MARTHE ET MARIE

Bienheureuse Marie de l'Incarnation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bienheureuse Marie de l'Incarnation

Message par etienne lorant le Mer 18 Aoû 2010 - 7:52

Dans "La vie de Madame Acarie" (*), par André du Val :

"Dieu fit bien voir en elle ce qu'Il pratique en plusieurs, à savoir qu'Il leur donne le désir de la vie religieuse sans pour autant la leur accorder. C'est là un effet très signalé de Sa bonté, car prévoyant qu'une âme dans le monde, se laisserait emportée aux vanités et aux plaisirs, Il la retient par le moyen de ces désirs (de vie religieuse) qui l'éloignent autant de la vie de couple que de la vie mondaine. De la sorte, en lui donnant d'estimer en haute valeur la vie religieuse, le monde lui fait office de vraie croix à porter, qui la garde de beaucoup de péchés et l'élève à de très grandes grâces".

Mais, si c'est vrai, Seigneur, n'est-ce pas un peu déloyal ? Donner, comme vous me l'avez fait, jusqu'au désir de mourir dans l'instant afin de "ne jamais perdre la Joie de ma conversion", et ensuite me laisser me présenter devant les prêtres et les religieux, sans jamais obtenir autre chose que : "Vous avez déjà trop d'expérience du monde, cela ne pourrait vous réussir..." Et ensuite,Seigneur, cet qui est arrivé à cette Dame, m'est arrivé tout pareillement.... Ne pouvant me résoudre à vivre de la manière des gens du monde, je n'ai pas cherché les biens de ce monde et beaucoup d'hommes (et surtout des femmes) se sont détournés de moi. Ils m'ont causé tant d'ennuis - tant au travail que dans le privé, que j'ai traversé plusieurs dépressions (ou appelées telles), que je n'ai pu garder d'amitiés, et que je demeure et vis seul encore aujourd'hui. Cependant, Tu ne m'as jamais abandonné. De chaque trou noir, tu m'as retiré intact. Tu m'as donné un bonheur de quinze ans durant lesquels j'ai goûté chaque jour l'ivresse de la rencontre Eucharistique, joie et force à la fois, et adoration et douceur. Outre cela, je n'ai jamais manqué de rien et aucune crise ne m'a fait perdre mon travail, car mes besoins ont diminué à mesure.

Et finalement, tu m'as donné de rencontrer sainte Faustine et de devenir membre de sa Congrégation. Or, qu'ai-je découvert ? A sainte Faustine, Jésus confia le soin de répandre au monde entier le message de la Miséricorde... tout en l'empêchant toujours de sortir de la Congrégation où elle était établie, afin d'accomplir cette mission. La pauvre n'y comprit rien et souffrit beaucoup. Elle passa longtemps d'un guide spirituel à un autre, mais fut toujours détournée de son projet de fondation d'un nouvel ordre religieux. Mais sans s'en rendre compte, elle manifesta comment pratiquer la Miséricorde dans le quotidien le plus banal et obtint de très grandes grâces. Ainsi, la Croix se porte partout, et semble partout servir de porte à l'abandon dans l'Amour.

(*)Il s'agit de Barbe AVRILLOT, épouse de Pierre ACARIE, née à Paris le 1er février 1566 et décédée à Pontoise, le 18 avril 1618. Une femme dans le monde, mariée, 6 enfants, qui a su affronter héroïquement de grandes épreuves, elle est " principale introductrice du Carmel en France ". Veuve, elle est elle-même appelée par Dieu à devenir soeur converse : Soeur Marie de l'Incarnation, aujourd'hui Bienheureuse.

avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum