MARTHE ET MARIE

Les poèmes de Théophane

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Ven 6 Mar 2009 - 10:53

Les alexandrins, autant cela vient parfois facilement, autant c'est d'autres fois un véritable casse-tête !
Quant au dernier, j'avoue que je n'en suis pas satisfait, le trouvant plutôt médiocre.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Te revoir

Message par Théophane le Ven 6 Mar 2009 - 10:53

Te revoir

On me propose de t’oublier, mais je ne le puis.
Ce jardin, ces briques rouges, cette piscine à l’eau bleue,
Cette maison, oui cette charmante villa, comment ne pas s’en souvenir ?
Ma mémoire reste troublée, ma volonté engourdie,
Et mon désir demeuré entrouvert m’amène à de folles illusions :
Te revoir, oh oui, te revoir !

Deux corps qui se rencontrent, deux âmes qui s’unissent,
Combien de fois n’y ai-je pas pensé ?
J’hésite à tourner la page : par lâcheté, par pudeur, par discrétion ou par fidélité,
Ou tout simplement parce que j’ai peur de mourir avec notre amour,
Mais mourir me serait doux, à défaut de pouvoir
Te revoir, oh oui, te revoir !

Tes paroles me manquant, et tes yeux aussi,
Et ton corps en sueur tremblant dans la pénombre,
Ton être qui s’est livré sans conditions et sans retour,
Ton cœur qui a affirmé m’aimer pour se dédire ensuite,
Cœur cruel qui s’est pleinement donné pour mieux se reprendre.
Te revoir, oh oui, te revoir !

Je sais bien que les belles histoires n’existent pas,
Que l’amour se repaît de souffrances et de larmes,
Ingénieuse stratégie du désir qui s’entretient ainsi,
Disparaissant en même temps que l’obstacle en ne laissant que ses supplices,
Désir insensé qui me fait courir après cet espoir désespéré :
Te revoir, oh oui, te revoir !
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Ven 6 Mar 2009 - 14:10

Et ton corps en sueur tremblant dans la pénombre,

Tu vois bien que tu sais faire les alexandrins ! Celui-là est très beau !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Ven 6 Mar 2009 - 14:20

C'est amusant ça : lorsque je me force à faire des vers le résultat est assez moyen, mais je réussis bien les alexandrins sans y penser ! Very Happy
Dans cette phrase j'ai voulu faire une allusion à une relation intime entre un homme et une femme, mais étant assez maladroit, j'espère que cela n'est pas vulgaire ou déplacé ; qu'en pensez-vous Fée Violine ?
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Ven 6 Mar 2009 - 14:45

Tu réfléchis trop.
Ce vers est beau parce qu'au lieu de nommer les émotions, tu les peins avec des mots évoquant des sensations : corps, sueur, tremblant, pénombre, sont des mots pas du tout cérébraux, des mots visuels, olfactifs, tactiles. De plus phonétiquement ils vont bien ensemble. Et en plus il y a le rythme de l'alexandrin. Bref, au final ça fait un vers réussi. C'est le vers qui crée l'émotion, et pas l'inverse.
Quand je dis que tu réfléchis trop, ça ne s'oppose pas au travail qui est nécessaire pour la création artistique.
Peu importe ce que tu as voulu dire : ce qui compte c'est le résultat tel qu'il est. Un poème n'est pas fait pour transmettre des idées.

Exercice : essaie de réécrire tes poèmes en supprimant les mots "passion", "souffrance", "amour".
Et attention aux adjectifs. Exemple : "folles illusions", ça fait pléonasme.
Pense à ce célèbre sculpteur (j'oublie toujours qui c'était) à qui on demandait son secret : "je prends un bloc de marbre et j'enlève tout ce qu'il y a en trop."
Elague tout ce qui étouffe la poésie !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Ven 6 Mar 2009 - 15:30

Merci pour ces conseils ! Very Happy
Je vais essayer de les suivre, je viens de commencer à écrire un sonnet, en cherchant à faire moins de blabla, moins de terre à terre... Mais ce n'est pas facile. Je vous rends ma copie dès que j'ai terminé. Wink
Juste une remarque : je trouve cela assez difficile d'aborder le thème de la sexualité, il faut toujours faire attention à ne pas tomber dans la grivoiserie ou la niaiserie, et surtout éviter de décrire explicitement, sinon on verse dans le manque de pudeur...
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Ven 6 Mar 2009 - 19:20

Moins de blabla OK, mais pour le terre à terre au contraire, il faut plus de concret. Pour moi le terre à terre est le contraire du blabla !
Regarde les choses. Lis des haikus, ces poèmes japonais où il est obligatoire de faire allusion à la saison. Ils peuvent faire un poème avec une brindille, une goutte d'eau, n'importe quelle chose infime. C'est ça qui crée l'atmosphère, pas les mots abstraits.
Regarde la personne dont tu parles, aussi. Ce vers dont nous parlions est beau aussi parce que pour une fois, tu parles d'autre chose que de toi-même ! (j'exagère un peu !), pour une fois tu la vois vraiment cette personne.

Sur la sexualité, je suis d'accord, c'est plus troublant quand c'est suggéré.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Ven 6 Mar 2009 - 23:05

Fée Violine a écrit:Moins de blabla OK, mais pour le terre à terre au contraire, il faut plus de concret. Pour moi le terre à terre est le contraire du blabla !
Je voulais dire plutôt qu'il faut éviter les lieux communs, les clichés, ce qu'on nous ressert tout le temps... Parfois j'ai la sensation de manquer cruellement d'inspiration et d'originalité. Et c'est vrai que ce sont toujours les mêmes thèmes qui reviennent : éternel amour, éternels regrets, éternelle souffrance, éternelle déception, etc.

Regarde les choses. Lis des haikus, ces poèmes japonais où il est obligatoire de faire allusion à la saison. Ils peuvent faire un poème avec une brindille, une goutte d'eau, n'importe quelle chose infime. C'est ça qui crée l'atmosphère, pas les mots abstraits.
Je vais essayer de suivre cet exemple. Il faudrait aussi que je ressorte les poèmes un peu loufoques inspirés de l'écriture automatique. Ma prof d'histoire au lycée disait que c'était dadaïste.


Regarde la personne dont tu parles, aussi. Ce vers dont nous parlions est beau aussi parce que pour une fois, tu parles d'autre chose que de toi-même ! (j'exagère un peu !), pour une fois tu la vois vraiment cette personne.
Pas dans les autres ? pourtant ils sont presque tous inspirés par la même personne.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Ven 6 Mar 2009 - 23:06

Cher professeur, je dépose ma copie sur votre bureau. Wink



En secret

Tu fermas la fenêtre et tiras le rideau,
Puis fis tourner la clef deux fois dans la serrure.
Laissant choir le peignoir qui recouvrait ton dos
Tu mis à nu ce corps plus beau qu’une sculpture.

Dans ces nuits de printemps troublantes et propices
À l’acte le plus doux et le plus beau qui soit,
À toutes les folies et à tous les délices,
Mon cœur bat comme un fou, enfin je suis à toi.

Je te veux contre moi, je souhaite m’enivrer
De tes yeux, de tes seins, de ton cou parfumé,
De tes cheveux défaits et même de ton ombre.

Pour que ne meurent pas ces instants j’imagine
Encore caresser tes lèvres, ta poitrine,
Et ton corps en sueur tremblant dans la pénombre.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Sam 7 Mar 2009 - 12:14

Pas mal. Wink
Il y a un vers boiteux (vers 9). Remplace "souhaite" par un autre verbe plus court, et plus expressif tant qu'à faire.
Et deux fois l'adjectif "beau". Celui-là je l'ai oublié dans la liste des mots abstraits à proscrire. Une fois à la rigueur, mais deux c'est trop ! Essaie de les remplacer par quelque chose de mieux.
La rime ombre/pénombre ! bah Dommage car le "et même de ton ombre" n'était pas mal, mais cette rime court-circuite la magie du dernier vers.

Sinon, oui, ressors tes poèmes loufoques, c'est une bonne idée.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Sam 7 Mar 2009 - 13:07

Fée Violine a écrit:Pas mal. Wink
Il y a un vers boiteux (vers 9). Remplace "souhaite" par un autre verbe plus court, et plus expressif tant qu'à faire.
Pourtant dans la vie de tous les jours je prononce le verbe "souhaiter" en deux syllabes... Ne peut-on pas en faire une synérèse ? En général les poètes préférent la diérèse, mais on trouve bien chez Corneille :
"Ainsi, tous les acteurs d'une troupe comique,
Leur poème récité, partagent leur pratique"
(L'Illusion comique)

Et deux fois l'adjectif "beau". Celui-là je l'ai oublié dans la liste des mots abstraits à proscrire. Une fois à la rigueur, mais deux c'est trop ! Essaie de les remplacer par quelque chose de mieux.
C'est cela qui n'est pas évident : chercher des mots plus originaux, et qui riment en plus.

La rime ombre/pénombre ! bah Dommage car le "et même de ton ombre" n'était pas mal, mais cette rime court-circuite la magie du dernier vers.
Cela fait un peu répétition ?

Sinon, oui, ressors tes poèmes loufoques, c'est une bonne idée.
D'accord, replongeons dans le passé avec les poésies farfelues que j'écrivais il y a trois ans. Wink
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Sam 7 Mar 2009 - 15:39

Je n'avais pas pensé qu'on pouvait le prononcer en deux syllabes car moi je ne fais pas la synérèse ! Admettons.
Quant à ombre/pénombre, c'est plus qu'une répétition, c'est le même mot ! C'est moins pire que ta rime imprescriptible/indescriptible dans l'autre poème ! Mais quand même !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Dim 8 Mar 2009 - 9:15

Fée Violine a écrit:Je n'avais pas pensé qu'on pouvait le prononcer en deux syllabes car moi je ne fais pas la synérèse ! Admettons.
Une autre question que je me pose : est-il vrai qu'on ne fait pas rimer un masculin avec un féminin ou un singulier avec un pluriel ?


Quant à ombre/pénombre, c'est plus qu'une répétition, c'est le même mot !
Parfois cela peut donner un effet poétique pourtant. Comme dans Polyeucte de Corneille :
"Je le ferais encor si j'avais à le faire
Même aux yeux de Félix, même aux yeux de Sévère,
Même aux yeux du sénat, aux yeux de l'empereur..."



C'est moins pire que ta rime imprescriptible/indescriptible dans l'autre poème ! Mais quand même !
Moi je trouvais cette rime pas mal justement. Very Happy
Est-ce que c'est peut-être tiré par les cheveux, ou trop lourd ?
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Dim 8 Mar 2009 - 9:33

Délire nostalgique d’une esclave
(mai 2005)

La frappuleuse concubine n’esclavage plus son émotion ? La frappuleuse concubine ne frappe plus son servage délire dans sa boisson briqueuse et défoulante ? Sa passion vorace la cisaille en frippeux ventralesque dans le jardin déparfumé de sa maison blafarde et lunatique. Ta translation futuriste et romanesque n’a plus droit de cité dans ton Athènes, dans ta Byzance dévissée et lourdoureuse. Tu t’écries : « The rootlessness illtreatments are abolished, hallelujah ! » et tu tombes comme morte dans la fontaine stressante et épicée. Tu bois. Tu te transformes. Tu menaces à présent, mais le jour n’est toujours pas ennuyé, ennocturné, de ta conquête filamenteuse. La flûte sautilleuse n’en-visage plus de te décuistrer dans son boudoir flanneux, mais toi tu veux toujours poudrer ton bête et cuisant cheval-poney dans ta ferme de safran à l’ombre des poiriers d’ivoire. Tu es toujours sur le rebord de la fontaine, dans ta toge blanche et loudoyante qui te rend si désirable aux yeux du public. Mais tu rêves. Tu as beau être frappuleuse, tu n’en demeures pas moins esclave et concubine, dans cette Grèce antique et cruelle avec tes semblables. Tu sanglotes : « I’m not considered as a human being » et tu sautes tu haut du temple. Tout va très vite, une seconde s’écoule. Te voilà à terre. Morte. Délivrée. Libre. Auprès des dieux. On se précipite sur toi. Tout est fini. L’esclave n’est plus esclave de cette vie. L’esclave s’est affranchie elle-même. La concubine n’est plus. φιλω τηνδε την δουλην ω θεοι !
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Dim 8 Mar 2009 - 16:01

Ne vous posez pas trop de questions sur le sens de tout cela... Wink



Autorisation
article 38

Tu m’autorises ou tu ne m’autorises pas ? tu veux ou pas ?
Je ne sais, je l’ignore et puis… je fume.
Dans une chanteuse dégonflée je tire de l’argile pour vaser la poterie.
Le livre est bleu, merci Mélanie, c’est à la page 51.

Sa bague bleue et scintillante orne sa main ventralesque,
Et son visage loudoyant est surmonté d’une paire de lunettes de soleil.
La pointe de son équerre est cassée, elle a une montre rouge.
À ses oreilles pendent des boucles d’oreille rondes.

L’oie cendrée vole, je la vois sur ce timbre tunisien, oh l’oie !
Je me rappelle de ces après-midi lézardées passées au soleil,
Dans la maison de mon lapin, dans la maison de Dolorès,
Ici, à Narbonne, quai Dillon, sur les bords de la Robine.

Jeanne Moreau de sa voir rauque, mais si belle, arrive, et dit :
« Bonsoir… Ma haine te suivra jusqu’en enfer ».
Mélanie est toujours là, la fille à la bague bleue me regarde.
Mélanie… Améline… Namélie… Changeons les lettres, jouons au tennis.

Imagination débordante. Littérature érotique. Écriture automatique.
À ses oreilles pendent des boucles d’oreille rondes.
Dans la maison de Dolorès, dans la maison de mon lapin,
Son équerre s’est cassée, elle s’est montrée rouge.

Dans une poterie chantante je mets de l’argile pour la gonfler,
Et des lunettes de soleil surmontent son visage loudoyant.
Je fume, je veux, je ne peux pas, je l’ignore, je ne sais pas.
Tu veux ? tu ne m’autorises pas ou tu m’autorises ?
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Dim 8 Mar 2009 - 20:34

Théophane a écrit:Une autre question que je me pose : est-il vrai qu'on ne fait pas rimer un masculin avec un féminin ou un singulier avec un pluriel ?

Oui, en poésie classique. Normalement, pour des raisons d'euphonie, il faut alterner rimes féminines (finissant par un e muet) et rimes masculines (ne finissant pas par un e muet), comme par exemple chez Corneille ou Racine. C'est une question d'équilibre.
Mais ce genre de détails techniques n'est pas très important.


Quant à ombre/pénombre, c'est plus qu'une répétition, c'est le même mot !
Parfois cela peut donner un effet poétique pourtant. Comme dans Polyeucte de Corneille :
"Je le ferais encor si j'avais à le faire
Même aux yeux de Félix, même aux yeux de Sévère,
Même aux yeux du sénat, aux yeux de l'empereur..."

Là c'est différent. C'est une figure de style qui s'appelle une anaphore, c'est-à-dire une expression répétée au début de plusieurs phrases. Rien à voir avec une rime entre un mot et son composé !


C'est moins pire que ta rime imprescriptible/indescriptible dans l'autre poème ! Mais quand même !
Moi je trouvais cette rime pas mal justement. Very Happy
Est-ce que c'est peut-être tiré par les cheveux, ou trop lourd ?

Tiré par les cheveux, ce ne serait pas grave, mais c'est en effet d'un lourd...
Sinon, tes deux poèmes farfelus sont très bien ! Il me semble que tu les avais mis sur Fra Angelico, du moins le premier, je me souviens de l'histoire de l'esclave. Very Happy
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Lun 9 Mar 2009 - 15:54

Fée Violine a écrit:Mais ce genre de détails techniques n'est pas très important.
Heureusement, parce que je ne me sens pas encore capable d'alterner rimes masculines et féminines, c'est déjà assez difficile de faire de simples rimes. Wink



C'est moins pire que ta rime imprescriptible/indescriptible dans l'autre poème ! Mais quand même !
Moi je trouvais cette rime pas mal justement. Very Happy
Est-ce que c'est peut-être tiré par les cheveux, ou trop lourd ?

Tiré par les cheveux, ce ne serait pas grave, mais c'est en effet d'un lourd...
Vous allez sourire si je vous dis que c'est une de vos paroles qui m'a inspiré cette rime, en me répondant un jour sur un forum que désirer n'est jamais un crime.


Sinon, tes deux poèmes farfelus sont très bien ! Il me semble que tu les avais mis sur Fra Angelico, du moins le premier, je me souviens de l'histoire de l'esclave. Very Happy
Est-ce que vous préférez ceux-là aux autres ? En me relisant j'avoue que je n'y trouve pas beaucoup de sens !
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Lun 9 Mar 2009 - 16:38

Poussière sanglante

Le temps passe et la poussière reste, je sens un arrière-goût bizarre, comme un crachat sanguinolent, un crachat désanglanté et rouge comme la lune honteuse…
L’horloge tourne et l’aiguille se rouille, les chevaux courent de façon étrange, comme un crachat sanguinolent, un crachat décraché et empourpré de venin.
Le futur passe et le passé reste, le vent roule les feuilles enjaunies, comme un crachat sanguinolent, qui souille le drap blanc du lit de la phtisique.
La bague tombe du doigt de la mariée. « Je ne t’aime plus ! » lui crie son époux déserteur. « Va t’en ! » répond-elle en sanglotant.
La délaissée déglutit et crache du sang tant elle en souffre.
Elle s’alite. Crachats sanguinolents.
Elle souffre. Crachats sanguinolents.
La phtisie la dévore. Crachats sanguinolents.
Mort. Plus rien.
Son corps repose à présent dans le sable frais de la terre. Une fleur est déposée sur la pierre tombale. Une larme coule. « Je regrette tant ! » dit l’époux.
Il balaie la poussière du sépulcre. Il pleure. « J’ai provoqué sa mort ! ».
Le coup retentit, la balle part. La tombe est recouverte d’une poussière sanglante.
À tous ceux qui sont trahis, je dédie,
Ces crachats sanguinolents.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Lun 9 Mar 2009 - 16:42

La tragique histoire de Sophonisbe

Ô Sophonisbe ! pourquoi si rancunière et pétassée sembles-tu vouloir maintenir intact ton désir éclectique de danser les bras nus dans ce cabaret briqueux rempli des nouveaux désirs boueux de la mode fanée ? Ô toi Sophonisbe moribonde et mortifère, reine séducteuse et séductrice, viens désherber les prés, afin de voir enfin la ville nouvelle, la Carthage abandonnée, l’Afrique défleurie du complexe chardonien de la nature annulée.
Laisse ton Syphax aux mains de la cupide Rome, elle lui foncera le cœur de ses cisailles martelées et romantiques. Viens, reine érotique, jette-toi dans les bras du vainqueur, et avec ton œil vide, offre-lui le plus beau des présents, présent oh combien sensuel !
Tu as charmé Massinissa avec ton œil de verre, tu l’as comblé d’une joie ventrueuse et instinctive pour qu’il cesse de vouloir la finalité de son projet boulimique et structural.
Tu frimes dans ton assurante et rocailleuse démarche, tu te diriges vers le triomphateur qui ne te répond qu’avec une fiole de poison. Tu bois, tu avales, tu tombes. Fin.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Lun 9 Mar 2009 - 18:24

Théophane a écrit:Vous allez sourire si je vous dis que c'est une de vos paroles qui m'a inspiré cette rime, en me répondant un jour sur un forum que désirer n'est jamais un crime.

Je vois pas le rapport entre cette phrase et la rime en question ? scratch

Sinon, tes deux poèmes farfelus sont très bien ! Il me semble que tu les avais mis sur Fra Angelico, du moins le premier, je me souviens de l'histoire de l'esclave. Very Happy
Est-ce que vous préférez ceux-là aux autres ? En me relisant j'avoue que je n'y trouve pas beaucoup de sens !
[/quote]

Ben c'est fait pour, non ? :gnark:
Celui des crachats sanguinolents est assez dégoûtant, quant à cette pauvre Sophonisbe, je trouve que le mot "pétassée" ne lui va pas bien !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Mer 18 Mar 2009 - 22:41

[quote="Fée Violine"]
Théophane a écrit:Vous allez sourire si je vous dis que c'est une de vos paroles qui m'a inspiré cette rime, en me répondant un jour sur un forum que désirer n'est jamais un crime.

Je vois pas le rapport entre cette phrase et la rime en question ? scratch
C'est très simple. J'avais écrit la phrase suivante : "si je te désirais, serait-ce un crime imprescriptible ?", et vous m'aviez répondu : "désirer n'est jamais un crime".

Celui des crachats sanguinolents est assez dégoûtant
Oui c'est assez vrai, mais cela montre la réalité sans l'embellir je crois...

quant à cette pauvre Sophonisbe, je trouve que le mot "pétassée" ne lui va pas bien !
On pourrait l'imaginer blonde avec des lèvres gonflées et des vêtements fluo. laughing
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Mer 18 Mar 2009 - 22:42

Charme et séduction

Chaque jour passé sans te voir est un supplice,
Chaque heure sans toi me blesse.
Si je te révélais ma flamme, que dirais-tu ?
Au bord de cette piscine à l’eau si bleue,
Ton corps m’a charmé, ton être m’a séduit.

Tu sais bien que je suis faible,
Tu n’ignores pas que j’ai peur de souffrir.
Lorsque tu n’es pas là, je prie, je lis, je fume,
Dans l’espoir de t’oublier, mais en vain, car
Ton corps m’a charmé, ton être m’a séduit.

Au beau milieu de la nuit, comme un navire à la dérive,
Je suis perdu dans mes désirs, et je me surprends
À ne rien pouvoir faire d’autre que penser à toi.
Je me rappelle ces journées au cours desquelles
Ton corps m’a charmé, ton être m’a séduit.

À Lyon ou à Strasbourg, à Montpellier ou à Paris,
Je pense à toi, tout éperdu et assommé,
Dans ce train, dans cette voiture, sur la place du marché,
Au théâtre ou au restaurant, devant chez moi et même à l’église,
Ton corps m’a carmé, ton être m’a séduit.

Dans mes rêves je te retrouve, il s’y passe mille choses !
Je voudrais t’avouer ma passion, mais j’attends avec patience,
Je soupire et je souffre, oh oui ! Fais donc le premier pas !
Mille fois par jour je chuchote ce que je voudrais te dire :
Ton corps m’a charmé, ton être m’a séduit.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 19 Mar 2009 - 21:32

Si tu le récrivais en supprimant les mots abstraits (passion, souffrir, penser, désir...) ?
Les mots comme assommé ou chuchote sont expressifs, par contre.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Carmen in honorem Summi Pontificis Benedicti XVI

Message par Théophane le Dim 29 Mar 2009 - 12:27

Pour changer totalement de registre, je vous propose ce poème.
J'ai essayé de faire quelque chose de radicalement différent.
La langue n'est plus le français mais le latin.
Le style est sacré et non profane.
La personne évoquée n'est pas une charmante jeune fille, mais Sa Sainteté le Pape. Wink
Maintenant, chers latinistes, Fée Violine en tête, j'attends vos remarques ! Very Happy
J'espère qu'il n'y a pas d'erreurs de syntaxe ou de déclinaisons...



Carmen in honorem Summi Pontificis Benedicti XVI

Deus mundo dedit virum
Homines uti ductetur
Ad vitam post hoc prœlium
Ibi sic loci gaudetur.

Prima in ætate novit
Egestatem atque bellum,
Verumtamen et dilexit
Deum plus quam semetipsum.

Ejus nomen Benedictus,
Optime convenit eo
Nam dilectus et electus
Est ab ingente Domino.

Mundus attamen profanus
Qui jam Dei spuit Natum
Hac tempestate nunc ejus
Despecit et vicarium.

Nisi loquitur explosunt
Hi detractores adversi,
Quando viam docet nolunt
Audire vocem magistri.

Christifideles gaudiunt
Etiamsi patiuntur
Nam « si me persecuti sunt
Et vos autem persequentur ».

Christiani veri omnes
Fatim ast pro Pontifice
Porrigent orationes
Deiparæ quotidie.

Heu quare plebs infesta
Non vult eum advertere ?
Stolida num vox est illa ?
Dicunt istum loqui vane.

Proh, quomodo continere
Eum condemnare mundum ?
Perhibet de veritate,
Præponet vero vitium.

Gratias habeo Tibi
Pro Pontificis amore
Quo, Deus mi, posuisti
Olim in meo pectore.

Kyrie Deus audi nos,
Sextidecimi episcopi
Semper amorem dona nos
Urbis Romæ Benedicti.

Gratias agamus ergo
Æterno sanctoque Patri,
Paraclito et Filio,
In honorem Benedicti.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Mar 31 Mar 2009 - 9:37

Théophane a écrit:
Carmen in honorem Summi Pontificis Benedicti XVI

Deus mundo dedit virum
Homines uti ductetur
Ad vitam post hoc prœlium
Ibi sic loci gaudetur. [comprends pas ?]

Prima in ætate novit
Egestatem atque bellum, [atque se met seulement devant une voyelle]
Verumtamen et dilexit
Deum plus quam semetipsum.

Ejus nomen Benedictus,
Optime convenit eo
Nam dilectus et electus
Est ab ingente Domino.

Mundus attamen profanus
Qui jam Dei spuit Natum
Hac tempestate nunc ejus
Despecit et vicarium. [despicit]

Nisi loquitur explosunt [ce mot n'existe pas]
Hi detractores adversi,
Quando viam docet nolunt
Audire vocem magistri.

Christifideles gaudiunt
Etiamsi patiuntur
Nam « si me persecuti sunt
Et vos autem persequentur ».

Christiani veri omnes
Fatim ast pro Pontifice [se met en tête de proposition]
Porrigent orationes
Deiparæ quotidie.

Heu quare plebs infesta
Non vult eum advertere ?
Stolida num vox est illa ?
Dicunt istum loqui vane.

Proh, quomodo continere [il faut un subjonctif, et le verbe n'a pas ce sens; je dirais "quomodo feramus"]
Eum condemnare mundum ?
Perhibet de veritate, [verbe transitif]
Præponet vero vitium. [praeponit, à moins que tu aies voulu mettre un futur]
Gratias habeo Tibi
Pro Pontificis amore
Quo, Deus mi, posuisti [quem]
Olim in meo pectore.

Kyrie Deus audi nos,
Sextidecimi episcopi
Semper amorem dona nos [nobis]
Urbis Romæ Benedicti.

Gratias agamus ergo
Æterno sanctoque Patri,
Paraclito et Filio,
In honorem Benedicti.

C'est pas du Virgile, mais c'est pas mal !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum