MARTHE ET MARIE

Comment perdre son temps

Aller en bas

Comment perdre son temps

Message par etienne lorant le Jeu 10 Mar 2011 - 14:13

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,22-25.
Jésus disait à ses disciples : " Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les chefs de prêtres et les scribes, qu'il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. "
Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour, et qu'il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera.
Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c'est en se perdant lui-même et en le payant de sa propre existence ?

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Ce sont de ces paroles de Jésus difficiles à entendre, comme ont dit certains disciples qui finalement cessèrent de suivre Jésus. Cependant, perdre sa vie pour la sauver, ce n'est que la conséquence ultime de rechercher chaque jour à rendre la vie un peu plus humaine (j'allais dire: de la rendre un peu plus divine, car l'amour appelé charité est le point de rencontre entre l'homme et Dieu.)

Si aujourd'hui, je me rends capable, par foi, de partager librement avec mon prochain, de le réconforter sans rien demander en retour, de consacrer du temps à une personne âgée, d'accompagner une relation quelconque dans une démarche difficile pour elle... alors, du point de vue du monde, j'aurai perdu du temps, du temps qui est de l'argent, du temps perdu du pointe de vue de mon ego, de ma satisfaction, de mon plaisir.

Au cours des dix dernières années, j'ai noté le changement d'expression qu'emploient ceux et celles qui font fi du sens caché de l'existence. Je me souviens bien qu'il y a vingt ans, l'expression "Après nous le déluge !" était assez courante pour dire "Profitons-en au maximum !" Depuis cinq ou six ans, l'expression employée - au moins une fois par la même personne, est beaucoup réaliste et un peu sordide. Elle dit : "Après nous les mouches !", car ceux qui vivent des seuls appétits de leur ventre sentent bien que leur fin pourrait être assez sombre. Sur l'espace d'un mois, deux de mes anciens copains sont morts, les deux atteints d'un cancer. Mais tandis que le premier s'est pendu avant que la maladie devienne insupportable, l'autre a voulu aller jusqu'au bout en soins palliatifs. De mon point de vue, ce ne sont certes pas les mêmes morts comme ce n'étaient pas les mêmes vies.

On me dira que mon point de vue n'est pas objectif. C'est à voir. Comment expliquer que je trouve à la messe quotidienne et aux commentaires des Évangiles une joie de vivre que je ne trouve plus dans mon travail, ni dans mes relations ? Si ce n'était qu'un goût de l'écriture, j'écrirais d'autres choses. De toute manière, peu m'importe d'être compris : lorsque je commence à partager le pain de l'Évangile, les mots me viennent pratiquement d'eux-mêmes au bout des doigts et je ressens comme une douce chaleur et de la joie diffuser dans ma poitrine.

C'est vrai que je perds un peu de la vie mondaine chaque jour, mais le gain que je réalise (à tous points de vue, puisque le soir, je me passe facilement de télé) est tel qu'un jour ou l'autre, le passage à un don plus important ne m'apparaîtra plus comme "impossible". "Celui qui perdra sa vie pour moi", dit Jésus... mais j'ai envie de traduire : "Quiconque acceptera de ma Vie en lui, celui-là se sauvera sûrement"
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment perdre son temps

Message par etienne lorant le Jeu 10 Mar 2011 - 16:19

En réponse à mon partage, j'ai reçu celui-ci de Sylvie, sur son forum :

http://donnemoiaboirejn47.expressforum.org/forum

Ton partage me ramène à penser à Philippiens 3, 7-8

«Mais tous ces avantages que j'avais, je les ai considérés comme une perte à cause du Christ.
08 Oui, je considère tout cela comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. A cause de lui, j'ai tout perdu ; je considère tout comme des balayures, en vue d'un seul avantage, le Christ,
08 Frères, tous les avantages que j"avais autrefois, je les considère maintenant comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j"ai tout perdu ; je considère tout comme des balayures, en vue d"un seul avantage, le Christ,»

et celui-ci, me ramène à penser à ce passage de l'épisode de la samaritaine, ou Jésus dit à cette dernière ne connaissant pas encore ce qu'elle perdait à ne pas connaître les bienfaits de l'Amour de Dieu: «Si tu savais le don de Dieu» ...
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum