MARTHE ET MARIE

DISPARITION DES ABEILLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DISPARITION DES ABEILLES

Message par christianc le Lun 20 Aoû 2007 - 5:18

DISPARITION DES ABEILLES

D'après ce que j'en sais la disparition des abeilles n'est pas due aux OGM, mais au fait qu'elles aient été tuées par certains pesticides, le "Gaucho" introduit en grande quantité. (sans tenir compte des "effets de bord").

La situation est connue depuis 1998..Mais il suffit qu'un "expert" bloque au niveau du gouvernement pour que rien ne se fasse.

Le "régent" insecticide responsable de la mort des abeilles n'a été interdit à la vente qu'en 2004.. En sommes sur un problème connu il a fallu agir de 1998 à 2004 sur un seul point.

LE RÉGENT EST INTERDIT DE COMMERCIALISATION : UN PREMIER PAS VERS LA PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE

Réaction de presse du 19 février 2004

La décision de justice d’arrêter la commercialisation de l’insecticide "Régent", responsable de la mort des abeilles, est une victoire pour les écologistes et une victoire pour les apiculteurs. Après une prise de conscience des risques alimentaires, cet acte judiciaire marque peut-être la reconnaissance du risque chimique.

En effet, l’industrie chimique, doit elle aussi se conformer au principe de précaution qui réussit peu à peu à s’imposer.

Les études prouvant les effets néfastes des pesticides sur la santé humaine et l’environnement sont de plus en plus nombreuses et il n’est plus tenable de poursuivre l’exploitation des produits les plus nocifs pour de seules considérations économiques.

Les Verts invitent l’industriel à faire preuve de décence, de responsabilité et de sens de l’intérêt général en ne faisant pas appel de cette décision de justice.

Yann Wehrling, porte parole national des Verts
(Il y a quand même des jours où les verts ne font pas que des bêtises.).


http://lesverts.fr/article.php3?id_article=1268&id_mot=102&id_groupe=7
Le problème est qu'un produit reste stocké dans le sol et remonte au cours des années ultérieures.

Comme le dit l'article la prévention du risque chimique est une énorme activité..
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

ABEILLES

Message par christianc le Lun 20 Aoû 2007 - 7:15

Joss a écrit:
christianc a écrit:La disparition des abeilles

D'après ce que j'en sais la disparition des abeilles n'est pas due aux OGM, mais au fait qu'elles aient été tuées par certains pesticides, le "Gaucho" introduit en grande quantité. (sans tenir compte des "effets de bord").

La situation est connue depuis 1998..Mais il suffit qu'un "expert" bloque au niveau du gouvernement pour que rien ne se fasse.

GAUCHO + RONDUP + OGM + GAZ ORANGE (NAPALM) = MONSANTO

http://marthetmarie.lifediscussion.net/CHEZ-MARTHE-c2/Ecologie-f13/MONSANTO-OGM-AGENT-ORANGE-ROUNDUP-Cie-t285.htm

http://marthetmarie.lifediscussion.net/CHEZ-MARTHE-c2/Ecologie-f13/MONSANTO-LE-NAPALM-t286.htm

http://marthetmarie.lifediscussion.net/CHEZ-MARTHE-c2/Ecologie-f13/OGM-t32.htm

Tout à fait exact et il faut des appuis politiques et une intervention politique pour s'affronter avec des intérêts financiers à court terme d'une organisation puissante...

C'est pour celà que je pense que la démarche qui consistait pour certains de mes "amis" à créer des partis politiques et à avoir des candidats est "dépassée.." (Je l'ai vécu on est noyé par des querelles partisanes internes)


La démarche qui me plait est celle des clubs de réflexion non pas "apolitiques" mais "transpartisan".. [Pour mémoire j'ai entendu P. De Villiers s'exprimer sur la question du "Régent", il faut comprendre que cela touche vraiment tout le monde..]

Ne pas empêcher un tel ou une telle d'avoir ses préférences politiques mais être capable de se soutenir mutuellement sur des sujets écologiques.

C'est peut être hors de propos mais ce contexte sur l'écologie me fait penser aux conditions de constitution intiales de l'encyclique "Rerum Novarum".
Une situation insoutenable (la situation de la barbarie industrielle , des intérêts à court terme) et des réponses centrées sur des médiations..
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

ABEILLES A PARIS

Message par Joss le Mer 11 Mai 2011 - 11:07

ABEILLES A PARIS... LA NATURE MEURE-T-ELLE ? ... PAS TOUT-À-FAIT ... ELLE A DES RESSOURCES, L'ÊTRE HUMAIN AUSSI !



Dernière édition par Joss le Jeu 19 Sep 2013 - 12:51, édité 2 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

QUELQUES HEURES POUR ARRÊTER LES TUEURS D'ABEILLES

Message par Joss le Jeu 31 Jan 2013 - 11:43




QUELQUES HEURES POUR ARRÊTER LES TUEURS D'ABEILLES


Publié le 29 Janvier 2013
Dans le monde entier, des milliards d’abeilles meurent en silence, menaçant nos cultures et notre alimentation. Mais dans quelques heures, l’Union européenne pourrait interdire les pesticides les plus dangereux et ouvrir la voie à une interdiction internationale qui pourrait bel et bien sauver les abeilles.

Quatre pays européens ont déjà interdit ces poisons; les colonies d’abeilles s’y reconstituent lentement. Voilà quelques jours, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a déclaré pour la première fois que certains pesticides tuent les abeilles. Aujourd’hui, juristes et députés européens appellent à une interdiction totale. Mais Bayer et d’autres producteurs de pesticides mènent un lobbying acharné pour maintenir leurs produits sur le marché. Si, massivement, nous dénonçons leur action, nous pourrons pousser la Commission européenne à faire passer la santé des citoyens et la protection de l’environnement avant les plus-values de quelques actionnaires.

Heureusement, nous savons que nos voix comptent! L’an dernier, nos 1,2 million de signatures avaient forcé les autorités américaines à engager une consultation sur les pesticides. Aujourd’hui, avec 2,5 millions de signatures, nous pouvons convaincre l’UE de se débarrasser de ces poisons et paver la voie à une interdiction planétaire. Signez cette pétition urgente essaimez en l’envoyant à tous vos proches. Avec des députés européens, nous remettrons votre message lors de la réunion-clé qui aura lieu à Bruxelles cette semaine.
facebook 644K Partagez cette campagne sur Facebook.
twitter 32K Partagez sur Twitter
http://www.avaaz.org/fr/sauvez_les_abeilles/?bRjyKdb&v=21432


Dernière édition par Joss le Jeu 19 Sep 2013 - 12:49, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

PRÈS D'UN TIERS DES COLONIES D'ABEILLES ONT PÉRI CET HIVER A

Message par Joss le Ven 10 Mai 2013 - 20:03

PRÈS D'UN TIERS DES COLONIES D'ABEILLES ONT PÉRI CET HIVER AUX USA


NEW YORK - Près d'un tiers des colonies d'abeilles aux Etats-Unis ont été décimées au cours de l'hiver 2012/2013, sans qu'une raison particulière ait pu être dégagée, selon une étude réalisée par le ministère de l'Agriculture américain (USDA) et des associations professionnelles.

La population d'abeilles a décliné de 31,1% l'hiver dernier, selon les résultats préliminaires d'une enquête réalisée auprès de plus de 6.200 producteurs d'abeilles aux Etats-Unis par l'USDA, en collaboration avec l'association AIA (Apiary Inspectors of America) et Bee Informed Partnership.

Cette étude a été rendue publique mardi. La production de l'ensemble des personnes interrogées représente 22,9% de la production totale d'abeilles dans le pays, qui est de 2,62 millions de colonies.

La perte subie ces derniers mois par les abeilles américaines est 42% plus importante que l'hiver précédent, lorsque 21,9% d'entre elles avaient disparu.

Les abeilles connaissent depuis six ans de très importants taux de mortalité, de 30,5%, en moyenne, sans que les experts s'accordent sur un facteur déterminant.

Selon les autorités américaines, plusieurs raisons participent ces dernières années à la surmortalité des abeilles sans qu'aucune soit prévalente, comme les parasites, les maladies, les facteurs génétiques, une mauvaise nutrition et l'exposition aux pesticides.

Un taux de 15% de pertes des colonies est considéré comme +acceptable+ mais 70% (des apiculteurs) ont fait état de disparitions plus importantes, précise l'étude.

Source:
http://www.romandie.com/news/n/_Pres_d_un_tiers_des_colonies_d_abeilles_ont_peri_cet_hiver_aux_USA_16070520131852.asp


Dernière édition par Joss le Jeu 19 Sep 2013 - 12:47, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DES ROBOTS POLLINISATEURS POUR REMPLACER LES ABEILLES

Message par Joss le Dim 14 Juil 2013 - 20:02


DES ROBOTS POLLINISATEURS POUR REMPLACER LES ABEILLES


Des scientifiques américains ont eu l'idée de créer des insectes artificiels capables de faire fructifier les cultures.

INSECTES ARTIFICIELS. Face aux menaces qui pèsent sur les abeilles, les ingénieurs de Harvard, aidés par les biologistes de la Northeastern University de Boston, ont eu l'idée de créer des insectes artificiels capables de faire fructifier les cultures. Mis sur orbite en 2009, le projet RoboBee est déjà parvenu à faire voler des robots d'une envergure de 3 centimètres. Les ailes sont animées par un muscle fait de matériaux piézoélectriques qui se déforment lorsqu'une certaine tension électrique leur est appliquée.

Accueil > Nature & environnement > Des robots pollinisateurs pour remplacer les abeilles
Des robots pollinisateurs pour remplacer les abeilles
Créé le 09-07-2013 à 12h17 - Mis à jour le 10-07-2013 à 19h02
Rédacteur
Par Rédacteur
Sciences et Avenir
Des scientifiques américains ont eu l'idée de créer des insectes artificiels capables de faire fructifier les cultures.
Mots-clés : Abeille, Robots, insectes, fleurs, pollinisation, robobees, Pistil, Insectes artificiels
PARTAGER
RÉAGIR1
Abonnez-vous à
Sciences et avenir

Les insectes artificiels devraient pouvoir polliniser nos cultures, un jour... Harvard
Les insectes artificiels devraient pouvoir polliniser nos cultures, un jour... Harvard

INSECTES ARTIFICIELS. Face aux menaces qui pèsent sur les abeilles, les ingénieurs de Harvard, aidés par les biologistes de la Northeastern University de Boston, ont eu l'idée de créer des insectes artificiels capables de faire fructifier les cultures. Mis sur orbite en 2009, le projet RoboBee est déjà parvenu à faire voler des robots d'une envergure de 3 centimètres. Les ailes sont animées par un muscle fait de matériaux piézoélectriques qui se déforment lorsqu'une certaine tension électrique leur est appliquée.

Des piles miniatures en guise de nourriture

Mais avant de voir les RoboBees prendre la clé des champs, les scientifiques ont à affronter quelques problèmes de taille. Car ces butineuses en carbone devront disposer d'une alimentation compacte et puissante. Les chercheurs travaillent sur des piles miniatures à combustible à oxyde solide, qui fonctionnent à partir d'hydrocarbures et offrent un rendement électrique très élevé.
Communiquer entre RoboBees...

Autres défis à résoudre : la mise au point d'un système de navigation et de reconnaissance calqué sur la vision d'une abeille lancée à pleine vitesse, et... la coopération entre RoboBees, qui doit s'organiser sans recours à une communication sans fil, trop gourmande en énergie. L'astuce : les milliers de RoboBees, de retour à la "ruche", déposeront dans une mémoire informatique leurs informations. Celles-ci seront alors analysées par deux programmes : le langage Karma indiquera à chaque robot les nouvelles zones à polliniser, tandis que le modèle OptRad traitera l'essaim vrombissant à la manière d'un fluide qui se répand dans l'espace, afin d'apporter une réponse collective optimale.

Equipés de leurs appendices pollinisateurs, les RoboBees - qui entre-temps auront refait le plein d'énergie - repartiront dare-dare survoler de nouvelles fleurs qu'ils feront vibrer tout à tour pour en récupérer le pollen. Le va-et-vient de ces drôles d'abeilles pourrait s'inviter dans nos cultures d'ici une dizaine d'années.

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20130709.OBS8633/des-robots-pollinisateurs-pour-remplacer-les-abeilles.html?xtor=RSS-24

François Folliet, Sciences et Avenir, 10/07/13
À LIRE AUSSI. VIDÉO : une araignée robot plus vraie que nature.




Dernière édition par Joss le Jeu 19 Sep 2013 - 12:46, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MONSANTO PRÉVOIT DE MODIFIER GÉNÉTIQUEMENT LES ABEILLES

Message par Joss le Jeu 19 Sep 2013 - 12:44

COMMENT MONSANTO PRÉVOIT DE MODIFIER GÉNÉTIQUEMENT LES ABEILLES…..POUR LES SAUVER !!..

En l’espace de vingt-cinq ans, la moitié des abeilles ont disparu. Leur extinction, qui semble inéluctable, pourrait être évitée grâce à un produit « miracle » développé par l’entreprise  Beeologics, filiale israélienne du groupe américain Monsanto.

Les raisons du déclin des abeilles sont nombreuses. À commencer par un modèle agricole dominant de monoculture et l’utilisation massive de pesticides. Mais les abeilles ont un ennemi bien plus petit, mais virulent : le varroa, un acarien d’un millimètre capable de décimer des ruches entières.

Des abeilles génétiquement modifiées

Apparu en France dans les années 80, le varroa a multiplié par six la mortalité des abeilles. Avec Remembee, Monsanto entend lutter contre les virus transmis par le parasite. Une petite révolution dans le milieu apicole.

Lorsque la multinationale rachète Beeologics en 2011, les écologistes jugent peu crédibles les arguments avancés par la firme. A savoir que la recherche apicole, une niche pourtant essentielle pour l’agriculture, « ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite ». Les détracteurs du géant de la biotechnologie s’inquiètent, persuadés que le dessein secret de Monsanto est de tuer dans l’oeuf les recherches de Beeologics.

Mais la filiale continue ses travaux et s’intéresse à l’ARN des abeilles, un « cousin » de l’ADN. Pour faire simple, c’est le messager du gène qui contrôle la fabrication d’une protéine. Beeologics a ainsi mis au point une solution sucrée qui contient des molécules d’ARN protégeant les abeilles contre les virus transmis par le varroa, en « empêchant » la fabrication des protéines sensibles au parasite.

Quels risques pour l’homme ?

Selon Beeologics, Remembee ne laisse aucune trace dans le miel produit par les abeilles traitées. Mais les experts sont divisés sur l’utilisation de l’ARN, car la molécule utilisée pourrait passer de l’organisme de l’insecte au produit qu’il fabrique, et que nous consommons.

« Les scientifiques sont obligés d’utiliser un type d’ARN très résistant pour pouvoir le travailler : l’
ARN interférent. Or, celui-ci ne se dégrade pas dans l’organisme de l’hyménoptère », explique à Francetv info Christoph Then, expert en biotechnologie et longtemps engagé auprès de  Greenpeace en Allemagne.

Mais un scientifique du 
laboratoire Biologie et protection de l’abeille de l’Institut national de la recherche agronomique (Avignon) ne partage pas son point de vue.

« Ces molécules d’ARN sont très spécifiques. Elles ciblent une partie de l’ADN seulement et n’entraînent pas de modification physiologique de l’insecte », affirme-t-il à francetv info. Un argument que balaye Christoph Then : « L’ARN interférent est une technologie très jeune. Théoriquement, il s’agit d’une molécule aux visées spécifiques. Théoriquement. Mais nous n’avons que très peu de recul dessus. »

« Monsanto veut se refaire une image auprès des apiculteurs »

Pour Cédric Gervet, chargé de communication à 
Greenpeace, Remembee est « une solution réductrice pour un problème beaucoup plus complexe ». Le varroa infeste la totalité des ruches françaises « et pourtant, les abeilles de ville sont en meilleure forme que leurs soeurs de la campagne », souligne Olivier Belval, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Les hyménoptères peuvent résister au varroa tant qu’elles ne sont pas fragilisées par les pesticides et le manque de nourriture engendré par la monoculture.

Le fond du problème serait donc le modèle agricole prôné par Monsanto, Bayer et Syngeta, les trois grands groupes du secteur de l’agrotechnologie. Contacté par francetv info, Marco Contiero, directeur des politiques agricoles à Greenpeace Europe, se désole : « Débarquer avec une solution miracle sans prendre en compte les facteurs environnementaux, ça n’a absolument aucun sens. Il faut remettre en cause le système global. »

Olivier Belval est catégorique : « Monsanto essaye de se refaire une image auprès des apiculteurs », assène-t-il. L’Unaf et les associations écologistes s’accordent à dire que le groupe, principal producteur de semences génétiquement modifiées, s’applique à redorer son image en pratiquant le « greenwashing ». Monsanto a refusé répondre aux questions de francetv info.

Beeologics attend l’autorisation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux pour pouvoir commercialiser Remembee. Le produit devra ensuite être approuvé par la Commission européenne avant d’arriver dans nos ruches, ce qui devrait prendre un certain temps. Mais Olivier Belval n’en est pas si sûr. « Les abeilles voyagent. On a retrouvé des essaims sur des cargos. Donc des abeilles traitées pourraient très bien arriver en Europe avant que Remembee y soit autorisé. »

Source : Combat Monsanto

Publié par etat-du-monde-etat-d-etre.net et relayé par Fred pour Sos-planete

Voir aussi:   Monsanto fait l’acquisition de la start-up israélienne Beeologics

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/09/17/comment-monsanto-prevoit-de-modifier-genetiquement-les-abeilles-pour-les-sauver/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

RUSSIE AVERTIT OBAMA: UNE GUERRE GLOBALE SUR LA DISPARITION

Message par Joss le Sam 5 Avr 2014 - 13:49

LA RUSSIE AVERTIT OBAMA: UNE GUERRE GLOBALE SUR LA DISPARITION DES ABEILLES MENACE

15 MAI 20113 MEDIAPART

Par Sorcha Faal, le 10 mai 2013

Les minutes alarmantes de la rencontre de la semaine passée entre le président Vladimir Poutine et le secrétaire d’état US John Kerry révèlent "l’extrême outrage" du dirigeant russe concernant la protection, par le régime Obama, des géants de l’agrochimie Syngenta et Monsanto face à une "apocalypse des abeilles" dont le Kremlin avertit qu’elle "mènera très certainement" à une guerre mondiale.

Selon ces minutes, publiées aujourd’hui au Kremlin par le ministère des ressources naturelles et de l’environnement de la fédération de Russie (MRNE), Poutine était si énervé du refus du régime Obama de discuter de ce sujet très grave qu’il déclina pendant trois heures de recevoir Kerry, qui avait voyagé jusqu’à Moscou pour une mission diplomatique programmée d’avance, mais se ravisa pour ne pas créer une scission encore plus grande entre les deux nations.

Au centre de cette dispute entre la Russie et les USA, annonce ce rapport du MRNE, sont les "preuves incontestées" qu’une gamme d’insecticides neuro-actifs liés à la nicotine, connue sous le nom de néo-nicotinoïdes, détruisent la population d’abeilles de notre planète, ce qui, laissé en l’état, pourrait anéantir la capacité de notre monde à faire pousser assez de nourriture pour nourrir ses populations.

Cette situation est devenue si sérieuse, rapporte le MRNE, que la Commission Européenne dans son ensemble a institué la semaine dernière une interdiction de précaution de deux ans (devant commencer le 1 décembre 2013) sur l’usage de ces pesticides "tueurs d’abeilles" à la suite de la Suisse, de la France, de l’Italie, de la Russie, de la Slovénie et de l’Ukraine, qui avaient déjà tous interdit l’usage d’organismes génétiquement modifiés des plus dangereux sur le continent.

Deux des néo-nicotinoïdes les plus redoutés sous le coup de cette interdiction sont Actara et Cruiser, fabriqués par la multinationale suisse de biotechnologie Syngenta AG, qui emploie plus de 26000 personnes dans plus de 90 pays, eu troisième rang mondial des ventes sur le marché commercial des semences agricoles.

Il est important de noter, dit ce rapport, que Syngenta, avec les géants de la bio-tech Monsanto, Bayer, Dow et DuPont contrôlent maintenant presque 100% du marché global de pesticides et de semences et plantes génétiquement modifiées.

Relevable également à propos de Syngenta, poursuit le rapport, en 2012 Syngenta fut condamnée en Allemagne pour avoir caché le fait que son maïs génétiquement modifié tue le bétail, et paya comme réparation d’une plainte collective $105 millions aux USA suite à la découverte de la contamination de l’eau potable de quelques 52 millions de citoyens états-uniens, dans plus de 2000 bassins aquifères avec son herbicide "changeur de genre" Atrazine.

L’épouvantable gravité de la situation, dit le MRNE, peut être constatée dans le rapport publié en mars dernier par l’American Bird Conservancy (ABC), où ils avertissent du danger dans lequel se trouve toute la planète, et où nous pouvons lire, notamment:

"En tant que composante d’une étude sur les effets de la classe d’insecticides les plus utilisés au monde, des produits chimiques similaires à la nicotine appelés les néo-nicotinoïdes, l’American Bird Conservancy (ABC) a appelé à une interdiction de leur usage et à la suspension de toutes leurs applications en attente d’un examen indépendant des effets de ces produits sur les oiseaux, les invertébrés terrestres et aquatiques, et d’autres organismes vivants.

Il est clair que ces produits chimiques ont le potentiel d’affecter des chaînes alimentaires entières. La persistance dans l’environnement des néo-nicotinoïdes, leur propension au ruissellement et à l’infiltration dans les eaux souterraines, et leur mode d’action cumulatif et grandement irréversible chez les invertébrés soulèvent des inquiétudes écologiques sérieuses,"

a dit Cynthia Palmer, co-auteure du rapport et directrice des programmes sur les pesticides pour ABC, l’une des organisations les plus éminentes des USA pour la conservation des oiseaux.

ABC a commandité le toxicologue environnemental de renommée mondiale le Dr. Pierre Mineau pour mener ces recherches. Le rapport de 100 pages, "L’impact des insecticides les plus usités de la nation sur les oiseaux", passe en revue 200 études sur les néo-nicotinoïdes dont des études menées par l’industrie elle-même et obtenues grâce au Freedom of Information Act US (loi sur la liberté de l’information, ndt). Le rapport évalue le risque toxicologique encouru par les oiseaux et les écosystèmes aquatiques, et comprend des comparaisons exhaustives avec les anciens pesticides que les néo-nicotinoïdes ont remplacé. Le document conlut que les néo-nicotinoïdes sont mortels pour les oiseaux et aux systèmes aquatiques dont ils dépendent.

"Un seul grain de maïs enduit d’un néo-nicotinoïde peut tuer un passereau," atteste Palmer. "Même un tout petit grain de blé ou sa canule raité avec le plus ancien des néo-nicotinoïde – dénommé imidacloprid – peut empoisonner un oiseau de manière fatale. Et aussi peu qu’un dixième de semence de maïs recouverte de néo-nicotinoïde par jour pendant la saison de ponte est tut ce qu’il faut pour perturber la reproduction."

Le nouveau rapport conclut que les taux de contamination par les néo-nicotinoïdes dans les eaux de surface et souterraines aux États-Unis et autour du monde ont déjà dépassé le seuil constaté être mortel pour beaucoup d’invertébrés aquatiques.

Rapidement suite à ce sévère rapport, dit le MRNE, un large groupe d’apiculteurs et d’écologistes états-uniens a porté plainte contre le régime Obama à cause de la poursuite de l’usage de ces néo-nicotinoïdes, affirmant: "Nous amenons l’EPA (Environmental Protection Agency, agence de protection de l’environnement US, ndt) devant les tribunaux à cause de son échec à protéger les abeilles des pesticides. Malgré nos meilleurs efforts pour prévenir l’agence des problèmes posés par les néo-nicotinoïdes, l’EPA a continué d’ignorer les signes d’avertissement clairs d’un système agricole en péril."

La gravité de ce qui est vraiment devenu le système agricole planétaire du fait de ces plantes et semences génétiquement modifiées et ces pesticides, poursuit le rapport, peut être comprise à travers la décision de la Commission Européenne la semaine dernière, qui fait suite à leur interdiction des néo-nicotinoïdes, où ils projettent de rendre illégales presque toutes les plantes et semences non-enregistrées auprès de l’Union Européenne, et nous pouvons lire, lire entre autres :

"L’Europe se précipite vers les bons vieux jours de 1939, 40… Une nouvelle loi proposée par la Commission Européenne rendrait illégales "la culture, la reproduction et le commerce" de toutes semences végétales qui n’aient pas été "testées, approuvées et acceptées" par une nouvelle bureaucratie de l’UE dénommée "l’agence de l’UE des variétés végétales.

Cela s’appelle la Loi sur le Matériel Reproductif Végétal, et entend rendre le gouvernement responsable de presque toutes les plantes et semences. Les jardiniers chez eux qui font pousser leurs propres plantes à partir de semences non-régulées seraient considérés comme des criminels sous cette loi."

Ce rapport du MRNE souligne que bien que cette action de l’UE paraisse draconienne, elle est néanmoins nécessaire pour purger le continent d’une poursuite de la contamination par ces "monstruosités de semences" engendrées par la génétique de laboratoire.

Ce qui rend encore plus perplexe dans tout cela, dit le MRNE, et qui provoqua la colère de Poutine envers les USA, sont les efforts fournis par le régime Obama pour protéger les bénéfices des producteurs de pesticides en face des dommages catastrophiques infligés à l’environnement. Comme le dit, entre autres choses, le Guardian News Service dans leur article du 2 mai intitulé "Les USA rejettent l’affirmation de l’UE que les pesticides sont la principale cause pour la chute de population des abeilles" :

"L’Union Européenne a voté cette semaine une interdiction de deux ans de l’usage d’une classe de pesticides, connus sous le nom de néo-nicotinoïdes, qui a été associée avec la disparition des abeilles. Le rapport du gouvernement US, par contre, trouva des causes multiples à la disparition des abeilles mellifères."

Le MRNE ajoute que les "vraies" raisons derrière la protection accordée par le régime Obama à ces géants de la biotechnologie qui détruisent notre monde peuvent être trouvées dans l’article intitulé Comment Barack Obama est-il devenu l’homme de Monsanto à Washington? et qui lit, entre autres:

"Après sa victoire aux élections de 2008, Obama donna des postes-clés à des employés de Monsanto dans des agences fédérales ayant une influence considérable sur les thèmes alimentaires, la USDA (US Department of Agriculture, ministère de l’agriculture US, ndt) et la FDA (Food and Drug Administration, agence des aliments et des drogues, ndt): à la USDA, comme directeur du National Institute of Food and Agriculture (institut national de la nourriture et de l’agriculture, ndt), Roger Beachy, ancien directeur du Danforth Center de Monsanto. Comme commissaire adjoint de la FDA, le nouveau tsar des sujets de sécurité alimentaire, le notoire Michael Taylor, ancien vice-président des relations publiques de Monsanto. Taylor avait été instrumental dans l’obtention de l’approbation de l’hormone de croissance bovine fabriquée en laboratoire de biogénétique par Monsanto."

Encore pire, après que la Russie ait suspendu l’importation et l’utilisation du maïs transgénique de Monsanto suite à une étude suggérant un lien avec le cancer du sein et des dommages aux organes en septembre dernier, le Russia Today News Service a rapporté la réaction du régime Obama :

"La Chambre des Représentants US a passé en catimini un ajout de dernière minute à sa loi de prévision budgétaire agricole pour 2013 la semaine dernière – incluant une provision protégeant les semences génétiquement modifiées de litiges en cas de risques sanitaires.

Le texte, portant le titre officiel de "Farmer Assurance Provision" (provision d’assurance des fermiers, ndt), a été dénoncé par des opposants au lobbying biotechnologique comme le "Monsanto Protection Act", car il retirerait aux tribunaux fédéraux l’autorité pour faire immédiatement stopper la plantation et la vente de plantes et semences génétiquement modifiées en dépit de toutes considération sanitaires des consommateurs.

La provision, également décrite comme un "texte biotech", aurait dû passer par des comités agricoles ou juridiques pour examen. Au contraire, aucune audition n’a eu lieu, et le document était de toute évidence inconnu de la plupart des Démocrates (qui détiennent la majorité au Sénat) avant son approbation comme partie du HR 993, la loi de financement à court terme qui fut passée pour éviter une banqueroute du gouvernement fédéral."

Le 26 mars, Obama signa discrètement ce "Monsanto Protection Act" en loi, assurant ainsi que le peuple états-unien n’ait auucn recours contre ce géant de la biotechnologie alors qu’ils tombent malades par dizaines de millions, et que des millions en mourront certainement dans ce que ce rapport du MRNE appelle la plus grande apocalypse agricole de l’histoire humaine comme plus de 90% de la population des abeilles sauvages aux USA a déjà disparu, et jusqu’à 80% des abeilles domestiques ont également disparu.

Source: http://www.whatdoesitmean.com/index1679.htm
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10494
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DISPARITION DES ABEILLES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum