MARTHE ET MARIE

L'homme avisé s'en remet à Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homme avisé s'en remet à Dieu

Message par etienne lorant le Sam 11 Sep 2010 - 9:04

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,43-49.

Tout homme qui vient à moi, qui écoute mes paroles et qui les met en pratique, je vais vous montrer à qui il ressemble. Il ressemble à un homme qui bâtit une maison. Il a creusé très profond, et il a posé les fondations sur le roc. Quand est venue l'inondation, le torrent s'est précipité sur cette maison, mais il n'a pas pu l'ébranler parce qu'elle était bien bâtie.
Mais celui qui a écouté sans mettre en pratique ressemble à l'homme qui a bâti sa maison à même le sol, sans fondations. Le torrent s'est précipité sur elle, et aussitôt elle s'est effondrée ; la destruction de cette maison a été complète. »

Et les tumultes, les accidents de parcours, les reniements subis, les accusations fausses... bref, les épreuves viennent toujours. Or, pour quiconque est prêt (et prêt sans le savoir - simplement pour avoir approfondi l'enseignement du Seigneur et s'être laissé saisir par lui), l'épreuve apparaît comme l'effet sensible de l'oeuvre de la Providence à son égard.

C'est comme un homme qui perd son travail de comptable dans une compagnie publicitaire. Du jour au lendemain, il est obligé de déménager dans un autre quartier. Il s'y installe, il est très malheureux au début, mais il retrouve en cette occasion des dons artistitiques qu'il avait complètement négligés jusque-là: il a "un joli coup" de crayon. Un mois, deux mois passent. Ses réserves financières s'amenuisent régulièrement mais cet homme a la foi et au plus profond de lui, il croit véritablement que l'existence à un sens, une direction, un but. Le voici qui se présente comme secrétaire et ensuite, simple manutentionaire dans une école de dessin. Il est embauché, il gagne moins qu'autrefois, mais tant pis. Or, peu de temps après, comme il a laissé traîner l'un de ses dessins sur la table d'un réfectoire, quelqu'un de passage le ramasse. Il n'a que la vie qui permet de tels événements : cet inconnu n'était autre que son ancien patron, qui passe un mois de l'année à visiter diverses écoles à la recherche de jeunes talents. L'histoire finit encore mieux que dans les romans car non seulement le chômeur réintègre son entreprise, comme concepteur de projets, mais il y rencontre sa future épouse.

J'aurais pu rapporter également une de mes propres "mésaventures" réussies. Mon accident de voiture, lorsque j'étais au centre d'instruction de l'armée - qui m'a valu d'être puni, envoyé en Allemagneau commencement pour y être jugé. Cela avait donc commencé vraiment très mal. Mais, par un enchaînement bizzare de circonstances et de rencontres, j'ai terminé mon temps comme "protégé" d'un Lieutenant-Colonel. Devenu dactylo d'état-major et chauffeur d'une superbe Opel de standing, ma vie changea du tout au tout: plus jamais de punitions, mais des rencontres avec des Anglais et des Américains de l'OTAN. Cet épisode me conduisit finalement à rendre visite à ma correspondante de Caroline du Sud, et à mon retour, un an plus tard, du fait de mon bilinguisme, à trouver facilement un emploi, un suivant mieux payé et un autre encore...

Plus tard, devenu mon propre patron, j'eus quelques ennuis avec l'administration - mais uniquement pendant les dix premières années. Ensuite, ayant triomphé de quelques accusations malveillantes, j'y ai gagné une "paix royale"qui continue jusqu'à ce jour. Pour terminer, j'ajouterai - et ce n'est certes pas le moindre, qu'avant de trouver mon engagement dans l'Eglise, il me fallut quitter mon boulot un an, découvrir la vie de mes parents âgés, me briser un orteil - qui m'obligea à une forme de retraite inédite durant quinze jours, etc. La conclusion est celle-ci : quiconque fait confiance au Seigneur, le Seigneur prend sa vie en charge et Il est le maître de tout ce qui s'y passe, jusqu'à l'extraordinaire et l'impossible...

Si vous voulez contempler une toile de maître comme elle le mérite, vous ne vous placez pas le nez contre elle: si vous le faîtes vous n'apercevez que des taches de couleurs sans ordre et ne représentant rien du tout. Mais que vous reculiez du nombre de pas nécessaire et l'oeuvre vous apparaît en son entièreté, propre à réjouir votre regard. Les événements du quotidien sont comme les taches de couleur: il en est de sombres aussi, et de lumineuses autant. La vie paraît absurde, mais laissez-lui le temps du recul - vous y comprendrez beaucoup et vous rendrez gloire et louange à Dieu.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme avisé s'en remet à Dieu

Message par Cécile le Sam 11 Sep 2010 - 15:08

"Et les tumultes, les accidents de parcours, les reniements subis, les accusations fausses... bref, les épreuves viennent toujours. Or, pour quiconque est prêt (et prêt sans le savoir - simplement pour avoir approfondi l'enseignement du Seigneur et s'être laissé saisir par lui), l'épreuve apparaît comme l'effet sensible de l'oeuvre de la Providence à son égard."


Bien sûr, quand on fait un petit bilan, on se souvient des épreuves que nous avons subies du fait des AUTRES. Mais pour que le bilan soit complet, il ne faut pas oublier le mal que NOUS avons fait (à moins d'être des saints!)

Personnellement je trouve que, comme épreuves, les plus difficiles à supporter viennent souvent de nous-mêmes, quand nous réalisons que nous avons blessé, été injustes ou égoïstes... et que nous sommes si loin de l'idéal chrétien.

Mais, heureusement, nous avons un Père miséricordieux
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Joie de la conversion

Message par etienne lorant le Sam 11 Sep 2010 - 17:35

Cécile a écrit:
Personnellement je trouve que, comme épreuves, les plus difficiles à supporter viennent souvent de nous-mêmes, quand nous réalisons que nous avons blessé, été injustes ou égoïstes... et que nous sommes si loin de l'idéal chrétien.

Mais, heureusement, nous avons un Père miséricordieux

C'est tout à fait exact. Mais comme vous le dîtes aussi: nous avons un Père miséricordieux. Le jour de ma conversion, un dimanche de 1985, c'est au moment où j'ai reconnu - en contemplant le Christ souffrant - combien j'avais moi-même manqué d'amour, que tout s'est ouvert pour moi. Je m'étais fixé le but de trouver la vérité - de découvrir à l'âge de 15 ans "pourquoi l'homme est-il malheureux ?", mais rien ne m'était apparu. Cependant, au cours de ce long cheminement - quatorze ans, plus je me suis rapproché de mon baptême, de la foi catholique de mes parents, plus je ressentais ce malaise: eh quoi, mon jugement ne serait-il pas tout à fait omniscient ? Pourtant, tout le monde a voulu que je raisonne ! Au dernier moment, ce matin-là, ce que j'ai vu, sur le crucifix de ma première communion, ce n'est pas un homme qui donnait sa vie parce que j'étais pécheur; mais Il donnait sa vie parce qu'Il ne supportait pas que je demeure malheureux à cause du péché. Et là, j'ai craqué à fond, j'ai crié : "Non, non, ce n'est pas possible, je n'accepte pas que l'amour aille jusque là !" J'ai encore entendu Sa voix me parler au plus profond pour que je répète après Lui : "Mon Père... entre Tes mains... je remets mon esprit"... Et j'ai capitulé, j'ai enfin accepté, et la Joie m'a envahi de toutes parts et ne m'a plus jamais quitté.
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme avisé s'en remet à Dieu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum