MARTHE ET MARIE

FAILLITES BANQUES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FAILLITES BANQUES

Message par Joss le Ven 6 Jan 2012 - 12:10

ALLEMAGNE

La DEUTSCHE BANK serait en grande difficulté et aurait un besoin d'aide urgent suite à la chute de l'Euro lui rendant les financements en dollars plus élevés.

DEUTSCHE BANK pourrait lever des fonds, les bancaires chutent

jeudi 5 janvier 2012 10h44 PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Les valeurs bancaires accusent jeudi la plus forte baisse sectorielle en Europe, plombées par une rumeur selon laquelle Deutsche Bank pourrait devoir augmenter son capital.

A 10h24, l'indice sectoriel Stoxx perd 2,15%, Deutsche Bank 5,33% et UniCredit 8,59%, après sa chute de 14,45% la veille. A Paris, Société générale (-4,74%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, devant Crédit agricole (-4,09%) et BNP Paribas (-3,83%).

"Deutsche Bank a besoin de lever des fonds. (La rumeur) vient de la baisse récente de l'euro par rapport au dollar", explique un trader en poste à Paris.

L'euro se négocie à 1,2877 dollar, contre 1,2942 dollar la veille.

Un porte-parole de Deutsche Bank n'a pas souhaité faire de commentaire. Deux personnes proches de la situation financière de l'établissement allemand ont dit à Reuters que la banque ne projetait pas pour le moment d'augmenter son capital.

Cette rumeur survient dans un moment difficile pour les banques, UniCredit prévoyant de lever 7,5 milliards d'euros avec une décote de 43% tandis que Société générale a annoncé le lancement d'un plan de départs volontaires portant sur environ 880 postes dans sa branche de banque de financement et d'investissement SG CIB.

En outre, selon le Financial Times, quelque 10.000 postes pourraient être supprimés chez Royal Bank of Scotland dans le cadre de son retrait de la banque d'investissement.

Alexandre Boksenbaum-Granier, avec http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE80404B20120105



Dernière édition par Joss le Jeu 31 Jan 2013 - 8:39, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAILLITES BANQUES

Message par Clément le Ven 6 Jan 2012 - 19:10

Ha comme quoi, l'Allemagne ne serait pas l'outil indipensable au remède du problème européen tout compte fait.
avatar
Clément
Intéressé
Intéressé

Masculin Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 26/11/2011

http://verum-deum.over-blog.fr/categorie-12229860.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAILLITES BANQUES

Message par Joss le Ven 6 Jan 2012 - 19:25

Non, l'Euro est proche de sa chute. Il a perdu 30% en quelques jour face au Dollar.
http://www.romandie.com/news/n/_L_euro_tombe_sous_127_dollar_pour_la_premiere_fois_depuis_septembre_2010060120121701.asp

La parité avec le dollar l’année prochaine est une possibilité” Soit 1 dollar pour 1 euro !
http://gold-up.blogspot.com/2012/01/11-septembre-europeen.html

Effectivement, c’est ce qui pourrait mettre en place une monnaie mondiale pour un gouvernement mondial

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA FRANCE A DONNE LE CONTROLE DE SES BANQUES A BRUXELLES

Message par Joss le Mar 18 Déc 2012 - 12:56

FRANCE

En 2018, Bruxelles va donner leur contrôle à la Fed, lire ici 2018 2018 : la fédération de la zone euro voit le jour sur Libération. Eh oui, maintenant tout part à Bruxelles, y compris la régulation de toutes les banques françaises, BNP, CA, SG, etc. L'Elysée n'aura plus son mot à dire, juste à la fermer. Regardez l'étonnement du FT:

"The reform requires governments to surrender jealously guarded control over national banks, in the most concerted financial integration project since the creation of the single currency"

Traduc. GOOGLE :

«La réforme oblige les gouvernements à abandonner le contrôle jalousement sur ​​les banques nationales, dans le projet d'intégration financière plus concertée depuis la création de la monnaie unique"


la Tribune de Genève a titré pudiquement "
L'UE trouve un accord pour contrôler les banques"...

Bravo Mr Hollande, vous le vouliez, vous l'avez obtenu... Même nos coffre-forts sont maintenant entre les mains de Bruxelles. Posesseurs de coffres, attention... votre banque est désomais sous tutelle Européenne. Le CAC40 a été vendu aux Américains, François Hollande vient de donner nos banques à Bruxelles sans aucun état d'âme
. Le Financial Times n'en revient pas pas que la "supervision" ait été obtenue aussi facilement... Ci-gisent les banques français (ruinées, mais c'est une autre histoire).

Mais la vraie info est là, lisez bien :


"At the same time, Britain, Sweden and other non-eurozone countries outside the banking union won coveted safeguards to check the power of the ECB and maintain some influence over technical standards applying to all EU banks"

Traduc. GOOGLE :

Dans le même temps, la Grande-Bretagne, la Suède et d'autres pays hors zone euro en dehors de l'union bancaire gagné garanties convoités pour vérifier la puissance de la BCE et de maintenir une certaine influence sur les normes techniques applicables à toutes les banques de l'UE

!!! Eh oui... nous, on rend notre pouvoir sur nos banques alors que les pays qui ne sont même pas dans l'Eurozone ont renforcé leur contrôle sur les points techniques de la BCE... C'est le monde à l'envers!!!

Bravo François XVI. Votre Majesté, au cas où ce point vous ait échappé, je vous le redonne (via le FT):


"This definition covers between 150 and 200 French banks, according to French officials, but leaves most of Germany's retail banking sector -and its politically powerful network of savings banks - in effect under the ambit of the German national authorities. Every eurozone country will have at least three banks directly supervised from Frankfurt".
Traduc. GOOGLE :

"Cette définition couvre entre 150 et 200 banques françaises, selon les autorités françaises, mais laisse la plupart de l'Allemagne de banque de détail du secteur et son réseau politiquement puissant des caisses d'épargne - en effet sous le coup des autorités nationales allemandes. Chaque pays zone euro aura au moins trois banques sous la supervision directe de Frankfurt"
[url][/url]


Dernière édition par Joss le Jeu 31 Jan 2013 - 8:35, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAILLITES BANQUES

Message par doris le Mar 18 Déc 2012 - 23:34

Et bien Gérard Depardieu a bien fait de mettre ses millions en Belgique Rire
avatar
doris
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 764
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

ITALIE : BANQUE MONTE DEI PASCHI

Message par Joss le Mer 30 Jan 2013 - 14:31

ITALIE : BANQUE MONTE DEI PASCHI

 En ITALIE, la banque BANQUE MONTE DEI PASCHI est au bord de la faillite pour des pertes sur produits dérivés et doit être sauvée par une injection de 4 milliards d’euros du gouvernement MONTIi. Bien évidemment, la banque centrale italienne va, comme ailleurs et toujours dans ces circonstances, injecter des fonds publics pour la sauver. Traduction dans les faits : ladite banque va émettre presque 4 milliards d’euros obligations que le Trésor italien va lui acheter. Bien sûr, on promet une forte rémunération en intérêt de remboursement mais l’avenir montrera que cela est du vent…

La banque BANQUE MONTE DEI PASCHI est la troisième banque du pays !

L’année dernière, la même banque avait du solliciter l’aide de l’Etat et que dire de ce qui s’est déjà fait à l’issue de la crise de LEHMAN BROTHERS ?

Même si certains parlent de nationalisation, les autorités italiennes sous la coupe des commissions supranationales estiment que cette projection est très pessimiste. On en reparlera… N’est-ce pas un certain MARIO DRAGHI qui fut à la tête de la banque centrale italienne et qui est déjà intervenu avec l’argent du contribuable pour sauver la banque Monte dei Paschi ?

Quand on manque de capacité dans son propre pays pour gérer une banque centrale, comment peut-on briller à la tête d’une banque centrale EUROPÉENNE ?

Comment se fait-il qu’aucune surveillance ne soit exercée sur les activités spéculative de la BANQUE MONTE DEI PASCHI ?

http://liesidotorg.wordpress.com/2013/01/30/le-grand-cirque-continue-avec-la-banque-monte-dei-paschi/#comments


Dernière édition par Joss le Sam 21 Déc 2013 - 14:56, édité 2 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

IRLANDE : LES BANQUES IRLANDAISES, UN CHAMP DE RUINES

Message par Joss le Jeu 31 Jan 2013 - 8:10

IRLANDE

LES BANQUES IRLANDAISES, UN CHAMP DE RUINES

par David Benamou, président d'Axiom AI | 29/01/2013, 16:08 - 693 mots
La Tribune avec David Benamou, président d'Axiom AI, vous proposent chaque jour de découvrir le système bancaire d'un des 10 pays européens étudiés. En Irlande, l'explosion de la bulle du crédit a laissé des villes fantômes et des banques zombies.


Le système bancaire irlandais est, presque littéralement, un champ de ruines. Avant la crise, il était dominé par trois grands acteurs domestiques -Anglo Irish Bank, Allied Irish Bank (AIB) et Bank of Ireland (BOI)- et par les succursales importantes de quelques banques étrangères. Les bilans de ces établissements ont crû de façon ahurissante pendant l'extraordinaire décennie de croissance soutenue qu'a connue l'Irlande (1995-2005). Ils ont ainsi financé une bulle immobilière sans équivalent en Europe, bien plus importante que la bulle espagnole, dont l'explosion a laissé des villes fantômes et des banques zombies, le mot n'est pas trop fort.

Nationalisation des pertes

Face à la crise immobilière et internationale, craignant la fuite des dépôts vers les établissements anglais, le gouvernement irlandais décida de franchir le Rubicon en septembre 2008 en garantissant tous les dépôts et dettes à échéance fixe des établissements irlandais jusque fin septembre 2010*. Cette mesure stabilisa le financement des banques, mais à un coût évident: la nationalisation des pertes. En effet, au fur et à mesure que les pertes, notamment immobilières, se matérialisèrent, l'Etat fut contraint d'injecter du capital dans les banques et de les nationaliser progressivement: fin 2008, Anglo Irish Bank fut totalement nationalisée et début 2009, l'Etat investit 7 milliards d'euros dans des actions de préférence émises par BOI et AIB. Un peu plus tard, le gouvernement annonça la création d'un nouvel outil qui serait déterminant dans le futur de l'industrie bancaire irlandaise : la NAMA, une agence chargée de recueillir les actifs pourris des banques, initialement à un prix décoté de 30%. L'utilisation de la NAMA plaça l'Etat irlandais dans une position schizophrénique et poursuivit le cercle vicieux : pour assurer une saine gestion des deniers publics, NAMA racheta les actifs à des prix de plus en plus bas, augmentant les pertes des banques et forçant l'Etat à les recapitaliser: les coûts augmentèrent, d'autres banques, plus petites, durent êtres recapitalisées à leur tour. Fin 2009, la dette publique irlandaise passa à 66%, contre 25% deux ans auparavant, puis à 94% fin 2010!

Programme d'aide du FMI et de l'Union européenne

En septembre 2010, sous la pression politique, le gouvernement irlandais décida de contraindre les porteurs de dettes subordonnées bancaires à prendre des pertes. Un évènement de défaut sanctionné comme tel par les agences de notation. Une spirale infernale s'engagea alors sur la dette irlandaise, le marché n'ayant plus confiance dans les banques irlandaises, donc dans l'Etat souverain, et l'Irlande fut forcée de recourir à un programme d'aide du FMI et de l'Union européenne. Sous la pression de la BCE, mais aussi dans la continuité des politiques antérieures, les dettes seniors des banques continuèrent d'être remboursées.

A plus de 75%, les immenses besoins de recapitalisation du secteur irlandais ont donc été supportés par les contribuables irlandais. En intégrant les ressources du fond de pension national, ce sont plus de 65 milliards d'euros qui ont été injectés dans les banques et, selon Eurostat, les engagements au bilan et hors bilan des administrations irlandaises vis-à-vis des banques représentaient près de 190 milliards d'euros fin 2011...**

Le système bancaire irlandais après la tempête

Que reste-t-il après ces années mouvementées ? Une gigantesque bad bank, Anglo Irish Bank, fusionnée avec Irish Nationwide Building Society et rebaptisée Irish Bank Resolution Corporation, deux grandes banques partiellement nationalisées, AIB et BOI, qui peinent à retrouver des couleurs et surtout la NAMA, l'agence qui détient les actifs « pourris » et cherche à les céder, induisant une très forte pression à la baisse sur la valorisation des actifs irlandais.

Par ailleurs, en octobre 2012, Eurostat a confirmé que l'importante dette de NAMA sera sortie de la dette publique irlandaise du fait de la cession d'une partie du capital à un investisseur privé. Ceci a été rendu possible par la décote importante sur les actifs (NAMA a acheté à environ 40% du pair) qui rend les perspectives financières de l'agence acceptables pour un investisseur privé. Le retour à l'équilibre du marché bancaire irlandais est indissociablement lié à l'épuration de la dette immobilière et au rétablissement des comptes publics. Il prendra des années, peut-être des décennies.

* Etendu plus tard à fin décembre 2010 sur les dettes seniors
** Contre un PIB à prix de marché de 159 milliards d'euros

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130129trib000745580/tour-d-europe-des-systemes-bancaires-710-les-banques-irlandaises-un-champ-de-ruines.html

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

GRANDE BRETAGNE BARCLAYS

Message par Joss le Sam 9 Mar 2013 - 13:09

GRANDE BRETAGNE

Banques: les clients de la Royal Bank of Scotland n’ont plus accès à leur argent ni à leurs comptes, la Barclay’s pourrait licencier jusqu’à 40 000 personnes


Il y a quelques soucis bancaires actuellement, quoi qu’on en dise! Commençons pas le groupe Barclays. Le chef de la direction Antony Jenkins qui a suggéré que jusqu’à 40 000 emplois pourraient sauter sur un total de 140 000 emplois. Quand aux utilisateurs, à défaut d’avoir à faire avec des humains, ils n’auront qu’à se rabattre sur des banques automatisées, tout simplement! Pour l’instant, toujours suivant Antony Jenkins, aucun objectif n’a pour l’instant été fixé, il s’agit plus d’une réflexion à long terme qu’autre chose…

L’annonce a eut lieu tout juste un mois après que la Barclays ait annoncé la suppression de 3700 postes dans une refonte majeure de la banque et une réduction des couts de 1,7 milliard de livres, soit 2 milliards d’euros environ. (info Business insider)

Quand à la Royal Bank of Scotland, c’est à se demander si elle ne travaille pas avec les même logiciels que l’armée française! Jugez par vous-même:

Le groupe qui possède la RBS, la Natwest et la banque de l’Ulster, s’est excusé auprès de ses clients qui ne pouvaient plis ni retirer de l’argent ni accéder à leur comptes. L’événement survient à peine quelques mois après un krach informatique qui a empêché à des millions de clients de retirer leur argent.

Les clients quand à eux ont affirmé qu’ils avaient été abandonnés puisqu’ils n’avaient plus accès à rien, se retrouvant dans des situations plus que délicates.

La RBS a quand même présenté ses excuses, ce qui est la moindre des choses, celles-ci ayant été présentées sur… Twitter! Pas même un courrier!
Bref, les clients n’avaient plus accès à rien, ni aux distributeurs automatiques puisque les cartes bancaires étaient refusées, ni à leurs comptes que cela soit via internet ou par téléphone.

Heureusement, il y a Twitter avec cette magnifique formule pour s’excuser: «Nous sommes conscients des problèmes auxquels nos clients ont été confrontés, nous vous fournirons plus d’informations dès que nous en aurons. » (info telegraph.co.uk)

Par ce qu’ils ne savent même pas d’où cela viennent? Ce qui est fantastique, c’est qu’à l’ère du « tout-informatisé », les informaticiens soient devenus tellement incompétents qu’ils ne parviennent même plus à gérer le moindre bug, dingue!

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LE PRESAGE DE HINDENBURG

Message par Joss le Mer 17 Avr 2013 - 18:45

LE PRESAGE DE HINDENBURG

Le Présage de Hindenburg est une configuration statistiquement très rare en bourse, qui annonce un krach de la bourse à Wall Street dans les 36 jours.

Si durant la même séance de bourse, 84 titres atteignent leur plus haut de 52 semaines et que 84 actions sont au contraire sur leurs plus bas des 12 mois écoulés, cela annonce un violent effondrement boursier. Cela a été le cas hier où 84 titres étaient sur leurs plus bas et 87 sur leurs plus hauts. Il ne faut pas que le nombre de plus hauts soient deux fois plus nombreux que les plus bas. Néanmoins, il faut remplir d'autres conditions:

la valeur du Nyse doit être plus élevée que 50 jours de bourse plus tôt.

La moyenne à 10 semaines doit être croissante alors que l'oscillateur McClellan doit être négatif ce jour-là.

Statistiquement dans 25% des cas, il ne s'est rien passé. Dans 77% des cas la baisse a été égale ou supérieure à 5%. La probabilité d'une vente panique est de 41% et celle d'un krach boursier majeur de 24%.

Le 12 août 2012, le présage de Hindenburg a annoncé un Krach, qui a été évité par l'annonce du QE2 de Bernanke à Jackson Hole.

Nous avons donc une chance d'assister à une forte baisse des marchés dans les 35 jours à venir, qui ne ferait que confirmer le célèbre dicton "Sell in may and go away".

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

"LE DERNIER PILIER DE L'UNION BANCAIRE A ÉTÉ CONSTRUIT"

Message par Joss le Sam 21 Déc 2013 - 15:04

"LE DERNIER PILIER DE L'UNION BANCAIRE A ÉTÉ CONSTRUIT" (WOLFGANG SCHAÜBLE)

19 DÉCEMBRE 2013 LA TRIBUNE

Les ministres des Finances de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi soir sur les modalités de restructuration et de fermeture des banques en difficultés de la zone euro, qui doivent désormais être approuvées par le Parlement européen.


Les ministres des Finances européens sont parvenus mercredi soir à un accord sur l'union bancaire. Un projet complexe destiné à éviter une nouvelle crise de la zone euro. Après plus de 12 heures de négociations à Bruxelles, le ministre français, Pierre Moscovici s'est félicité:

   "C'est un accord majeur, c'est un accord décisif, c'est un accord de portée historique"

>> Pour la vraie union bancaire, il faudra attendre 2025

"Le dernier pilier de l'union bancaire a été construit", s'est réjoui devant des journalistes le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble - qui a obtenu que le dernier mot, dans la décision de restructurer ou de fermer une banque de la zone euro, ne revienne pas à la Commission européenne - tandis que le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, parlait de "jour mémorable" et de "changements révolutionnaires dans le secteur financier européen".

Un mécanisme unique de résolution

L'accord permettra la création d'un mécanisme unique de résolution, chargé d'organiser la faillite éventuelle des banques de la zone euro. Ce sera le deuxième pilier de l'union bancaire qui doit permettre d'éviter que les crises bancaires ne rejaillissent sur les finances des Etats de la zone euro.

Sachant que le premier pilier, la supervision unique confiée à la Banque centrale européenne, entrera en vigueur fin 2014 et avait lui aussi nécessité de longues nuits de tractation il y a exactement un an.

Dans le détail:

   Le mécanisme de résolution démarrera en 2015 et s'appliquera en direct aux 130 banques les plus importantes de la zone euro, ainsi qu'aux banques transfrontalières.

   Un conseil de résolution sera crée et devra décider de recapitaliser un établissement ou de le liquider.

   Un fonds unique viendra compléter le mécanisme et servira notamment à organiser la faillite d'une banque ou financer les coûts de restructuration. Il commencera à fonctionner progressivement à partir de 2016 et sera abondé par le secteur bancaire, mais ne sera pas pleinement opérationnel avant une dizaine d'années.

   Le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de secours de la zone euro, sera impliqué dans le dispositif, alors que cette solution butait jusqu'ici sur l'opposition de l'Allemagne. Mais il ne le sera que sous sa forme actuelle, et ne pourra donc pas prêter directement aux banques.

Il va s'agir "d'une union bancaire complexe", a fait observer le ministre suédois Anders Borg, dont le pays n'est pas dans la zone euro, disant "douter qu'elle permette de donner un sursaut de confiance dans la reprise économique européenne".

Quoi qu'il en soit, un accord était indispensable avant la fin de l'année pour que le texte puisse être discuté avec le Parlement européen et définitivement adopté avant les élections européennes de mai 2014. Sachant que le sommet européen bruxellois de jeudi et vendredi sera le dernier de l'année
.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10466
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAILLITES BANQUES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum