MARTHE ET MARIE

Présentation

Aller en bas

Présentation

Message par etienne lorant le Sam 5 Juin 2010 - 16:58

Je me suis posé cette question : dans ma vie, qu'est-ce qui est venu en premier ? Etait-ce l'amour, ou bien était-ce la souffrance ?

Je crois qu'il faut dire que c'est l'amour. C'est en réalité l'amour de Dieu qui avait animé dans mon père que ma mère. Ils ne se connaissaient pas, mais tous deux avaient choisi de servir le Christ dans l'Eglise - et finalement, c'est le Christ qui a choisi pour eux. Mon père, après avoir suivi comme séminariste trois années d'études de philosophie à l'Institut Léon XIII, fondé par le cardinal Mercier. Mais lorsqu'il revint dans sa ville natale pour achever ses études et y être ordonné, il dût admettre qu'il ne supportait l'extrême sévérité d'un séminaire de province. Il renonça et rejoignit son village natal.

Durant les mêmes trois années, ma mère était entrée au Couvent et désirait ardemment partir en Afrique comme "soeur blanche". Elle avait déjà choisi le nom de Soeur Marie de saint-Liévin, lorsqu'elle se mit à souffrir d'aménorrhée, sans cause précise qu'on ait pu déceler. Un médecin prescrivit qu'elle quitte le couvent et un prêtre lui dit: "Ma fille, vous ne sauriez jamais devenir une soeur blanche, vous n'avez pas la force"... Très peinée mais confiante, elle quitta le couvent, afin de lui changer les idées, son papa décida de demander une mutation (il fut percepteur des postes)... qui le conduisit directement... dans le village natal de mon père.

C'est là qu'ils se connurent. Les fiançailles furent longues, car mon père entre-temps était reparti à l'Université pour suivre des études d'entomologie. Puis il dût satisfaire à ses "obligations militaires".
Ne trouvant pas de travail dans son domaine très spécialisé, il présenta sa candidature à l'Institut National d'Etudes Agronomiques du Congo - il fut engagé aussitôt. Quand ma mère apprit qu'is allaient partir pour l'Afrique, elle eût une sorte d'éblouissement de gratitude pour le Seigneur, car tout s'était - mystérieusement, comme pour sa guérison, "enchaîné comme sur du papier-musique."

C'est donc l'amour qui a largement précédé la souffrance. La souffrance apparut soudainement dans ma vie le jour où je dus admettre que je ne me marirerais jamais. J'ai découvert cela d'un seul coup: j'étais beaucoup trop sensible ou trop sensuel (les deux) - que ce soit pour fonder un foyer stable ou survivre aux passions amoureuses auxquelles je me serais voué sans pouvoir espérer les freiner. C'est ici en quelque sorte que je rejoins Julien Green. J'adorais les femmes, je les aimais toutes et beaucoup trop ! Ce fut une cassure terrible, car il n'y avait pas d'issue autre que le célibat et la chasteté. Les deux ensembles, car un célibataire peut se damner sans avoir jamais commis d'adultère. Il me restait le service de l'Eglise et je m'y sentais bien... sauf qu'au cours de l'année 1970, car lors d'une messe, en voyant depuis l'autel un couple flirter outrageusement, je me suis dit: "Mais tout le monde s'en fout !"

C'est à partir de ce jour-là que je mis toutes mes forces à chercher Dieu, ou bien devrais-je dire, que Dieu se mit à ma recherche ?

J'ai rapporté ailleurs les étapes de ma conversion... j'y reviendrai

Quelques notes:

1. Désiré Mercier
Désiré-Félicien-François-Joseph Mercier vint au monde à Braine-l'Alleud, le 22 novembre 1851, au "château du Castegier". Ses parents étaient tous deux brainois de naissance. En novembre 1863, il se rendit à Malines pour y faire ses humanités; il entra en 5è latine au collège Saint-Rombaut. Le 1er octobre 1868, il entra au petit séminaire et le 1er octobre 1870, il franchit le seuil du grand séminaire. Le 4 avril 1874, il reçut l'ordination sacerdotale dans la chapelle de la nonciature à Bruxelles; le lendemain, jour de Pâques, il chanta sa première messe en l'église Saint-Etienne de Braine-l'Alleud. En mai 1887, le pape Léon XIII le nomma prélat domestique. Le 15 avril 1907, il fut préconisé cardinal et choisit le titre cardinalice de Saint-Pierre-aux-Liens. En octobre 1892, il ouvrit le séminaire Léon XIII à Louvain.
Le 9 juin 1924, le jour de son jubilé d'or, le prélat revint à Braine, invité par la population qui désirait lui rendre hommage et, à cette occasion, il bénit la première pierre du Collège Cardinal Mercier, qui demeure, sans conteste, la marque la plus concrète de son rayonnement chez nous. Il décéda le 23 janvier 1926 à la rue des Cendres à Bruxelles et eut l'honneur de funérailles nationales le 28 janvier.

2. Les soeurs Blanches (Missionnaires de ND d'Afrique)
Voir ce lien : http://soeurs-blanches.cef.fr/marseille_ex_voto.htm

3.L'INEAC – Lien vers un des premiers travaux réalisés en Afrique pour la lutte contre les parasites du caféier :
http://orton.catie.ac.cr/cgi-bin/wxis.e ... mfn=012473

_________________
"Il y a des yeux qui cherchent la lumière - et il y a des yeux qui la donnent"
avatar
etienne lorant
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 05/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Joss le Sam 5 Juin 2010 - 17:30

Bonjour ETIENNE ! Bienvenue dans ce forum en cours de rénovation.

Je suis touchée de votre confiance et de votre témoignage.

Le parcours de vos parents m'en rappellent d'autres. Mon grand-père, homme très pieux, se destinait à la prêtrise mais se sentant incapable de se passer de l'affection d'une femme, il s'est marié. Il est mort jeune (à 60 ans) et je lui dois la graine de foi qu'il a fait germer en mon coeur. Une cousine qui se destinait à la vie religieuse est partie dans une communauté religieuse en Afrique..... et y a rencontré son futur mari avec qui elle a eu quatre enfants + quatre adoptés dont deux lourdement handicapés.

Le Seigneur se plait à des retournements de vocation surprenants et nous pousse là où on ne s'attendait pas :

"18."En vérité, en vérité je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais;
mais quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas." JEAN21.

Il a autant besoin de bons religieux que de bons laïcs qu'ils soient célibataires ou mariés, pour batir son Eglise. On sera étonné de découvrir au ciel, les fruits qu'auront donné des vocations qu'on a crûes ratées et qui nous ont blessées.

Le Seigneur se réjouit de tout, aime toutes nos particularités et nos différences. Il fait de nos faiblesses des forces. Il ne désire ardemment qu'une chose : que nous portions du fruit :

"16.Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que
vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure
, et que le Père vous accorde ce que vous
lui demanderez en mon nom. JEAN 15"
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10504
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum