MARTHE ET MARIE

Le Journal de Julien Green

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Jeu 16 Déc 2010 - 16:42

Fée Violine (Mer 15 Déc 2010 - 19:10) a écrit:Moi j'ai lu "Mont Cinère", qui est très sombre aussi. Sa vision du monde n'était pas très joyeuse...

Je viens de découvrir cette note du 6 décembre 1970. Mont Cinère à la TV. Eléonore Hirt, avec sa démarche de fantôme, produit un excellent effet dans le rôle de Mrs Fletcher. Quand le livre a paru, en 1926, certains ont remarqué ce qu'ils appelaient la maturité d'esprit de l'auteur, mais la TV fait ressortir tout ce qu'il y avait chez lui d'enfance : c'est un cauchemar d'enfant raconté par un enfant. J'ai essayé de retrouver çà en 'streaming' mais rien pour l'instant....
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Ven 17 Déc 2010 - 14:51

25 avril 1970
'Tout à l'heure, dans une librairie, ouvert et refermé un livre sur Freud et le Christianisme, mais j'ai eu le temps de lire ces phrases lumineuses: "Ce n'est pas un signe de maturité intellectuelle que l'athéisme. L'athée cherche à tuer son père. Quand il s'est débarrassé de Dieu, il s'est débarrassé de son père. On se révolte contre ses parents, la religion suit - et cède'.


Commentaire :
Je suis d'accord, puisque je l'ai vécu. Mais on ne se débarrasse pas de Dieu aussi facilement que l'on peut se débarrasser de son père. On claque la porte de la maison, mais à partir du moment où la porte est fermée... on ne trouve pas pour autant la liberté qu'on avait cru trouver. C'est le paradis de l'enfance qu'on a laissé derrière soi, et ce paradis était rempli de poésie, de beauté, de vérités simples, de beaux sourires. Et par quoi remplacer tout cela ? A peine a-t-on franchi le pas que l'on entame un long voyage... qui est déjà le voyage du retour. Je suis d'accord qu'il y a des athées qui jusqu'au bout se déclareront athée, mais ils le font avec une conscience de plus en plus lourde, ils voudraient bien revenir, mais l'orgueil est si puissant et ils regardent tant dans leur miroir ! Loin de moi, la pensée de les tenir à distance, car si Dieu permet, ils se convertiront, et mieux que moi, j'imagine ! Il monteront vers aussi haut qu'ils sont tombés très bas. Méfions-nous seulement de devenir tièdes!
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Ven 17 Déc 2010 - 15:04

13 novembre 1970
Hier, journée de grande lamentation nationale. La France sous son parapluie, une petite fleur à la main, est allée dire à de Gaulle qu'elle l'aimait. Cet élan tardif n'en est pas moins émouvant. Le triste referendum a, je le crains, hâté la fin du vieillard qu'on aurait pu laisser à l'Elysée en attendant que la mort vienne le prendre de la part de Dieu, mais les peuples sont ingrats et se ressaisissent parfois comme hier. De Gaulle à Londres en 1940, expliquait à quelqu'un que la guerre était finie, et que d'avance l'Allemagne l'avait perdue, qu'elle se jetterait contre le colosse russe qui la broierait, que l'Amérique se joindrait à l'Angleterre. "Jamais les Allemands ne viendront ici, disait-il avec l'assurance d'un fou qui eût été prophète, ils y seraient déjà s'ils devaient venir." Cela dans une petite pièce meublée de bois blanc.
A son interlocuteur qui disait: "Nous sommes l'armée française", il disait avec la correction nécessaire : "Nous sommes la France". Qu'est-ce que la nation français eût fait sans cet individu prodigieux, Ô vous qui luttez contre la personnalité et ne voulez que les robots?


http://www.ecpad.fr/12-novembre-1970-les-obseques-du-general-de-gaulle-a-colombey-les-deux-eglises
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Sam 18 Déc 2010 - 11:43

10 décembre 1970
On n'a jamais bien étudié la grossièreté de ce que l'on appelle les gens du monde. Hier, on me racone ceci : un monsieur dans un salon s'adresse à une dame et lui dit: "Je sais que vous êtes étrangère, êtes-vous Juive ? - Non, dit la dame, et vous ? Il ne s'attendait pas à cette question et a bafouillé de surprise et de rage. Il est triste de penser que dans l'esprit de cet imbécile 'juive' était une grave insulte.


Commentaire: Mais en tout cas, quelle bonne répartie, quel renvoi de balle, à la volée ! C'est que cette dame avait, hélas, du moins l'on sen doute, beaucoup d'entraînement !
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Sam 18 Déc 2010 - 11:48

16 janvier 1971
Je le dis sans acrimonie: ce journal est le plus régulièrement pillé de mes livres.


Commentaire: Tiens donc, je ne suis pas le premier ? Mais en lisant et en 'pillant' votre Journal, Mr. Green, j'ai appris à faire moi aussi le point, comme le marin avec son sextant qui calcule sa position par rapport au soleil... et je vous dis merci !

J'avais déjà lu, datée du 21 décembre 1970, cette courte note:
Ce journal est un miroir dans lequel je me vois. Je tends le miroir au prochain, non pour qu'il m'y voie - le pourrait-il ? - mais pour qu'il se voie lui-même.
Et je suis conforté lorsque j'ai appelé le Journal de J.G une "aide à l'intériorité".



Dernière édition par etienne lorant le Sam 18 Déc 2010 - 12:28, édité 1 fois
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Sam 18 Déc 2010 - 11:56

18 janvier 1971
Ce matin, relu le psaume VIII tout de confiance et d'admiration pour l'oeuvre divine. C'est un de ceux qu'a cité le Christ. Me retient le verset 3 sur le ciel et ses étoiles, et quand je dis me retient, j'entends me touche, me remue, me parle de cette voix indescriptible qui monte des pages de la Bible comme du fond des abîmes. Je vois maintenant très clairement de quels précipices le Seigneur nous tire, quand le démon est là, parlant son langage habituel.

Commentaire: Trouvé les versets qui ont "parlé" à l'auteur:
4 Quand je contemple tes cieux, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as créées, je m'écrie:
5 Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que tu en prennes soin?
6 Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu, tu l'as couronné de gloire et d'honneur.
7 Tu lui as donné l'empire sur les oeuvres de tes mains; tu as mis toutes choses sous ses pieds:
8 Brebis et boeufs, tous ensemble, et les animaux des champs;
9 oiseaux du ciel et poissons de la mer, et tout ce qui parcourt les sentiers des mers.
10 Yahweh, notre Seigneur, que ton nom est glorieux sur toute la terre!
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Sam 18 Déc 2010 - 14:15

23 février 1971
'Le nouveau visage de l'Eglise ne m'a jamais posé de problème dans l'ordre de la foi: mon amour pour l'Eglise, ma confiance en elle ont toujours été les mêmes. Mais il a fallu renoncer à tout un cycle d'habitudes, matérielles et intellectuelles et cela m'a été très dur, car je suis par nature porté aux habitudes et peu porté aux remises en question. Pourtant, je me suis efforcé d'échapper à la tentation de l'intégrisme, qui n'est qu'une solution de paresse, et qui reviendrait à refuser à l'Eglise le droit de vivre. Il est vrai qu'un vent de folie a par moment secoué l'Eglise et la secoue encore. Mais je suis persuadé qu'il a en tout ceci un avenir fécond, et il faut les découvrir... plus que jamais, les valeurs de la vie intérieure et de la prière me paraissent fondamentales. C'est la leçon qu'on oublie trop souvent et qu'il ne faut cesser de rappeler. Mais, pour le faire efficacement, il faut entrer dans la mentalité des hommes de notre temps, ne pas les refuser, ce qui est parfois très difficile: il est tentant quelquefois de se mettre délibérément en marge et de se réfugier dans le passé. Je commence maintenant à réadapter ma vie intérieure au cadre qui m'entoure, qui me montre qu'il est possible d'aboutir. Il faut chercher et aider ceux qui cherchent."


Commentaire. Il s'agit de la retranscription du père Cognet, dont la biographie à elle seule mérite bien quelques lignes :Docteur en théologie catholique, Louis Cognet s'intéressait particulièrement à l'histoire du jansénisme. Déporté durant la seconde guerre mondiale, il en revint très affaibli. En 1948, il devint bibliothécaire de la société de Port-Royal, à laquelle il légua une partie de sa bibliothèque personnelle à son décès - le restant est conservé au Collège de Juilly. Le 21 juin 1962, il fut créé pour lui une chaire d'histoire de la spiritualité chrétienne à l'Institut catholique de Paris. Il en est ensuite élu doyen le 21 avril 1969, un an avant son décès.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Mar 21 Déc 2010 - 10:50

7 avril 1971
Je lisais ce matin un manifeste de jeunes révolutionnaires que m'a communiqué un ecclésisastique: "Nous en avons marre des papas et des mamans... Nous avons besoin de joie , d'affection et d'espoir, et çà dès maintenant. On ne peut plus compter sur la famille pour nous donner toute la tendresse dont nous avons besoin... Nous avons besoin de faire l'amour... Nous avons besoin de jouir du ciel, du temps et de l'espace. Nous ne voulons plus commencer à vingt ans ce que nous aurions pu faire longtemps avant et mieux...", etc.
Ce cri humain, quelle folie ce serait de se boucher les oreilles pour ne pas l'entendre ! Mais la suite est plus échevelée: "Nous allons nous défendre... coup pour coup... Nous avons commencé de nous servir nous-mêmes et nous continuerons à prendre ce que l'on nous refuse, ou qui est trop cher, mais à notre portée." Il y a encore ceci à la fin: "Nous ne sommes pas contre les vieux, mais contre tout ce qui les a fait vieillir... Nous pouvons comprendre absolument tout, alors expliquer nous sans gueuler et nous pourrons apprendre plein de choses à commencer par la vie, la paix, l'amour". Il aurait fallu le Christ pour leur parler, lui seul."


Commentaire: Je lis ces mots, ce manifeste écrit en 1971. J'en retiens que déjà à l'époque, le besoin se faisait sentir de vivre tout, plus vite, à partir du plus jeune âge. Je constate aussi que la société des libertés individuelles a répondu aux exigences formulées de différentes manières, et principalement par par une sorte de "laxisme légal". Le vol à l'étalage est devenu une sorte de sport. Dans la galerie, des tartines emballées sous aluminium sont purement et simplement abandonnées. Munis de gants chirurgicaux, j'ai ramassé souvent des reliefs de repas, mais aussi des cigarettes roulées de Cannabis, ainsi que - oui - quelques préservatifs. Quelqu'un m'a dit: "Pourquoi ramasses-tu les m.. des autres ?" "Parce que c'est mon lieu de travail, je n'ai pas le choix !" Quant aux vieillards, ils finissent de plus en plus isolés. Ils se font opérer d'une hanche et l'hôpital les libère au bout de trois jours. Ils ont peur des maisons de repos, ce qui est souvent une erreur. Mais au total, ce qui se remarque le plus, c'est une sorte de solitude totale, absolue, à tous les âges. La perte de l'esprit de famille est une source d'inimaginables dépressions, car qui sont mes plus proches ennemis, sinon ceux qui devraient être mes plus proches alliés ?


Dernière édition par etienne lorant le Mar 21 Déc 2010 - 13:34, édité 1 fois
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par Fée Violine le Mar 21 Déc 2010 - 14:05

C'est dommage, Étienne, que tu ne voies que le côté négatif dans cette histoire... Je sais bien que c'est une habitude générale sur les forums catholiques (pas tellement celui-ci, mais d'autres) de se lamenter sur l'époque actuelle, mais je dois dire que ça m'agace pas mal...
C'est pourtant si riche, ce que disaient ces jeunes :
"Nous ne sommes pas contre les vieux, mais contre tout ce qui les a fait vieillir... Nous pouvons comprendre absolument tout, alors expliquer nous sans gueuler et nous pourrons apprendre plein de choses à commencer par la vie, la paix, l'amour".
Ces jeunes attendaient tellement de leurs aînés, ils voulaient dialoguer, être considérés, être guidés avec affection, et ils ont été déçus. Ils voulaient vivre, grandir, apprendre, et ils se sont sentis incompris. C'est de là que naissent la violence, l'indifférence.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Mar 21 Déc 2010 - 16:41

Fée Violine a écrit:C'est dommage, Étienne, que tu ne voies que le côté négatif dans cette histoire... Je sais bien que c'est une habitude générale sur les forums catholiques (pas tellement celui-ci, mais d'autres) de se lamenter sur l'époque actuelle, mais je dois dire que ça m'agace pas mal...
C'est pourtant si riche, ce que disaient ces jeunes :
"Nous ne sommes pas contre les vieux, mais contre tout ce qui les a fait vieillir.C.. Nous pouvons comprendre absolument tout, alors expliquer nous sans gueuler et nous pourrons apprendre plein de choses à commencer par la vie, la paix, l'amour".
Ces jeunes attendaient tellement de leurs aînés, ils voulaient dialoguer, être considérés, être guidés avec affection, et ils ont été déçus. Ils voulaient vivre, grandir, apprendre, et ils se sont sentis incompris. C'est de là que naissent la violence, l'indifférence.

Cette parole, spécialement: "Nous pouvons comprendre absolument tout, alors expliquez-nous sans gueuler..." Je suis d'accord, c'est vrai, ils peuvent tout comprendre... à condition de ne pas être infantilisés, comme ils sont infantilisés lorsqu'on leur sert l'Ave Maria en disant : "et Jésus ton enfant est béni". Il est un peu idiot de la part d'un adulte de croire qu'un jeune est totalement incapable de comprendre que "le fruit des entrailles" désigne bien un enfant, mais plus encore qu'un enfant : un avenir. J'ai eu la chance de ne pas être éduqué de cette manière-là: ce que je ne comprenais pas, je m'efforçais de le comprendre et j'éprouvais une forme d'admiration pour ceux et celles qui m'y avaient aidé.

Je constate seulement ce que je vois pratiquement chaque jour. Le monde n'a pas pris le temps d'un réajustement. La productivité, la rentabilité et la consommation sont devenus des maîtres-mots. L'allocation de la personne au foyer (homme ou femme) a été mise au rencart. La plupart des enfants ont dû s'éduquer seuls car leurs parents n'ont pas assez d'un seul revenu. Le monde leur a enseigné la loi du plus fort, tout autant qu'il n'y a pas de limites à ce qu'il faut essayer. Leur 'libération' les a fait tomber dans un esclavage sous des maîtres beaucoup plus rudes encore. Et nous aussi nous subissons cet esclavage, désormais. Je ne pense pas me lamenter sur l'époque actuelle, je la vois se dérouler sous mes yeux : cet après-midi, un gamin, en passant, m'a fait un geste obscène, m'a piqué une bande dessinée... qu'un plus âgé est venu me rapporter une heure plus tard... en deux ou trois morceaux: il doit s'agir d'hyper-activité, sans doute...

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par Fée Violine le Mar 21 Déc 2010 - 17:31

Oui, beaucoup de jeunes sont mal élevés. Mais si les adultes les avaient éduqués correctement...
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Mer 22 Déc 2010 - 10:20

Fée Violine a écrit:Oui, beaucoup de jeunes sont mal élevés. Mais si les adultes les avaient éduqués correctement...


Bonjour Fée Violine,

Comme j'ouvre aujourd'hui le Journal de Julien Green, je trouve une citation que j'ai trouvée, qui a un rapport direct avec ce que nous disions, et d'un auteur ... immensément connu. En fait, ce qui frappe, ce n'est pas que ce qu'il dit correspond à ce que je ressens de la situation actuelle, mais c'est plutôt sa capacité visionnaire... Vraiment qui eût cru cela d'un homme du XIX ème ?

"Le monde va finir. L'imagination humaine peut concevoir, sans trop de peine, des républiques ou autres Etats communautaires, dignes de quelque gloire... Mais ce n'est pas particulièrement par des institutions politiques que se manifestera la ruine universelle, car peu m'importe le mot: ce sera par l'avilissement des cœurs. Ai-je besoin de dire que le peu qui restera de politique se débattra péniblement dans les étreintes de l'animalité générale... Alors, le fils fuira sa famille, non pas à dix-huit ans mais à douze, émancipé par sa précocité gloutonne; il la fuira non pas pour rechercher des aventures héroïques, non pas pour délivrer une beauté prisonnière dans une tour, non pas pour immortaliser un galetas par de sublimes pensées, mais pour s'enrichir et faire concurrence à son infâme papa - fondateur et actionnaire d'un journal qui répandra les lumières..."

Mais, au fait, de qui est-ce ?
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Mer 22 Déc 2010 - 16:43

11 novembre 1971
'Relu des pages du Nouveau Testament dans la traduction de la Pléiade. La bombe atomique est décrite par saint Pierre dans sa seconde Épitre
Tout y est : le sifflement, le feu, la terreur. (?)
Voilà ce qui attend le vingtième siècle dont on espérait je ne sais quel bonheur. Le progrès est là, fidèle au rendez-vous, avec le désespoir.'

Commentaire: Peut-être est-ce la date qui rend Julien Green si sombre? J'ai voulu recopier ce passage pour dire que même lorsque nous désespérons, souvent l'espérance n'est pas loin, un peu ébranlée, mais toujours bien vivante. Certes, deux bombes atomiques ont été employées, et il y a eu la catastrophe de Tchernobyl - sans parler de tout ce que l'on aurait pu nous cacher à ce jour. Mais nous sommes toujours là. Ma conviction serait plutôt celle-ci: ce qui doit nous inquiéter, nous préoccuper et nous occuper, c'est ce que nous ferons aujourd'hui même pour le triomphe de la Paix, de la Joie et de la Vérité. Ne disons pas que cela nous échappe: c'est le sens même de nos vies.
C'est notre travail, voilà tout. Le travail du chrétien est tissé de discipline, de prière, de bonne volonté et de sourire.
Que donner comme exemple ? Je sais ! Il y a trois jours, une dame que je ne connais pas m'a laissé sa place aux caisses du supermarché. J'en ai tellement été surpris que je lui ai dit: 'Mais vous avez plus que moi ! Ce n'est pas logique ?' Mais elle n'a pas voulu répondre et je suis passé avant elle. Or, ce geste, de céder ma place, j'y songeais depuis trois jours, et ce signe étrange a réanimé en moi l'espérance. Il me faut peu de choses, sans doute (et heureusement !) - mais il faut peu pour réussir beaucoup. Surtout en matière de bonne volonté !
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par Fée Violine le Mer 22 Déc 2010 - 18:49

Mais, au fait, de qui est-ce ?
Je ne sais pas, j'attends la réponse!
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par etienne lorant le Jeu 23 Déc 2010 - 16:54

Et si j'ajoute un indice ?

Voyons... 'Comme tous les poètes sont bas de laine n'était guère fourni !'

(Astuce, astuce !)
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par Fée Violine le Jeu 23 Déc 2010 - 19:06

En fait, j'ai vu la réponse sur la Cité catholique. Je suppose que "bas de laine" est une allusion à "Baudelaire"! C'est vrai que Baudelaire était génial et visionnaire.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Journal de Julien Green

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum