MARTHE ET MARIE

Le billet de M. de Molin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le billet de M. de Molin

Message par Invité le Mar 26 Mai 2009 - 17:36

Ayant, comme le jeune Thomas d’Aquin dans ma lointaine jeunesse apprit à lire et à écrire, quelques rudiments de la grammaire latine. Madame F.V. et Thomas ont fait quelques progrès, pas moi.
Thomas, ainsi que moi-même sommes d’une illustre famille. Il est né de la normande comtesse Théodora d'Inverno et du comte Landulphe d'Aquino qui lui légat son nom.
Il fut l’élève d’Albert le Grand, un esprit ouvert qui enseignait Aristote, dont les œuvres étaient officiellement interdites.
Presque comme aujourd’hui, puisqu’on les enferme dans les universités les plus obscures.
Madame F.V. dans une brillante conférence en la capitale du comté du Gévaudan, a délivré de l’obscurantisme les âmes abruties de travail. En hommage à Aristote et à Saint Thomas, j’ai décidé ce matin de vous offrir ce billet.

Pour nos ancêtres européens de l’antiquité, les fameux créateurs de la démocratie, je parle bien évidemment des Grecs, la réalisation de son « soi » trouvait sa source dans l’oisiveté, c’est pourquoi la majeure partie de l’humanité ne pouvait y prétendre et vivait dans le servage. Aujourd’hui la paresse est quasi universellement condamnée ; Ce n’est qu’une conséquence du triomphe de l’idée bourgeoise si brillamment développé par Marx au XIXe s., le bonheur se trouve dans le travail. Marx ce grand penseur bourgeois a complètement inversé le principe d’Aristote : Les satisfactions de la liberté totale de l’inactivité sont transférées dans la sphère du travail, aujourd'hui les tâches ne donnant droit à aucune rémunération financière sont vidées de toute importance, le dilettantisme est décadent La conception bourgeoise capitaliste du monde promettait à tous l’épanouissement, consommer plus pour être heureux, pourtant historiquement ce ne fut que le privilège de quelques-uns. Tous nous croyons à l’illusion que le travail peut être satisfaisant, comme mode d’expression personnelle à la portée de chacun.

Le travail est un rituel de pratiques qui structures la vie, le travail a acquis les vertus d’un culte. Pourtant la vie au travail est pas essence d’une banalité fatigante. Le travail donne un sens à la vie rabâche-t-on à nos rejetons dès leurs plus tendres enfances. Ne croyez pas que je nie que le travail peut avoir éventuellement un sens, personnellement je pense qu’il n’est qu’une cruelle nécessité. Le discours sur l’épanouissement personnel est la plus grande mystification de l’humanité moderne, penser que notre maladie de la réunionite est d’une importance capitale, c’est ignorer que les cimetières sont pleins de gens indispensables, s’agiter pour rien, avec trois téléphones autour du cou, c’est mourir au combat de l’inutile…
Le monde de l’Islam est encore largement basé sur l’esclavage, zut j’ai dit un mot tabou. Sous l’influence de l’occident on a en terre d’islam ripoliné les ancestraux modes de vie, c'est-à-dire qu’on a installé l’hypocrisie des mots dans la vie quotidienne. Mais là les choses au XXIe siècle se compliquent, car l’occident délocalise sa production dans des pays à bas coût (bas coût c’est le terme policé pour dire esclave) et l’islam fait semblant de s’occidentaliser sauf pour le statut des femmes (faut quand même pas déconné !). L’occident, grand donneur de leçons en acte fait le contraire de ce qu’il édicte comme vertu absolue. L’islam continu de vivre dans la voluptueuse inaction de sa rente pétrolière.
La haute bourgeoise occidentale a réussi à faire croire à son peuple que le véritable objectif de la vie n’est pas l’accomplissement, mais la distraction (de préférence par les loisirs les plus abrutissants possible). Quand ils parviennent à en trouver un (de travail) les gens ont besoin de cet ennui organisé qu’est le travail, l’oisiveté étant beaucoup trop éprouvante pour le bon peuple... Mon pamphlet contre l’esclavagisme moderne ne plaira pas à certains stakhanovistes. Pour mémoire je vous rappelle que ce terme provient du nom de famille d’un fanatique du régime des soviets qui en 1935 avait ou aurait abattu plus de 100 tonnes de charbon dans sa journée de travail, soit dix fois plus que le quota obligatoire. Eh oui ! Dans l’esprit de beaucoup de nos concitoyens, l’esclavage n’est pas que l’affaire de gens mauvais.
Je vous invite à ouvrir les paupières, à poser un regard neuf, notamment en terre d’Islam, grâce à un livre de Malek Chebel, « L’esclavage en Terre d’Islam » chez Fayard.
Ce brillantissime ouvrage, secoue le cocotier de toutes les hypocrisies. C’est à mon avis la meilleure façon de combattre ce fléau inqualifiable qu’est l’esclavage. Gesticuler ne sert pas à grand-chose, pour bien combattre, il faut bien connaître.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Fée Violine le Mar 26 Mai 2009 - 17:41

Madame FV est très honorée que sa petite conférence sur st Thomas ait suscité ces intéressantes réflexions politiques, et espère qu'un débat s'ensuivra !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 6:58

"L'écriture est le seul espace de liberté absolue". (auteur inconnu)
et je rajoute:
"la liberté est le seul fardeau qui redresse le dos" (inconnu aussi).
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Cécile le Mer 27 Mai 2009 - 19:34

Pas inconnu !

Porter la liberté est la seule charge qui redresse bien le dos.
[ Patrick Chamoiseau ]
Extrait de Texaco
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Fée Violine le Jeu 28 Mai 2009 - 6:30

Merci Cécile ! Mais je vois que le texte de notre ami n'inspire pas de commentaires... Peut-être parce qu'il a raison et qu'il n'y a rien à ajouter !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Invité le Jeu 28 Mai 2009 - 6:30

Merci Cécile,
Quand je dis "inconnu", je veux dire qu'au moment où j'écris, je ne me souviens pas.
Merci de rétablir le bon texte. Cela dit, je ne connais pas ce Monsieur...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Invité le Jeu 28 Mai 2009 - 6:32

Fée Violine a écrit:.. Peut-être parce qu'il a raison et qu'il n'y a rien à ajouter !

Je rougis de confusion…
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Fée Violine le Jeu 28 Mai 2009 - 6:48

Patrick Chamoiseau est un romancier, un Antillais il me semble...
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Fée Violine le Jeu 28 Mai 2009 - 6:52

Gustave de Molin a écrit:
Fée Violine a écrit:.. Peut-être parce qu'il a raison et qu'il n'y a rien à ajouter !

Je rougis de confusion…
C'est-à-dire, messire de Molin de Plume Verte, que je sais par expérience avec quelle rapidité vos écrits disparaissent des forums, et que par conséquent je m'efforce diplomatiquement d'éviter que ce désagrément se reproduise. Mais ne voyez pas d'hypocrisie dans ma remarque, qui était (aussi) sincère ! :gnark:
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Cécile le Jeu 28 Mai 2009 - 10:55

Gustave de Molin a écrit:Merci Cécile,
Quand je dis "inconnu", je veux dire qu'au moment où j'écris, je ne me souviens pas.
Merci de rétablir le bon texte. Cela dit, je ne connais pas ce Monsieur...

Moi non plus... Et pourtant, je crois avoir lu ce livre...

Je reçois chaque jour une citation, et j'enregistre celles qui me plaisent, ce qui était le cas de celle-ci.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par lucie le Jeu 28 Mai 2009 - 13:16

c'est un romancier antillais, et c'est l'un des écrivains qui écrit en créole, et qui défend la culure créole;
j'ai lu chemin d'enfance

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Invité le Jeu 28 Mai 2009 - 19:10

Découvrir un bon auteur, ...un vrai bonheur... ça parle de quoi ? racontez nous Lucie…
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le billet de M. de Molin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum