MARTHE ET MARIE

ARMES CLIMATIQUES - CHEMTRAILS - HAARP

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EPANDAGE DE SOUFRE ET BILL GATES

Message par Joss le Mer 14 Aoû 2013 - 7:51

Joss a écrit:19/07/2013 
LES PROJETS FOUS DES GÉO-INGÉNIEURS POUR RÉPARER LE CLIMAT

Philippe Vion-Dury | Journaliste



Envoyer du soufre dans la stratosphère ou fertiliser les océans avec du fer : des scientifiques tentent de refroidir la planète par tous les moyens.

Devant l’incapacité des nations à œuvrer ensemble dans la lutte contre le réchauffement climatique, des scientifiques ont commencé à explorer une alternative audacieuse : refroidir la planète.

Substitutif ou palliatif, la géo-ingénierie regroupe les techniques qui permettraient, non pas de réduire nos émissions, mais de freiner voire inverser le dérèglement.

John Holdren, le conseiller scientifique d’Obama, l’envisageait en 2009 comme une voie à explorer en dernier recours, un plan B « si nous sommes suffisamment désespérés ».

Depuis, la géo-ingénierie s’est taillée une place considérable dans les débats sur le climat, et de nombreux projets ont bourgeonné dans l’esprit des scientifiques.

Des miroirs dans l’espace

Certains de ces projets relèvent clairement de la science-fiction. L’Américain Roger Angel a par exemple proposé en 2006 d’envoyer des milliards de petits engins en orbite, tous équipés d’un miroir, pour réfléchir 1% du rayonnement solaire. Un projet qui coûterait la modique somme de quelques milliers de milliards de dollars.

Mais d’autres projets sont scientifiquement beaucoup plus solides. Celui du météorologue et prix Nobel néerlandais Paul Josef Crutzen s’est rapidement imposé comme le plus plausible. Son idée : projeter des particules de soufre en haute atmosphère pour contrer le rayonnement solaire. [...]


http://www.rue89.com/2013/07/19/les-projets-fous-geo-ingenieurs-reparer-climat-244358
SOUFRE : BILL GATES FINANCE UN PROGRAMME D'ENSEMENCEMENT DES NUAGES AVEC DES PARTICULES TOXIQUES

Les géo-ingénieurs commencent enfin à sortir du placard à « chemtrails », alors que des rapports émergent qui décrivent des projets délibérés visant à larguer des tonnes et des tonnes de produits chimiques sulfurés dans l'atmosphère avec le but annoncé de combattre le « réchauffement climatique ».
Le journal « The Guardian » du Royaume-Uni et d'autres rapportent qu'un fonds de recherche pesant des millions de dollars, qui se trouve avoir été initié et financé par le fondateur de Microsoft et avocat des vaccinations en masse Bill Gates, sert à promouvoir et financer ce projet. Un gros ballon flottant à 25000m au-dessus de Fort Sumner, au Nouveau-Mexique, lâchera les produits sulfurés dans l'atmosphère au cours de l'année à venir.
Le but présenté pour cette diffusion massive de particules sulfurées toxiques est que cette action reflèterait le rayonnement solaire dans le haut-atmosphère, et refroidirait donc la planète. Mais beaucoup de groupes de défense de l'environnement, et des avocats du bon sens critiquent cette idée en la décrivant comme dangereuse, et qu'elle pourrait résulter en des dommages permanents aux écosystèmes à travers le monde.
« Les résultats incluent un potentiel pour endommager davantage la couche d'ozone, et la disruption des précipitations, en particulier dans les régions tropicales et subtropicales, mettant potentiellement en danger l'approvisionnement alimentaire de milliards d'êtres humains », a dit Pat Mooney, directeur exécutif de l'ETC Group, un groupement canadien de défense de l'environnement.


« Cela ne fera rien pour faire baisser les niveaux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ou stopper l'acidification des océans. Et la géo-ingénierie solaire peut augmenter les risques de conflits internationaux liés au climat, étant donné que les modélisations actuelles démontrent qu'elle pose davantage de risques au « sud » mondial.
Mais les cohortes soutenues par Gates persistent dans leurs efforts pour géo-taguer (sic, ndt) le monde, puisque leurs scientifiques insistent que les gouvernements n'en font pas assez pour combattre les effets environnementaux supposés du réchauffement climatique. Si les gouvernements refusent d'imposer des taxes-carbone suffisamment élevées pour éliminer les gaz à effet de serre, en d'autres termes, alors Gates & Co. croient qu'ils n'ont pas d'autre choix que de « sauver la planète » en la polluant avec des particules sulfurées.
Vaporiser des particules sulfurées dans le ciel détruira la planète plus rapidement que le « réchauffement global » ne pourrait jamais le faire.


Les particules sulfurées sont, après tout, toxiques, et constituent le même type de matière particulaire ambiante que l'EPA (US Environmental Protection Agency, ndt) considère comme étant un polluant atmosphérique nocif. Vaporiser délibérément le ciel avec de minuscules particules composées de n'importe quelle matière, de toute façon, est dangereux à la fois pour le système respiratoire humain et animal, ainsi que pour les sources d'eau, les sols, et d'autres ressources environnementales délicates.
« Des particules sulfurées venant des pluies acides peuvent nuire à la vie aquatique des rivières et des lacs qu'elles contaminent, et résulter en une mortalité, » affirme un guide en ligne sur la pollution de l'eau. Un rapport de l'Université de Washington explique également que les particules sulfurées « contribuent aux pluies acides, causent des irritations pulmonaires, et avoir été le coupable principal dans la création de la brume qui occulte la vue dégagée du Grand Canyon. »


Bloquer le Soleil avec des particules réfléchissantes privera aussi les êtres humains de l'exposition naturelle au rayonnement solaire, qui est une source essentielle dans la métabolisation naturelle de vitamine D dans le corps humain. Une fois de plus donc, Bill Gates est aux manettes d'un projet qui cherche à contrôler le climat de façon artificielle en se servant de produits chimiques toxiques, une entreprise qui est sûre de susciter toutes sortes de problèmes potentiellement irréversibles pour l'humanité et la planète.


Source anglophone
 

Une forêt dévastée par les pluies acides, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE



Dernière édition par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 19:56, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CHEMTRAILS : SNOWDEN DÉVOILE L’HORRIBLE VÉRITÉ

Message par Joss le Sam 31 Aoû 2013 - 20:37

SNOWDEN DÉVOILE L’HORRIBLE VÉRITÉ QUI SE CACHE DERRIÈRE LES CHEMTRAILS !

TRADUCTION GOOGLE

Selon Snowden , les chemtrails sont la seule chose qui empêche les Etats-Unis à partir de l'incinération du réchauffement climatique, mais à quel prix ?

MOSCOU, Russie - Edward Snowden , le pirate qui a eu accès à tous les coins secrets de l'Internet au cours de son mandat à la NSA , s'est présenté avec les détails d'un projet classifié à modifier le climat de la planète . La vérité choquante , comme il le dit , c'est que les chemtrails sont une partie d'un programme de bienfaisance visant à lutter contre le réchauffement climatique. En coopérant en secret avec les fabricants de carburéacteur , les agents du gouvernement ont gardé soigneusement les efforts de chemtrails massives complètement sous le boisseau . Snowden a ajouté: « Je ne révélant ce programme, car il n'y a pas de surveillance dans la communauté scientifique , aucun débat public , et peu de préoccupation pour les effets secondaires qui sont bien connus seulement de quelques privilégiés intéressés à poursuivre la longue de plusieurs décennies chemtrails programme dans le secret » .

Parce que le changement climatique est une menace pour l'agriculture américaine , il a été étiqueté comme un problème de sécurité nationale . Avec l'influence et la coopération de Monsanto , un laboratoire de géo-ingénierie secrète baptisée Muad'Dib a été exploitée depuis la fin des années 1960, et le programme chemtrails est souvent désigné par les initiés comme son « joyau de la couronne ». Muad'Dib a pour but de protéger l'Amérique du Nord climat à tout prix - même si cela signifie que l'accélération de la désertification en Afrique sub-saharienne ou de propager des traces de substances cancérigènes dans les régions peu peuplées . D'autres effets secondaires , dont les scientifiques à le secret Muad'Dib géoingénierie Lab ont prédit , notamment les sécheresses en Amazonie et puissant tempêtes de vent le long de la côte Est.

Snowden partagée documents décisifs avec The Chronicle Internet , mais par souci de sécurité nationale, seulement son témoignage peut être publié . Ces documents contiennent des références à des scientifiques qui ne manquerait pas être ciblés par le contre-espionnage étranger , et leur connaissance est indispensable à la survie à court terme des États-Unis .

Snowden a dit: « Si ce programme devait s'arrêter , les scientifiques derrière elle croient fermement que, dans tout juste un an le climat nord-américain serait spirale hors de contrôle, et de mauvaises récoltes conduirait à une série de famines dévastatrices qui serait rapidement dépeupler les centres urbains. "

Parce que le programme a été réalisé sur une telle échelle , les sceptiques pourraient trouver l'histoire de Snowden incroyable. Cependant, Snowden a expliqué que le programme chemtrails a été incroyablement facile à cacher, surtout avec la collaboration des entreprises du kérosène , un élément essentiel du complexe militaro-industriel. Snowden a déclaré: « Les produits chimiques qui sont libérés par des avions de passagers ont été secrètement introduit « additifs » , soi-disant pour améliorer l'efficacité . Seulement que l'avion atteint la vitesse de croisière ne la chaleur et la pression atmosphérique provoque une réaction chimique qui synthétise le top secret molécule de carbone piégeage. Ce processus est imparfait, et la plupart des sous-produits sont très dangereux , même en quantités infimes . La chose la plus dangereuse est que, bien que les chemtrails sont en gardant le climat des États-Unis relativement stable , les citoyens sont bombardés tous les jours avec une pluie invisible des molécules de carbone chargés , et l'effet sur ​​la santé est totalement inconnu " .

Source : http://www.chronicle.su/news/snowden-uncovers-shocking-truth-behind-chemtrails/comment-page-2/#comments


Dernière édition par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 19:55, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

INSTITUT DE FRANCE CHEMTRAILS

Message par Joss le Dim 1 Sep 2013 - 21:07



Le 25 juin 2013
Académie des sciences

Conférence débat de l'Académie des sciences. "Ingénierie climatique planétaire"

  • Introduction, par M. Jean-Claude André
  • "Ensemencement atmosphérique", par M. Olivier Boucher, Laboratoire de Météorologie Dynamique
  • "Fertilisation océanique", par M. Stéphane Blain, Observatoire Océanologique de Banyuls s/mer
  • "Absorption du CO2 par la biosphère continentale", par M. Philippe Ciais, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement
  • "Stockage géologique du CO2", par M. Olivier Vincke, Institut Français du Pétrole
  • "Rétroactions climatiques", par M. Hervé Le Treut, Académie des sciences
  • Conclusion, par M. Jean-Claude Duplessy, Académie des sciences


VIDEOS :

http://www.academie-sciences.fr/video/v250613.htm


Dernière édition par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 20:10, édité 1 fois
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

EPANDAGES ALUMINIUM : MISE EN GARDE D'UN NEUROLOGUE

Message par Joss le Sam 7 Sep 2013 - 20:03

UN NEUROLOGUE PRÉVIENT QUE L’ALUMINIUM DES CHEMTRAILS POURRAIT ENTRAÎNER «UNE AUGMENTATION EXPLOSIVE DES MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES»

Par Dr Russel Blaylock, Geoingeneering Watch,  (USA)  12 avril 2013

LES NANOPARTICULES D’ALUMINIUM SONT INFINIMENT PLUS RÉACTIVES ET PEUVENT FACILEMENT PÉNÉTRER DANS LE CERVEAU

Internet est truffé d’histoires de « chemtrails » et de géoingénierie censé combattre « le réchauffement climatique » ; et, jusqu’à récemment, je lisais ces histoires avec une certaine réserve. L’une des raisons principales de mon scepticisme était que j’avais rarement vu ce qui était décrit dans le ciel. Mais ces dernières années j’ai remarqué un grand nombre de traînées et je dois admettre qu’elles ne ressemblent pas aux traînées de condensation (contrails) que j’ai vu dans le ciel de mon enfance. Elles s’étendent, sont très larges, se déploient selon un schéma défini et évoluent lentement en nuages artificiels. Particulièrement inquiétant est le fait qu’il y en a énormément aujourd’hui – des douzaines qui remplissent le ciel chaque jour.

Mon inquiétude majeure est qu’ils aspergent à l’évidence avec des tonnes de composés d’aluminium sous forme de nanoparticules. Il a été démontré dans la littérature scientifique et médicale que les nanoparticules sont infiniment plus réactives et induisent une intense inflammation dans plusieurs tissus. Un aspect inquiétant de ces nanoparticules est leur effet sur le cerveau et la moelle épinière, car on attribue une liste grandissante de maladies neurodégénératives, dont l’Alzheimer, le Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique (appelée maladie de Lou Gehrig aux US, paralysie progressive de la moelle épinière, NdT) fortement reliées à une exposition à de l’aluminium dans l’environnement.

Les nanoparticules d’aluminium ne sont pas seulement infiniment plus inflammatoires, elles pénètrent aussi facilement dans le cerveau par plusieurs voies, dont le sang et les nerfs olfactifs (les nerfs de l’odorat dans le nez). Des études ont montré que ces particules passent le long des conduits des nerfs olfactifs, qui sont directement connectés à l’aire du cerveau qui est non seulement la plus touchée par la maladie d’Alzheimer, mais aussi celle touchée la plus précocement dans le cours de la maladie. Cette zone possède aussi le plus fort taux d’aluminium du cerveau dans les cas d’Alzheimer.

La voie intranasale d’exposition rend l’épandage de quantités massives de nanoaluminium dans le ciel spécialement dangereux, car il sera inhalé pendant plusieurs heures par des gens de tout âge, dont des bébés et des petits enfants. Nous savons que ce sont les gens âgés qui ont la plus forte réaction à cet aluminium aérien. En raison de la dimension nanométrique des particules d’aluminium utilisées, les systèmes de filtrage des maisons ne l’enlèveront pas, donc il y aura une exposition prolongée, même à l’intérieur.

En plus de l’inhalation de nanoaluminium, ces épandages vont saturer le sol, l’eau et la végétation de hauts niveaux d’aluminium. Normalement l’aluminium est peu absorbé par l’appareil digestif ; mais le nanoaluminium est absorbé en beaucoup plus grande quantité. On a montré que cet aluminium absorbé se distribue à plusieurs organes et tissus y compris le cerveau et la moelle épinière. Inhaler ce nanoaluminium en suspension dans l’environnement entraînera aussi une réaction fortement inflammatoire dans les poumons, ce qui se révélera un vrai danger pour les enfants et les adultes asthmatiques et sujets à des maladies pulmonaires.

Je prie pour que les pilotes qui font l’épandage de cette dangereuse substance prennent pleinement conscience qu’ils détruisent aussi la vie et la santé de leur famille. C’est aussi vrai de nos responsables politiques. Une fois le sol, les plantes et les sources d’eau lourdement contaminés, il n’y aura aucun moyen d’inverser les dégâts qui ont été faits.

Il est nécessaire de prendre des mesures pour empêcher une énorme catastrophe sanitaire imminente si ce projet n’est pas stoppé immédiatement. Nous verrons autrement une augmentation explosive de maladies dégénératives survenant chez les adultes et les aînés ainsi que des troubles neurologiques de développement chez nos enfants. Nous assistons déjà à un accroissement spectaculaire de ces troubles neurologiques et ils se produisent chez des gens plus jeunes qu’auparavant.

Source   et traduction : Bistrot Bar Blog.

Pour savoir qui est le Dr Russel Blaylock : (en anglais)

http://en.wikipedia.org/wiki/Russell_Blaylock
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

GÉO-INGÉNIERIE, OU QUAND LE CIEL VOUS TOMBERA SUR LA TÊTE

Message par Joss le Jeu 10 Oct 2013 - 18:16

GÉO-INGÉNIERIE, OU QUAND LE CIEL VOUS TOMBERA SUR LA TÊTE

9 OCTOBRE 2013


Le dernier rapport du GIEC du 27 septembre 2013 nous informe une fois de plus du bouleversement climatique en cours sur la planète dû, selon ce groupe d'experts, aux activités polluantes humaines. Le réchauffement du climat décrit comme potentiellement cataclysmique et quasi-inéluctable pourrait cependant être contrecarré par un plan B : la géo-ingénierie, ou l'art de manipuler le climat artificiellement et chimiquement. Géo-ingénierie : messie climatique ou plan démoniaque ?

Le réchauffement climatique se révèle comme un dogme religieux. On y croit, on n'y croit pas ou on doute. L'agnosticisme climatique étant sans doute une forme intelligente pour ne pas prendre les prévisions des experts du GIEC pour paroles d'évangiles. Ceux-ci s'étant trompés sur la dynamique du réchauffement. Même les plus ardents défenseurs de la cause «anthropique» (changement climatique provenant de l'activité humaine) ne s'aventurent pas quant à l'impact du réchauffement sur les populations humaines et leurs facultés d'adaptation.

Une nouveauté dont personne ne parle au grand public est l'ajout d'un volet sur la géo-ingénierie conçu comme une sorte de plan B si les sombres prévisions des scientifiques du GIEC (d'ailleurs contestées par ceux qu'on appelle les «climato-sceptiques») venaient à se réaliser.

QU'EST CE QUE LA GÉO-INGÉNIERIE ?

Autrefois reléguée à des délires de pseudo-scientifiques ou des incontournables conspirationistes, la géo-ingénierie est l'étude et la mise en place de techniques permettant de contrer par des moyens physiques ou chimiques les effets d'un réchauffement climatique.

Il existe deux grands types de techniques :


1) Les C.D.R. (carbone dioxide removal), il s'agit essentiellement de pouvoir absorber le dioxyde de carbone responsable de l'effet de serre.
2) Les S.R.M (solar radiation management), soit renvoyer une partie du rayonnement solaire, ce qui aboutirait donc à un moindre ensoleillement, donc à une baisse des températures.

DU SULFATE DE FER DANS L'OCÉAN AUX ARBRES MONSANTO

Comment absorber le carbone ? La fertilisation des océans par des tonnes d'urée et de SULFATE DE FER déversées dans les mers devrait augmenter le phytoplancton qui capte le dioxyde de carbone. Or les expériences dans ce domaine se sont avérées catastrophiques. L'utilisation de SULFATE DE FER provoqua un désastre écologique et ce projet fut abandonné.

L'actuel programme consiste désormais à faire pousser des arbres et des plantes génétiquement modifiés en vue de capter plus de carbone que la flore naturelle. Une des solutions prônées serait en quelque sorte de créer des forêts MONSANTO. Des super-capteurs de carbone en quelque sorte. Vu le pedigree de cette firme, on imagine facilement la transformation totale de l'écosystème, de la tomate au sapin. Des OGM pour lutter contre le réchauffement climatique ; avouons que l'imagination de nos scientifiques est sans limite.

CHEMTRAIL : DE LA LÉGENDE URBAINE...

Les chemtrails (traînées chimiques) sont issues d'une théorie et d'observations de citoyens à travers le monde qui remarquèrent l'étrange comportement des traînées de condensation (contrails) laissées par les avions. Les chemtrails restent très longtemps (des heures) après le passage des avions et les traînées forment lentement de véritables lignes nuageuses couvrant le ciel. Contrairement aux vapeurs classiques, les chemtrails seraient composées de particules d'ALUMINIUM, de BARYUM et de POLYMÈRES microscopiques voire d'autres éléments encore plus néfastes.

Ils peuvent être largués par des avions militaires comme les épandages par l'US ARMY de défoliants (dits «AGENT ORANGE») sur le VIETNAM. Mais certains n'hésitent pas à affirmer que ces particules chimiques sont pulvérisées à partir d'avions de lignes simplement par l'adjonction de produits dans le kérosène.

Dès lors, vu le nombre d'avions de lignes, l'épandage chimique par chemtrails peut recouvrir des zones géographiques très larges et passer inaperçu aux yeux du citoyen lambda.

Par contre, les dommages pour la santé seraient (si cette thèse était prouvée) désastreux. L'ALUMINIUM ingéré même sous forme microscopique provoque entre autres des maladies mentales et une dégénérescence nerveuse. Les conséquences sur la santé humaine, sur la flore et la faune sont si nocives et si nombreuses qu'il serait difficile d'imaginer les raisons pour lesquelles des gouvernements s'amuseraient à injecter des produits toxiques dans le kérosène des avions pour épandre des fibres d'aluminium sur leur propre territoire et intoxiquer ainsi la population. Les chemtrails : encore une théorie conspirationiste née sur le net parmi d'autres ?

CHEMTRAILS : ...À LA RÉALITÉ SCIENTIFIQUE.

Le projet «Chemtrail» existe pourtant bel et bien et reste la plus probable solution actuelle selon certains scientifiques. Épandre le plus possible de particules chimiques en altitude permet effectivement de lutter contre le réchauffement climatique. L'ALUMINIUM ainsi dispersé dans l'atmosphère va réfléchir les rayons du soleil et donc refroidir la planète.

En février 1998, le PARLEMENT EUROPÉEN a tenu une série d'auditions sur les effets néfastes de cette géo-ingénierie. Les plaintes et les interrogations de centaines d'associations dans le monde s'érigeant contre des épandages chimiques prenant parfois la forme de filaments blanchâtres retombant sur les habitants furent donc prises en considération.

Il est également remarquable que pour une soi-disant théorie issue de cerveaux farfelus, la question des chemtrails se retrouve tant au PARLEMENT EUROPÉEN que dans un rapport du GIEC !
LE PARLEMENT interrogea le gouvernement américain sur l'utilisation d'épandages sur le territoire européen mais WASHINGTON n'apporta aucune réponse. No comment.

Ensuite, on parla d'expériences limitées, de projets militaires et d'expérimentations scientifiques ... Bref, pas de quoi en informer le VULGUS POPULI, qui de toute façon ne comprend jamais rien selon nos élites.

LE BILLARD AMÉRICAIN À TROIS BANDES.

Les chemtrails sont issus d'expériences militaires américaines consistant à poursuivre des recherches de contrôle du climat à des fins militaires. Les chemtrails sont souvent associés d'ailleurs à l'utilisation de HAARP, du nom de cette curieuse installation jouant sur l'ionosphère qui fait l'objet de très nombreuses interrogations.

Un rapport très détaillé de l'US AIR FORCE datant de 1996 (WEATHER AS A FORCE MULTIPLIER : OWNING THE WEATHER IN 2025) démontre que les ÉTATS-UNIS travaillent depuis des décennies en vue de manipuler et maîtriser le climat, y compris pour des «opérations internationales» (sic).

En 1997, EDWARD TELLER préconise «la mise en place d'un bouclier pour renvoyer les rayons solaires» Or, M. TELLER n'est pas un climatologue mais un des «pères» de la bombe H et un défenseur du projet de «guerre des étoiles» du Président REAGAN encore plus d'actualité sous la législature OBAMA.

Enfin en septembre 2002, c'est COLIN POWELL qui admet lors d'un sommet des NATIONS UNIES sur le développement durable que «nous (les USA) sommes engagés dans un programme de plusieurs milliards de dollars pour développer et déployer des technologies de pointe pour atténuer l'effet des gaz à effet de serre».

DES TECHNOLOGIES DE POINTE, DES MILLIARDS DE DOLLARS ?

Alors, partant du principe qu'un réchauffement climatique serait apocalyptique à terme, des scientifiques se mettent naturellement à chercher des solutions, des plans «B». Jusque là, rien d'étonnant.

Dans un second temps, la solution technique préconisée et déjà expérimentée coïncide exactement avec des projets militaires de domination climatique menés par les américains depuis au moins 20 ans.

Sans s'avancer trop dans les spéculations, nous nous contenterons d'admirer le triptyque : Réchauffement climatique- solution scientifique- usage militaire. Coïncidence ? Hasard ? Récupération par les militaires d'une réalité climatique ? gigantesque manipulation de l'opinion publique ? : chacun aura sa vérité.

Par contre, la géo-ingénierie en tant que solution à un changement climatique est sur la table. Des arbres MONSANTO à l'épandage chimique en passant par le déversement de sulfate de fer dans les océans, rien ne nous sera épargné si la météo venait à perdre le Nord.
Sale temps sur la planète. /N


Olivier Berlanda, Rédaction en ligne

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_10_09/Geo-ingenierie-ou-quand-le-ciel-vous-tombera-sur-la-tete-9946/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

SCIENTIFIQUES, MILLIARDAIRES ET MILITAIRES ET GÉO-INGÉNIERIE

Message par Joss le Mer 30 Oct 2013 - 20:18

GÉO-INGÉNIERIE : SCIENTIFIQUES, MILLIARDAIRES ET MILITAIRES S’ALLIENT POUR MANIPULER L’ATMOSPHÈRE

14 OCTOBRE 2013 BASTAMAG.NET

Pulvériser du soufre dans la stratosphère, modifier la chimie des océans… Pour contrer le réchauffement climatique, des techniques de manipulation du climat à grande échelle sont à l’étude. Des projets déjà expérimentés, hors laboratoire et sans aucun contrôle international, qui attirent scientifiques, milliardaires et compagnies pétrolières. Alors que des organisations de la société civile demandent un moratoire, les militaires s’y mettent et appellent à se doter d’armes météorologiques. La « géo-ingénierie », une nouvelle menace environnementale et… anti-démocratique ?

Dans les arcanes gouvernementales, on la surnomme « le plan B ». Son vrai nom, la « géo-ingénierie ». Pour contrer le réchauffement climatique, plutôt que de miser sur les réductions de gaz à effet de serre, des chercheurs étudient des dispositifs de manipulation du climat à grande échelle. Au menu, des techniques allant de l’ensemencement en fer des océans à la gestion du rayonnement solaire. Des expérimentations sont déjà menées. Considérées comme fantaisistes il y a vingt ans, ces recherches sont désormais suivies de près par les gouvernements. L’ONG internationale ETC Group, qui travaille sur les technologies émergentes, a publié une carte de ces expériences de géo-ingénierie et de modifications du climat, depuis 60 ans. L’Amérique du Nord, l’Europe et l’Australie font partie des trois zones les plus actives (en rouge sur la carte) en terme de géo-ingénierie.


Modifier la composition chimique des océans

Quelque 45 techniques de géo-ingénierie sont recensées dans l’encyclopédie Wikipedia. Clive Hamilton, dans son livre Les apprentis sorciers du climat [1], examine huit d’entre elles, considérant les autres comme « purement imaginatives », voir « spéculatives ». Chercheurs et investisseurs se concentrent principalement sur les techniques de capture du carbone, avec un intérêt particulier pour les océans. Nos océans constituent une formidable éponge à carbone grâce au rôle joué par les phytoplanctons, qui fournissent par photosynthèse plus de la moitié de l’oxygène de la planète. Pour favoriser l’éclosion de ces planctons marins, une douzaine d’expériences de « fertilisation en fer » ont été conduites par les scientifiques depuis le début des années 90.

Une expérience de trois mois conduite dans l’océan Austral en 2009 a refroidi les espoirs placés dans l’ensemencement en fer. Quatre tonnes de poussières de fer ont été éparpillées sur une zone de 300 km2. Rapidement, une efflorescence de phytoplanctons est observée, mais elle s’arrête au bout de deux semaines. La fertilisation des mers grâce au fer ne donnerait donc naissance à du phytoplancton que pour un court laps de temps. « Ensemencer les mers de fer n’est pas non plus sans conséquence écologique, ajoutent les auteurs de l’ouvrage Scénarios d’avenir [2]. Accroitre leur teneur en fer contribue à accélérer le processus déjà en cours d’acidification des océans. » La fertilisation peut aussi avoir des répercussions sur toute la chaine alimentaire marine. Ces risques n’ont toutefois pas empêché un businessman californien de déverser 100 tonnes de sulfate dans l’océan Pacifique, sur une zone de 10 000 km2, en toute illégalité, en juillet 2012 (lire notre article).


Pulvériser du soufre dans la stratosphère


Autre technique en vogue, la pulvérisation d’aérosols soufrés. En 1991, les cendres projetées dans l’atmosphère par le mont Pinutabo assombrissent suffisamment la Terre pour la refroidir d’environ 0,5°C pendant une année. Avant que la situation ne revienne à la normale une fois le nuage de cendres retombé au sol [3]. Partant de ce constat, la Royal Society, l’académie des sciences britanniques, considère la pulvérisation d’aérosols soufrés dans la stratosphère comme « la plus prometteuse » des méthodes de gestion du rayonnement solaire [4]. Ces minuscules particules d’aérosols seraient pulvérisées sous forme de dioxyde de soufre, de sulfure d’hydrogène ou d’acide sulfurique. Paul Crutzen, prix Nobel de chimie, a estimé à 5 millions de tonnes par an la quantité de soufre nécessaire pour bloquer environ 2 % du rayonnement solaire !

Imaginez une flotte d’aéronefs, volant à haute altitude, équipés de réservoirs et de dispositifs de pulvérisation. L’utilisation de canons de l’artillerie navale, de ballons ou d’un tuyau suspendu dans le ciel sont également à l’étude... Si ces aérosols étaient pulvérisés par des avions de chasse, il faudrait chaque année un million de vols d’une durée de 4h chacun ! [5] D’autres études évoquent des impacts sur le niveau des précipitations. Cette technique pourrait gravement perturber la mousson indienne, compromettant les ressources alimentaires de près de 2 milliards de personnes. Dernière objection de taille : « L’impossibilité de tester cette technique sans mise en œuvre grandeur nature », conclut Clive Hamilton.

Des brevets qui attirent les milliardaires

Un duo de scientifiques nord-américains est très impliqué dans la recherche en géo-ingénierie : David Keith, physicien, et Ken Caldeira, spécialiste des sciences de l’atmosphère. David Keith détient avec d’autres le brevet du « Planetary Cooler » (réfrigérateur planétaire), un dispositif d’absorption du carbone. Il a créé une start-up, Carbon Engineering Ltd, pour développer une technique de capture de CO2 dans l’air, à l’échelle industrielle. Parmi les investisseurs de ces sociétés : Bill Gates, mais aussi le milliardaire canadien N. Murray Edwards, magnat du pétrole qui a fait fortune dans les sables bitumineux en Alberta. Quant à Ken Caldeira, il est associé à Bill Gates au sein de la société Intellectual Ventures, qui a fait breveter plusieurs technologies, notamment le « StratoShield » (strato-bouclier) : des tuyaux suspendus à des ballons dirigeables dans le ciel permettant de disperser des aérosols soufrés.

Bill Gates a engagé plusieurs millions de dollars pour financer la recherche en géo-ingénierie [6], et aider au financement d’une série de rencontres sur la géo-ingénierie. La deuxième fortune mondiale a soutenu financièrement deux scientifiques de Harvard pour tester au Nouveau-Mexique du matériel visant à injecter des minuscules particules dans la stratosphère (lire notre article). Il a aussi investi dans la société Silver Lining qui travaille sur les techniques d’éclaircissement des nuages marins. « Pas moins de 10 personnes affiliées à Silver Lining figurent parmi les 25 auteurs d’un des principaux articles sur l’éclaircissement des nuages » relève Clive Hamilton. Richard Branson, un autre milliardaire, propose une récompense de 25 millions de dollars dans le cadre du défi « Virgin Earth Challenge » à quiconque concevra le meilleur plan pour extraire le carbone de l’atmosphère.

Solution miracle pour les pétroliers et les conservateurs

« Ceux-là mêmes qui contestent la réalité du réchauffement montrent un intérêt croissant pour l’ingéniérie du climat », souligne Clive Hamilton (lire notre article sur les climatosceptiques). Quoi de mieux que cette solution miraculeuse permettant de ne pas changer le mode de développement actuel et sa consommation massive d’énergies fossiles ? Plusieurs compagnies sont sur les rangs, à l’instar de la Royal Dutch Shell qui finance une étude sur l’ajout de chaux dans les mers. Steven Koonin, alors directeur scientifique du géant pétrolier BP (avant de travailler au département de l’Énergie des États-Unis), est à l’origine d’une réunion d’experts pour le compte de l’entreprise Novim Group. Elle a abouti en 2009 à un rapport influent sur l’ingénierie du climat.
La géo-ingénierie est aussi appuyée par plusieurs think tanks conservateurs. « La géo-ingénierie apporte la promesse d’une réponse au réchauffement climatique pour seulement quelques milliards de dollars par an. Au lieu de pénaliser les Américains moyens, nous aurions la possibilité de répondre au réchauffement climatique en récompensant l’inventivité scientifique... Stimulons l’ingéniosité américaine. Assez du diktat vert », a déclaré le républicain Newt Gingrich, ancien président de la chambre des représentants des États-Unis. Tout est bon pour maintenir la société de consommation à son niveau actuel. Un intérêt stratégique qui n’a pas échappé aux forces armées.


Développer les « armes météorologiques »

Cela fait des décennies que les stratèges militaires veulent « faire de la météo une arme ». Au milieu du 20ème siècle, Bernard Vonnegut, un physicien américain, découvre la capacité de l’iodure d’argent à agglomérer la vapeur d’eau des nuages en gouttes. II suffit donc d’ensemencer les nuages avec ce composé inorganique pour faire pleuvoir – quasiment – à volonté. En 1967, l’US Air Force lance l’opération Popeye. Chaque jour, des avions bombardent les nuages vietnamiens d’iodure d’argent, modifiant la climatologie locale, pour tenter d’embourber les lignes de communication de la guérilla communiste [7]. Ce premier usage guerrier de la géo-ingénierie sera dévoilé le 3 juillet 1972 par le New York Times. Il faudra quatre ans de négociations pour que les Nations Unies adopte une Convention interdisant la modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles [8]. Mais en 1996, des officiers de l’US Air Force rendent un rapport appelant les États-Unis à de doter d’armes météorologiques d’ici… 2025.

« Parmi les scientifiques travaillant dans l’armement s’est développée l’idée que la compréhension et le contrôle exercé sur la technologie suffiraient à les rendre sûres », analyse Clive Hamilton. Edward Teller, à qui est attribuée la co-paternité de la bombe H, propose en 1997 de prévenir le réchauffement de la planète en bombardant l’atmosphère de particules qui réfléchiraient la lumière incidente du soleil. Coût : un milliard de dollars. « Comme d’autres, Teller ressent la fascination du nucléaire et de la puissance de la technologie moderne, soulignent les auteurs de Scénarios d’avenir. C’est probablement de cet enthousiasme obsessionnel pour les armes atomiques et de cette très puissante "arrogance technologique" que Teller en est venu à la géo-ingénierie ».

En octobre 2011, un autre rapport soutenant fortement la recherche en géo-ingénierie est publié par le think tank Bipartisan Policy Center. Le journaliste du Guardian John Vidal décrit ce groupe de travail comme « la crème du lobby scientifique et militaire émergent en faveur de la gé-oingénierie » [9]. Parmi ce lobby, David Wehlan, directeur des systèmes de défense chez Boeing qui a travaillé pendant de nombreuses années sur des projets d’armement à la DARPA, l’agence de recherche du Pentagone. La DARPA a elle-même convoqué une réunion sur la géo-ingéniérie. Une étude commandée par le Pentagone en 2003 conseillait déjà d’examiner de manière urgente les options de géo-ingénierie pour contrôler le climat... [10]

Quel pays aura la main sur le « thermostat planétaire » ?

Cette arrogance technologique américaine a son pendant en Russie. Le scientifique russe Yuri Izrael, vice-président du Giec jusqu’en 2008, a été le premier à conduire une [url=http://media.cigionline.org/geoeng/2009 - Izrael et al - Field Experiment on Studying Solar Radiation Passing through Aerosol Layers.pdf]expérimentation[/url] en situation réelle de dispersion d’aérosols, par hélicoptère à basse altitude. Connu pour son climato-scepticisme, il défend la géo-ingénierie plutôt que les réductions d’émissions. « En Chine, des tensions existent déjà entre les provinces au sujet de l’ensemencement des nuages pratiqué depuis longtemps dans le pays, certaines provinces accusant les autres de "voler leur pluie" », pointe également Clive Hamilton. Aujourd’hui, la géo-ingénierie devrait requérir une gouvernance mondiale morale et politique, selon ETC Group. Or, la probabilité que les 193 membres des Nations Unies se mettent d’accord est très faible.

« Si un filtre solaire était entièrement déployé pour réduire la température de la terre, il faudrait au moins dix ans d’observations climatiques mondiales pour séparer les effets de ce filtre, des autres causes liées à la variabilité climatique », illustre Clive Hamilton. Comment savoir par exemple si une sécheresse en Inde ou au Pakistan est causée par le réchauffement climatique ou par ce filtre solaire ? « Et si l’Inde souffre des effets des variations mondiales, alors que les États-Unis bénéficient d’un temps plus clément, il importe beaucoup de connaitre le pays ayant la main sur le thermostat planétaire ».


Quand la science fiction devient une option politique

Dans les années 90, ces projets de manipulation délibérée du climat étaient majoritairement considérés comme de la sympathique science-fiction, ou comme des diversions détournant des politiques de réduction des émissions. « Ce qu’il y a de nouveau, c’est que la géo-ingénierie est sortie de certains cercles fermés de scientifiques, académiques et autres groupes de recherche pour entrer dans les salles de négociation intergouvernementales », commente Joëlle Deschambault, d’ETC Group. Ces techniques sont ainsi mentionnées dans le « résumé à l’intention des décideurs », du dernier rapport du Giec rendu public le 27 septembre 2013.

Le rapport du Giec évoque deux techniques : la gestion du rayonnement solaire et l’élimination du dioxyde de carbone [11]. Les auteurs conviennent qu’ils disposent d’une mince littérature scientifique pour véritablement évaluer ces techniques et leurs impacts. Selon une source proche du ministère du Développement durable, l’idée d’intégrer la géo-ingénierie dans le dernier rapport du Giec remonte à une réunion de 2010 en Corée du Sud. « Il commençait à y avoir des publications dans ce domaine-là, et les représentants des différents pays ont jugé qu’il valait mieux en parler », précise t-il à Basta !. Pour Geneviève Azam de l’association Attac, cette seule évocation leur donne une légitimité, en dépit du moratoire des Nations unies sur ces technologies adopté en 2011 [12].

Les lacunes du droit international

« Tant que n’aura pas lieu un débat approfondi visant à établir comment les divers pays souhaitent procéder en la matière, un moratoire sur l’ensemble des activités de géo-ingénierie hors laboratoire représente la seule voie sensée »,préconise ETC Group. Un certain nombre de traités stipulent déjà l’interdiction de causer des dommages transfrontaliers. Les pays de la Convention de Londres, qui réglemente les rejets en mer, et ceux de la Convention sur la diversité biologique, ont adopté des résolutions interdisant les expériences d’ensemencement par le fer, sauf sous certaines conditions, des études d’impact préalables et un encadrement strict.

Mais le droit international présente d’énormes lacunes. Aucun texte par exemple n’empêche un individu de déployer un bouclier solaire par dispersion d’aérosols soufrés.... Les pays ne sont pas davantage respectueux du droit international de l’environnement. En 2008, l’Allemagne a déclaré que la résolution de la Convention sur la diversité biologique était « non contraignante », lorsque son ministère de la Recherche a décidé d’approuver une expérience de fertilisation des océans avec du fer.

Les nouveaux apprentis sorciers du climat


Une des options portées par des organisations de la société civile serait de créer un nouveau traité ou une nouvelle agence internationale de supervision des différentes techniques de géo-ingénierie. En attendant, les recherches et expérimentations à ciel ouvert se poursuivent. Le gouvernement chinois a inscrit récemment la géo-ingénierie parmi ses priorités de recherche en géosciences, rappelle Clive Hamilton. En France, l’Agence nationale de la recherche finance un atelier de réflexion prospective sur la géo-ingénierie, qui devrait aboutir à un rapport fin 2013.

« Les travaux récents en sciences du système Terre ont fait progresser notre connaissance de manière significative mais ils ont également révélé l’étendue vertigineuse de notre ignorance », rappelle Clive Hamilton. Les modifications du système climatique ne peuvent être isolées des modifications des autres éléments du système Terre. Quelques individus et institutions aspirent néanmoins à mener des expériences aux conséquences bien incertaines pour l’ensemble de la planète. Et Clive Hamilton d’interroger : « Ne sommes-nous pas en train de jouer à Dieu, avec les risques que cela comporte ? »
Sophie Chapelle

@Sophie_Chapelle sur twitter
Photo de Une : CC Sascha Pohflepp

P.-S.

A lire sur ce sujet :

 Clive Hamilton, Les Apprentis sorciers du climat : raisons et déraisons de la géo-ingénierie, coll. Anthropocène, Ed. Seuil, 2013.
 ETC Group, Géopiraterie : argumentaire contre la géo-ingénierie, 2010, à télécharger ici.
 Bertrand Guillaume, Valéry Laramée de Tannenberg, Scénarios d’avenir : futurs possibles du climat et de la technologie, Armand Colin, 2012.

Notes

[1] Clive Hamilton, Les Apprentis sorciers du climat : raisons et déraisons de la géo-ingénierie, coll. Anthropocène, Ed. Seuil, 2013.
[2] Bertrand Guillaume, Valéry Laramée de Tannenberg, Scénarios d’avenir : futurs possibles du climat et de la technologie, Armand Colin, 2012.
[3] Alan Robock, Martin Bunzl, Ben Kravitz et Georgiy L. Stenchikov, « A test for geoengineering ? », Science, vol. 327, 29 janvier 2010.
[4] La stratosphère est la couche de l’atmosphère terrestre située entre 10 et 15 km au dessus du sol (en comparaison, l’Everest culmine à environ 9 km). Lire http://royalsociety.org/policy/publications/2009/geoengineering-climate/" target="_blank" rel="nofollow">le document de la Royal Society.
[5] Philip Rasch et al., « An overview of geoengineering of climate using stratospheric sulphate aerosols », p. 4015.
[6] Dans le cadre du fonds pour la recherche innovante sur le climat et l’énergie
[7] Cette opération visait à ensemencer les nuages d’iodure d’argent afin d’intensifier et de prolonger les moussons saisonnières au Laos, et ainsi rendre difficilement praticables la piste Hô Chi Minh aux camions de ravitaillement du Viêt Nam Nord destinés à alimenter et armer le Viêt Cong au sud.
[8] Signée en 1976, la Convention de l’ONU sur l’interdiction des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles bannit la mise en œuvre de « toute technique ayant pour objet de modifier - grâce à une manipulation délibérée de processus naturels - la dynamique, la composition ou la structure de la Terre, y compris ses biotes, sa lithosphère, son hydrosphère et son atmosphère, ou l’espace extra-atmosphérique. »
[9] Voir l’article.
[10Voir ici.
[11] Voir page 21 du Résumé à l’attention des décideurs. Source
[12] La communauté internationale a adopté en octobre 2011 un moratoire sur les activités de géo-ingénierie, avec une exception pour les expérimentations scientifiques à petite échelle, menées dans un environnement contrôlé et sous juridiction nationale.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

DROME : MYSTÉRIEUSES TOILES D'ARAIGNÉES QUI TOMBENT DU CIEL

Message par Joss le Sam 9 Nov 2013 - 20:39

DRÔME VALENCE / CHABEUIL : CES MYSTÉRIEUSES TOILES D'ARAIGNÉES QUI TOMBENT DU CIEL



7 NOVEMBRE 2013 LE DAUPHINE.COM

Depuis 11 heures, ce jeudi, une mystérieuse « pluie » de filaments blancs-transparents _pouvant aller jusqu’à 3 ou 4 mètres de long_ tombe notamment à Valence et Chabeuil. Le Dauphiné Libéré a déjà reçu plusieurs appels évoquant ce phénomène. Un appel a également été passé au Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de la Drôme (Codis 26). Un témoin de Chabeuil confie: « des milliers de toiles d'araignées volent. Elle envahissent également les jardins ». Pour l’heure aucune explication…

Vers, 17h30, on apprend que le phénomène touche de nombreuses communes et que le standard département des sapeurs-pompiers est quasiment saturé par les appels.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LUTTER CONTRE LA POLLUTION EN PULVÉRISANT DE L'AZOTE LIQUIDE

Message par Joss le Jeu 19 Déc 2013 - 15:15

LA NOUVELLE IDÉE CHINOISE : LUTTER CONTRE LA POLLUTION EN PULVÉRISANT DE L'AZOTE LIQUIDE DANS L'AIR



16 DÉCEMBRE 2013 SLATE.FR

La pollution de l’air en Chine atteint de tels niveaux que les solutions les plus aventureuses sont étudiées dans les laboratoires. Ainsi, le maire adjoint de Pékin déclare, dans le journal South China Morning Post, que l’aspersion des nuages avec les produits chimiques destinés à provoquer des chutes de pluie ou de neige pour nettoyer l’atmosphère fait partie des solutions à l’étude. L’insémination de nuages a déjà été utilisée lors des Jeux olympiques de 2008. Mais bon, asperger les nuages par avion revient cher et la solution perd de l’efficacité en hiver, lorsque la température de l’air tombe en dessous de 0°C.

D’où la nouvelle idée du chercheur He Hui, du
bureau des modifications météorologiques (oui, cela existe en Chine) de Pékin, adaptée aux basses températures: projeter de l’azote liquide dans l’air...

La méthode revient à une sorte de chasse aux particules polluantes en plein vol. L’azote liquide, au contact de poussières et autres polluants plus chaud, forme des cristaux qui capturent les particules, les alourdissent et les précipitent vers le sol. La pollution ne disparaît pas mais, au moins, on ne la respire plus.

Une solution séduisante... en laboratoire. Le
diazote ou «azote», l’élément chimique N2, est un gaz constituant 78% de notre atmosphère et qui se trouve à l’état liquide si sa température ne dépasse pas -195,79°C. Il est largement utilisé dans l’industrie où il sert de liquide réfrigérant, en biologie pour conserver les organes ou en médecine pour soigner les verrues et autres tumeurs bénignes de la peau. Par ailleurs, il ne fait pas partie des gaz à effet de serre et n’a pas d’effets nocifs direct sur l’environnement. Même si, combiné à l’oxygène, il engendre les fameux oxydes d’azote, les NOx, qui sont toxiques.  

La technique chinoise ferait appel à de grands réservoirs qui pulvériseraient d’azote sur une couche d’environ 10 mètres d’altitude. Plus froide, cette couche resterait plaquée au sol et éviterait que l’air pollué situé plus haut ne descende jusqu’au sol. Une ceinture antipollution qui pourrait fonctionner pendant plusieurs heures après la dispersion.

Comme nombre de bonnes idées sur le principe, le gel de la pollution à l’azote liquide pose certains problèmes. Celui de la manipulation d’un liquide aussi froid engendre des risques de graves brûlures pour ces ouvriers. S’il reste ne serait-ce que des gouttelettes d’azote liquide près du sol, les passants pourraient être sérieusement blessés. Pas question de faire appel à cette solution s’il y a du vent. Enfin, il ne faudrait pas que se forment des poches dans lesquelles la quantité d’azote gazeux deviendrait trop forte. Cela arrive lorsque ce gaz est utilisé contre les incendies dans des lieux confinés. Les personnes prises au piège meurent alors par asphyxie en raison du manque d’oxygène dans l’air.

Autant de raisons qui rendent relativement improbable cette solution. Néanmoins, tout est une question de rapport risque-bénéfice. Lorsque l’on vit toute l’année dans une atmosphère irrespirable responsable d’un nombre très élevé de décès, on est sans doute prêt à courir certains autres dangers.

Pour la Chine, l’équation semble délicate. La véritable solution, la réduction des émissions polluantes, a un impact direct soit sur la compétitivité (augmentation des coûts), soit sur le niveau de production. Des effets négatifs sur la croissance qui semblent moins supportables pour le gouvernement chinois que la mise en danger de la santé publique ou le recours à des techniques aléatoires pour dépolluer l’air ambiant.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MALADIES ÉTRANGES VENUES DU CIEL

Message par Joss le Dim 12 Jan 2014 - 21:57



9 JANVIER 2014 FRANCE3 PROVENCE-ALPES

Des filaments qui sortent des doigts, des boutons sur le visage, des plaques sur les mains... Nous avons rencontré ces habitants qui se disent victimes de la maladie dite des Morgellons. Leurs maux seraient dus à la traînée blanche des avions dans le ciel. La communauté scientifique s'interroge.

Info ou intox ? Pour Séverine et Nadine, c'est sûr, leurs maladies de peau viennent de ces traînées blanches que laissent les avions dans le ciel. Elles nous montrent les filaments retrouvés dans le jardin. Elles souffriraient d'une nouvelle pathologie : la maladie des morgellons. Des prélèvements effectués montrent la présence de toxiques mais difficile de définir leur origine. Nous avons interrogé le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Nord de Marseille
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARMES CLIMATIQUES - CHEMTRAILS - HAARP

Message par Joss le Mer 5 Fév 2014 - 10:28

DRÔME NOUVEAUX FILAMENTS TOMBÉS DU CIEL PRÈS DE MONTÉLIMAR ?

Mercredi 5 février 2014



De nouveaux filaments tombés du ciel ? C'est ce qu'affirme avoir vu Arnaud Lafort, un Drômois qui travaille dans une entreprise de Malataverne, près de Montélimar (Drôme). Lui-même et des collègues de travail en auraient aperçu "des milliers" qui tombaient du ciel, ce mercredi 22 janvier vers 12 h 45. Un événement qui intervient trois jours avant la Marche mondiale contre la géo ingénierie. Il s'agit des "épandages aériens délibérés de nanoparticules chimiques", qui selon certains personnes, pourraient donner naissance à ces filaments. L'une des marches aura justement lieu à Montélimar, le samedi 25 janvier à partir de 14 heures, au départ de la gare SNCF. Déjà, le 7 novembre 2013, la découverte de ces curieux filaments, semblables à des toiles d'araignées, dans la Drôme et l'Ardèche, avait défrayé la chronique.

YANNICK ROCHY CO-ORGANISATEUR MARCHE MONDIALE CONTRE LES CHEMTRAILS DU 25 JANVIER 2015


MANIF CHEMTRAILS RHONE-ALPES



Manif anti-chemtrails au JT de France3 Rhône... par JaneBurgermeister
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Après le député GERARD BAPT, voici le député JOËL GIRAUD qui

Message par Joss le Mer 5 Fév 2014 - 10:32

Après le député GERARD BAPT, voici le député JOËL GIRAUD qui s'inquiète :



[/quote]


L'Agence Info Libre est allée à la rencontre de Joël Giraud, suite à sa question posée à l'Assemblée Nationale le 14 Novembre 2013 portant sur les Chemtrails/ Épandages aériens.
 Le délai de réponse de deux mois étant dépassé depuis le 14 Janvier dernier, nous avons souhaité connaître les recours restant au député des Hautes-Alpes pour obtenir une réponse de la part du gouvernement, ainsi que les raisons qui l'ont poussé à s'intéresser à cette question.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LES CHEMTRAILS, LE GIEC AVERTIT DE NE PAS ARRÊTER

Message par Joss le Lun 10 Fév 2014 - 20:50

LES CHEMTRAILS C’EST OFFICIEL, LE GIEC AVERTIT DE NE PAS ARRÊTER « LA GESTION DU RAYONNEMENT SOLAIRE »

12 NOVEMBRE 2013 Nsnbc.me Traduction complète sur Fawkes-news via Wikibusterz.com

Cet article réellement incroyable relayé par NSNBC confirme ni plus ni moins officiellement l’utilisation de manière planétaire des chemtrails de la bouche même du GIEC. Alors qu’ils exhortent les gouvernements à continuer à lutter contre le réchauffement climatique via la géo-ingénierie, la NASA quand à elle nous dit que le cycle solaire actuel est le plus faible depuis 200 ans et que l’on pourrait se diriger vers un nouveau petit âge glaciaire. On cherchera en vain comment les deux situations peuvent se cumuler. Ce qui est sur c’est qu’à force de se prendre pour Dieu, l’homme risque bien plus que de se brûler les ailes. Fawkes


NSBC:

Le cinquième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) prévient que,malgré les effets secondaires mondiaux et les conséquences à long terme, les techniques de géo-ingénierie impliquant la gestion du rayonnement solaire (SRM) doivent être maintenus:

«Si la SRM était arrêté pour une raison quelconque, il est fort probable que les températures de surface du globe augmenteraient très rapidement à des valeurs telles que celles dues à un effet de serre élevé. »

« Climate Change 2013: The Physical Science Basis » (dénommée « AR5») remplace l’ancien rapport publié en 2007.  Le premier rapport d’évaluation du GIEC a été publié en 1990. (Dans le cas où le résumé contenant cet avertissement serait modifié, voici la version téléchargée le 3 novembre 2013.)

La discussion dans le Résumé pour les décideurs, au sein du RE5, félicite la gestion du rayonnement solaire et les méthodes d’élimination de dioxyde de carbone, qui restent limitées dans leur efficacité à l’échelle mondiale, mais admet quelles ne sont pas idéales, et que les deux techniques de géo-ingénierie ont des conséquences à long terme, potentiellement inconnues.
«Bien que l’ensemble de la communauté des universitaires prétende toujours ne pas connaître la réalité permanente de la géo-ingénierie globale», commente Dane Wigington de Geoengineering Watch,

« le simple fait qu’ils soient en train de discuter de la géo-ingénierie dans le dernier rapport du GIEC indique que le voile commence à se lever. «

La gestion du rayonnement solaire comprend diverses techniques visant à refléter ou détourner le retour du rayonnement solaire dans l’espace, ce qui augmente essentiellement l’albédo de la planète (réflectivité). Beaucoup de géo-ingénieurs du GIEC préfèrent les méthodes de gestion du rayonnement solaire pour l’élimination du dioxyde de carbone comme solution climatique, compte tenu des cycles de rétroaction complexes de carbone de la planète, c’est la méthode la moins cher et la plus rapide en pulvérisant notre ciel avec des particules dopant l’ albédo.

« Bloquer le soleil, mais continuer à cracher des milliards de tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, » est la manière dont Eli Kintisch caractérise le SRM dans son livre 2010 « Hack the planet ».

Dans un monde orienté vers la santé, il faut renoncer aux combustibles fossiles pour l’énergie solaire gratuite et abondante, conjuguée avec le développement de l’électricité libre de Tesla, afin de répondre aux besoins énergétiques de la planète, sans détruire notre environnement par l’extraction et la combustion de combustibles fossiles.

La gestion du rayonnement solaire a «trois caractéristiques essentielles », note le Conseil International Risk Governance (IRGC). «Ce n’est pas cher, rapide et imparfait » [4] Citant un militant de la géo-ingénierie, David Keith, le CGR explique que par l’injection de 13.000 tonnes de sulfate en aérosol dans la stratosphère sur une base quotidienne, ils pourraient compenser les effets radiatifs d’un doublement des concentrations de CO2 dans l’atmosphère. Cela se compare à avoir à enlever « 225 millions de tonnes par jour de CO2 de l’atmosphère en 25 ans. »

Si la raison l’avait emporté, nous saurions capter l’énergie solaire, et non pas la bloquer; nous fuirions les combustibles fossiles, ne ferions pas guerres écocides afin de saisir les stocks restants. Dans le monde d’aujourd’hui, cependant, les responsables politiques ont détourné des milliards de dollars en bloquant le soleil.  Le coût des systèmes efficaces sont d’environ 10 milliards de dollars par an, « c’est bien au-delà du budget de la plupart des pays », note le CGR.En plus d’avertir les décideurs, dans son résumé, que les Chemtrails doivent se poursuivre, le GIEC nie également l’existence de ces programmes. Enfouie dans le chapitre 7, le GIEC indique simplement que, « les méthodes SRM ne sont pas mises en pratique et non testées. »

Il s’agit d’une déclaration étrange, étant donné l’avertissement qu’arrêter le SRM consisterait à réchauffer la planète. De plus, le GIEC admet dans RE5:

    «De nouvelles séries d’aérosols et l’amélioration des observations ont émergé depuis RE4. Un certain nombre d’expériences sur le terrain ont eu lieu.»

L’un des programmes énumérés est l’expérience de transport chimique Intercontinental afin de couvrir l’hémisphère Nord, la mesure des aérosols en provenance d’Asie et leur traversée du Pacifique en Amérique du Nord, puis en continuant à travers le continent, à travers l’océan Atlantique et en Europe. Dirigés par le projet sur ​​la chimie atmosphérique globale internationale, ces vols ont eu lieu en 2004 et 2006, et auraient été au nombre d’au moins 48.

Une autre «expérience» fût « European Aerosol Cloud Climate and Air Quality Interactions Project », qui a commencé en Janvier 2007 et a pris fin en Décembre 2010 – pendant quatre années, et notamment enAfrique.En plus des projets régionaux communs, plusieurs nations effectuent également des essais sur le terrain de manière régionale à l’intérieur de leurs propres frontières. L’Inde admet l’exécution des programmes de SRM depuis plus de dix ans.Certes, les essais sur le terrain se déplacent bien au-delà des «expériences» quand ils couvrent les continents et les divers océans et qu’ils sont réalisés sur une période de plusieurs années
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

6 MARS 2014 MICHÈLE RIVASI EELV, EURO-DÉPUTÉE

Message par Joss le Ven 14 Mar 2014 - 21:04



6 MARS 2014 MICHÈLE RIVASI EELV, EURO-DÉPUTÉE

Députée de la Drôme de 1997 à 2002

2002, membre apparenté du Parti socialiste. Elle est aujourd'hui membre du parti Les Verts (France). Fondatrice de la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) en 1986, après la catastrophe de Tchernobyl.

Cofondatrice, avec Corinne Lepage, de l'Observatoire de vigilance et d'alerte écologique (Ovale). Présidente du Centre de recherche indépendant sur les rayonnements électro-magnétiques (Criirem).

Membre de :
◦la Commission de la défense nationale et des forces armées ;
◦la Commission d'enquête sur Superphénix et la filière des réacteur nucléaire à neutrons rapides et à caloporteur sodium ;
◦la commissions d'information de collectivités locales ou d'entreprises ;
◦l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques.

MICHÈLE RIVASI a été directrice de GREENPEACE FRANCE de septembre 2003 à novembre 2004.

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Michèle Rivasi enseigne actuellement à l'IUFM de Grenoble en Isère.

Elle est l'auteur de plusieurs rapports (gestion des déchets nucléaires, syndrome du Golfe, responsabilité des produits défectueux).

Aux élections européennes de 2009, elle est élue sur la liste Rassemblement Europe Écologie sur la circonscription Sud-Est.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CHEMTRAILS : RÉVÉLATIONS EXCLUSIVES D’UNE JEUNE RETRAITÉE D

Message par Joss le Sam 15 Mar 2014 - 10:12

CHEMTRAILS : RÉVÉLATIONS EXCLUSIVES D’UNE JEUNE RETRAITÉE DE L’ARMÉE AMÉRICAINE


Quadrillage de Chemtrails. À l’image de l’art contemporain, en réalité, c’est de la merde qu’on nous balance. Image www.geoengineering.org



14 MARS 2014 CROAH.FR


La réalité des chemtrails enfin prouvée par une donneuse d’alerte ?

Selon
Wikipédia, « La théorie des chemtrails [kemtrels] avance que certaines traînées blanches créées par le passage des avions en vol sont composées de produits chimiques délibérément répandus en haute-altitude par diverses agences gouvernementales pour des raisons dissimulées au grand public. Cette théorie est rejetée par la communauté scientifique1 qui considère qu’il s’agit de simples traînées de condensation. »

Luke Rudkowski, un journaliste-militant de l’association américaine WeAreChange a récemment interviewé Kristen Meghan, une jeune retraitée de l’armée de l’air américaine, au sujet des chemtrails.

En exclusivité pour Croah.fr, voici la vidéo de cet entretien, sous-titrée en français par notre équipe et suivi de sa retranscription, qui dispose de liens complémentaires pour mieux cerner le sujet :

Luke Rudkowski — Bonjour, c’est Luke Rudkowski de WeAreChange.org ! Je suis avec Kristen Meghan qui est une donneuse d’alerte retraitée de l’armée américaine. Elle a une histoire incroyable et fascinante à nous raconter. Pouvez-vous nous dire dans quelle branche vous serviez dans l’armée et ce que vous y avez découvert ?

Kristen Meghan — Volontiers ! J’ai servi pendant 9 ans dans l’armée de l’air où j’ai travaillé dans le domaine du génie biologique et climatique.

LR — Je sais que les chemtrails sont matière à controverse, beaucoup de gens sont extrêmement partagés sur le sujet, mais vous avez réellement vu des choses pendant votre service qui vont lui donner davantage de crédibilité que tout ce que j’ai pu entendre jusqu’à maintenant. Pourriez-vous nous expliquer en détails ce que vous avez vu ?

KM — Oui, pour vous faire un résumé sommaire, une partie de mon boulot consistait à tout savoir sur ce qui se passait dans l’armée, quel type d’impact les produits chimiques pourraient avoir sur la santé humaine, ainsi que sur les aspects environnementaux et leurs conséquences, quels produits chimiques nous utilisions, comment nous en débarrasser, « du berceau à la tombe », on va dire. Notre équipe était chargée de se conformer aux recommandations de l’Agence pour la protection de l’environnement concernant les océans. Une partie du boulot consistait à autoriser les produits chimiques et à entreposer ces substances : de quels produits s’agissait-il, pourquoi nous en avions besoin, où en avions-nous besoin puis veiller à leur destruction. Au début, quand j’ai découvert le sujet des chemtrails et la géo-ingénierie, je trouvais que ça allait trop loin. C’était un manque de respect par rapport à ma profession qui consistait justement à minimiser l’impact sur l’environnement sous tous ses aspects et à éviter que les gens ne tombent malades suite à nos opérations. Mais plus tard, quand j’ai vraiment voulu approfondir mes recherches, ça a changé ma vie. J’ai commencé à relever des anomalies, à remarquer des quantités anormalement élevées de produits qui n’étaient pas étiquetés par leur fabricant et qui n’étaient rattachés à aucun bâtiment, tout ce que le protocole habituel demandait de vérifier. Quand j’ai commencé à poser des questions, j’ai immédiatement été diabolisée. Deux ans après, quand j’ai recommencé à poser des questions et que les gens ont remarqué que je m’exprimais de plus en plus sur les réseaux sociaux, on a menacé de me jeter en hôpital psychiatrique et de me retirer la garde de ma fille. Ma vie en a été bouleversée. Je n’ai plus jamais regardé les militaires de la même façon, mais après neuf ans où j’ai tenté de respecter tant bien que mal mon engagement dans l’armée, je me sens enfin prête à m’exprimer.

LR — Vous avez donc découvert tous les produits chimiques dont vous parliez. Quel rapport ont-ils avec les chemtrails ?

KM — Le rapport, c’est premièrement que j’ai observé de grandes quantités d’aluminium, de baryum, de strontium, d’oxydes et de sulfates, mais au départ, je pensais que c’était pour des procédés industriels, pour des techniques comme la « précontrainte » ou le « microbillage » qu’on retrouve par exemple dans l’industrie automobile, sauf que ces produits semblaient n’être que des restes. Je savais déjà quelles quantités étaient nécessaires pour ces procédés, c’était un petit échantillon de composants divers, et la première chose que j’ai faite puisque ça faisait partie de mon boulot, a été de faire des prélèvements d’air, de sol et d’eau. Donc, c’est ce que j’ai fait : des prélèvements dans le sol, dans l’air et dans l’eau. Comme c’est mon métier, je sais à quels niveaux se situent les limites de détection à partir desquelles il faut faire des vérifications. Et le niveau de pollution de la région où je me situais… Ce test, je l’ai fait en Oklahoma, en Géorgie et à Chicago où je travaille maintenant. Lorsque j’ai pris ces échantillons, j’avais déjà connaissance du terrain, puisque beaucoup de ces choses sont naturellement présentes dans l’environnement, mais ni sous cette forme, ni dans des quantités pareilles. Alors comment est-ce arrivé jusque-là ?

LR — Donc pour être clair, vous avez remarqué d’énormes conteneurs de stockage renfermant des produits chimiques, ensuite vous avez pratiqué des examens dans l’air et dans les sols et vous avez décelé les mêmes produits chimiques dans cet air et dans ces sols. Ça doit être la meilleure preuve qu’on m’ait apportée parmi tous ceux qui s’intéressent aux chemtrails et qui nous ressortent tout le temps : « Allez voir les examens pratiqués dans les sols et dans l’eau, allez constater tous les produits chimiques qui s’y trouvent ! » Et là, enfin, je tombe sur quelqu’un qui me dit : « Ouais, j’ai travaillé sur place et j’ai vu tout un tas de produits chimiques là-bas ». C’est dingue !

KM — C’est vrai que c’est dingue ! À l’époque, je pensais que c’était moi qui étais dingue, d’ailleurs, tout le monde me demande pourquoi je n’ai pas pris de photos. Bah, j’aimerais bien vous y voir, à prendre des photos dans un hangar de l’armée de l’air, vous auriez tout de suite un M16 braqué dans le dos… Et puis, le plus difficile à croire pour les gens, c’est « Pourquoi aucun pilote n’en parle ? ». Les pilotes voudraient bien se manifester, mais ils ont la trouille. Regardez ce qui arrive aux donneurs d’alerte, par exemple Edward Snowden ou Bradley Manning. Les gens ont peur. Mais je pense que comme ce sujet est déjà catalogué « théorie du complot », je crois que le gouvernement ne me considère pas encore comme une menace. Et puis, je sais bien que ce que je fais est loin de ne comporter aucun risque, mais je sais aussi que c’est mon devoir de le faire.

LR — Oui, les chemtrails, c’est un sujet qui attire les moqueries, on fait exprès de brouiller les pistes, mais juste pour recentrer la discussion, je me pose une question : « Pourquoi l’armée et le gouvernement nous aspergent-ils de produits chimiques ? » Je ne connais pas la réponse, mais vous, qu’est-ce que vous comprenez dans tout cela ?

KM — Je n’ai aucun élément tangible à apporter là-dessus, mais j’ai quand même ma petite idée. C’est lié à l’histoire de l’armement climatique. On peut tout prendre aux gens : leur système monétaire, leurs droits fondamentaux, mais s’en prendre à leur nourriture et déstabiliser leur écosystème ? C’est le meilleur moyen de les handicaper, et c’est ce qu’ils font depuis les années 40, ce n’est pas nouveau. Quand on voit aussi comment c’est devenu un projet gouvernemental et quand on remarque que c’est une manière pour les grandes sociétés commerciales de faire des profits dessus, par exemple en maîtrisant l’agriculture. Dans certains cas, on peut perdre de l’argent uniquement parce qu’il a plu, donc le fait qu’on puisse prédire et maîtriser la météo permet de réaliser des profits. J’ai aussi entendu dire que ça pourrait être lié au projet « Agenda 21 », mais pour moi, la question n’est pas « Pourquoi font-ils ça ? » mais « Comment y mettre un terme ? ». Il faut que tout cela s’arrête !

LR — Ouais, et c’est ça qu’on désigne comme “la théorie du complot pour les dingos” alors que les Chinois le font ouvertement aujourd’hui, ils s’en sont servis pendant les Jeux Olympiques…

KM — Je veux dire, ils ont aspergé les gens… Je suis certaine que vous avez entendu parler de
ce qui s’est passé à Saint-Louis, ils ont répandu des produits chimiques, donc si le gouvernement est capable de ça, pourquoi les gens ont tant de mal à y croire ? Vous connaissez David Keith ? C’est un géo-ingénieur canadien qui travaille à Harvard. Il vient d’écrire un livre sur l’ingénierie du climat et sans le faire exprès, il a permis de sensibiliser plus de gens sur le sujet. On sent qu’ils se préparent à l’admettre, mais ils tentent de nous le vendre. Comme pour les vaccins, comme pour le fluor, qui est un résidu d’exploitation de mines… Ils se demandent comment ils peuvent nous vendre un déchet comme bon pour la santé pour l’ajouter à l’eau du robinet. C’est pour ça que je pense qu’ils sont en train de l’admettre, ils agissent comme s’ils étaient sur le point de le faire, et ils l’ont déjà testé.

LR — Et maintenant, quelle direction prend votre lutte ? Quelle est la prochaine étape ?

KM — Le plus gros problème que je rencontre, c’est de réveiller mes collègues. J’ai travaillé pour le gouvernement fédéral pendant 12 ans et ils font partie de mon corps de métier… C’est nous qui devrions sortir de notre réserve pour prévenir les gens. C’est quoi ce délire ? Je veux dire, on ne peut pas travailler dans mon domaine – qui est l’hygiène du travail, je suis hygiéniste du travail et spécialiste de l’environnement – et fermer les yeux là-dessus ! On ne peut pas nier l’évidence, faites vos propres analyses ! Cette histoire est allée tellement loin que certains labos ont même arrêté leurs analyses en cours à cause, d’après moi, des pressions qu’ils subissaient, il n’y a donc plus que quelques labos avec lesquels nous continuons à travailler. Mais vous savez, il faut réveiller plus de gens, le citoyen lambda à côté de chez vous est toujours très enthousiaste, par contre, ce sont ceux qui sont censés nous protéger au niveau des lois que j’essaye de secouer.

LR — Extraordinaire ! Où faut-il aller pour en savoir plus sur vous ?

KM — Il vaut mieux me suivre sur Twitter, parce que mon site internet a été piraté : @Kristenmeghan. Vous pouvez aussi aller sur
www.geoengineeringwatch.org – (tousse) pardon, saletés de chemtrails (rire) – parce que c’est le site le plus réputé (il y a beaucoup de sites de désinformation), c’est la meilleure façon d’obtenir des infos. Sinon, suivez-moi sur Twitter, c’est sans doute le meilleur moyen de rentrer en contact avec moi.

LR — Vous êtes géniale, merci beaucoup !

KM — c’est moi qui vous remercie !

Interview de Kristen Meghan par Luke Rudkowski de
Wearechange.org
Traduction et sous-titrage par l’équipe de Croah.f
r

Plus d’infos sur la géo-ingénierie :
www.geoengineeringwatch.org (en anglais)

www.chemtrails-france.com (en français)
Pour suivre Kristen Meghan :
Twitter : @Kristenmeghan

Facebook : https://www.facebook.com/kristenmeghan

Site internet : http://sugarfreesanity.com/

Youtube : Iamkristenmeghan
Courrier électronique : KristenMeghan@gmail.com
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

FRANCE 2 NOUS DIT QUE LES CHEMTRAILS SONT LA SOLUTION AU RÉC

Message par Joss le Dim 30 Mar 2014 - 17:16

FRANCE 2 NOUS DIT QUE LES CHEMTRAILS SONT LA SOLUTION AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Dans cette émission de Télé Matin en date du 27 Février, France 2 nous dit que les chemtrails sont la solution au réchauffement climatique mais que c'est "une technique qui n'existe que sur le papier", "qui n'a jamais été mise en oeuvre", que "les technologies n'existent pas encore", que  "c'est un futur improbable", mieux encore que la géo-ingénierie est "de la science fiction" au stade actuel... on croît rêver!

On notera au passage qu'ils n'hésitent pas à se moquer ouvertement de nous en montrant le beauf de base se faire chemtrailiser confortablement installé sur son transat, tout en se faisant lobotomiser par l'émission de France 2. On atteint des sommets dans le cynisme et la désinformation.

La journaliste nous dit à la fin que cette science est vertueuse et qu'elle intéresse les vrais scientifiques, un peu comme ce chercheur du CNRS qui feint de ne pas savoir que la géo-ingénierie est déjà utilisé depuis bien longtemps. D'ailleurs, le dernier rapport du GIEC pour confirmer tout cela. A noter qu'ils nous on sortit en 2012 un documentaire du même genre sur France 5 (c'est beau l'information du service public) pour faire l'apologie des chemtrails (tout en niant leur existence évidemment). Sans parler de la propagande au cinéma.

A noter que l'association ACSEIPICA a réuni la signature de 36 maires et 70 médecins contre les chemtrails dans les départements 04 et 05.





GÉOINGENIERIE ET CHEMTRAILS DANS LE CIEL CHINOIS POUR FAIRE TOMBER DE LA NEIGE EN UTILISANT DES AVIONS

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

L'ART DE PRENDRE LES GENS POUR DES BLAIREAUX

Message par Joss le Mer 16 Avr 2014 - 8:32

L'ART DE PRENDRE LES GENS POUR DES BLAIREAUX

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

D'ÉTRANGES FILAMENTS TOMBÉS DU CIEL ANALYSÉS PAR UN LABORATO

Message par Joss le Ven 18 Avr 2014 - 8:11

D'ÉTRANGES FILAMENTS TOMBÉS DU CIEL ANALYSÉS PAR UN LABORATOIRE VAROIS



7 AVRIL 2014 VAR MATIN

Théorie du complot, résidus de réacteurs... Particuliers et associations s’interrogent sur la découverte de filaments blanchâtres. Un laboratoire varois révèle qu’ils n’ont rien de naturel...

En bons Gaulois, nous en sommes toujours à craindre que le ciel ne nous tombe sur la tête. La crainte serait fondée selon des particuliers et une association, l'ACSEIPICA*.

Pour comprendre leur théorie, il suffit de lever la tête au ciel et observer. Il y a de fortes chances pour que vous tombiez sur une de ces « belles » traînées blanches liées au passage des avions.

De ces traînées longilignes qui lézardent le ciel - baptisées en anglais chemtrails** - seraient issus de drôles de fils blanchâtres et collants, des « filaments aéroportés » qui se dispersent dans la nature ou… votre jardin !

Ces surprenantes découvertes sur plantes vertes ont interpellé des habitants du Var, comme ailleurs en France, qui ont collecté des échantillons pour analyse. À la manœuvre le laboratoire AnAlytikA de Cuers dont les derniers résultats ne laissent présager rien de bon pour la santé publique quant à la composition de ces mystérieux filaments tombés du ciel.

D'autres scientifiques mettent en avant le fait que les traces de condensation identifiables à des altitudes élevées de l'ordre de 10.000 mètres se résorbent rapidement. Alors que les chemtrails apparaissent à des altitudes plus basses entre 2.000 et 5.000 mètres et s'estompent très lentement… Préoccupant. Au point de faire l'objet d'une question devant l'Assemblée nationale fin 2013.

A Cuers on se garde toutefois de verser dans la théorie du complot militaro-gouvernemental qui parle d'épandages destinés à contrôler le climat, réguler la population, voire « effectuer des recherches militaires sur la guerre chimique »…

Certaines associations craignent pourtant que nous ne soyons le jouet d'expériences hasardeuses. X-Files nouvelle saison ?

*Association Citoyenne pour le Suivi, l'Étude et l'information sur les Programmes d'Interventions Climatiques et Atmosphériques.
**Néologisme construit par la contraction de l'anglais « chemical trail », soit « traînée de produits chimiques ».



CHEMTRAILS & MORGELLONS SUR FRANCE 3 TV 28 MARS 2014



Un reportage de 22' de Jean-Manuel Bertrand -- Alban Poitevin -- Matthias Julliand -- Frédéric Rogliano. Montage : Sébastien Micaelli.

De mystérieux filaments qui sortiraient des doigts, des boutons sur le visage, des plaques sur les mains, une extrême fatigue ...

Dans notre région et un peu partout dans le monde, des patients affirment avoir contracté une maladie étrange : celle des « morgellons ». Le nom donné autrefois aux enfants victimes d'une affection de peau endémique, apparue au 17ème siècle en Provence.

Cette maladie n'est toujours pas reconnue par la médecine officielle. Mais pour ces patients, elle existe. Et le coupable, ce sont les « chemtrails ».

Contraction de « chemical trails », le mot désigne des traînées chimiques que les avions laisseraient dans le ciel. Traînées persistantes, qui seraient polluantes et néfastes pour la santé. Certains parlent même d'épandages clandestins liés à de vastes programmes de géo ingénierie, des manipulations climatiques à très grande échelle... Une théorie en plein essor sur internet.

Nouveau scandale écologique ou intox amplifiée par les réseaux sociaux ? Pour en savoir plus, nous avons rencontré des scientifiques, médecins, patients, responsables d'associations, météorologistes, spécialistes de l'aviation civile, laboratoire ANALYTICA Bernard Tailliez à Cuers (VAR)... Une enquête inédite sur ce nouveau phénomène.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

AUJOURD’HUI, LE CLIMAT, C’EST UN PROGRAMME

Message par Joss le Dim 10 Aoû 2014 - 21:36

AUJOURD’HUI, LE CLIMAT, C’EST UN PROGRAMME

8 JUILLET 2014 CIEL VOILE


Interview radiophonique du météorologue américain Scott Stevens le 9 novembre 2012 pour la radio Veritas http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3719.795 Traduction française donnée par Diouf le 1er octobre 2013, revue par Ciel voilé

« Pendant des années Scott Stevens a été météorologue pour plusieurs chaînes de télévision, il a obtenu plusieurs prix pour le sérieux de son travail. Il y a une dizaine d’années, il remarqua des anomalies dans le ciel et commença son enquête sur les chemtrails. Avec méthode et constance, il a découvert que notre climat est entièrement numérisé. Sa carrière s’est déroulée sur une période de 20 ans dans le Kansas, le Nebraska, l’Oaklahoma et New-York. Scott Stevens a poursuivi ses investigations tout en sachant qu’il ne pourrait plus continuer à travailler pour les médias. »

Question 1 : C’est la première fois pour Veritas qu’un météorologue vient parler des chemtrails. Dites-nous comment vous en êtes arrivé là, voulez-vous ?

Oh là là…ça ne s’est pas fait en un jour ! C’est une évolution sur plusieurs années. Je connaissais le terme chemtrail dès 1998 et 5 ans plus tard je comprenais les mobiles de ces manifestations. Au départ c’est mon intérêt pour l’énergie du point zéro et les recherches assimilées qui m’ont mis sur la piste. Et en consultant le site du Lt COLONEL THOMAS BEARDEN, j’ai trouvé un article sur l’ingénierie du climat en Union Soviétique. Il y avait des photos de nuages étranges.

En 2000, j’ai acheté mon premier APPAREIL PHOTO NUMERIQUE] et ma « conversion » s’est faite graduellement, mais il y a eu vraiment un point de non-retour : c’est le jour où il y a eu pour moi un avant et un après.


En allant à la pêche aux nuages, je regardais des images satellite en haute résolution, un front froid dans le Montana – j’étais dans l’est de l’Idaho – et je voyais des structures extrêmement régulières dans ce front froid. À l’époque j’étais conscient de l’existence de la technologie capable de créer des courants d’air pour augmenter la force d’un ouragan, je le savais et j’acceptais que cette arme, ce programme, ait sa place quelque part au sein du système climatique mondial, mais je n’étais pas préparé à voir que l’empreinte de cette technologie était centrée non seulement sur des évènements climatiques majeurs mais aussi sur les affaires courantes de notre quotidien. C’est ce que j’ai vu, ce 6 juin 2000.

Ce qui a attiré mon attention dans cette imagerie satellite du Montana était un nuage carré, bien carré, découpé en face d’une vallée près de la ville de Billings. J’ai d’abord vu l’ombre du nuage car on était à la fin du jour si bien que l’ombre était repoussée vers l’est….je vois l’ombre, je vois le nuage carré…et du coup je fais attention aux détails. À environ 240 kilomètres vers l’ouest, il y a un vide dans ce front froid qui a la forme exacte d’un carré, il avait exactement la même taille que ce nuage carré !

C’était comme s’il avait été découpé là-bas et inséré à cet endroit et là…j’ai senti mon estomac se retourner et je me suis trouvé mal pendant environ 30 minutes, le temps que je comprenne…J’ai réalisé à cet instant que le climat de notre planète avait été numérisé. Ils pouvaient disposer en étapes les actions HAARP d’une zone vers la suivante, puis la suivante et ainsi de suite. Je ne comprenais pas le rôle des chemtrails dans tout ça mais la compréhension allait venir plus tard.

Question 2 : Comment se fait-il que des centaines de météorologues sortent de chez eux chaque jour, voient le ciel et ne se posent pas de questions ?

Lorsque j’ai compris, je me suis demandé comment ça n’était pas arrivé plus tôt, comment je n’avais pas vu le ciel avec ce regard neuf. J’en ai parlé avec des collègues de la 3 et de la 8, je les ai informés mais c’était trop. Ils pouvaient voir les anomalies, ils disaient : « Je n’avais pas vu les choses ainsi avant…»,mais ne réalisaient pas l’ampleur de la situation générale. Ils ne comprennent pas la nature des chemtrails, j’ai passé plusieurs mois à les étudier avant de pouvoir en parler.

Il a aussi fallu que je me procure du matériel car je savais que je voyais des ondes là-haut en forme de nuages, qui ne collaient pas avec la dynamique des fluides et qui ne collaient pas avec l’apparence que devrait avoir un fluide, ni avec le comportement des gaz. Il m’a fallu 4 caméras, 2 ordinateurs, un logiciel time-lapse et du temps passé à observer tous ces films puis à les analyser.

Au départ, je me suis lancé dans cette étude pour voir si quelque chose m’échappait dans le comportement des nuages, principalement parce que je n’aimais plus me retrouver en face des téléspectateurs pour leur présenter des excuses au sujet des prévisions météo erronées, je ne pouvais pas leur dire pourquoi elles étaient inexactes.

Question 3 : Avez-vous approché des collègues ou même vos supérieurs pour leur parler de ce que vous appreniez lors de vos recherches ?

Je n’ai jamais eu peur de parler. Neuf années de suite j’ai été le N° 1 dans la profession, j’avais un statut et une audience sur 3 chaines TV, mais pour partager ce genre de connaissances il faut aussi partager des antécédents sur l’énergie du vide, sur la capacité de faire avec des distorsions temporelles, sur l’origine de l’énergie qui peut créer un impact sur la thermodynamique des ouragans ou les fronts froids…on parle de quantités énormes. Tout cela était trop pour eux. Je sais que chaque salle de rédaction dans le pays, et aussi chaque salle de rédaction en Europe a vu circuler ce mot :chemtrail, mais que faire à ce sujet ?

Parfois le service météo ou bien le rédacteur en chef ou encore le service scientifique auront fait l’effort d’appeler la FAA [L’Administration Fédérale de l’Aviation] et les bases militaires du coin, la réponse est toujours la même : « Ca ne vient pas de nous…nous ne savons pas ». Fin de l’histoire pour les salles de rédaction. C’est pareil pour l’EPA, [L’Agence de Protection de l’Environnement] je connais des gens là-bas et les employés ont des instructions précises : « Ne posez pas de questions sur les chemtrails ».

Question 4 : Avec les centaines d’avions que l’on voit tous les jours comment se fait-il qu’on n’ait pas encore entendu un pilote ? Est-ce que ces avions seraient des drones ?

C’est mon opinion, certains d’entre eux, parce que j’observe des avions qui interceptent les chemtrails à des endroits bien précis et il est impossible que les avions de ligne civils interceptent un endroit particulier d’une traînée à la seconde près. Nous avons dans le ciel un ballet excellemment orchestré. Je pense que ce sont des drones et que nous avons aussi une flotte civile, ça c’est certain. Il se peut qu’ils ajoutent des particules dans l’atmosphère mais pour les chemtrails, celles qui persistent en se décomposant lentement et qui restent longtemps dans le ciel, je pense que c’est une flotte tout à fait différente. Certains jours le nombre de ces avions peut atteindre celui des avions civils en vol ! C’est un nombre d’avions très élevé et pour moi la question la plus importante est : Où ont lieu les opérations au sol pour ces flottes? Je travaille actuellement là-dessus… où a lieu l’entretien de ces avions

Question 5 : Et d’où vient l’argent ?

Pour l’argent je ne pense pas que la question se pose vraiment. Quand on a le système bancaire que nous avons… doté d’un système bancaire invisible, l’argent est presque insignifiant. Quand on a des trillions de dollars qui disparaissent et réapparaissent en faisant le tour de la planète, tous les faux, toutes les sommes obscènes qui sortent de la FED et qui alimentent Boeing, Lockheed, Honeywell et aussi toutes les industries militaires pour tous ces autres programmes simultanément, l’argent n’est pas un problème.

Question 6 : Comment se fait-il que les autres pays – je pense au Mexique par exemple qui est un pays souverain et qui n’a pas les moyens de se payer ce programme – comment se fait-il qu’il ait autant de chemtrails dans son ciel ?

Je les vois aussi. Les chemtrails vont du Texas jusqu’au Mexique, il se peut que ce soit dû à ce qui a été nommé les accords Ciel Ouvert, c’est peut-être le mécanisme officiel qui permet aux puissances occidentales le survol des espaces aériens de tous ces pays souverains, selon leur bon vouloir ?

Ce qui m’inquiète c’est l’apparition de ces vols en Amérique du Sud depuis les 5 dernières années et je pense que le Chili, l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay, la Bolivie et le Brésil ne se sont pas empressés de signer des accords pour avoir des chemtrails ? Alors pourquoi ces pays ont courbé la tête et ont accepté ? Je me demande…puisque nous savons qu’il y a des armes à énergie dirigée…peut-être, je dis bien peut-être… le tremblement de terre au Chili, celui de Haïti…peut-être que ces gros tremblements de terre étaient des ultimatums, leur méthode de chantage pour que ces pays se soumettent ? Les dégâts matériels de ces tremblements de terre se chiffrent par millions de dollars, des villes entières à reconstruire, sans parler des deux milles morts ou plus.

Je ne soupçonnais pas que vous iriez si loin… vous avez mentionné les armes à énergie dirigée, avez-vous lu le livre de Dr. Judy Wood ?

Elle est brillante, absolument.

Question 7 : Je ne veux pas trop détourner la conversation des chemtrails, mais que dire de l’ouragan Erin de septembre 2001, catégorie 3 à l’est de New-York…On sait ce qui est arrivé la semaine dernière avec l’ouragan Sandy, même pas catégorie 1 …On a vu les dégâts, ils nous ont prévenu à l’avance et pour Erin ils n’avaient rien annoncé …Que pouvez-vous dire là-dessus en tant que météorologue ?

A l’époque je travaillais dans l’ouest des États-Unis, donc Erin n’était pas une menace pour les gens qui suivaient mes bulletins. Ce n’est que des années plus tard que j’ai fait l’association avec le 11 septembre et que j’ai compris qu’Erin était un tank d’énergie.

Je pense que HAARP est l’outil principal ou plutôt la généralisation de tous les outils qui peuvent manipuler l’atmosphère, que ce soit des ondes scalaires, des ondes acoustiques ou de l’énergie éthérique. Pour faire simple on va juste appeler tout ça : HAARP. Ils ont une BOITE A OUTILS et elle ne contient pas qu’un MARTEAU, un tourne- vis et un pied de biche… Ils ont différents outils et chacun a sa place.

Pour les chemtrails, l’outil principal est que l’architecte, pour le Temps, a besoin d’une ébauche ou d’un avant-projet ou brouillon de ce que le Temps va faire et quand vous avez le brouillon, vous commencez vos sketches avec des lignes droites. Ce sont vos traînées. Ce ne sont que des lignes droites, là où l’atmosphère sera dirigée intentionnellement.

Si je suis dans les États de l’Ouest, le jet stream vient du Nord-Ouest, ils peuvent assembler à la queue leu leu ces chemtrails de l’Ouest vers le Nord-Ouest avec un écart de 20 %. Ils commenceront à pulser l’atmosphère avec des ondes que vous pouvez voir dans les nuages, particulièrement lors d’un ciel bleu quand il n’y a rien d’autre à part les débris des traînées, vous voyez ces ondes apparaître et au lieu d’avoir un vent qui bouge à 1/20…[inaudible]…. sur la boussole, ils peuvent le faire tourner de 100° dans une direction orientée plus à l’Est et ça, ça change la forme du courant et vous avez besoin de ces chemtrails tout comme une carabine a besoin d’une mire ou d’un mécanisme de ciblage pour atteindre la cible désirée.

Les chemtrails leur donnent des lignes longues et droites, au début, ce qui leur permet d’aligner leurs armes et une fois que leur solution a été appliquée (HAARP, scalaires, électromagnétisme…). Comment en mesurent-ils l’efficacité ? Et bien vous attendez, vous commencez une nouvelle ligne, une autre grille dans le ciel et vous observez les formes et la dissolution, les données vont tout de suite dans une base de modèles météo, une solution est générée et s’ils en sont contents ils n’y touchent plus.

S’ils ne sont pas satisfaits ils cherchent quelle est la conduite à tenir, c’est-à-dire commencer une autre grille, appliquer une solution ou attendre et observer. C’est donc une surveillance constante, une collecte ininterrompue de données qui servent à établir des modèles de base.

Le service météo national se sert de ballons, environ 150 pour le pays, ils les envoient deux fois par jour et c’est tout…mais ces types…ont des centaines d’appareils qui génèrent les chemtrails et des douzaines d’autres qui observent ces traînées. Nous avons un service météo resté au Moyen- Âge et un service militaro-industriel au XXIIème siècle. C’est l’étendue de la disparité.

Question 8 : Quand j’en parle aux gens en leur montrant le ciel, ils restent sceptiques et répondent toujours « À quoi ça peut servir ? Pourquoi feraient-ils ça ? » Comment informer plus sérieusement ?

Pour ce genre d’exemple, observez l’endroit précis où une traînée en croise une plus ancienne et vous verrez par vous-même, ainsi que vos interlocuteurs, que dans 95% des cas la traînée qui vient d’être croisée est maintenant différente de part et d’autre du croisement. Ça peut se manifester avec les poudres qui vont vers le haut d’un côté et vers le bas de l’autre ou bien vers la gauche d’un côté et ratatinées de l’autre.

Ce sont ces données : comment ces poudres ou pulvérisations ondulent dans l’atmosphère, qui leur fournissent les informations en temps réel. Ces avions se trouvent exactement là où ils doivent se trouver quand elles se manifestent. Observez bien les traînées après les croisements, vous verrez souvent arriver un avion qui coupera une traînée et le côté gauche de la traînée coupée aura disparu alors que le côté droit restera en place, une demi-traînée claire et précise.

Vous verrez que ce qui les intéresse c’est comment les traînées changent dans le temps, ces changements révèlent ce qui se passe dans l’atmosphère, quels endroits contiennent plus d’humidité, quels autres contiennent plus de force, plus d’orgone, d’énergie. C’est pourquoi les chemtrails sont si importants pour leur travail, ils leur donne un niveau d’exactitude qui ferait pleurer d’envie n’importe quel météorologue.

J’ai compris que ce que l’on observe au-dessus de notre tête ne concerne pas le climat que nous avons ce jour-là. Hier j’ai observé des chemtrails en formation au large de la Floride au nord des Bahamas, et j’ai vu que cela concernait le temps qu’il fait aujourd’hui dans le nord-est au large de la côte du Massachussets, cette perturbation se dirige maintenant lentement vers le Maine. Que faisaient-ils au-dessus de la Floride ? Ils construisaient des nuages et créaient une tempête deux milles kilomètres plus loin au nord. Quand ils sont au-dessus de votre maison ça n’a rien à voir avec votre météo, c’est important des centaines de kilomètres plus loin, des centaines !

Ce qu’ils font et qui vous affecte (pour ne parler que de météo) ils le font au-dessus du Pacifique ! Les tempêtes californiennes sont générées à Hawaï ou au-dessus de la côte japonaise. S’ils travaillent au-dessus de la Californie, c’est pour générer une tempête au Texas et c’est pourquoi ils ont besoin d’avoir accès à l’espace aérien mondial, parce que c’est un programme mondial. Ils doivent surveiller l’atmosphère en temps réel absolument partout.

Question 9 :Bon. La question de fond : Pourquoi ? Pourquoi ça arrive ?

Tout d’abord parce qu’ils le peuvent. Personne n’est venu leur dire : « Vous ne pouvez pas ». Je me demande ce qui leur en a donné l’idée au départ, d’où est venue l’intention ? Je devine mais je pense que ça vient des années 50. Je pense que ces programmes ont été conçus dans ces années-là pendant que les militaires et leur industrie commençaient à acquérir secrètement des connaissances et du pouvoir, ils avaient affaire à la question extraterrestre et à la technologie d’après guerre.

Quand vous pensez à l’idée de contrôler le climat…imaginez quelques généraux dans une pièce. Ils feront tout ce qu’il est possible de faire pour atteindre cet objectif. Eisenhower ne se trompait pas, il nous a prévenus.

Je me demande si l’origine ne viendrait pas d’Allemagne, avec l’opération Paperclip et tous ces scientifiques. Pendant la guerre du Vietnam où ils pulvérisaient l’agent Orange.

Oui. Ils ont besoin de guerres pour conduire leurs tests, des guerres sans fin au fur et à mesure de l’évolution des technologies. Ils ne peuvent plus tester dans le Nevada ! Il leur faut des guerres pour tester leurs plateformes d’armement et leurs nouveaux jouets. On vient de terminer une décennie entière de guerres !

La photo de chemtrails la plus ancienne en ma possession date du printemps 1957, prise dans l’état de New-York. On a donc une histoire de ces programmes encore bien plus ancrée que ce qui est accepté sur le web conspirationniste.

Après des années d’observations je peux dire aujourd’hui que 90% des trainées que nous voyons ne sont pas des trainées de condensation mais des chemtrails. Ce qui se passe dans le ciel (pour la météo) se produit en dessous de 9 000 mètres alors que le trafic commercial a lieu au-dessus de 11 000 mètres. Les chemtrails sont les plus marquants de 5 500 mètres à 9 500 mètres. Les avions de ligne sont bien au-dessus.
Les avions chemtrails dépassent en nombre la flotte commerciale : c’est de l’ordre de 1 à 10.

Question 10 : Tant que ça ? Quel est le programme réel ?

Oui, avec les avions commerciaux impliqués. Pour parler de ces programmes car il y en a probablement plusieurs, il faut parler des différentes couches d’énergie dans l’atmosphère.

Les météorologues travaillent avec les principes de thermodynamique, à savoir la chaleur et l’humidité. Bouger les 2 autour de la planète à travers les pôles froids et l’équateur chaud, transporter constamment cette énergie, ce chaud et cette humidité de l’équateur vers les pôles et des pôles vers l’équateur. C’est le premier aspect, l’autre aspect de la météo c’est l’électromagnétisme qui nous donne la foudre, les orages et les éclairs; ce qui fait aussi que des millions de tonnes d’eau soient contenues dans des nuages sur des kilomètres et verticalement. Il y a une suspension électrique lorsque des nuages sont en mouvement.

Les nuages n’éclatent pas ils tournent et en tournant ils commencent à créer un courant électrique, puis la charge statique augmente et un orage l’évacuera en connectant le haut de l’atmosphère avec la croûte terrestre ; et au-delà de tout ça il y a une autre énergie, une couche d’enrobage…c’est la matière noire que les physiciens rêvent de comprendre et de maîtriser. C’est l’énergie du point zéro, l’énergie de l’éther. C’est elle qui fait marcher tout ça.

L’énergie qui dirige notre climat vient d’abord du plan éthérique, puis du plan électromagnétique, puis de la thermodynamique : trois sphères d’enrobage. Nous devons comprendre comment elles interagissent. Je pense que les chemtrails sont très importants pour bouger l’énergie à travers ces membranes afin de séparer les trois champs d’énergie différents.

Questions 11 : Je sais que vous êtes un fan des travaux de Tesla…n’est-ce pas ?

On ne peut éviter d’en parler ! Cet homme avait deux siècles d’avance et malheureusement il n’a pu nous faire évoluer comme il l’aurait souhaité. Nous aurions dû avoir de l’énergie gratuite depuis 1910-1920, nous aurions un monde si différent !

Question 12 : Au sujet des avions, on ne les voit jamais décoller ni même atterrir d’ailleurs, pourquoi personne n’a eu l’idée de suivre l’un d’entre eux

Il serait repéré par les radars et accompagné rapidement par deux F-18S, je crois que c’est ce qui se produirait. Je pense qu’il doit y avoir un endroit au sol pour ces avions, mais je pense aussi que ces Lockheed-Martin, ces triangles noirs de grande taille sont des porte-avions dans le ciel et tout ça peut être fait en vol, il se peut qu’un bon nombre de ces avions n’aient presque ou jamais besoin d’atterrir.

Question 13 : Y-a-t-il une possibilité que les chemtrails soient quelque chose de positif comme par exemple combler des trous dans la couche d’ozone?

C’est possible mais si c’est le cas, alors la situation est vraiment plus catastrophique qu’on ne le pense pour qu’ils le fassent sans rien dire et de façon si agressive. Nous aurions aussi beaucoup de mutations animales et végétales. Cependant cette possibilité n’explique pas la géométrie si précise des chemtrails que nous voyons dans le ciel. Ça ressemble plus à une chasse aux anomalies énergétiques, à des changements de dimension révélés par les traînées. Ils surveillent et cherchent des anomalies comme s’ils contrôlaient des événements dimensionnels microscopiques dans l’atmosphère. Et, je ne sais pas, mais un jour nous devrons le savoir.

Question 14 : Pourquoi les pilotes gardent le silence ?

Pour ceux qui savent, ils ne peuvent faire autrement, ils ont des familles, la vie de leurs passagers entre leurs mains. Les gens à la tête de ces programmes n’ont pas peur de provoquer un crash et de sacrifier des vies pour conserver leurs secrets, ce n’est pas un problème pour eux. Je me demande combien de crashs, dans les années 80, ont amené Delta, puis Skywest dans le programme. Et, puisqu’ils dirigent les finances de la planète, combien de compagnies aériennes ont fait faillite ou ont dû fusionner et se faire avaler par d’autres ?

C’est encore une autre consolidation de pouvoirs car si vous avez six compagnies, c’est plus facile de contrôler 6 « PDG » et non 16 ou 20. Ça explique pourquoi les secrets restent des secrets.

Il est même possible que pour les pubs filmées en extérieur, un ciel chemtrails soit imposé ! Pour nos enfants c’est un ciel normal. Ah ! Je crois même que le système de notre trafic aérien n’a pas été amélioré depuis près de 50 ans. SOURCE

On peut voir ici que les chemtrails ne viennent pas du trafic aérien normal, les lignes ne connectent pas les villes entre elles, nous voyons des figures intentionnelles, des carrés ou des croix. L’eau de pluie analysée révèle des montants toxiques de baryum et d’aluminium.

Scott Stevens ne travaille plus en tant que météorologue, il donne des conférences : SON SITE.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CHEMTRAILS : DES ANALYSES D’EAU DE PLUIE TRÈS PRÉOCCUPANTES

Message par Joss le Dim 10 Aoû 2014 - 21:47

CHEMTRAILS : DES ANALYSES D’EAU DE PLUIE TRÈS PRÉOCCUPANTES

21 JUILLET 2014 ACSEIPICA.FR


Un de nos adhérents à Miserey Salines dans le Doubs a fait procéder, par le laboratoire Qualio de Besançon, à des analyses d’eau de pluie recueillies tous les 8 mois environ au même endroit et dans des conditions similaires.

Le résultat est fort préoccupant puisqu’il atteste d’une
augmentation de 800% du taux d’aluminium en 16 mois

(environ 9 fois plus) et d’une
augmentation de 100% des taux de baryum, strontium et titane en 8 mois


(2 fois plus)

Ces résultats d’analyse ont fait l’objet d’une COMMUNICATION AU MAIRE DE MISEREY SALINES (Doubs), lequel s’est engagé à transmettre ce rapport d’analyses à l’Agence Régionale de Santé (ARS-Besançon)

[/url]



analyses_eau de pluie Miserey3_140418
analyses_eau de pluie Miserey3_140418
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

SUISSE : ILS NOUS TUENT AVEC LEURS CHEMTRAILS

Message par Joss le Mer 27 Aoû 2014 - 14:53

SUISSE : ILS NOUS TUENT AVEC LEURS CHEMTRAILS

Je vis dans le Valais en Suisse, une belle région avec des vues à couper le souffle, offrant plus de 300 jours de ciel bleu et de soleil par an. Cela était dû au fait que nous sommes entourés par les Alpes qui créent un bloc naturel au passage des nuages. Malheureusement, cela est une chose du passé. Nous avons de la chance si nous avons 50 jours de ciel bleu par an maintenant. En tout cas j’ai compté pas moins de 300 jours de pulvérisation de chemtrails dans la seule dernière année et je posséde des preuves photos de chaque journée de pulvérisation depuis Août 2011!

Avant:



Après :




En Juin, j’ai eu l’eau de pluie qui s’est accumulée sur la couverture de mon jacuzzi analysé et devinez ce que j’ai trouvé … entre autres choses 38mg / l d’aluminium … c’est 38’000 microgrammes !!! Des quantités acceptables normales trouvées dans l’eau de pluie se situent entre 10 et 1200 microgrammes !!!! Vous faites le calcul!



avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

MARCHE MONDIALE CONTRE LES «CHEMTRAILS» SAMEDI 27 SEPTEMBRE

Message par Joss le Dim 28 Sep 2014 - 14:20

MARCHE MONDIALE CONTRE LES «CHEMTRAILS» SAMEDI 27 SEPTEMBRE 2014

Ce samedi 27 septembre se tenait la « Marche Mondiale Contre les Chemtrails et les Geoingénieurs« . L’Agence Info Libre s’est rendu à Lyon où nous avons retrouvé Yannick administrateur de la chaine youtube « The NowayToGo » et dont l’association « Le ciel nous tombe sur la tête » est très active sur le sujet.

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

D'ÉTRANGES FILAMENTS DANS LE CIEL ANGEVIN

Message par Joss le Lun 20 Oct 2014 - 21:17

D'ÉTRANGES FILAMENTS DANS LE CIEL ANGEVIN



16 OCTOBRE 2014 OUEST FRANCE

Mardi, autour d'Angers, de grands fils blancs ont virevolté dans les airs. Des témoins en ont photographié. De quoi s'agit-il ? Le mystère reste entier.

Elodie, qui habite Avrillé, n'avait jamais vu ça : « C'était comme une grosse toile d'araignée. » Mardi, en allant prendre le tram, elle a aperçu un étrange filament dans les airs.

Stéphane Calmels-Beaulieux, responsable dans un magasin de bricolage de l'agglo angevine, en a également vu. Dans son jardin à Seiches-sur-le-Loir, dans des champs à Saint-Sylvain-d'Anjou ou encore Pellouailles-les-Vignes. Il les a traqués avec son appareil photo. « Tout l'après-midi, des filaments ont chuté », raconte-t-il.

« Il n'y a eu aucun signalement », assure-t-on du côté de la gendarmerie.

Stéphane Calmels-Beaulieuxvoit dans ces filaments le résultat « d'épandages aériens clandestins de produits chimiques. Pour modifier les températures de la planète. »

C'est la fameuse théorie des « Chemtrails » qui s'est développée aux États-Unis au milieu des années 90. Une théorie qui a ses adeptes (les partisans du complot) mais qui est contesté par tous les scientifiques.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

PILOTES,SCIENTIFIQUES ET DOCTEURS DÉNONCENT LES CHEMTRAILS E

Message par Joss le Mar 28 Oct 2014 - 20:59

PILOTES,SCIENTIFIQUES ET DOCTEURS DÉNONCENT LES CHEMTRAILS EN CALIFORNIE

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CHEMTRAILS VUS DE SUISSE

Message par Joss le Dim 22 Fév 2015 - 19:33

CHEMTRAILS VUS DE SUISSE

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

CHEMTRAILS CLAIRE SEVERAC 3 NOVEMBRE 2015

Message par Joss le Mer 4 Nov 2015 - 16:22

CHEMTRAILS CLAIRE SEVERAC 3 NOVEMBRE 2015

avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARMES CLIMATIQUES - CHEMTRAILS - HAARP

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum