MARTHE ET MARIE

En laissant notre barque et nos filets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En laissant notre barque et nos filets

Message par etienne lorant le Mer 30 Nov 2011 - 8:23

Lecture de la lettre de saint Paul aux Romains
Si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, alors tu seras sauvé.
Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa foi parvient au salut.
En effet, l'Écriture dit : Lors du jugement, aucun de ceux qui croient en lui n'aura à le regretter.
Ainsi, entre les Juifs et les païens, il n'y a pas de différence : tous ont le même Seigneur, généreux envers tous ceux qui l'invoquent.
En effet, tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur seront sauvés.
Or, comment invoquer le Seigneur sans avoir d'abord cru en lui ? Comment croire en lui sans avoir entendu sa parole ? Comment entendre sa parole si personne ne l'a proclamée ?
Comment proclamer sans être envoyé ? C'est ce que dit l'Écriture :Comme il est beau de voir courir les messagers de la Bonne Nouvelle !

Et pourtant tous n'ont pas obéi à la Bonne Nouvelle ; le prophète Isaïe demandait : Seigneur, qui a cru en nous entendant parler ?
C'est donc que la foi naît de ce qu'on entend ; et ce qu'on entend, c'est l'annonce de la parole du Christ.
Alors, je pose la question : n'aurait-on pas entendu ? Mais si, bien sûr ! Un psaume le dit : Leur cri a retenti par toute la terre, et leur parole, jusqu'au bout du monde.


Ainsi, tous ceux qui ont ouvert leurs oreilles et leur cœur à l'enseignement de ceux que le Seigneur a choisis et tirés du monde, à tous ceux-là qui invoqueront son nom seront sauvés. Il y a dans ce texte de saint Paul de quoi répondre à tous ceux qui prétendraient que les juifs n'auront pas accès au Royaume dans la Jérusalem céleste. Mais les païens que nous étions furent greffés sur l'arbre principal. Il me semble inutile que de citer de nouveau les 36 versets de l'Epître aux Romains au chapître 11.

Ce matin, c'était la fête d'André, appelé en même temps que Pierre. C'est aussi la fête de notre prêtre, qui avant de commencer la célébration nous a révélé que sa vocation fut 'crucifiante', car il avait commencé des études de médecine, mais le choix d'y renoncer, n'a duré qu'un moment tandis que le rôle qui est le sien aujourd'hui l'enthousiasme chaque jour. Il s'est servi de l'exemple des filets pour indiquer combien le choix peut sembler lourd et pénible: car des filets déjà plongés dans l'eau, même vides, sont pesants à remonter et il est plus simple de les abandonner.

Et nous à quels filets sommes-nous encore attachés ? Et quelle barque croyons-nous trop hasardeux de quitter pour le Seigneur ?

Belle oraison en début de l'Avent !
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum