de la population. Mais ils n’avaient pas anticipé la force du rire : la QUENELLE est un phénomène qui vient du rire, de la bouffonnerie. Même si c’est «je te la mets dans le cul», la QUENELLE ne sera jamais plus vulgaire que le discours de FRANÇOIS HOLLANDE, de NICOLAS SARKOZY ou de ceux d’avant et de ceux d’après. La vraie vulgarité est démasquée par cette vulgarité potache et ils sont piégés.

FDC : Dans votre dernier spectacle, vous déconseillez pourtant à votre fils d’entreprendre une carrière d’humoriste ; vous dites que «l’humour n’a plus d’avenir» et que vous vous «y employez tous les jours» …

DIEUDONNÉ : Je pense qu’à un moment donné lorsque le rire se rapproche du soleil de la vérité, eh bien, celui-ci illumine … Je parlais de COLUCHE, qui a carrément amené l’humour aux élections présidentielles ; moi, dans ce bâton de relais qu’on se donne, j’amène le rire jusqu’aux portes de la raison. C’est-à-dire que «nous» sommes la raison et «le sérieux» n’était pas raisonnable. Ceux qui le représentent n’étaient pas raisonnables, regardez où ils nous ont conduit ; avec leurs règles et leurs dogmes extrêmement sérieux, regardez ce qu’ils ont fait de nous … Tout se recoupe, notamment lorsqu’on discute avec des gens qui ont la foi, je pense que JÉSUS comme le PROPHÈTE DE L’ISLAM avaient de l’humour. C’était des hommes qui souriaient. Des personnes qui avaient une paix intérieure qui leur permettait d’avoir un sourire permanent sur la vie et sur les gens. Ce sourire est l’origine du rire. Même si le rire est une outrance, une forme un peu excessive du sourire. Quand je dis à mon fils que «c’est bientôt fini», j’estime qu’on va passer du rire au sourire. Et on va enfin, tous ensemble, sourire sur ce qui est vrai et ce qui est faux.

FDC : Depuis dix ans, vous avez connu divers détracteurs, y compris violents, qui vous ont agressé ainsi que certains de vos spectateurs et récemment votre régisseur JACKY. Aujourd’hui, des hackers ont piraté votre site, divulgué l’identité et les coordonnées des abonnés comme des personnes qui vous ont envoyé leurs photos de «quenelles» … Votre sentiment là-dessus ?

DIEUDONNÉ : J’ai effectivement eu droit à tout l’éventail des pressions possibles. On s’en est pris à moi verbalement, physiquement, médiatiquement, politiquement, judiciairement et fiscalement. Ici, avec ces hackers, l’idée est de faire peur aux gens qui pourraient adhérer au mouvement de pensées que je sers, qui m’anime et pour lequel je travaille. Je crois qu’ils se trompent. Après m’avoir diabolisé, ils vont tenter de diaboliser les gens qui, comme moi, ont décidé de se libérer. Puisque, sur le terrain du raisonnement, ils n’ont plus aucun argument : ils ressortent les fouets ! En fait, les esclavagistes et leurs sbires retrouvent leur nature. Ils étaient parvenus à nous faire croire que l’esclavage n’existait plus : on étaient devenus de sages consommateurs. Puis, on s’est dit : «on va rire, quand même». Ils nous ont répondu : «Non, on ne peut plus rire !». Alors, on s’est dit : «la vie ne mérite pas d’être vécue sans le rire» et donc, nous, on va continuer à rire. La quenelle est devenu notre signe de ralliement et on s’évade de notre «champs de cannes à sucre» ; à savoir, ce champs de la pensée dans lequel on nous avait enfermé. Alors, évidemment, ils vont rattraper quelques esclaves et les punir. Comme ils m’ont puni. Je leur ai craché à la gueule et continuerai à le faire. D’autres feront pareil, d’autres abandonneront et il y en a qui diront : «pardon, maître !»…

Même en SUISSE, deux pompiers genevois ont fait l’objet d’une enquête pour avoir effectuer «la provoc qui ne passe pas».

FDC : Que dites-vous à ces citoyens qui ont peur, à ceux qui ont déjà perdu leur travail pour avoir été pris en photo en train de faire «une quenelle» ?

DIEUDONNÉ : Vous êtes des héros ! Voilà ce que je leur dis. Vous êtes en train d’écrire l’Histoire et cela ne se fait pas sans certaines pressions. Les résistants français ont éprouvé les mêmes techniques de délation et, pour eux, ça pouvait se terminer de façon beaucoup plus dramatique … Le ministre de l’Intérieur, MANUEL VALLS, nous a prévenu de ce qu’il allait mettre en œuvre. On essaye de nous faire croire que nous avons affaire à de petits pirates. Or, un hacker isolé n’a pas accès à FRANCE INFO et n’y parle pas avec une voix cryptée ! Si les Autorités, notamment le PARQUET DE PARIS, faisaient réellement leur travail, ce délinquant serait déjà intercepté pour avoir commis un acte totalement illégal. Le hacking, c’est du cambriolage, du vol de données ! Mais non, on voit que c’est tout le contraire qui se passe … Attendons un petit peu : on va voir si ce hacker ne va pas être invité chez DRUCKER, se présenter aux élections ou encore devenir ministre de la Communication (rire). En réalité, c’est la politique israélienne qui donne le «la». On est dans une société qui se cale sur un racisme officiel et revendiqué issu de «la seule démocratie du MOYEN-ORIENT». On l’a bien vu avec FRANÇOIS HOLLANDE qui est allé se prosterner et s’agenouiller là-bas… A partir du moment où ISRAËL définit une «démocratie» plus dure, plus violente, avec un peuple qui doit rester sur cette terre et un autre qui doit disparaître, cela doit s’appliquer ici, en FRANCE…

FDC : Vous avez récemment déposé la marque de «la quenelle» et…

DIEUDONNÉ : Non, c’est une déformation mensongère relayée partout, encore une fois à dessein. A l’origine, la quenelle est un plat traditionnel français. Déposer ce terme n’a donc pas plus de sens que de déposer les mots «crêpes» ou «choucroute». Par contre, lorsque vous voulez déposer un projet à l’INPI (INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE, ndlr) ce qui est effectivement mon cas, vous avez une liste d’une trentaine de catégories. Notre équipe a déposé deux projets bien précis sous deux de ces catégories. Et si vous ne faites pas ce dépôt vous ne pouvez pas réaliser votre projet… Mais le mot «quenelle» n’ a pas été déposé comme marque : c’est impossible, ça n’a pas sens et ne veut rien dire.

FDC : Dans une de vos vidéos, vous avez affirmé : «La quenelle me dépasse ; elle ne m’appartient plus». Ensuite, la presse annonce que vous auriez déposé le mot dans un but commercial : aucun démenti de votre part. Beaucoup y ont vu une contradiction sinon un double discours …

DIEUDONNÉ : Non, non, il y aura une belle surprise… Mais on attend début 2014. Là, vous en saurez plus. Bon, on a déposé les termes «Quenelle +». Ce sera le titre d’une émission que je vais animer et vous aurez la surprise de découvrir où et sur quel support. Pour le second projet, c’est également très drôle, ça devrait bien fonctionner et plaire à pas mal de gens. Patience : en 2014, vous en saurez plus …

En réalité, autour de ce dépôt, il y a eu une volonté d’essayer de ternir la dynamique de la quenelle. En n’en réduisant les motivations à une question d’argent. Là-dessus, je suis assez à l’aise : si j’avais vraiment voulu gagner beaucoup d’argent, j’aurais fait comme GAD ELMALEH ou DANY BOON …

L’argent n’a jamais été le moteur de mon travail. C’est amusant de voir les marchands du temple essayer de me discréditer ou de me salir en parlant d’argent, de leur argent … C’est un problème schizophrénique : DIEUDONNÉ est comme eux : «Il aime l’argent !» et à la fois : «Il vaut casser la société et le système !» … Faudrait savoir (rire) ?! Si je voulais être un chef d’entreprise, spéculer au CAC 40 et être un «fou du fric», je serais alors «respectable», me semble-t-il ? Non, si je ne suis pas respectable à leurs yeux – ce que je peux tout à fait comprendre -, c’est justement parce que l’argent n’a aucune valeur pour moi. Attention : je ne suis pas stupide et sais m’en servir ! Mais je n’ai jamais été le serviteur de cette chose.

Le fameux «mur des cons» épinglant des personnalités (dont l’humoriste entouré en rouge) dans le hall du SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE DE PARIS.

FDC : Vous en êtes à six condamnations judiciaires. Le Monde estime que vous ne payerez probablement pas vos amendes, car vous voulez aller en prison : vous confirmez ?

DIEUDONNÉ : Oui, je veux y aller ! Ces procès n’ont pas de sens de toute façon … Je me souviens d’une phrase d’ALAIN JAKUBOWICZ (président de la LIGUE INTERNATIONALE CONTRE LE RACISME ET L’ANTISÉMITISME, ndlr) qui avait dit lors d’un de mes procès : «De toute façon, les médias l’ont condamné : la justice devra suivre !». Pour lui, c’est clair : ce sont les médias qui jugent et déterminent. La pression qui est mise sur les magistrats est énorme. En outre, tous ceux qui me jugent à Paris appartiennent au Syndicat de la magistrature. Or, l’année dernière, un journaliste a divulgué que dans le hall de ce Syndicat existait un «mur des cons» où, entre autres, il y avait ma photo dessus ! Je suis donc jugé par des personnes qui appartiennent à un Syndicat où ma photo est épinglée sur un «mur des cons» : c’est un peu étonnant en termes d’objectivité et de neutralité…

FDC : Depuis dix ans, vous êtes accusé de racisme anti-juifs : où en êtes-vous aujourd’hui avec le racisme ? Voulez-vous encore le combattre ou seulement en rire ?

DIEUDONNÉ : Le racisme est aujourd’hui un argument politique. Moi, j’ai une mère bretonne, un père camerounais, une femme blanche et des enfants de toutes les couleurs. Le concept de races m’est quand même particulièrement étranger. Mais d’accord : je peux être considéré comme «raciste» par certaines personnes. Alors, envers qui serais-je «raciste» ? En fait, selon ces gens, je serais plutôt antisémite, j’aurais une haine particulière envers des gens qui seraient adeptes du Judaïsme, je serais donc très critique à l’endroit d’une religion ? C’est vrai que je suis très critique sur la notion de «peuple élu» mais je n’en veux pas aux adeptes de cette religion. Je dis simplement que je suis très critique sur cette façon de voir : c’est une très mauvaise façon d’avancer ensemble ! Et le communautarisme exacerbé me paraît dangereux. Lorsque ces deux notions mises bout à bout donnent le CRIF (CONSEIL REPRÉSENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE, ndlr), on a une FRANCE qui … Je pense que c’est important de combattre le communautarisme ! Et si l’on vous considère comme «raciste» parce que vous vous attaquez au communautarisme, eh bien, tant pis ! Ce qui ne signifie pas que je développe des raisonnements fondés sur une crainte des personnes qui ont les yeux plissés, le nez pointu ou les cheveux roux. Non, profondément ! Je ne raisonne pas comme ça.

FDC : Beaucoup – dont votre ex-collaborateur AHMED MOUALEK – s’interrogent ou fustigent votre compagnonnage avec ALAIN SORAL, polémiste racialiste : que fait DIEUDONNÉ avec SORAL ?

DIEUDONNÉ : Oui, on a fait un bout de chemin ensemble et nous sommes encore côte à côte. C’est une rencontre qui date d’une dizaine d’années. Il ne m’a personnellement jamais déçu et a toujours été un homme de parole, d’honneur. Nous venons d’univers très différents, comme il l’a dit récemment dans une vidéo (BFMTV – ERTV). Nous ne sommes pas «amis» au sens où on va manger chez l’un ou chez l’autre. Néanmoins, nous participons chacun à écrire une page de l’histoire de ce pays…

FDC : Dans cette vidéo, SORAL s’estime «Français de souche» et vous qualifie de «Français de branche» : ça ne vous dérange pas ?

DIEUDONNÉ : Tout se discute et je pense que le soleil passe par les branches… On est complémentaire et ça ne me dérange pas d’être vu comme un Français de branche.

FDC : Lorsque SORAL fait cette distinction, il établit aussi une hiérarchisation…

DIEUDONNÉ : Si, dans son esprit, il y a une hiérarchisation, si c’est plus important d’être «de souche» que «de branche», c’est son problème ! Pour moi, ce n’est pas le cas : nous sommes complémentaires. Mais je dois dire que je suis aussi Camerounais. C’est comme ça. Mon père, mon grand-père et mon arrière-grand-père sont enterrés là-bas. J’ai la moitié de ma famille qui vit au CAMEROUN ; j’aime y aller et m’y sens chez moi. Donc, cela ne me dérange pas de discuter avec des personnes qui me disent que je suis «Français de branche». J’ai également des racines françaises profondes, bretonnes par ma mère. J’ai aussi des «souches» bretonnes…

FDC : Vous êtes donc Français «de souche» et «de branche» : pourquoi reprenez-vous ces qualificatifs inutiles, sauf pour ceux qui veulent établir une hiérarchie ?

DIEUDONNÉ : Oui, je suis de souche et de branche. Et je pense que cette expression de SORAL amène effectivement un débat. Il serait là, on pourrait en parler… Je comprends en même temps : l’un de mes deux parents n’est pas Français et ce n’est pas un problème pour moi : c’est une grande richesse ! Sans cela, je n’aurais pas eu accès à ce peuple extraordinaire et merveilleux qu’est le peuple béti dont je suis l’enfant. Alors, quand SORAL me qualifie de cette expression, il me rappelle que, oui, je suis : «Evratang enam M’Bala» ! Et ça me fait très plaisir.

FDC : Comment voulez-vous faire croire que vous n’êtes pas raciste en vous associant à un leader d’opinion qui a tenu des propos anti-juifs et négrophobes ?

DIEUDONNÉ : En fait, sur SORAL, il est important d’accepter l’idée qu’il est bon de ne plus s’opposer. Que ce soit «la souche» ou «la branche», ce qui compte, c’est l’arbre, c’est la FRANCE ! Avec ce que nous avons construit chacun dans notre spécialité, on a rassemblé un spectre plus large. Il est beaucoup plus compliqué de détruire ce que nous avons construit tous les deux que d’anéantir un individu, seul, avec une histoire. Tout est fait pour que chacun reste «chez soi» et il était plus facile de mettre SORAL dans la case du «nazi» et moi dans celle de «l’islamo-bamboula». Notre association nous a rendu plus forts contre cela. Et l’un et l’autre. Et a contribué à rendre plus forte cette révolution qui se met en marche… Il y a des gens qui continueront à penser qu’ALAIN est un raciste ou un racialiste. Comme du côté de SORAL, il y a des personnes qui continueront à penser que je suis anti-blancs. Peu importe. Je crois qu’on a réussi à mettre en marche quelque chose. Dans un combat aussi important, il faut parvenir à faire abstraction de certaines différences et nous, on a réussi à le faire, à montrer que c’était possible.

FDC : SORAL est aussi qualifié de «girouette». Avant-hier, marxiste, hier au FN, antisioniste sur votre liste en 2009, il se dit aujourd’hui «national-socialiste», puis déclare que vous et lui êtes «la France Black-Blancs-Beurs» ; il a récupéré la quenelle durant des années mais veut aujourd’hui labelliser à son compte le «bras d’honneur», un geste «très français sans ambiguïté», pour «ne pas effrayer les juifs honnêtes du quotidien» … Difficile à suivre, non ?

DIEUDONNÉ : Une aventure est faite de rebondissements, de doutes, d’hésitations, mais on peut juger une personne sur l’entièreté du parcours. Et je pense qu’ALAIN fait partie de ces rares «Français de souche», comme il dit, à être monté sur la liste antisioniste de manière aussi frontale. Je n’en connais pas d’autres. Il a une histoire, certes, et a eu dans son environnement des gens qui pensent qu’il existe «une race noire inférieure» ; comme j’ai eu aussi dans mon environnement des gens qui pensent que «tous les blancs sont finalement des esclavagistes en puissance». Or, il faut que tout le monde comprenne bien que notre émancipation, on la réalisera tous ensemble. C’est dans cette division que l’Empire et nos élites existent et perdurent. Il est donc très important de se rassembler. Malgré toutes les différences et les choses qui passent, ce qu’on a réussi à faire avec ALAIN, c’est quelque chose qui marquera l’Histoire. Parce que ce n’était pas dans le programme. Qu’on puisse se rencontrer, se parler et faire ce qu’on a fait : ce n’était pas écrit et on a réussi à le faire.

En avril 2013, à Rennes, 3000 personnes étaient venues acclamer l’humoriste controversé.

FDC : Que vous inspire le fait que MARINE LE PEN (FN) a jugé que la quenelle n’était pas «une chose sérieuse» ?

DIEUDONNÉ : Je pense qu’elle répond de manière politique. Elle dirige une entreprise politique, c’est son activité professionnelle. Néanmoins, elle a fait les choses relativement proprement : c’est le «service minimum». D’ailleurs, ça lui a été reproché, car il est de bon ton de condamner la quenelle, de manière claire et instantanée. Alors, remettre la quenelle dans le champ du burlesque et de l’humour, bon, c’est finalement l’origine du geste. Maintenant, je pourrais lui répondre : «Vous parlez de sérieux, MARINE LE PEN, croyez-vous vraiment que les gens pensent que la politique est exercée par des gens sérieux ? Vous prennent-ils au sérieux ? Ou est le sérieux dans la société dans laquelle nous vivons ?». Nous dire que la quenelle, ça n’est pas sérieux, certes, mais c’est assumé ! Mais vous, MARINE LE PEN, votre parti et ce que vous faites, c’est sérieux ?

FDC : Par contre, avec certaines réserves, TARIQ RAMADAN soutient le geste qui, selon lui, signifie : «Cessez de nous prendre pour des imbéciles, nous ne nous laisserons ni manipuler ni faire !»…

DIEUDONNÉ : Cela ne m’étonne pas. J’ai toujours eu un rapport très fraternel avec TARIQ RAMADAN. Il y a un lien qui dépasse le champ politique. Chez lui, il y a une compréhension de cette société qui est … Depuis toujours, il fait partie de ces personnes avec qui j’ai un excellent rapport, sans trop se parler, et même si les années passent avant qu’on ne se revoie. J’ai adoré sa définition de la quenelle qui, en même temps, lui correspond bien. Je vous parlais de celle de Romain, celle de TARIQ me va. Mais ce n’est même plus à moi d’en juger. La quenelle, effectivement, ne m’appartient plus, de même que cette révolution : j’en suis un serviteur. Contrairement à ce que certains essayent de faire croire avec cette histoire de dépôt de marque, je ne suis pas un gourou ni un leader politique. D’une part, parce que je suis inéligible et, d’autre part, parce que je n’en ai aucune envie : je suis un humoriste !

FDC : Vous êtes inéligible ? Depuis quand et sur base de quel motif ?

DIEUDONNÉ : C’est tombé en mai dernier : je suis inéligible pour trois ans. On ne peut donc pas me dire que je suis un homme politique : je suis moins qu’un homme politique puisque je suis moins qu’un citoyen : je n’ai plus le droit de me présenter à une élection. Le Conseil constitutionnel a déclaré que je n’avais pas remis les comptes (de campagne de la liste antisioniste, ndlr) dans le délai autorisé. La réalité, c’est que la personne qui devait remettre les comptes est tombée malade et a été hospitalisée. Celle-ci n’a effectivement pas respecté les délais. L’usage veut qu’avec ce type d’excuse médicale, on accorde une certaine tolérance … Ici, non : c’était pratique de pouvoir se saisir de cet élément pour m’écarter du champ politique pour les trois prochaines années.

Selon DIEUDONNÉ, MAMADOU SAKHO, le buteur de la qualification de l’équipe de FRANCE pour le Mondial 2014, a bel et bien été «piégé» … Mais par le service de communication du footballeur.

FDC : Au lendemain de la qualification inattendue de l’équipe de FRANCE de foot pour la Coupe du monde 2014, grâce aux 2 buts de MAMADOU SAKHO devenu «héros national», vous avez diffusé une photo de ce joueur faisant avec vous une quenelle. D’aucuns estiment que vous avez instrumentalisé SAKHO et l’avez, quelque part, «mis dans la merde» …

DIEUDONNÉ : Cette perception, c’est si l’on juge que je devrais prendre en considération le fait que je suis une personne justement diabolisée parce que dangereuse. Or, je ne me considère pas comme ça et MAMADOU SAKHO est venu amicalement voir mon spectacle – je ne lui ai pas demandé de le faire. Il vient ensuite amicalement me saluer dans ma loge. Et, de manière spontanée, on me demande à faire une photo avec lui et sa compagne. Et hop, on fait une quenelle ! Je ne sais même plus si c’est une idée collective ou si c’est SAKHO qui l’a demandé. Mais tout cela s’est déroulé de façon spontanée et sans contraindre qui que ce soit. Comme avec TONY PARKER, TEDDY RINER et plein d’autres qui sont venus faire des quenelles dans ma loge ! Oui, SAKHO est venu me voir et j’ai trouvé que ce n’était pas gênant de diffuser cette photo.

En plus, je viens d’apprendre aujourd’hui même (le 21 décembre 2013, ndlr) que c’est un service de communication qui a écrit «sa réponse» sur TWITTER : «Je me suis fait piéger». Donc, ils ont parlé à la place de MAMADOU SAKHO ! Or, à l’évidence, SAKHO ne s’est pas fait piéger et cette réponse est évidemment un problème. Qui dit «piégé» dit que SAKHO ne savait pas qu’il faisait une quenelle, après avoir vu mon spectacle où je parle de ça pendant 1h20 …

Bref, si on vient après dans ma loge faire une quenelle avec moi, c’est en toute connaissance de cause. Aujourd’hui, je crois comprendre qu’il a bien été piégé, mais pas par moi : par son service de communication… Je lui souhaite maintenant de devenir un excellent sportif. À la fois sur le plan technique et du jeu – comme c’est le cas actuellement – mais également dans la vie, sur le plan des valeurs. Il a aussi un rôle à jouer dans l’émancipation de tous ces gens qui réclament justice et vérité. Mais lui plus que d’autres. Parce que cela m’a été rapporté, beaucoup, dans son environnement, lui ont dit : «Mais non, MAMADOU, tu ne t’es pas fait piéger : on fait tous la quenelle à la maison ! Et chez toi ? On ne fait pas la quenelle ?». Ben évidemment, chez MAMADOU, à la maison, on fait tous la quenelle, je sais ! (rire). Il faut désormais qu’il devienne plus imperméable aux pressions, tout en restant ce sportif de très haut niveau…

Le 7 novembre 2013, le quotidien belge La Dernière Heure annonçait l’abandon par le parquet de BRUXELLES des poursuites contre DIEUDONNÉ pour «propos antisémites et incitation à la haine raciale».

FDC : La dernière fois que vous êtes venu à BRUXELLES, il y avait 200 policiers pour censurer manu militari votre spectacle, sur ordre du Bourgmestre de l’époque, FREDDY THIELEMANS … Où en est le dossier judiciaire ?

DIEUDONNÉ : Mes avocats belges, Me COURTOY et Me LAQUAIS ont fait un excellent travail ! La dernière étape remarquée de ce dossier fût l’abandon des poursuites contre moi par le parquet de BRUXELLES. Mais bien sûr : aucun article en FRANCE ! Néanmoins, c’est une affaire qui risque de devenir une affaire d’État. Lorsqu’on va s’apercevoir que l’action de la police était illégale, il va falloir des responsables. Qui a donné cet ordre illégal ? Comment ? Pourquoi ? Soit les motivations précises de cette action de censure. Pour les Belges, ça va être un débat important et intéressant de société.

FDC : Allez-vous revenir vous produire à BRUXELLES ?

DIEUDONNÉ : On va tout faire pour revenir jouer en 2014 … C’est toujours un problème de censure et de pressions. C’est uniquement ça ! Autrement, je serais déjà revenu jouer depuis longtemps. C’est un des publics que j’adore et c’est à côté de Paris, en plus…

FDC : Au niveau idéologique et politique, avez-vous conscience que vous ne pouvez l’emporter dans le rapport de force avec les lobbies français pro-israéliens (LICRA, CRIF, AIPAC) et l’État d’ISRAËL ?

DIEUDONNÉ : Il est clair que, sur papier, le combat pour l’émancipation de l’esclave est un combat perdu d’avance. Mais c’est la raison pour laquelle il doit être mené ! Peu importe : le but, c’est l’état d’esprit dans lequel on accomplit le parcours. Il s’agit de se libérer. Même si la libération intervient quelques générations plus tard. Au moins, on se sera inscrit dans ce chemin-là
.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

EXPEDITIONS PUNITIVES LDJ BETAR CONTRE DIEUDONNE

Message par Joss le Mer 1 Jan 2014 - 14:41

EXPÉDITIONS PUNITIVES LDJ BETAR CONTRE DIEUDONNÉ


ENTRAINEMENT LDJ (ORGANISATION VIOLENTE, LA LIGUE DE DÉFENSE JUIVE (LDJ) EST ILLÉGALE AUX ÉTATS UNIS ET MÊME EN ISRAËL) HÉBERGÉE DANS DES LOCAUX OFFICIELS DE LA POLICE FRANÇAISE


QUAND DES MEMBRES DE LA LDJ POSENT EN FAISANT LE SIGNE DE RALLIEMENT DU LÉHI, ORGANISATION TERRORISTE QUI SOUHAITAIT COMBATTRE AUX CÔTÉS DES NAZIS DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE.



29 DÉCEMBRE 2013 AGENCE INFOLIBRE

Si les « directeurs de conscience » et les politiques s’indignent chaque fois qu’un individu « glisse une quenelle », forme alternative au bras d’honneur popularisé par l’humoriste Dieudonné, il convient de constater que leur sensibilité semble bien moins développée lorsqu’il s’agit de dénoncer les agissements de jeunes membres de l’extrême-droite sioniste qui font le signe de ralliement à une organisation terroriste au passé sanglant, et aux accointances idéologiques douteuses. Contrairement à la quenelle, dont la définition officielle a été énoncée par la LICRA (salut nazi inversé), ce geste et ses références n’ont pas été étudiés…

Le Léhi s’est notamment illustré dans plusieurs attentats terroristes et autres assassinats, comme celui de Lord Moyne, ministre britannique du Moyen-Orient, au Caire en 1944, ou du médiateur de l’ONU Comte Folke Bernadotte à un carrefour de Jérusalem en 1948. Une action reconnue comme positive en Israël puisque, ainsi que l’a relevé le San Francisco Chronicle le 15 août 1977, l’Etat Juif a édité un timbre à l’effigie d’Avraham Stern (dit Yair), fondateur de ce groupe plus connu sous le nom du Gang Stern.

Destroy-fascismSi les membres de la Ligue de Défense Juive disent combattre le nazisme, il est fort probable que peu d’entre eux savent que l’idéologie qu’ils prônent (à savoir l’émigration des français juifs en Israël – voir Jeune juif, prépare ton Alyah) avait, en 1940, poussé le Léhi à adresser à Adolf Hitler une proposition de collaboration militaire. Ce document historique, publié par Lenni Brenner dans son ouvrage – 51 documents : la collaboration sioniste avec les nazis – permet de comprendre les aspirations profondes du mouvement auquel ces jeunes ont fait référence devant le théâtre de Dieudonné :

"Cette proposition à Hitler a été rédigée à la fin de l’année 1940, quand Avraham Stern (1907-1942) continuait d’appeler son mouvement le « vrai » Irgun, duquel il avait fait scission cette année là. Plus, ils prirent le nom de Lohamei Herut Yisrael (Lehi en abréviation), Combattant pour la Liberté d’Israël. Ils étaient, cependant, mondialement connus sous le nom que les britanniques leur donna en Palestine : le gang Stern. SUITE"


LA LDJ (LIGUE DE DÉFENSE JUIVE) ORGANISATION VIOLENTE ILLÉGALE AUX ÉTATS UNIS ET MÊME EN ISRAËL, INVITÉE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE





FÉVRIER 2013 OUMMA

Les membres de la LIGUE DE DÉFENSE JUIVE ont été conviés à participer à un débat sur l’antisémitisme qui aura lieu dans l’enceinte de l’Assemblée nationale.

Lundi 18 février, de 14h à 19h, un colloque spécial se tiendra dans la Salle Victor Hugo de l’ASSEMBLÉE NATIONALE et «sous le haut-patronage de CLAUDE BARTOLONE», président de la chambre parlementaire. Le thème du jour : «Les sources contemporaines de l’antisémitisme». Vaste sujet : les angles d’approche seront particulièrement variés comme l’illustre le programme c
i-dessous.



ACTIONS DE LA LDJ (LIGUE DE DÉFENSE JUIVE) :

La LIGUE DE DÉFENSE JUIVE (LDJ), ORGANISATION VIOLENTE EST ILLÉGALE AUX ÉTATS UNIS ET MÊME EN ISRAËL est un mouvement néosioniste américain créé en 1968 par le rabbin Meir Kahane. Se présente comme un mouvement d'auto-défense anti-raciste et opposé au terrorisme. La branche française a été créé en 2000. Il faut aussi savoir, et finalement qui en sera étonné que l'état français finance des stages au cas où des combattants de la LDJ auraient à appuyer l'armée israélienne (source)

 

ACTIONS DES MILICES DU BETAR-TAGAR

Le BETAR, une organisation terroriste sioniste organisée comme l'étaient les SS pendant la seconde guerre mondiale. Le TAGAR, la branche 'jeunesse' est sous le contrôle direct du MOSSAD 

 
BETAR EN ACTION A PARIS / BETAR TAGAR DE FRANCE ISRAËLIENS AVANT D'ÊTRE FRANCAIS


BETAR TAGAR DE FRANCE ISRAËLIENS AVANT D'ÊTRE FRANCAIS



AGRESSIONS LDJ (LIGUE DE DÉFENSE JUIVE) ET BETAR

DÉCEMBRE 2013 JACKY SIGAUX [POURTANT JUIF LUI AUSSI], LE RÉGISSEUR DE DIEUDONNÉ RACONTE SON AGRESSION




Le B'NAI B'RITH est la plus ancienne organisation juive  officielle toujours en action. Elle est organisée comme la franc-maconnerie et est engagée sur tous les fronts : l'ONU, l'UNESCO et le Conseil de l'Europe mais aussi la lutte contre l'antisémitisme, contre le racisme, les associations du style Ni putes ni soumises etc... Aucune milice juive ne peut exister sans le soutien politique, logistique et financier des grandes organisations juives.


JUILLET 2012 OLIVIER SAUTON AMI DE DIEUDONNÉ RACONTE SON AGRESSION





JUILLET 2012 JACOB COHEN ET SON AGRESSION



LETTRE OUVERTE À M. MANUEL VALLS, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR DÉ-MANIPULATIONS

Monsieur,

Ce qui se passe en ce moment en FRANCE vous déshonore. Je vous dénie le titre de Républicain.Le 12 mars 2012, j’ai été agressé, en tant qu’écrivain juif antisioniste, par la LIGUE DE DÉFENSE JUIVE, qui a filmé et posté l’agression. Vos services n’ont pas levé le petit doigt pour les arrêter. Se sentant dans une totale impunité, et bénéficiant des protections dues aux judéo-sionistes, la LDJ a récidivé aujourd’hui. Plainte a été déposée au commissariat du 4e. Mais je ne me fais aucune illusion sur la suite. Vous avez de tout temps, comme toutes les autorités de la République, et en premier lieu le Président, affirmé votre soutien indéfectible au CRIF et à son bras armé, la LDJ, aux méthodes fascistes.Cette soumission aveugle est révoltante. Je vous laisse imaginer si j’avais été un écrivain sioniste membre du CRIF agressé par des islamistes. Le tollé que cela aurait provoqué.Vous n’avez ni le sens de la justice ni la volonté de mener une politique équilibrée. L’Histoire vous jugera.

M. VALLS, je vous ai écrit il y a quelques jours et je n’ai reçu aucune réponse. Il est possible que mon cas suscite peu d’intérêt chez vous. Je ne suis pas le "bon juif" défendu par le CRIF pour lequel la République se mobilise et qui est reçu et réconforté par les plus hautes autorités. Mais vous auriez pu charger un membre de votre cabinet pour me répondre.

Mais je comprends votre embarras. Qu’auriez-vous pu répondre ? Comment justifier l’injustifiable ? Comment reconnaître que vous pratiquez une politique de 2 poids 2 mesures ?

Je ne suis qu’un écrivain juif et antisioniste, un renégat en quelque sorte, agressé à 2 reprises par le bras armé du CRIF, j’ai nommé la Ligue de défense juive. Une organisation que votre ministère connaît très bien et qu’il protège amoureusement.

Pourtant les faits sont gravissimes. Les criminels de la LDJ m’ont agressé, filmé l’agression et postée celle-ci sur leur site. La 1ère agression date de plus de 4 mois. Et les criminels sionistes se baladent dans Paris et commettent d’autres agressions. La preuve ? Regardez cette belle vidéo de vous amis de la LDJ : https://www.youtube.com/watch?v=7ciu...

Très républicaine, n’est-ce pas ?

Savez-vous, M. VALLS que vous êtes complice et pénalement responsable de ne pas avoir prévenu d’autres crimes de se commettre, et de non-assistance à personne en danger ?

Vous faites le matamore pour la sécurité mais uniquement pour celle des "judéo-sionistes". Cela dit, vous n’avez pas tort. Ayant des ambitions présidentielles, vous savez où réside le vrai pouvoir et vous vous empressez de le servir. Au mépris des règles de la République, et la première c’est l’égalité de tous les citoyens devant la loi.

Je ne vous envoie pas de lettre personnelle cette fois (dommage pour le timbre). J’espère qu’il se trouvera un membre des RG pour vous prévenir.

MANUEL VALLS, je vous méprise.

JACOB COHEN, ÉCRIVAIN FRANCO-MAROCAIN, MILITANT ANTI-IMPÉRIALISTE ET ANTISIONISTE.

DES LIENS :
http://bellaciao.org/fr/spip.php?page=recherche


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 9:52, édité 15 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

ISRAËL : LA KNESSET S'INQUIÈTE /MENACES SUR DIEUDONNÉ

Message par Joss le Mer 1 Jan 2014 - 16:35

ISRAËL : LA KNESSET S'INQUIÈTE

31 DÉCEMBRE 2013 LE FIGARO


Politiciens et médias israéliens s'inquiètent d'une montée de l'antisémitisme en Europe, à la suite de la polémique autour de la "quenelle" de l'humoriste français controversé Dieudonné.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a publié sur sa page Facebook un statut dénonçant la "quenelle" comme "le condensé de la situation problématique de l'Europe dans ses relations avec les juifs et avec Israël".

Inventé par Dieudonné et imité par ses fans, le salut de la "quenelle" - un bras tendu vers le bas et l'autre croisé à travers l'épaule - est interprété par certains comme un signe de reconnaissance antisémite et revendiqué par d'autres comme un bras d'honneur "anti-système".

La Commission de l'immigration et de la diaspora de la Knesset (Parlement) s'est spécialement réunie hier
à la suite d'une "quenelle" du footballeur français Nicolas Anelka lors d'un match du championnat anglais le week-end dernier qui a amplifié la controverse. Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, a dénoncé une "nouvelle vague antisémite".

Pour le directeur du département de la lutte contre l'antisémitisme en diaspora au ministère des Affaires étrangères, Guidon Bahar, "ce geste n'est qu'un symptôme d'un phénomène inquiétant: l'augmentation de antisémitisme en Europe".

Les médias israéliens s'intéressent à la polémique surtout depuis la "quenelle" d'Anelka. Le quotidien Maariv (droite) vient d'y consacrer deux pleines pages centrales sous le titre: "Le bras long du comique antisémite". Tant que des gens continueront de remettre en question la légitimité de l'existence d'Israël, l'industrie de l'antisémitisme continuera de progresser", écrit Ben Dror Yemini, un des éditorialistes du quotidien.

Sur le plan politique, le député centriste Meyer Habib (UDI) a promis de préparer "dès la rentrée parlementaire" une proposition de loi pour "pénaliser le nouveau salut nazi et antisémite de Dieudonné qu'est la quenelle". "Cela prendra peut-être un certain temps, mais la France ne peut plus tolérer sans réagir ces nostalgiques du IIIe Reich", a ajouté sur Facebook le député de la 8e circonscription des Français de l'étranger qui comprend Israël.

Sur la toile, certains traitaient l'affaire avec un certain humour. Ainsi une jeune Franco-Israélienne relevait ironiquement sur Facebook que le premier ministre israélien porte le même nom que l'"ennemi Dieudonné". En hébreu, Netanyahu veut dire "Dieu a donné".



MENACES SUR DIEUDONNÉ EXCLU I24NEWS: "DIEUDONNÉ N'EST PAS À L'ABRI"



31 DÉCEMBRE I24NEWS

Un des activistes anti-quenelles de Lyon menace les auteurs du geste antisémite en exclusivité sur i24news

"Nous n’attendons pas qu’il se passe un attentat anti-juif en France, nous essayons de prévenir, de faire mal avant que les antisémites ne frappent en France". Un des "6 justiciers anti-quenelles" mis en examen dans les expéditions punitives à Lyon contre les personnes qui ont fait le salut nazi inversé, était mardi soir sur le plateau d'i24news, où il a souhaité gardé l'anonymat. Il s'explique sur son combat et sur ses actions à venir.

Que s’est-il passé à Lyon ?

Les faits remontent à plusieurs jours. 4 serveurs d'une discothèque de Lyon ont fait le geste antisémite dans l’enceinte de l’établissement. Ils ont été avertis. Ils ont été prévenus. Nous avons appelé le responsable pour attendre des sanctions mais elles n’ont pas été prises. Nous avons donc décidé de faire justice nous-mêmes, d’agir nous-mêmes et de frapper fort.

Nous pensons que la seule solution est de faire justice nous-mêmes, même si nous avons confiance en les autorités.

Aujourd’hui, les forces de l’ordre agissent mais après les faits. Nous essayons d’agir avant. Nous n’attendons pas qu’il se passe un attentat anti-juif en France, nous essayons de prévenir, de faire mal avant que les antisémites ne frappent en France.

Vous n’avez pas peur d’entacher la réputation de votre communauté ?

Ce qui est important de souligner, c’est qu’aujourd’hui il y a une montée virulente de l’antisémitisme. Nous savons exactement ce que nous faisons. Cela peut choquer le CRIF ou d’autres organisations mais que nous agissons ou non, notre communauté a toujours été salie, à n’importe quelle époque. En 39-45 on disait que la Shoah n’arriverait pas. Nous essayons d’agir comme la résistance à l’époque du ghetto de Varsovie.

Nous voulons montrer aujourd’hui qu’il y a des Juifs qui sont prêts à réagir en 2014, que nous ne sommes est plus en 39-45. Nous sommes là pour montrer qu’il y a une jeunesse très réactive et prête à réagir n’importe quand et partout.

Quelle est la prochaine étape ?

La prochaine étape c’est la surprise. Nous n’avons pas l’habitude d’exposer nos types d’actions avant de les concrétiser.

Personne n’est à l’abri ?

Nous travaillons avec une équipe de hackers qui a réussi à entrer sur le site de Dieudonné qui a été piraté. Tous les gens responsables de ces quenelles ont été identifiés. Nous connaissons leur travail, leur domicile, où ils habitent.

Le message est clair et net : ces personnes ne sont pas à l’abri. Nous avons pu faire augmenter le taux de chômage en France car énormément de personnes ont été licenciées après avoir effectuées des quenelles. C’est vrai que nous allons frapper fort.

Frapper fort ? Dieudonné en ligne de mire ?

Ce qu’on peut dire aujourd’hui c’est que Dieudonné est une cible potentielle à nos yeux. Il a instauré un climat d’antisémitisme, pousse à la violence, essaye de conquérir le maximum de jeunes musulmans ou d’autres personnes, pour les pousser à les convertir.

Alors oui, Dieudonné n’est pas à n’est pas à l’abri, Alain Soral n’est pas à l’abri. D’autres personnes ne sont pas à l’abri. Les jours parleront de toute façon et ce qui est important c’est nous faisons malgré tout confiance aux forces de l’ordre et aux pouvoirs publics. Cela ne nous amuse pas de prendre de notre temps, de notre travail, de notre vie privée pour agir en toute impunité. Mais malheureusement notre peuple a connu d’innombrables souffrances. L’illégalité en a fait partie et a démontré énormément de choses.


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 9:51, édité 4 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER LA QUENELLE

Message par père JEAN le Mer 1 Jan 2014 - 22:44

Je suis un peu naïf : à près de 70 ans, c'est la première année que j'entends parler de quenelles. Je ne savais pas ce que c'était. Je pense que ceux qui vont voir les spectacles de Dieudonné portent une part de responsabilité de son succès. Il y a des rires de soi-disant comiques qui ne me font pas rire
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

DIEUDONNÉ VU PAR JOURNALISTE AMÉRICAINE

Message par Joss le Sam 4 Jan 2014 - 20:50

LE PHÉNOMÉNE DIEUDONNÉ VU PAR DIANA JOHNSTONE À PARIS, COUNTER PUNCH (USA) 1ER JANVIER 2014, JOURNALISTE AMÉRICAINE

3 JANVIER 2014 COUNTER PUNCH


Les médias traditionnels et les politiques commencent la nouvelle année avec une résolution partagée pour 2014 : museler définitivement un comédien franco-africain qui devient trop populaire auprès des jeunes gens.

Entre NOËL et la SAINT-SYLVESTRE, ce n’est personne d’autre que le Président de la République, FRANÇOIS HOLLANDE qui, lors d’une visite en ARABIE SAOUDITE pour de (très grosses) affaires commerciales, a déclaré que son gouvernement devait trouver un moyen d’interdire des spectacles de l’humoriste DIEUDONNÉ M’BALA M ‘ BALA, ainsi qu’a appelé à le faire le ministre français de l’Intérieur, MANUEL VALLS.

Le leader du parti conservateur d’opposition, l’UMP JEAN-FRANÇOIS COPÉ, a fait immédiatement chorus en apportant un «soutien total» à la réduction au silence de l’incontrôlable comédien.

Au milieu de ce chœur médiatique unanime, l’hebdomadaire LE NOUVEL OBSERVATEUR a écrit en éditorial que DIEUDONNÉ est «déjà mort,» lessivé, fini. La rédaction débattait ouvertement de la meilleure tactique entre essayer de le faire emprisonner pour «incitation à la haine raciale», l’annulation de ses spectacles sur la base de potentielles «menaces de trouble à l’ordre public,» ou l’exercice de pressions en menaçant les communes de diminuer le montant des subventions pour la culture si elles l’autorisent à se produire.

L’OBJECTIF DE MANUEL VALLS, LE PATRON DE LA POLICE NATIONALE, EST CLAIR, MAIS LE POUVOIR TÂTONNE QUANT À LA MÉTHODE.

LA QUENELLE A UN EFFET DÉVASTATEUR SUR MANUEL VALLS

Le cliché méprisant qui est constamment répété est que «DIEUDONNÉ ne fait plus rire personne.»

En réalité, c’est le contraire qui est vrai. Et c’est là le problème. Dans sa récente tournée dans les villes françaises, des vidéos montrent de grandes salles archi combles pliées de rire devant leur humoriste préféré. Il a popularisé un geste simple qu’il appelle la «QUENELLE» Ce geste est imité par des jeunes gens dans toute la FRANCE. Elle veut dire tout simplement et à l’évidence : «ON EN A MARRE».

Pour inventer un prétexte pour détruire DIEUDONNÉ, la principale organisation juive, le CRIF (CONSEIL REPRÉSENTATIF DES INSTITUTIONS JUIVES DE FRANCE, équivalent français de l’AIPAC) et la LICRA (LIGUE INTERNATIONALE CONTRE LE RACISME ET L’ANTISÉMITISME), qui jouit de privilèges particuliers dans le droit français (la journaliste parle du droit de se porter partie civile, NdT) ont sorti une histoire extravagante pour qualifier DIEUDONNÉ et ceux qui le suivent de «NAZIS» La QUENELLE n’est selon toute évidence qu’un geste grossier signifiant à peu près «DANS TON CUL» avec une main placée en haut de l’autre bras pointé vers le bas pour préciser la longueur de la QUENELLE.

Mais pour le CRIF et la LICRA, la QUENELLE est «un salut nazi à l’envers». (On n’est jamais assez «vigilant» quand on cherche un HITLER caché)

Comme quelqu’un l’a remarqué, un «salut nazi à l’envers» peut tout aussi bien être considéré anti-nazi. Si encore le geste a quelque chose à voir avec HEIL HITLER. Ce qui n’est manifestement pas le cas.

Mais le monde des médias reprend cette affirmation, en signalant tout du moins que «certains considèrent la QUENELLE comme un salut nazi à l’envers» Peu importe si ceux qui pratiquent ce geste n’ont aucun doute sur ce qu’il veut dire : N…E LE SYSTÈME !

Mais jusqu’à quel point le CRIF et la LICRA sont-ils «le système» ?

LA FRANCE A UN GRAND BESOIN DE RIRE

L’industrie française est en train de disparaître, avec des usines qui ferment les une s après les autres. L’imposition des citoyens à faibles revenus est à la hausse, pour sauver les banques et l’EURO. La désillusion vis-à-vis de l’UNION EUROPÉENNE est de plus en plus forte. Les règles de l’UE empêchent toute action sérieuse pour améliorer l’état de l’économie française. Pendant ce temps, les politiciens de gauche et de droite continuent leurs discours creux, émaillés de clichés sur les «DROITS DE L’HOMME» – en grande partie comme prétexte pour aller à la guerre au MOYEN-ORIENT ou pour des diatribes contre la CHINE et la RUSSIE. Le pourcentage d’opinions positives sur le président HOLLANDE a dégringolé à 15%. Pourtant les gens votent, avec pour résultat les mêmes politiques, décidées par l’UE.

Pourquoi alors la classe dirigeante concentre-t-elle sa vindicte sur «l’humoriste le plus talentueux de sa génération" (ainsi que le reconnaissent ses confrères, même quand ils le dénoncent)?

La réponse en bref est probablement que la popularité montante de DIEUDONNÉ auprès de la jeunesse illustre un accroissement de l’écart entre générations. DIEUDONNÉ fait rire aux dépends de l’ensemble de l’establishment politique. Ce qui a eu pour conséquences un torrent d’injures et de démarches pour interdire ses spectacles, le ruiner financièrement et même le faire aller en prison. Les attaques verbales fournissent le contexte propice à des agressions physiques contre lui. Il y a quelques jours, son assistant JACKY SIGAUX a été agressé physiquement en pleine journée par plusieurs hommes masqués devant la mairie du 19ème arrondissement – juste en face du parc des BUTTES CHAUMONT. Il a déposé plainte.

Mais quelle protection peut-on espérer de la part d’un gouvernement dont le ministre de l’intérieur, MANUEL VALLS – en charge de la police – a promis de trouver les moyens de faire taire DIEUDONNÉ ?

Cette affaire est importante mais il est pratiquement certain qu’elle ne sera pas traitée correctement dans les médias hors de FRANCE – exactement comme elle n’est pas traitée correctement dans la presse française qui est la source de presque tout ce qui est rapporté à l’étranger. Les problèmes liés à la traduction, une part de malentendus et de contrevérités ajoutent à la confusion.

POURQUOI LE HAÏSSENT-ILS ?

DIEUDONNÉ M’BALA M’BALA est né dans la banlieue parisienne il y a 48 ans Sa mère était une blanche originaire de BRETAGNE, son père était un Africain originaire du CAMEROUN. Ce qui devrait faire de lui l’enfant-modèle du «multiculturalisme» que l’idéologie dominante de la gauche affirme promouvoir. Et durant la première partie de sa carrière, en duo avec son ami juif ELIE SEMOUN, il était exactement ça : il faisait campagne contre le racisme, concentrant ses attaques sur le FRONT NATIONAL allant même jusqu’à se présenter aux élections municipales contre une candidate du FRONT NATIONAL à DREUX, une cité dortoir à environ 90 kilomètres à l’ouest de PARIS où il réside. Comme les meilleurs humoristes, DIEUDONNÉ a toujours ciblé les événements de l’actualité, avec un engagement et une dignité peu courants dans la profession. Sa carrière était florissante, il jouait dans des films, était invité à la télévision et travaillait désormais en solo. Très bon observateur, il excelle dans des imitations assez subtiles de divers types de personnalités et groupes ethniques, des Africains aux Chinois.

Il y a dix ans, le 1er décembre 2003, en tant qu’invité dans une émission de télévision traitant d’actualité intitulée «ON NE PEUT PAS PLAIRE À TOUT LE MONDE» un nom tout à fait approprié, DIEUDONNÉ était arrivé sur le plateau sommairement déguisé en «converti au sionisme extrémiste», suggérant aux autres de «rejoindre l’axe du bien israélo-américain». Cette mise en cause relativement modérée de «L’AXE DU MAL» de GEORGE W. BUSH semblait complètement dans l’air du temps. Ce sketch se terminait par un bref salut «ISRA-HEIL». On était loin du DIEUDONNÉ des débuts mais l’humoriste populaire avait été néanmoins salué avec enthousiasme par les autres comédiens tandis que le public présent sur le plateau lui avait fait une standing ovation.

C’était dans la première année de l’attaque américaine contre l’IRAK à laquelle la FRANCE avait refusé de s’associer, ce qui avait amené WASHINGTON à rebaptiser ce qu’on appelle là-bas «FRENCH FRIES» (belges en réalité) en «FREEDOM FRIES» .

Puis les protestations ont commencé à arriver, concernant particulièrement le geste final vu comme posant une équivalence entre ISRAËL et l’ALLEMAGNE nazie.

«Antisémitisme ! » criait-on même si la cible du sketch était ISRAËL (et les ÉTATS UNIS et leurs alliés au MOYEN ORIENT). Les appels se multipliaient pour interdire ses spectacles, le poursuivre en justice, détruire sa carrière. DIEUDONNÉ a essayé d’expliquer que son sketch ne visait pas les Juifs en tant que tels mais, à la différence d’autres avant lui, il n’a pas présenté d’excuses pour une offense qu’il considère ne pas avoir commise. Pourquoi n’y-a-t-il pas eu de protestations de la part des Africains dont il s’est moqué ? Ou des Musulmans, Ou des Chinois ? Pourquoi une seule communauté a-t-elle réagi avec autant de rage ?

A commencé alors une décennie d’escalade. La LICRA entama une longue série d’actions en justice contre lui («incitation à la haine raciale»), les perdant au début mais ne relâchant pas la pression. Au lieu de céder, après chaque attaque DIEUDONNÉ a poussé plus avant sa critique du «SIONISME», Dans le même temps, DIEUDONNÉ était graduellement exclu des studios de télévision et traité comme un paria par les médias grand public. C’est seulement la profusion récente sur internet d’images montrant de jeunes gens en train de faire le geste de la QUENELLE qui a poussé l’establishment à conclure qu’une attaque frontale serait plus efficace que d’essayer de l’ignorer.

L’ARRIÈRE-PLAN IDÉOLOGIQUE

Pour essayer de comprendre la signification de l’affaire DIEUDONNÉ, il est nécessaire d’appréhender le contexte idéologique. Pour des raisons trop complexes pour qu’on les présente ici, la gauche française – la gauche dont la préoccupation principale était autrefois le bien-être des travailleurs, l’égalité sociale, l’opposition aux guerres d’agression, la liberté d’expression – n’existe pratiquement plus. La droite a gagné la bataille décisive de l’économie avec le triomphe de politiques qui favorisent la stabilité monétaire et les intérêts du capital financier international (le «néolibéralisme»). Comme prix de consolation, la gauche jouit d’une certaine prééminence idéologique basée sur l’anti-racisme, l’anti-nationalisme et l’engagement en faveur de l’UNION EUROPÉENNE – et même de l’hypothétique «EUROPE sociale» qui s’éloigne à grands pas pour rejoindre le cimetière des rêves disparus. En fait, cette idéologie coïncide parfaitement avec une mondialisation fondée sur les exigences du capitalisme financier international.

En l’absence de toute véritable gauche sociale et économique, la FRANCE a sombré dans une sorte de «politique de l’identité» qui fait à la fois l’éloge du multiculturalisme et réagit avec véhémence contre le «communautarisme», c’est-à-dire l’affirmation de n’importe quel particularisme jugé indésirable. Mais certains particularismes ethniques sont encore moins les bienvenus que d’autres. Le voile islamique a été d’abord interdit dans les écoles, et les demandes pour le faire interdire dans l’espace public se font de plus en plus pressantes. Le niqab et la burqa, quoique rares, ont été interdits par une loi. Des controverses éclatent sur la nourriture halal dans les cantines, les prières sur la voie publique, tandis que des caricatures raillent régulièrement l’ISLAM. Quoi qu’on puisse penser de tout ça, la lutte contre le communautarisme peut être vue par certains comme dirigée contre une communauté en particulier. Dans le même temps, les dirigeants politiques français ont pris la tête de ceux qui appellent à la guerre dans des pays musulmans comme la Libye et la Syrie tout en affichant leur dévotion pour Israël.

EN MÊME TEMPS, UNE AUTRE COMMUNAUTÉ FAIT L’OBJET D’UNE SOLLICITUDE DE TOUS LES INSTANTS. CES VINGT DERNIÈRES ANNÉES, ALORS QUE LA PRATIQUE RELIGIEUSE ET L’ENGAGEMENT POLITIQUE ONT CONSIDÉRABLEMENT DÉCLINÉ, L’HOLOCAUSTE, APPELÉ SHOAH EN FRANCE, EST DEVENU PROGRESSIVEMENT UNE SORTE DE RELIGION D’ÉTAT. Les écoles commémorent la SHOAH chaque année, elle domine de plus en plus dans une conscience historique en recul sous les autres aspects tout comme nombre d’approches en sciences humaines. En particulier, DE TOUS LES ÉVÉNEMENTS DE LA LONGUE HISTOIRE DE FRANCE, LE SEUL PROTÉGÉ PAR UNE LOI EST LA SHOAH.. La loi dite GAYSSOT prohibe tout questionnement sur l’histoire de la SHOAH, une interférence absolument sans précédent avec la liberté d’expression. En outre, certaines associations comme la LICRA, se sont vues accorder le privilège de pouvoir poursuivre des individus en justice sur la base de «l’incitation à la haine raciale» (interprétée de manière très large et inégale) avec la possibilité d’encaisser des dommages et intérêts au nom de la «communauté insultée». En pratique, ces lois servent surtout à poursuivre «l’antisémitisme» présumé et le «révisionnisme» par rapport à la SHOAH. Même si elles sont souvent rejetées par les tribunaux, de telles actions en justice participent du harcèlement et de l’intimidation. La FRANCE est un des rares pays où le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre la colonisation israélienne peut aussi être attaqué devant les tribunaux pour «incitation à la haine raciale.»

ORGANISATION VIOLENTE, LA LIGUE DE DÉFENSE JUIVE (LDJ), ILLÉGALE AUX ETATS UNIS ET MÊME EN ISRAËL, EST CONNUE POUR AVOIR SACCAGÉ DES LIBRAIRIES OU FRAPPÉ DES INDIVIDUS ISOLÉS, PARFOIS ÂGÉS. QUAND LES AGRESSEURS SONT IDENTIFIÉS, LA FUITE EN ISRAËL EST UNE BONNE PORTE DE SORTIE. Les victimes de la LDJ n’inspirent jamais dans l’opinion publique quoi que ce soit de comparable à l’indignation publique massive quand un citoyen juif est victime d’une agression gratuite. Par ailleurs, les politiciens se rendent au dîner annuel du CRIF avec le même zèle que ceux des ÉTATS UNIS pour aller au dîner de l’AIPAC -pas pour financer leurs campagnes électorales mais pour prouver la bienveillance de leurs sentiments.

La FRANCE possède la plus importante communauté juive d’EUROPE occidentale, une population qui a en grande majorité échappé à la déportation pendant l’occupation allemande au cours de laquelle les immigrés juifs avaient été expulsés vers les camps de concentration. En plus d’une communauté juive établie depuis très longtemps, il y a beaucoup de nouveaux venus originaires d’AFRIQUE DU NORD. Tout cela contribue à une population aux succès très dynamiques, très présente dans les professions les plus visibles et les plus populaires (le journalisme, le show business ainsi que la science et la médecine entre autres)

De tous les partis politiques français, le PARTI SOCIALISTE (en particulier via le PARTI TRAVAILLISTE de SHIMON PERES qui est membre de l’INTERNATIONALE SOCIALISTE) est celui qui a les liens historiques les plus étroits avec ISRAËL. Dans les années 1950, quand la FRANCE combattait le mouvement de libération nationale algérien, le gouvernement français (via PERES) avait contribué au projet israélien de production d’armes atomiques. Aujourd’hui, ce n’est pas le PARTI TRAVAILLISTE qui gouverne ISRAËL mais l’extrême droite. La récente visite amicale faite par HOLLANDE à BENJAMIN NETANYAHOU a montré que la dérive droitière de la vie politique en ISRAËL n’a absolument pas tendu les relations – qui semblent plus étroites que jamais.

Il n’empêche que la communauté juive est très petite en comparaison du grand nombre d’immigrés arabes venus d’AFRIQUE DU NORD ou des immigrés noirs originaires des anciennes colonies françaises en AFRIQUE. Il y a quelques années, PASCAL BONIFACE, un intellectuel de renom membre du PS, avait prudemment averti les dirigeants du parti que leur biais en faveur de la communauté juive pourrait finir par causer des problèmes électoraux. Cet avertissement qui figurait dans un document d’analyse politique avait provoqué un tollé qui lui avait presque coûté sa carrière.

Mais le fait demeure : il n’est guère difficile pour les français d’origine ARABE ou africaine d’avoir le sentiment que le «communautarisme» qui a vraiment de l’influence est le communautarisme juif.

LES USAGES POLITIQUES DE L’HOLOCAUSTE

NORMAN FINKELSTEIN a montré il y a quelques temps que l’HOLOCAUSTE peut être exploité à des fins pour le moins dénuées de noblesse : comme extorquer des fonds à des banques suisses. La situation en FRANCE est cependant très différente. Il ne fait guère de doute que les rappels constants de la SHOAH fonctionnent comme une sorte de protection pour ISRAËL contre l’hostilité que génère le traitement infligé aux palestiniens. Mais la religion de l’HOLOCAUSTE a un autre impact politique plus profond qui n’a pas de relation directe avec le destin des Juifs.

Plus que toute autre chose, AUSCHWITZ a été interprété en tant que symbole de ce à quoi mène le nationalisme. La référence à AUSCHWITZ a servi à donner mauvaise conscience à l’EUROPE, et notamment aux Français si on tient compte du fait que leur rôle relativement marginal dans cette affaire [AUSCHWITZ] avait été une conséquence de la défaite militaire et de l’occupation du pays par l’ALLEMAGNE NAZIE. BERNARD-HENRI LÉVY, l’écrivain dont l’influence s’est accrue dans des proportions grotesques ces dernières années (il a poussé la président SARKOZY à la guerre contre la LIBYE), avait commencé sa carrière en soutenant que le «fascisme» est l’authentique «idéologie française». Culpabilité, culpabilité, culpabilité. En faisant d’AUSCHWITZ l’événement le plus significatif de l’histoire contemporaine, un certain nombre d’écrivains et de personnages publics justifient par défaut le pouvoir croissant de l’UNION EUROPÉENNE en tant que remplacement indispensable des nations européennes intrinsèquement «mauvaises.» Plus jamais AUSCHWITZ ! Dissoudre les ÉTATS NATIONS dans une bureaucratie technocratique libérée de l’influence émotionnelle de citoyens qui pourraient ne pas voter correctement. Vous vous sentez français ? Ou allemand ? Vous devriez en éprouver de la culpabilité – à cause d’AUSCHWITZ.

Les Européens sont de moins en moins enthousiastes devant l’UE car elle ruine leurs économies et leur retire tout contrôle démocratique sur elles. Ils peuvent voter pour le mariage gay, mais pas pour la moindre mesure keynésienne et encore moins socialiste. La culpabilité pour le passé est néanmoins supposée maintenir leur fidélité à l’égard du rêve européen.

Les fans de DIEUDONNÉ, si on en juge par les photos, semblent être en majorité des hommes jeunes, âgés entre 20 et 30 ans. Ils sont nés deux bonnes générations après la seconde guerre mondiale. Ils ont passé leurs vies à entendre parler de la SHOAH. Plus de 300 écoles parisiennes arborent une plaque commémorant le sort funeste d’enfants juifs déportés dans les camps de concentration nazis. Quel peut bien être l’effet de tout ça ? Pour beaucoup de ceux qui sont nés longtemps après ces terribles événements, il semble que tout le monde est supposé se sentir coupable – si ce n’est pas pour ce qu’ils n’ont pas fait, alors c’est pour ce qu’ils auraient été supposés avoir fait s’ils en avaient eu la possibilité [s'ils avaient vécu à l'époque, NdT].

Quand DIEUDONNÉ a transformé CHAUD CACAO, une vielle chanson «tropicale» un peu raciste, en SHOAH ANANAS, le refrain a été repris en masse par les fans de DIEUDONNÉ. J’ose croire qu’ils ne se moquent pas de la véritable SHOAH mais plutôt de ceux qui leur rappellent tout le temps des événements qui sont supposés les faire se sentir coupables, insignifiants et impuissants. Une bonne partie de cette génération en a assez d’entendre parler de la période 1939 – 1945 alors que son propre avenir est sombre.

PERSONNE NE SAIT QUAND S'ARRÊTER

Dimanche dernier, NICOLAS ANELKA, un footballeur très connu d'origine afro-belge [la famille d'ANELKA est en fait originaire des ANTILLES, NdT] qui évolue en ANGLETERRE a fait une QUENELLE après avoir marqué un but - en signe de solidarité avec son ami DIEUDONNÉ M'BALA M'BALA. Suite à ce geste simple et à la base insignifiant, le tumulte a atteint de nouveaux sommets.

A l'ASSEMBLÉE NATIONALE FRANÇAISE, MEYER HABIB représente les «Français de l'étranger» - dont 4 000 Israéliens d'origine française [plus de 78 000 inscrits sur les registres électoraux en réalité, NdT]. Lundi dernier, il a twitté «La quenelle d'ANELKA est intolérable ! Je vais déposer une proposition de loi pour punir ce nouveau salut nazi pratiqué par les antisémites».

La FRANCE a adopté des lois pour «punir l'antisémitisme» [aucune de ces lois ne concerne exclusivement l'antisémitisme, NdT]. Le résultat est à l'opposé. De telles dispositions tendent simplement à confirmer la vieille idée selon laquelle «les juifs dirigent le pays» et participent à la montée de l'antisémitisme. Quand de jeunes français voient un Franco-israélien essayer de transformer en délit un simple geste, quand la communauté juive se mobilise pour interdire leur humoriste préféré, cela ne peut que faire monter l'antisémitisme et même encore plus rapidement.

Il reste que dans cette escalade le rapport de forces est très inégal. Un humoriste n'a pour armes que des mots et des fans qui pourraient bien se disperser quand la situation va se corser. De l'autre côté se trouvent l'idéologie dominante et le pouvoir de l’État.

Dans ce genre de conflit, la paix civile dépend de la sagesse et de la capacité de ceux qui ont le plus de pouvoir à faire montre de retenue. S'ils n'agissent pas en ce sens, alors cela pourrait être un jeu sans vainqueurs.


Dernière édition par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 9:48, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DIEUDONNÉ INVITÉ PAR CHRISTOPH PITT BBC NEWS

Message par Joss le Lun 6 Jan 2014 - 9:47

CHRISTOPH PITT, PRODUCTEUR DE BBC NEWS, INVITE DIEUDONNÉ À S’EXPRIMER SUR SA CHAÎNE TV

3 JANVIER 2014

Christoph Pitt, producteur de BBC News, invite Dieudonné à s’exprimer au sujet de la Quenelle sur sa chaîne TV via son Tweeter :





LA BBC HARCÈLE DIEUDONNÉ SUR TWITTER POUR AVOIR UN INTERVIEW SUR LA QUENELLE !

6 JANVIER 2014

La BBC harcèle Dieudonné sur Twitter pour avoir un interview sur la Quenelle ! Après sa première demande, Christoph Pitt, le responsable et producteur d’une partie de la programmation de la chaîne américaine, revient à la charge par deux fois aujourd’hui via Twitter :


avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

INTERDICTION DES SPECTACLES DE DIEUDONNÉ: VALLS A ENVOYÉ SA

Message par Joss le Mar 7 Jan 2014 - 9:37

INTERDICTION DES SPECTACLES DE DIEUDONNÉ : VALLS A ENVOYÉ SA CIRCULAIRE AUX PRÉFETS

6 JANVIER 2014



DIEUDONNÉ – VOICI LA CIRCULAIRE ENVOYÉE PAR VALLS AUX PRÉFETS

http://www.youscribe.com/BookReader/EmbedPreview?productId=2379332&width=100%&height=100%&startPage=1&displayMode=scroll&documentId=2356753
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

"QUENELLE" : PARANOÏA ET DERIVES

Message par Joss le Mer 8 Jan 2014 - 13:15

"QUENELLE" : PARANOÏA ET DÉRIVES

Cette affaire devient complètement délirante. Et le ministre porte une grande responsabilité dans cette hystérie maladive :

UNE BOUTIQUE DIESEL FERME À LA SUITE DE MENACES DE MORT




7 JANVIER 2012 EUROPE-ISRAËL.ORG

Suite à notre article concernent un mannequin dans une vitrine faisant une « quenelle », le directeur de la communication de Diesel, François Ridoret, nous a joint au téléphone : Diesel regrette ce malentendu et nous a expliqué que les mannequins étaient préformés et moulés dans cette posture malencontreuse. Diesel a retiré tous ces mannequins qui pourraient prêter à confusions.

La bonne foi de la société Diesel n’est donc pas à mettre en cause. Nous présentons nos excuses à la responsable du magasin Opéra pour avoir pensé que la posture avait été faite volontairement.

Voici le communiqué de la marque Diesel:

«Il s’agit d’un malentendu, explique-t-on au siège de Diesel. Le mannequin qui a été installé dans la vitrine du magasin de l’Avenue de l’Opéra à Paris n’est en aucun cas associé à la quenelle. Il s’agit de la simple «posture» d’un mannequin pré-moulé, représentant une femme avec un bras orienté vers le bas, destiné à présenter un sac à main», poursuit François Ridoret, le directeur de la communication de la marque de vêtements
.

7 JANVIER 2014 LE PARISIEN.FR

Mardi matin, l'une des boutiques parisiennes de l'enseigne Diesel, avenue de l'Opéra (Ier), a dû subitement fermer ses portes après de multiples menaces de mort. En cause : la posture «étrange» d'un de ses mannequins en vitrine. D'après des photos diffusées sur les réseaux sociaux, le modèle féminin reproduit une «quenelle», geste ultra controversé, associé au salut nazi inversé.

En pleine affaire Dieudonné, il n'en fallait pas moins pour que l'histoire dégénère rapidement. «Il s'agit d'un malentendu, explique-t-on au siège de Diesel. Le mannequin qui a été installé dans la vitrine du magasin de l'Avenue de l'Opéra à Paris n'est en aucun cas associé à la quenelle. Il s'agit de la simple «posture» d'un mannequin pré-moulé, représentant une femme avec un bras orienté vers le bas, destiné à présenter un sac à main», poursuit François Ridoret, le directeur de la communication de la marque de vêtements, joint par le parisien.fr.

Sauf que depuis lundi, des sites associés à la communauté juive diffusent la photo de la vitrine, crient au nazisme et accusent la responsable de la boutique d'avoir volontairement placé le mannequin dans cette position. « Il n’y a pas d’erreur, le responsable de cette boutique Diesel a volontairement positionné son mannequin en vitrine pour faire ce signe antisémite», écrit sur son site Europe Israël.

Du côté de Diesel, c'est l'effroi et la consternation. « En trente-cinq ans d'existence, l'enseigne a toujours eu le plus grand souci de respecter toutes les religions et communautés. On comprend le climat de tension actuel, avec cette affaire Dieudonné, mais de là à voir des quenelles partout, ça devient de la paranoïa ! Nous nous sommes fait traiter de nazis par ces illuminés. C'est juste grotesque ! », précise Diesel, qui a décidé, de retirer les mannequins litigieux, « par souci d'apaisement ».



QUENELLE : DEUX LYCÉENS EN GARDE À VUE POUR "APOLOGIE DE CRIME CONTRE L’HUMANITÉ"



8 JANVIER 2014 LE PARISIEN.FR


Deux adolescents de 17 ans ont été placés en garde à vue lundi soir pendant plusieurs heures au commissariat de Montgeron (Essonne) pour s'être photographiés en train de faire le «salut de la quenelle» dans un couloir de leur lycée. Le parquet d'Evry a retenu l'infraction d '«apologie de crime contre l'humanité» et ouvert une enquête, selon France Culture qui a révélé l'information dans son journal de 18 heures ce mardi.

Les faits remontent à décembre dernier. L'un des deux jeunes a posé sous l'objectif de son ami en train d'effectuer ce geste controversé popularisé par l'humoriste Dieudonné, qui se produira jeudi à Nantes malgré l'interdiction de son spectacle. Ce dernier le présente comme un signe «anti-système» et en a fait le signe de ralliement de son parti antisionniste.

En arrière-plan de leur photo, les lycéens avaient placé un ananas sur une table, en référence à l'une des chansons fétiches de l'humoriste, «Shoah-nanas», souvent considéré comme un jeu de mot antisémite sur la Shoah

Un camarade de classe les a surpris et dénoncés auprès de leur professeur principale, qui a averti le proviseur en affirmant se sentir visée par ce qu'elle considérait comme un geste antisémite, avant de saisir elle-même le parquet d'Evry.

«C'était juste pour m'amuser, je ne voulais pas le faire contre qui que ce soit», assure l'auteur de la «quenelle» au micro de la radio publique. «On dit que c'est un geste antisémite, mais ce n'était pas ça, on voulait le faire contre la société», poursuit-il. Jeudi, son camarade et lui devront se présenter en conseil de discipline, en vue d'une possible exclusion.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LONDRES AUTEUR ET JAZZMAN GILAD ATZMON SOUTIENT DIEUDONNÉ

Message par Joss le Mer 8 Jan 2014 - 14:57

L'AUTEUR ET JAZZMAN GILAD ATZMON SOUTIENT DIEUDONNÉ : UNE QUENELLE DE LONDRES

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DIEUDONNÉ INTERDIT PAR LA PLUS HAUTE JURIDICTION ADMINISTRAT

Message par Joss le Jeu 9 Jan 2014 - 22:22

LE SPECTACLE DE DIEUDONNÉ INTERDIT PAR LA PLUS HAUTE JURIDICTION ADMINISTRATIVE

9 JANVIER 2014 HUFFINGTONPOST.FR

DIEUDONNÉ - Le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française, a confirmé jeudi l'interdiction d'un spectacle prévu à Nantes de l'humoriste Dieudonné, condamné plusieurs fois pour antisémitisme, donnant ainsi raison au gouvernement dans son bras de fer avec ce polémiste.

Cette décision a été prise moins de deux heures avant le début du spectacle et accueillie par des sifflets à Nantes aux abords de la salle de spectacles, quadrillés par des forces de police et de gendarmerie. Elle annule une précédente décision d'une instance inférieure qui avait conclu au rejet de l'interdiction décidée à l'initiative du ministère de l'Intérieur.



Dans sa décision, dont l'AFP a obtenu une copie, le juge du Conseil d'Etat, Bernard Stirn, a considéré que "la réalité et la gravité des risques de trouble à l'ordre public" étaient "établis".

"Le contenu du spectacle est connu et je dirais même que l'on est dans une surenchère", avait dit, à l'audience, la représentante du ministère de l'Intérieur.

Le gouvernement a salué "une victoire pour la République" après l'annonce de la décision du Conseil d'Etat. "On ne peut pas tolérer la haine de l'autre, le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme, ce n'est pas possible, ce n'est pas cela la France", a réagi le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls. "Nous ne pouvons pas accepter que, dans notre société, il y ait la moindre complaisance avec l'antisémitisme, totalement étranger à nos valeurs et à nos principes", a aussi fait valoir le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

La décision du Conseil d'Etat est un retournement de jurisprudence, les tribunaux administratifs ayant, à une quinzaine de reprises ces dernières années, invalidé des arrêtés d'interdiction de spectacles de Dieudonné. Le Conseil d'Etat lui-même avait, en 2010, annulé une décision d'un maire de l'ouest de la France qui voulait empêcher le polémiste de se produire dans sa ville.

Le spectacle de jeudi à Nantes devait lancer une tournée de Dieudonné en France. D'autres mesures d'interdiction ont été prises pour des représentations à Tours vendredi et Orléans samedi, dans le centre du pays.

Ambiance tendue à Nantes

"On veut voir Dieudonné!", "Valls démission!" "dictature!": durant deux heures, l'ambiance a été électrique jeudi devant le Zénith de Nantes où des fans déçus par l'interdiction du spectacle de Dieudonné l'ont soutenu en chantant en choeur la chanson du polémiste "Shoah ananas".

A 20h, les spectateurs, essentiellement des hommes plutôt jeunes, continuaiant d'arriver en masse devant la salle nantaise -entourée d'une vingtaine de fourgons de gendarmes et de CRS- , première étape de la tournée de Dieudonné, condamné à de multiples reprises pour antisémitisme. Mais une demi-heure plus tard, à l'heure prévue du spectacle, ils ont commencé à se disperser, après que Dieudonné eut lancé sur Facebook un appel à quitter les lieux.

Certains des fans, ananas en main, ont entonné en choeur la chanson polémique "shoah ananas". Des "quenelles", le geste de ralliement au polémiste se voulant antisystème mais souvent jugé antisémite, étaient aussi visibles, avec des bras tendus très hauts ressemblant à des saluts nazis, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Un peu plus d'une heure avant l'ouverture du Zénith, plusieurs centaines de fans avaient déjà commencé à faire la queue, déterminés à assister au spectacle controversé "Le Mur" et réfutant tout antisémitisme du polémiste.

Hugo, un Belge de 42 ans venu de Bruxelles avec sa compagne, attiré par le tapage médiatique, assure que "vu que tout le monde est embarqué dans le 'non non non' médiatique, quelque part on se dit qu'il doit avoir raison". En ajoutant aussitôt, à voix basse: "On est contre l'antisémitisme".

"Cathartique"

"Nous on travaille toute la semaine, on est venu pour rigoler, il tape sur tout le monde, les Arabes, les musulmans et ça nous fait rire", explique un Nantais d'une trentaine d'année, fonctionnaire. "J'en ai marre qu'on soit freinés dans nos libertés, il y a que lui qui fait rire". "L'annulation c'est une grave atteinte à la liberté", s'énerve-t-il.

"Ca peut dégénérer, c'est vraiment étonnant que le Conseil d'Etat ait pris cette décision sachant qu'il y a 6000 pékins qui attendent pour voir le spectacle", analyse de son côté Pierre-Jean Jégou, un étudiant de 18 ans, venu "pour se faire une idée sur Dieudonné parce que l'image renvoyée par les médias n'est pas forcément exacte".

Des journalistes ont été malmenés, surtout les équipes de télévision et des insultes comme "collabos", "charognards", "vendus", "chiens" ont été lancées à leur encontre par certains fans.

Un ouvrier dans l'aéronautique de 28 ans, venu de Saint-Nazaire, avait réservé sa place avant la polémique mais estime que ce n'est pas "par hasard" si le gouvernement s'en prend à Dieudonné au moment des hausses de TVA. "C'est une manoeuvre de diversion", assène-t-il.

"Avec les polémiques qu'il a lancées sur les Roms, Valls n'est pas le mieux placé pour parler de ce genre de choses", ajoute-t-il, au sujet des accusations d'antisémitisme portées par le ministre de l'Intérieur contre Dieudonné.

"Il prend des chemins politiques que je ne cautionne pas nécessairement, ça peut choquer certains c'est sûr", ajoute Damien, jeune d'une vingtaine d'années. "Ce qui me plaît, c'est qu'il a un humour grinçant qu'on ne peut pas retrouver chez un Gad Elmaleh, un Jamel Debbouze... C'est cathartique, c'est le seul humoriste qui arrive à faire ça".

"Si le spectacle est annulé on demande au moins à l'Etat de rembourser notre place", déclare Lou, une jeune femme de 21 ans, employée en pâtisserie à Nantes. "Ce qu'il dit sur les juifs ce n'est pas choquant", estime-t-elle. "Dieudonné essaye de faire rire avec quelque chose qui est très tabou surtout en France, ça détend l'atmosphère", conclut-elle
.


En vert, les villes où Dieudonné pourra jouer son spectacle (jusqu'à preuve du contraire), en rouge celles où il est d'ores et déjà interdit, et en orange celles où l'interdiction n'a pas encore été prononcée mais est à l'étude.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LE DÉPUTÉ BELGE LAURENT LOUIS RÉPOND À MANUEL VALLS

Message par Joss le Jeu 9 Jan 2014 - 22:25

LE DÉPUTÉ BELGE LAURENT LOUIS RÉPOND À MANUEL VALLS

9 JANVIER 2014
Suite à son souhait d'interdire les spectacles de Dieudonné, le député fédéral belge, Laurent LOUIS interpelle avec virulence Manuel Valls, Ministre français de l'Intérieur.


avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

JACOB COHEN

Message par Joss le Dim 12 Jan 2014 - 9:42



avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10509
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER LA QUENELLE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum