MARTHE ET MARIE

Mes amis Indien du Nordest du Brésil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes amis Indien du Nordest du Brésil

Message par mandonnaud le Ven 31 Oct 2008 - 20:23

De la part de paul mandonnaud qui a fait rencontrer ses Indien et ATD(leforum de peuple international) le 17/10/2008 à la mairie du II a Paris puis a passé dix jours avec eux jusqu'au 27 a Grenoble, strasbourg et Meineintal pour sauver la planétes en ecologie et défendre leurs survie dans les terres promises par la consitutions et volé pour le soja de nos vaches???. merci de répondre et faire suivre a vos liens
-

Bonjour,
La Maison Des Droits de l'Homme en 87 (site sur google)a soutenu la délégation indienne du nordeste dans leur Campagne de Paix en France,la communauté de Yakuy, Tupinamba de l'Etat de Bahia a besoin de notre pression.Lors d'une opération de police ,plusieurs indiens furent arrêtés, maltraités, leur cacique, qui a pu s'échapper ,est recherché; Amnesty International( original en anglais, P.J) vient de lancer une action de lettres pour eux, soyons nombreux à la relayer..

Ecrire, aussi rapidement que possible,en français( ou portugais) à:
1)Ministre de la Justice
Exmo. Ministro da Justiça da República Federativa do Brasil
Sr. Tarso Genro, Ministério da Justiça
Esplanada dos Ministérios, Bloco T, 70712-902 - Brasília - DF, Brazil
Fax: + 55 61 3322 6817
Salutation: Excellence,(Vossa Excelência)

2)President de la FUNAI (Government Agency for Indigenous People)
Exmo. Presidente da FUNAI
Sr. Márcio Augusto de Meira
SEUPES Quadra 902/702 - Bloco. A
Ed. Lex - 3º Andar, 70340-904 - Brasília – DF, Brazil
Fax: + 55 61 3226 8782
Salutation:Monsieur le Président,( Exmo. Sr Presidente)


3)Secretariat Fédéral des Droits Humains:
Exmo. Ministro da Secretaria Especial de Direitos Humanos
Sr. Paulo Vannuchi, Esplanada dos Ministérios, Bloco T
70064-900 - Brasília – DF, Brazil
Fax: + 55 61 3226 7980
Salutation: Excellence,( Vossa Excelência)

COPIES à:
Indigenous Missionary Council (Cimi)
Rua Jose Bonifacio 336, B. Santo Antonio
45600 -000 Itabuna – Bahia, Brazil
Fax: + 55 73 3212 1171

Ambassade du Brésil
34 cours Albert 1er
75008 Paris
Son Excellence l'Ambassadeur
politico@bresil.org

Faits:
La police fédérale est entrée dans le village de "Serra do Padeiro",le 20 octobre pour excécuter un ordre d'expulsion. Selon la police les indiens leur ont tendu une embuscade, selon les Tupinemba les policiers ont tiré quand ils étaient au centre du village.Lors de cette confrontation 3 indiens furent blessés par balles en caoutchouc et un car de police fut endommagé.
La police fédérale est revenue en force le matin du 23 octobre: une centaine d'hommes, 30 cars de police, un hélicoptère pour encercler et arrêter Babau, accusé d'avoir organiser une embuscade.Ils utilisèrent des gaz lacrimogènes, envahir les maisons et selon Magnolia Silva "retournèrent tout et emportant tous les couteaux et machettes".Ils arrêterent Gliceria da Silva la soeur de Babau.
Ils arrêtèrent Jurandi da Silva, alors qu'il conduisait un bus de la FUNASA (fondation nationale pour la santé) avec, entre autres, une femme enceinte et un nouveau né, pour le poste de santé.Femmes et enfants furent forcés de marcher 20 klm jusqu'à leur communauté. Jurandi fut battu si durement qu'il du être transporté à l'hôpital.
Les Tupinamba ont bloqué les routes de Serra do Padeiro en protestation contre cette opération. Les craintes sont réelles que la police fédérale utilise des forces encore plus importantes à l'avenir.
Plusieurs communautés Tupinamba ont souffert de menaces d'expulsions après l'échec de la FUNAI à trouver un délai court pour l'identification de la terre Tupinamba.La police fédérale a expulsé des Tupinamba de trois lieux alors qu'ils étaient occupés depuis si longtemps que les communautés avaient construit maisons, écoles et plantaient les cultures.. La police se préparait à expulser le village de Serra do Padeiro le 22 octobre, la Funai a obtenu une suspension de 180 jours mais la police continue son opération pour trouver Babau.

Rappel du contexte:
Les Tupinamba ont commencé le combat pour le droit institutionnel de leurs terres ancestrales depuis 2000.Ils ont réussi plusieurs "retomadas" (réoccupations des terres ancestrales) prés de la ville côtière d'Olivença au sud de l'Etat de Bahia et dans une zone intérieure montagneuse de plantations de cacao.Plusieurs communautés ont réussi ces réinstallations avec l'appui de politiques locaux et travailleurs après des opérations" illégales "d'occupation.Des retards dans l'identification officielle ont conduit à une série de confrontations avec la police fédérale.. Il y a d'importants retards pour cette identification par la Funai et la justice a échoué pour les règlementer.Pendant que les indiens attendent le règlement de leur légitimes revendications, ils souffrent de harcèlement, intimidations par les propriétaires et sont dans une extrême pauvreté. Après ces années d'inaction de la justice, beaucoup d'indiens passent à des actions directes d'occupations des terres qui leur ont été promises.
(cf.Constitution du Brésil de 1988- chapitre VIII)

Contenu des lettres:
- exprimer votre préoccupation concernant la sécurité de la communauté Tupinamba de Serra do Padeiro et en particulier du chef indien Babau et de son frère Jurandi.
- demander aux autorités d'ordonner des enquêtes indépendantes et impartiales sur les allégations d'emploi excessif de la force par la police fédérale et traduire en justice les responsables, comprenant ceux du commandement.
-demander à la Funai de conclure le processus d'identification de la terre Tupinamba. Les retards de ce processus laissant les communautés Tupinamba de Bahia exposées à des violations des droits humains.

Chantal Grimal et paul mandonnaud de LIMOGES
MDH: 05 55 35 81 24,

mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 74
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

au secour Indien!!!

Message par paul man le Sam 1 Nov 2008 - 9:20

Brésil : Importante opération de police chez les indiens "Tupinamba",
Amnesty international lance une action urgente

La MDH a soutenu, en octobre 2008, avec l’appui de la Région Limousin,
la campagne de Paix d’une délégation indienne du Nordeste. Yakuy
Tupinamba faisait partie de cette délégation qui était venue en Europe
pour évoquer les droits des peuples autochtones et les changements
climatiques. Dans un même temps, au Brésil, la communauté de Yakuy, les
Tupinamba, a subit des opérations policières. Lors d’une action de
police, plusieurs indiens furent arrêtés, maltraités, leur cacique, qui
a pu s’échapper ,est recherché ; Amnesty International vient de lancer
une action de lettres pour eux, soyons nombreux à la relayer...

- Pour participer à la campagne de soutien :

- Modèle de lettre désormais disponible :

- Les faits par les indiens du Nordeste (en Portugais) :

- Voir la campagne d'Amnesty International (version française) :

- Communiqué de Survival :

paul man
Invité


Revenir en haut Aller en bas

réponse et remerciement

Message par mandonnaud le Mer 5 Nov 2008 - 9:13

Nous venons de recevoir ce remarquable message de Yakuy, aprés leur Campagne de Paix en France...(ou je fut chaufeur,tresorier,relation presse du 17 au 27/10/2008)paul mandonnaud

Amis,

En Campagne pour la Paix, j'ai rencontré des personnes remarquables et persévérantes faisant partie d'une véritable armée à la recherche d'un monde plus juste, nous remplissant d'espoir et de courage pour continuer à lutter pour un monde meilleur.



C'est le moment de nous rassembler pour former une véritable constellation d'arguments capables de favoriser les transformations nécessaires à la sécurité de tous et par conséquent à celle de la planète.



Nos sincères remerciements à vous tous qui, directement ou indirectement, ont collaboré à la réalisation de notre parcours en France, cherchant à ajouter des valeurs indispensables pour la construction d'une Planète égalitaire. Soyez certains que le temps mis à disposition par nous tous, n'a pas été en vain, il ne suffit pas de s'écouter les uns les autres, nous avons besoin de nous comprendre pour agir tous ensemble.



Il est nécessaire que nous continuions à lutter et à rassembler, en dépassant les différences de conditions sociales, ethniques et culturelles, et ne laisser personne à l'ecart.



Pour ceux qui d'une certaine façon n'ont pas compris notre message ou ce que nous étions venus chercher à travers cette campagne, nous souhaitons leur dire que leur participation a été très importante. Lorsqu'ils comprendront le sens réel de notre lutte, ils percevront l'importance d'ouvrir ce petit espace à la recherche d'une union des peuples qui luttent pour rester en vie et garantir les droits fondamentaux et essentiels pour la dignité.



Les changements ne sont pas rapides, lorsque nous plantons quelque chose, nous dépendons d'autres facteurs pour faire une bonne récolte, principalement du temps. Nous devons continuer à cultiver afin que nos objectifs puissent être propagés. Le temps presse, il faut unir nos forces. Les batailles ne peuvent être gagnées que lorsque nous formons un souhait unique, sans chercher la reconnaissance ou les lauriers de la gloire, mais plutôt en croyant à ce que nous pouvons laisser derrière nous afin que nos générations futures puissent vivre avec plus de dignité, d'amour, de respect et de confiance.



La culture implantée éloigna l'homme de sa véritable identité, le besoin de vivre en groupe fut substitué par l'individualisme, le rendant intrinsèquement vulnérable aux discordes du quotidien.

Notre objectif principal n'est pas de présenter des données statistiques – des recherches – mais plutôt des exemples pratiques, capables de promouvoir des changements indispensables à la santé physique et mentale de l'homme. Cela n'est possible qu'en nous rapprochant les uns des autres, nous permettant ainsi de nous entendre et nous comprendre, pour agir ensuite.



Nous luttons pour la VIE !

Merci

--
Yakuy Tupinambá
Yakuy@indiosonline.org.br

mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 74
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

urgent Indien assassiné

Message par mandonnaud le Dim 7 Déc 2008 - 17:55

Nopuveaux fait urgent lettres a faire, merci paul de limoges de la maison des droits de l'homme

les faits:
Le jeudi 4 décembre dernier, un bus avec 40 professeurs et élèves de plusieurs écoles indigènes se rendant à une rencontre de la COPIPE ( Commission des Professeurs Indigènes de Pernambuco) prévue dans la ville de Cabrolo, a été attaqué vers 20h30 par des tireurs.Un des tireurs a visé José Rogerio de Souza, professeur et leader de la nation Pankararu, 30 ans, père de 3 enfants. Il est décédé en quelques minutes.

L'attaque fut rapide; grâce au courage du chauffeur,Nivaldo Pankararu, aussi visé par les balles, qui a accéléré, la vie des autres passagers fût préservée.



Mesmo assim, hoje Pankararu chora com a perda de mais um líder, um pai, um irmão e um guerreiro que foi Rogério, mas como dizem os índios mais sábios: "Um grande guerreiro não morre, e sim vira uma semente, que se torna uma grande arvore que seus frutos serão outros grandes guerreiros".

D'après le rapport « Violence contre les Peuples Indigènes au Brésil » (2006-2007) du CIMI, (Conseil Missionnaire Indigéniste), le nombre d'assassinats d'indiens a augmenté de 64% entre 2006 et 2007. Le nombre de morts enregistré est passé de 56 à 92.

l'action:
Que vous soyez sensibles ou non à la lutte des peuples indigènes, nous vous proposons d'écrire dés que possible, en français ( ou portugais..) pour:
- exprimer votre indignation concernant le meurtre de José Rogerio de Souza
- exiger une enquête impartiale et immédiate sur les auteurs de cet assassinat. Que les conclusions soient rendues publiques et les responsables traduits en justice
à:
(lettre à 0,85 cts)
Ministre de la Justice: Exmo.Ministro da Justiça da Republica Federativa do Brasil
Sr.Tarso Genro,Ministério da Justiça
Esplanada dos Ministérios, bloco T
70712-902 - Brasilia -DF
Brazil (formule politesse: Excellence)
à
Exmo.Marcio Augusto de Meira
Presidente da FUNAI


Limoges le 7 décembre 2008




Monsieur le Président,



Comme membre(sympathisant) de la Maison des Droits de l’Homme de Limoges, je viens d’apprendre, avec colère, l’assassinat de JOSE ROGERIO DE SOUZA, 30 ans, leader et professeur indigène Pankararu, père de 3 enfants, sur la route entre Petrolandia (PE) et Floresta (PE) le 4 décembre 2008 vers 20h30.
Il se rendait en bus à la rencontre prévue à Cabrobo de la COPIPE( Comissao de Professores Indigenas de Pernambuco) avec 40 autres professeurs et élèves indigènes. Le bus a été attaqué par des tireurs touchant mortellement J.R.de Souza.

Cet assassinat est intolérable et fait suite à plusieurs autres meurtres de leaders indiens restés impunis. Selon le dernier rapport de la CIMI, 92 indiens ont été assassinés en 2007,l’impunité encourageant ces violences et meurtres.
Aussi je vous prie d’user de votre pouvoir de Président de la FUNAI pour aider à :

Mettre en œuvre immédiatement une enquête impartiale sur ces faits avec des conclusions rendues publiques.
Traduire en justice les responsables de cet assassinat


L’opinion publique internationale attend des Autorités du Brésil des mesures fermes de justice et respect des droits des citoyens brésiliens, en particulier des indigènes.

Comptant sur votre sens de la Justice, je vous prie , Monsieur le Président, d’agréer l’expression de ma haute considération.


votre signature

une autre lettre à;

Président de la FUNAI
Sr.Marcio Augusto de Meira
Seupes Quadra 902/702 Bloco A
Ed.Lex - 3°andar
70340-904- Brasilia- DF
Brazil (formule politesse: Monsieur le Président)



Excellence,



Comme membre ( ou sympathisant) de la Maison des Droits de l’Homme de Limoges, je viens d’apprendre, avec colère, l’assassinat de JOSE ROGERIO DE SOUZA, 30 ans, leader et professeur indigène Pankararu, père de 3 enfants, sur la route entre Petrolandia (PE) et Floresta (PE) le 4 décembre 2008 vers 20h30.
Il se rendait en bus à la rencontre prévue à Cabrobo de la COPIPE( Comissao de Professores Indigenas de Pernambuco) avec 40 autres professeurs et élèves indigènes. Le bus a été attaqué par des tireurs touchant mortellement J.R.de Souza.

Cet assassinat est intolérable et fait suite à plusieurs autres meurtres de leaders indiens restés impunis. Selon le dernier rapport de la CIMI, 92 indiens ont été assassinés en 2007,l’impunité encourageant ces violences et meurtres. Aussi je vous prie d’user de votre pouvoir de Ministre de la Justice pour :
Mettre en œuvre immédiatement une enquête impartiale sur ces faits avec des conclusions rendues publiques.
Traduire en justice les responsables de cet assassinat


L’opinion publique internationale attend de votre gouvernement des mesures fermes de justice et respect des droits des citoyens brésiliens en particulier des indigènes.

Comptant sur votre sens de la Justice, je vous prie , Excellence , d’agréer l’expression de ma haute considération.

votre signature



avec une copie des deux à:
Son Excellence l 'Ambassadeur
Ambassade du Brésil
34 cours Albert 1er
75008 Paris

merci beaucoup
paul

mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 74
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

bonne nouvelle

Message par mandonnaud le Dim 14 Déc 2008 - 20:13

voilà de bonnes nouvelles d'une des communautés soutenues par Thydèwas, rencontrée lors de la campagne de paix e septembre/'octobre 2008 en France et Belgique.:

3 000 indiens Pataxo Hahahae sont autorisés à rester sur leur terre:

Les indiens Pataxo Hahahae ont obtenu du Ministre Eros Grau, du Tribunal Suprême Fédéral, une limitation de terres leur garantissant de rester sur le territoire indigène de Caramuru-Catarina-Paraguaçu, dans l'Etat de Bahia, jusqu'au jugement final en cours. Ce territoire de 54105 hectares est l'objet d'un conflit entre les indiens et les exploitants agricoles, qui avaient de faux titres de propriété ,validés par la Constitution de 1967 devenue inopérante. Depuis 1982, la FUNAI ( Fondation Nationale de l'Indien) et les Pataxo Hahahae avaient déposé une procédure pour faire annuler ces registres de propriété .Cette lutte pour la terre a coûté la vie de 22 leaders indiens. La décision favorable du ministre souligne l'urgence d'une conclusion juridique garantissant cette terre et est motivée " en raison de la tension sociale" et les " risques sérieux pour la communauté indigène".

http://www.indiosonline.org.br/

http://ultimainstancia.uol.com.br/noticia/60116.shtml

cordialement
Chantal Grimal
Maison des Droits de l'Homme- Limoges-
Pour plus d'information sur ces Indiens;
http://mdh.limoges.free.fr/pataxo/present.htm
amirtiés paul de LIMOGES

mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 74
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

photos

Message par mandonnaud le Sam 27 Déc 2008 - 13:41

à cette adresse les photos du voyage de mes amis indiens à Grenoble,Strasbourg,etc etc


http://picasaweb.google.com/mandonnaudpaul/IndienMdh#

amitiés à tous paul de limoges

Ps la première photo est celle du chef assassiné.
_________________
e-mail;mandonnaud.p@numericable.com
LA MISERICORDE DE JESUS EST INFINIE

mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 74
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes amis Indien du Nordest du Brésil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum