MARTHE ET MARIE

Directive européenne honteuse" de retour"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Directive européenne honteuse" de retour"

Message par mandonnaud le Lun 16 Juin 2008 - 13:26

Objet: lettre d'Evo Moraes


Subject: Contre la directive européenne honteuse "de retour"

Ci-dessous un texte du Président de la République de Bolivie.
C'est une vraie leçon d'humanité.

---------------------------------------------------------------------------
---------------------------
Lettre du Président Evo Morales à l’Union Européenne

Jusqu'à la fin de la Seconde guerre mondiale, l'Europe était un continent
d'émigrants. Des dizaines de millions d'Europe partirent
aux Amériques pour coloniser, échapper aux famines, aux crises financières,
aux guerres ou aux totalitarismes européens et à la persécution des
minorités ethniques.

Aujourd'hui, je suis avec préoccupation le processus de la dite “directive
retour”. Ce texte, validé le 5 juin passé par les ministres
de l'Intérieur des 27 pays de l'Union européenne, doit être approuvé le 18
juin par le Parlement européen. Je perçois qu'il durcit de manière drastique
les conditions de détention et d'expulsion des migrants sans papiers,
quelque ait été leur temps de séjour dans les pays européens, leur situation
de travail, leurs liens familiaux, leur volonté et le succès de leur
intégration.

Les Européens sont arrivés dans les pays d'Amérique latine et d'Amérique du
Nord, en masse, sans visa ni conditions imposées par les autorités.
Ils furent toujours bienvenus, et le demeurent, dans nos pays du continent
américain, qui absorbèrent alors la misère économique
européenne et ses crises politiques. Ils vinrent sur notre continent en
exploiter les richesses et les transférer en Europe, avec un coût très
élevé pour les peuples premiers de l'Amérique. Comme par exemple dans le cas
de notre Cerro Rico de Potosi et de ses fabuleuses mines qui donnèrent sa
masse monétaire au continent européen entre le XVIème et le XIXème siècle.
Les personnes, les biens, les droits des migrants européens furent toujours
respectés.

Aujourd'hui, l'Union européenne est la principale destination des migrants
du monde, conséquence de son image positive l'espace de prospérité et de
libertés publiques. L'immense majorité des migrants viennent dans l'Union
européenne pour contribuer à cette
prospérité, non pour en profiter. Ils occupent les emplois de travaux
publics, dans la construction, les services aux personnes et dans les
hôpitaux, que ne peuvent ou ne veulent occuper les Européens. Ils
contribuent au dynamisme démographique du continent européen, à maintenir
la relation entre actifs et inactifs qui rend possible ses généreux
systèmes de solidarité sociale et dynamisent le marché interne et la
cohésion sociale. Les migrants offrent une solution aux problèmes
démographiques et financiers de l'UE.

Pour nous, nos émigrants représentent l'aide au développement que les
Européens ne nous donnent pas – vu que peu de pays atteignent réellement
l'objectif minimum de 0,7% du PIB d'aide au développement. L'Amérique Latine
a reçu, en 2006, 68 milliards de dollars de transferts financiers de ses
émigrés, soit plus que le total des investissements étrangers dans nos
pays. Au niveau mondial, ces transferts atteignent 300 milliards de
dollars, qui dépassent les 104 milliards de dollars octroyés au nom de
l'aide au développement. Mon propre pays, la Bolivie, a reçu plus de 10% de
son PIB en transferts de fond des migrants (1,1 milliards de dollars), soit
un tiers de nos exportations annuelles de gaz naturel.

Il apparaît que les flux de migration sont bénéfiques pour les Européens
et, de manière marginale, aussi pour nous du Tiers-Monde, vu que nous
perdons des millions de personnes de main-d’œuvre qualifiée en laquelle,
d'une manière ou d'une autre, nos États, bien que pauvres, ont investi des
ressources humaines et financières.
Il est regrettable que le projet de “directive retour” complique
terriblement cette réalité. Si nous concevons que chaque État ou
groupe d'États puisse définir ses politiques migratoires en toute
souveraineté, nous ne pouvons accepter que les droits fondamentaux des
personnes soient déniés à nos compatriotes et à nos frères latino-
américains. La " directive retour " prévoit la possibilité d'un enfermement
des migrants sans papiers jusqu'à 18 mois avant leur expulsion – ou
“éloignement” selon le terme de la directive. 18 mois ! Sans procès ni
justice !

Tel qu'il est le projet de directive viole clairement les articles 2, 3, 5,
6, 7, 8 et 9 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme de
1948. Et en particulier l'article 13 qui énonce :

“1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa
résidence à l'intérieur d'un Etat.

2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et
de revenir dans son pays.” Et, pire que tout, il existe la
possibilité d'emprisonner des mères de familles et des mineurs, sans
prendre en compte leur situation familiale ou scolaire, dans ces centres
de rétention où nous savons que surviennent des dépressions, des grèves de
la faim, des suicides. Comment pouvons-nous accepter sans réagir que soient
concentrés dans ces camps nos compatriotes et frères latino-américains sans
papiers, dont l'immense majorité travaille et s'intègre depuis des années ?
De quel côté est aujourd'hui le devoir d'ingérence humanitaire ? Où est la
“liberté de circuler”, la protection contre les emprisonnements
arbitraires ?

Parallèlement, l'Union européenne tente de convaincre la Communauté Andine
des Nations (Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou) de signer un “Accord
d'association” qui inclue en son troisième pilier un traité de
libre-échange, de même nature et contenu que ceux qu'imposent les
États-Unis. Nous subissons une intense pression de la Commission européenne
pour accepter des conditions de profonde libéralisation pour le commerce,
les services financiers, la propriété intellectuelle ou nos services
publics. De plus, au nom de la “protection juridique”, on nous reproche
notre processus de nationalisation de l'eau, du gaz et des
télécommunications réalisés le Jour des travailleurs. Je demande, dans ce
cas : où est la “sécurité juridique” pour nos femmes, adolescents, enfants
et travailleurs qui recherchent un horizon meilleur en Europe ?

Promouvoir d'un côté la liberté de circulation des marchandises et des
flux financiers, alors qu'en face nous voyons des emprisonnements sans
jugement pour nos frères qui ont essayé de circuler librement... Ceci est
nier les fondements de la liberté et des droits démocratiques.
Dans ces conditions, si cette “directive retour” devait être approuvée,
nous serions dans l'impossibilité éthique d'approfondir les
négociations avec l'Union européenne et nous nous réservons le droit
d'imposer aux citoyens européens les mêmes obligations de visas qui nous
ont été imposées le 1er avril 2007, selon le principe diplomatique de
réciprocité. Nous ne l'avions pas exercé jusqu'à maintenant, attendant
justement des signaux positifs de l'UE.

Le monde, ses continents, ses océans, ses pôles, connaissent
d'importantes difficultés globales : le réchauffement global, la
pollution, la disparition lente mais sûre des ressources énergétiques et
de la biodiversité alors qu'augmentent la faim et la misère dans tous les
pays, fragilisant nos sociétés. Faire des migrants, qu'ils soient sans
papiers ou non, les boucs émissaires de ces problèmes globaux, n'est en
rien une solution. Cela ne correspond à aucune réalité. Les problèmes de
cohésion sociale dont souffre l'Europe ne sont pas la faute des migrants,
sinon le résultat du modèle de développement imposé par le Nord, qui détruit
la planète et démembre les sociétés des hommes.

Au nom du peuple de Bolivie, de tous mes frères du continent et des
régions du monde comme le Maghreb et les pays de l'Afrique, je fais appel
à la conscience des dirigeants et députés européens, des peuples,
citoyens et militants d'Europe, pour que ne soit pas approuvée le texte de
la “directive retour”. Telle que nous la connaissons aujourd'hui, c'est
une directive de la honte. J'appelle aussi l'Union européenne à élaborer,
dans les prochains mois, une politique migratoire respectueuse des droits
de l'Homme, qui permette le maintien de cette dynamique profitable pour les
deux continents, qui répare une fois pour toutes l'énorme dette
historique, économique et écologique que les pays d'Europe ont envers une
grande partie du Tiers-Monde, et qui ferme
définitivement les veines toujours ouvertes de l'Amérique latine.
Vous ne pouvez pas faillir aujourd'hui dans vos “politiques d'intégration”
comme vous avez échoué avec votre supposée “mission civilisatrice” du
temps des colonies.

Recevez tous, autorités, eurodéputés, camarades, un fraternel salut
depuis la Bolivie. Et en particulier notre solidarité envers tous les
“clandestins”.

Evo Morales Ayma
Président de la République de Bolivie

(traduction - Juin 2008)

*******************************

Appel aux parlementaires européens
à signer sur: http://www.directivedelahonte.org :

Le 18 juin 2008, un projet de directive sur la rétention et l'expulsion
des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen.

Depuis 1990, la politique européenne conduite par les gouvernements en
matière d'immigration et d'asile s'est traduite par une réduction continue
des garanties et des protections fondamentales des personnes.
L'Europe se transforme en une forteresse cadenassée et met en oeuvre des
moyens démesurés pour empêcher l'accès à son territoire et expulser les
sans-papiers.

Le projet de directive, s'il était adopté, constituerait une nouvelle
régression.
*En prévoyant une rétention pouvant atteindre 18 mois* pour des personnes
dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe, il
porte en lui une logique inhumaine : la généralisation d'une politique
d'enfermement des personnes étrangères qui pourrait ainsi devenir le mode
normal de gestion des populations migrantes.
*En instaurant une interdiction pour 5 ans de revenir en Europe pour
toutes les personnes renvoyées*, ce projet de directive stigmatise les
sans-papiers et les transforme en délinquants à exclure.

Le projet de directive qui sera présenté au Parlement est le premier
dans ce domaine qui fasse l'objet d'une procédure de co-décision avec le
Conseil des ministres. Le Parlement a donc enfin la possibilité de mettre un
terme à cette politique régressive qui va à l'encontre des valeurs
humanistes qui sont à la base du projet européen et qui lui donnent sens.

Les parlementaires européens ont aujourd'hui une responsabilité
historique : réagir pour ne pas laisser retomber l'Europe dans les
heures sombres de la ségrégation entre nationaux et indésirables par la
systématisation des camps et de l'éloignement forcé.


Nous appelons les parlementaires européens à prendre leurs
responsabilités et à rejeter ce projet.

_______________________________________________
Le Reseau Education Sans Frontières de l'Isère
avatar
mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 75
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Lagaillette le Lun 16 Juin 2008 - 18:51

Un texte d'Evo Morales qui met bien les points sur les "i".

Lagaillette
Installé
Installé

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Fée Violine le Lun 16 Juin 2008 - 20:45

oui, je le trouve très bien.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Cécile le Mer 18 Juin 2008 - 17:26

Directive retour: "ne pas criminaliser les migrants" (église catholique)

AFP 18.06.08 | 11h26



n responsable de l'église catholique demande mercredi, dans un entretien paru dans La Croix, que les migrants ne soient pas "criminalisés" dans le le cadre de la directive "retour" européenne harmonisant les modalités de rétention et d'expulsion des étrangers. "Nous ne devons à aucun prix criminaliser les migrants pour le seul fait qu'ils soient des migrants", déclare Mgr Agostino Marchetto, secrétaire du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, dans le quotidien catholique. Le projet de directive, approuvé le 5 juin par les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne, sera soumis au vote du Parlement européen ce mercredi. Il a pour objectif d'inciter les étrangers vivant en situation irrégulière en Europe - estimés entre 3 et 8 millions - à rentrer volontairement chez eux. "Les citoyens des pays tiers, tout comme les citoyens communautaires, ne devraient pas être privés de la liberté personnelle ou sujets de peines de détention à cause d'infractions de type administratif", ajoute Mgr Marchetto. Soutenant qu'il n'est pas "hostile à la volonté européenne de réguler les flux migratoires", il souligne que cela ne doit pas se faire "au prix d'une orientation à la baisse sur la question des droits de l'homme". "Nous avons une attention particulière pour les réfugiés, les demandeurs d'asile, les mineurs, les regroupements familiaux, l'assistance religieuse dans les +camps+", dit-il, réclamant un "supplément d'âme" nécessaire pour l'UE et un "coup de rein pour dépasser la limite sous laquelle il n'y a plus d'humanisme". "Si l'Europe perd son rôle de porte-drapeau des droits humains authentique, avec des applications à l'intérieur même de l'Europe, qu'est-ce qu'il lui restera dans le contexte des grandes puissances existantes ou émergentes ?", s'interroge enfin Mgr Marchetto.


avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par mandonnaud le Mer 18 Juin 2008 - 19:41

Directive retour: "ne pas criminaliser les migrants" (église catholique)
aujourd'hui elle a été voté, malgres que michel rocard et jacques Delors étaient contre et scandalisé.
Cela est significatif d'un nouveau racisme qui monte en France contre tout étrangers et contre les "mauvais" pauvres européen, cela est grave et mérite de rentrer en résistence car cela est en parallelle de l'amour de l'argent, la consommation, l'individualisme,le refus de l'impot....
amitiés paul mandonnaud de LIMOGES
avatar
mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 75
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Lagaillette le Mer 18 Juin 2008 - 20:29

Mais il ne sera pas facile, malheureusement, de mobiliser là-dessus en ces temps de pétrole cher et de pouvoir d'achat en berne.

Lagaillette
Installé
Installé

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

comité eocumenique

Message par mandonnaud le Jeu 19 Juin 2008 - 6:43

COMMUNIQUE DE PRESSE – 18 juin 2008

Le Parlement européen a adopté la directive de la honte :
un coup dur pour l’Europe des droits de l’Homme

Le Parlement européen, en adoptant, sans y ajouter le moindre amendement, le texte de la « directive retour » négocié par les ministres de l’Intérieur et de l’Immigration des 27 Etats membres, a perdu une grande part de sa crédibilité quant à sa capacité à tenir son rôle d’instance démocratique chargée notamment de la protection des citoyens en Europe.

En prévoyant l'enfermement de migrants non communautaires pour une durée maximale de 18 mois, en autorisant l'expulsion d'enfants, qui plus est hors de leur territoire d’origine, en instituant une interdiction du territoire européen de 5 ans, cette directive porte atteinte aux libertés publiques et fait de l'enfermement un mode de gestion courant des populations migrantes.

Sourds aux appels des ONG, sourds aux appels des Eglises, sourds aux appels de nombreux représentants d’Etat du Sud, sourds aux mobilisations citoyennes, les parlementaires européens ont, dans leur majorité, choisi de renoncer à toute velléité de résister à la logique policière qui sous-tend la politique d’immigration conduite par les ministres de l’Intérieur en Europe depuis 20 ans.

La Cimade le déplore profondément. Elle étudie avec ses partenaires toutes les voies possibles pour contester cette directive devant la Cour de justice ou la Cour européenne des droits de l’Homme.

Contacts presse :
Julie Chansel : 01 44 18 60 77 / 06 82 24 03 47
Adrien Chaboche : 01 44 18 60 56 / 06 42 15 77 14
www.cimade.org
avatar
mandonnaud
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 75
Localisation : limoges
Date d'inscription : 23/02/2008

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par lucie le Jeu 19 Juin 2008 - 6:47

j'espère qu'une voie de recours sera trouvée....

mais j'avoue que je n'y crois guère en ces temps....

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Joss le Jeu 19 Juin 2008 - 8:04

J'ai entendu ces nouvelles ce matin : 18 mois de prison pour les sans papier.......mais dans le concret ...... où va-t-on les enfermer pendant 18 mois (il risque d'y en avoir un grand nombre en Europe).......Sera-ce dans les prisons secrètes généreusement louées par la CIA qui commencent à proliférer en Europe ?

Voir là
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Invité le Jeu 19 Juin 2008 - 18:28

Ah? On va réouvrir le centre de tri de Drancy? :beret:

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Joss le Ven 20 Juin 2008 - 11:39

Mespheber a écrit:Ah? On va réouvrir le centre de tri de Drancy? :beret:


Ca ne me fait pas rire......Lui non plus :



PETROLE
Sans-papiers: Chavez menace l'Europe

vendredi 20 juin 2008, 7h32 |
leparisien.fr

Le président vénézuélien est prêt à ne plus fournir de pétrole si la loi adoptée mercredi est appliquée.

Oeil pour oeil. De la même façon que les pays européens décideront de renvoyer des immigrants sans papier vers leur pays d'origine, les pays d'Amérique latine pourront de leur côté décider «le retour des investissements européens», a menacé le président vénézuélien Hugo Chavez lors d'une conférence de presse.

Le geste semble toutefois symbolique: selon les derniers chiffres disponibles de la Commission européenne, la part du pétrole vénézuélien dans la totalité des importations de pétrole de l'Union européenne ne représentait que 0,9% en 2005.


Il n'empêche, Chavez veut exprimer sa colère face à la loi adoptée mercredi par l'Union européenne, portant sur le retour des immigrants illégaux dans leur pays d'origine.

Les étrangers en situation irrégulière dans l'UE seront aidés pour rentrer dans leurs pays mais s'ils refusent, ils peuvent être placés en rétention jusqu'à 18 mois avant d'être expulsés, et n'auront plus le droit de rentrer l'UE dans les cinq ans suivant leur renvoi.


La «directive retour», résultat d'un compromis inédit en matière d'immigration entre négociateurs du Parlement et les 27 Etats membres, a été approuvée par 367 voix contre 206 et 109 abstentions. Conservateurs, libéraux et eurosceptiques ont fait alliance face à des socialistes divisés.

Actuellement, neuf Etats de l'UE ne mettent pas de limite de temps à la détention des personnes sans papier. La plupart des 27 pays de l'UE appliquent une limite de temps inférieure aux six mois de la «directive retour» approuvée au Parlement européen.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Cécile le Ven 20 Juin 2008 - 18:38

"Le président vénézuélien est prêt à ne plus fournir de pétrole si la loi adoptée mercredi est appliquée."

J'ai entendu à la radio que le Venezuela ne fournit que 1% de la consommation européenne...

Par contre certains pays se proposent d'expulser tous les ressortissants européens.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Invité le Ven 20 Juin 2008 - 19:42

J'ai même entendu que la production vénézuélienne était en plein déclin. Déjà que c'est le plus petit producteur de l'OPEP, bonjour la menace! fourire
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Directive européenne honteuse" de retour"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum