MARTHE ET MARIE

SYRIE : CONFLIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SYRIE : CONFLIT

Message par Joss le Jeu 29 Aoû 2013 - 19:34

LES VA-T-EN-GUERRE SONT PRESSÉS!

C'est maintenant heure par heure qu'ils essayent de gagner du temps , ne craignant en rien le ridicule absolu, réclamant une guerre immédiate et sans l'avis du conseil de sécurité de l'ONU!

http://www.lepoint.fr/monde/en-direct-syrie-v...on-militaire...


un tel empressement ne peut en cacher qu'un autre, celui de la catastrophe financière imminente. En attendant , alors que toutes les preuves de crimes s'accumulent sur cette pseudo opposition syrienne, a la botte de l'axe Washington/Londres/Paris/Berlin/Tel Aviv, La Russie se prépare a ramasser les marrons du feu, accumulant les preuves de crimes, ainsi que l'appuie des populations occidentales qui n'en peuvent plus de leurs élites politique.

La fin du bal arrive

Les masques ne vont pas tarder a tomber , et ce malgré l'effort incroyable de l'occident pour éradiquer ses populations et ses coutumes, organisé par ses élites autochtones de fraiche date..............histoire d'offrir aux survivants un nouvel ordre paradisiaque mondial.


Depuis l'accélération d'avant l'été, que j'avais relevé, le grand bond en avant, arrive celui de non retour, la troisième guerre mondiale se jouera au bord de l'Euphrate:

http://www.denissto.eu/node/557

24hgold




LA SYRIE ATTAQUERA ISRAËL EN CAS D’INTERVENTION DES ETATS-UNIS


La Syrie est coupable de crimes de guerre. Selon les Etats-Unis, Israël et d’autres nations Occidentales, le président Syrien Bashar al-Assad serait derrière les attaques chimiques qui ont fait des centaines de morts la semaine dernière.

Tout pousse à croire qu'une intervention armée aura lieu cette semaine, bien que les inspecteurs des Nations Unies sur le terrain (qui ont aujourd’hui été attaqués par des tireurs embusqués) n’aient pas encore rendu leur dossier.

Il semblerait que les jeux soient faits. Il est fort possible que les Alliés interviennent par la force sous très peu de temps.

A l’heure actuelle, le seul moyen d’éviter le conflit armé serait que la Russie, qui a rendu public son soutien pour le gouvernement Syrien, parvienne à convaincre l’Occident qu’une intervention ne soit pas dans son intérêt (peut-être en le menaçant d’une confrontation de grande échelle, puisqu’il est évident que rien d’autre ne pourrait fonctionner).

Imaginons donc que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres lancent des missiles sur des cibles stratégiques en Syrie au cours de ces prochains jours.

Quelle sera la réponse d’Assad ?

Selon un rapport écrit par Steve Watson pour Prison Planet, il devrait immédiatement attaquer Israël, comme Saddam Hussein l’a fait lors de la première Guerre du Golfe.

Mais cette fois-ci, les Israéliens ne se restreindront peut-être pas autant qu’ils l’ont fait en 1991.

L’attaque pourrait transformer le Proche-Orient… et le reste du monde :

Un haut fonctionnaire Syrien a menacé Israël de représailles si les Etats-Unis commettaient une agression militaire contre le régime d’Assad.

Comme le rapporte le site Israélien Ynet, Halef al-Muftah, membre du conseil national Syrien et ancien assistant du ministre Syrien des médias, a déclaré aujourd’hui que son pays dispose de missiles positionnés stratégiquement vers Israël.

Commentant pour une station de radio Arabe Américaine, Muftah a ajouté que Damas considèrerait Israël comme étant ‘derrière les attaques’ et que le pays souffrirait de représailles si les Etats-Unis s’en prenaient à la Syrie.

Le haut fonctionnaire a également mentionné le fait que le gouvernement Syrien ne fléchirait pas devant une attaque des Etats-Unis, et a ajouté que ‘si les Etats-Unis ou Israël choisissaient la voie de l’agression et exploitaient l’option chimique, la région terminerait en flammes, ce qui affecterait non seulement la sécurité du Proche-Orient, mais celle du monde’.
Au cours de ces dernières 24 heures, le président Assad a expliqué lors d’un entretien pour la télévision Russe qu’il ne reculerait devant rien.

‘Un échec cuisant attend les Etats-Unis, comme pour toutes les autres guerres qu’ils ont déclarées par le passé, à commencer par celle du Vietnam et jusqu’à aujourd’hui’, a-t-il précisé au journal Izvestia, favorable au Kremlin, lors d’un entretien qui aurait eu lieu à Damas.
Il est possible qu’une intervention lancée par les Etats-Unis et ses alliés soit accueillie par une réponse militaire. Si ce rapport s’avère correct, il est fort probable que les armes fournies par la Russie et qui n'ont jusqu'à présent jamais été vues au Proche-Orient soient utilisées pour attaquer les Etats-Unis sur la mer ainsi que le cœur d’Israël.

Ce qui changera complètement la donne sera la manière dont Israël répondra à cette attaque.

En 1991, les Israéliens n’ont pas répondu à l’attaque de Jérusalem par Saddam Hussein. C’est ainsi que l’alliance contre l’Irak, qui comprenait ironiquement la Syrie, est demeurée intacte.

Si les Israéliens avaient attaqué des cibles Irakiennes, l’alliance aurait été brisée, et le Proche-Orient se serait retrouvé plongé dans une confrontation de grande ampleur.

Mais les choses sont bien différentes aujourd’hui. Et Israël, qui en mai prenait la décision unilatérale de détruire une base d’armement Syrienne, pourrait aujourd’hui répondre à une attaque.
S’il choisissait de le faire, le conflit qui oppose depuis des siècles les Arabes et les Juifs pourrait gagner du terrain, notamment si la Syrie décidait d’avoir recours à des armes biologiques ou chimiques, ce à quoi semble s’attendre Israël qui distribue déjà des masques à gaz à sa population.

Une réponse nucléaire de la part d’Israël n’est pas à écarter.

La situation ne pourrait pas plus ressembler au lancement d’une nouvelle guerre mondiale.

Il suffira d’un pas de travers pour que le conflit se répande dans l’ensemble du Proche-Orient et au-delà – un avertissement qu'a déjà fait la Russie aux Etats-Unis il y a quelques mois.

Il n’y a selon les Russes aucune preuve que le gouvernement Syrien soit derrière les récentes attaques chimiques.

Nul besoin de preuves.

Les armées sont mobilisées comme elles l’ont été à la suite de l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand en juin 1914.

Avant le mois de décembre 1914, un million de personnes avaient trouvé la mort et des lignes de fronts s’étendaient sur des centaines de kilomètres au travers de l’Europe.

La situation pourra très vite dégénérer.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-changement-de-donne--la-syrie-attaquera-israel-en-cas-d-intervention-des-etats-unis.aspx?article=4490954630G10020&redirect=false&contributor=Mac+Slavo.


LA SYRIE DIT QUE DES ‘TERRORISTES’ VONT ATTAQUER L’EUROPE AVEC DES ARMES CHIMIQUES

(Reuters) – Le député des affaires étrangères de la Syrie a dit Mercredi que les ETATS-UNIS, la GRANDE BRETAGNE et la FRANCE ont aidé les « terroristes » à utiliser des armes chimiques en Syrie, et que les mêmes groupes les utiliseront bientôt contre l’Europe.

S’adressant aux journalistes à l’extérieur de l’hôtel Four Seasons à Damas, Fayçal Maqdad a dit qu’il avait présenté aux inspecteurs d’armes chimiques de l’ONU la preuve que « des groupes terroristes armés » avaient utilisé du gaz sarin sur tous les sites d’attaques présumées.

« Nous répétons que les groupes terroristes sont ceux qui ont utilisé (des armes chimiques) avec l’aide des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France, et cela doit cesser« , dit-il. « Cela veut dire que des armes chimiques seront bientôt utilisées par ces mêmes groupes contre les gens d’Europe, » il a ajouté.

Reuters


Dernière édition par Joss le Dim 1 Sep 2013 - 13:24, édité 3 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

ATTAQUE CHIMIQUE : QUEL EST LE RESPONSABLE ?

Message par Joss le Jeu 29 Aoû 2013 - 20:36

ATTAQUE CHIMIQUE : QUEL EST LE RESPONSABLE ?


ETATS-UNIS : LE DÉPARTEMENT D’ÉTAT ADMET QU’IL NE SAIT PAS QUI A DONNÉ L’ORDRE DE L’ATTAQUE CHIMIQUE EN SYRIE

Avec les Etats-Unis fonçant vers une attaque sur la Syrie, les responsables américains disent qu’ils sont tout à fait certain que le gouvernement de Bachar al-Assad est responsable de l’attaque d’armes chimiques de la semaine dernière. Ils ne savent pas qui dans le gouvernement syrien est à blâmer.

Le mercredi, la porte-parole du département d’État Marie Harf a admis. « Le commandant en chef d’une armée est responsable des décisions prises sous sa direction, même si … il n’est pas celui qui appuie sur le bouton ou dit, ‘Go’, à ce sujet, » a déclaré Harf. « Je ne sais pas quels sont les faits ici. Je suis juste, grosso modo, entrain de dire qu’il est responsable des actions de son régime. Je ne suis pas très familier avec la structure de commandement et de contrôle de l’armée syrienne. Je ne le suis juste pas. Mais encore une fois, il est responsable en fin de compte pour les décisions qui sont prises« .

Le mardi, The Cable a rapporté que les responsables américains fondent leur évaluation que le régime Assad est responsable de l’attaque en grande partie sur un appel téléphonique entre un ministère paniqué responsable de la défense et d’un commandant d’une unité d’armements chimiques syrienne. Mais que le renseignement ne résout pas la question de savoir qui au sein du gouvernement a ordonné l’attaque ou quel genre de structures de commandement et de contrôle sont en place pour l’utilisation de ces armes. « On ne sait pas où se trouve le contrôle« , a dit un responsable du renseignement américain à The Cable mardi. « Y a t-il une forme de bénédiction générale pour utiliser ces choses? Ou y a t-il des ordres explicites pour chaque attaque? »

A cause du manque de clarté, Harf s’est faites battre Mercredi. Dans un échange irritable de son rapport quotidien à la presse, Harf a à peu près admis que cela ne fait aucune différence qui, dans le gouvernement syrien a ordonné l’attaque, un reflet de l’absence de certitude qui cerne encore la compréhension américaine quant à l’attaque chimique qui a tué plus de 1.000 personnes.

En effet, Harf a été laissé en faisant valoir que, parce que personne d’autre n’aurait pu procéder à l’attaque, c’est la faute au gouvernement syrien. « Le monde n’a pas besoin d’une évaluation classifiée du renseignement américain pour voir les photos et les vidéos de ces gens et de savoir que la seule entité possible en Syrie qui pourrait le faire à son propre peuple est le régime« , dit-elle.

Étant donné que les inspecteurs de l’ONU avec un mandat d’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques étaient sur le terrain lorsque l’attaque a eu lieu, la décision de déployer ce qui semble avoir été un agent neurotoxique dans la banlieue est de Damas a laissé perplexes de nombreux observateurs. Pourquoi la Syrie a fait une telle chose quand il est pleinement conscient que l’utilisation massive d’armes chimiques est la seule chose qui pourrait pousser les États-Unis à prendre des mesures militaires contre elle? C’est une question que les analystes du renseignement américains se posent aussi. « Nous ne savons exactement pas pourquoi c’est arrivé« , a dit le responsable du renseignement. « Nous savons juste que c’était ultra stupide. »

Pressé de savoir si les Etats-Unis considèreraient qu’il est justifié de lancer une attaque punitive si les armes chimiques ont été déployées par un « officier voyou« , Harf a déclaré, « oui« , avant de rapidement ajouter une mise en garde: « Mais c’est aussi une question sauvagement spéculative« .

Foreign Policy
LA RUSSIE FOURNIT LES PREUVES SATELLITES AUX NATIONS UNIES SUR LES AUTEURS DU MASSACRE AUX ARMES CHIMIQUE D'AL GHOUTA

INHFR - La Russie qui fournit aux Nations Unies les images satellites, irréfutables, des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous contrôle des rebelles! Information relayée par d'autres médias libanais et autres (AlManar, Asafir etc..).

RUSSIE - Le Ministre des Affaires Étrangères Russe : «Nous détenons plus de nouvelles preuves que cet acte criminel était d'une nature provocatrice», a-t-il souligné. "Et en particulier, des rapports ont circulé sur Internet, que les matériaux de l'incident et l'objet des accusations contre les troupes gouvernementales, avaient été publiés pendant plusieurs heures à l'avance de l'attaque en question . Ainsi, il s'agissait bien d'une action planifiée à l'avance ". Suite de l'article sur RT

QUE DIT LA PRESSE OCCIDENTALE ? Blackout total ! La France, mise en difficulté fait allusion, et pour la première fois depuis le début de cette insurrection, Le Figaro, très connu pour le soutien qu'il apporte à Fabius et aux rebelles, se pose pour la première fois des questions jamais vues auparavant, même si le titre est 100% sioniste, le texte en dit long :

"Quel intérêt aurait eu Bachar el-Assad à lancer une attaque non conventionnelle au moment précis où il venait d'autoriser des inspecteurs de l'ONU ?" - Le Figaro 22/08/2013 CQFD !
L’ATTAQUE CHIMIQUE ANNONCÉE DÈS JANVIER 2013 PAR LE MAIL ONLINE

Le 26 Janvier 2013, le journal britannique de référence « Mail online » publiait une fuite informant que les Etats-Unis avaient accepté de soutenir un plan visant à lancer une attaque chimique en Syrie et à l’imputer sur le régime du Président Assad !



Le Mail Online fut alors poursuivi en justice et condamné lourdement à verser 110 000 Livres (plus de 150 000 Eur) à la Société Britam Defence, spécialisée dans les opérations militaires et de sécurité, et à publier un erratum dénonçant l’information qu’il avait publié en Janvier 2013 sur les attaques chimiques programmées en Syrie :

Le journal The Guardian reportait en effet le 26 Juin 2013 le compte-rendu suivant :

<< The Daily Mail s’est excusé et a payé 110 000 £ dans un accord avec une firme londonienne de défense (NDLR : Contractuel privé) que le journal avait faussement reliée avec un complot allégué d’armes chimiques en Syrie.

Britam Defence Limited se plaignait qu’un article du site web du Daily Mal ait accusé faussement 2 cadres de conspirer dans un complot illégal et néfaste au Moyen Orient contre une « récompense financière énorme ».

L’article citait un email supposément échangé entre les 2 responsables de la compagnie qui affirmait montrer que Britam Defence avait conclu un accord pour pouvoir Homs avec des armes chimiques afin de les utiliser lors d’une attaque. Mais cependant les emails se sont avérés des faux.>>

L’une des fuites originales qui avaient conduit à cette histoire brève et vite supprimée du site web du Daily Mail provenait d’une fuite de Britam Defence, qui détaillait ce complot présumé et qui était censé avoir reçu le feu vert des Etats-Unis et le financement par le Qatar.

Bien qu’un accord financier ait été trouvé concernant l’évocation des noms des 2 cadres britanniques de la Société dans l’article du Mail, il est difficile de prouver que le complot lui-même n’a pas été réellement fomenté, et au-delà cette affaire met en lumière les problèmes des liens entre les cabinets secrets des gouvernements et les contracteurs privés tant aux Etats-Unis qu’en Grande Bretagne (source
Mondialisation.ca, version en anglais) …
DES REBELLES SYRIENS ONT ADMIS QU'ILS ÉTAIENT RESPONSABLES DE L'ATTAQUE CHIMIQUE DU 21 AOÛT

L'incident du 21 août dernier où des armes chimiques ont fait entre 355 et 1300 morts dans la banlieue Est de Damas aurait été produit par des rebelles syriens selon le très crédible journaliste Dale Gavlak, correspondant au Moyen-Orient pour l'Associated Press depuis deux décennies.

Les puissances occidentales ont blâmé les forces de Bachar al-Assad, mais selon les témoignages recueillis par Gavlak, cette attaque serait en fait le résultat d'une mauvaise manipulation d'armes chimiques fournies par l'Arabie Saoudite!



Selon le journaliste de l'Associated Press [probablement plus pour trés longtemps], de nombreux médecins, résidents de Ghouta, des combattants rebelles et leurs familles, prétendent que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l'intermédiaire du chef du renseignement saoudien, le prince Bandar bin Sultan, et que ce sont ces armes qui sont responsables de l'attentat chimique mortel.

Les rebelles ont dit à Gavlak qu'ils n'ont pas été correctement formés sur la façon de manipuler les armes chimiques, qu'ils ne savaient pas de quoi il s'agissait. Il semble que les armes devaient initialement être données à Al Qaïda et au groupe Front al-Nosra [un groupe djihadiste de rebelles armés].

Un militant de l'opposition a dit au journaliste qu'ils étaient très curieux au sujet de ces armes et que malheureusement certains d'entre eux ont manipulé les armes de façon inappropriée, ce qui a déclenché les explosions. Un autre combattant, une femme, a ajouté que le groupe de rebelles ne savaient pas de quel type d'armes il s'agissait ni comment les utiliser.

Abou Abdel-Moneim, le père d'un rebelle de l'opposition, a également dit à Gavlak: "Mon fils est venu me voir il y a deux semaines me demandant ce que je pensais du fait qu'on lui avait demandé de garder des armes." Le fils aurait décrit les armes comme une structure en forme de tube tandis que d'autres étaient comme une énorme bouteille de gaz. Le père a nommé le militant saoudien qui aurait fourni les armes comme étant Abou Ayesha. Selon le père, les armes ont explosé à l'intérieur d'un tunnel, tuant 12 rebelles.

Plus d'une douzaine de rebelles ont été interrogés et ont indiqué que leurs salaires proviennent du gouvernement saoudien, écrit Gavlak.

Si cette histoire est exacte, elle pourrait rendre complètement invalide l'attaque des États-Unis sur la Syrie.

http://www.mintpressnews.com/witnesses-of-gas-attack-say-saudis-supplied-rebels-with-chemical-weapons/168135/


SYRIA JIHADIST ADMITS TO HAVING & USING TOXIC GAS, JUSTIFIES KILLING WOMEN & CHILDREN




Dernière édition par Joss le Dim 8 Sep 2013 - 20:55, édité 5 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA GUERRE EN SYRIE POUR QUI ? POURQUOI ?

Message par Joss le Sam 31 Aoû 2013 - 8:09

LA GUERRE EN SYRIE POUR QUI ? POURQUOI ?

À CAUSE DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE MONDIALE


SELON CERTAINS MAGNATS DE LA FINANCE, UNE GUERRE MAJEURE SE PRÉPARE …


«Des milliers de milliards de dollars de dettes seront restructurés et des millions d’épargnants prudents vont perdre des pourcentages importants de leur pouvoir d’achat réel exactement au pire moment de leur vie. Cette fois-ci encore, ce ne sera pas la fin du monde, mais le tissu social des nations dépensières sera étiré et dans certains cas il se déchirera. Il est triste de constater que bien trop souvent dans l’histoire économique, la guerre a toujours été la conclusion logique de la dynamique du chaos économique. Nous pensons que la guerre est une conséquence inévitable de la situation économique mondiale actuelle », écrit Kyle Bass, un investisseur américain qui parie sur l’effondrement des pays d’Europe, cité par le blog financier américain Zero Hedge.

Dans un email adressé aux adhérents de ses bulletins d’avis boursiers, Larry Edelson, un gourou de la bourse américaine, prophétise lui aussi la guerre. Il y explique qu’il a étudié depuis une trentaine d’années les « cycles de guerre », c’est-à-dire, les cycles qui prédisposent les sociétés à entrer dans le chaos et la haine, qui aboutissent à des guerres civiles et des guerres internationales.

«Je ne suis probablement pas le premier à examiner ces modèles très distinctifs dans l’histoire. Il y en a eu d’autres avant moi, Raymond Wheeler en particulier, qui a publié la chronique qui fait le plus autorité en matière de guerre, et qui couvre une période de 2.600 années de données. Toutefois, très peu de personnes sont disposées à discuter de ce problème de nos jours. Et si je me base sur ce que je vois, les implications pourraient être absolument énormes pour 2013.»

Charles Nenner, un analyste de Goldman Sachs réputé pour la justesse de certaines de ses prévisions, parle quant à lui d’une guerre majeure qui devrait débuter au cours de cette année.

Quant à Jim Rogers, un autre investisseur américain influent, pense aussi qu’il pourrait y avoir une guerre.


«Une poursuite des plans de sauvetage en Europe pourrait aboutir à déclencher une autre guerre mondiale », a-t-il affirmé.

«Ajoutez de la dette, la situation empire, puis c’est l’effondrement. A ce moment-là, tout le monde recherchera un bouc émissaire. Les politiciens accusent les étrangers, et nous revoilà dans la seconde guerre mondiale, ou une guerre mondiale de toute façon » explique-t-il.

Marc Faber, un analyste en investissement suisse, estime qu’une guerre serait plus le fait des Américains. Selon lui, ils pourraient la provoquer pour détourner l’attention sur la mauvaise situation économique du pays. Il croit que le pétrole du Moyen-Orient pourrait fournir le prétexte d’un conflit pour les États-Unis, la Chine, mais aussi la Russie.

Sources : Zero Hedge / Le Journal du Siècle
POUR ISRAËL

ROLAND DUMAS, ANCIEN MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES :





L'AIPAC, GROUPE AMÉRICAIN DE LOBBYING PRO-ISRAËL VEUT UNE ACTION EN SYRIE

AIPAC (Reuters) – Le très influent American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) pro-Israël va déployer des centaines d’activistes la semaine prochaine pour gagner le soutient du Congrès en faveur d’une action militaire en Syrie, au milieu d’un effort intense de la Maison Blanche de convaincre les législateurs américains hésitant à voter pour des frappes limitées.

« Nous prévoyons un effort de lobbying majeur avec environ 250 activistes à Washington pour rencontrer les sénateurs et représentants, » a dit une source de l’AIPAC Samedi.

Les aides du Congrès ont déclaré qu’ils s’attendaient aux réunions et aux appels mardi, que le président Barack Obama et des responsables de son administration construisent leur dossier pour des frappes de missiles d’après l’utilisation apparente d’armes chimiques par le président Bachar al-Assad du gouvernement syrien.

Le vote sur l’action en Syrie est un test politique important pour Obama et une poussée importante par l’AIPAC, considéré comme l’un des groupes de pression les plus puissants à Washington, et qui pourrait donner une impulsion. [...]


Reuters
À CAUSE DES CONVOITISES ÉNERGÉTIQUES

LA SYRIE DANS LE CHAUDRON DES PROJETS GAZIERS GÉANTS  - COMME POUR L'IRAK, LE CONFLIT EN SYRIE EST MOTIVÉ PAR LE GAZ ET LE PÉTROLE

On pourrait dire la même chose des autres conflits que les américano-israéliennes ont organisé : La LIBYE, la GEORGIE et bientôt 
l'ALGÉRIE et l'IRAN. Toutes les guerres depuis le 11 septembre ont pour finalité de faire d'ISRAËL ]le prochain empire énergétique].
Pour cette raison, même si la SYRIE semble avoir gagné la première manche, on peut être sûr qu'une intervention occidentale a d'ores et déjà été planifiée.



Cela fait 20 ans que les néoconservateurs planifient un changement de régime en SYRIE.


Et l'organisation d'actes violents en en rejetant la faute sur le gouvernement syrien afin de servir de prétexte pour un changement de régime, c'est à dire des opérations sous faux drapeaux,
[/b] a été discutée il y a 50 ans par les dirigeants britanniques et américains[b].[/b]



Le rôle central de la SYRIE dans le gazoduc arabe est une clé pour expliquer pourquoi elle est désormais ciblée.
Tout comme les talibans devaient être supprimés car ils demandaient trop en échange du pipeline d'UNOCAL, le régime de BACHAR EL ASSAD est ciblé parce qu'il n'est pas un "joueur" fiable.

Plus précisément, la TURQUIE, ISRAËL et son allié les ETATS-UNIS veulent un débit de gaz garanti à travers la SYRIE, et ne veulent pas d'un régime syrien qui n'est pas incontestablement fidèle à ces 3 pays se tenant dans la voie du pipeline ou qui exige une trop grande part des profits.

Un accord a également été signé pour construire
un pipeline de gaz naturel reliant le champ géant de SOUTH PARS en IRAN à la SYRIE et passant par l'IRAK (avec une extension possible au LIBAN).

En outre un accord pour acheminer du pétrole à partir du gisement de KIRKOUK en IRAK au port syrien de BANIAS a également été approuvé :


La TURQUIE et ISRAËL seraient coupés de ces projets concurrents, il n'est donc pas étonnant que ces 2 pays cherchent à lancer des frappes militaires contre la SYRIE.

D'autre part, l'industrie de gaz naturel de la RUSSIE serait menacée si le régime actuel de la SYRIE est renversé, il n'est donc pas étonnant qu'ISRAËL et la RUSSIE s'opposent sur la question Syriene.

Quand aux monarchies du QATAR et de l'ARABIE SAOUDITE, en tant qu'acteurs sur le marché du gaz elles bénéficieront de la fin du régime syrien qui leur fait concurrence. Ces pays vont donc soutenir les "rebelles".

L'AMÉRIQUE arme l'opposition syrienne depuis 2006 et
soutient les terroristes d'Al-QAÏDA en SYRIE. (Même le NEW YORK TIMES rapporte que pratiquement tous les combattants rebelles sont des terroristes d'AL-QAÏDA.)

Maintenant elle envisage d'imposer
une zone d'exclusion aérienne sur la SYRIE ... ce qui était aussi la premiére manoeuvre des guerres contre l'IRAK et la LIBYE.

BUSH a lancé la guerre en IRAK sous de faux prétextes ... De même, la guerre en SYRIE est motivée par des acteurs du marché du gaz naturel qui cherchent à exclure la SYRIE et la RUSSIE.

Comme pour l'IRAK, le conflit en SYRIE fait l'objet d'un travail de désinformation des médias. Sans cela, les Américains se seraient rendus compte qu'il existe un doute sérieux à la question de savoir lequel des camps est responsable de la violence et lequel a vraiment utilisé des armes chimiques.

BACHAR EL ASSAD n'est pas un saint, mais pas plus que SADDAM HUSSEIN il ne représente un danger pour les ETATS-UNIS. Il ne doit pas être diabolisé et transformé en une menace pour la sécurité nationnale, .

Le coût final de la guerre en IRAK est estimé entre
5 à 6000 000 000 000 dollars. Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de nous impliquer dans une autre guerre surtout avec la RUSSIE et l'IRAN alignés activement contre nous.
http://www.washingtonsblog.com/2013/05/bushs-invasion-of-iraq-was-criminal-obamas-about-to-do-the-same-thing-in-syria.html=


Dernière édition par Joss le Dim 15 Sep 2013 - 13:57, édité 2 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

RELATIONS CONFLICTUELLES RUSSIE, ARABIE SAOUDITE U.S.A.

Message par Joss le Dim 1 Sep 2013 - 13:19

BOMBARDEMENT IMMINENT CONTRE LA SYRIE ? LA RUSSIE MENACE D’ATTAQUER L’ARABIE SAOUDITE EN REPRÉSAILLES

Selon le quotidien The European Union Times (édité conjointement aux États-Unis et au Canada), le président russe Vladimir Poutine a distribué Mardi aux forces armées russes un « ordre d’action urgente » autorisant « une frappe militaire de grande envergure contre l’Arabie Saoudite au cas où les menaces occidentales contre la Syrie seront exécutées ».

La situation internationale est particulièrement tendue. Les gouvernements américain, français et britannique soufflent le chaud et le froid depuis la soit-disant « attaque chimique du président syrien contre son peuple ». Plusieurs sources (russes, israéliennes, syrienne, américaines) indiquent que les frappes pourraient commencer dès demain jeudi 28 août (*), à l’aide de missiles Tomahawks. Ces missiles sont de type « sol-sol », c’est-à-dire qu’ils sont conçus pour être tirés du sol (en l’occurrence, depuis des destroyers américains), pour viser une cible également au sol.

En cas d’attaque contre la Syrie, Poutine attaquerait l’Arabie Saoudite. Il faut préciser que, auparavant, l’Arabie Saoudite avait fait une « proposition qu’on ne peut pas refuser » à la Russie : ou bien la Russie lâche Damas, et obtient ainsi des gains et des avantages sur le contrôle du marché pétrolier mondial, ou bien c’est l’Arabie Saoudite qui lâchera ses hordes de terroristes tchétchènes sur les J.O. d’hiver en Russie. L’information peut paraître surprenante, mais elle tout de même révélée par le journal britannique The Telegraph.

A noter que l’Égypte a annoncé, par le biais du général Abdel-Fattah al-Sissi, qu’aucun bateau de guerre n’aurait le droit de passer par le canal de Suez, pour attaquer la Syrie.
Aujourd’hui, le Conseil de Sécurité de l’ONU examinait une résolution rédigée par la Grande-Bretagne à l’encontre de la Syrie. La Chine et la Russie ont claqué la porte du conseil en cours de session. Nul doute qu’ils opposeront leur Véto dans les prochains jours, lorsque cette résolution sera soumise au vote…
Raphaël Berland

(*) Mise à jour (28-08-2013 – 22:40) : la probabilité que le bombardement commence demain jeudi semble s’éloigner ; les chancelleries occidentales, si elles s’accordent sur la volonté de telles bombardements, se divisent sur le timing à adopter.


http://www.direct.cd/2013/08/29/bombardement-imminent-contre-syrie-poutine-menace-dattaquer-larabie-saoudite-en-represailles.html
Avec sa base de TARTOUS, la SYRIE est le seul point d’ancrage de la RUSSIE dans cette région. Une telle situation explique l’entrevue entre le patron des services secrets saoudiens, le prince BANDAR, et VLADIMIR POUTINE, début août, comme le relate l’article du DAILY TELEGRAPH avec un titre évocateur : «LES SAOUDIENS OFFRENT À LA RUSSIE UN ACCORD SECRET SUR LE PÉTROLE À CONDITION DE LÂCHER LA SYRIE».

Dans cette affaire, le prince BANDAR mêle propositions et menaces. Pour le représentant saoudien, il s’agit d’établir une alliance entre l’OPEP et la RUSSIE permettant la production de 40 millions de barils/jour assurant une stabilité et un contrôle du prix du pétrole sur les marchés.
Une version plus détaillée de l’entretien, comme le précise l’article du DAILY TELEGRAPH, a été présentée par le journal libanais AS-SAFIR. Il apparaît que le prince BANDAR assure à la Russie le contrôle de sa base navale syrienne à condition de lâcher BACHAR EL-ASSAD. Un refus RUSSE entraînerait une menace sur le bon déroulement des Jeux olympiques d’hiver à SOTCHI sur les côtes de la MER NOIRE (février 2014) en raison de l’action de groupes terroristes tchétchènes contrôlés par l’ARABIE SAOUDITE, selon les propos de ce prince. Ce dernier précise même que ces groupes tchétchènes évoluent en SYRIE sous les ordres de l’ARABIE SAOUDITE. La réponse de POUTINE a été négative : «Notre position concernant ASSAD ne changera jamais.» Inutile de dire que l’entrevue de quatre heures entre les deux hommes fut houleuse.

Suite à cette rencontre, des propos auraient fuité. Les médias pakistanais, les DUNYA NEWS, ont répercuté une information à prendre avec beaucoup de prudence en raison de son énormité. Il est rapporté que VLADIMIR POUTINE, furieux suite aux menaces de son homologue saoudien, aurait élaboré un mémorandum – «urgent action memorandum» – permettant aux forces militaires russes une «attaque militaire massive» contre l’ARABIE SAOUDITE au cas où l’OCCIDENT attaquerait la SYRIE. Cette information à manier avec beaucoup de précaution souligne toutefois les tensions énormes agitant les différents protagonistes dans l’affaire syrienne.

Entre un OCCIDENT ruiné s’engageant dans une économie de guerre grâce à une politique néocoloniale, un mouvement sioniste à la poursuite du «
GRAND ISRAËL» et les États RUSSE et CHINOIS défendant âprement leur part du gâteau, le monde danse sur un volcan.

PIERRE HILLARD

CE SONT LES REBELLES FOURNIS PAR L’ARABIE SAOUDITE QUI SONT À L’ORIGINE DE L’ATTAQUE CHIMIQUE (MINT PRESS NEWS)


LES REBELLES ET LES RÉSIDENTS LOCAUX À GOUTA ACCUSENT LE PRINCE SAOUDIEN BANDAR BIN SULTAN D’AVOIR FOURNI LES ARMES CHIMIQUES À UN GROUPE REBELLE LIÉ À AL -QAIDA.
Cet article est une collaboration entre GAVLAK DALE pour MINT PRESS NEWS et YAHYA ABABNEH.


GOUTA, SYRIE – Tandis que la machine de guerre américaine se met en place après l’attaque par armes chimiques la semaine dernière, les ETATS-UNIS et leurs alliés sont peut-être en train de se tromper de coupable.

C’est ce qui semble ressortir des entretiens avec des gens à DAMAS et GOUTA, une banlieue de la capitale syrienne où, selon l’ONG humanitaire MÉDECINS SANS FRONTIÈRES, au moins 355 personnes ont trouvé la mort la semaine dernière par ce que l’organisation croit être un agent neurotoxique.

Les ETATS-UNIS, la GRANDE-BRETAGNE et la FRANCE ainsi que la LIGUE ARABE ont accusé le régime du président syrien BACHAR AL-ASSAD d’avoir mené une attaque avec des armes chimiques qui ont visé principalement des civils. Des navires de guerre américains sont stationnés dans la mer Méditerranée prêts à lancer des frappes militaires contre la SYRIE en guise de punition pour cette attaque massive d’armes chimiques. Les ÉTATS-UNIS et d’autres ne sont pas intéressés à examiner toute élément de preuve contraire tandis que le secrétaire d’Etat américain JOHN KERRY déclarait lundi que la culpabilité d’ASSAD était «un jugement ... déjà clair aux yeux du monde.»

Cependant, selon de nombreux entretiens avec des médecins, des résidents à GOUTA, des combattants rebelles et leurs familles, le tableau est différent. Beaucoup croient que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l’intermédiaire du chef du renseignement saoudien, LE PRINCE BANDAR BIN SULTAN, et sont responsables de l’attaque au gaz.

«Mon fils est venu me voir il y a deux semaines pour me demander ce que je pensais des armes qu’on lui avait demandé de transporter», déclare ABOU ABDEL-MONEIM, le père d’un rebelle luttant pour déloger ASSAD, qui vit à GOUTA.

ABDEL-MONEIM dit que son fils et 12 autres rebelles ont été tués à l’intérieur d’un tunnel utilisé pour stocker des armes fournies par un militant saoudien, connu sous le nom d’ABOU AYESHA, qui dirigeait un bataillon de combat. Le père décrit les armes comme ayant une «structure en forme de tube» tandis que d’autres ressemblaient à «d’énormes bouteilles de gaz».
Des habitants de GOUTA disent que les rebelles utilisaient des mosquées et des maisons privées pour se réfugier tout en stockant leurs armes dans des tunnels.

ABDEL-MONEIM dit que son fils et les autres sont morts lors de l’attaque chimique. Le même jour, le groupe JABHAT AL-NUSRA, lié à AL-QAÏDA, avait annoncé qu’il allait attaquer de la même manière des civils à Latakia, au coeur de la région acquise au régime ASSAD sur la côte ouest de la SYRIE, apparemment en guise de représailles.

«Ils ne nous ont pas dit ce qu’étaient ces armes ni comment les utiliser», se plaint une combattante nommée «K.» «Nous ne savions pas qu’il s’agissait d’armes chimiques. Nous n’avions jamais imaginé que c’était des armes chimiques» .

«Quand LE PRINCE SAOUDIEN BANDAR donne de telles armes, il doit les donner à ceux qui savent comment les manipuler et les utiliser», averti-t-elle. Elle, comme d’autres Syriens, ne veut pas utiliser son nom et prénom par crainte de représailles.
Un chef rebelle bien connu à GOUTA nommé «J» acquiesce. «Les militants de JABHAT AL-NUSRA ne coopèrent pas avec les autres rebelles, à l’exception de combats sur le terrain. Ils ne partagent pas d’informations secrètes. Ils ont simplement utilisé des rebelles ordinaires pour transporter et utiliser ce matériel» , dit-il.

«Nous étions très curieux au sujet de ces armes. Et malheureusement, certains des combattants ont manipulé les armes de façon inappropriée et ont déclenché les explosions», déclare «J».

Des médecins qui ont traité les victimes des attaques chimiques nous (les intervieweurs) ont mis en garde de faire attention à poser des questions quant à savoir qui, exactement, était responsable de l’agression mortelle.

Le groupe humanitaire MÉDECINS SANS FRONTIÈRES a ajouté que des soignants auprès des 3.600 patients ont également signalé des symptômes similaires, y compris l’écume à la bouche, des difficultés respiratoires, des convulsions et une vision floue. Le groupe n’a pas été en mesure de vérifier l’information.

Plus d’une douzaine de rebelles interrogés ont indiqué que leurs salaires proviennent du gouvernement saoudien.

IMPLICATION SAOUDIENNE (ET ÉTATS-UNIENNE)

Dans un récent article de BUSINESS INSIDER, le journaliste GEOFFREY INGERSOLL a souligné le rôle du PRINCE SAOUDIEN BANDAR dans la guerre civile syrienne qui dure depuis deux ans et demi. De nombreux observateurs estiment que BANDAR, avec ses liens étroits avec WASHINGTON, a été au cœur de la campagne pour la guerre par les ETATS-UNIS contre ASSAD.

INGERSOLL a fait référence à un article dans le quotidien britannique THE DAILY TELEGRAPH au sujet de négociations secrètes russo-saoudiennes alléguant que BANDAR avait offert au président russe VLADIMIR POUTINE du pétrole bon marché en échange de son abandon d’ASSAD.

«LE PRINCE BANDAR s’est engagé à protéger la base navale de la RUSSIE en SYRIE si le régime d’ASSAD était renversé, mais il a également fait ALLUSION À DES ATTAQUES TERRORISTES TCHÉTCHÈNES PENDANT LES JEUX OLYMPIQUES D’HIVER À SOTCHI, en RUSSIE, en cas d’absence d’accord» écrit INGERSOLL.

«Je peux vous donner une garantie pour protéger les Jeux olympiques d’hiver de l’année prochaine. Les groupes tchétchènes qui menacent la sécurité des jeux sont contrôlés par nous», aurait dit BANDAR aux Russes.

«De même que les autorités saoudiennes, les ÉTATS-UNIS auraient donné le feu vert au chef du renseignement saoudien pour mener ces négociations avec la RUSSIE, ce qui n’est pas une surprise» écrit INGERSOLL.

«BANDAR a reçu son éducations aux ETATS-UNIS, à la fois militaire et universitaire, et a servi comme ambassadeur saoudien très influent aux ÉTATS-UNIS, et la CIA l’adore» ajoute-t-il.

Selon le journal britannique THE INDÉPENDANT, c’est l’AGENCE DE RENSEIGNEMENT DU PRINCE BANDAR qui a lancé en premier les accusations d’utilisation de gaz sarin par le régime, à l’attention des alliés occidentaux, au mois de février.
Le WALL STREET JOURNAL a récemment rapporté que la CIA a réalisé que l’ARABIE SAOUDITE était «sérieuse» quant au renversement d’ASSAD lorsque le roi saoudien a nommé LE PRINCE BANDAR pour diriger l’opération.

«Ils croyaient que LE PRINCE BANDAR, un vétéran des intrigues diplomatiques de WASHINGTON et du monde arabe, pouvait offrir ce que la CIA ne pouvait pas : des tonnes d’argent et d’armes, et, comme l’a dit un diplomate américain, WASTA, des pots-de-vin» dit-il.

Selon le WALL STREET JOURNAL, BANDAR a mis en marche l’objectif prioritaire de la politique étrangère de l’ARABIE SAOUDITE, à savoir le renversement d’ASSAD et ses alliés, l’IRAN et le HEZBOLLAH.

Dans ce but, BANDAR a convaincu WASHINGTON de soutenir un programme pour armer et entraîner les rebelles sur une base militaire prévue en JORDANIE.

Le journal rapporte qu’il a rencontré «les Jordaniens mal à l’aise avec une telle base» :
Ses rencontres à AMMAN avec LE ROI ABDALLAH DE JORDANIE duraient parfois huit heures d’affilée. Le roi plaisantait : «Oh, BANDAR vient à nouveau ? Prévoyons deux jours pour la réunion», a dit une personne proche de ces réunions.

La dépendance financière de la JORDANIE auprès de l’ARABIE SAOUDITE a peut-être fourni aux Saoudiens un fort argument. Un centre d’opérations en JORDANIE a commencé à fonctionner au cours de l’été 2012, comprenant une piste d’atterrissage et des entrepôts d’armes. Selon le WSJ, citant des responsables arabes, des AK-57 et munitions furent fournies par les Saoudiens.


Bien que l’ARABIE SAOUDITE a officiellement affirmé qu’elle soutenait les rebelles plus modérés , le journal a rapporté que «des fonds et des armes ont été discrètement acheminées à des groupes radicaux, simplement pour contrer l’influence des islamistes rivaux soutenus par le QATAR.»

Mais les rebelles interviewés ont dit que LE PRINCE BANDAR est appelée «AL- HABIB» ou «L’AMANT» par les militants d’AL -QAIDA combattant en SYRIE.

PETER OBORNE, dans un article du Daily Telegraph jeudi, a émis une mise en garde au sujet de la précipitations de WASHINGTON à punir le régime d’ASSAD par de soi-disant frappes «limitées» qui ne sont pas destinées à renverser le dirigeant syrien mais à diminuer sa capacité à utiliser des armes chimiques :
Considérez ceci : les seuls bénéficiaires de l’atrocité sont les rebelles, qui étaient en train de perdre la guerre, et qui ont maintenant la GRANDE-BRETAGNE et l’AMÉRIQUE prêtes à intervenir à leurs côtés. Bien qu’il semble y avoir peu de doute que des armes chimiques ont été utilisées, il y a un doute sur qui les utilisées.
Il est important de se rappeler qu’ASSAD a déjà été accusé d’utiliser des gaz toxiques contre les civils. Mais à cette occasion, CARLA DEL PONTE, commissaire de l’ONU sur la SYRIE, a conclu que c’étaient les rebelles, et non ASSAD, qui étaient probablement responsables.

DALE GAVLAK, YAHYA ABABNEH

http://www.mintpressnews.com/witnesses-of-gas-attack-say-saudis-suppli...
-----------------------------------------------------------------------------------

Certaines informations contenues dans cet article n’ont pu être vérifiées de manière indépendante. MINT PRESS NEWS continuera de fournir de plus amples informations et des mises à jour.


  • DALE GAVLAK est correspondant au Moyen-Orient pour MINT PRESS et a exercé à AMMAN, en JORDANIE, pour ASSOCIATED PRESS, NPR et la BBC. Expert dans les affaires du Moyen-Orient, GAVLAK couvre la région du Levant, écrivant sur des sujets tels que la politique, les questions sociales et les tendances économiques. DALE est titulaire d’une maîtrise en études du Moyen-Orient de l’UNIVERSITÉ DE CHICAGO.


  • YAHYA ABABNEH est un journaliste indépendant jordanien et travaille actuellement sur un diplôme de maîtrise en journalisme, il a couvert des événements en JORDANIE, au LIBAN, en ARABIE SAOUDITE, la RUSSIE et la LIBYE. Ses articles ont été publiés par AMMAN NET, SARAYA NEWS , GERASA NEWS et ailleurs.
    TRADUCTION : «tiens, c’est vrai, encore fallait-il qu’un journaliste pense à faire son travail. Message perso à HOLLANDE : y’a plus qu’à «punir» l’ARABIE SAOUDITE, c’est juste à côté.» par VD pour LE GRAND SOIR avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles.


URL de cet article 22157
http://www.legrandsoir.info/exclusif-temoignages-syriens-a-gouta-ce-sont-les-rebelles-fournis-par-l-arabie-saoudite-qui-sont-a-l-origine-de-l-attaque.html
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA GUERRE EN SYRIE POUR QUI ? POURQUOI ?

Message par Joss le Lun 2 Sep 2013 - 8:20

LA GUERRE EN SYRIE POUR QUI ? POURQUOI ?

SELON CERTAINS MAGNATS DE LA FINANCE, UNE GUERRE MAJEURE SE PRÉPARE …

«Des milliers de milliards de dollars de dettes seront restructurés et des millions d’épargnants prudents vont perdre des pourcentages importants de leur pouvoir d’achat réel exactement au pire moment de leur vie. Cette fois-ci encore, ce ne sera pas la fin du monde, mais le tissu social des nations dépensières sera étiré et dans certains cas il se déchirera. Il est triste de constater que bien trop souvent dans l’histoire économique, la guerre a toujours été la conclusion logique de la dynamique du chaos économique. Nous pensons que la guerre est une conséquence inévitable de la situation économique mondiale actuelle », écrit Kyle Bass, un investisseur américain qui parie sur l’effondrement des pays d’Europe, cité par le blog financier américain Zero Hedge.

Dans un email adressé aux adhérents de ses bulletins d’avis boursiers, Larry Edelson, un gourou de la bourse américaine, prophétise lui aussi la guerre. Il y explique qu’il a étudié depuis une trentaine d’années les « cycles de guerre », c’est-à-dire, les cycles qui prédisposent les sociétés à entrer dans le chaos et la haine, qui aboutissent à des guerres civiles et des guerres internationales.

«Je ne suis probablement pas le premier à examiner ces modèles très distinctifs dans l’histoire. Il y en a eu d’autres avant moi, Raymond Wheeler en particulier, qui a publié la chronique qui fait le plus autorité en matière de guerre, et qui couvre une période de 2.600 années de données. Toutefois, très peu de personnes sont disposées à discuter de ce problème de nos jours. Et si je me base sur ce que je vois, les implications pourraient être absolument énormes pour 2013.»

Charles Nenner, un analyste de Goldman Sachs réputé pour la justesse de certaines de ses prévisions, parle quant à lui d’une guerre majeure qui devrait débuter au cours de cette année.

Quant à Jim Rogers, un autre investisseur américain influent, pense aussi qu’il pourrait y avoir une guerre.


«Une poursuite des plans de sauvetage en Europe pourrait aboutir à déclencher une autre guerre mondiale », a-t-il affirmé.

«Ajoutez de la dette, la situation empire, puis c’est l’effondrement. A ce moment-là, tout le monde recherchera un bouc émissaire. Les politiciens accusent les étrangers, et nous revoilà dans la seconde guerre mondiale, ou une guerre mondiale de toute façon » explique-t-il.

Marc Faber, un analyste en investissement suisse, estime qu’une guerre serait plus le fait des Américains. Selon lui, ils pourraient la provoquer pour détourner l’attention sur la mauvaise situation économique du pays. Il croit que le pétrole du Moyen-Orient pourrait fournir le prétexte d’un conflit pour les États-Unis, la Chine, mais aussi la Russie.

Sources : Zero Hedge / Le Journal du Siècle


POUR ISRAËL

ROLAND DUMAS, ANCIEN MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES :





À CAUSE DES CONVOITISES ÉNERGÉTIQUES

LA SYRIE DANS LE CHAUDRON DES PROJETS GAZIERS GÉANTS  - COMME POUR L'IRAK, LE CONFLIT EN SYRIE EST MOTIVÉ PAR LE GAZ ET LE PÉTROLE

On pourrait dire la même chose des autres conflits que les américano-israéliennes ont organisé : La LIBYE, la GEORGIE et bientôt 
l'ALGÉRIE et l'IRAN. Toutes les guerres depuis le 11 septembre ont pour finalité de faire d'ISRAËL ]le prochain empire énergétique].
Pour cette raison, même si la SYRIE semble avoir gagné la première manche, on peut être sûr qu'une intervention occidentale a d'ores et déjà été planifiée.



Cela fait 20 ans que les néoconservateurs planifient un changement de régime en SYRIE.


Et l'organisation d'actes violents en en rejetant la faute sur le gouvernement syrien afin de servir de prétexte pour un changement de régime, c'est à dire des opérations sous faux drapeaux,
[/b] a été discutée il y a 50 ans par les dirigeants britanniques et américains[b].[/b]



Le rôle central de la SYRIE dans le gazoduc arabe est une clé pour expliquer pourquoi elle est désormais ciblée.
Tout comme les talibans devaient être supprimés car ils demandaient trop en échange du pipeline d'UNOCAL, le régime de BACHAR EL ASSAD est ciblé parce qu'il n'est pas un "joueur" fiable.

Plus précisément, la TURQUIE, ISRAËL et son allié les ETATS-UNIS veulent un débit de gaz garanti à travers la SYRIE, et ne veulent pas d'un régime syrien qui n'est pas incontestablement fidèle à ces 3 pays se tenant dans la voie du pipeline ou qui exige une trop grande part des profits.

Un accord a également été signé pour construire
un pipeline de gaz naturel reliant le champ géant de SOUTH PARS en IRAN à la SYRIE et passant par l'IRAK (avec une extension possible au LIBAN).

En outre un accord pour acheminer du pétrole à partir du gisement de KIRKOUK en IRAK au port syrien de BANIAS a également été approuvé :


La TURQUIE et ISRAËL seraient coupés de ces projets concurrents, il n'est donc pas étonnant que ces 2 pays cherchent à lancer des frappes militaires contre la SYRIE.

D'autre part, l'industrie de gaz naturel de la RUSSIE serait menacée si le régime actuel de la SYRIE est renversé, il n'est donc pas étonnant qu'ISRAËL et la RUSSIE s'opposent sur la question Syriene.

Quand aux monarchies du QATAR et de l'ARABIE SAOUDITE, en tant qu'acteurs sur le marché du gaz elles bénéficieront de la fin du régime syrien qui leur fait concurrence. Ces pays vont donc soutenir les "rebelles".

L'AMÉRIQUE arme l'opposition syrienne depuis 2006 et
soutient les terroristes d'Al-QAÏDA en SYRIE. (Même le NEW YORK TIMES rapporte que pratiquement tous les combattants rebelles sont des terroristes d'AL-QAÏDA.)

Maintenant elle envisage d'imposer
une zone d'exclusion aérienne sur la SYRIE ... ce qui était aussi la premiére manoeuvre des guerres contre l'IRAK et la LIBYE.

BUSH a lancé la guerre en IRAK sous de faux prétextes ... De même, la guerre en SYRIE est motivée par des acteurs du marché du gaz naturel qui cherchent à exclure la SYRIE et la RUSSIE.

Comme pour l'IRAK, le conflit en SYRIE fait l'objet d'un travail de désinformation des médias. Sans cela, les Américains se seraient rendus compte qu'il existe un doute sérieux à la question de savoir lequel des camps est responsable de la violence et lequel a vraiment utilisé des armes chimiques.

BACHAR EL ASSAD n'est pas un saint, mais pas plus que SADDAM HUSSEIN il ne représente un danger pour les ETATS-UNIS. Il ne doit pas être diabolisé et transformé en une menace pour la sécurité nationnale, .

Le coût final de la guerre en IRAK est estimé entre
5 à 6000 000 000 000 dollars. Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de nous impliquer dans une autre guerre surtout avec la RUSSIE et l'IRAN alignés activement contre nous.
http://www.washingtonsblog.com/2013/05/bushs-invasion-of-iraq-was-criminal-obamas-about-to-do-the-same-thing-in-syria.html=



À CAUSE DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE MONDIALE

SELON CERTAINS MAGNATS DE LA FINANCE, UNE GUERRE MAJEURE SE PRÉPARE …

«Des milliers de milliards de dollars de dettes seront restructurés et des millions d’épargnants prudents vont perdre des pourcentages importants de leur pouvoir d’achat réel exactement au pire moment de leur vie. Cette fois-ci encore, ce ne sera pas la fin du monde, mais le tissu social des nations dépensières sera étiré et dans certains cas il se déchirera. Il est triste de constater que bien trop souvent dans l’histoire économique, la guerre a toujours été la conclusion logique de la dynamique du chaos économique. Nous pensons que la guerre est une conséquence inévitable de la situation économique mondiale actuelle », écrit Kyle Bass, un investisseur américain qui parie sur l’effondrement des pays d’Europe, cité par le blog financier américain Zero Hedge.

Dans un email adressé aux adhérents de ses bulletins d’avis boursiers, Larry Edelson, un gourou de la bourse américaine, prophétise lui aussi la guerre. Il y explique qu’il a étudié depuis une trentaine d’années les « cycles de guerre », c’est-à-dire, les cycles qui prédisposent les sociétés à entrer dans le chaos et la haine, qui aboutissent à des guerres civiles et des guerres internationales.

«Je ne suis probablement pas le premier à examiner ces modèles très distinctifs dans l’histoire. Il y en a eu d’autres avant moi, Raymond Wheeler en particulier, qui a publié la chronique qui fait le plus autorité en matière de guerre, et qui couvre une période de 2.600 années de données. Toutefois, très peu de personnes sont disposées à discuter de ce problème de nos jours. Et si je me base sur ce que je vois, les implications pourraient être absolument énormes pour 2013.»

Charles Nenner, un analyste de Goldman Sachs réputé pour la justesse de certaines de ses prévisions, parle quant à lui d’une guerre majeure qui devrait débuter au cours de cette année.

Quant à Jim Rogers, un autre investisseur américain influent, pense aussi qu’il pourrait y avoir une guerre.


«Une poursuite des plans de sauvetage en Europe pourrait aboutir à déclencher une autre guerre mondiale », a-t-il affirmé.

«Ajoutez de la dette, la situation empire, puis c’est l’effondrement. A ce moment-là, tout le monde recherchera un bouc émissaire. Les politiciens accusent les étrangers, et nous revoilà dans la seconde guerre mondiale, ou une guerre mondiale de toute façon » explique-t-il.

Marc Faber, un analyste en investissement suisse, estime qu’une guerre serait plus le fait des Américains. Selon lui, ils pourraient la provoquer pour détourner l’attention sur la mauvaise situation économique du pays. Il croit que le pétrole du Moyen-Orient pourrait fournir le prétexte d’un conflit pour les États-Unis, la Chine, mais aussi la Russie.

Sources : Zero Hedge / Le Journal du Siècle


UNE 3e GUERRE MONDIALE POUR CACHER LA FAILLITE DE WALL STREET ET DU DOLLAR

du 2 au 6 septembre 2013 : Malgré les avertissements de PÉKIN, tout comme de ceux de MOSCOU, et sans parler de TÉHÉRAN, BARACK OBAMA, PRIX NOBEL DE LA PAIX (non ce n'est pas une blague, je le rappelle) a décidé de partir en guerre contre un pays qui ne lui a rien fait (et qui ne lui arrive même pas à la cheville en terme d'équipements militaires). Ca me rappelle la guerre contre la YOUGOSLAVIE faite uniquement pour détourner tous les médias américains de la robe de MONICA LEVINSKY.

Cette guerre-ci sera de même nature, un champignon nucléaire médiatique POUR MASQUER LA FAILLITE DE WALL STREET et bien sûr DU DOLLAR. D'ailleurs vous avez vu ici (plus bas) que les Américains de l'ISDA ont commencé à changer les régles des CDS pour 2014... histoire de protèger le plus possible leurs banques vs les banques étrangères. Ce n'est pas innocent. Même ZH me rejoint sur cette analyse via BRANDON SMITH de ALT-MARKET BLOG, parlant de la nécéssité d'un événement marquant :

"The central banks and international financiers that created our ongoing and developing disaster are not going to allow the destruction of the American economy, the dollar, or global markets without a cover event designed to hide their culpability. They need something big. Something so big that the average citizen is overwhelmed with fear and confusion. A smoke and mirrors magic trick so raw and soul shattering it leaves the very population of the Earth mesmerized and helpless to understand the root of the nightmare before them. The elites need a fabricated Apocalypse. Enter SYRIA.", 
lire ici.

Mais le plus important est ici : lorsque l'action d'APPLE est passée sous la barre des 500 dollars (mettant en faillite presque tous les grands HEDGE FUNDS), oh hasard, oh fatalité, oh cruelle informatique, les ordinateurs du NASDAQ (ex patron : BERNARD MADOFF) sont tombés en rideau. Une panne qui a arrangé beaucoup de monde, en particulier GOLDMAN SACHS qui a ainsi pu effacer, par la magie des pannes soudaines, une tôle estimée entre 200 et 400 millions de dollars. Et les semaines passées cela n'a pas arrêté (les pannes), ne réussissant à montrer à l'homme de la rue ô combien les dés sont pipés à WALL STREET... Et l'équipe d'OBAMA ne pourra pas bloquer le NASDAQ ou le NYSE six fois de suite pour sauver la peau de ses financiers pourris sans éveiller des soupçons à un moment donné (ha ha ha).

J'ai toujours dit que lorsqu'on verra des pannes régulières aussi bien dans les systèmes des grandes banques que dans ceux de WALL STREET, le trou béant n'est plus très loin. Et justement, admirez la coordination, au point que les US décident de partir en guerre seuls bien que la PERFIDE ALBION les eut plantés. Il n'y a plus que FRANÇOIS XVI, en quête de virilité, pour apporter son soutien à OBAMA... (notez que, du coup, on va aussi au clash avec les CHINOIS, les RUSSES, les IRANIENS, etc., -mais bien sûr ceci ne regarde pas les FRANÇAIS). Pour Mr HOLLANDE, ennemi bien connu de la Finance, il est vital de jeter nos soldats en pâture pour.... sauver WALL STREET et les banques!!! Dingue! Il faudrait quand même changer la définition de "ennemi" dans le LAROUSSE et le ROBERT.

PS : Vous pouvez être certain que les diverses factions musulmanes vont déclencher des méga manifestations dans TOUS les pays et elles ne seront pas pacifiques, je vous le garantis. Si la FRANCE sera le seul pays aux côtés des US, il serait utile de renforcer tout de suite la protection de toutes nos ambassades.... (sans même parler de ce qui se passera sur le sol national...).

Revue de Presse par PIERRE JOVANOVIC  © www.jovanovic.com  

LA RAISON POUR LAQUELLE HOLLANDE SUIT OBAMA EN SYRIE....

du 2 au 6 septembre 2013 : Vous vous demandez pourquoi HOLLANDE a mis son casque lourd pour suivre les Yankees en SYRIE ? Simple : pour qu'il n'y ait pas d'attaque de WALL STREET sur les bons du trésor français. On avait vu la même chose avec les troupes french qui devaient quitter l'AFGHANISTAN, suivant sa promesse électorale. A peine élu, les attaques sur les bons french avaient commencé (vous l'avez vu ici), mais juste après sa sortie du bureau d'OBAMA, HOLLANDE a changé soudain d'avis et les taux des OAT sont retombés. Cela coûtait moins cher à la FRANCE de laisser son armée que d'être attaquée sur les marchés financiers. HOLLANDE a compris la leçon. Et maintenant, dès qu'OBAMA siffle, il accourt comme un toutou alors que même le caniche anglais s'est rebiffé... Qui aurait imaginé cela ? Le SUN anglais a même publié une sorte de faire-part annonçant la mort des relations anglo-américaines avec des funérailles célébrées devant l'Ambassade de FRANCE à LONDRES, ha ha ha...

Regardez quand même bien les articles suivants sortis juste avant :

"IMF sees no end to FRENCH jobless crisis this decade. FRANCE's economic reforms do not go deep enough to halt long-term decline and may not cut unemployment from double-digit levels by the end of this decade, the INTERNATIONAL MONETARY FUND has warned", écrit AMBROSE EVANS PRITCHARD.

Ce qui ressort du papier est que la FRANCE fonce vers la méga crise sociale et de l'emploi...

"From January 1999 to April 2013, FRENCH production decreased by 11.4% while GERMAN production increased by 32%. We're seeing a steady decrease in France's productive capacity. Profitability is so low that there is no incentive to invest. It is very worrying".
Lire ici AMBROSE dans le TELEGRAPH

Le BUSINESS INSIDER a eu un titre choc pour critiquer un article des plus stupides il est vrai du journal LE MONDE :
"FRANCE Is Heading For The Biggest Economic Train Wreck In EUROPE .... "Your debt growth is unsustainable. FRANCE is currently enjoying the lowest effective borrowing rates it has had for 30 years, allowing the interest you pay to fall even as the total debt rises. Both interest payments and interest as a percentage of GDP are at all-time lows" 

lire ici avec attention JOHN MAULDIN dans le BI avec plein de graphiques sur l'économie FRENCH.

"Chorus of boos greet FRANÇOIS HOLLANDE's pension reforms" constate
HUGH CARNEGY dans le FT
ajoutant que c'est une sorte de coup d'épée dans l'eau histoire de contenter tout le monde. Messages envoyés dans le monde : la FRANCE est dans l'impasse financière, proche du 100% d'endettement, et il ne faudra pas attendre trop longtemps avant que les taux s'envolent... grâce à la dégradation sociale.

Revue de Presse par PIERRE JOVANOVIC  © www.jovanovic.com
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

FEU VERT A OBAMA - SONDAGES HOSTILES- DESERTIONS

Message par Joss le Jeu 5 Sep 2013 - 13:06

OBAMA OBTIENT LE FEU VERT DE TÉNORS DU CONGRÈS


Barack Obama est parti rassuré, mardi 3 septembre, pour la Suède et le G20 de Saint-Pétersbourg. Son pari de passer par le Congrès pour autoriser des frappes contre la Syrie n'a pas rencontré, jusqu'à présent, d'opposition majeure. La plupart des dirigeants politiques se sont rangés derrière lui, même si la base n'a pas encore été entendue et l'opinion est loin d'être convaincue.

Le président américain a enregistré nombre de ralliements. John Boehner, le président (républicain) de la Chambre des représentants, qui n'avait même pas demandé la semaine dernière la convocation du Parlement, a publié un communiqué favorable à l'"appel à l'action " lancé par M. Obama.

Le sénateur républicain John McCain, qui trouvait le projet de frappes "limitées" trop restrictif, a annoncé son soutien après un entretien avec le président et son équipe de sécurité nationale au complet. Si le Congrès refusait de suivre, a-t-il estimé, "ce serait catastrophique pour la crédibilité des Etats-Unis".

Les ralliements républicains sont essentiellement légitimistes. Les néoconservateurs, comme Bill Kristol, le directeur du magazine Weekly Standard, mettent en avant les répercussions d'un vote négatif : le président serait le premier à se voir refuser une opération militaire par le Congrès.

http://www.lemonde.fr/international/article/2013/09/04/syrie-obama-obtient-l-appui-de-tenors-du-congres_3470786_3210.html
RÉVOLTE MILITAIRE AMÉRICAINE CONTRE LA DÉCISION D’OBAMA DE «SOUTENIR AL-QAÏDA EN SYRIE»


Une révolte militaire contre le plan de l’administration Obama pour lancer une attaque potentiellement désastreuse contre la Syrie est en train de s’accélérer, avec deux hauts gradés et membres des services réguliers qui expriment leur opposition véhémente à ce que les États-Unis s’empêtrent dans le conflit. La réaction a commencé à se répandre sur les médias sociaux hier avec de nombreux militaires postant des photos d’eux-mêmes brandissant des pancartes indiquant qu’ils refuseraient de se battre du même côté que Al-Qaïda en Syrie. D’autres ont posté leurs photos sur Twitter avec le hashtag # IdidntJoin .

Comme l’administration Obama se prépare à présenter un projet de résolution aux législateurs qui est loin d’être «limitée» dans sa portée et serait en fait de graisser les patins pour une guerre à durée indéterminée, John Kerry et d’autres fonctionnaires du Département d’Etat ont signalé que Obama va simplement ignorer le Congrès, si celui-ci vote non, et lancer l’assaut de toute façon.

Cela ne contribuera guère à rassurer un nombre croissant de personnalités influentes dans l’armée américaine qui deviennent de plus en plus récalcitrantes à ce que les Etats-Unis se laissent entraîner dans une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Le  Washington Post rapporte que « le plan de l’administration Obama pour lancer une attaque militaire contre la Syrie est reçu avec de sérieuses réserves par beaucoup dans l’armée américaine, qui est aux prises avec les séquelles des deux guerres longues et un budget qui se contracte rapidement, selon des officiers actuels et anciens » .

Le membre républicain du Congrès, Justin Amash a également affirmé par Twitter : « J’ai entendu beaucoup de membres de nos forces armées. Le message que j’ai toujours entendu dire est : S’il vous plaît votez non sur l’action militaire contre la Syrie ». La déclaration de Amash a été suivie par une série de tweets de vétérans militaires qui ont également exprimé leur opposition à l’attaque.

Paul Szoldra de Business Insider
a également parlé de « sources qui sont soit des anciens combattants ou actuellement en service actif dans l’armée », et leur a demandé s’ils appuyaient l’escalade militaire en Syrie.


« La plupart ont répondu par un non catégorique », écrit Szoldra.

Il cite un sergent d’active de première classe qui déclare: « Nous sommes débordés, fatigués, et cassés », ajoutant que les Etats-Unis « (n’ont pas) besoin d’être la police du monde ».

«Notre implication en Syrie est si dangereuse à bien des niveaux, et le vétéran américain du 21ème siècle est plus soucieux de l’éviter plus que quiconque. Ca dépasse mon entendement que nous soyons ignorés », ajoute l’ancien caporal Jack Mandaville, un vétéran du Corps d’infanterie de Marine avec 3 déploiements en Irak.

Il n’y a pas que le personnel militaire qui expose publiquement ses préoccupations, Politico rapporte que des fuites du plan d’attaque qui « émanent de la bureaucratie du Pentagone moins enthousiaste à l’idée d’une attaque que, disons, le Département d’Etat, Conseil national de sécurité ou Obama lui-même », font partie des divulgations non autorisées qui ont "irrité" la Maison Blanche.


Voix de la Russie, Infowars

http://avicennesy.wordpress.com/2013/09/03/revolte-militaire-americaine-contre-la-decision-dobama-de-soutenir-al-qaida-en-syrie/



LES EUROPÉENS SONT MAJORITAIREMENT CONTRE L'INTERVENTION MILITAIRE EN SYRIE

Selon un sondage effectué par la chaîne CNN , auprès d'un échantillon de 1.500 personnes en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne, seulement 16% des Britanniques, 20% des Allemands et 32% des Français soutiennent une attaque au missile contre la Syrie.

En Allemagne 42% sont contre toute intervention quelque qu'en soient les conditions, et ce pourcentage pour la France et la Grande-Bretagne sont respectivement 37% et 28%.

Ce sondage a eu lieu le 30 août. Il a été effectué alors que les membres du comité des affaires étrangères du Sénat américain ont adopté, suite à l'insistance du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, un projet en matière de fixer un délai de 60 jours qui pourrait prolonger de 30 jours pour une action militaire de Washington contre la Syrie.

Résultat du sondage de CNN (fichier PDF)

http://fr.sott.net/article/16690-Les-Europeens-sont-majoritairement-contre-l-intervention-militaire-en-Syrie

Après la diffusion sur les réseaux sociaux de plusieurs photos de soldats Américains hostiles à la guerre en Syrie, voici le premier militaire de l'armée Française qui dit non à une intervention en Syrie aux côtés d'Al-Qaïda.




Dernière édition par Joss le Ven 6 Sep 2013 - 8:49, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

EXACTIONS EN SYRIE

Message par Joss le Ven 6 Sep 2013 - 8:41



LES GENTILS REBELLES SYRIENS MANGEURS DU COEUR DE LEURS VICTIMES QUE L'OCCIDENT SOUTIENT DONT PARLE POUTINE CI-DESSUS (ET QUI SONT LIES A AL QAIDA :



Une vidéo montre des rebelles exécutant des soldats. Le New York Times a mis en ligne une vidéo tournée à Idlib en avril dernier. Selon le quotidien, elle aurait été sortie clandestinement par un ancien rebelle écoeuré par les massacres. On y voit une dizaine de rebelles près à exécuter sept soldats syriens agenouillés, tête contre terre. A la fin de son discours, le chef des rebelles tire une balle dans la tête d'un des militaires. L'image devient noir, mais on entend les nombreux tirs. A la fin de la vidéo, les corps sont jetés dans un puits. 

VIDEO. Des soldats syriens exécutés par des rebelles (Attention, les images peuvent choquer)






SYRIE, LE PÈRE FRANCISCAIN FRANÇOIS MOURAD A ÉTÉ ÉGORGÉ DANS SON COUVENT



Des rebelles ont assassiné dimanche 23 juin le franciscain François Mourad dans son couvent de Ghassanieh, près de Homs, en Syrie. Le couvent a été entièrement pillé par des hommes armés, rapporte la Custodie franciscaine de Terre sainte à Jérusalem.

François Mourad, un religieux âgé de nationalité syrienne qui vivait en ermite, avait quitté son ermitage au début de la guerre en Syrie pour rejoindre un frère affaibli dans un couvent de la Custodie franciscaine. Il était bien connu dans la région et les tragiques circonstances de sa mort affectent particulièrement la Custodie.

Après avoir fait son noviciat franciscain pour la Custodie à Rome, « François avait entendu un appel plus pressant du Seigneur à la vie contemplative. Appel qui trouva son accomplissement en Syrie, dont il était citoyen« , raconte le Père Halim Noujaim, Ministre régional des franciscains de Syrie. « Ses liens avec la Custodie étaient restés très forts et il venait régulièrement aider tel ou tel couvent en remplacement d’un frère ou l’autre« .

   A ce rythme, il ne restera plus un seul chrétien dans ces zones

Les franciscains, qui militent pour instaurer la trêve et œuvrer à la réconciliation, dissuadent l’Occident de prendre des mesures susceptibles d’apporter davantage de violence et d’augmenter le nombre de morts. Pour les religieux, ce ne sont pas les armes qui sont en mesure de donner à la Syrie ce dont elle a besoin. « Je voudrais que tout le monde sache » , a insisté le Père Halim Noujaim, «qu’en soutenant les révolutionnaires, l’Occident soutient les extrémistes religieux et aide à tuer les chrétiens… A ce rythme, il ne restera plus un seul chrétien dans ces zones«  , a-t-il déclaré à l’agence de presse catholique italienne SIR.

Dans certaines zones, où sévissent des extrémistes armés, aucun déplacement, même pour des religieux, ne peut être tenu pour sûr. Pour preuve l’enlèvement par les rebelles de deux prêtres et de deux évêques, dont les franciscains sont toujours sans nouvelles depuis plusieurs mois…

« Pourtant et en dépit des risques encourus, les frères se démultiplient pour venir au secours des populations » assure la Custodie sur leur site. « En plus des soins qu’ils apportent dans leurs dispensaires, où des religieuses franciscaines et du Rosaire travaillent avec eux, ils accueillent des déplacés dans certains couvents devenus des ‘dortoirs’. Ils distribuent de la nourriture aux réfugiés et à tous ceux qui se présentent aux portes des couvents. Ils participent financièrement à la restauration des maisons détruites des familles de leurs paroisses et aident les plus démunis. Ils servent parfois d’intermédiaires lors d’enlèvements de leurs paroissiens« .

Cet accueil de tous vaut aux frères de la Custodie de subir régulièrement des représailles de l’un ou l’autre camp. En décembre dernier, un couvent a été bombardé ; il est depuis déserté. « La guerre a un impact négatif, mais elle a aussi amené les chrétiens de tous les rites à se rapprocher les uns les autres, à s’entraider et à prier ensemble » insistent-ils sur custodia.org. Dans des villages de la vallée de l’Oronte, en Syrie, alors que les franciscains sont les seuls religieux à être restés, ils célèbrent les sacrements pour tous les rites. Ailleurs, ils organisent des temps de prières où tous sont présents.

Pour rappel, la présence de la Custodie en Syrie est multiséculaire. Elle y a toujours exercé sa mission de service des populations et continue dans ces temps troublés de le faire sans distinction de religions ou de partis.

© http://info.catho.be/2013/06/25/assassinat-du-pere-francois-mourad-en-syrie/#.Uc2gjj4Y0So



VILLAGE CHRÉTIEN DE MAALOULA (LOURDES DE SYRIE) ATTAQUÉ PAR DES "REBELLES" ISLAMISTES.



Des djihadistes et des rebelles islamistes ont pris d'assaut, mercredi, le village chrétien de MAALOULA. Situé à 55 km de DAMAS, le site est l'un des rares lieux où l'araméen, langue du Christ, est encore parlé.

Une religieuse du MONASTÈRE DE MAR TAKLA, construit autour de la grotte et du tombeau de SAINTE-THÈCLE, et qui n'a pas voulu être identifiée, a affirmé que les djihadistes d'AL-NOSRA tirent sur la ville depuis 06h00 (03h00 GMT) avec des obus, des mitrailleuses anti-aérienne et les projectiles ont atteint le centre-ville". "C'est la première fois que nous sommes attaqués", a-t-elle ajouté.

Le village, lieu de pélerinage, doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. Les premiers chrétiens, persécutés, s'y réfugiaient. C'est dans ces grottes que furent célébrées les premières messes chrétiennes.


L'attaque intervient quelques jours avant la fête de l'EXALTATION DE LA CROIX, célébrée chaque année le 14 septembre.

L'attaque a été déclenchée par une opération suicide d'un milicien jordanien, contre un barrage de l'armée arabe syrienne, tuant 8 militaires au moins.


«Le frère ABOU HAYSSAM le Jordanien a attaqué le barrage de l'armée nassirienne (alaouite), par la suite, les frères moudjahidines ont lancé l'assaut contre la ville», poursuit cette source.


L'opération ressemble à celle qui avait été perpétrée contre l'aéroport de MENNEGH dans la province d'ALEP, lorsqu'un milicien saoudien s'est fait exploser dans une voiture de plusieurs tonnes d'explosifs contre son entrée, pour l'ouvrir à des centaines de miliciens. Certains d'entre eux ont pris position dans les hauts bâtiments.

Une source militaire syrienne a pour sa part expliqué ce qui s'est passé : «des groupuscules de terroristes se sont infiltrés dans la ville et terrorisé ses habitants ; des accrochages ont eu lieu dans l'entourage de l'HÔTEL SAFIR-MAALOULA, et des hélicoptères de l'armée syrienne sont intervenus avec l'arrivée de renforts de l'armée syrienne»

Selon la télévision AL-MAYADEENE, des appels sont lancé via de hauts-parleurs, pour inviter ses habitants chrétiens pour se convertir à l'ISLAM.

Les milices impliquées dans l'attaque de MAALOULA sont le front AL-NOSRA à KALAMOUNE, le mouvement des Libres du Levant islamique, et le front de libération de Kalamoune des brigades des petits-fils du prophète.


C'est la milice d'AL-QAÏDA de l'Etat islamique en IRAK et au levant qui a revendiqué l'attaque suicide.

En parallèle à l'attaque contre Maaloula, des accrochages ont éclaté sur la colline de Kalamone et en particulier dans la ville de RAHIBIYYÉ qui a été investie par les miliciens de la Brigade de l'ISLAM.

Al-Manar, AlMayadeen, 05.09/2013


Dernière édition par Joss le Dim 8 Sep 2013 - 11:38, édité 3 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

NAVIRES DE GUERRE CHINO-RUSSES EN MEDITERRANEE

Message par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 13:47

RUSSIE

SYRIE : LA RUSSIE AUGMENTE SA PRÉSENCE EN MER MÉDITERRANÉE



Après l'annonce de l'envoi par la FRANCE d'une frégate au large de la SYRIE, la RUSSIE déclare qu'elle va envoyer dans les prochains jours un navire anti-sous-marins et un croiseur équipé de missiles en Méditerranée orientale.
Les ÉTATS-UNIS comptent commencer l’opération militaire en SYRIE dans la nuit de jeudi à vendredi.
Ce projet est soutenus par PARIS et LONDRES.

http://french.ruvr.ru/news/2013_08_29/Syrie-la-Russie-monte-sa-presence-en-mer-Mediterranee-5603/
LA RUSSIE ENVOIE SON PORTE-AVIONS VERS LE PORT SYRIEN DE TARTOUS



Le commandement de la Flotte de guerre russe n’a pas renoncé à envoyer le porte-avions ADMIRAL KOUZNETSOV dans le port syrien de TARTOUS, selon une source au ministère de la Défense.

La source n’a pas précisé la date exacte du départ du croiseur, tout en soulignant que son transfert n’était pas lié à la situation en SYRIE.
Des navires russes menés par le porte-avions ADMIRAL KOUZNETSOV avaient accosté au port de TARTOUS pour la dernière fois en janvier 2012. Le port abrite l'unique base navale russe en Méditerranée.

http://french.ruvr.ru/news/2013_08_30/La-Russie-envoie-son-porte-avions-vers-le-port-syrien-de-Tartus-6364/
UN CROISEUR LANCE-MISSILES RUSSE ENVOYÉ EN MÉDITERRANÉE ORIENTALE


Le commandement de la marine de guerre russe a changé ses plans concernant le croiseur lance-missiles Moskova de la Flotte de la mer Noire.

Au lieu de faire escale à Mindelo, au Cap-Vert, le navire commandé par le contre-amiral Valeri Koulikov se rendra vers la Méditerranée orientale.

Le bâtiment, surnommé par l'OTAN « assassin des porte-avions », devrait être sur zone dans une dizaine de jours. Une fois arrivé, il remplacera le grand navire anti-sous-marins ADMIRAL KOUZNETSOV en qualité de navire-amiral de la force navale russe.  

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_04/Un-croiseur-lance-missiles-russe-envoye-en-Mediterranee-ortientale-0021/




LA RUSSIE ENVOIE EN MÉDITERRANÉE LE NAVIRE DE DÉBARQUEMENT NOVOTCHERKASSK

Le grand navire de débarquement NOVOTCHERKASSK a été envoyé en Méditerranée pour remplir des missions de combat.

Dans la matinée du 3 septembre le navire ayant à bord une unité de fusiliers marins a quitté le port de Novorossiisk et a mis le cap sur le Bosphore.

Selon le ministère de la Défense de Russie, le navire de garde NEOUSTRACHIMY et les grands navires de débarquement CHABALINE, ADMIRAL NEVELSKI et PERESVET sont déjà déployés en Méditerranée.

Le groupe est également composé du navire anti-sous-marins ADMIRAL PANTELEEV, navire amiral du groupe méditérannéen, et les croiseurs lance-missiles MOSKVA et VARIAG.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_03/La-Russie-envoie-en-Mediterranee-le-navire-de-debarquement-Novotcherkassk-7812/




LA RUSSIE A MIS LES TROUPES DE LA DÉFENSE SPATIALE EN ÉTAT D’ALERTE  

La Russie a mis en état d’alerte le poste de commandement de l’Etat-major et le Centre de contrôle des troupes de défense aérospatiale suite au lancement de deux missiles dans la mer Méditerranée ce mardi, a déclaré le vice-ministre de la défense Anatoli Antonov.

Selon Antonov, le système russe d’alerte aux missiles a montré ce mardi son efficacité.

Le commandant de la Force de la défense aérospatiale, le major-général Alexandre Golovko a indiqué que le système d' alerte aux missiles, qui a enregistré le tir de missiles ce mardi dans la Méditerranée, vont entrer en service à Kaliningrad et Irkoutsk dès 2014 .
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_03/La-Russie-a-mis-les-troupes-de-la-defense-spatiale-en-etat-d-alerte-3429/

UN NAVIRE DE DÉBARQUEMENT RUSSE EN MÉDITERRANÉE ORIENTALE



Selon une source dans l'état-major de la marine russe, le grand navire de débarquement de la Flotte de la mer Noire Nikolaï Filtchenkov partira bientôt en direction de la Syrie.

La source précise que le navire fera escale à Novorossiisk pour embarquer un fret spécial, puis partira en Méditerranée orientale pour remplir une mission.

Hier, NIKOLAÏ FILTCHENKOV a regagné sa base de Sébastopol après quatre missions en Méditerranée, où il faisait partie du groupe naval russe.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Un-navire-de-debarquement-russe-part-en-Mediterranee-orientale-8255/

SYRIE : TROIS NAVIRES DE GUERRE RUSSES SE DIRIGENT VERS LA MÉDITERRANÉE



Trois navires de guerre russes ont franchi, jeudi 5 septembre, le détroit turc du BOSPHORE pour se rendre en Méditerranée orientale, près des côtes syriennes. Le navire de guerre électronique SSV-201 PRIAZOVIÉ a emprunté le détroit en compagnie des grands navires de débarquement MINSK et NOVOTCHERKASSK.
Selon une source militaire russe citée par l'agence Interfax, le PRIAZOVIÉ se rend en Méditerranée pour une mission non spécifiée. La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l'est de la Méditerranée.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_06/Syrie-trois-navires-de-guerre-russes-se-dirigent-vers-la-Mediterranee-0225/
LE NAVIRE DE GARDE RUSSE SMETLIVY MET LE CAP SUR LA MÉDITERRANÉE


Le navire de garde de la marine russe SMETLIVY a quitté Sébastopol et a mis le cap sur la Méditerranée, communique le ministère de la Défense.

Après avoir passé les Détroits, SMETLIVY et le grand navire de débarquement NIKOLAÏï FILTCHENKOV se joindront au groupe russe présent sur la zone. Comme annoncé, le croiseur lance-missiles MOSKVA se dirige dans la même région.

A l'heure actuelle le groupe naval de la marine russe en Méditerranée comprend 7 NAVIRES.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_12/242141404/
LA RUSSIE AUGMENTE SON POTENTIEL MILITAIRE EN MÉDITERRANÉE

[/url]
Encore 10 navires de la Flotte russe seront déployés en mer Méditerranée, notamment près des côtes syriennes, a annoncé le commandant en chef de la flotte russe, l’amiral Viktor Tchirkov.

Il s’agit entre outre du patrouilleur russe SMETLIVY qui a quitté jeudi le port de Sébastopol et mis le cap sur le détroit du Bosphore. Le croiseur lance-missiles russe MOSKVA a passé le détroit de Gibraltar le 10 septembre, il doit arriver dans la partie orientale de la Méditerranée le 17 septembre, tout comme le grand navire de débarquement NIKOLAÏ FILTCHENKOV.

« Notre objectifs est d’éviter toute menace aux frontières et à la sécurité de l’Etats. La Russie a commencé à accroitre son potentiel militaire en Méditerranée encore en 2012 vue la situation politique instable », a indiqué M. Tchirkov.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_13/La-Russie-augmente-son-potentiel-militaire-en-Mediterranee-4751/




MÉDITERRANÉE: LA RUSSIE ENVOIE UN 11E NAVIRE



La Marine russe enverra un 11e navire en Méditerranée fin septembre, il s'agira du grand bâtiment de débarquement Iamal, a annoncé lundi à RIA Novosti le capitaine de vaisseau Viatcheslav Troukhatchev, porte-parole de la Flotte russe de la mer Noire.

"L'équipage du grand navire de débarquement Iamal de la Flotte russe de la mer Noire est en train de terminer les préparatifs pour partir en Méditerranée. Le navire devrait quitter Sébastopol fin septembre", a indiqué l'interlocuteur de l'Agence.

"Dans le cadre des préparatifs, le navire a fait plusieurs sorties en mer et effectué des exercices de tir sur des cibles aériennes et maritimes", a-t-il ajouté.

Le groupe naval russe en Méditerranée comprend actuellement des bâtiments des Flottes de la mer Noire, de la Baltique et du Pacifique - les grands navires de débarquement PERESVET, ADMIRAL NEVELSKOÏ, MINSK, NOVOTCHERKASSK, ALEXANDRE CHABALINE, le grand navire de lutte anti-sous-marine ADMIRAL PANTELEIEV et le patrouilleur NEOUSTRACHIMY. Le renouvellement du groupe est effectué régulièrement depuis décembre 2012.

Le croiseur lance-missiles russe MOSKVA et les navires SMETLIVY et NIKOLAÏ FILTCHENKOV. devraient arriver dans la partie orientale de la Méditerranée le 17 septembre.

Avec l'arrivé du grand navire de débarquement IAMALl, le groupe naval russe en Méditerranée comprendra 11 navires.

Ria Novosti



CHINE

LA MARINE CHINOISE ENTRE DANS LA DANSE EN MÉDITERRANÉE



Selon le site Telegrafist.org, l’armée populaire chinoise vient d’envoyer un navire de guerre au large de la SYRIE et ce navire ne sera pas le dernier.

«le navire de guerre chinois est en phase de traverser le canal de Suez via la mer Rouge et il va très bientôt se déployer vers la Méditerranée pour appareiller longeant les côtes israéliennes et libanaises vers la SYRIE, signale le site».

Une source chinoise a tenu à assurer que l’envoi de ce bâtiment ne suit aucun objectif de guerre, et ne vise pas à intervenir dans des actions militaires. «Il s’agit uniquement d’une mission de supervision des déplacement des navires américains et russes dans cette zone extrêmement explosive», a dit cette source. Assurant que d’autres navires de guerre seront aussi expédiés en Méditerranée.

Jeudi, trois bâtiments de guerre russes dotés de missiles de croisière se sont dirigés vers l’est de la Méditerranée. Alors que 5 navires de guerre US et un porte avion américains y sont déjà déployés.

http://avicennesy.wordpress.com/2013/09/06/la-marine-chinoise-entre-dans-la-danse-en-mediterranee/

DES NAVIRES DE GUERRE CHINOIS PRÈS DE LA SYRIE

La semaine dernière, des informations ont circulé concernant l’envoi par la Chine d’un navire de débarquement avec une plateforme d’atterrissage, le JINGGANGHAN, vers les côtes syriennes. Si cette information est confirmée, cela démontrerait un changement d’attitude de la Chine par rapport aux conflits locaux dans lesquels sont impliqués les États-Unis. Il se peut que prochainement, la Chine, tout comme la Russie, commence à utiliser sa flotte afin de montrer sa présence, d’apporter un soutien politique et d’assurer le ravitaillement de ses alliés.

Il ne faut pas exclure qu’à l’avenir, de telles opérations ne soient pas menées conjointement avec la Russie. C’est justement vers la préparation à de tels scénarii qu’ont été dirigées les importantes études russo-chinoises de marine militaire ces dernières années.

La Chine a déjà envoyé des navires de guerre dans des zones de conflits. En 2011, la frégate Xuzhou, qui opérait dans le golfe d’Aden, a été envoyée vers les côtes libyennes afin d’assurer la sécurité de l‘évacuation des citoyens chinois. Cependant, l’envoi du JINGGANGHAN vers les côtes syriennes pourrait avoir une tout autre motivation. Selon les médias chinois, il ne restait en tout que 46 citoyens chinois en Syrie fin août. Un navire de débarquement avec un tirant d’eau de 28 000 tonnes n’est pas près approprié pour leur évacuation. Un tel nombre de personnes peuvent être rapidement rapatriées en voiture vers les pays voisins, et ensuite en avion vers la Chine.

La Russie envoie régulièrement des navires de débarquement vers les côtes syriennes. Des sources informées sur la collaboration militaro-technique russo-chinoise ont déclaré le 4 septembre que ces bateaux transportent justement des armes vers la Syrie. La Russie a commencé à utiliser des navires de débarquement pour cela après que, l’année dernière, la Grande-Bretagne a empêché le passage vers la Syrie d’un cargo civil transportant des hélicoptères réparés pour l’armée syrienne. À la différence des bâtiments civils, les navires de débarquement militaires ne peuvent pas être arrêtés ou retenus.

Les trajets réguliers vers la Syrie sont devenus un problème pour les forces de débarquement de la flotte russe parce qu’ils n’ont en leur possession qu’un nombre limité de navires, qui sont d’ailleurs techniquement dépassés. Toutefois, deux autres bâtiments ont été envoyés alors qu’une opération des États-Unis en Syrie se prépare. En cas de besoin, ils pourraient être utilisés pour évacuer les citoyens russes.

La Russie et la Chine s'emploient à soutenir politiquement le gouvernement syrien contre la pression étrangère. L’importance grandissante de la Chine parmi les autres pays en voie de développement l’a convaincu d’être plus active sur les questions de politique internationale les plus pointues. Il est vraisemblable que dans un avenir proche, la Chine soit plus présente dans les activités de coalition et il ne faut pas exclure qu’elle puisse mener elle-même des opérations.   /N

Rédaction en ligne, Vassili Kachine
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_09_11/Des-navires-de-guerre-chinois-pres-de-la-Syrie-9274/


Dernière édition par Joss le Lun 16 Sep 2013 - 13:12, édité 8 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: SYRIE : CONFLIT

Message par giorgino le Sam 7 Sep 2013 - 15:30

Bonjour à toi après une longue absence . L' attitude de Hollande démystifie la croyance en laquelle la France est encore un pays souverain . Hollande est complètement inféodé aux E.U . Il " attend " la décision américaine comme un con et bien que j' ai voté pour lui ( en fait j ' ai voté contre Sarkozy ) il m' inspire de la pitié .

giorgino
Installé
Installé

Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 14/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: SYRIE : CONFLIT

Message par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 19:05

Bonjour GIORGINO... toujours dans le sud-ouest ?

SARKOZY/HOLLANDE = bonnet blanc/blanc bonnet
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

PAYS SOUTENANT LA POSITION AMÉRICAINE SUR LA SYRIE :

Message par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 21:13

L'ALLEMAGNE SOUTIENT LA POSITION AMÉRICAINE SUR LA SYRIE

L’ALLEMAGNE a joint les Etats, qui ont soutenu la position américaine sur la SYRIE au sommet du G20 à SAINT-PÉTERSBOURG, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, GUIDO WESTERWELLE, lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne dans la capitale lituanienne VILNIUS.

À SAINT-PÉTERSBOURG,

  • l’AUSTRALIE,
    le ROYAUME-UNI,
    l'ESPAGNE,
    l'ITALIE,
    le CANADA,
    la RÉPUBLIQUE DE CORÉE,
    l'ARABIE SAOUDITE,
    la TURQUIE,
    la FRANCE,
    le JAPON,


ont exprimé leur solidarité avec WASHINGTON, qui accuse DAMAS d'utiliser des armes chimiques.

Au même temps, le ministre allemand de la Défense, THOMAS DE MAIZIÈRE, a déclaré que la participation allemande à une opération militaire en SYRIE est impossible sans mandat de l'ONU, ainsi que sans décisions de l'OTAN ou de l'UE.

Pendant ce temps, le parti de gauche de l'ALLEMAGNE considère que dans le cas d'une attaque contre la SYRIE, le BUNDESTAG devra décider immédiatement si ses systèmes de défense aérienne PATRIOT restent en TURQUIE.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_07/LAllemagne-soutient-la-position-americaine-sur-la-Syrie-1266
/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

SYRIE : DESINFORMATION

Message par Joss le Dim 8 Sep 2013 - 20:52

CARLA DEL PONTE  http://fr.wikipedia.org/wiki/Carla_Del_Ponte : «L'ARME CHIMIQUE A ÉTÉ UTILISÉE PAR LES REBELLES»


Selon plusieurs témoignages, ce sont les rebelles syriens qui se sont servis de gaz sarin, un agent neurotoxique interdit par le droit international, a déclaré la magistrate suisse CARLA DEL PONTE à la télévision.

«La commission d'experts n’a trouvé aucune preuve de l’usage d’armes chimiques par l’armée syrienne», a indiqué Mme DEL PONTE.

Dans le même temps, le secrétaire général de l'ONU BAN KI-MOON a déclaré que les experts avaient besoin de temps afin d'établir les faits et de faire le rapport approprié.

Source: La voix de la Russie
UN DÉPUTÉ VÉNÉZUÉLIEN PRÉSENT EN SYRIE RÉPOND AUX MENSONGES DE CNN, ET RAPPELLE QUE CARLA DEL PONTE A AFFIRMÉ QUE C'ÉTAIT L'OPPOSITION QUI UTILISAIT L'ARME CHIMIQUE


Un député vénézuélien présent en Syrie répond... par librepenseur007


MAI DERNIER, CARLA DEL PONTE ÉNONCE «LA COMMISSION D'EXPERTS N'A TROUVÉ AUCUNE PREUVE DE L'USAGE D'ARMES CHIMIQUES PAR L'ARMÉE SYRIENNE», INFO LARGEMENT REPRISE, ICI PAR EXEMPLE SUR CAMEROONVOICE  http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-12272.html.

[/b]




MÈRE AGNÈS-MARIAM DE LA CROIX : L'ATTAQUE AU GAZ EST UN COUP MONTÉ

Le 6 septembre, Russia Today a publié un entretien avec Mère Agnès-Mariam de la Croix, carmélite fondatrice et supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé et de la Maison d’Antioche en Syrie où elle vit depuis vingt ans. La religieuse y affirme que les photos et les vidéos diffusées par des sources américaines sur les conséquences des bombardements au gaz toxique de la zone de Ghouta en périphérie de Damas le mercredi 21 août sont des forgeries.

«J’ai attentivement étudié les séquences [diffusées par les Américains], et j’en ferai une analyse écrite un peu plus tard. Je soutiens que toute cette affaire est un coup monté. Cela a été mis en scène et préparé à l’avance dans le but de cibler le gouvernement syrien comme son auteur. La preuve clé c’est que Reuters a rendu public ces séquences à 6 h 05 du matin. On dit que l’attaque chimique aurait été lancée entre 3 h et 5 h du matin à Ghouta. Comment est-il même possible de rassembler une dizaine de séquences différentes, d’avoir plus de 200 enfants et 300 jeunes gens rassemblés en un seul endroit, de leur apporter les premiers secours et de filmer des entretiens avec eux, tout cela en moins de 3 h ? Est-ce que tout cela est réaliste ? Puisque vous êtes des gens qui travaillent dans l’information, vous savez le temps que tout cela a du prendre. Les corps des enfants et des adolescents que nous voyons dans la séquence, qui sont-ils ? Qu’est-ce qui leur est arrivé ? Sont-ils vraiment morts ? Et comment cela aurait-il pu se passer avant l’attaque chimique ? Ou bien, s’ils n’ont pas été tués, d’où sont-ils venus ? Qui sont leurs parents ? Comment se fait-il qu’on ne voit aucun corps de filles parmi tous ces enfants qu’on nous dit morts ? Je ne dis pas qu’aucun agent chimique n’a été utilisé dans cette zone, on en a certainement utilisé. Mais j’insiste : cette séquence qui est maintenant colportée comme preuve, a été fabriquée à l’avance. Je l’ai étudiée méticuleusement et je soumettrai mon rapport à la Commission des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève».



L'OTAGE BELGE ENLEVÉ PAR LES REBELLES TÉMOIGNE : «CE N'EST PAS LE GOUVERNEMENT ASSAD QUI A UTILISÉ LE GAZ SARIN»



Dernière édition par Joss le Lun 9 Sep 2013 - 19:44, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

QUI SONT LES REBELLES SYRIENS ?

Message par Joss le Lun 9 Sep 2013 - 19:34

L’ARABIE SAOUDITE A ENVOYÉ 1 239 CONDAMNÉS À MORT SE BATTRE AUX CÔTÉS D’AL-QAÏDA EN SYRIE AVEC UN PARDON OFFICIEL ET UN SALAIRE MENSUEL



L’ARABIE SAOUDITE a envoyé ses condamnés à mort de plusieurs nations combattre contre le gouvernement Syrien en échange d’annuler leurs sentences, a  rapporté l’ASSYRIAN INTERNATIONAL NEWS AGENCY.

Citant ce qu’il appelle un «mémo top secret» en Avril par le MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR, AINA dit que les saoudiens ont offert une grâce à 1.239 détenus et une allocation mensuelle pour leurs familles, qui ont été autorisées à rester dans le royaume sunnite. Le président syrien BACHAR AL-ASSAD est un alaouite, une secte chiite minoritaire.

D’après une traduction en anglais du mémo, à part les SAOUDIENS, les prisonniers sont des AFGHANS, EGYPTIENS, IRAKIENS, JORDANIENS, KOWEÏTIENS, PAKISTANAIS, PALESTINIENS, SOMALIENS, SOUDANAIS, SYRIENS ET YÉMÉNITES. Tous faisaient face à une décapitation par l’épée pour meurtre, viol ou trafic de drogues.

La RUSSIE, qui a soutenu ASSAD, s’est opposée à l’affaire et aurait menacé de porter la question à l’ONU, a déclaré un ancien membre irakien non identifié du Parlement qui a confirmé l’authenticité de la note, dit AINA.

«Au départ, l’ARABIE SAOUDITE a nié l’existence de ce programme. Mais le témoignage des prisonniers libérés ont forcé le gouvernement saoudien à admettre, dans des cercles privés, son existence, écrit AINA. «Les Saoudiens ont décidé de mettre fin à leurs activités clandestines et de travailler en vue de trouver une solution politique à la condition que la connaissance de ce programme ne soit pas divulguée au public»
AINA a aussi publié le mémo d’origine en langue Arabe.

Le rapport mentionne que la plupart des 23 prisonniers irakiens sont rentrés chez eux, comme l’a fait un nombre indéterminé de Yéménites. Mais AINA n’indique pas les sorts des autres détenus ou combien d’entre eux ont pu être été tués, blessés ou capturés.

Les Assyriens, les bâtisseurs de civilisations mésopotamiennes, sont un peuple sémite indigène dans le nord de l’IRAK. Ils sont ethniquement distincts des Arabes et des Juifs, et sont généralement chrétiens. L’Assyrie a dominé le Moyen-Orient au premier millénaire avant notre ère.

USA Today, le 21 Janvier 2013
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

COUP POLITIQUE DE POUTINE, INJURES D'OBAMA G20 ET BRICS

Message par Joss le Mar 10 Sep 2013 - 12:50

COUP POLITIQUE DE POUTINE :

1° Annonce russe de menace des rebelles d'envoyer du gaz sarin sur ISRAEL (ce qui aurait ému le monde entier et aurait permis de déclancher la guerre que les rebelles soutenus par l'occident souhaitent puisque c'est le moyen pour eux d'installer l'islamisme radical en SYRIE) Des rebelles syriens ont l'intention d’effectuer une attaque chimique contre Israël pour piéger Assad

2° POUTINE convainc ASSAD de permettre la destruction de ses armes chimiques (qui existent certes, mais qui n'ont pas servi) pour le protéger des accusations ultérieures et permettre à l'ONU de ne pas perdre la face

mais :

- le cocorico un peu trop appuyé de l'ONU n'empêchera pas d'entrer dans une guerre froide d'autant que POUTINE aura du mal à oublier le "vous êtes un âne" d'OBAMA lors du G20 qu'il a encaissé, livide (comme on dit : la vengeance est un plat qui se mange froid)


en français :

G20 : OBAMA traite POUTINE de «connard», le président russe se moque de «ce gringalet»

THE NEW YORKER
rapporte cette sortie de BARACK OBAMA à VLADIMIR POUTINE, jeudi à SAINT-PETERSBOURG, devant des journalistes :

«Écoute, je ne parle pas seulement à propos de Snowden et de la Syrie. Qu’en est-il des Pussy Riot ? De tes lois anti-homosexuels ? Ce sont des comportements d’âne, mon ami. Et si tu penses que je suis le seul qui pense de cette façon, tu te trompes. Demande à Angela Merkel. Demande à David Cameron. Demande au gars turc (sic). Chacun d’entre eux pense que tu es un connard. »

Seuls ces propos ont été rapportés mais la tirade haineuse durera dix minutes.

Gardant son sang froid, Vladimir Poutine ne répond rien. Un peu plus tard dans la journée, le Kremlin publie un communiqué officiel qui cite le Président russe : « Je devrais avoir peur de cet homme maigre ? Je lutte contre les ours, moi. »

Notre président-porcinet semble quant à lui compter pour zéro…

Addendum
17h45 : L’article du New Yorker est signé Andy Borowitz
REVUE DE PRESSE PIERRE JOVANOVIC DU 11.09.2013 Le seul journal indépendant français

Vidéo complète : http://rim951.fr/?p=2568

EXTRAIT (INJURES OBAMA A POUTINE) :



et (on s'en serait douté) :

- les gentils rebelles qui voient leur plan foirer font savoir :

L'opposition syrienne rejette le contrôle international des armes chimiques

car ce démantèlement sous contrôle international démantèlera aussi le leur.

ET "LA MAIN PASSE" LE POUVOIR POLITIQUE PASSE DES USA À LA RUSSIE ET BIENTÔT LE POUVOIR ÉCONOMIQUE :

LE BRICS CRÉE UN FONDS DE RÉSERVE DE CHANGE DE 100 MILLIARDS DE DOLLARS

Le communiqué de presse diffusé à l'issue du sommet du BRICS tenu aujourd'hui indique que la Russie, le Brésil et l'Inde apporteront 18 milliards de dollars à ce fonds, la contribution de la Chine sera de 41 milliards et celle de l'Afrique du Sud, de 5 milliards.

« En ce qui concerne le fonds de réserve, un consensus a été obtenu sur les questions générales et opérationnelles de sa création. En vertu des accords intervenus au sommet du BRICS de Durban (Afrique du Sud) le montant initial du fonds sera de 100 milliards de dollars. Les engagements des pays seront répartis de la manière suivante : la Chine 41 milliards, le Brésil, l'Inde et la Russie, 18 milliards pour chaque pays, l'Afrique du Sud 5 millliards », indique le communiqué.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_05/Le-BRICS-cree-un-fonds-de-reserve-de-100-milliards-de-dollars-4460/



Dernière édition par Joss le Sam 14 Sep 2013 - 13:07, édité 2 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LES USA COMMENCENT À ARMER LES REBELLES

Message par Joss le Ven 13 Sep 2013 - 18:49

LES USA COMMENCENT À ARMER L'OPPOSITION SYRIENNE

Le porte-parole de la Coalition nationale syrienne Khaled Saleh a annoncé lors d'une conférence de presse à Washington que les États-Unis avaient commencé les fournitures de certains types d'armes à l'opposition syrienne.

Précédemment les États-Unis fournissaient à l'opposition des «équipements non mortels», notamment les moyens de communication. Selon Khaled Saleh, ils livrent maintenant certains armements au Conseil militaire supérieur de l'Armée syrienne libre. Il a expliqué que ce groupe avait réussi à convaincre les États-Unis que les armements américains «ne tomberaient pas entre de mauvaises mains».

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_11/Les-USA-commencent-a-armer-lopposition-syrienne-8303/


Dernière édition par Joss le Sam 14 Sep 2013 - 12:07, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MESSAGE DE VLADIMIR POUTINE AU PEUPLE AMÉRICAIN

Message par Joss le Sam 14 Sep 2013 - 12:04

MESSAGE DE VLADIMIR POUTINE AU PEUPLE AMÉRICAIN


RACCOURCI RAPIDE DU MESSAGE par RORSCHACH

"Bon les gros lards faudrait penser à vous remuer, cette fois je suis arrivé à éviter le déclenchement d'une guerre mondiale qui aurait été causée par la folie de vos dirigeants mais la prochaine fois il n'est pas certain que j'y arriverais.
Alors il serait temps d'arrêter de gober tout ce qu'on vous raconte, d'arrêter de vous prendre pour le centre du monde, de lever vos gros culs du canapé et de faire pression sur votre gouvernement, sinon vous risqueriez de vous retrouver dans un pays atomisé de toutes parts. Et c'est urgent merci !"
Les récents événements concernant la Syrie m’ont incité à parler directement au peuple américain et ses dirigeants politiques. Il est important de le faire à un moment où la communication est insuffisante entre nos sociétés.

Nos relations sont passées par différentes étapes. Nous nous sommes dressés l’un contre l’autre pendant la guerre froide. Mais nous avons aussi, une fois, été des alliés, et avons vaincu les nazis ensemble. L’organisation universelle internationale – l’Organisation des Nations Unies – a ensuite été mise en place pour empêcher qu’une telle dévastation ne se reproduise plus jamais.

Les fondateurs de l’Organisation des Nations Unies ont compris que les décisions concernant la guerre et la paix ne devraient se produire que par consensus et, avec le consentement de l’Amérique, le droit de veto par les membres permanents du Conseil de sécurité a été inscrit dans la Charte des Nations Unies. Cette profonde sagesse a maintenu la stabilité des relations internationales pendant des décennies.

Personne ne veut que l’Organisation des Nations Unies subisse le sort de la Société des Nations, qui s’est effondrée parce qu’il lui manquait un véritable levier. Ceci peut arriver si des pays influents contournent les Nations Unies et entreprennent une action militaire sans l’autorisation du Conseil de sécurité.

La frappe potentielle des États-Unis contre la Syrie, malgré la forte opposition de nombreux pays et des responsables politiques et religieux de premier plan, dont le Pape, se traduira par plus de victimes innocentes et une escalade qui peut propager le conflit au-delà des frontières de la Syrie. Une frappe augmenterait la violence et déclencherait une nouvelle vague de terrorisme. Elle pourrait saper les efforts multilatéraux visant à résoudre le problème nucléaire iranien et le conflit israélo-palestinien et ensuite déstabiliser davantage le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Elle pourrait déséquilibrer l’ensemble du système du droit et de l’ordre international.

La Syrie n’est pas en train de vivre une bataille pour la démocratie, mais un conflit armé entre le gouvernement et l’opposition dans un pays multiconfessionnel. Il y a quelques champions de la démocratie en
Syrie. Mais il y a bien plus qu’il n’en faut de combattants d’Al-Qaïda et d’extrémistes de tous bords qui luttent contre le gouvernement. Le Département d’État des Etats-Unis a désigné le Front Al-Nusra Al et l’Etat islamique d’Irak et du Levant, combattant avec l’opposition, comme des organisations terroristes. Ce conflit interne, alimenté par les armes étrangères fournies à l’opposition, est l’un des plus sanglants du monde.

Les mercenaires venant des pays arabes luttant là-bas, et les centaines de militants en provenance des pays occidentaux et même de Russie, sont pour nous un sujet de profonde inquiétude. Ne pourraient-ils pas retourner dans nos pays avec l’expérience acquise en Syrie? Après tout, après avoir combattu en Libye, les extrémistes sont passés au Mali. Cela nous menace tous.

Depuis le début,
la Russie a prôné un dialogue pacifique permettant aux Syriens d’élaborer un plan de compromis pour leur propre avenir. Nous ne protégeons pas le gouvernement syrien, mais le droit international. Nous avons besoin du Conseil de sécurité des Nations Unies et nous croyons que la préservation de la loi et de l’ordre dans le monde complexe et turbulent d’aujourd’hui est l’une des rares façons d’empêcher les relations internationales de sombrer dans le chaos. La loi reste la loi, et nous devons la suivre que nous le voulions ou non. Selon le droit international actuel, la force n’est autorisée qu’en cas de légitime défense ou par la décision du Conseil de sécurité. Tout le reste est inacceptable en vertu de la Charte des Nations Unies et constituerait un acte d’agression.

Personne ne doute que du gaz toxique a été utilisé en Syrie. Mais il y a tout lieu de croire qu’il a été utilisé non pas par l’armée syrienne, mais par les forces de l’opposition, pour provoquer l’intervention de leurs puissants protecteurs étrangers, qui seraient du côté des fondamentalistes. Les rapports que les militants préparent une nouvelle attaque – cette fois contre Israël – ne peuvent pas être ignorés.

Il est alarmant de constater que l’intervention militaire dans les conflits internes dans les pays étrangers est devenue monnaie courante pour les États-Unis. Est-ce dans l’intérêt de l’Amérique à long terme ? J’en doute. Des millions de personnes dans le monde voient de plus en plus l’Amérique non pas comme un modèle de démocratie, mais comme un pays s’appuyant uniquement sur ​​la force brute, bricolant des coalitions réunies sous le slogan «vous êtes avec nous ou contre nous».

Mais la force s’est révélée inefficace et inutile. L’Afghanistan est sous le choc, et personne ne peut dire ce qui se passera après que les forces internationales se seront retirées. La Libye est divisée en tribus et en clans. En Irak, la guerre civile se poursuit, avec des dizaines de morts chaque jour. Aux États-Unis, beaucoup de personnes établissent une analogie entre l’Irak et la Syrie, et se demandent pourquoi leur gouvernement voudrait répéter les erreurs récentes.

Peu importe comment seront ciblées les frappes ou la sophistication des armes, les victimes civiles sont inévitables, y compris les personnes âgées et les enfants, que les frappes sont censées protéger.

Le monde réagit en demandant : si vous ne pouvez pas compter sur le droit international, alors vous devez trouver d’autres façons d’assurer votre sécurité. Ainsi, un nombre croissant de pays cherchent à acquérir des armes de destruction massive. Ce qui est logique : si vous avez la bombe, personne ne va vous toucher. Nous en étions restés aux pourparlers sur la nécessité de renforcer la non-prolifération, alors qu’en réalité ils avaient été laminés.

Nous devons cesser d’utiliser le langage de la force et reprendre le chemin des règlements diplomatiques et politiques civilisés.

Une nouvelle opportunité pour éviter une action militaire a émergé ces jours-ci. Les Etats-Unis, la Russie et tous les membres de la communauté internationale doivent tirer parti de la volonté du gouvernement syrien de mettre son arsenal chimique sous contrôle international pour sa destruction ultérieure. A en juger par les déclarations du président Obama, les Etats-Unis voient cela comme une alternative à l’action militaire.

Je me réjouis de l’intérêt du président à poursuivre le dialogue avec la Russie sur la Syrie. Nous devons travailler ensemble pour maintenir cet espoir vivant, comme convenu à la réunion du G8 à Lough Erne en Irlande du Nord en Juin, et orienter le débat pour revenir aux négociations.

Si nous pouvons éviter la force contre la Syrie, cela permettra d’améliorer l’atmosphère dans les affaires internationales et renforcer la confiance mutuelle. Ce sera notre réussite commune et ouvrira la porte à la coopération sur d’autres questions cruciales.

Ma relation professionnelle et personnelle avec le président Obama est marquée par une confiance croissante. J’apprécie cela. J’ai étudié attentivement son discours à la nation mardi. Et je serais plutôt en désaccord avec sa notion de l’exceptionnalisme américain, quand il affirme que la politique des États-Unis est « ce qui rend l’Amérique différente. C’est ce qui nous rend exceptionnel ». (*) Il est extrêmement dangereux d’encourager les gens à se considérer comme exceptionnels, quelle qu’en soit la motivation. Il y a de grands pays et de petits pays, riches et pauvres, ceux qui ont une longue tradition démocratique et ceux qui cherchent encore leur voie vers la démocratie. Leurs politiques aussi sont différentes. Nous sommes tous différents, mais quand nous demandons la bénédiction du Seigneur, nous ne devons pas oublier que Dieu nous a créés égaux.

Vladimir V. Poutine président de la Russie.

http://www.nytimes.com/2013/09/12/opinion/putin-plea-for-caution-from-russia-on-syria.html?src=twr&_r=4&
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

AL-QAÏDA DÉCLARE LA GUERRE À L'ARMÉE SYRIENNE LIBRE

Message par Joss le Dim 15 Sep 2013 - 9:35

AL-QAÏDA DÉCLARE LA GUERRE À L'ARMÉE SYRIENNE LIBRE

14 septembre - RIA Novosti

Le groupe d'opposition syrienne Etat islamique en Irak et au Levant, branche irako-syrienne d'Al-Qaïda, a annoncé le début des hostilités contre son ex-allié, l'Armée syrienne libre (ASL), rapporte samedi le quotidien Al-Watan Al-Arabi.

C'est la première confrontation ouverte au sein de la rébellion syrienne. Selon une déclaration du groupe mise en ligne sur un site extrémiste, l'Etat islamique en Irak et au Levant projette une "opération punitive" contre l'Armée syrienne libre dans la banlieue est d'Alep.

"Cette campagne baptisée Lutte contre le mal visera les agents du régime syrien ainsi que les membres de l'Armée syrienne libre qui perpètrent des attaques contre les militants de l'Etat islamique", lit-on dans la déclaration.

Le journal fait également état de nombreuses actions de protestation organisées par la population civile dans la région d'Alep, sur les territoires contrôlés par les rebelles.

http://fr.rian.ru/world/20130914/199300660.htm
l
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DES EUROPÉENS PARMI LES COUPEURS DE TÊTES EN SYRIE

Message par Joss le Mar 17 Sep 2013 - 11:17

LES GENTILS REBELLES SYRIENS MANGEURS DU COEUR DE LEURS VICTIMES QUE L'OCCIDENT SOUTIENT DONT PARLE POUTINE CI-DESSUS (ET QUI SONT LIES A AL QAIDA :



Une vidéo montre des rebelles exécutant des soldats. Le New York Times a mis en ligne une vidéo tournée à Idlib en avril dernier. Selon le quotidien, elle aurait été sortie clandestinement par un ancien rebelle écoeuré par les massacres. On y voit une dizaine de rebelles près à exécuter sept soldats syriens agenouillés, tête contre terre. A la fin de son discours, le chef des rebelles tire une balle dans la tête d'un des militaires. L'image devient noir, mais on entend les nombreux tirs. A la fin de la vidéo, les corps sont jetés dans un puits.

VIDEO. Des soldats syriens exécutés par des rebelles (Attention, les images peuvent choquer)






SYRIE, LE PÈRE FRANCISCAIN FRANÇOIS MOURAD A ÉTÉ ÉGORGÉ DANS SON COUVENT




DES COUPEURS DE TÊTE FRANÇAIS



Depuis le début du conflit en Syrie les autorités gouvernementales syriennes ainsi que de nombreux témoignages (que nous avons publiés) ont démontré que la rébellion était avant tout le fait de mercenaires intégristes, de gangs, qui égorgeaient et décapitaient les Syriens loyaux au gouvernement de Damas.

Des gangs terroristes, jusqu'ici honteusement présentés par les journalistes qui ont couvert cette guerre comme : « opposants pro démocratie », « combattants de la liberté », « résistants », « révolutionnaires », « rebelles ».

Parmi ces « gentils révolutionnaires », composés de plus de 80 nationalités, il y a, comme on peut le constater dans cette vidéo, des jeunes terroristes (où des officiers étrangers ?) parlant le néerlandais et le français.

Les médias traditionnels ont fini par montrer certaines de ces atrocités (la vidéo présentée ici a été diffusée en juin 2013) sans préciser toutefois qu'elles ne sont que la continuation des horreurs que les terroristes ont fait subir à la population syrienne dès le début des troubles en Syrie ; horreurs qu'ils ont délibérément ignorées.

Ces terribles images montrent le vrai visage de ces soit-disant « révolutionnaires » qui depuis 2011 ont massacré des dizaines de milliers de Syriens, détruit leurs villes et villages et que l'ensemble des médias traditionnels et les autorités politiques occidentales [mais aussi Amnesty International, Médecins Sans Frontières, HRW] ont soutenus aveuglément, pour les besoins de leur propagande anti Assad.

Ces images parlent d'une guerre criminelle activement parrainée et instrumentalisée, depuis mars 2011, par la France et les monarchies du Golfe [1] (en échange de quoi la France a obtenu et signé récemment de colossaux contrats ?), et de ce qu'elle représente au quotidien pour le peuple syrien qui la subit.

De façon générale, les journalistes du Monde, de Libération, de France Télévision et de Radio France, etc..., continuent malgré tout de mentir en attribuant aux forces de Bachar Al-Assad des actes abominables, commis par les terroristes intégristes.

Note :

[1] http://www.silviacattori.net/article3350.html
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LES REBELLES SYRIENS REJOIGNENT L’AL-QAÏDA

Message par Joss le Mer 25 Sep 2013 - 12:09

LES REBELLES SYRIENS REJOIGNENT L’AL-QAÏDA

Plusieurs centaines de rebelles de l'opposition syrienne ont annoncé leur intention de rejoindre l‘Al-Qaïda.

Selon Reuters, au moins deux divisions de rebelles actifs dans la province de Raqqah ont fait part au cours de ces derniers jours de leur intention de rejoindre le groupe extrémiste Jabat al-Nusra.

Une vidéo sur laquelle on peut voir des colonnes de rebelles dans des véhicules militaires équipés de canons avec des drapeaux noirs d’Al-Qaïda a été postée récemment sur YouTube. Le commentaire qui accompagne la vidéo précise qu’il s’agit des forces unies de Jabat al-Nusra et des groupes qui ont rejoint le groupe terroriste récemment.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_20/Les-rebelles-syriens-rejoignent-l-Al-Qaida-6375/

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

ISRAËL DONNE DES ARMES AUX REBELLES SYRIENS

Message par Joss le Sam 5 Oct 2013 - 13:20

ISRAËL DONNE DES ARMES AUX REBELLES SYRIENS

Les troupes de l’armée Syrienne ont confisqué des missiles fabriqués en Israël en possession de militants soutenus par l’étranger dans la ville du sud de Dara’a.

Une source militaire a dit qu’une unité de l’armée a saisit une voiture pour militants chargée par de larges quantités d’armes et de munitions dans la ville de Mahjjeh, dont quatre missiles de fabrication israélienne, 36 obus de mortier de 60 mm et une variété de munitions.

La source a ajouté que les rassemblements et les armes des militants ont été détruits dans les villages et les villes de Nawa, Inkhel, al-Naemeh, Atman, Edwan, al-Za’roura, Ein al-Basha, al-Hairan, Ghadir al-Bustan, a rapporté Al-Alam.

La source a souligné que les unités de l’armée ont chassé un groupe rebelle essayant d’attaquer l’ancien poste de douane, laissant la plupart des membres du groupe morts et blessés.

Les médias syriens ont également rapporté plus tôt que les forces de sécurité ont saisi de grandes quantités d’armes utilisées par les militants à travers le pays, y compris des armes de fabrication israélienne.

La télévision syrienne a présenté les armes plus tôt et a confirmé que certaines des armes proviennent d’Israël. Certaines des armes sélectionnées ont des inscriptions hébraïques.

La Syrie a été en proie à de l’agitation meurtrière depuis Mars 2011.

Un nombre très important de militants agissant en Syrie seraient des ressortissants étrangers.

D’après les rapports, les pouvoirs occidentaux et leurs alliés régionaux, particulièrement le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie, soutiennent les militants agissant en Syrie et les approvisionnent en équipement militaire.

http://english.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13920706000610
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

REBELLES SYRIENS: NOUS VOULONS LA LOI DE LA CHARIA

Message par Joss le Sam 5 Oct 2013 - 19:16

DÉCLARATION DES REBELLES SYRIENS: « NOUS AVONS CONSTATÉ QU’IL ÉTAIT TEMPS D’ANNONCER PUBLIQUEMENT ET CLAIREMENT CE QUE NOUS VOULONS, ET C’EST LA LOI DE LA CHARIA POUR LE PAYS »

(…) Mohannad al-Najjar, un militant proche de la direction de l’un des signataires les plus puissants de la déclaration, la Brigade Al Tawhid, a déclaré que le groupe avait l’intention d’envoyer un message de désapprobation à un leadership en exil, qu’il croit a peu accompli.

« Nous avons constaté qu’il était temps d’annoncer publiquement et clairement ce que nous voulons, et c’est la loi de la Charia pour le pays et de transmettre un message à la coalition de l’opposition que cela fait trois ans et qu’ils n’ont jamais rien fait de bien pour le soulèvement Syrien et pour les gens souffrant en eux, » dit-il.

La déclaration a été publiée alors que les pays occidentaux cherchent à rehausser le profil de l’opposition politique Syrienne «modérée», qui est dirigé par Ahmad al-Jarba.

New York Times
http://www.nytimes.com/2013/09/26/world/middleeast/syria-crisis.html?_r=3&
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MOSCOU RETIRE SES FORCES DE MÉDITERRANÉE

Message par Joss le Jeu 5 Déc 2013 - 16:18

MOSCOU RETIRE SES FORCES DE MÉDITERRANÉE

24 NOVEMBRE 2013 VOLTAIRENET.ORG

Moscou a annoncé retirer cinq de ses navires de guerre présents en Méditerranée. Il s’agit du bateau de lutte anti-sous-marine Amiral Panteleïev, des navires de débarquement Amiral Nevelskoï et Peresvet, du remorqueur de sauvetage Fotiï Krylov et du pétrolier Petchenga.

Ces navires avaient quitté leur port d’attache, Vladivostok, le 19 mars dernier, pour traverser l’océan Indien. Ils s’étaient déployés au large de la Syrie lors de la crise des armes chimiques.

Suivant l’exemple des États-Unis, la Russie revient à son déploiement antérieur à la menace de bombardement contre la Syrie
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

REBELLES : EUROPEENS MUSULMANS ET PARFAITEMENT INTÉGRÉS

Message par Joss le Jeu 5 Déc 2013 - 16:23

DES MUSULMANS LAÏQUES ET PARFAITEMENT INTÉGRÉS

4 DÉCEMBRE 2013 LE BLOG D'YVES DAOUDAL

Traduction d’une brève de EUOBSERVER :

Le nombre d'Européens de l'Ouest qui combattent aux côtés des rebelles en Syrie aurait doublé, passant d'environ 600-800 avant l'été à environ 1.200-1.700, rapporte l'AP. La plupart des nouvelles recrues viennent de Belgique, de France, d'Allemagne et de Suède et sont issues de familles d'immigrants de deuxième génération décrites « comme laïques et parfaitement intégrées ».
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10495
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: SYRIE : CONFLIT

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum