MARTHE ET MARIE

16ème dimanche du temps ordinaire

Aller en bas

16ème dimanche du temps ordinaire

Message par père JEAN le Dim 11 Juil 2010 - 16:15

Accueillir le Seigneur


Textes bibliques : Lire


La première lecture nous montre Abraham qui accueille l’étranger de passage. A travers cet hôte, c’est Dieu lui-même qui est là. Abraham s’empresse de le recevoir aussi dignement que possible. En écoutant ce récit, nous pouvons penser à cette parole de l’évangile de saint Matthieu : "J'avais faim et vous m'avez donné à manger… J'étais étranger et vous m'avez accueilli…" Comme Abraham, nous sommes invités à reconnaître et à accueillir le Seigneur quand il passe. Si nous ne le faisons pas, nous manquerons le rendez-vous le plus important de notre vie.


L'évangile nous montre Marthe et Marie qui accueillent Jésus. Marthe veut que la réception soit réussie. C'est sur elle que repose toute la responsabilité du service. De plus, il ne faut pas oublier que Jésus n'est pas seul. Avec lui, il y a tous ses disciples. Cela fait donc beaucoup de monde et beaucoup de travail. Nous comprenons son irritation quand elle voit Marie assise aux pieds du Seigneur pour l'écouter. Pour Jésus c'est l'occasion d'une mise au point : "Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et t'agites pour bien des choses… Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée." Saint Luc ne nous dit pas si Marthe a quitté son tablier pour se mettre à l'écoute de la parole de Jésus. Mais nous pouvons penser que lui et ses disciples n'ont pas refusé ce se mettre à table pour apprécier la bonne cuisine de Marthe.


Mais cet évangile contient un message de la plus haute importance qui nous concerne tous. Les bons plats que Marthe a préparés, c'est bien et Jésus y fera honneur. Mais il a surtout faim de sa présence et de son amitié. A travers elle, c'est aussi à chacun de nous qu'il s'adresse. Il nous voit nous activer, courir dans tous les sens. On n'a pas le temps de s'arrêter pour s'écouter les uns les autres. Et bien sûr, on n'a pas le temps de prier, de penser au Seigneur. Nous ne l'entendons même plus nous dire : "Tu t'inquiètes et t'agites pour bien des choses…"


"Marie, assise aux pieds du Seigneur écoutait sa parole". Elle savoure ce moment de bonheur qui lui est donné d'entendre cette parole du Seigneur. C'est vraiment la meilleure part. Celle-ci nous est proposée à tous, en particulier le dimanche à la messe. Ailleurs, Jésus nous dit que "l'homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole venant de la bouche de Dieu". Cette parole, nous ne devons pas la recevoir d'une manière distraite mais comme une nourriture qui nous fait vivre et grandir dans l'amour de Dieu. C'est pour cette raison qu'à la messe, le temps de la Parole est si important. Nous devons vraiment nous nourrir de ces paroles et nous en imprégner car elles sont vraiment celles de la Vie Éternelle.


C'est donc à une véritable conversion que nous sommes tous appelés par le Seigneur lui-même. Nous rêvons tous de faire de belles choses pour lui. Nous pensons même à le mettre à contribution, mais sans lui demander son avis. Nous oublions seulement que nous ne sommes pas à notre compte, que la mission ce n'est pas d'abord notre affaire mais la sienne. Lui-même passait de longues nuits à prier le Père. La prière est un moyen qui nous est donné pour précisément accueillir le Seigneur dans notre vie et nous ajuster à son amour. C'est auprès de lui seul que nous trouvons l'unique nécessaire. Lui-même nous met en garde contre les soucis de la vie qui risquent d'alourdir notre cœur. Oui, bien sûr, quand on est dans la situation de Marthe, on pense aux invités qui vont peut-être arriver, au rôti qui est dans le four et aux multiples tâches du service. Mais la vraie priorité du moment, c'est de nous nourrir de la Parole de Dieu.


Voilà l'essentiel, "la meilleure part". Le Seigneur nous l'offre à tous. Même au milieu de nos multiples occupations, nous pouvons lever les yeux vers lui. Prenons le temps de le consulter avant de foncer dans nos idées. C'est lui l'unique nécessaire de notre vie. Il veut venir demeurer chez nous. Que notre cœur soit une demeure où il se sente accueilli et écouté avec amour.


En ce dimanche, nous nous tournons vers toi, Seigneur. Comme Abraham, comme Marthe et Marie, nous voulons t'accueillir de notre mieux dans notre maison et notre cœur. Ta présence envahit notre demeure. Nous sommes à ton service et à ton écoute. Donne-nous de vivre cette célébration comme un vrai cœur à cœur avec toi. Rends-nous attentifs comme Marie et serviables comme Marthe pour que beaucoup, autour de nous, se réjouissent de ta visite. AMEN


D'après diverses sources

avatar
père JEAN
Membre actif
Membre actif

Masculin Nombre de messages : 650
Age : 73
Localisation : Rodez
Date d'inscription : 05/06/2010

http://www.puiseralasource.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème dimanche du temps ordinaire

Message par etienne lorant le Lun 12 Juil 2010 - 14:30

Cette semaine, je vais essayer de "raccrocher" mon wagon à la méditation dominicale... Peut-être ce petit effort d'attention me donnera plus de goût le dimanche ? Car, hélas !, il m'est très simple de me lever chaque jour à 6hOO afin de participer à l'Eucharistie - mais le dimanche, c'est beaucoup plus difficile. Pourquoi ?

Le dimanche matin pose toujours problème. La rupture avec l'activité de la semaine est trop nette. Je prends donc cette résolution : essayer de réussir le prochain dimanche comme un atterrissage d'avion. Profiter du vendredi, jour de la Miséricorde, pour ralentir mon activité (ce sera mon virage pour m'aligner sur la piste); samedi, jour où l'on fête Marie, je m'en remettrai à elle et, dans l'après-midi, je m'efforcerai d'entrer dans un bon livre ou tout simplement dans un silence - le silence de toutes pensées - qui est si difficile: ce sera comme trouver le bon angle de descente et la bonne vitesse; dimanche, ce sera le "touchdown" sur la piste et je demanderai la Joie au Seigneur.

Autour de moi, ceux qui ont la chance d'avoir un travail (je pense aux autres, très nombreux) parviennent en fin de semaine à déployer encore plus d'activité qu'au début. Vendredi, c'est la fin des cours, et l'on quitte les bureaux: çà fait des voitures partout, et au plus vite au mieux ! Samedi, tout le monde à son chariot, prêts, partez ! Samedi soir... dit tout seul ce qu'il veut dire. Dimanche, lever pénible à onze heures, et c'est déjà le moment de l'apéro. (Heureusement, je ne vis plus ainsi depuis longtemps !)
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème dimanche du temps ordinaire

Message par Joss le Lun 12 Juil 2010 - 18:04

C'est saint Thérèse d'Avila qui disait que MARTHE ET MARIE devait être parfaitement unies en nous..... Selon les circonstances, Marthe devenant Marie et Marie devenant Marthe.... Apostoliques et contemplatives ne faisant qu'un.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème dimanche du temps ordinaire

Message par Joss le Lun 12 Juil 2010 - 18:54

Joss a écrit:C'est saint Thérèse d'Avila qui disait que MARTHE ET MARIE devait être parfaitement unies en nous..... Selon les circonstances, Marthe devenant Marie et Marie devenant Marthe.... Apostoliques et contemplatives ne faisant qu'un.

Marthe et Marie doivent offrir ensemble l'hospitalité au Seigneur, le retenir toujours auprès d'elles, et ne pas lui faire mauvais accueil en ne lui donnant pas à manger. Comment Marie, toujours assise à ses pieds, le nourrirait-elle, si sa soeur ne l'aidait point ? Sa nourriture, c'est l'effort que nous faisons de rapprocher les âmes de Lui par tous les moyens possibles, pour qu'elles se sauvent et ne cessent de le louer.

13 Vous allez me dire deux choses : d'abord, Il a dit que Marie a choisi la meilleure part (Lc 10,42). Mais elle avait déjà rempli l'office de Marthe et choyé le Seigneur en lui lavant les pieds, en les essuyant de ses cheveux (Lc 7,37-38). Pensez-vous qu'une dame comme elle ne fut guère mortifiée d'aller par les rues, peut-être même seule, car son ardeur était telle qu'elle ne savait ce qu'elle faisait d'entrer là où jamais elle n'était entrée, d'être ensuite en butte aux médisances du pharisien, suivies de bien d'autres dont elle eut a souffrir ? Voir dans la ville une femme comme elle manifester un tel changement, aux yeux, comme nous le savons, de si méchantes gens qui haïssaient le Seigneur à tel point qu'il leur suffisait de voir qu'elle était liée d'amitié avec Lui pour qu'ils évoquent la vie qu'elle avait menée, et disent qu'elle voulait maintenant faire la sainte ; car il est clair qu'elle changea immédiatement ses vêtements et tout le reste. Il en est bien ainsi de nos jours, à propos de personnes qui ont moins de renom : que put-il en être alors ? Je vous le dis, mes soeurs, la meilleure part venait après beaucoup d'épreuves et de mortifications ; voir qu'on haïssait son Maître fut déjà pour elle une épreuve intolérable. Et que n'a-t-elle souffert lors de la mort du Seigneur ? Je crois, à part moi, que si elle n'a pas subi le martyre, c'est que voir mourir le Seigneur fut un martyre pour elle, et les années qu'elle a vécu sans lui furent sans doute aussi un terrible tourment ; on voit donc bien qu'elle n'a pas toujours vécu dans les régals de la contemplation, aux pieds du Seigneur.

SAINTE THERESE D'AVILA
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel m'a entendu !

Message par etienne lorant le Sam 17 Juil 2010 - 16:48

etienne lorant a écrit: Je prends donc cette résolution : essayer de réussir le prochain dimanche comme un atterrissage d'avion. Profiter du vendredi, jour de la Miséricorde, pour ralentir mon activité (ce sera mon virage pour m'aligner sur la piste); samedi, jour où l'on fête Marie, je m'en remettrai à elle et, dans l'après-midi, je m'efforcerai d'entrer dans un bon livre ou tout simplement dans un silence - le silence de toutes pensées - qui est si difficile: ce sera comme trouver le bon angle de descente et la bonne vitesse; dimanche, ce sera le "touchdown" sur la piste et je demanderai la Joie au Seigneur.

Lorsque j'ai écrit ces lignes, j'ignorais que le vendredi, jour de la fête de ND du Mont Carmel, je serais dès le matin envahi par la prière du chapelet, que je n'avais plus récité avec autant de douceur depuis très longtemps. L'Ave Maria était là, sur mes lèvres, dès mon réveil, et il m'a suivi toute la journée... Oh, naturellement, j'ai parcouru moins de grains de chapelet qu'une sainte Faustine, qui en passa mille, sans pour autant rien changer à son programme ni transgresser une seule règle de son Ordre, à l'occasion d'une fête de la Vierge. Evidemment, les mystiques... c'est l'étage au-dessus !

Néanmoins, ce samedi s'achève et j'ai combattu mon stress - enfin, disons plus vrai: j'ai beaucoup été aidé à tenir ce à quoi je m'étais engagé (voilà qui est mieux dit !) Je vous souhaite à tous un bon dimanche !

Etienne
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16ème dimanche du temps ordinaire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum