MARTHE ET MARIE

Marie l'Immaculée Conception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marie l'Immaculée Conception

Message par etienne lorant le Mer 8 Déc 2010 - 10:13

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38.
L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »
Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Car rien n'est impossible à Dieu. Rien n'est impossible, mais je remarque une fois de plus l'inimaginable discrétion de Dieu, son inimitable dé-saisissement de Lui-même en tout ce qu'Il accomplit. Il ne s'est pas manifesté dans un buisson ardent, cette fois, car Marie était prête et n'avait guère besoin, pour croire, de l'image d'un buisson qui brûle mais ne se consume pas. Elle était plus prête que toutes les femmes avant elle depuis Ève, car disposée à la volonté de Dieu dès sa naissance et sainte. Dieu envoie donc son ange et Il enverra l'Esprit Saint afin que tout s'accomplisse selon Son dessein depuis le péché originel.

La puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. D'après saint Antoine, Ces paroles soulignent la double nature de notre Sauveur, car l’ombre est formée habituellement par un corps opposé à la lumière. La Vierge ne pouvait pas contenir la plénitude de la divinité, mais la puissance du Très-Haut l’a couverte de son ombre lorsque la lumière incorporelle de la divinité a reçu en elle le corps de l’humanité, et elle a pu ainsi recevoir Dieu. (J'avoue que cela demeure mystérieux pour moi - mais ce que l'on ne comprend pas aujourd'hui, c'est comme pour Marie, Dieu l'expliquera demain !)

Telle est la puissance de l'Esprit Saint sur nous - qui s'est manifestée également pour Elisabeth : Il a le pouvoir de tout changer en nous, mais il est nécessaire que nous abandonnions en totale confiance. Cela me rappelle deux choses: qu'il me faut veiller en tout temps, l'oreille de l'âme près de sa porte, afin d'entendre Celui qui frappe et me dit: "Ouvre-moi la porte, car je suis venu pour prendre mon repas avec toi et toi avec Moi"

Heureuse fête ! Et si vous comptez le temps d'une grossesse, les neuf mois qui commencent aujourd'hui, nous mènent directement à la fête de l'Assomption. De même que Marie a reçu le Seigneur en son corps, de même le corps de Marie sera reçu directement dans la Lumière du Très-Haut...
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie l'Immaculée Conception

Message par etienne lorant le Jeu 9 Déc 2010 - 15:35

Lecture du livre d'Isaïe
Je suis le Seigneur ton Dieu. Je te prends la main droite, et je te dis : « Ne crains pas, je viens à ton secours. »
Ne crains pas, Jacob, faible vermisseau, Israël, misérable mortel. Je viens à ton secours, déclare le Seigneur ; ton rédempteur, c'est le Dieu Saint d'Israël.
J'ai fait de toi une herse à broyer la paille, toute neuve, hérissée de pointes : tu vas briser les montagnes, les broyer,et réduire les collines en menue paille ;
tu les passeras au crible, le vent les emportera, un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu mettras ta joie dans le Seigneur, ta fierté dans le Dieu Saint d'Israël.
Les petits et les pauvres cherchent de l'eau, et il n'y en a pas ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, le Seigneur, je les exaucerai, moi, le Dieu d'Israël, je ne les abandonnerai pas.
Sur les hauteurs dénudées je ferai jaillir des fleuves, et des sources dans les ravins. Je changerai le désert en lac, et la terre aride en fontaines.
Je mettrai dans le désert le cèdre et l'acacia, le myrte et l'olivier ; je mettrai dans les terres incultes le cyprès, le pin et le mélèze,
afin que tous regardent et reconnaissent, afin que tous considèrent et découvrent que la main du Seigneur a fait tout cela, que le Dieu Saint d'Israël en est le créateur. Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Le Seigneur vient au secours de son peuple, et son peuple, c'est nous - c'est chacun d'entre nous. Pourquoi donc les événements du monde nous causent-ils des frayeurs ? Pourquoi nous alarmer ? Parce que nous demeurons dans les ténèbres, parce que nous sommes divisés entre nous, mais aussi à l'intérieur de notre propre personne. Et malgré ce constat, qui n'exige qu'un minimum d'humilité, nous persistons à chercher comment nous en sortir et vivre sans nous en remettre à Dieu.

Si Jean le Baptiste fut le plus grand des hommes avant la venue du Royaume, c'est d'une part qu'il est le dernier des prophètes, mais aussi et surtout parce qu'il n'a rien refusé du don que Dieu lui a fait.

Pour dire les choses plus simplement encore, sur une seule journée, je me vois tracassé dès mon réveil par une multitude de petites choses à faire pour maintenir mon mode de vie, mais aussitôt que je me mets à prier, je vois à quel point je reste vain - et comme toutes ces préoccupations sont médiocres : comment suis-je considéré part un(e) tel(l)e ? Que vais-je manger ce midi ? Qui m'écrira pour les fêtes ? Que prévoir pour l'année prochaine ? Etc.
Il n'y a plus beaucoup d'amis sur la terre. Tous se méfient: jusqu'à quel point puis-je entrer dans une amitié sans qu'elle me coûte ? Au courrier, je viens de recevoir la nouvelle adresse d'un couple que j'ai connu dans les années 80, qui m'invite de nouveau. Pour un seul repas durant lequel j'ai affirmé ma foi, j'ai eu droit à dix ans de silence... c'est beaucoup, dix ans.

Somme toute, le seul choix de vie qui vaille il est en Dieu, et il faut faire table rase de tout le reste. J'écrirai peu aujourd'hui, mais j'ai prié, dès mon lever, car on peut prier en accomplissant de très nombreuses tâches, et je me suis arrêté seulement pour écrire ce partage.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum