MARTHE ET MARIE

LA PAIX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA PAIX

Message par Souricet le Jeu 7 Juin 2007 - 12:00

Je demande à Dieu et à Marie la paix dans le monde, mais aussi aux hommes. Que de nos frères ont été fauchés dans les guerres qui ont pu déchirer l'humanité à travers l'histoire ! La vie est un don.

Nous ne vous demandons pas la lâcheté, l'égoïsme, le renoncement à l'activité, au risque, au courage, à l'audace ; nous vous demandons un patient, un intelligent, un héroïque effort pour dominer les troubles de notre époque.

Les querelles seraient-elles si longues si tous les torts n'étaient que d'un côté ? Peut-on faire la guerre tout seul ?

On peut (...) rechercher [la paix] par goût de la tranquillité, l'acheter par des abdications, la faire régner en la déshonorant. Ou bien on peut la vouloir par l'effort, l'amour, par une conscience intense de la fraternité humaine. C'est celle-là que nous voulons.


Dernière édition par le Mar 6 Nov 2007 - 15:47, édité 1 fois
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Joss le Ven 8 Juin 2007 - 7:52

Souricette a écrit:Je demande à Dieu et à Marie la paix dans le monde, mais aussi aux hommes. Que de nos frères ont été fauchés dans les guerres qui ont pu déchirer l'humanité à travers l'histoire ! La vie est un don.


Prière de Saint-François d'Assise

"Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,

Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.

Car c'est en se donnant qu'on reçoit,
c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,
c'est en pardonnant qu'on est pardonné,
c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie."
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Joss le Ven 8 Juin 2007 - 11:39

LA PAIX - PETIT VIDEO MONTAGE

<object><param></param><param></param></object>
Quel monde merveilleux
envoy&eacute; par batyou
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

imez

Message par Souricet le Ven 8 Juin 2007 - 11:52

Ne souriez pas de ce voeu de nos coeurs. Ils ne sont pas faibles ; ils sont souvent plus forts que les vôtres, hommes nés de nous. Rendez-vous compte que de plus en plus vous cherchez à mobiliser au profit de causes apparemment contraires des forces spirituelles, "idéologiques", comme vous dites. Eh bien, nous vous disons que, au-dessus d'elles, il est une loi qui, par le Christ, a été rappelée avec une autorité infinie mais que les meilleurs des hommes, croyants ou non, ont proclamée aussi : "Aimez-vous les uns les autres."
C'est au nom d'elles que nous, mères de tous les continents et de toutes les races, nous vous demandons de bâtir la paix. Une paix à laquelle nous voulons contribuer chacune pour notre part, car nous serrons ou avosn serré contre nous la chair en fleur de tous les enfants de la terre.

:poppy: :fleurette: :fleurette: :rose: :fleurette: :fleurette: :poppy:
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Souricet le Lun 11 Juin 2007 - 12:02

Nous refusons de franchir le seuil du troisième millénaire en traînant derrière nous des canons et des ruines.
(Jean-Paul II)
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Lagaillette le Mar 12 Juin 2007 - 20:11

Souricette a écrit:Nous refusons de franchir le seuil du troisième millénaire en traînant derrière nous des canons et des ruines.
(Jean-Paul II)

Malheureusement, cette belle parole risque de ne pas fort impressionner les fabricants de canons, de missiles et de bouclier antimissiles.

Lagaillette
Installé
Installé

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Joss le Jeu 14 Juin 2007 - 10:04

Lagaillette a écrit:
Souricette a écrit:Nous refusons de franchir le seuil du troisième millénaire en traînant derrière nous des canons et des ruines.
(Jean-Paul II)

Malheureusement, cette belle parole risque de ne pas fort impressionner les fabricants de canons, de missiles et de bouclier antimissiles.



URI AVNERY et GUSH SHALOM

Discours d’Uri Avnery pour la réception du Prix Nobel de la Paix Alternatif

Stockholm, le 7 décembre 2001




Madame la Présidente,

Honorables membres du Parlement,

Jacob von Uexkull,

Honorable Ambassadeur de Palestine,

(J’aurais aimé saluer aussi mon propre ambassadeur, mais il n’a pas jugé bon d’être présent)




Mesdames, Messieurs,



Je voudrais commencer par une note personnelle :

En ce jour, le 7 décembre, il y a exactement cinquante trois ans, je fus touché par une balle à l’abdomen provenant d’un tir de mitrailleuse ennemie. Après plusieurs mois d’âpres combats, je savais que j’avais peu de chance de survie.

Il faisait grand jour et j’étais en pleine ligne de mire des mitrailleuses de l’ennemi. Mais quatre de mes soldats, de nouveaux immigrants venus du Maroc, ont couru pour venir me chercher alors que j’étais sous le feu ennemi et m’ont mis à l’abri. Après un long trajet en jeep, sans morphine, j’arrivai finalement à l’hôpital militaire, juste à temps pour que les médecins puissent m’opérer et sauver ma vie.

Je restai ainsi allongé pendant plusieurs jours, incapable de dormir ni de manger, relié à des tuyaux et des instruments, entouré de soldats agonisants, certains mouraient, certains étaient amputés, et je pensais, pensais, pensais.

Je pensais à mes camarades qui avaient perdu la vie ou étaient devenus invalides. Je pensais aux habitants qui avaient fui les villages conquis par notre compagnie. Après tout, nous avions souvent pénétré dans des maisons où le four était encore chaud et le repas était encore sur la table, laissé là par des familles qui avaient fui leurs maisons quelques minutes avant notre arrivée et qui sont devenus des réfugiés et sont restés des réfugiés jusqu’à ce jour. Je pensais à la tragédie de cette guerre entre ces deux peuples, nous, les israéliens, nouvellement arrivés, eux, les palestiniens. J’avais 25 ans et je devais décider ce que je voulais faire du reste de ma vie, une vie qui, je le sentais, m’avait été offerte par ces quatre jeunes hommes qui avaient risqué la leur pour sauver la mienne.

Etendu sur mon lit, assoiffé et ne pouvant dormir, je décidai que ma vie devait avoir un but et que le seul but qui valait la peine était de mettre fin à cette guerre tragique, de faire la paix entre nos peuples, les israéliens et les palestiniens. Mon but devint de me battre pour cette paix, sauver des vies et être partie prenante de la marche de l’humanité vers un monde débarrassé de la guerre, de la faim et de l’oppression.

Depuis lors, pendant 53 ans, j’ai tout fait pour être à la hauteur de cet engagement. J’ai créé un magazine, et en tant que rédacteur en chef, pendant 40 ans, je me suis battu contre les démagogues qui prêchent la haine nationale et religieuse. En tant que membre de la Knesset pendant dix ans, j’ai lutté pour une société israélienne démocratique, libérale, laïque, multiethnique, basée sur l’égalité et la justice sociale, prônant la coopération avec un état palestinien libre et indépendant.

Je n’ai jamais été seul dans ce combat. J’ai eu la chance d’être toujours en compagnie d’hommes et de femmes courageux, qui ont embrassé la cause de la justice et de la paix. Au début, nous étions peu nombreux, une poignée à peine, mais au fur et à mesure des années, notre nombre grossi. Pour beaucoup, notre cause est comparable au travail de Sisyphe. Et il est vrai que les déceptions le long de ce chemin ont été nombreuses et cruelles. Mais les victoires remportées ont été, de loin, plus importantes.

Quand nous avons commencé, il y a 50 ans, il n’y avait pratiquement aucun israélien prêt à accepter l’existence d’un peuple palestinien, encore moins le fait qu’il puisse avoir des droits. Il y a seulement 30 ans, Golda Meir, alors Premier Ministre d’Israël, déclara : «Il n’existe rien de tel qu’un peuple palestinien» . Aujourd’hui, il n’y a presque plus aucun israélien qui nie l’existence d’un peuple palestinien.

Quand, il y a 40 ans, nous avons dit qu’un état Palestinien devait voir le jour à côté de l’état d’Israël, cela semblait absurde. Aujourd’hui, la grande majorité des israéliens pensent qu’il n’y aura pas de paix sans cela.

Quand, il y a 30 ans, nous avons dit qu’il fallait négocier avec l’OLP, cela a été considéré comme une trahison. Et il est vrai que quand j’ai rencontré pour la première fois Yasser Arafat pendant la bataille de Beyrouth, plusieurs ministres israéliens ont demandé à ce que je sois jugé pour haute trahison. Aujourd’hui, les ministres israéliens font la queue devant la porte de Yasser Arafat.

Quand, il y a 6 ans, nous avons lancé le slogan ‘’Jérusalem- capitale des deux états’’, nous avons été accusés de briser le consensus national. Mais l’année dernière, quand la délégation israélienne à Camp David suggéra de d’attribuer plusieurs quartiers arabes de Jérusalem-Est au futur état palestinien, presque personne en Israël ne protesta.

Le chemin qu’il nous reste à parcourir est difficile et dangereux. Nous ne devons pas sous estimer la force de la haine, de la peur et des préjugés, alimentée par 120 ans de conflit. Mais quand nous regardons en arrière et contemplons la route que nous avons parcourue, nous pouvons être confiants car nous approchons du but. Aussi noire que soit la nuit, nous savons que l’aube est proche.

Il y a neuf ans, Rachel et moi avons pris part à une manifestation contre la décision du gouvernement Rabin d’expulser 415 militants islamiques. Nous avons installé une tente dans Jérusalem, en face du bureau du Premier Ministre, et nous avons vécu là, juifs et arabes, pendant 45 jours et 45 nuits. C’était presque un hiver scandinave. Pendant plusieurs jours, Jérusalem fut recouverte de neige et nous grelottions dans le froid ou étions asphyxiés par le feu qui avait été allumé par les bédouins près du campement, et nous discutions à propos de l’échec des mouvements de la paix qui ne voulaient pas manifester contre une décision du parti travailliste. C’est alors que nous décidâmes de créer un nouveau mouvement de la paix, indépendant, militant, non démagogue, déterminé à adhérer à la vérité, même au prix de la haine. C’est ainsi que Gush-Shalom, le Bloc de la Paix, est né.

Rachel et moi acceptons ce prix avant tout comme un hommage aux centaines de militants de Gush-Shalom : des femmes et des hommes, vieux et jeunes, qui donnent tout leur temps, leur énergie, leur argent, et, ce qui est plus important encore, leur foi, pour la cause de la paix et de la justice. Des hommes et des femmes qui sortent sous la pluie battante ou sous un soleil de plomb pour manifester contre l’injustice et l’oppression, qui bravent la haine et les menaces des démagogues. Ils sont restés fidèles à leurs convictions même quand le désespoir et la résignation semblaient prévaloir, alors qu’autour d’eux d’autres mouvements de la paix s’effondraient ou renonçaient.

A tous ceux-là et aux militants de la paix d’autres mouvements en Israël, j’adresse de cette ville magnifique un message d’encouragement et d’espérance : Gardons la tête haute, car notre cause sera victorieuse. Quelques soient les difficultés, aussi difficile que soit le chemin, même quand les forces de la haine et de l’ignorance semblent gagner du terrain, l’avenir nous appartient, à nous, les forces de la paix et de la réconciliation, les vrais patriotes, israéliens et palestiniens, deux peuples, deux états, mais avec un avenir commun.

Ce prix est un immense encouragement pour nous tous. Nous l’acceptons avec gratitude et humilité. Nous savons que notre cause fait partie des luttes pour la paix, la justice et l’égalité entre êtres humains et entre nations, et la préservation de la planète. Cette lutte est symbolisée par Jacob von Uexkull, un homme admirable. Je souhaite ici le remercier du fond du cœur, lui et tous ceux qui oeuvrent à ses côtés.

Tout ceci peut se résumer en un mot, qui en hébreu et en arabe, ne signifie pas seulement paix, mais aussi épanouissement, sécurité et bien-être : Shalom, Salaam.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Arcanes le Sam 22 Sep 2007 - 15:25

"Il faisait grand jour et j’étais en pleine ligne de mire des mitrailleuses de l’ennemi. Mais quatre de mes soldats, de nouveaux immigrants venus du Maroc, ont couru pour venir me chercher alors que j’étais sous le feu ennemi et m’ont mis à l’abri. Après un long trajet en jeep, sans morphine, j’arrivai finalement à l’hôpital militaire, juste à temps pour que les médecins puissent m’opérer et sauver ma vie.

Je restai ainsi allongé pendant plusieurs jours, incapable de dormir ni de manger, relié à des tuyaux et des instruments, entouré de soldats agonisants, certains mouraient, certains étaient amputés, et je pensais, pensais, pensais.
"

Nous oublions trop souvent la réalité qui se cache derrière les discours de nos dirigeants politique, la guerre c'est ça.
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Souricet le Lun 24 Sep 2007 - 10:33

L'erreur est de croire qu'il peut y avoir des guerres propres.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

prix Nobel de la paix

Message par Joss le Ven 12 Oct 2007 - 19:12

12 oct. 2007

AL GORE • Un Nobel qui dérange

L'ancien vice-président américain vient de se voir attribuer le prix Nobel de la paix pour sa campagne de sensibilisation aux dangers du réchauffement climatique. Si l'exactitude scientifique du film Une vérité qui dérange fait encore débat, la récompense a valeur de symbole, et pourrait bien changer la donne électorale aux Etats-Unis.



Le prix Nobel de la paix à été décerné vendredi 12 octobre à l'ancien vice-président américain Al Gore, ainsi qu'aux membres du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat). Pour le président du comité Nobel, Ole Danbolt Mjoes, Al Gore est probablement "l'individu qui a fait le plus pour que l'on comprenne mieux à travers le monde les mesures qui doivent être adoptées". Une allusion au film documentaire An Inconvenient Truth, réalisé en 2006 par David Guggenheim, qui met en images le combat d'Al Gore contre le réchauffement de la planète.

Le film, récompensé aux Oscars en février 2007, véhicule un message choc : l'humanité doit agir de toute urgence pour désamorcer la bombe à retardement que représente le réchauffement climatique. Il se base pour cela sur de nombreuses études scientifiques dont le sérieux n'a jamais été mis en cause. Mais on a reproché au film d'être avant tout une œuvre politique remplie d'imprécisions.

Ainsi, Damian Thompson, du Daily Telegraph, rappelle qu'un juge anglais a récemment estimé qu'avant de diffuser le film dans les écoles britanniques, le guide de diffusion aux enseignants devrait obligatoirement comporter un avertissement. "Cela parce que le film est bourré d'erreurs et de revendications infondées", note le journaliste.

"Le juge ne prétend pas (et moi non plus) que la thèse d'Al Gore est totalement fausse. Mais, en un sens, ce jugement est bien plus accablant. Gore assure que l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère et la hausse des températures 'cadrent parfaitement'. Ce qui, aux dires du juge Burton, est faux : il y a bien un lien de causalité, mais pas une exacte corrélation. Gore prétend que le niveau des mers augmentera de plus de 6 mètres dans un avenir proche. Faux, répond le juge : cela n'arrivera que dans des millions d'années... Et ces atolls du Pacifique qui, selon Gore, ont dû être évacués ? Aucune preuve... Et ces ours polaires qui se sont noyés en recherchant la glace ? Là encore, rien d'avéré. L'homme n'est certes pas un menteur absolu. Mais c'est un fanfaron qui exagère sans cesse."

"Il y a tant de raisons de ne pas attribuer à Al Gore le prix Nobel de la paix", écrit-il, se demandant par ailleurs ce que Gore a bien pu faire pour la paix mondiale. "C'est là l'objection la plus fondamentale. Le réchauffement climatique est une menace pour l'environnement, pas pour la paix et l'ordre international. On a certes déjà attribué le Prix Nobel a des personnalités un peu louches. Mais on pouvait au moins défendre l'idée que leur action avait évité un bain de sang."

Dans les pages du Guardian, Mark Lynas se montre plus mesuré. "On ne peut pas dire qu'Al Gore a eu raison sur absolument tous les points. Il est vrai que le scénario apocalyptique de l'arrêt du Gulf Stream (qui plongerait l'Europe dans une nouvelle ère glaciaire) paraît aujourd'hui improbable aux océanographes, et que Gore a eu tort de chercher un lien de cause à effet entre la fin de l'ère glaciaire et le taux de CO2 dans l'atmosphère. Mais tous ces points paraissent triviaux comparés à l'argument principal, qui décrit sans ambiguïté le consensus scientifique autour de la réalité du réchauffement climatique."

Maintenant qu'Al Gore a obtenu le prix Nobel de la paix, une autre question se pose : celui qui se décrivait autrefois comme "l'ex-futur président des Etats-Unis d'Amérique" souhaitera-t-il entrer dans la course à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2008. "Partout à travers le pays se forment des groupes de soutien, qui cherchent à obtenir des signatures pour qu'il se présente in extremis aux primaires", relève le webzine américain de gauche Alternet. "Certains de ceux qui le soutiennent espèrent qu'il changera d'avis et entrera dans la course après le 12 octobre."

"L'urgence ressentie par la base démocrate provient en grande partie des insuffisances de la nouvelle génération, dont les principaux représentants paraissent moins visionnaires, expérimentés et sérieux et qu'Al Gore." La favorite, Hillary Clinton, n'est pas parvenue à faire oublier qu'entre 2002 et 2005 elle avait soutenu l'intervention militaire en Irak. Barack Obama, qui comptait parmi les premiers opposants à la guerre, a quant à lui la réputation de manquer d'expérience. Quand au sénateur John Edwards, il combinerait les deux handicaps.

Dans ce contexte, "Gore apparaît comme l'un des rares héros", juge Alternet. "Le seul homme politique qui a osé dire la vérité et qui s'est attiré les foudres du petit monde de Washington."

JC Pascal

BANDE ANNONCE


_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Souricet le Lun 29 Oct 2007 - 18:14

LETTRE ENCYCLIQUE CENTESIMUS ANNUS DU SOUVERAIN PONTIFE JEAN-PAUL II

Le Pape Benoît XV et ses successeurs ont clairement compris ce danger, et moi-même, à l'occasion de la récente et dramatique guerre du Golfe persique, j'ai repris le cri : « Jamais plus la guerre ! ». Non, jamais plus la guerre, qui détruit la vie des innocents, qui apprend à tuer et qui bouleverse également la vie de ceux qui tuent, qui laisse derrière elle une traînée de rancoeurs et de haines, rendant plus difficile la juste solution des problèmes mêmes qui l'ont provoquée! De même qu'à l'intérieur des Etats est finalement venu le temps où le système de la vengeance privée et des représailles a été remplacé par l'autorité de la loi, de même il est maintenant urgent qu'un semblable progrès soit réalisé dans la communauté internationale. D'autre part, il ne faut pas oublier qu'aux racines de la guerre il y a généralement des motifs réels et graves: des injustices subies, la frustration d'aspirations légitimes, la misère et l'exploitation de foules humaines désespérées qui ne voient pas la possibilité effective d'améliorer leurs conditions de vie par des moyens pacifiques.

C'est pourquoi l'autre nom de la paix est le développement. Il y a une responsabilité collective pour éviter la guerre, il y a de même une responsabilité collective pour promouvoir le développement. Sur le plan intérieur, il est possible, et c'est un devoir, de construire une économie sociale qui oriente son fonctionnement dans le sens du bien commun ; des interventions appropriées sont également nécessaires pour cela sur le plan international. Il faut donc consentir un vaste effort de compréhension mutuelle, de connaissance mutuelle et de sensibilisation des consciences. C'est là la culture désirée qui fait progresser la confiance dans les capacités humaines du pauvre et donc dans ses possibilités d'améliorer ses conditions de vie par son travail, ou d'apporter une contribution positive à la prospérité économique. Mais pour y parvenir, le pauvre — individu ou nation — a besoin de se voir offrir des conditions de vie favorables concrètement accessibles. Créer de telles conditions, c'est le but d'une concertation mondiale pour le développement qui suppose même le sacrifice de positions avantageuses de revenu et de puissance dont se prévalent les économies les plus développées.

Cela peut comporter d'importants changements dans les styles de vie établis, afin de limiter le gaspillage des ressources naturelles et des ressources humaines, pour permettre à tous les peuples et à tous les hommes sur la terre d'en disposer dans une mesure convenable. Il faut ajouter à cela la mise en valeur de nouveaux biens matériels et spirituels, fruits du travail et de la culture des peuples aujourd'hui marginalisés, arrivant ainsi à l'enrichissement humain global de la famille des nations.


Dernière édition par le Lun 29 Oct 2007 - 18:35, édité 2 fois
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Joss le Lun 29 Oct 2007 - 18:21

eh beh.....

Il faudrait que quelqu'un l'affiche sur un forum qu'on connait tous Rolling Eyes
Comme quoi il est parfois bon de ressortir les encycliques.
LETTRE ENCYCLIQUE CENTESIMUS ANNUS 1991

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Souricet le Lun 29 Oct 2007 - 18:25

On te répondra, comme ce fut déjà le cas, qu'un papae est obligé de tenir ce langage mais que comme les politiques ne sont pas le pape, ils son tobligés d'être "réalistes" et de passer outre. Deux poids deux mesures, tu comprends ? C'est ce qu'on appelle des échrétiens rélaistes" ou encore "chrétiens volontaristes". shrug
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PAIX

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum