MARTHE ET MARIE

Les petits mots de Simone Weil

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mer 28 Sep 2011 - 15:52

Une courte biographie s'impose avant tout, afin que l'on ne confonde pas Simone Weil, philosophe juive convertie, décédée de tuberculose dans un sanatorium anglais en 1943 - avec Simone Veil, toujours vivante, femme préférée des français en 2010, couverte d'honneurs et connue avant tout comme maître-d'œuvre de l'adoption par le Parlement français du projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans les années 70.
Celle dont je voudrais partager les "petits mots", la voici:
... et que j'ai choisie aussi comme Avatar.

Née à Paris dans une famille juive non pratiquante, Simone Weil étudie au lycée Henri IV avec le philosophe Alain. Suivant le modèle de son frère, brillant mathématicien, elle entre à l'Ecole normale supérieure et passe son agrégation de philosophie en 1931. Elle enseigne ensuite au Puy, à Roanne et à Saint-Etienne, où elle se rapproche de la classe ouvrière. Elle écrit ses premiers essais (' Oppression et liberté') en confrontant sa conception du marxisme avec la réalité du travail qu'elle expérimente ensuite dans les usines Alsthom et Renault. Toujours en quête d'absolu, Simone Weil rejoint le Front républicain espagnol en 1936 et connaît sa première révélation mystique à l'abbaye de Solesmes, deux ans plus tard. Dès lors, elle veut comprendre la volonté de Dieu et l'articuler intellectuellement avec ses propres expériences religieuses. Elle donne dans 'Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu' une interprétation mystique de la religion chrétienne, pleine de son désir de sacrifice. En 1942, forcée de se réfugier aux Etats-Unis, Simone Weil refuse de quitter ses compatriotes et revient aider les Forces françaises libres en Angleterre. Atteinte de tuberculose, elle s'éteint à 34 ans dans un sanatorium anglais.

Bien que de nombreux livres soient disponibles, pour citer des extraits de pensées, j'ai puisé dans le dernier petit ouvrage que j'ai trouvé: "Une pensée par jour" - Simone Weil, Editions Mediaspaul (2011)
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mer 28 Sep 2011 - 15:57

.. et je commence:

"Ne pas confondre le besoin avec le bien. Il y a quantité de choses dont on croit avoir besoin pour vivre. Souvent, c'est faux, car on survivrait à leur perte". (Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu)

Ce n'est sans doute pas facile à faire, mais il est tout est fait exact que l'on peut, sans mourir, se passer de la télé le soir en rentrant chez soi ! Mais dans le même temps, il ne vient à l'esprit de quiconque de ne pas appuyer sur la télécommande dès les premiers pas dans la maison ou l'appartement - on croirait que la télé, c'est "le pain culturel" indispensable - or, non seulement on survit à l'absence de télé, mais on redécouvre le charme de la lecture ou l'audition tranquille d'un morceau de musique... ou la prière.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par Belen le Mer 28 Sep 2011 - 19:28

Au-delà de la télé, c'est toute la société actuelle qui érige le pouvoir de consommer en bonheur et en droit absolu. Beaucoup de gens se définissent socialement dans leurs possessions matérielles. C'est bien triste.
avatar
Belen
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 608
Age : 53
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Ven 30 Sep 2011 - 13:16

Je n'ai plus qu'un écran de télévision - auquel je pourrais encore raccorder un lecteur de DVD... l'ancien est tombé en panne. Et finalement, mon ordi portable suffit pour la météo et les actualités. Je dors mieux qu'avant !

(Et puis, dans une maison, il y a toujours une chose qui traîne qu'on se promettait de faire... avant-hier au plus tard... SIFFLE)
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Ven 30 Sep 2011 - 13:25

"Dans l’Évangile, il n'est jamais question d'une recherche de Dieu par l'homme. Dans toutes les paraboles, c'est le Christ qui cherche les hommes ou bien le Père les fait amener par ses serviteurs" (Intuitions pré-chrétiennes)

Devant Pilate, Jésus dira: "Quiconque cherche la vérité entend ma voix"; et donc, à la condition d'une très grande sincérité et d'une aussi grande humilité, celui qui cherche la vérité trouvera Dieu. Cependant, même si cette démarche est d'une très grande pureté, il est clair pour moi qu'elle n'aboutit qu'au moment où Jésus se révèle et révèle que c'est Lui qui était à l'origine de cette démarche. Bref, je suis persuadé que celui qui cherche la vérité aura tout de même besoin du secours de l'Esprit afin de reconnaître que le Christ EST la vérité.

A cet égard, l’Évangile du 23 septembre était assez clair : Pierre aimait Jésus certainement plus que tous les autres, mais sa déclaration: "Tu es le Messie, le fils du Dieu vivant !" - ces mots-là ne venaient pas de lui seul. Ce qui s'est passé, c'est qu'entrant dans son cœur, l'Esprit lui a ouvert la bouche et mis ces mots dedans !

En ce qui me concerne, cela ne m'étonne pas du tout: un homme ou une femme, sincèrement épris, ouvriront la bouche afin de dire "je t'aime" à l'autre !", mais finalement les mots qu'ils diront pour exprimer leur amour diront parfois tout autre chose: selon le cas, ce pourrait être comme dans la chanson de Brel : "Je creuserai la terre jusqu'après ma mort pour couvrir ton corps d'or et de lumière... ce qui est très joli mais c'est plus que dire je t'aime !". Néanmoins, l'analogie est intéressante.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Ven 30 Sep 2011 - 18:49

"La grâce comble, mais elle ne peut entrer que là où il y a un vide pour la recevoir, et c'est elle aussi qui creuse ce vide" (La Pesanteur et la Grâce)

C'est vrai: ainsi agit la grâce : elle vient souvent là où l'on ne la désirait pas !

Je me souviens très bien de mon dialogue avec un Dominicain, au cours des dernières années de la vie de mon père.

Moi au Dominicain :
"Je n'en peux plus, j'en ai vraiment assez de grimper deux volées d'escalier après que mon 'vieux' ait assez de télé et décide que c'est l'heure d'aller se coucher. Moi je dois l'attendre, et puis je lui ai déjà proposé d'installer un lit au rez-de-chaussée, mais non c'est une tête de mule !" "Ce que je voudrais c'est avoir la grâce, comment fait-on pour l'obtenir ? Parce que je n'en éprouve aucune"

Lui: "D'abord,dîtes-moi : est-ce que vous continuer à assister votre père dans l'escalier ?"

Moi : "Oh oui, parfois je décide que non, rien à faire... mais je le suis toujours jusqu'au palier de sa chambre. J'ai trop peur qu'il tombe à la renverse juste le jour où j'aurais dit non jusqu'au bout !".

Lui : "Et vous me demandez ce que c'est que la grâce ? Eh bien, c'est un superbe exemple, car vous avez la grâce lorsque vous accomplissez ce que vous aviez résolu de ne pas accomplir !"

Et donc, souvent, lorsque la grâce commence à faire son oeuvre en nous, elle n'est pas désirée et assez importune - on la dirait prête à vous piquer les fesses pour vous faire avancer !

Quant à la 'grâce' à laquelle je faisais allusion, le père Dominicain avait bien compris que c'était à propos de la Joie que je lui avais posé une question. Il y a répondu de la même façon que Simone Weil : la Joie manifeste la grâce divine, mais pour l'obtenir cette Joie, il faut commencer par débarrasser son logis intérieur de tout ce qui l'encombre !
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Dim 2 Oct 2011 - 18:43

"Quand la douleur et l'épuisement arrivent au point de faire naître dans l'âme le sentiment de la perpétuité, en contemplant cette perpétuité avec acceptation et amour, on est arraché jusqu'à l'éternité" (La pesanteur et la grâce)

... sans doute parce que le sentiment de la perpétuité causés par la douleur et l'épuisement est la préfiguration de l'éternité, mais comme en une image inversée, comme le négatif d'une très belle photo.

J'apprécie beaucoup les mots de Simone Weil, car elles obligent toujours à pratiquer un "exercice" de spiritualité. Du reste, je crois très bien que le monde est comme le 'négatif photographique' du paradis. Début 2009, tandis que j'étais malade et que ma fièvre s'élevait peu à peu jusqu'à 40° C, j'ai vécu une contemplation intérieure (l'image de Jésus déjà couronné d'épines m'apparaissait comme à l'intérieur de moi-même) qui confère - de mon point de vue en tout cas, une autorité certaine à ce propos.

Mais il y a eu autre chose encore. Lors de mes cours de philo, un professeur avait dit ceci: "Si l'on définit la liberté comme étant la capacité de faire des choix, alors un homme malade et qui a de la fièvre n'a plus vraiment sa liberté". Or, dans l'état où j'étais, c'est l'inverse qui s'est produit. Cette nuit-là, je fus d'une extraordinaire lucidité. J'avais appris que si la fièvre commençait une limite tolérable par l'organisme (au-delà de quarante), le coeur se met à battre anormalement et il est urgent d'intervenir. Or, j'étais seul un dimanche vers minuit trente et le médecin de garde qui m'avait prescrit de la pénicilline, à ma question: "Vous pourriez me les rapporter ?", m'avait répondu : "Je suis médecin, pas pharmacien"...

A peine fut-il reparti que je me suis mis tout grelottant sous ma douche en faisant passer progressivement la chaleur de l'eau vers le moins chaud et plus froid. Mon rythme cardiaque est redescendu à un niveau plus acceptable. Toujours tremblant, mais extrêmement lucide et déterminé, je me suis rhabillé, j'ai sorti la voiture du garage, j'ai trouvé la pharmacie de garde et vers trois heures du matin, j'étais de nouveau dans mon lit.

Et donc, il y a bien, pour moi un niveau de "liberté" que la maladie ne diminue pas mais, tout du contraire : augmente et "affûte" !
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mer 5 Oct 2011 - 16:36

"ll n'y a pas dans la vie humaine de région qui soit le domaine de la nature. Le surnaturel est présent partout en secret : sous mille formes diverses, la grâce - et le péché mortel sont partout." (dans : Attente de Dieu)

Il suffit d'une fois, d'une seule fois, et l'on ne peut plus douter. Je me souviendrai jusqu'à ma dernière heure de ce qui s'est passé chez l'Abbé L., en présence d'une sacristine, le jour où je lui ai annoncé que j'entrais dans la Congrégation (maintenant beaucoup plus connue) des 'Apôtres de la miséricorde divine". Cela se passait au cours de l'année 2001, soit un an à peine après la canonisation de sœur Faustine. Et voici que l'Abbé, mon confesseur depuis toujours, n'y croit pas : "C'est certainement une secte ! Je ne te permets pas d'entrer là-dedans !"

Et là, tout d'un coup, ces mots tombent dans ma bouche - sans que j'y ai réfléchi. C'était vraiment du tac-au-tac: "Mr. l'Abbé, votre bibliothèque est dans l'autre pièce et vous savez que je ne les ai jamais feuilletés. Eh bien, prenez au hasard n'importe lequel de vos livres au hasard sur l'un des rayonnages et vous y trouverez la preuve indéniable que vous exigez". Étonné, lui aussi, il se lève, fait comme j'ai dit et revient avec un livre intitulé "La vie de frère André de Montréal !" Et il se fâche : "Qu'est-ce c'est que cette démonstration ! Tu vois bien: tu rêves, c'est tout !"

Or, à cet instant, deux petits feuillets tombent du livre; il les ramasse et découvre deux "images pieuses" représentant Jésus miséricordieux, la main levée pour bénir, avec les rayons rouge et blanc qui sortent de son côté : il s'agissait bien, en double exemplaire, de l'image aujourd'hui distribuée partout. Mais ces deux-là étaient datées, l'une des années 4O, et l'autre de l'année de ma naissance...des Pères de Tervueren les avaient imprimées et distribuée en demandant des prières pour la reconnaissance par le Vatican de la sainteté de soeur Faustine et de l'authenticité de ses écrits.

Quant au petit frère André, eh, lui aussi a été canonisé ! Wink



Post-Scriptum: C'est aujourd'hui que l'Eglise fête sainte Faustine...
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Ven 7 Oct 2011 - 13:59

"L'âme touchée par la grâce doit porter des fruits surnaturels ou se dessécher. Il ne lui est plus permis de porter simplement des fruits naturels" (Attente de Dieu)

J'ajouterais facilement que cette âme, que la grâce a touchée, finira par porter ds fruits surnaturels sans même sans rendre compte. Peut-être faudrait-il définir ce que sont ces 'fruits surnaturels'. J'en vois un très simple: le fait de se lever chaque matin avant même d'avoir fini de dire un "Je vous salue Marie" (car c'est Marie qui tient l'autre bout du chapelet, et elle vous tire au bas du lit !, comme le disait l'Abbé Jean Lafrance). Le surnaturel est partout pour quiconque a un jour franchi cette frontière.

Deux anecdotes. La première, c'est Louis Pauwels qui la rapporte dans la préface du livre "Le matin des magiciens".
Il y raconte quelque chose qu'il a vécu et grandement étonné, frappé. Un soir qu'il rentrait chez lui, il faisait un brouillard "à couper au couteau". Lui-même fixait le trottoir de peur de heurter quelque chose et de tomber de tout son long. Il avançait donc avec une grande prudence lorsque, tout à coup, un oiseau d'une belle taille, est passé juste sous yeux en poussant un cri d'épouvante, tout en reprenant de l'altitude aussitôt : une sorte de hurlement de terreur qu'on n'attend pas du tout d'un oiseau ! Un instant, leurs regards se sont croisés et Pauwels avait conclu: cela signifie qu'une très simple et banale variation de température et de densité de l'eau dans l'air, a suffi pour faire passer cet oiseau de ce mon milieu nature, l'air libre et spacieux, à un monde parfaitement étranger: une rue étroite et sombre où marchent les humains.

La deuxième anecdote est celle d'un ami prêtre. Il m'a rapporté qu'étant entré dans un "débit de boissons" afin d'en retirer un jeune qui l'avait appelé au secours (il voulait se sortir de l'alcool - je le connais : il s'appelle Christophe), lorsque qu'un homme fort et ivre a glissé une lame de couteau sous sa gorge en disant : "Toi, le curé, t'as intérêt à dire quelque chose de fort, ou bien t'es mort !" (L'homme était réellement dangereux : quelques semaines plus tard il fut incarcéré pour tentative de meurtre). Mais mon copain prêtre, ce qu'il a répondu, c'était miraculeux et tellement évident : "Avec un couteau sous la gorge, comment veux-tu que je dise quoi que ce soit !", et l'homme avait aussitôt rangé sa lame car çà l'avait fait rire.

Bref, je ne sais pas si les exemples sont bons, mais ils sont là pour montrer que le surnaturel "colle" si bien au naturel que l'homme commun (celui qui ne 'sent' pas Dieu) dira : peuh, bien sûr que non, le surnaturel çà n'existe pas !

Or nos vies de croyants, nos vies elles-mêmes, à tout instant, sont entièrement 'pétries' de surnaturel et c'est à ce niveau que nous servons Dieu en portant secours à notre prochain. Le simple fait de donner une piécette à un frère qui mendie EST un geste surnaturel; et ce geste est d'autant plus surnaturel que la difficulté est grande. Chaque fois que nous accomplissons quelque bien envers quelqu'un que nous ne connaissons pas et dont l'attitude nous rebute, nous accomplissons un acte d'ordre surnaturel. Nous sortons du monde et passons automatiquement dans ce "Royaume" dont Jésus déclare qu'il est "au milieu de vous".
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Sam 8 Oct 2011 - 16:59

"Il faut qu'une poésie entoure le travail d'une lumière d'éternité. Autrement, il est d'une monotonie qui conduirait facilement à l'abrutissement, au désespoir, ou à la recherche des satisfactions les plus grossières". (Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu)



Avant-guerre, Simone Weil a travaillé en usine, chez Alsthom, puis chez Renault. Elle désirait confronter l'idéologie marxiste à la réalité économique de l'ouvrière. J'ai lu quelques lignes du journal qu'elle a tenu à cette époque, et je n'y ai souvent trouvé que des chiffres de production et des constats de blessures diverses.

Par exemple, elle rapporte que les esclaves noirs américains, lorsqu'ils se blessaient au travail, étaient à ce point "décalés"de leur propre existence, tellement abrutis sous le soleil de Louisiane en ramassant le coton, qu'ils constataient simplement leurs blessures en disant: "Tiens, le bras du maître est blessé, ou bien: "la jambe du maître ne veut plus marcher". Selon certains biographes de SW, cette expérience d'usine fut si dure (quoique courte dans le temps) que la jeune philosophe en est sortie définitivement brisée.

Ce qu'elle dit ici n'en reste pas moins d'une très grande acuité: lorsque l'homme en passe par là, ou bien il abandonne toute humanité et devient comme une bête - "à la recherche de satisfactions les plus grossières"; ou bien il demeure un homme mais il lui faut sortir de lui-même afin de percevoir "l'autre dimension" de ce monde - qui est surnaturelle.

Pour bien saisir ce propos, il faudrait relire ce qu'a vécu le peuple juif sous Pharaon - jusqu'au moment où il a franchi le Jourdain. On compte toute de même quarante années dans le désert entre la vie d'esclaves en Egypte et les hommes libres franchissant le Jourdain: ce qui signifie qu'aucun homme ne peut devenir vraiment libre sans avoir traversé le Sinaï de sa vie.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Sam 8 Oct 2011 - 17:02

Il dépend seulement de nous de garder ou non les yeux tournés vers Dieu à travers les secousses. (L'amour de Dieu et le malheur)

Ce mot-ci doit être tiré d'une lecture de la tempête apaisée. Pour le reste, ai-je aujourd'hui gardé mes yeux tournés vers Dieu ? Oui. Il aura fallu porter assistance à ma mère, ce qui devient de plus en plus lourd, mais oui, j'avais les yeux tournés vers Dieu. C'est également parce que j'avais les yeux tournés vers Dieu que j'ai pu décider, en moins de deux ans de temps, de réduire mon train de vie de la moitié de ce qu'il fût. Lorsque l'on garde ses yeux tournés vers Dieu, tôt ou tard, des portes s'ouvrent, des solutions sont trouvées, des personnes apparaissent qui sont là pour vous soutenir et qui vous indiquent la suite du chemin.
Cela ne m'a jamais manqué et aujourd'hui encore, avec sainte Faustine , je dis encore: "Jésus, j'ai confiance en Toi ! - et j'avance.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mar 11 Oct 2011 - 14:19

"Pour devenir quelque chose de divin, je n'ai pas besoin de sortir de ma misère, je n'ai qu'à y adhérer. Mes péchés eux-mêmes me sont un secours à condition que je sache y lire toute l'étendue de ma misère. C'est du fond de ma misère que je touche Dieu" (Cahiers d'Amérique)

Je me suis senti tout abattu, en début d'après-midi, à la boutique, du fait qu'elle est située auprès d'un arrêt de bus. C'est le lieu de rendez-vous (surtout le vendredi), des filles et garçons qui sortent des cours. Et moi, là, dans mon coin, presque à me boucher les oreilles à cause des cris et des cavalcades... tout ce que j'ai réussi à faire, c'est ranger un peu mon bureau. J'ai plus difficile de prier dans ce chahut et je ne m'en sors qu'en fixant mon attention sur de petites tâches.

Dans cette pensée, Simone Weil me rejoint. J'ai simplement envie de reformuler sa troisième phrase et de remplacer le mot "Dieu" par "l'infinie Miséricorde". Cela donne donc: "C'est du fond de ma misère que je touche l'infinie Miséricorde."

Jésus disait bien : "Tout ce qui s'élève sera abaissé et tout ce qui s'abaisse sera élevé". Quiconque se considère comme quelqu'un d'important sur la terre, Dieu le guérira de cette prétention en lui faisant traverser une période sombre... Dans les années 90, j'en ai connue une que je ne suis pas prêt d'oublier(*) Mais après avoir été abaissé, l'homme qui se reconnaît dès lors pour ce qu'il vaut, est élevé par le Seigneur. Et il n'a aucun mérite ! Son seul mérite, c'est de reconnaître que Dieu est toujours miséricorde...

(*) Je travaillais beaucoup et je m'étais laissé peu à peu rattraper par l'appétit du gain. (Anecdote: sur une photo d'époque, j'apparais tout souriant, ventre en train de s'arrondir, à la fin de bon repas... Où était passé mon vœu de pauvreté ? "Tu ne parles plus que d'argent", m'avait dit un ami.) Et puis, c'est arrivé: un plus malin que moi - car il me voyait lui grignoter peu à peu sa clientèle, a joué d'une fausse accusation auprès d'un fonctionnaire "intéressé" (si l'on peut dire cela ainsi). Tout mon choix de compact-discs (c'était le sommet de la vague du "cd", à l'époque !) m'a été saisi un samedi matin et rendu... plusieurs mois plus tard. J'ai été blanchi complètement, mais quelle dure leçon. Comme je me suis plaint au Seigneur que "ce n'est pas juste !"... Or, en réalité, c'est moi qui avais été injuste envers Lui, et non seulement cela, j'aurais effacé tout le bienfait de ma conversion.

Aujourd'hui, je remarque que des personnes que je ne connaissais pas il y a trois mois m'ont considérablement aidé à m'accepter tel que je suis. L'humilité, ce n'est pas de se faire plus bas que l'on est, c'est simplement de se voir tel que l'on est et dire encore: "Seigneur, me voici pour faire ta volonté."
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mar 11 Oct 2011 - 14:20

"C'est par un amour inconcevable que Dieu descend jusqu'aux humains. C'est par un amour inconcevable qu'eux ensuite montent jusqu'à lui. Le même amour. Ils ne peuvent monter que par l'amour que Dieu a mis en eux lorsqu'Ul est allé les chercher." (Réflexions sans ordre sur l'amour de Dieu)

Il est inconcevable, c'est-à-dire hors de la compréhension naturelle de l'homme, que Dieu soit descendu pour lui manifester son amour. Le regard du Christ sur mon malheur, le matin de ma conversion, était inconcevable par mon esprit. La veille encore, je m'étais dit : "Oui, je suis d'accord, Dieu existe et Il aime les hommes. Mais il est inconcevable qu'il s'intéresse à moi en particulier" ! J'avais murmuré cette pensée au milieu d'un champ de foire, installé sur la Grand-Place, avec ses manèges tourbillonnants, les coups de klaxon, et d'une foule d'inconnus... le sentiment de mon malheur avait atteint un absolu.

Eh bien, à ce moment, je fus exactement comme Nathanaël sous le figuier. Jésus m'a vu, il était là, et le lendemain matin, il m'a répondu: "Cependant, je te regardais quand tu te disais: il est impossible que Dieu m'aime, moi." Et non seulement, il m'aimait mais il donnait sa vie parce qu'il ne supportait pas que je demeure dans ce chagrin.

C'est inconcevable. Et, après coup, lorsque l'on raconte, çà fait rire: ouh, un nouveau bigot ! Mais peu importe, ce que la Parole accomplit, cela demeure. Ce qui se passe dans ma vie, au cours de cette cinquante-cinquième années "dans le siècle", c'est que je suis rendu capable d'aimer le Seigneur plus que les hommes et les femmes qui pensent, par leurs propres forces, pouvoir me consoler ou me rassurer. Ce sera par un inconcevable chemin que je retournerai vers le Père.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par plume verte le Mar 11 Oct 2011 - 14:38

Salutatoi,

Si je peux me permettre un petit conseil, en toute amitié.
L’abus de philosophes nuit à la santé, il me semble nécessaire de faire prendre un peu la poussière sur une étagère à l’excellent bouquin de Simone . Ensuite il doit bien avoir un cinéma dans ton coin, un bon film bien nul pour se nettoyer les méninges, ça fait du bien parfois.
Le fond du puits je connais, mais ne me dit pas que Simone est la meilleure voix/voie pour en sortir.

Très cordialement
Plume verte.
avatar
plume verte
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 67
Localisation : Haute Rance
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mar 11 Oct 2011 - 16:03

Bonjour Plume verte,

Je ne sais pas si tu l'as remarqué, mais dans les mots que je retiens chez Simone Weil, il ne s'agit pas de philosophie mais de spiritualité. D'esprit vivant et respirant large au milieu d'un monde mortifère et privé d'oxygène. Ces "petits mots" sont pour moi autant de petits trésors que j'ai envie de partager. Oui, je le confirme : Simone est une de ses rares voix qui aident à se sortir de la grisaille ambiante.

En toute amitié,
Etienne
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par plume verte le Mar 11 Oct 2011 - 17:15

Tu as dû remarquer que l’habit ne fait pas le moine, la sagesse populaire a des raccourcis souvent fort pertinents. La philosophie est l’ensemble des croyances et des pratiques qui s'attachent aux valeurs spirituelles.
Ce qui caractérise ce qui est de l'ordre de l'esprit est de la philosophie, la spiritualité n’est qu’un des avatars de la philosophie. Si tu ne veux voir que « spiritualité » chez dame Simone, attention à la chute, arrivé en haut d’un escabeau, il ne faut surtout pas le retirer, sous prétexte d’avoir atteint le plus haut échelon. Désolé d’être terre à terre, Icare a perdu ses ailes ne l’oublions pas.

Très cordialement
Plume Verte.
avatar
plume verte
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 67
Localisation : Haute Rance
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mar 11 Oct 2011 - 19:18

Merci,plume verte, à présent j'ai tout à fait compris le message et je ne publierai plus les petits mots de Simone sur ce forum. Merci encore de m'avoir indiqué mon erreur !

Très cordialement,
Etienne
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par plume verte le Mer 12 Oct 2011 - 3:18

Bonjour,

Je ne cherche ni à éclairer ni à convaincre personne, il me semble qu’un forum doit être un lieu d’échange, non un endroit où l’on soliloque. Tu as voulu sans doute me donner une réponse ironique, elle est presque dédaigneuse et ton retrait précipité ressemble à un repli dans une tour d’ivoire. Je ne voulais pas cela.

Très cordialement
Plume verte
avatar
plume verte
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 67
Localisation : Haute Rance
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mer 12 Oct 2011 - 6:34

Cette rubrique, que j'avais ouverte, ne remplace pas à mes yeux, la méditation quotidienne sur l'Evangile du jour, qui reste au coeur de ma démarche personnelle. Je n'ai pas trouvé souvent de réponses à ces méditations, mais elles sont lues et j'ai eu plusieurs fois des encouragements à continuer (en messages privés). En réalité, tu es une des rares personnes à avoir réagi - mais plutôt négativement, et j'ai peut-être été trop pressé d'en déduire que c'est le reflet de l'opinion générale. Quant à me retirer dans une tour d'ivoire, non, je suis là, dès le matin.

Tu me dis que la spiritualité n'est qu'un des avatars de la philosophie... et sur ce point, j'ai trouvé que c'est aller vite en besogne : la philosophie est beaucoup plus réduite dans son champ d'exploration - du fait de l'usage strict de la raison, que la spiritualité qui est suscitée essentiellement par la foi.

Du reste, je patiente, il y aura peut-être des opinions plus favorables pour me dire : "arrête, merci" ou bien "continue"...

Amicalement,

Etienne
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par plume verte le Mer 12 Oct 2011 - 7:26

Absurde, la spiritualité ne se réduit pas à la foi ! des centaines de millions d’hommes de femmes n’auraient donc accès à aucune spiritualité sous prétexte qu’ils n’ont pas la foi !
« La spiritualité commence, en l'homme, où la lumière de l'intelligence et de la réflexion commence à poindre » Bossuet.

Amicalement,
Plume verte
avatar
plume verte
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 67
Localisation : Haute Rance
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mer 12 Oct 2011 - 8:31

Chère plume verte,

Il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Ce que j'ai dit, c'est que la spiritualité est essentiellement suscitée par la foi. Voici la définition de la spiritualité que j'ai trouvée:

Du latin spiritus : esprit.
C'est ce qui appartient à la vie de l'Esprit. La spiritualité chrétienne est accueil et vie selon l'Esprit du Christ. Elle est caractérisée par une écoute de la Parole de Dieu, un mode de relation avec Dieu, une vie selon le Royaume. Elle est fondée sur la conviction que l'Esprit de Dieu lui-même habite au coeur de chaque baptisé.

La spiritualité est donc bien fondée sur la conviction que l'Espirt de Dieu habite au coeur de chaque baptisé. Suis-je donc dans l'erreur lorsque j'écris que la spiritualité est "essentiellement" suscitée par la foi ?

Source de la définition : http://www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/lexique/definition.html?lexiqueID=522&Expression=Spiritualit%E9

Avec mes amitiés,
Etienne
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par plume verte le Mer 12 Oct 2011 - 9:16

La récupération, c’est une vieille technique chrétienne, il est prodigieux de se dire une religion universelle et de monter autant de murs autour de sa doctrine. Cela dit, je reconnais volontiers que tu as écrit : « Essentiellement par la foi », j'admets, je suis parti au quart de tour !
J’avoue également que cette définition donnée par l’église catholique me hérisse, l’omniscience de la doctrine de la foi me semble préjudiciable au devenir de notre chrétienté.

Aujourd’hui le Dieu des tabernacles de nos églises est descendu dans les disques dur de nos PC, c'est là la religiosité de nos contemporains. As-tu remarqué à la mort récente de Steve Jobs, ou de Michael Jackson, nos gens allument des bougies, déposent des fleurs devant les boutiques d’Apple ou devant les photos de l’idole. Les églises d’occident non plus rien de transcendant à proposer. Seules, quelques femmes portent toujours les flambeaux dans les églises, hélas, elles ont entre cinquante et quatre-vingts ans…
Souhaitons-nous vraiment que la spiritualité chrétienne demeure un phare ? ou préférons-nous ouvrir la voie au retour de la barbarie en nous enfermant dans des citadelles de papier.
La philosophie, c’est inventer le monde, la spiritualité c’est l’élever vers le meilleur. Simone W. a marqué une époque, qui sera celle du nouveau siècle ?

Cordialement
Plume Verte.
avatar
plume verte
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 174
Age : 67
Localisation : Haute Rance
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par etienne lorant le Mer 12 Oct 2011 - 9:47

plume verte a écrit:
Souhaitons-nous vraiment que la spiritualité chrétienne demeure un phare ? ou préférons-nous ouvrir la voie au retour de la barbarie en nous enfermant dans des citadelles de papier.
La philosophie, c’est inventer le monde, la spiritualité c’est l’élever vers le meilleur. Simone W. a marqué une époque, qui sera celle du nouveau siècle ?

Cordialement
Plume Verte.

La spiritualité du nouveau siècle - eh bien, je crois qu'il appartient à vous et moi non seulement de l'écrire mais d'en vivre. Si Simone W. est intéressante à mes yeux, c'est que, convertie (non du judaïsme mais de l'agnosticisme), elle a vécu véritablement de ce qu'elle a cru. Elle a vécu à une période qui correspond bien à celle qu'on nous promet... qu'on nous promet très difficile. Elle a été cohérente avec elle-même, au point qu'atteinte de tuberculose et bien que pouvant bénéficier à Londres d'un traitement de faveur, elle n'a pas voulu déroger à la règle qu'elle s'était imposée depuis longtemps: vivre avec le revenu d'un chômeur français. Elle est donc partie dans un sanatorium, à Hashford, où elle est décédée en 1943.

Dire que certains commentateurs ont prétendu qu'elle s'est suicidée en ne mangeant pas assez ! (C'eût vraiment été un suicide de masochiste !)

Je voudrais savoir si j'ai votre approbation de continuer ce fil qui me tient à coeur, votre opinon est importante pour moi.

Etienne
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par Belen le Mer 12 Oct 2011 - 10:24

Personnellement ce fil ne me dérange pas du tout, j'aime bien lire les "petits mots", même si dans ma spiritualité, je préfère approfondir la pensée du saint du jour ou de la semaine.
avatar
Belen
Membre actif
Membre actif

Féminin Nombre de messages : 608
Age : 53
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par Invité le Mer 12 Oct 2011 - 11:15

SUPER ! çà discute !!! c'est bien que les gens interviennent,c'est le principe même d'un forum !..sinon on peut faire un blog pour être lu uniquement !

Etienne,tu n'es pas visé personnellement,mais ce qui me dérange,c'est la multidiffusion du même message quotidien dans la plupart des forums catholiques(il y a d'autres personnes qui font pareil),le forum du peuple de la paix refuse cette "technique"et c'est plein de bon sens,çà peut faire bizarre de relire à chaque fois le même texte dans des forums différents..On se pose alors des questions..sur les posteurs qui font çà !Ennui,désir d'être partout sur la toile ?je ne sais pas..

Etienne,continue quand même et merci à Plume Verte d'avoir réagi !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petits mots de Simone Weil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum