MARTHE ET MARIE

Jésus écrasé donne à chacun

Aller en bas

Jésus écrasé donne à chacun

Message par etienne lorant le Mar 1 Fév 2011 - 10:22

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 5,21-43.
Jésus regagna en barque l'autre rive, et une grande foule s'assembla autour de lui. Il était au bord du lac.
Arrive un chef de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds
et le supplie instamment : « Ma petite fille est à toute extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive. »
Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu'elle l'écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans... -
Elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans aucune amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré -. . .
cette femme donc, ayant appris ce qu'on disait de Jésus, vint par derrière dans la foule et toucha son vêtement.
Car elle se disait : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. »
A l'instant, l'hémorragie s'arrêta, et elle ressentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu'une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui répondaient : « Tu vois bien la foule qui t'écrase, et tu demandes : 'Qui m'a touché ? ' »
Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait ce geste.
Alors la femme, craintive et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus reprit : « Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre pour annoncer à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. A quoi bon déranger encore le Maître ? »
Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de la synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. »
Il ne laissa personne l'accompagner, sinon Pierre, Jacques, et Jean son frère.
Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l'agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L'enfant n'est pas morte : elle dort. »
Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l'enfant, et ceux qui l'accompagnent. Puis il pénètre là où reposait la jeune fille.
Il saisit la main de l'enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher -elle avait douze ans. Ils en furent complètement bouleversés.
Mais Jésus leur recommanda avec insistance que personne ne le sache ; puis il leur dit de la faire manger.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Au beau milieu de la lecture de ce matin, je me suis demandé: comment se fait-il que l'Évangéliste Marc, lui d'ordinaire si bref dans son écriture, prend-il tout d'un coup la peine de rapporter dans le détail les souffrances de cette inconnue que Jésus guérit sans même l'avoir recherchée dans cette foule qui l'oppresse et qui l'écrase ? Nous apprenons en effet qu'elle avait consulté beaucoup de médecins, qu'elle y avait dépensé une fortune (on croirait entendre des plaintes encore très actuelles !) sans que son état s'améliore, tout du contraire... Après cet intermède, le récit reprend, et le Christ ressuscite la fille de Jaïre.

Cela ne m'arrive pas souvent, mais à la question que je me posais, j'ai eu la réponse dans l'instant: c'est Jésus-Eucharistie, Jésus-Hostie que Marc décrit ainsi. N'est-il pas écrasé ? Oui, écrasé par tous, mais sachant parfaitement distinguer dans la foule la femme qui a fait ce raisonnement: "« Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » De la même manière, je suis venu moi aussi à la messe ce matin, afin de trouver un réconfort. Je suis reparti avec la Joie que je n'avais pas pensé trouver et je peux dire en effet que, lorsque j'ai communié, 'une force est aussitôt sortie de lui' et qu'elle m'a rempli de force et d'appétit de vivre.

Quant à la résurrection de la jeune fille, Jésus ne veut autour de lui que ses plus proches disciples et les parents de la défunte. Cette fois, il a mis tout le monde dehors. Pour moi, c'est encore l'indication que quiconque cherche la vérité trouve le Christ, et quiconque trouve le Christ et y adhère, trouve non seulement le pardon et la guérison, mais aussi la vie éternelle.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum