MARTHE ET MARIE

Les poèmes de Théophane

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Jeu 29 Jan 2009 - 20:19

Chers amis,

Depuis quelques années déjà j'écris souvent des poèmes. J'ouvre ce fil pour vous les faire partager. N'hésitez pas à donner votre avis et à émettre des critiques !

Affectueusement à tous,

Théophane
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Avec passion

Message par Théophane le Jeu 29 Jan 2009 - 20:22

Avec passion

Je me souviens de ces étés… de cet été, cet été de canicule et de passion.
Sur le parvis rouge de cette vieille église, j’avançais pas à pas,
J’entrais dans le lieu saint, inondé de fraîcheur délicieuse,
Et j’attendais jusqu’à ce que le couchant rougisse les vitraux.

Pendant ces longues nuits, je me tenais près de la fenêtre,
J’aspirais à pleins poumons l’air frais, laissant un léger zéphyr caresser ma joue,
Et je pensais, je repensais, à tant et tant de choses !
Oui j’aurais voulu crier au monde mon désir de vivre et ma soif de liberté.

Dans une matinée d’août j’arrivais dans ce lieu grandiose,
Puis je repartais à midi, foulant la route romaine,
Et je ressentais la chaleur de ses vieilles pierres chauffées par un soleil de plomb,
Mon cœur encore engourdi par la souffrance se dilatait et jouissait enfin.

Sur cette chère montagne des Alpes, et dans cette grotte pyrénéenne,
Dans les rues de Paris et sur les quais de la Seine,
Et quand je suis monté sur scène, je me suis réjoui.
Oui j’ai aimé la vie, j’ai aimé l’art… et la liberté.

Je faisais de la musique, et le jour de la musique,
Dans cette chapelle poussiéreuse, mon cœur était ému,
Devant ce vieux retable et sous ce ciel étoilé,
Je me passionnais pour la beauté et la vérité.

J’ai pris le train à la gare, ma vie n’est qu’un roman de gare.
Mais ma vie fut passion, car j’ai aimé, j’ai souffert,
Et je vais de l’avant, et je vis, et je mourrai un jour,
Toujours en aimant, toujours libre, avec passion.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Lun 23 Fév 2009 - 15:13

La nuit unique

Toute ma vie je me souviendrai de cette soirée, de cette nuit, de cet instant,
Cet instant qui devait décider de toute ma vie,
Cette nuit qui a fait mon bonheur avant de me plonger dans les soupirs,
Cette heure obscure où tu m’as dit oui.

Il était tard et la lune nous éclairait de sa faible clarté.
Au milieu du jardin, près du bassin dans les allées sous les arbres,
Tu m’as répondu oui, lorsque je t’ai demandé si tu voulais m’aimer.
Pourquoi ne pas m’avoir repoussé dès le début ?

Je m’ensevelissais dans le sombre manteau du sommeil,
Avant de me réveiller en pleine nuit. Je me levai et regardai par la fenêtre.
Ô ville endormie, ô Côte d’Azur, ô douce pénombre, ô fidèles étoiles,
Soyez témoins de mon bonheur ! Pourquoi cette nuit est-elle si différente ?

Tu étais alors loin de moi, dans ta chambre, plongée dans de doux songes,
Et pourtant j’aurais voulu que le temps s’arrête là,
Par crainte, par amour, par lâcheté ou par indiscrétion,
Sachant par avance que notre histoire finirait dans les larmes ou dans le sang.

Que pouvait-il arriver alors ? Je l’ignore.
Et que pouvais-je faire sinon supplier la vie et le destin ?
C’est pourquoi je les implorai : protégez l’amour, protégez le malheur !
Prier ne me coûtait rien… aimer me blessa cruellement.

Depuis cette nuit extraordinaire, cette nuit terrifiante et merveilleuse,
Depuis ce soir de printemps, des années sont passées.
Tu le vois : je ne t’ai pas oubliée. J’espère même te revoir.
Oui… nous nous verrons à la gare ; ma vie n’est qu’un roman de gare.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Lun 23 Fév 2009 - 18:49




Mais ma vie fut passion, car j’ai aimé, j’ai souffert,
Et je vais de l’avant, et je vis, et je mourrai un jour,
Toujours en aimant, toujours libre, avec passion.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Lun 23 Fév 2009 - 18:53

Très bon choix Fée Violine ! Very Happy
L'idéal serait d'illustrer non seulement avec une image mais aussi avec de la musique. Bon je continue. Wink
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Lun 23 Fév 2009 - 19:06

Les cigales chantaient

Je me rappelle avoir souffert, et je crois bien aussi que je t’ai aimée,
Sous le soleil provençal, il y a longtemps, ô ma Vénus,
Sur cette terrasse de briques rouges, à l’ombre des orangers.
Je t’ai aimée… et les cigales chantaient !

Tu étais belle, et radieuse, et éblouissante, ma mie,
Je voudrais te chanter ma passion, ne l’oublie pas,
Mon corps et mon cœur brûlaient pour toi.
Je t’ai désirée… et les cigales chantaient !

Le ciel était bleu, et l’air frais, et l’eau rafraîchissante,
Dans une belle après-midi, un jour de printemps,
Sur tes lèvres j’ai déposé un doux baiser.
Je t’ai adorée… et les cigales chantaient !

Dans un tango passionné, danse lascive et sensuelle,
Sous un clair de lune, je t’ai murmuré des paroles d’amour,
Au pied de ce mur tout couvert de lierre.
Je t’ai désirée… et les cigales chantaient !

En Provence, de la cave au grenier, je t’aimais,
Et de Marseille à Paris je repensais à toi,
Partout où j’ai vécu tu étais là, dans mon esprit.
Je t’ai aimée… et les cigales chantaient !

Le temps a passé, et la mort s’approche peu à peu,
Allons par les chemins du monde en toute liberté.
Le désir meurt de son accomplissement :
Oui je t’aime, les cigales ne chantent plus.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Lun 23 Fév 2009 - 20:09

Je me rappelle avoir souffert, et je crois bien aussi que je t’ai aimée,
Sous le soleil provençal, il y a longtemps, ô ma Vénus,
Sur cette terrasse de briques rouges, à l’ombre des orangers.
Je t’ai aimée… et les cigales chantaient !



avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Lun 23 Fév 2009 - 20:13

Cet instant qui devait décider de toute ma vie,
Cette nuit qui a fait mon bonheur avant de me plonger dans les soupirs,
Cette heure obscure où tu m’as dit oui.

Il était tard et la lune nous éclairait de sa faible clarté.


avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Lun 23 Fév 2009 - 20:20

Je me levai et regardai par la fenêtre.

Prier ne me coûtait rien… aimer me blessa cruellement.



avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Mar 24 Fév 2009 - 19:21

Départ de l’être aimé

De nombreuses années se sont écoulées depuis ce beau jour d’avril,
Et je mentirais en niant que je t’aime encore, ne serait-ce qu’un peu.
Mon cœur gémit dans la désolation, parce que tu t’en vas,
Parce que tu quittes ce cher sol où nous sommes nés.
M’oublieras-tu ? J’ose espérer que non, car j’en mourrais,
Mais que dis-je, je meurs déjà de ton départ.

J’aurais voulu t’accompagner au port pour te voir embarquer,
Peut-être aurais-je pu te convaincre de rester,
Te persuader d’abandonner tes projets pour m’aimer à nouveau…
Mais non : j’accepte, je me résigne, je souffre, je pardonne.
Il est plus beau de soupirer et de se taire,
D’attendre et de désespérer que de contraindre l’être chéri.

Ton départ m’offre toutefois une funeste consolation,
Celle de savoir que celui qui me remplaça te perd également.
Hélas, quelle joie cruelle ! Il partage ma douleur,
Ce qui me rend l’épreuve moins pénible.
Chaque jour je verserai des larmes sur tes lettres et ton image,
Tandis que mon cœur s’abîmera dans les regrets.

Lorsque tu seras au fin fond de l’Angleterre, dans la brume et le froid,
Rappelle-toi la Provence ensoleillée, cette terre bénie,
Souviens-toi de notre Côte d’Azur et de cette chère villa,
Cette villa de briques rouges où nous vécûmes heureux…
Que mes reproches ne créent aucun trouble dans ton esprit.
Remember me ! but forget my fate.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Jeu 26 Fév 2009 - 15:02

Désirs portugais
25 mai 2007

Ô douce terre du Portugal ! Pays tant chéri, nation si aimée,
Tout en toi m’a charmé, et tu m’as séduit dès le premier instant.
J’aime tes paysages et tes rivières, tes oliviers et tes chênes,
Tes villes blotties au creux des collines, tes ponts et tes routes,
Tes maisons d’un blanc éclatant sur lesquelles se reflète le soleil,
Tes églises pleines de fraîcheur dans lesquelles on prie saint Antoine…

Ô Portugal, voilà un an que je t’ai quitté !
Tu me manques cruellement, je repense à toi chaque jour,
Et je voudrais vivre chaque jour de mon existence sur ton sol bienheureux,
Y vivre et y pleurer, y aimer et y souffrir, y chanter et y mourir,
En Alfama ou à Porto, dans le cimetière de Santa Comba,
Devant la blanche église de Fátima, ou encore sous un figuier de Covilhã…

Ô patrie portugaise, ô nation lusitanienne !
Si tu étais une femme, je passerais ma vie à te contempler,
Puis je te murmurerais mille paroles d’amour, sur un air de fado,
Et je te couvrirais des plus ardents baisers,
Dans une chaste étreinte, ou encore dans un corps à corps sensuel,
Avec tant de passion que j’en mourrais sans doute.

Je te reverrai, tu me reverras, à la source de tes fleuves je m’abreuverai,
Je reviendrai pour ne plus te quitter, et je t’aimerai sans fin ;
Tu es la patrie de mon cœur, de mes rêves, de mes joies, de mes désirs,
Tu es la République du bonheur et de l’amour éternels.
Je quitterai la France, je traverserai l’Espagne, jusques à toi,
Et à nouveau… devant cette blanche église… je me réjouirai.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 26 Fév 2009 - 15:19

Lorsque tu seras au fin fond de l’Angleterre, dans la brume et le froid,
Rappelle-toi la Provence ensoleillée, cette terre bénie,



avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Jeu 26 Fév 2009 - 15:53

Je m'aperçois que presque tous mes poèmes sont inspirés par une seule personne...
Merci pour les illustrations Fée Violine, continuez car j'aime beaucoup cela ! Very Happy
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 26 Fév 2009 - 19:39

Ce serait bien que tu mettes des poèmes d'autres genres. Je me souviens que tu en avais mis qui étaient pas mal. Je trouve ceux-ci un peu longs, et surtout intellectuels. La poésie s'écrit avec des images et des sons, plutôt qu'avec des sentiments.Tu as vu le fil sur "Les poèmes de Pacalou" ? Je me suis régalée à les accompagner d'images. Bon, je vais voir ce que je peux faire avec ton poème portugais...
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 26 Fév 2009 - 19:53

Je te reverrai, tu me reverras, à la source de tes fleuves je m’abreuverai,
Je reviendrai pour ne plus te quitter, et je t’aimerai sans fin ;
Tu es la patrie de mon cœur, de mes rêves, de mes joies, de mes désirs,



avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 26 Fév 2009 - 19:58

Tout en toi m’a charmé, et tu m’as séduit dès le premier instant.
J’aime tes paysages et tes rivières, tes oliviers et tes chênes,
Tes villes blotties au creux des collines, tes ponts et tes routes,
Tes maisons d’un blanc éclatant sur lesquelles se reflète le soleil
,



avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Jeu 26 Fév 2009 - 22:00

Merci encore pour ces belles photos !

Fée Violine a écrit:Ce serait bien que tu mettes des poèmes d'autres genres. Je me souviens que tu en avais mis qui étaient pas mal.
J'en ai plusieurs de côté. De quel genre étaient-ils ?


Je trouve ceux-ci un peu longs, et surtout intellectuels. La poésie s'écrit avec des images et des sons, plutôt qu'avec des sentiments.
Cela s'explique surtout par le fait que presque tout ce que j'ai écrit est guidé par une seule idée : la pensée d'une personne à laquelle je ne cesse de penser depuis longtemps. Mais c'est une longue histoire...


Tu as vu le fil sur "Les poèmes de Pacalou" ? Je me suis régalée à les accompagner d'images.
Oui j'en ai lu quelques uns. C'est un style différent, mais j'apprécie aussi beaucoup. La langue est très travaillée. Moi, j'ai quelquefois l'impression que dans ce que j'écrit, c'est trop plat...
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 26 Fév 2009 - 22:18

Je dois dire que c'est aussi mon impression.
Je ne me souviens plus quels poèmes tu avais mis sur Fra Angelico. Des moins plats, sans doute. Continue à en mettre ici, il en faut pour tous les goûts de toute façon.
Quant au fait que tu penses à une certaine personne, oui, on avait cru comprendre. Very Happy Mais ça n'empêche pas de travailler le style !

Les photos que j'ai mises ne représentent pas du tout les pays mentionnés dans les poèmes, car je mets ce que j'ai, et puis je ne cherche pas à faire des prospectus touristiques.
Tu voulais ajouter de la musique, c'est une bonne idée, pourquoi pas !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Aimer passionnément, mourir à la folie

Message par Théophane le Dim 1 Mar 2009 - 15:43

Aimer passionnément, mourir à la folie

J’ai regardé ta bouche, j’ai contemplé ton visage, et je t’ai aimée,
Oui je t’ai aimée, je t’ai désirée, je t’ai voulue plus que tout,
Et j’aurais souhaité plonger dans tes yeux et m’y noyer,
Mourir de ta main plutôt que souffrir de ton départ.

En haut de cette muraille blanche, à droite le sable, à gauche l’eau,
Tu aurais pu tomber, j’aurais pu chuter, j’aurais pu mourir,
J’aurais voulu, oui, mourir dans tes bras, mourir en te regardant,
Mourir en prononçant ton nom, mourir avec passion.

Je n’aurais souffert que quelques minutes – en vérité j’ai souffert des mois ! –
Sans doute serais-je mort en un clin d’œil, devant toi, impuissante,
Et je serais monté au paradis, mais ne te trouvant pas, j’aurais refusé d’y entrer,
Je t’aurais attendue, comme une âme errante, à Marseille ou à Nancy.

Ma déesse, j’aurais été ton fantôme, ton amant fantasmagorique,
Tout mon bonheur aurait été de demeurer près de toi, notte e giorno !
Mais je suis loin de toi, je suis si loin de toi…
Pourquoi ne me suis-je pas jeté dans tes yeux pour m’y noyer ?

Pourquoi n’ai-je pas pris ce couteau sur la table,
Pourquoi ne l’ai-je pas mis dans ta main avec l’ordre de me délivrer,
Me délivrer d’une vie sans toi : vivre ensemble ou mourir seul,
Mais je suis loin de toi, je suis si loin de toi !

Nous nous reverrons, j’espère que nous nous reverrons,
Tu me reverras, je te reverrai, en cette vie ou en l’autre,
À la source de tes beaux yeux je m’abreuverai, oui je viendrai,
Nous nous verrons à la gare, ma vie n’est qu’un roman de gare.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Mar 3 Mar 2009 - 19:34

Rencontre douce et pénible

Dans mes rêves, que de désirs ! N’est-ce pas ?
Au bord de ce précipice je t’ai embrassée, mais tu n’en sauras rien.
Il me suffit de te contempler pour être satisfait,
Ô rencontre douce et pénible !

Dans cette maison au bord du canal, tu te souviens ?
Sur la terrasse, par une nuit de printemps, je t’admirais,
Tu étais si belle en fumant, et j’aimais, oui, te voir fumer,
Ô rencontre douce et pénible !

Dans cette chambre obscure, ai-je oublié ?
Ces deux corps se rencontrant dans une chaste étreinte,
Tandis qu’un chien aboyait au dehors, comme pour t’inviter,
Ô rencontre douce et pénible !

Dans la fraîcheur de cette église, étions-nous seuls ?
Je ne me lassais pas de contempler ton visage et tes mains,
Mais tu me blessas – oh hélas ! – tu me blessas cruellement,
Ô rencontre douce et pénible !

Sur ce pont de Paris, quand était-ce déjà ?
Nous parlions de tout et de rien en savourant une glace,
Et au fur et à mesure que tu me parlais, mon désir augmentait,
Ô rencontre douce et pénible !

Là-bas, était-ce à Nice ou à Monaco ?
Je te voulais, je t’aimais, ma douce, ma déesse cruelle,
Je voulais, oh hélas, je veux encore, je t’aime toujours,
Pénible et douce rencontre…
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Martyre d’amour

Message par Théophane le Mer 4 Mar 2009 - 16:03

Martyre d’amour

Dois-je donc me résoudre à demeurer toujours
Sans espoir et sans joie, privé de ton amour ?
Faut-il se résigner à ne te posséder
Que dans un souvenir qui s’est vite envolé ?

Tu ne veux pas de moi, tu méprises ma peine…
Après un tel tourment, ma flamme pure et saine
Peu à peu se transforme en un enfer brûlant
Qui torture sans fin le cœur d’un pauvre amant.

Ô chère et tendre amie, t’aimer fut mon seul crime !
Ce délit fit de moi de la vie la victime.
Il doit s’agir, je crois, d’un crime imprescriptible
Puisque sans fin j’endure un sort indescriptible.

Une heure délicieuse, un instant agréable,
Ont pour contrepartie un supplice effroyable.
Il faut sans cesse expier, au prix de longs soupirs,
Les regards, les baisers, les caresses, les rires.

Marcher vers l’échafaud me serait moins pénible
Que de subir toujours ce martyre terrible,
Mais mon coupable amour mérite un châtiment
Qui doit m’ôter l’espoir d’un destin plus clément.

Puisque tu prends plaisir à me voir soupirer,
À souffrir à jamais je consens volontiers,
N’espérant ici-bas comme seul réconfort
Rien d’autre qu’un baiser de toi ou de la mort.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Mer 4 Mar 2009 - 21:05

Je t’aurais attendue, comme une âme errante, à Marseille ou à Nancy.

Ma déesse, j’aurais été ton fantôme, ton amant fantasmagorique,



avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Théophane le Jeu 5 Mar 2009 - 18:43

Que pensez-vous du poème en alexandrins ? Ce n'est pas facile de faire des rimes ! Je crois que je préfère la prose, cela laisse une plus grande liberté.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Vie où l’on ne vit pas

Message par Théophane le Jeu 5 Mar 2009 - 20:04

Vie où l’on ne vit pas

¡ Oh vida larga, oh vida penosa, oh vida que no se vive !
La sainte d’Ávila avait raison : dans cette vie l’on ne vit pas,
On meurt à chaque instant, on souffre et on s’ennuie,
Mais la mort nous effraie !

¡ Oh vida larga, oh vida penosa, oh vida que no se vive !
Non, cette vie je n’en veux point, car elle m’a séparé de toi,
Ma bien-aimée, toi qui m’as dit oui une nuit pour m’abandonner un jour,
Tu mes tues à chaque heure !

¡ Oh vida larga, oh vida penosa, oh vida que no se vive !
Cette vie je ne la vis pas, elle est une mort perpéteuelle,
Hélas, vivre sans ton sourire, tes paroles et ton charme,
Je ne puis le souffrir !

¡ Oh vida larga, oh vida penosa, oh vida que no se vive !
Ô vie, ma vie, pourquoi m’as-tu fait cela ?
Las, cent fois hélas, pourquoi, ô vie, m’avoir séparé d’elle ?
Je t’en voudrai toujours !

¡ Oh vida larga, oh vida penosa, oh vida que no se vive !
Je soupire et j’attends, je voudrais, dix mille fois je voudrais
Ses lèvres et sa bouche, ses yeux, ses mains, sa poitrine,
Ma cruelle Vénus !

¡ Oh vida larga, oh vida penosa, oh vida que no se vive !
Vie, très chère vie, je te remercie puisque tu n’es pas éternelle ici-bas,
Je te remercie encore de m’avoir offert quelques instants de bonheur
Avant de tels supplices.
avatar
Théophane
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 222
Age : 30
Date d'inscription : 21/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Fée Violine le Jeu 5 Mar 2009 - 21:23

Théophane a écrit:Que pensez-vous du poème en alexandrins ? Ce n'est pas facile de faire des rimes ! Je crois que je préfère la prose, cela laisse une plus grande liberté.

Celui-là ne mérite pas la moyenne... :22:
Quant à faire des vers en prose, c'est une idée que M. Jourdain n'avait pas eue !
Non mais c'est vrai, c'est pas facile la poésie, c'est bien plus facile de critiquer ! :lancepierre:
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poèmes de Théophane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum