MARTHE ET MARIE

Moyen-Age, Renaissance, Lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moyen-Age, Renaissance, Lumières

Message par Souricet le Jeu 7 Juin 2007 - 9:45

Ce nom de Renaissance n'est-il pas contestable ? En effet, il suppose qu'avant le XVIe siècle régnaient les ténèbres. En anglais, le Moyen Age s'appelle souvent the dark ages. Or, le XIIe siècle, entre autres, fut un siècle rayonnant.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moyen-Age, Renaissance, Lumières

Message par Souricet le Jeu 7 Juin 2007 - 9:45


Mais revenons au Siècle des Lumières et à ses particularités françaises. L'héritage des Lumières s'est en effet révélé moins traumatisant en Angleterre ou en Allemagne. Dans notre pays un rationalisme excessif, le jacobinisme politique et l'athéisme militant ont conduit à la Révolution française. Ce dernier événement a conduit à un bouleversement de l'histoire européenne, puis mondiale au XXe siècle, dont on peut mesurer encore les conséquences de nos jours. J'invite ceux qui voudraient sortir de l'hégémonie du "penser libéralement correct" de nos amis américains à lire le bienvenu "Siècle de 1914 - Utopies, guerres et révolutions en Europe au XXe siècle" de l'historien Dominique Venner chez Pygmalion.

Très schématiquement, le Siècle des Lumières a conduit la France à un clivage durable de la société française, à une rupture brutale avec une partie de ses racines. En Europe, de loin en loin, le jacobinisme français (exporté par Napoléon) a embrasé tous les pays et scellé le déclin de la civilisation européenne, engendré les nationalismes destructeurs, les totalitarismes, ruiné l'espace européen et permis le transfert du leadership mondial aux Etats-Unis. Dans l'histoire des idées, le rationalisme réducteur et son corollaire, la croyance dans un progrès scientifique indéfini, seule source de bonheur pour l'humanité, ont conduit aux impasses de conflits mondiaux toujours plus destructeurs… L'histoire littéraire du XIXe siècle nous rapporte la chronique de ce désenchantement, celle du XXe siècle nous fait entrer de plain-pied dans l'horreur du septième cercle infernal...

L'héritage des Lumières me paraît donc bien surévalué. Si nous lui devions toutes nos libertés (ce qui est une affirmation très contestable), elles auraient en tout cas été fort chèrement payées. Il me semble plus "raisonnable" de renoncer à une dichotomie historique : un avant "Révolution", période d'obscurantisme qui débouche après 1789 sur une ère lumineuse et heureuse. Nous avons là tous les indices d'une construction mythique que des idéologues ont essayé d'inculquer au travers de programmes scolaires orientés.

Aujourd’hui, nous devons manifester plus d’esprit critique et apprendre à recevoir « tout » notre héritage.
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moyen-Age, Renaissance, Lumières

Message par biensa le Mar 16 Nov 2010 - 14:44

oui je suis bien en accord avec ce que vous écrivez , et lorsque l'on voit les nouveaux programmes d'histoire à l'école , il y a de quoi hurler crazy
avatar
biensa
Intéressé
Intéressé

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 58
Localisation : sud de la Haute Garonne
Date d'inscription : 03/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moyen-Age, Renaissance, Lumières

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum