MARTHE ET MARIE

CLONAGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CLONAGE

Message par Joss le Mer 23 Jan 2013 - 14:07

LA JOLIE VIE DE JACQUES ATTALI :

PLUS BESOIN DE PÈRE ET DE MÈRE POUR FAIRE UN ENFANT... RESTAIT A TROUVER UN LAIT MATERNEL POUR LES NOURRIR... C'EST FAIT, CE SERA GRÂCE A UNE VACHE CLONÉE

Humain, plus qu’humain

le 12 juin 2011 21H36 | par Jacques Attali


Depuis très longtemps, on sait que le jour viendrait où la génomique tiendrait ses promesses. Il fallait pour cela que les progrès informatiques dégagent la puissance de calcul nécessaire pour réduire massivement le cout du séquençage du génome (végétal, animal et humain) ; et que les leçons soient tirées des premières expériences de clonage d’un être vivant et d’introduction de gènes d’une espèce dans une autre. Ce jour est arrivé. Et les exploits les plus insensés, rêves et cauchemars, sont désormais réalisables.

Ainsi, une équipe de chercheurs argentins, qui avait déjà su cloner une vache capable de produire de l’insuline, vient d’introduire simultanément deux gènes humains dans le génome d’un mammifère : une vache a reçu deux gènes humains contrôlant la production du lait maternel chez la femme ; ils permettront au lait de cette vache de contenir de la lactoferrine et du lysozyme , deux protéines très abondantes chez la femme et presque absentes chez la vache, favorisant chez les enfants qui en consommeront l’assimilation du fer, la fabrication des globules rouges, le développement des dents et de certaines cellules intestinales . Plus encore, les veaux issus de cette vache auront une chance sur trois de disposer des mêmes gènes modifiés.

A priori, il s’agit d’un grand progrès : qui peut critiquer une technique qui permettra d’améliorer la santé des enfants en améliorant les qualités du lait qu’ils consomment ? Pourtant, bien des questions se posent : le lait d’une telle vache sera-t- il consommable sans risque ? Une vache ainsi clonée et modifiée génétiquement est-elle encore une vache, ou bien constitue-t-elle l’amorce d’une nouvelle espèce animale ? A-t-elle une dimension humaine ? Enfin, consommer sa viande serait –il cannibale ?

Ces questions sont d’autant plus importantes que cette innovation, en apparence mineure, s’inscrit dans un ensemble de mutations beaucoup plus vastes , qui permettent déjà, et permettront plus encore demain, de faire porter des gènes humains par des animaux et, en travaillant sur les cellules souches, de rendre des organes animaux compatibles avec l’espèce humaine, afin de les y greffer. Plus loin encore, on créera des espèces animales nouvelles, des chimères, capables d’intervenir dans des milieux difficiles, radioactifs par exemple, ou de remplacer les hommes au combat. Et même, transgression suprême, de doter des animaux d’un cerveau proche de l’humain. Un peu plus tard, la rencontre de l’informatique, de la génomique, des nanotechnologies et des neurosciences permettra à l’homme de créer d’autres espèces, ultra-humaines, hyper-humaines.

Qu’on n’espère pas y mettre une barrière. A moins d’une très improbable police mondiale, faisant du génome un sanctuaire, on trouvera toujours un lieu pour mener ces expérimentations, peu couteuses, en les justifiant par la promesse de guérir des maladies rares ou de prolonger l’espérance de vie des hommes. Et même si l’Occident y résiste, les pays émergents, de l’Argentine à la Chine, en passant par le Brésil et demain le Nigéria et l’Indonésie, accueilleront des chercheurs prêts à tout.

j@attali.com
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CHERCHE MÈRE PORTEUSE POUR PORTER BÉBÉ DE NEANDERTAL

Message par Joss le Sam 14 Déc 2013 - 14:57

CHERCHE MÈRE PORTEUSE "AVENTUREUSE" POUR PORTER BÉBÉ DE NEANDERTAL

UN CÉLÈBRE GÉNÉTICIEN DE L'UNIVERSITÉ HARVARD SE VERRAIT BIEN EN "PÈRE" DU TOUT PREMIER CLONE D'UN HOMINIDÉ DISPARU DEPUIS 30 000 ANS.

Ramener l'homme de Neandertal à la vie en ayant recours à une mère porteuse : le scénario semble tout droit sorti d'un film de science-fiction, un brin angoissant... Pourtant, celui qui propose d'en faire une réalité est un éminent généticien, le professeur George Church de la prestigieuse faculté de médecine américaine d'Harvard. Celui-là même qui fut l'un des instigateurs, dans les années 80, du Human Genome Project, qui permit le séquençage du génome humain. Dans les colonnes de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, le scientifique assure en savoir à présent assez sur l'ADN de notre lointain cousin néandertalien, disparu de la surface du globe depuis environ 30 000 ans, pour envisager son clonage. "La réussite dépend de nombreux paramètres, mais je pense que cela est possible", affirme-t-il au journal germanique.

"Les technologies nécessaires progressent plus vite que jamais. En particulier, celles qui permettent de lire ou de synthétiser l'ADN sont aujourd'hui un million de fois plus rapides qu'il y a seulement sept ou huit ans", explique-t-il. Finalement, la seule chose qui lui manquerait encore pour se lancer serait une femme suffisamment "aventureuse" pour accepter de porter un bébé de Neandertal. Appel à candidature lancé !
"Ils pourraient devenir une force politique"

Mais alors comment s'y prendrait-il ? Le génome de notre lointain cousin étant déjà à sa portée, il le tronçonnerait en 10 000 morceaux qu'il synthétiserait avant de les introduire dans des cellules souches humaines. En reproduisant l'opération suffisamment de fois, il créerait ainsi une ligne de cellules souches de plus en plus proche de celles de l'homme de Neandertal. "Nous avons même développé un procédé semi-automatique nécessaire pour y parvenir dans mon laboratoire", précise-t-il. Enfin, il s'agirait d'injecter ces séquences à un tout jeune embryon humain qui serait ensuite implanté dans l'utérus d'une mère porteuse humaine.

Quant à l'opportunité d'une telle entreprise, George Church ne semble étrangement guère en douter. "Neandertal devait penser différemment de nous. Nous savons qu'il avait une boîte crânienne plus importante que la nôtre. Il pourrait même être plus intelligent que nous. Ainsi, quand le temps sera venu de lutter contre une pandémie ou bien encore de quitter la Terre, il est possible que sa tournure d'esprit nous soit secourable", estime-t-il. Un seul individu suffirait-il ? "Non, il faudrait certainement créer une cohorte afin qu'il puisse se forger une identité. Ils pourraient même créer une culture néo-néandertalienne et se constituer en force politique", imagine-t-il.

Mais le but principal de George Church serait d'accroître la diversité. "Rien n'est plus mauvais que l'absence de diversité. Cela est vrai pour la culture comme pour l'évolution, pour les espèces comme pour les sociétés", plaide-t-il. Pas sûr toutefois que ces arguments suffisent à convaincre la communauté scientifique. Certains collègues de Church s'inquiètent déjà des risques potentiels pour la mère ainsi que pour l'enfant qui pourrait bien ne pas survivre du fait d'une immunité défaillante.

http://www.lepoint.fr/science/cherche-mere-porteuse-aventureuse-pour-porter-bebe-de-neandertal-22-01-2013-1618851_25.php
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DÉJÀ DANS LES ASSIETTES, LA VIANDE CLONÉE REVIENT À L'AGENDA

Message par Joss le Sam 14 Déc 2013 - 15:02

DÉJÀ DANS LES ASSIETTES, LA VIANDE CLONÉE REVIENT À L'AGENDA EUROPÉEN

13 DÉCEMBRE 2013 20 MINUTES

Bruxelles - Les Européens devraient rester exposés à consommer, sans le savoir, de la viande ou du lait issus d'animaux clonés, aux termes de nouvelles propositions de la Commission européenne pour baliser cette pratique.

Deux ans après un premier échec de l'UE à trouver un accord pour contrôler le clonage animal et la commercialisation des aliments en dérivant, la Commission européenne proposera, en principe mercredi prochain, un nouveau «paquet législatif» sur la question, a annoncé vendredi une de ses porte-parole.

Selon une source européenne, la Commission devrait proposer d'interdire le clonage animal à but alimentaire dans l'Union européenne, où il ne se pratique quasiment pas, à l'exception du Danemark.

Mais, sauf surprise, et pour ne pas imposer à ses partenaires commerciaux américains des conditions jugées irréalistes, la Commission n'entend par contre pas proposer de bannir la viande ou lait des descendants d'animaux clonés, ni d'imposer l'étiquetage de ces produits.

«Le Parlement européen va nous sauter à la gorge», prévoyait-on déjà la Commission, tandis que France et Allemagne, partisans déclarés de la traçabilité des produits du clonage devraient aussi passer à la contre-offensive.

La viande de clones ne se mange pas, au vu du prix très élevé de ces spécimens. Mais leurs embryons et semences sont commercialisés et exportés, et leurs descendants élevés en particulier aux Etats-Unis, Argentine, au Brésil et en Uruguay.

Ces pays n'enregistrent pas cette production au niveau national, ce qu'invoque la Commission européenne pour exclure la possibilité d'une traçabilité.

Même si l'UE produit la plupart de ses produits bovins, et du matériel reproductif de ses élevages, le consommateur européen est déjà exposé à consommer des produits issus du clonage animal.

Commission, Parlement européen et gouvernements avaient échoué une première fois en 2011 à s'entendre sur un encadrement, après trois ans de négociations infructueuses, les Etats jugeant exagérées les exigences de traçabilité des eurodéputés.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CLONAGE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum