MARTHE ET MARIE

Le lavement des pieds - une scène prophétique

Aller en bas

Le lavement des pieds - une scène prophétique

Message par etienne lorant le Jeu 21 Avr 2011 - 8:09

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,1-15.
Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l'intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture ; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture.


Ce geste de Jésus est beaucoup admiré comme une image de la parfaite humilité de Jésus, mais est-ce bien ainsi qu'il faut le comprendre ? En examinant d'un peu plus près tout ce que Jean dit du moment choisi par le Seigneur, il est possible d'aller plus loin.

En effet, l'heure est venue pour Jésus de passer de ce monde à son Père (1), il sait que le Père a tout remis entre ses mains (2), qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu (3)... il aima jusqu'au bout les siens dans le monde.
Jésus accomplit un geste d’esclave. Il se dépouille lui-même de ses vêtements. Sur la croix, il sera dépouillé par d’autres. Comme un esclave, il se met aux pieds de ses disciples, se fait petit et vulnérable. Dans les lois liturgiques de l’Exode, le lavement des pieds avait le sens d’une purification (Ex 40, 31). Le geste de Jésus est donc une purification, qui symbolise le service qu’il rend à l’humanité sur la croix en la purifiant. Quand Dieu sert, quand il nous sert, quand il lave les pieds de sa créature, il révèle le fond de son cœur. En mourant sur la croix, Jésus est la source d’eau vive promise par Ézéchiel: « Je vous aspergerai d’une eau pure et vous serez purifiés » (Ez 36, 25).
Le lavement des pieds rejoint donc aussi le cœur de Jésus percé par la lance, d'où jaillirent instantanément du sang et de l'eau. Ceux et celles qui, désormais, connaissent le message de la miséricorde divine enseigné par Jésus à sainte Faustine, en connaissent aussi le sens : " Les rayons signifient le sang et l’eau qui ont jailli des profondeurs de ma miséricorde lorsque mon Cœur fut ouvert par la lance sur la croix. Les rayons blancs représentent l’eau qui purifie les âmes, les rouges symbolisent le sang qui est la vie des âmes… Heureux celui qui vivra à l’ombre de ces rayons. Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue »

Le lavement des pieds par Jésus, dans les conditions où il l'a accompli, apparaît donc, d'abord, comme une "scène prophétique". Elle se déroule avant l'institution de l'Eucharistie, ce qui rend bien compte de l'ordonnancement des rites et sacrements. D'abord, la purification, ensuite, la nourriture de l'âme.

Si nous n'avons pas l'occasion de nous confesser, du moins tentons de ces jours-ci de pratiquer nous-même la miséricorde envers ceux qui nous ont gravement blessés puisque dans l'Évangile, Jésus nous rappelle de laisser là notre offrande et de tenter d'abord de nous réconcilier avec eux... C'est un geste qui ne remplacera pas le sacrement, mais qui est presque plus difficile à accomplir !

Puisse le Seigneur m'assister moi-même dans une démarche semblable !

Jésus, j'ai confiance en Toi !
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum