MARTHE ET MARIE

Une guérison le jour du Sabbat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une guérison le jour du Sabbat

Message par etienne lorant le Lun 6 Sep 2010 - 9:47

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,6-11.
Un autre jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était paralysée.
Les scribes et les pharisiens observaient Jésus afin de voir s'il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l'accuser.
Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main paralysée : « Lève-toi, et reste debout devant tout le monde. » L'homme se leva et se tint debout.
Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? de sauver une vie, ou de la perdre ? »
Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l'homme : « Étends ta main. » Il le fit, et sa main redevint normale.
Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu'ils allaient faire à Jésus.

En une autre occasion et dans des circonstances semblables (Luc 13, 14), un chef de synagogue s'indigne: "Il y a six jours pour travailler; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat». Et il assimile ainsi l'état de santé comme les soins, à un travail. Et donc, e jour du sabbat étant le jour de repos, il n'est pas permis ce jour-là d'être malade ni au malade de prendre son médicament ! Une règle élevée à un tel niveau de rigidité touche véritablement à l'absurde, et dans l'Evangile d'aujourd'hui, Jésus ne manque pas de relever l'incongruïté d'un tel jugement: « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? de sauver une vie, ou de la perdre ? » Ce dernier trait me rappelle une autre Parole adressée aux Pharisiens : "J'ai multiplié sous vos yeux les oeuvres bonnes de la part du Père. Pour laquelle voulez-vous me lapider ? » Mais, ce que je retiens de l'Evangile aujourd'hui, c'est d'abord l'humilité de Jésus. Il aurait pu répondre de bien des façons, et nul doute qu'un homme comme moi, à sa place en eût tiré parti pour ridiculiser mes adversaires. Or, Jésus va respecter l'objection des scribes et des pharisiens: il ne fera pas de "signe", car en réalité, c'est le malade lui-même qui accomplit le miracle: il étend la main et il est guéri. Démasqués jusque dans leurs pensées, les opposants de Jésus ne font cependant que manifester l'accomplissement des Ecritures:
"Cela arrive pour que se réalise la parole écrite dans leur loi : “Ils m’ont haï sans raison.”

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum