MARTHE ET MARIE

Les fardeaux trop lourds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les fardeaux trop lourds

Message par etienne lorant le Mer 12 Oct 2011 - 7:59

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,42-46.
Jésus disait : "Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue, et vous laissez de côté la justice et l'amour de Dieu. Voilà ce qu'il fallait pratiquer, sans abandonner le reste.
Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous aimez les premiers rangs dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques.
Malheureux êtes-vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu'on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. »
Alors un docteur de la Loi prit la parole : « Maître, en parlant ainsi, c'est nous aussi que tu insultes. »
Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


En parlant comme il le fait, je crois que Jésus s'efforce de rappeler à ceux que tous considèrent comme des maîtres, qu'ils ne sont pas - du fait de leur rang, exemptés de se remettre en question. Tout du contraire ! De ceux qui ont reçu la charge de prendre des décisions qui engagent le peuple, on attend une conduite exemplaire. Or, Jésus n'hésite pas à les qualifier de tombeaux sur lesquels on marche sans même le savoir ! Quelle image, quelle réponse !

(En lisant cela, je ne peux m'empêcher de songer à tous nos hommes politiques, à qui les décisions concernant l'avenir du pays ont été confiées: certes, quand les dérives de leurs vies privées deviennent publiques, je me demande parfois pour qui voter - mais l'on me répond tout aussitôt que la vie privée n'a rien à voir avec la vie publique... argument que je trouve "faible".)

Repris de la sorte par un docteur de la Loi, Jésus va parler des "fardeaux impossibles" dont l'autorité charge les gens. Ce sont ces mêmes fardeaux trop lourds qu'il dénonce à l'occasion du sabbat, car dit-il : "Le sabbat a été fait pour l'homme et non l'homme pour le sabbat". Je n'ai pas pris la peine d'aller lire l’Évangile de demain, mais je ne serais pas étonné que le Seigneur, s'adressant aux plus humbles les invite à le suivre, car son joug à lui est "simple" et son fardeau "léger".

Je me réjouis de pouvoir écrire aujourd'hui - ah, si vous saviez ! Depuis quelques jours, non seulement mon isolement 'physique' (en ville sur mon lieu de travail comme en privé, dans ce qui me reste de famille) est devenu quasi complet, mais suivre Jésus n'en est finalement rendu que plus simple. D'autant qu'à la question: que faire maintenant, ma lombalgie a apporté une réponse immédiate. Je dois chercher à me soigner, et à me rendre l'existence quotidienne moins lourde. Et quelque part, au fond de mon cœur, la source de la Joie frémit et me nourrit d'abandon de confiance.

Que demander de plus. Comme je vois des visages inquiets ! Mais aussi : pourquoi prêter tant d'attention aux paroles et aux écrits, aux images sur les écrans. Il y a toujours un temps pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel, comme dit l'Ecclésiaste. Et de même: "A chaque jour suffit sa peine !" Puisse le Seigneur nous bénir tous et toutes en ces jours d'automne. Que toutes les crises annoncées et celles qui se déroulent déjà nous trouvent sereins dans la foi.

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fardeaux trop lourds

Message par Belen le Mer 12 Oct 2011 - 8:59

Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt.

Moi, quand je lis cet évangile, je ne peux m'empêcher de penser aux prêtres qui communient tous les jours à l'autel, la plupart en état de grâce, là n'est pas mon propos, et qui demandent aux divorcés-remariés de s'orienter vers la "communion de désir".
Sujet brûlant s'il en est, mon propos n'est pas de contrevenir aux lois de l'Eglise, mais je pense qu'on charge là d'un bien lourd fardeau notamment les femmes qui ont été abandonnées par leur mari adultère, qui se reconstruisent patiemment dans la souffrance, et à qui, le jour où elles trouvent un nouvel amour, on demande de ne plus s'approcher de l'autel. Et que celui-là même qui le leur demande prononce "Prenez et mangez en tous", et communie lui-même à chaque fois, sans avoir aucune idée de ce que peut signifier la souffrance de l'interdiction des sacrements. L'interdiction du sacrement du pardon étant encore bien plus cruelle à mes yeux...
avatar
Belen
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 608
Age : 53
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fardeaux trop lourds

Message par etienne lorant le Mer 12 Oct 2011 - 9:22

Etre limité à la communion de désir, je sais ce que cela représente, non que je ne puisse pas communier, mais souvent... du simple fait qu'il y a peu de messes en semaine.

Dans le cas que tu cites, c'est évidemment beaucoup plus douloureux. Je crois aussi que les prêtres éprouvent des difficultés à en parler. Sais-tu où trouver les textes du magistère - afin de savoir de quoi il retourne exactement dans cette interdiction de communier ? Encore existe-t-il la possibilité de faire annuler par l'Eglise le premier mariage, ce que deux de mes amies ont obtenu (leur conjoint étaient violents et la nullité du mariage a été prononcée). La prochaine fois que je communierai, ce sera à tes intentions.

Etienne

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fardeaux trop lourds

Message par Belen le Mer 12 Oct 2011 - 10:20

Merci Etienne (je précise que je ne suis pas dans cette situation, mais que j'éprouve énormément d'empathie pour les personnes concernées.)

Quant à la nullité de mariage, je trouve que c'est une hypocrisie.
Tout le problème est que les gens qui se marient à l'église ne comprennent pas vraiment ce que cela suppose conformément au droit canon. Et que c'est là qu'il y a matière à réfléchir...
avatar
Belen
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 608
Age : 53
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fardeaux trop lourds

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum