MARTHE ET MARIE

MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

courrier

Message par Paulin le Mer 27 Avr 2011 - 22:05

mes ailleux!,, tongue vous etes dans les patates!, Marie n'a jamais été la mère de Dieu car Dieu n'a jamais eu de commencement mais Marie oui. Marie EST la mère de Jésus né de façon miraculeuse par le moyen de l'esprit saint..


Dieu n'a pas de commencement. Psaumes 90:2
Marie n'a jamais demeuré vierge. Matthieu 1:16 et Matthieu 13:55,56 cela prouve amplement que Marie et Joseph ont eu des enfants, par conséquent Jésus a eu des frères et soeurs charnels.

voila de quoi vous découdre!!! et je prefere l'enseignement des temoins de Jéhovah car ils enseignent la vérité eux!.
avatar
Paulin
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Marc le Jeu 28 Avr 2011 - 5:40

Bonjour Paulin, Libre à toi de penser ce que tu veux ! Mais est tu vraiment sur de suivre la vérité? Si Marie a été proclamée Mère de Dieu c'est à cause de son Fils. Il a fallu déterminer si Jésus était moitié homme, moitié Dieu, parfois homme ou parfois Dieu ou encore pleinement homme et pleinement Dieu.

Sinon visite mon blog où toutes tes objections trouveront leur réponses :

Marie Mère de Dieu

Marie toujours Vierge

Bonne continuation Wink

_________________
Qu’Il daigne, selon la richesse de sa gloire, vous armer de puissance par son Esprit pour que se fortifie en vous l’homme intérieur, que le Christ habite en vos cœurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l’amour. (Eph 3, 16-17)
avatar
Marc
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1322
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.solaverbum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Joss le Jeu 28 Avr 2011 - 6:42

Paulin a écrit:mes ailleux!,, vous etes dans les patates!, Marie n'a jamais été la mère de Dieu car Dieu n'a jamais eu de commencement mais Marie oui. Marie EST la mère de Jésus né de façon miraculeuse par le moyen de l'esprit saint..


Dieu n'a pas de commencement. Psaumes 90:2
Marie n'a jamais demeuré vierge. Matthieu 1:16 et Matthieu 13:55,56 cela prouve amplement que Marie et Joseph ont eu des enfants, par conséquent Jésus a eu des frères et soeurs charnels.

voila de quoi vous découdre!!! et je prefere l'enseignement des temoins de Jéhovah car ils enseignent la vérité eux!.

Le jour ou tu accoucheras, donneras le sein, veilleras, protégeras, nourriras, etc... un enfant, on t'appellera "mère", patate !

Et si l'enfant dont tu accouches, donnes le sein, veilles, protèges, nourris, etc...est DIEU, tu seras Mère de DIEU, patate ! C'est pas plus compliqué que ça

PS : on se fiche totalement de qui tu préfères ou non, étant donné que tu ne nous intéresse pas
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par père JEAN le Jeu 28 Avr 2011 - 7:19

Paulin a écrit:mes ailleux!,, tongue vous etes dans les patates!, Marie n'a jamais été la mère de Dieu car Dieu n'a jamais eu de commencement mais Marie oui. Marie EST la mère de Jésus né de façon miraculeuse par le moyen de l'esprit saint..


Dieu n'a pas de commencement. Psaumes 90:2
Marie n'a jamais demeuré vierge. Matthieu 1:16 et Matthieu 13:55,56 cela prouve amplement que Marie et Joseph ont eu des enfants, par conséquent Jésus a eu des frères et soeurs charnels.

voila de quoi vous découdre!!! et je prefere l'enseignement des temoins de Jéhovah car ils enseignent la vérité eux!.

En refusant à Marie le titre de Marie Mère de Dieu, tu tombes dans l'hérésie du nestorianisme qui a été condamnée par le Concile de Constantinople en 381.
J'ajouterai que Marie est non seulement la mère de Dieu mais aussi notre Mère. C'est Jésus qui l'a voulu ainsi en s'adressant à Jean quand il était sur la croix. Comme Jean, n'hésitons pas à la prendre chez nous. Depuis la Visitation, Marie n'a pas changé. Si nous l'appelons, elle accourt.

Ceci dit, si tu viens sur ce forum pour défendre les théories des Témoins de Jéhovah, je pense que tu t'es trompé d'adresse

Père Jean (Prêtre catholique)
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Joss le Jeu 28 Avr 2011 - 10:01

jonathan a écrit:

Ceci dit, si tu viens sur ce forum pour défendre les théories des Témoins de Jéhovah, je pense que tu t'es trompé d'adresse

Père Jean (Prêtre catholique)

Oui, pour les T.J., JESUS n'est pas DIEU, tout comme une partie des évangéliques
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Marc le Jeu 28 Avr 2011 - 10:03

Les TJ n'ont pas du lire Daniel 10, 13 qui pourtant est l'un de leur livre favori. Pourtant l'Archange St Michel y est bien décrit comme l'un des princes (anges) et non pas comme l'unique engendré.

_________________
Qu’Il daigne, selon la richesse de sa gloire, vous armer de puissance par son Esprit pour que se fortifie en vous l’homme intérieur, que le Christ habite en vos cœurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l’amour. (Eph 3, 16-17)
avatar
Marc
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1322
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.solaverbum.net/

Revenir en haut Aller en bas

BLA

Message par Mario le Jeu 28 Avr 2011 - 12:01


Le NOM de Dieu !

Croyances et pratiques de la chrétienté :

Le nom de Dieu n'a pas d'importance : " L'emploi d'un nom propre pour désigner le seul et unique Dieu [...] ne s'harmonise absolument pas avec la foi universelle de l'église. " (Préface de la Revised Standard Version).

Ce que la Bible enseigne vraiment :

Jésus a prié pour la sanctification du nom de Dieu.
Pierre a dit : " Tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé. " (Actes 2:21)

3 J’apparaissais à Abraham, à Isaac et à Jacob comme Dieu Tout-Puissant, mais en ce qui concerne mon nom de Jéhovah, je ne me suis pas fait connaître d’eux. (Exode 6:3)
6 “ C’est pourquoi dis aux fils d’Israël : ‘ Je suis Jéhovah, [...] (Exode 6:6)

32 Oui, il arrivera que tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah s’en tirera sain et sauf ; car au mont Sion et à Jérusalem il y aura les rescapés, comme l’a dit Jéhovah, et parmi les survivants, que Jéhovah appelle. (Yoël 2:32)

9 Vous devez donc prier ainsi : “ ‘ Notre Père dans les cieux, que ton nom soit sanctifié. (Matthieu 6:9)

13 Car “ tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé ”. (Romains 10:13)

11 “ Tu es digne, Jéhovah, oui notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance, parce que tu as créé toutes choses, et à cause de ta volonté elles ont existé et ont été créées. ” (Révélation 4:11)

3 Et ils chantent le chant de Moïse l’esclave de Dieu et le chant de l’Agneau, disant : “ Grandes et prodigieuses sont tes œuvres, Jéhovah Dieu, le Tout-Puissant. Justes et vraies sont tes voies, Roi d’éternité. (Révélation 15:3)

6 Et j’ai entendu ce qui était comme une voix d’une grande foule et comme un bruit d’eaux nombreuses et comme un bruit de violents tonnerres. Ils disaient : “ Louez Yah, parce que Jéhovah notre Dieu, le Tout-Puissant, a commencé à régner. (Révélation 19:6)


Mythe de la trinité

Croyances et Pratiques de la chrétienté :

Dieu est une trinité : " Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, et le Saint-Esprit est Dieu, et cependant il n'y a pas trois Dieux mais un seul Dieu. " (The Catholic Encyclopedia, édition de 1912).

Ce que la Bible enseigne vraiment :

- La Bible dit que Jéhovah est plus grand que Jésus, qu'il est le Dieu, et le chef du Christ.

28 Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais et je [re]viens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais vers le Père, parce que le Père est plus grand que moi. (Jean 14:28)

17 Jésus lui dit : “ Cesse de te cramponner à moi. Car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va-t’en vers mes frères et dis-leur : ‘ Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu. ’ ” (Jean 20:17)

3 Mais je veux que vous sachiez que le chef de tout homme, c’est le Christ ; et le chef de la femme, c’est l’homme ; et le chef du Christ, c’est Dieu. (1 Corinthiens 11:3)

- L'esprit saint est la force agissante de Jéhovah.

11 Pour moi, je vous baptise avec de l’eau à cause de votre repentance ; mais celui qui vient après moi est plus fort que moi, [celui] dont je ne suis pas digne d’enlever les sandales. Celui-là vous baptisera avec de l’esprit saint et avec du feu. (Matthieu 3:11)

41 Eh bien, au moment où Élisabeth entendit la salutation de Marie, le tout petit enfant dans sa matrice bondit ; et Élisabeth fut remplie d’esprit saint, (Luc 1:41)

4 et ils se remplirent tous d’esprit saint et commencèrent à parler en d’autres langues, comme l’esprit leur accordait de s’exprimer. (Actes 2:4)



Mythe de l'âme immortelle

Croyances et pratiques de la chrétienté :

L'âme humaine est immortelle : " Lorsque l'homme meurt, son âme et son corps se séparent. Son corps [...] se décompose [...]. L'âme humaine, elle, ne meurt pas. " (Ce qui arrive après la mort [Angl.], publication catholique).


Ce que la Bible enseigne vraiment :

L'homme est une âme : À la mort, l'âme cesse de penser, d'agir, et elle retourne à la poussière, d'où elle a été tirée.

7 Et Jéhovah Dieu forma alors l’homme avec de la poussière [tirée] du sol et il souffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint une âme vivante. (Genèse 2:7)

19 À la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière. (Genèse 3:19)

3 Ne placez pas votre confiance dans les nobles, ni dans le fils de l’homme tiré du sol, à qui n’appartient pas le salut. 4 Son esprit sort, il retourne à son sol ; en ce jour-là périssent ses pensées. (Psaume 146:3-4)

19 Car il y a une fin pour ce qui est des fils des humains et une fin pour ce qui est de la bête ; ils ont une fin identique. Comme meurt l’un, ainsi meurt l’autre ; et ils ont tous un même esprit, de sorte qu’il n’y a pas de supériorité de l’homme sur la bête, car tout est vanité. 20 Tous vont vers un même lieu. Ils sont tous venus de la poussière, et ils retournent tous à la poussière. (Ecclésiaste 3:19-20)

5 En effet les vivants savent qu’ils mourront ; mais les morts, eux, ne savent rien, et ils n’ont plus de salaire, car leur souvenir est bel et bien oublié. (Ecclésiaste 9:5)

10 Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le avec ta force, car il n’y a ni œuvre, ni plan, ni connaissance, ni sagesse dans le shéol [la tombe], le lieu où tu vas. (Ecclésiaste 9:10)

4 Voyez ! Toutes les âmes — c’est à moi qu’elles appartiennent. Comme l’âme du père, ainsi également l’âme du fils — c’est à moi qu’elles appartiennent. L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra. (Ézékiel 18:4)

20 L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra. Un fils ne portera pas [de responsabilité] dans la faute du père, et un père ne portera pas [de responsabilité] dans la faute du fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. (Ézékiel 18:20)



Mythe de l'enfer

Croyances et pratiques de la chrétienté :

Les méchants sont punis après la mort dans l'enfer : " Selon la tradition chrétienne, l'enfer est un lieu d'angoisse et de douleur éternelles. " (The World Book Encyclopedia, édition de 1987).

Ce que la Bible enseigne vraiment :

- Le salaire du péché, c'est la mort, et non la vie dans les tourments.

23 Car le salaire que paie le péché, c’est la mort, [...] (Romains 6:23).

- Les morts sont inconscients dans l'enfer (hadès, shéol [la tombe]), où ils reposent en attendant la résurrection.

48 Quel est l’homme robuste qui vit et ne verra pas la mort ? Pourra-t-il faire échapper son âme à la main du shéol ? (Psaume 89:48)

28 Ne vous étonnez pas de cela, parce que l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix 29 et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses viles, pour une résurrection de jugement. (Jean 5:28-29)

” 24 Marthe lui dit : “ Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection au dernier jour. ” 25 Jésus lui dit : “ Je suis la résurrection et la vie. Qui exerce la foi en moi, même s’il meurt, prendra vie ; (Jean 11:23-25)

13 Et la mer a rendu les morts qui s’y trouvaient, et la mort et l’hadès ont rendu les morts qui s’y trouvaient, et ils ont été jugés chacun individuellement selon leurs actions. 14 Et la mort et l’hadès ont été jetés dans le lac de feu. Cela représente la deuxième mort [mort éternelle], le lac de feu. (Révélation 20:13-14)




Mythe de la position de la Sainte Vierge (Marie)

Croyances et Pratiques de la chrétienté :

" Le titre de Médiatrice revient à la Sainte Vierge " (Nouvelle Encyclopédie catholique [Angl.], édition de 1967).

Ce que la Bible enseigne vraiment :

Le seul Médiateur entre Dieu et les homme, c'est Jésus.

6 Jésus lui dit : “ Je suis le chemin, et la vérité, et la vie. Personne ne vient vers le Père sinon par moi. (Jean 14:6)

5 Car il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme, Christ Jésus, (1 Timothée 2:5)

15 Voilà donc pourquoi il est médiateur d’une alliance nouvelle, afin que — parce qu’une mort a eu lieu pour [leur] libération par rançon des transgressions [commises] sous l’ancienne alliance — ceux qui ont été appelés puissent recevoir la promesse de l’héritage éternel. (Hébreux 9:15)

24 et de Jésus le médiateur d’une alliance nouvelle, et du sang d’aspersion qui parle mieux que le [sang] d’Abel. (Hébreux 12:24)

_________________________________________________________________________________


47 Quelqu’un alors lui dit : “ Écoute ! Ta mère et tes frères se tiennent dehors, cherchant à te parler. ” 48 Répondant, il dit à celui qui l’en informait : “ Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? ” 49 Et, étendant la main vers ses disciples, il dit : “ Vois ! Ma mère et mes frères ! 50 Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est au ciel, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère. ” (Matthieu 12:47-50)





Mythe du baptême des nouveau-nés

Croyances et pratiques de la chrétienté :

Il faut baptiser les nouveau-nés : " Dès son origine, l'Église a administré le sacrement du baptême aux nouveau-nés. Non seulement elle considérait cette pratique comme légitime, mais elle la déclarait absolument indispensable pour le salut. " (Nouvelle Encyclopédie catholique [Angl.], édition de 1967).

Ce que la Bible enseigne vraiment :

Le baptême est réservé à ceux qui sont devenus des disciples de Jésus et qui ont appris à obéir à ses commandements. Afin de remplir les conditions requises pour le baptême, il faut comprendre la parole de Dieu et exercer la foi.

19 Allez donc et faites des disciples de gens d’entre toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et de l’esprit saint, 20 leur enseignant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et, voyez, je suis avec vous tous les jours jusqu’à l’achèvement du système de choses. (Matthieu 28:19-20)

21 Or, quand tout le peuple eut été baptisé, Jésus aussi fut baptisé et, pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit 22 et l’esprit saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : “ Tu es mon Fils, le bien-aimé ; je t’ai agréé. ” 23 D’autre part, Jésus lui-même, lorsqu’il commença [son œuvre], avait environ trente ans, [...] (Luc 3:21-23)

” 35 Philippe ouvrit la bouche et, commençant par cette [parole de l’]Écriture, il lui annonça la bonne nouvelle concernant Jésus. 36 Or, comme ils allaient sur la route, ils arrivèrent à un certain point d’eau, et l’eunuque dit : “ Regarde ! Un point d’eau ; qu’est-ce qui m’empêche de me faire baptiser ? ” (Actes 8:34-36)
__________________________________________________________________

- Le chrétien est baptisé par immersion : Le baptême chrétien représente “ la demande faite à Dieu d’une bonne conscience ”.
1 Pierre 3:21: 21 Ce qui y correspond vous sauve aussi maintenant, à savoir le baptême (non pas l’enlèvement de la saleté de la chair, mais la demande faite à Dieu d’une bonne conscience), grâce à la résurrection de Jésus Christ.
Il symbolise le fait qu’une personne s’est entièrement vouée à Jéhovah pour le servir comme disciple de son Fils. L’immersion totale dans l’eau est un symbole approprié de cette offrande de soi. En s’immergeant, la personne montre qu’elle meurt quant à son ancienne manière de vivre. La sortie de l’eau symbolise le début d’une vie tournée vers l’accomplissement de la volonté de Dieu.

16 Après avoir été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l’eau ; et, voyez, les cieux s’ouvrirent, et il vit descendre comme une colombe l’esprit de Dieu qui venait sur lui. (Matthieu 3:16)



Séparation des laïcs et du clergé, est-ce Biblique ?

Croyances et pratiques de la chrétienté :

La plupart des Églises sont divisées en deux groupes : les laïcs et le clergé, ce dernier accomplissant son ministère en faveur des premiers. Les ecclésiastiques perçoivent généralement un salaire pour leur ministère et sont élevés au-dessus des laïcs par l'attribution de titres comme " Révérend ", " Père ", " Son Éminence ".

Ce que la Bible enseigne vraiment :

- Tous les premiers chrétiens étaient des ministres et participaient à la prédication de la bonne nouvelle.

17 ‘ Et dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai une partie de mon esprit sur toute sorte de chair, et vos fils et vos filles prophétiseront, et vos jeunes gens verront des visions, et vos vieillards rêveront des rêves ; 18 et même sur mes esclaves mâles et sur mes esclaves femelles je répandrai une partie de mon esprit en ces jours-là, et ils prophétiseront. (Actes 2:17-18)

10 Car c’est avec le cœur qu’on exerce la foi pour la justice, mais c’est avec la bouche qu’on fait la déclaration publique pour le salut. 11 Car l’Écriture dit : “ Quiconque met sa foi en lui ne sera pas déçu. ” 12 Il n’y a pas en effet de distinction entre Juif et Grec, car il y a le même Seigneur au-dessus de tous, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent. 13 Car “ tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé ”. (Romains 10:10-13)

Je vous recommande Phœbé notre sœur, qui est ministre de la congrégation qui est à Cenchrées, (Romains 16:1)

- Un chrétien doit " donner gratuitement ", et non en échange d'un salaire.

8 [...] Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. (Matthieu 10:

- Jésus a strictement interdit à ses disciples de porter des titres religieux.

2 Quand donc tu fais des dons de miséricorde, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes. Vraiment, je vous le dis : Ils ont déjà leur pleine récompense. (Matthieu 6:2)

8 Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi, car un seul est votre enseignant, tandis que vous êtes tous frères. 9 En outre, n’appelez personne votre père sur la terre, car un seul est votre Père, le Céleste. 10 Ne vous faites pas non plus appeler ‘ conducteurs ’, car un seul est votre Conducteur, le Christ. 11 Mais le plus grand parmi vous doit être votre serviteur. 12 Quiconque s’élève sera humilié, et quiconque s’humilie sera élevé. (Matthieu 23:8-12)

Aux anciens donc qui sont parmi vous je fais l’exhortation que voici, car moi aussi je suis un ancien avec [eux] et un témoin des souffrances du Christ, oui un participant de la gloire qui doit être révélée : 2 Faites paître le troupeau de Dieu qui vous est confié, non par contrainte, mais de bon gré ; ni par amour d’un gain malhonnête, mais avec ardeur ; 3 ni en personnes qui commandent en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu, mais en devenant des exemples pour le troupeau. (1 Pierre 5:1-3)

36 “ Et tu devras faire une plaque brillante en or pur et graver sur elle, en gravures de sceau : ‘ La sainteté appartient à Jéhovah. ’ (Exode 28:36)

20 “ En ce jour-là il y aura sur les clochettes du cheval : ‘ La sainteté appartient à Jéhovah ! ’ [...] (Zekaria 14:20)

... et non au Pape. Celui-ci à profané deux titres appartenant à Jéhovah : Père et Saint.



L'utilisation d'images, d'icônes et de croix dans le culte, est-ce Biblique ?

Croyances et pratiques de la chrétienté :

On se sert d'images, d'icônes et de croix dans le culte : " Les images [...] du Christ, de la Vierge Mère de Dieu et des autres saints doivent être [...] conservées dans les églises et doivent recevoir la vénération et l'honneur qui leur sont dus " (Déclaration du Concile de Trente [1545-1563]).

Ce que la Bible enseigne vraiment :

- Les chrétiens doivent fuir toute forme d'idolâtrie, et ne pas même adorer Dieu par l'entremise d'images

4 “ Tu ne dois pas te faire d’image sculptée, ni de forme qui ressemble à quoi que ce soit qui est dans les cieux en haut, ou qui est sur la terre en bas, ou qui est dans les eaux sous la terre. 5 Tu ne dois pas te prosterner devant eux, ni te laisser entraîner à les servir, car moi, Jéhovah ton Dieu, je suis un Dieu qui exige un attachement exclusif, qui fait venir la punition pour la faute des pères sur les fils, sur la troisième génération et sur la quatrième génération, pour ceux qui me haïssent ; (Exode 20:4-5)

15 “ Et il faut que vous fassiez bien attention à vos âmes, car vous n’avez vu aucune forme le jour où Jéhovah vous a parlé en Horeb, du milieu du feu, 16 de peur que vous n’agissiez de manière perverse et que vous ne vous fassiez réellement une image sculptée, la forme de quelque symbole, la représentation d’un mâle ou d’une femelle, 17 la représentation de quelque bête qui est sur la terre, la représentation de quelque oiseau ailé qui vole dans les cieux, 18 la représentation de quelque animal qui se meut sur le sol, la représentation de quelque poisson qui est dans les eaux sous la terre ; 19 et de peur que tu ne lèves tes yeux vers les cieux et que tu ne voies, oui, le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée des cieux, et que vraiment tu ne te laisses séduire et ne te prosternes devant eux et ne les serves, eux que Jéhovah ton Dieu a assignés en partage à tous les peuples sous tous les cieux. (Deutéronome 4:15-19)

15 “ ‘ Maudit est l’homme qui fait une image sculptée ou une statue en métal fondu — chose détestable pour Jéhovah, ouvrage des mains d’un ouvrier sur bois et en métaux [...] (Deutéronome 27:15)

14 C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie. (1 Corinthiens 10:14)

21 Petits enfants, gardez-vous des idoles. (1 Jean 5:21)

- Ils adorent Dieu non par la vue, mais avec l'esprit et la vérité.

23 Toutefois l’heure vient, et c’est maintenant, où les vrais adorateurs adoreront le Père avec [l’]esprit et [la] vérité ; le Père, en effet, cherche des hommes de ce genre pour l’adorer. 24 Dieu est un Esprit, et ceux qui l’adorent doivent [l’]adorer avec [l’]esprit et [la] vérité. ” (Jean 4:23-24)

7 car nous marchons par la foi, non par la vue. (2 Corinthiens 5:7)



Comment les desseins de Dieu se réaliseront-ils, que dit la Bible ?

Croyances et pratiques de la chrétienté :

On enseigne aux fidèles que les desseins de Dieu se réaliseront par le biais de la politique. Le cardinal Spellman, aujourd'hui disparu, a déclaré : " Un seul chemin mène à la paix [...], le large chemin de la démocratie. " La presse fait état de la participation de la religion aux affaires politiques du monde (et même aux insurrections) et du soutien que celle-ci accorde à l'O.N.U, organisation qu'elle qualifie d' " ultime espoir de concorde et de paix ".

Ce que la Bible enseigne vraiment :

13 “ Entrez par la porte étroite ; parce que large et spacieuse est la route qui mène à la destruction, et nombreux sont ceux qui entrent par elle ; 14 tandis qu’étroite est la porte et resserrée la route qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui la trouvent. (Matthieu 7:13-14)

- Jésus a prêché le Royaume de Dieu, et non un quelconque système politique, comme l'espoir pour l'humanité.

23 Alors il se mit à parcourir toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume et guérissant toutes sortes de maladies et toutes sortes d’infirmités parmi le peuple. (Matthieu 4:23)

9 “ Vous devez donc prier ainsi : “ ‘ Notre Père dans les cieux, que ton nom soit sanctifié. 10 Que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse, comme dans le ciel, aussi sur la terre. (Matthieu 6:9-10)

- Il a refusé de se mêler à la politique.

14 Aussi quand les hommes virent les signes qu’il accomplissait, ils se mirent à dire : “ Celui-ci est vraiment le prophète qui devait venir dans le monde. ” 15 Jésus donc, sachant qu’ils allaient venir s’emparer de lui pour le faire roi, se retira de nouveau dans la montagne, tout seul. (Jean 6:14-15)

- Son Royaume ne faisant pas partie du monde, ses disciples ne devaient pas non plus en faire partie.

36 Jésus répondit : “ Mon royaume ne fait pas partie de ce monde. Si mon royaume faisait partie de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Mais voilà, mon royaume n’est pas d’ici. ” (Jean 18:36)

16 Ils ne font pas partie du monde, comme moi je ne fais pas partie du monde. (Jean 17:16)

- Jacques a mis en garde les chrétiens contre l'amitié pour le monde.

4 Femmes adultères, ne savez-vous pas que l’amitié pour le monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se constitue ennemi de Dieu. (Jacques 4:4)
avatar
Mario
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Joss le Jeu 28 Avr 2011 - 12:52

NESTOR..IUS, à la niche ....... j'ai déplacé tes copiés collés diarrhéiques dans le fil TJ/EVANGELIQUES concerné
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par père JEAN le Jeu 28 Avr 2011 - 15:08

Ce forum a vraiment un gros problème. Ne laissons pas la porte ouverte aux TJ. Ne nous laissons pas induire en erreur par leurs certitudes

Je vous suggère une antidote à leur poison : Lire ici


Dernière édition par jonathan le Jeu 28 Avr 2011 - 16:19, édité 1 fois
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par père JEAN le Jeu 28 Avr 2011 - 15:36

Quitte à faire pousser des boutons aux TJ, voici un témoignage authentique :

"Le téléphone sonne au presbytère. Un appel de l'hôpital du quartier. On me prie d'administrer une femme qui a une tumeur au cerveau. Sa mère a téléphoné de Budapest et demande qu'un prêtre aille assister sa fille. "Comme la malade est presque toujours sans connaissance, ajoute l'infirmière, il suffit d'apporter les saintes Huiles". Quelques minutes plus tard, je me trouve auprès de la malade. Agréablement surpris, je constate qu'elle a repris connaissance. Je lui demande si elle désire se confesser et communier. Son refus est catégorique. Inutile d'insister !

J'étais très peiné de devoir repartir sans avoir pu accomplir mon ministère, lorsque la jeune femme se ravise et se dit disposée à recevoir les sacrements. Elle se confesse en pleine connaissance, puis je lui donne l'Extrême-Onction. J'ai encore le temps d'aller chercher le saint Viatique. Elle est encore bien lucide lorsque je lui donne la Communion, mais quelques instants après, elle retombe dans le coma...
"Pour cette âme quelqu'un a dû beaucoup prier" pensai-je en rentrant chez moi. Qu'elle ait repris connaissance juste à mon arrivée et jusqu'au bout de l'administration des Sacrements, ne s'explique pas autrement...
Elle mourut peu après.

Quinze jours plus tard, une personne d'un certain âge se présente au presbytère. C'est la mère de la défunte. Elle est venue exprès de Budapest pour avoir des détails sur la mort de sa fille.

Quelle joie sur son visage lorsque je lui apprends dans quelles bonnes dispositions - et en pleine connaissance – la malade a reçu les derniers sacrements. "Quel soulagement pour mon cœur" dit alors la pieuse femme... Là-dessus, elle tire de sa poche un grand chapelet usé et me confie : "Pendant dix-huit ans j'ai prié pour ma fille et fait des sacrifices. Vers la fin de la guerre elle est partie avec des soldats allemands, fuyant la Hongrie. Son mariage n'a pas été heureux et, plus grave, elle s'est complètement éloignée de l'Eglise. Elle m'a causé bien des soucis... Mais maintenant je sais qu'elle est sauvée..."

Visiblement consolée et pleine de reconnaissance elle a pris congé de moi pour retourner au plus tôt dans sa patrie. Pour moi, plus que jamais, je suis convaincu de cette vérité : une âme pour laquelle on a beaucoup prié ne saurait être perdue.
Frère Albert Pfleger - Fioretti de la Vierge Marie, Ephèse diffusion, p121

Voici le Rosaire en audio
http://www.mater-caritatis.org/mp3/Mysteres_joyeux_Th1.mp3
http://www.mater-caritatis.org/mp3/Mysteres_lumineux_Th1.mp3
http://www.mater-caritatis.org/mp3/Mysteres_douloureux_Th1.mp3
http://www.mater-caritatis.org/mp3/Mysteres_glorieux_Th1.mp3




Dernière édition par jonathan le Jeu 28 Avr 2011 - 16:13, édité 1 fois
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par père JEAN le Jeu 28 Avr 2011 - 15:39

UN IMMENSE MERCI A MARIE




Je prie mon chapelet depuis 25 ans.
Le 6 juin 2002, mon fils en rentrant à la maison me dit qu'il avait très mal à la tête. Il vomissait et il est tombé. Le médecin l'a fait hospitaliser d'urgence : deux ruptures d'anévrisme ont tout de suite été diagnostiquées. Le docteur m'a fait savoir qu'il fallait faire vite, sinon il ne survivrait pas. On l'a mis sous morphine. Jusque là il était resté conscient. Dans mon cœur, j'étais avec les «Deux Cœurs Unis » de Jésus et Marie. C'était mon seul recours. J'ai beaucoup prié !
Le chirurgien m'a téléphoné pour me dire que mon fils était dans un état critique, qu'on le transférait à Lariboisière à Paris, car il n'arrivait pas à éclipser la deuxième rupture d'anévrisme. Ils l'ont mis dans le coma, et l'ont transporté en avion.
A Paris, les professeurs m'ont dit : «Vous êtes croyante ? Priez, et nous on fera tout ce qu'on peut». Je sais qu'ils ont prié aussi. Mon combat c'était de prier, c'est tout ce que j'avais, avec mes larmes.
Après l'opération, le diagnostic était : 99% de risques qu'il meure ou qu'il devienne un légume. Ils ont essayé de le sortir du coma 6 fois, sans aucun résultat. J'avais comme une force qui me soutenait, que je n'avais jamais eue de toute ma vie, et que je n'ai jamais eue depuis. En me cachant des infirmières, j'ai fait toucher la croix de mon chapelet au cœur de mon fils, et je l'ai mise dans sa main, que j'ai refermée. A genoux j'ai prié pendant les minutes qu'on m'a accordées. J'ai prié pour les médecins, pour qu'ils trouvent comment le tirer de là. Le dimanche, la même chose ; et le lundi, la même chose encore.
Le mardi, il commençait à bouger ses mains... Il est revenu à lui petit à petit. Il a essayé à plusieurs reprises de prendre ma main, je l'ai guidé, il souriait. Et, avec une cousine très fervente, nous avons prié encore, il nous a entendus. Il était ému.
Il est revenu en Bretagne en ambulance le 21 juin, soit 8 jours après son réveil. Il avait retrouvé toutes ses facultés...
Les médecins l'ont appelé le miraculé !
Aujourd'hui, il travaille normalement, et tout va bien.
Un immense merci à Marie.
C'est un message d'espoir que je donne aux personnes qui sont dans l'épreuve.
Etoile Notre Dame n°143 – avril 2006

avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Quelques précisions sur Nestorius

Message par père JEAN le Jeu 28 Avr 2011 - 17:49

"NESTORIUS (apr. 381-env. 451)

Évêque de Constantinople de 428 à 431, condamné comme hérétique au concile d'Éphèse (431). Né à Germanicie (Syrie euphratéenne), Nestorius fut probablement l'élève de Théodore de Mopsueste ; il choisit la vie monastique et fut ordonné prêtre. Sa renommée d'orateur amena Théodose II à l'appeler en 428 au siège épiscopal vacant de Constantinople.

Nestorius soutint dans ses sermons qu'il ne fallait pas désigner Marie comme « Mère de Dieu », mais seulement comme « Mère de l'homme Jésus » ou « Mère du Christ ». Ces positions soulevèrent l'hostilité de Cyrille d'Alexandrie qui avait des observateurs à Constantinople. Nestorius estimait que la formule « Mère de Dieu » mettait en danger la transcendance du Verbe Incarné, car Dieu ne peut avoir de mère. Cyrille et Nestorius échangèrent des lettres et firent appel au pape Célestin, qui, dans un synode romain en 430, trancha en faveur de Cyrille et le chargea d'obtenir la rétractation de Nestorius. […]"

http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorius/
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Joss le Jeu 28 Avr 2011 - 18:06

Merci Père. Après cette précision, je clos le fil
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Marc le Jeu 28 Avr 2011 - 18:08

Merci mon père je pose également un article pour clore le sujet :

Il y a bien des chemins qui nous montrent que Marie est bien la Mère de Dieu. Mais avant d'aller plus loin précisons que le concile d'Ephèse qui la proclamât ainsi précise bien que Marie n'est pas Mère de Dieu avant la naissance de Jésus Christ, elle n'est pas le Mère de Dieu le Père mais que puisque Jésus est Dieu (cf. Jean 1, 1; 1 Jean 5, 20 ci-dessous), Marie est donc pas voie de conséquence, Mère de Dieu.


Jésus est Dieu

-Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu. (Jean 1, 1)

-Nous savons que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable. Et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. Lui est le Véritable, il est Dieu et la vie éternelle. (1 Jean 5, 20)

-Car en lui habite toute la plénitude de la divinité, corporellement (Colossiens 2, 9)


Jésus Lui même confesse bien qu'il est Dieu


-Dieu dit à Moïse: «JE SUIS QUI JE SERAI.» Il dit: «Tu parleras ainsi aux fils d’Israël: JE SUIS m’a envoyé vers vous.»(Exode 3, 14)

Jean 8, 24. 28. 58 : -C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. Si, en effet, vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés.»

- Jésus leur dit alors: «Lorsque vous aurez élevé le Fils de l'homme, vous connaîtrez que Je Suis et que je ne fais rien de moi–même: je dis ce que le Père m'a enseigné.


-Jésus leur répondit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, Je Suis.»

-13, 19 Je vous le dis à présent, avant que l’événement n’arrive, afin que, lorsqu’il arrivera, vous croyiez que Je Suis.



Sources scripturaires

-Marie est Mère de Dieu. Le Saint esprit le confesse par la bouche d'Elisabeth en Luc 1, 41. 43 :

-"Or, lorsque Elisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant bondit dans son sein et Elisabeth fut remplie du Saint Esprit."
-"Comment m'est–il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur?"


Cette phrase est sans équivoque pour un juif de l'époque ! Le Seigneur est un nom exclusivement réservé à Dieu.

-Mais par ailleurs encore Jésus est aussi appelé Emmanuel qui signifie Dieu est avec nous :

Voici que la vierge concevra et enfantera un fils auquel on donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit :« Dieu avec nous ». (Isaïe 7, 14;Matthieu 1, 23)

Comme le dit l'écriture ici le nom d'Emmanuel est donné à la naissance de Jésus et prophétisé par Isaïe bien avant cet évènement. Ce verset mis en relation avec celui qui lui correspond en (Jean 1, 14) nous assure la nature de la maternité de Marie "Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, cette gloire que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père."

Marie étant le Mère de Jésus corporellement (Colossiens 2, 9), Jésus étant Dieu fait Chair (Jean 1, 1. 14) ayant pris chair en Marie (cf. Luc 1, 42) Marie est Mère de Dieu.



Les réformateurs protestants prêchent que Marie est la Mère de Dieu



Martin Luther
: « Dans cette œuvre où elle fut faite la Mère de Dieu, de nombreuses et bonnes choses lui furent nombreuses, a un tel point que personne ne peut le saisir …non seulement Marie a été la mère de
Celui qui est né (à Bethléem), mais de Celui qui, avant le monde, est né éternellement du Père, né dans le temps d’une Mère et à la fois homme et Dieu »

Jean Calvin
: « Il ne peut être nié que Dieu, en choisissant et en destinant Marie à être la Mère de Son Fils, lui a accordé le plus grand des honneurs… Elisabeth appelle Marie Mère du Seigneur, parce que l’unité de la personne dans les deux natures du Christ était telle que pouvait dire que l’homme mortel engendré dans le sein de Marie était en même temps le Dieu éternel »

Ulrich Zwingli : « Il lui a été donné ce qui n’appartient à aucune autre créature, à savoir que dans la chair, elle a donné naissance au Fils de Dieu »


Or, certains protestants aujourd’hui déclarent que parce que Marie n’a pas pu donné à Jésus Sa divinité, elle ne peut être appelé adéquatement sa mère. Ceci est une profonde erreur. Jésus est une personne. Une personne est une unité. C’est pourquoi nous disons qu’une personne est née, et non pas une nature ou un corps. Par exemple, nos parents ne nous ont pas donné nos âmes (qui ont été crées directement par Dieu), mais seulement nos corps. Cependant nous ne disons jamais que nos mères ont donnés naissance seulement à nos corps, mais à nous, des personnes complètes.

Or nous savons que plus une personne est importante dans la mission du Christ, plus grand est l’honneur qu’elle reçoit au ciel. Les apôtres par exemple ont reçu de très hauts rangs (Lc 22, 29-30). Marie a donné à Jésus Son corps, qui a été l’instrument de notre rédemption. Elle l’a porté dans son sein, la nourrit, l’a vêtu, la nourrit et l’a protégé. En toute chose, Marie a consenti à la volonté du Père pour Jésus. Elle a même accompagné Jésus au Calvaire où elle a communié profondément à Ses souffrances.

C’est pour cela que Marie est la plus grande des créatures de Dieu et que nous l’honorons.

Notons au passage que lorsque les pères de l’Église tels qu’Ignace d’Antioche et Irénée appellent Marie la Mère de Dieu, ils assument que les chrétiens considèrent que cela va de soi. Ils ne voient pas la nécessité d’expliquer et de défendre cette doctrine comme si elle prêtait à controverse. Au cinquième siècle, lorsque Nestorius commença à attaquer cette doctrine, l’Église reconnue
immédiatement qu’il exposait une théologie nouvelle et hérétique.


Ce que le Magistère de L'Eglise enseigne sur cette question

Les enjeux du concile d'Ephèse en 431 n'avaient pas pour objet la maternité de Marie mais plutôt la double nature du Christ pleinement Dieu et pleinement homme.


Concile d'EPHESE (3e Oecuménique) 22 juin - septembre
431




1ere session des cyrilliens, 22 juin 431.


a) 2eme lettre de Cyrille d'Alexandrie à Nestorius

L'incarnation du Fils de Dieu (Denzinger 250-251)


250 Nous ne disons pas en effet que la nature du Verbe par suite d'une transformation est devenue chair, ni non plus qu'elle a été changée en un homme complet, composé d'une âme et d'un corps, mais plutôt ceci : le Verbe, s'étant uni selon l'hypostase une chair animée d'une âme raisonnable, est devenu homme d'une manière indicible et incompréhensible et a reçu le titre de Fils d'homme, non par simple vouloir ou bon plaisir, ni non plus parce qu'il en aurait pris seulement le personnage ; et nous disons que différentes sont les natures rassemblées en une véritable unité, et que des deux il est résulté un seul Christ et un seul Fils, non que la différence des natures ait été supprimée par l'union, mais plutôt parce que la divinité et l'humanité ont formé pour nous l'unique Seigneur Christ et Fils par leur ineffable et indicible concours dans l'unité.

Ainsi, bien qu'il subsiste avant les siècles et qu'il ait été engendré par le Père, il est dit aussi avoir été engendré selon la chair par une femme, non point que sa nature divine ait commencé à être en la sainte Vierge, ni qu'elle ait eu nécessairement besoin d'une seconde naissance par elle après celle qu'il avait reçue du Père, car c'est légèreté et ignorance de dire que celui qui existe avant les siècles et est coéternel au Père a besoin d'une seconde génération pour exister,- mais puisque c'est pour nous et pour notre salut qu'il s'est uni selon l'hypostase l'humanité, et qu'il est né de la femme, on dit qu'il a été engendré d'elle selon la chair.

251 Car ce n'est pas un homme ordinaire qui a d'abord été engendré de la sainte Vierge et sur lequel ensuite le Verbe serait descendu, mais c'est pour avoir été uni à son humanité dès le sein même qu'il est dit avoir subi la génération charnelle, en tant qu'il s'est approprié la génération de sa propre chair. C'est ainsi que nous disons qu'il a souffert et qu'il est ressuscité, non pas que le Dieu Verbe ait souffert en sa propre nature les coups, les trous des clous et les autres blessures (car la divinité est impassible, puisqu'elle est incorporelle); mais puisque le corps qui est devenu le sien propre, a souffert tout cela, on dit encore une fois que c'est lui (le Verbe) qui a souffert pour nous : l'Impassible était dans le corps qui souffrait Et c'est de la même façon que nous pensons au
sujet de sa mort. Car le Verbe de Dieu est par nature immortel, incorruptible, vie et vivifiant. Mais encore une fois puisque son propre corps a, par la grâce de Dieu, goûté la mort pour tout homme, comme dit Paul He 2,9, on dit qu'il a souffert la mort pour nous : non qu'il ait fait l'expérience de la mort en ce qui regarde sa propre nature (ce serait folie de dire cela ou de le penser), mais parce que, comme je l'ai dit à l'instant, sa chair a goûté la mort. Ainsi, sa chair étant ressuscitée, on parle de la résurrection du Verbe, non point que le Verbe soit tombé dans la corruption, non certes, mais encore une fois parce que son corps est ressuscité. ...

C'est ainsi qu'ils (les saints pères) se sont enhardis à nommer la sainte Vierge Mère de Dieu, non que la nature du Verbe ou sa divinité ait reçu le début de son existence à partir de la sainte Vierge, mais parce qu'a été engendré d'elle son saint corps animé d'une âme raisonnable, corps auquel le Verbe s'est uni selon l'hypostase et pour cette raison est dit avoir été engendré selon la chair.

(ce numéro est subdivisé en sous-chapitres : 251a ; 251b ; 251c ; 251d ; 251e)


b) 2. lettre de Nestorius à Cyrille


L'union des natures dans le Christ

- 251a



(Chap. 3) Je crois (nous croyons) donc, disent-ils (les saints pères) en notre Seigneur Jésus Christ, son Fils, son unique. Observe comment ils ont posé d'abord comme des fondements " Seigneur ", " Jésus ", " Christ ", " unique engendré ", " Fils ", ces noms communs à la divinité et à l'humanité, et édifient ensuite la tradition de l'Incarnation, de la Résurrection et de la Passion ; leur but était, une fois posés certains noms significatifs communs à l'une et à l'autre nature, qu'on ne divise pas ce qui se rapporte à la filiation et à la seigneurie, et que dans l'unicité de la filiation ce qui se rapporte aux natures ne soit pas non plus en péril de disparaître par confusion.

- 251b



(Chap. 4) Cela, Paul le leur avait en effet enseigné qui, faisant mention de la divine Incamation et sur le point d'ajouter la Passion, commence par poser ce nom de Christ commun aux natures, comme je l'ai dit un peu plus haut, puis ajoute le discours relatif aux deux natures. Que dit-il en effet : " Ayez entre vous les mêmes sentiments qui furent dans le Christ Jésus. Lui, qui existant en forme de Dieu ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu, Mais (pour ne pas tout citer en détail) il devint obéissant jusqu'à la mort et à la mort de la croix " Ph 2,5 8).Ainsi,comme il allait faire mention de la mort, pour qu'on n'en tirât pas la conclusion que le Dieu Verbe est passible, il pose ce nom de Christ, comme une appellation signifiant la substance impassible et passible dans une personne unique, impassible par la divinité, passible par la nature corporelle.

- 251c

(Chap. 5) Bien que je puisse en dire long sur ce sujet et tout d'abord qu'à propos de l'économie ces saints pères n'ont même pas fait mention de génération mais d'Incarnation, je sens que ma promesse de brièveté dans mon préambule refrène mon discours et qu'elle m'amène au second point de Ta Charité. J'y louais la division des natures selon la raison de l'humanité et de la divinité et leur conjonction en une seule personne ; et aussi que tu dis que le Dieu Verbe n'a pas eu besoin d'une seconde génération à partir de la femme et que tu confesses que la divinité n'est pas susceptible de pâtir. Tout cela est orthodoxe parce que vrai et contraire aux fausses opinions de toutes les hérésies touchant les natures du Seigneur. Si le reste contient une sagesse cachée, incompréhensible aux oreilles des lecteurs, il appartient à ta pénétration de le savoir : pour moi en tout cas, cela m'a paru renverser ce qui précède. Celui en effet qui avait été précédemment proclamé impassible et non susceptible d'une seconde génération, était présenté de nouveau, je ne sais comment, comme passible et nouvellement créé, comme si les qualités par nature inhérentes au Dieu Verbe avaient été détruites par la conjonction avec le Temple, ou que ce fût peu de chose aux yeux des hommes que le Temple sans péché et inséparable de la nature
divine eût subi génération et mort pour les pécheurs, ou qu'il ne fallût pas croire à la voix du Seigneur criant aux juifs : " Détruisez ce Temple et je le relèverai en trois jours " Jn 2,19 et non pas : " Détruisez ma divinité, et elle se relèvera en trois jours."

- 251d

(Chap. 6)... En tout lieu de la divine Ecriture, quand elle fait mention de l'économie du Seigneur, la génération et la Passion qui sont présentées ne sont pas celles de la divinité, mais de l'humanité du Christ, en sorte que la sainte Vierge doive être appelée d'une dénomination plus exacte mère du Christ et non Mère de Dieu. Ecoute aussi ces paroles de l'Evangile qui proclament : " Livre de la génération de Jésus Christ, est-il dit, fils de David, fils d'Abraham " Mt 1,1 Il est donc clair que le Dieu Verbe n'était pas fils de David. Apprends, s'il te plaît, un autre témoignage : " Jacob a engendré Joseph l'époux de Marie, de laquelle a été engendré Jésus qu'on appelle le Christ " Mt 1,16 Examine encore une autre voix qui nous atteste : " Voici quelle fut la génération de Jésus Christ. Comme
Marie sa mère avait été fiancée à Joseph, elle se trouva enceinte par l'opération de l'Esprit Saint " Mt 1,18. Qui supposerait que la divinité du Fils unique fût une créature de l'Esprit ? Et que dire de ce mot : " La mère de Jésus était là " Jn 2,1. Et encore : "Avec Marie la mère de Jésus " Ac 1,14, et " Ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint " Mt 1,20 et : " Prends l'enfant et sa mère et fuis vers l'Egypte " Mt 2,13

Au sujet de son Fils qui est né de la race de David selon la chair " Rm 1,3 et au sujet de la Passion de nouveau : " Dieu, ayant envoyé son Fils dans une ressemblance à la chair de péché et en raison du péché, a condamné le Péché dans la chair " Rm 8,3 et encore : " Le Christ est mort pour nos péchés " 1Co 15,3 et : " Le Christ a souffert en sa chair " 1P 4,1, et: " Ceci est "
non ma divinité, mais " mon corps rompu pour vous " 1Co 11,24.

- 251e
(Chap. 7) Et comme une infinité d'autres voix témoignent au genre humain qu'il ne faut pas regarder la divinité du Fils comme récente ou comme susceptible de souffrance corporelle, mais bien la chair unie à la nature de la divinité (d'où vient que le Christ se nomme lui-même Seigneur de David et son fils : " Quel est votre sentiment, dit-il, sur le Christ ? De qui est-il fils ? " Ils lui disent : " de David ". Jésus leur répondit : " Comment donc David, sous l'action de l'Esprit le nomme-t-il Seigneur, disant : le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite " Mt 22,42-44, dans la pensée qu'il est totalement fils de David selon la chair, mais Seigneur de David selon la divinité), il est bon et conforme à la tradition évangélique de confesser que le corps est le Temple de la divinité du Fils et un Temple uni selon une suprême et divine conjonction, en sorte que la nature de la divinité s'approprie ce qui appartient à ce Temple ; mais au nom de cette appropriation, attribuer au Verbe jusqu'aux propriétés de la chair conjointe, je veux dire la génération, la souffrance et la mortalité, c'est le fait, frère, d'une pensée ou égarée par les Grecs, ou malade de la folie
d'Apollinaire, d'Arius et des autres hérésies, ou plutôt c'est quelque chose de plus grave que celles-ci. Car de toute nécessité ceux qui se laissent entraîner par le mot " appropriation " devront
faire communier le Dieu Verbe à l'allaitement, à cause de l'appropriation, le faire participer à la croissance progressive et à la crainte au moment de la Passion et le mettre dans le besoin de
l'assistance d'un ange. Et je passe sous silence la circoncision, le sacrifice, la sueur, la faim, toutes choses qui, attachées à la chair, sont adorables comme étant survenues à cause de nous,
mais qui, si elles sont attribuées à la divinité, sont mensongères et cause pour nous, en tant que calomniateurs, d'une juste condamnation.

condamnation.

c) Anathèmes de Cyrille d'Alexandrie, joints à la lettre du concile d'Alexandrie, à Nestorius (3e lettre de Cyrille à Nestorius).

L'union des natures dans le Christ (Denzinger 252-263)

252

1. Si quelqu'un ne confesse pas que l'Emmanuel est Dieu en vérité et que pour cette raison la sainte Vierge est Mère de Dieu (car elle a engendré charnellement le Verbe de Dieu fait chair), qu'il soit anathème.

253

2. Si quelqu'un ne confesse pas que le Verbe issu du Dieu Père a été uni selon l'hypostase à la chair et qu'il est un unique Christ avec sa propre chair, c'est-à-dire le même tout à la fois Dieu et homme, qu'il soit anathème.

254

3. Si quelqu'un, au sujet de l'unique Christ, divise les hypostases après l'union, les conjuguant selon la seule conjonction de la divinité, de la souveraineté ou de la puissance, et non plutôt par la rencontre selon une union physique, qu'il soit anathème.

255

4. Si quelqu'un répartit entre deux personnes ou hypostases les paroles contenues dans les évangiles et les écrits des apôtres, qu'elles aient été prononcées par les saints sur le Christ ou par lui sur lui-même, et lui attribue les unes comme à un homme considéré séparément à part du Verbe issu de Dieu, et les autres au seul Verbe issu du Dieu Père parce qu'elles conviennent à Dieu, qu'il soit anathème.

256

5. Si quelqu'un ose dire que le Christ est un homme théophore et non pas plutôt Dieu en vérité en tant que Fils unique et par nature, selon que le Verbe s'est fait chair et a pris part de la même façon que nous au sang et à la chair, qu'il soit anathème.

257

6. Si quelqu'un dit que le Verbe issu du Dieu père est le Dieu ou le Maître du Christ et ne confesse pas plutôt que le même est tout à la fois Dieu et homme, étant donné que le Verbe s'est fait chair selon les Ecritures, qu'il soit anathème.

258

7. Si quelqu'un dit que Jésus en tant qu'homme a été mû par le Dieu Verbe et que la gloire du Fils unique lui a été attribuée comme à un autre subsistant à part lui, qu'il soit anathème.

259

8. Si quelqu'un ose dire que l'homme assumé doit être coadoré et coglorifié avec le Dieu Verbe et qu'il doit être coappelé Dieu comme un autre avec un autre (car chaque foisl'addition du mot " avec " forcera de concevoir la chose ainsi) et n'honore pas plutôt l'Emmanuel d'une seule adoration et ne lui adresse pas une seule glorification, selon que le Verbe s'est fait chair, qu'il soit anathème.

260

9. Si quelqu'un dit que l'unique Seigneur Jésus Christ a été glorifié par l'Esprit, comme s'il avait utilisé un pouvoir étranger qui lui venait de l'Esprit et qu'il a reçu de lui le pouvoir d'agir contre les esprits impurs et d'accomplir ses signes divins parmi les hommes, et ne dit pas plutôt que cet Esprit, par lequel il a opéré les signes divins, était le sien propre, qu'il soit anathème.

261

10. La sainte Ecriture dit que le Christ a été le grand prêtre et l'apôtre de notre confession de foi (voir He 3,1) et qu'il s'est offert lui- même pour nous en parfum d'agréable odeur au Dieu et Père. Si donc quelqu'un dit que notre grand prêtre et apôtre n'a pas été le Verbe lui-même issu de Dieu quand il est devenu chair et homme semblable à nous, mais qu'il a été un autre proprement distinct de lui, un homme né de la femme ; ou si quelqu'un dit qu'il a présenté l'offrande pour lui-même et non pas plutôt pour nous seuls (car celui qui n'a pas connu la péché ne saurait avoir besoin de l'offrande), qu'il soit anathème.

262

11. Si quelqu'un ne confesse pas que la chair du Seigneur est vivifiante et qu'elle est la propre chair du Verbe issu du Dieu Père mais prétend qu'elle est celle de quelqu'un d'autre, distinct de lui et conjoint à lui selon la dignité ou qu'il a reçu seulement l'habitation divine ; et s'il ne confesse pas plutôt qu'elle est vivifiante, comme nous l'avons dit, parce qu'elle a été la propre chair du Verbe qui a le pouvoir de vivifier toutes choses, qu'il soit anathème.

263

12. Si quelqu'un ne confesse pas que le Verbe de Dieu a souffert dans la chair, qu'il a été crucifié dans la chair, qu'il a goûté la mort dans la chair et qu'il a été le premier-né d'entre les morts, en tant qu'il est la vie et vivifiant comme Dieu, qu'il soit anathème.

d) Sentence du concile contre Nestorius.

Condamnation du nestorianisme (Denzinger 264)

264

Comme le très honoré Nestorius, entre autres choses, n'a ni voulu obéir à notre citation ni même reçu les très saints et religieux évêques que nous lui avions envoyés, nous avons été forcés d'en venir à l'examen des impiétés qu'il a proférées, et comme, par ses lettres, par les écrits de lui qui ont été lus et par les propos qu'il a récemment tenus en cette métropole, et sur lesquels nous avons des témoignages, nous l'avons pris en flagrant délit de penser et de prêcher de manière impie, contraints tant par les canons que par la lettre de notre très saint père et collègue dans le ministère Célestin, évêque de l'Eglise de Rome, nous en sommes venus, non sans beaucoup de larmes, à cette triste sentence contre lui :

Notre Seigneur Jésus Christ, blasphémé par lui, a décidé par le très saint présent concile que le dit Nestorius est désormais déchu de la dignité épiscopale et séparé de tout le corps sacerdotal.

_________________
Qu’Il daigne, selon la richesse de sa gloire, vous armer de puissance par son Esprit pour que se fortifie en vous l’homme intérieur, que le Christ habite en vos cœurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l’amour. (Eph 3, 16-17)
avatar
Marc
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1322
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.solaverbum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MARIE VUE PAR LES T.J. ET LES EVANGELIQES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum