MARTHE ET MARIE

UN ÉLÈVE DE TROISIÈME QUI NE SAIT PAS LIRE, ÇA ARRIVE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

UN ÉLÈVE DE TROISIÈME QUI NE SAIT PAS LIRE, ÇA ARRIVE

Message par Joss le Dim 6 Oct 2013 - 15:17

JOURNAL D'UN PROF DÉBUTANT (ÉPISODE 7) : "UN ÉLÈVE DE TROISIÈME QUI NE SAIT PAS LIRE, ÇA ARRIVE"



En trois semaines de cours, Sophie a découvert ce que certains de ses élèves cachent soigneusement depuis le début de leur scolarité.

1er OCTOBRE 2013


"Je pensais que ma semaine serait tranquille : dans mes souvenirs, pendant un contrôle, c'était le calme dans la classe". Pour sa première série d'évaluations de sa toute jeune carrière de prof, Sophie (1) avait imaginé faire face à toutes les éventualités : des élèves qui copieraient sur leurs voisins, d'autres qui cacheraient des antisèches dans leurs trousses, de faux malades... Mais la jeune femme ne s'attendait pas à ça : "Ils ont été très bruyants. Ils n'ont pas tellement triché ; en revanche, ils n'ont pas cessé de se piquer des stylos, de se demander des feuilles, de parler de jeux vidéo." Sophie, qui refuse - toujours - de se décourager, veut croire que c'est parce qu'elle "débute". Elle a tout essayé : punitions, heures de colles, mots dans le cahier, rien n'y a fait. Imane, la jeune fille avec qui Sophie a déjà eu maille à partir la semaine dernière et qui avait promis de se tenir à carreau après un rendez-vous entre sa mère et l'enseignante, est redevenue insupportable. Le résultat ne s'est pas fait attendre : 4,5/20.

Larmes

Dans certaines classes, Sophie a mis des 19/20. Mais l'enseignante a également dû distiller plusieurs 1/20 : "Quand ils ne rendent qu'une ligne, difficile de sauver la copie", déplore-t-elle. Certains, comme Moussa, ont même osé lui déposer sur son bureau une boulette de papier en guise de composition. Mais même si elle regrette profondément ces provocations aux parfums de défis à peine déguisés, Sophie ne s'attendait pas à ce qu'un grand gaillard costaud retienne ses larmes devant elle.

Amidou, visiblement ému, a bien voulu partager avec elle son grand secret. Si cet adolescent de quatrième se balançait sur sa chaise en toisant la prof d'un air provocateur au lieu de bosser sur son contrôle, c'est qu'il cherchait à se donner une contenance. "Je lui ai demandé de rester à la fin du cours. Il était complètement fermé, mais gardait malgré tout son regard ironique. Au bout d'un moment, il m'a révélé son secret en baissant les yeux : je ne sais pas lire." Sophie a d'abord cru à une mauvaise blague, une fausse excuse pour se disculper de ne pas avoir travaillé. Après tout, on lui a beaucoup répété qu'il fallait se méfier de ces petits malins. "Je n'ai pas compris sur le moment, c'était trop gros pour être vrai. Alors je lui ai dit qu'on en reparlerait."

Problème majeur

Sophie a réfléchi, et a bien dû se rendre à l'évidence : Amidou ne sait réellement pas lire. "Je n'ai plus aucun doute, désormais : quand je me mettais derrière lui pour vérifier les exercices qu'il faisait pendant les cours, sans m'en rendre compte, c'est moi qui lui lisais l'intitulé des questions !" réalise l'enseignante. "Et bien sûr, sa leçon était bien prise en notes dans son cahier, puisqu'il n'avait qu'à recopier ce qu'il voyait au tableau !" À l'entendre, il est clair que la professeur d'histoire-géographie culpabilise de ne pas s'en être rendu compte plus tôt. Pourtant, elle a compris l'invraisemblable en moins d'un mois, alors que depuis des années, Amidou a su berner tout son entourage et le corps enseignant.

En discutant avec ses collègues en salle des profs, Sophie a compris qu'elle avait sans doute mis le doigt sur un problème majeur. En parlant du cas d'Amidou, son prof de sciences a réagi : "Tu as sans doute raison, il y a un truc étrange, j'ai essayé de le faire lire à voix haute en cours, il ne l'a pas fait et tous les autres ont ri." Sophie n'en revient toujours pas. "J'étais incrédule, je pensais que les cas les plus extrêmes surviendraient avec des nouveaux élèves non francophones, avec ceux dont la syntaxe n'est qu'approximative ou avec ceux qui sont à peine lisibles."

Échec total

Dès lors, cette réalité devenait tangible. Pire : elle devenait banale. Car c'est en réfléchissant à ses autres élèves que Sophie s'est rendu compte qu'un autre élève de quatrième, dont les cahiers restent obstinément quasi vides, ne savait sans doute pas lire non plus. Une simple petite conversation en fin de cours avec lui a suffi à lever le doute : celui-ci sait à peine déchiffrer les mots. Mais dans son cas, tout n'est pas perdu : il demande manifestement de l'aide.

En salle des profs, l'enseignante n'est pas au bout de ses surprises. "Un troisième qui ne sait pas lire, c'est normal ?" questionne un nouveau. "Oh oui !" s'empresse de répondre un collègue, "deux ou trois élèves par niveau ne savent pas lire ou pas écrire, voire les deux". Désarçonnée, démunie face à cette découverte, Sophie s'interroge. Elle aimerait rester à la fin des cours au collège pour aider ses élèves. Mais comment ? "Je ne sais pas comment on enseigne la lecture ou l'écriture !" s'agace-t-elle.
Et de se demander comment ils ont pu arriver jusqu'en quatrième : "L'institution a-t-elle déjà renoncé ?" Sa colère n'a fait que croître lorsqu'elle a appris que certains profs du collège avaient remué ciel et terre l'an passé pour trouver des solutions pour un élève de quatrième qui ne savait ni lire ni écrire. Sans succès. "Ni les enseignants ni l'administration n'ont pu faire quoi que ce soit : l'échec de l'institution est total", fulmine-t-elle. Le pire, pour Sophie, est sans conteste que l'adolescent lui-même ait renoncé. "Aucun prof, avant de l'avoir vécu, ne peut imaginer accepter qu'un élève refuse à ce point." Le garçon, lui, a continué son petit bonhomme de chemin sans que personne n'ait pu remédier à son drame. Il est en troisième aujourd'hui.

http://www.lepoint.fr/societe/journal-d-un-prof-debutant-episode-7-un-eleve-de-troisieme-qui-ne-sait-pas-lire-c-est-normal-01-10-2013-1737011_23.php

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MATHS, LECTURE : BONNET D'ÂNE POUR LES ADULTES FRANÇAIS

Message par Joss le Mar 8 Oct 2013 - 17:35

MATHS, LECTURE : BONNET D'ÂNE POUR LES ADULTES FRANÇAIS


VIDÉO - L'OCDE publie pour la première fois une vaste étude sur le niveau de compétences des adultes dans 24 pays, sur leurs capacités à exploiter de l'information écrite et chiffrée. Les Français se retrouvent en bas du classement.

8 OCTOBRE 2013


Après PISA, voici PIAAC! L'OCDE qui passe depuis plusieurs années au crible l'acquisition des savoir des jeunes de 15 ans, s'intéresse désormais aux compétences des adultes. L'organisation internationale publie une vaste enquête menée depuis 2006 dans 24 pays et portant sur 166 000 adultes âgés de 16 à 65 ans. Dans l'Hexagone, environ 7000 personnes ont répondu à l'enquête.

Le constat n'est guère élogieux pour les Français, qui se retrouvent tout en bas du classement dans les trois domaines étudiés: littératie, c'est à dire la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits, la numératie ou l'utilisation des concepts numériques et mathématiques et la résolution des problèmes dans des environnements technologiques.
Les compétences sont mesurées sur des échelles de 500 points divisées en six niveaux (de 1 à 5 et inférieur à 1). «Il y a un éventail de compétences très large entre les pays, mais également à l'intérieur d'un même État, constate Stefano Scarpetta, directeur de la Direction de l'emploi, du travail et des affaires sociales de l'OCDE. Beaucoup d'adultes se retrouvent dans les plus bas niveaux et un faible nombre tout en haut».

22ième place en littératie: Seuls 7,7 % des adultes français se situent dans les niveaux les plus élevés (4 et 5) et 34 % au niveau 3, contre respectivement 11,8 % et 38,2 % pour la moyenne des pays participants. A l'inverse, la proportion des personnes de niveau égal et inférieur à 1 atteint 21,6 %, contre 15 % en moyenne. Seuls l'Italie (27,7 %) et l'Espagne (27,5 %) font moins bien que la France. Les trois meilleurs élèves sont le Japon, la Finlande et les Pays-Bas.

21ième place en numératie : 28 % des Français ont un faible niveau de compétence, contre 19 % pour la moyenne des pays. Et seuls 8,3 % se situent dans les niveaux les plus élevés, contre 12,4 % pour la moyenne. Là encore, les Japonais excellent, devant les Finlandais et les Suédois.

A noter en France une différence assez importante selon les générations. «Les mauvaises performances de la France sont en bonne partie imputables aux résultats des 45-65 ans, tandis que les 16-44 ans obtiennent des scores plus proches de la moyenne», souligne le rapport. C'est la note d'espoir pour la France, mentionne Stefano Scarpetta, qui montre un progrès entre les générations. Il cite à l'appui la proportion de personnes dans les niveaux 4 et 5: 3 % pour les 55-65 ans et 5 % pour 16-25 ans. Alors que par exemple pour les États-Unis, le résultat est 42 % côté senior contre 28 % pour les jeunes.
Salaire plus élevé

Autre point, les différences de résultats selon le niveau de formation sont parmi les plus importantes comparé aux autres pays. Ainsi, les personnes n'ayant par terminé l'enseignement secondaire se retrouvent 14 points en dessous de la moyenne. Et il existe également une forte corrélation avec le niveau d'études des parents. Les Français dont au moins l'un des deux parents est diplômé affichent des résultats semblables à la moyenne des pays.

Enfin, plus les adultes sont compétents, plus leur salaire est élevé et plus ils ont une chance de trouver un emploi. Un employé de niveau 4 ou 5 en littératie gagne 40 % de plus qu'une personne du niveau 1. Et la probabilité d'occuper un emploi est 30 % plus élevée!

«Il y a trois dimensions importantes, conclut Stefano Scarpetta, l'accès à la formation, le développement des compétences tout au long de la vie professionnelle et l'utilisation des compétences en adéquation avec le poste occupé».

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/08/20002-20131008ARTFIG00380-maths-lecture-bonnet-d-ane-pour-les-francais-adultes.php

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: UN ÉLÈVE DE TROISIÈME QUI NE SAIT PAS LIRE, ÇA ARRIVE

Message par Joss le Mar 3 Déc 2013 - 21:13

NIVEAU SCOLAIRE : LA FRANCE 25ÈME DU CLASSEMENT MONDIAL

3 DECEMBRE 2013 LE FIGARO

La France chute au 25e rang du dernier classement Pisa qui évalue tous les trois ans les élèves de 15 ans dans le monde. Les résultats en mathématiques sont particulièrement décevants.


CLASSEMENT PISA



_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

SEULEMENT 1/4 DES ÉLÈVES DE TROISIÈME MAÎTRISE LA LANGUE

Message par Joss le Dim 21 Aoû 2016 - 15:14

FRANCE : SEULEMENT 1/4 DES ÉLÈVES DE TROISIÈME MAÎTRISE LA LANGUE

25 JUILLET 2016 LES ECHOS / LE PROGRES

.
Selon une étude du MINISTÈRE DE L'EDUCATION NATIONALE dévoilée ce lundi dans LES ECHOS, 60 % des élèves de fin de troisième s'en sortent plutôt bien dans la maîtrise du français.

Un niveau qui devrait leur permettre de poursuivre une formation, même si la moitié d'entre eux "doivent encore progresser". Reste qu'un peu plus d'un quart ont "un bon ou un excellent niveau de maîtrise des compétences" attendues en fin de collège.

A l'inverse, 15 % des élèves n'ont "pratiquement aucune maîtrise ou une maîtrise réduite de ces compétences et sont en difficulté devant un texte complexe ou comprenant un vocabulaire peu courant". Parmi eux, 3 % sont même "en grandes difficultés" : ils peuvent répondre ponctuellement à quelques questions, mais ne maîtrisent quasiment aucune des compétences évaluées.

L'étude a par ailleurs cherché à savoir comment les élèves s'y prennent pour lire, et quelles sont les différences entre les bons lecteurs et ceux qui sont en difficulté.

LES RÉSULTATS - inquiétants - montrent que plus d'un tiers des élèves n'ont pas de stratégie de lecture efficace. Ils continuent, par exemple, à lire sans résoudre un problème de compréhension, ou ne ralentissent pas leur vitesse de lecture devant un texte compliqué.

En décodé enseignant : 30% des élèves de troisième de comprennent pas ce qu'ils lisent !
Mais, (ho réjouissances attendues !) 100% 98% ont le BAC !!!!!!!!!!!!
La fabrique des ânes ! Parce qu'il est plus facile de ne pas vexer les chères jeunes têtes blondes que de leur enseigner quoi que ce soit !
Ensuite ne demandons pas comment et pourquoi la France perd 4 points de QI !

Il y a une volonté politique dans la destruction de ce pays !
Il est beaucoup plus aisé d'avoir des esclaves imbéciles et une "caste" de dirigeants pour nos zélites barbares ! Relire Bourdieu et la "Reproduction".
Nous créons un Bétail Humain au propre comme au figuré !

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: UN ÉLÈVE DE TROISIÈME QUI NE SAIT PAS LIRE, ÇA ARRIVE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum