MARTHE ET MARIE

"Laissez venir a moi les petits enfants"...

Aller en bas

"Laissez venir a moi les petits enfants"...

Message par etienne lorant le Mar 17 Aoû 2010 - 8:57

Dans ces souvenirs d'avance, un écrivain rapporte comment - au cours de son enfance, il avait vécu un moment d'adoration absolu. Or, j'ai retrouvé ce texte pratiquement au moment où j'ai découvert une des dernières lettres qu'écrivit Simone Weil à ses parents. Dans cet écrit, elle plaçait sur le même les grands vieillards, incapables de se mouvoir encore, et les petits enfants qui rencontrent de graves difficultés d'insertion dans la vie sociale.

Tous ces textes parlant non seulement des hommes mais aussi de Dieu dans l'effacement et l'humilité qui constituent la vraie Gloire, j'ai voulu les mettre en rapport ici:


Le souvenir d'enfance
De ces années obscures, je garde le souvenir d'une minute de ravissement tel que je n'en ai jamais connu depuis. Doit-on dire ces choses ou les garder pour soi ? Il y eut un moment, dans cette chambre, où levant la tête vers la vitre, j'aperçus le ciel noir dans lequel brillaient quelques étoiles. Quels mots employer pour décrire ce qui échappe au langage ? Cette minute fut peut-être la plus importante de ma vie et je ne sais qu'en dire. J'étais seul dans cette pièce sans lumière, et le regard levé vers le ciel j'eus ce que je ne puis appeler qu'un élan d'amour. J'ai aimé en ce monde, mais jamais comme en ce court moment, et je ne savais Qui j'aimais. Pourtant je savais qu'Il était là et que me voyant, Il m'aimait aussi. Comment cette pensée se fit-elle jour dans mon cerveau ? Je n'en sais rien. J'étais sûr que quelqu'un était là et me parlais sans paroles. Ayant dit cela, j'ai tout dit. (Julien Green dans "Partir avant le jour")

La réflexion de Simone Weil
"Seuls les êtres tombés au dernier degré de l'humiliation, sans considération sociale, regardés par tous comme dépourvu de la première dignité humaine - seuls ceux-là ont la possibilité de dire, même sans ouvrir la bouche, la Vérité que nous cherchons parfois très loin. Or, la seule vérité que peuvent encore exprimer ces personnes en fin de vie et aussi les enfants autistes, ou trisomiques, c'est celle-ci: 'Nous sommes tous confiés les uns aux autres'. Et d'une certaine façon aussi, ces humains déchus disent Dieu. Cette façon de dire vous paraît inadmissible, et cependant, c'est la place qu'a prise Dieu en s'incarnant: Il a voulu la grotte de Bethléem, Il a voulu l'obscurité de Nazareth, Il a voulu les aléas des routes de Galilée, Il a voulu laver les pieds des siens, Il a voulu être rejeté par tous, et Il a voulu souffrir et mourir crucifié. Car telle est sa puissance de Dieu et sa gloire, qui ne manifestent pas aux yeux de la chair mais qui brillent aux yeux de l'âme"
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Laissez venir a moi les petits enfants"...

Message par père JEAN le Sam 21 Aoû 2010 - 6:46

"Laissez venir à moi les petits enfants..." Le mot important c'est "venir". Dans les évangiles, nous voyons des gens qui "viennent" à Jésus : les bergers, les mages, les disciples les pécheurs, les publicains, Marie Madeleine... Cette fois, ce sont les petits enfants. Normalement, ils ne doivent pas être là car ils sont exclus des activités des adultes.
Mais Jésus nous dit : Laissez-les venir à moi, Le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent ; non parce qu'ils sont plus sages mais parce qu'ils viennent à Jésus.
Dans quelques semaines, ils vont reprendre le chemin de l'école. Ils feront des activités sportives, du foot, de la danse, de la musique... Mais il ne faudra pas oublier de les laisser venir à Jésus
avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum