MARTHE ET MARIE

1er dimanche du Carême

Aller en bas

1er dimanche du Carême

Message par père JEAN le Dim 6 Mar 2011 - 15:32


1er Dimanche de Carême (13 mars 2011)


Textes bibliques : Lire


Depuis mercredi dernier nous sommes entrés dans le temps du Carême. Ces quarante jours nous sont donnés pour revenir aux sources de notre foi et de notre baptême. Tout au long de cette période, nous sommes invités à nous laisser conduire par l'Esprit, comme Jésus au désert. Comme lui, nous serons affrontés aux épreuves et à la tentation. Mais si nous savons l'accueillir, la Parole de Dieu sera notre force. Le Christ vainqueur de tout mal veut tous nous associer à sa victoire sur la mort et le péché.


L'évangile de ce dimanche nous parle de trois localisations qui sont des sites bibliques majeurs dans le judaïsme. Ces lieux ne sont pas seulement géographiques. Ils ont une signification symbolique très forte. Ils nous rappellent, chacun à sa manière, comment Dieu s'est révélé à son peuple.


Tout d'abord, le désert : C'est là que Dieu avait conduit Israël pour le libérer de l'esclavage d'Égypte. Mais le désert, c'est aussi le lieu des privations. Le peuple était prêt à renoncer à sa liberté et à préférer les marmites de nourriture. Il en oublie sa vocation de fils chéri de Dieu. Le désert a été le lieu des murmures incessants contre Dieu et contre Moïse. Jésus a, lui aussi, été tenaillé par la faim. Mais il refuse de céder à la tentation de posséder et de consommer. Il est le Fils Bien-aimé du Père. Il veut lui être fidèle jusqu'au bout. Il répond par un rappel de la Parole de Dieu : "L'homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu". Plus tard, il rappellera aux foules qu'il est lui-même "le Pain de Vie" venu du Père.


Le désert de nos tentations, nous le connaissons bien. C'est cette tendance à nous investir totalement dans la consommation des biens matériels. On cherche à posséder toujours plus, à n'importe quel prix. Au bout du compte, notre cœur devient aussi dur que la pierre. Il est incapable de s'ouvrir à la Parole de Dieu et de partager avec celui qui a faim. En nous fermant à Dieu, nous devenons imperméables à son amour ; nous renions notre identité de fils et de filles de Dieu. Ce premier dimanche de carême est là pour nous rappeler que nous avons traversé les eaux de baptême pour vivre libres. Il nous invite à revenir au cœur de notre foi et à nous laisser guider par le Christ sur le chemin de la conversion.


Le deuxième lieu dont nous parle l'évangile c'est le temple. C'était l'endroit privilégié où montait la prière d'Israël. C'est là qu'on avait pris l'habitude de se rassembler pour servir le "Dieu trois fois saint". Or les prophètes avaient dénoncé le "culte inutile" qui s'y pratiquait : "Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi." (Is. 29. 13) Au lieu de servir Dieu, on se servait de lui. Jésus refuse ce marchandage. Le Fils Bien-aimé du Père n'utilisera pas le temple en vue de son succès personnel. Sa mission sera au contraire de le "purifier" car il était devenu une "maison de trafic". Plus tard, il annoncera qu'il est lui-même le vrai Temple de Dieu qui glorifie le Père.


Nous aussi, nous sommes souvent tenté de nous servir de Dieu et de la religion pour notre propre intérêt. C'est ce qui arrive quand nous comptons sur la bonté de Dieu pour assurer nos ambitions ou suppléer à nos erreurs ou nos folies. C'est aussi quand nous demandons à Dieu tout et n'importe quoi en pensant qu'il nous le doit bien. Mais on ne marchande pas avec lui. Il n'a aucun compte à nous rendre. Il nous aime totalement, gratuitement et sans mérite de notre part. Son amour dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Il attend de nous que nous tendions les mains pour accueillir cet amour dans notre vie et nous laisser transformer par lui.


Le troisième lieu dont nous parle l'Évangile, c'est la montagne. Elle nous fait penser au Sinaï. C'est là que Dieu avait donné sa loi à Moïse : "Écoute Israël, c'est moi le Seigneur ton Dieu… Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi… Tu ne te prosterneras pas devant eux et tu ne les servira pas." (Dt 5) Au pied de cette montagne, Israël s'est détourné de son Dieu et a sacrifié au veau d'or ; il s'est prosterné devant lui. Au pied de la haute montagne, Jésus a résisté à la tentation de l'idolâtrie. Le seul que nous devons adorer en esprit et en vérité, c'est Dieu.


Ce veau d'or devant lequel les hébreux se sont prosternés, nous le retrouvons sous d'autres formes dans le monde d'aujourd'hui. Notre monde se prosterne devant l'argent, le pouvoir, les biens de consommation. Pour les acquérir, il est prêt à toutes les bassesses. Chaque fois que nus nous compromettons de cette manière, nous finissons par nous retrouver seuls, loin de notre liberté baptismale.


Jésus a repoussé toutes ces tentations par un triple non à Satan et un triple oui au Père. Ce oui, nous le retrouvons tout au long de sa vie terrestre. A sa suite, nous sommes invités à faire le point, à redire le oui de notre baptême et à nous réajuster à cet amour qui est en Dieu. Aujourd'hui et tout au long de ce carême, c'est Jésus qui nous supplie :
"Changez vos cœur, croyez à le Bonne Nouvelle.
Changez de vie, croyez que Dieu vous aime."
D'après diverses sources



avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum