MARTHE ET MARIE

Confession de Foi de Barmen (1934)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par christianc le Dim 13 Avr 2008 - 5:29

Comme j'ai lu des assertions sur l'Allemagne et l'histoire de l'Eglise Allemande pendant la seconde guerre mondiale qui sont vraiment des Contre-Vérités majeures.
Il me semble nécessaire de préciser que les Théologiens Libéraux Allemands (ont ils été les seuls ?) ont été les premiers à s'opposer ouvertement au National Socialisme, et dans le contexte de l'époque c'était courageux (Karl Barth, Boenhoffer, Niemoller, )


Le Protestantisme Allemand a été totalement mis sous contrôle par l'appareil totalitaire des Nazis, de même le Catholicisme allemand il n'existait plus - à l'intérieur - aucune forme de liberté ni de capacité d'opposition.

Le national socialisme avait entamé une paganisation du christianisme


(Inférieure à la liberté d'action des chrétiens persécutés dans l'ex-URSS)

http://www.protestants.org/docpro/doc/0256.htm


La déclaration théologique de Barmen (31 mai 1934)
Auteur : CASALIS Georges

A la fin du mois de mai 1934, un an et demi après la prise de pouvoir par Adolf Hitler, 139 représentants - dont une seule femme ! - des communautés et Eglises réformées (1), unies et luthériennes se réunissent à Barmen, dans la vallée de la Wupper, entre Düsseldorf et Dortmünd, pour le premier Synode national de l'Eglise confessante. Ils s'opposent résolument non à la politique intérieure et extérieure de l'Etat national-socialiste, mais à sa tentative de main-mise sur l'Eglise, c'est-à-dire à la création d'une institution complètement uniformisée et réduite à n'être qu'un pur "appareil idéologique d'Etat."

Animé par Martin Niemöller et Karl Barth, le Synode rédige et vote la "Déclaration théologique sur la situation actuelle de l'Eglise évangélique allemande". Il confesse Jésus-Christ comme le fondement intangible de tous les domaines de la vie des chrétiens et de l'Eglise et annonce une nouvelle structuration de l'Eglise, non hiérarchique, mais reposant sur des "conseils fraternels" de théologiens et de laïcs. Ce projet est adopté en octobre 1934, au Synode de Dahlem, mais sa réalisation se heurte à de multiples obstacles.

A peine publiée, la Déclaration de Barmen est connue dans le monde entier et, en bien des pays, devient la charte de la résistance aux totalitarismes et dictatures divers. Comme Secrétaire Général de la fédération française des Associations chrétiennes d'étudiants, mon premier acte, à peine démobilisé en septembre 1940, fut de la traduire et de la diffuser dans tous les groupes et cercles qui me recevaient ; avec le Père Pierre Chaillet et Roland de Pury, nous en avons publié le texte dans les cahiers clandestins du "Témoignage chrétien".

Avant d'en mesurer les lignes de force et les limites, il vaut la peine de résumer la situation dans laquelle elle a été élaborée. Au fur et à mesure que s'accélère la montée du nazisme, un nombre croissant de protestants allemands, pourtant traditionnellement alignés sur les pouvoirs dominants de la société, prennent conscience de l'incompatibilité entre la foi évangélique et les méthodes, les objectifs et l'idéologie du 3ème Reich.

Déjà, en 1925, est créé le mouvement des "Chrétiens pour le nationalisme", qui se proclame en faveur d'un "christianisme positif", expression qui deviendra la référence officielle des "Deutsche Christen" (Chrétiens allemands), l'aile nazie du protestantisme d'Outre-Rhin.

En 1927, à Königsberg, le "Kirchentag évangélique allemand" proclame l' "union intime millénaire entre christianisme et germanisme". A quoi, en 1930, au moment où les nazis commencent à remporter leurs premiers grands succès électoraux, les "socialistes chrétiens" répondent : "Christianisme et fascisme sont inconciliables".

En novembre 1932, les "Deutsche Christen" obtiennent un tiers des voix aux élections pour le renouvellement des conseils d'Eglises. Au même moment, face à la généralisation d'actions terroristes des SA (troupes d'assaut) hitlériennes, un groupe de travail se constitue à Altona, dans le but de rédiger une confession de foi. Elle sera publiée le 11 janvier 1933. Elle invite les chrétiens à bien discerner les fronts opposés, dans l'Eglise et dans la société et à y faire respecter les commandements de Dieu.

Le 30 janvier 1933, Hitler prend le pouvoir. En février, s'ouvrent les premiers camps de concentration. En mars, les "Deutsche Christen" recueillent 43,9 % des voix aux élections ecclésiastiques. Le 10 mai, on allume des bûchers de livres "anti-allemands". Les "Deutsche Christen" triomphent partout et organisent de gigantesques assemblées et, aux nouvelles élections annoncées par Hitler lui-même, ils obtiennent jusqu'à 75 % des voix, le 23 juillet.

L'entreprise de mise au pas du protestantisme allemand semble parfaitement réussie désormais, le slogan : "un peuple, un empire, un chef" fait partie du nouveau crédo. Dans des églises, on place sur l'autel l'épée à la place de la croix ; "Mein Kampf" (Mon combat), la profession de foi de Hitler, à la place de la Bible. A la place du choral de Luther, on chante l'hymne nazi, le "Horst Wessels Lied". Un "évêque du Reich" est nommé (2).

Cependant la résistance s'organise. En avril 1933, Dietrich Bonhoeffer prend position contre l'idéologie antisémite et l'introduction dans toute la société du "paragraphe aryen", celui qui écarte les Juifs de toutes les fonctions civiles, administratives, militaires, religieuses, culturelles...

C'est précisément l'application de ce paragraphe à l'Eglise qui provoque, en octobre, la constitution, par Martin Niemöller, de la "Ligue de détresse des pasteurs". En novembre, après la gigantesque manifestation du Palais des sports, où a été réclamée la constitution d'une Eglise nationaliste, fondée sur l'idéologie d'Alfred Rosenberg ("Le mythe du XXe siècle" concentré de mégalomanie raciste et de haine antisémite), une proclamation est lue dans les communautés confessantes (au maximum 1/l0e des paroisses allemandes !) qui dénonce l'action et les principes des "Deutsche Christen".

Les premières suspensions et interpellations de pasteurs ont lieu à cette occasion. En janvier 1934, à Barmen, déjà, se réunit le premier Synode non-officiel de l'Eglise réformée (tous les synodes confessants seront non-officiels, contrairement à ceux des "Deutsche Christen" et des "Intakten", les "neutres", qui essaient de rester à l'écart des affrontements majeurs, en Bavière et Wurttemberg, notamment). Ce synode, à la fois confessionnel et confessant, inaugure une série d'assemblées analogues, confessionnelle et régionales, qui aboutiront le 29 mai au Synode National confessant ("Reichs-Bekenntnis-Synode") qui promulguera la "Déclaration théologique", dont on va fêter le 50e anniversaire.

Il faut en souligner le caractère nouveau réunissant des résistants venus de toutes les parties de l'Allemagne, il est aussi interconfessionnel; c'est-à-dire que la nécessité de faire front au national-socialisme, qui se présente de plus en plus comme une nouvelle religion païenne agressive, fait éclater les frontières traditionnelles des diverses Eglises de la Réforme.

Karl Barth qui sera expulsé d'Allemagne en 1935, a été un des principaux rédacteurs du texte final. Par la suite, depuis Bale ("Une voix suisse"), il soulignera le caractère ecclésiologiquement et politiquement prophétique de l'assemblée de Barmen. Le théologien réformé est entouré d'un luthérien bon teint : Hans Asmussen, et d'un "uni" Thomas Breit. Le texte révisé est reconnu comme "un témoignage biblique chrétien dans la ligne de la Réforme". Il est transmis aux différentes composantes de l'assemblée "pour servir de clé d'interprétation à leurs confessions de foi respectives". Il est voté à l'unanimité et transmis.

Les limites de la prise de conscience qui a abouti à la "Déclaration théologique" sont manifestes :

1) d'une part, il est manifeste que, Bonhoeffer et Barth mis à part, très peu nombreux ont été ceux qui ont résisté contre l'ensemble de la politique hitlérienne (Niemöller le dira en 1945 : "lorsqu'ils ont arrêté les communistes, je n'ai pas élevé la voix ; lorsqu'ils ont interné les Juifs, j'ai gardé le silence ; lorsqu'ils s'en sont pris aux social-démocrates, je me suis tû... lorsqu'ils sont venus me prendre, il n'y avait plus personne pour me défendre".) La résistance spirituelle s'est constituée pour la défense de l'Eglise et de la pureté de son message. Fait politique de premier ordre, elle a pris naissance pour des motifs exclusivement religieux.

2) D'autre part, et c'est le plus étonnant, le texte de Barmen ne dit pas un mot des Juifs, alors que les communautés confessantes avaient été largement motivées par leur solidarité avec les frères judéo-chrétiens et refusaient de s'appliquer à elles-même le paragraphe aryen. Le sujet était-il trop brûlant ? Sans doute, mais, surtout, il restait chez beaucoup de ces nationalistes convertis qu'étaient les premiers confessants, des traces importantes d'antisémitisme chrétien : encore une fois, à ce moment-là, seuls Barth et Bonhoeffer voient clair. C'est petit à petit, après Barmen, que la solidarité effective avec les Juifs et la réflexion sur le"mystère d'Israël" se développent.

Cette double lacune de Barmen a été à l'origine de processus critiques prolongés qui durent jusqu'à aujourd'hui

- c'est en y pensant que les 12 membres du Conseil de l'Eglise en Allemagne, réunis à Stuttgart, les 18 et 19 octobre 1945, publient la célèbre déclaration qui devait être comme le passeport permettant aux protestants allemands de rentrer dans la communion oecuménique au-delà des horreurs et effondrements de l'époque hitlérienne. Ils y disent notamment : " nous sommes avec notre peuple dans une grande communion de souffrances, mais aussi dans une solidarité de culpabilité... Nous nous accusons de n'avoir pas plus courageusement confessé, plus fidèlement prié, plus joyeusement cru, plus ardemment aimé..."

- c'est en y pensant également que le Conseil fraternel national de l'Eglise confessante réuni à Darmstadt, en 1947, publie un document faisant la critique politique de l'apolitisme de Barmen et établissant clairement qu'au nom de l'Evangile, l'Eglise est responsable non seulement de ses membres, mais d'abord de ceux qui ne le sont pas (intuition fondamentale de Bonhoeffer), c'est-à-dire de l'ensemble de la société, du monde dans toutes ses dimensions.

Il faut d'ailleurs dire qu'en Allemagne et ailleurs, c'est cette lecture qui, dès 1934 a été faite de la "Déclaration théologique" de Barmen. Lue entre les lignes et, surtout dans le contexte des évènements qui allaient aboutir au désastre et à la victoire de 1945, ce texte est fréquemment devenu la colonne vertébrale de l'idéologie de la résistance politique des chrétiens. Il faut ajouter que, venu d'Allemagne, relayé par les appels constants que Barth faisait retentir depuis Bâle, il a été un des plus solides verrous contre la haine de l'Allemagne et les pièges d'un nationalisme de la résistance qui nous guettait chaque instant.

C'est pourquoi ce texte, malgré ses imperfections, mérite d'être relu et interprété dans le temps présent, non comme un modèle, mais comme un exemple de ce que l'Eglise peut et doit dire face à toutes les agressions que souffre l'humanité de la part des pouvoirs abusifs.

L'Eglise confessante avait reconnu que le grand enjeu du XXe siècle serait l'affrontement entre le Dieu vivant et tous les dieux de la mort et qu'aucun compromis n'est possible avec eux.

C'est le sens des nombreuses sessions et célébrations qui ont déjà débuté en Allemagne à Bossey et ailleurs dans le monde. A Barmen même, une grande "semaine" aura lieu du 27 mai au 3 juin. Les chrétiens et communautés de France ne devraient pas rester indifférents face à cet anniversaire.

(1) Union d'Eglises luthéro-réformée, créée en 1817 par le roi de Prusse, Frédéric Guillaume III.
(2) Le catholicisme a été officiellement muselé par le Concordat signé, le 20 juillet 1933, entre le Vatican, représenté par le Cardinal Eugenio Pacelli, le futur Pie XIl et le 3e Reich, représenté par son ministre des Affaires étrangères, Franz von Papen. Ce concordat stipule, à l'article 16, que tous les évêques prêtent serment de fidélité au gouvernement nazi et, à l'article 32, que toute activité politique est interdite aux prêtres...! Ceci n'empêche pas d'admirables actes de résistance de la part d'un certain nombre d'évêques, prêtres et laïcs catholiques, entrant pour l'honneur de leur Eglise en opposition ouverte non seulement au régime hitlérien, mais encore à leur hiérarchie au niveau le plus élévé. Toutefois, en vertu même du Concordat, l'Eglise catholique allemande n'a pas été "dénazifiée" en 1945 !

On notera l'intelligence avec laquelle le nazisme aborde la question religieuse : le catholicisme est ligoté, en tenant compte de l'importance décisive et de la valeur religieuse accordée à ses structures pyramidales; le protestantisme, dans sa diversité et sa fragmentation, est abordé en ordre dispersé et, surtout, infiltré de l'intérieur...

Source : BIP;922
Date de parution : 21 mars 1984

Fédération Protestante de France - http://www.protestants.org
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Joss le Dim 13 Avr 2008 - 7:05

C'est ce que j'avais appris, lu et vu également : les protestants ont été les premiers à réagir face au nazisme

On notera l'intelligence avec laquelle le nazisme aborde la question religieuse : le catholicisme est ligoté

......comme aujourd'hui !
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par christianc le Dim 13 Avr 2008 - 15:41

Joss a écrit:C'est ce que j'avais appris, lu et vu également : les protestants ont été les premiers à réagir face au nazisme

On notera l'intelligence avec laquelle le nazisme aborde la question religieuse : le catholicisme est ligoté

......comme aujourd'hui !

Pour être équilibré, l'église catholique a réagit aussi avec "Mit Brennender Sorge" "Avec un souci brûlant" en 1937.
[url=
http://www.christicity.com/bibliotheque/ce_quenseigne_leglise/textes_officiels/des_papes/pie_xi/mit_brennender_sorge.asp?page=1]Mit Brennender Sorge[/url]
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Cécile le Lun 14 Avr 2008 - 4:33

C'est ce que j'avais appris, lu et vu également : les protestants ont été les premiers à réagir face au nazisme


Citation:
On notera l'intelligence avec laquelle le nazisme aborde la question religieuse : le catholicisme est ligoté



......comme aujourd'hui

___________________________


Cette affirmation (comme aujourd'hui) demande des éclaircissements... A quoi fais-tu allusion ?
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par christianc le Lun 14 Avr 2008 - 14:07

N'y a t'il pas eu des gens courageux comme
Konrad Preysing et August Graf Von Galen.

Mais à l'origine il y avait quand même un état "totalitaire" sans aucune marge de manoeuvre possible.

Résistance Allemande
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Fée Violine le Lun 14 Avr 2008 - 14:23

Cécile a écrit:
Cette affirmation (comme aujourd'hui) demande des éclaircissements... A quoi fais-tu allusion ?

je ne comprends pas non plus.
Quant aux catholiques allemands, ils ont résisté de leur mieux, du moins certains. Les plus connus sont Hans et Sophie Scholl, les jeunes étudiants du mouvement "La rose blanche" de Munich, qui n'ont eu que le temps de distribuer quelques tracts avant d'être décapités.
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Joss le Lun 14 Avr 2008 - 14:34

Cécile a écrit:C'est ce que j'avais appris, lu et vu également : les protestants ont été les premiers à réagir face au nazisme


Citation:
On notera l'intelligence avec laquelle le nazisme aborde la question religieuse : le catholicisme est ligoté



......comme aujourd'hui

___________________________


Cette affirmation (comme aujourd'hui) demande des éclaircissements... A quoi fais-tu allusion ?

Il faut que vous lisiez attentivement le fil mac cain ainsi que les vidéos pour voir les forces religieuses actuelles, qui nous conduisent droit à l'affrontement

Curieusement, je fais partie d'un forum juif, qui rencontrent exactement les mêmes problèmes que nous. Voilà ce qu'ils m'écrivent et ce que je leur réponds :

Ils nous font du tord tous autant qu'ils sont en dénaturant notre Torah, nos symboles nos fêtes essaies de te mettre à notre place quand tu vois une vidéo, messianique qui dit que Pessa'h est la fête qui parle du tombeau de Jésus et de Jésus lui-même.


Je comprends tout-à-fait le tort qu'ils vous font, d'autant qu'ils nous en font aussi. Ce que je trouve étonnant, c'est la similarité de nos situations : votre combat est marginal et certainement très mal jugé par beaucoup, si j'en juge cet article :
http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-13986-145-7-benjamin-netanyahu…
(encore que vous soyez soutenus par Jews for judaïsme)

Moi, je n'ai aucune structure de soutien et dois lutter contre l'inertie de ll'oecuménisme catholique (on doit soutenir nos "frères séparés")
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Joss le Lun 14 Avr 2008 - 14:45

christianc a écrit:N'y a t'il pas eu des gens courageux comme
Konrad Preysing et August Graf Von Galen.

Mais à l'origine il y avait quand même un état "totalitaire" sans aucune marge de manoeuvre possible.

Résistance Allemande

Merci CHRISTIANC ! On arrive effectivement à quelque chose de similaire et personne ne le voit, ou du moins, tout le monde regarde du mauvais côté

Parmi les courageux dont tu parles, il faut aussi noter le jésuite le père Pierre Chaillet, qui met en garde l'Eglise en publiant
Les Cahiers du Témoignage Chrétien
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Cécile le Lun 14 Avr 2008 - 17:07

le catholicisme est ligoté



......comme aujourd'hui

_______________________

Qu'est-ce que Mac Cain a à voir avec le Catholicisme ? Même s'il est catholique, il ne représente que lui-même, pas l'Eglise.

Je ne trouve pas que l'Eglise soit "ligotée". On reproche au Pape et aux Evêques de parler de ce qui ne les regarde pas... C'est contradictoire !

Benoît XVI a tardé quelques jours à parler du Tibet, ça ne va pas non plus ! En fait, les médias voudraient que le Pape les suive... surtout dans le sens du vent !
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Joss le Lun 14 Avr 2008 - 17:59

Cécile a écrit:le catholicisme est ligoté



......comme aujourd'hui

_______________________

Qu'est-ce que Mac Cain a à voir avec le Catholicisme ? Même s'il est catholique, il ne représente que lui-même, pas l'Eglise.

Je ne trouve pas que l'Eglise soit "ligotée". On reproche au Pape et aux Evêques de parler de ce qui ne les regarde pas... C'est contradictoire !

Benoît XVI a tardé quelques jours à parler du Tibet, ça ne va pas non plus ! En fait, les médias voudraient que le Pape les suive... surtout dans le sens du vent !

mac cain est le chef de file des fondamentlistes chretiens. Son guide spirituel le pasteur Parsley déclare l'Islam « religion de l'anté-Christ, » en exhortant les États-Unis à lancer une nouvelle croisade pour l'éradiquer.

Son proche : le pasteur HAGEE, est à la tête de l'AIPAC, qui collecte des millions de dollards pour subventionner l'armement israelien et les colonisations des territoires occupés

Ces gens-là sont les faux amis d'Israel et haissent les catholiques. John Hagee qualifie l’Église catholique de «grande putain» et d’«antéchrist» et que l’Eglise catholique est une « secte, la pire pute de Babylone »

Auteur d’ouvrages prophétiques, John Hagee prétend que la Nouvelle-Orléans a été frappée par l’ouragan Katrina à cause des droits des Gays, et que l’Eglise catholique est une « secte, la pire pute de Babylon »... Dans son livre « Jerusalem Countdow : a warning to the world » (compte à rebours pour Jérusalem : avertissement au monde) basé sur une interprétation délirante de la Bible, il prédit qu’une coalition arabo-russe attaquera Israël. Dieu interviendra pour sauver l’Etat Hébreux en frappant de la foudre les assaillants. En conséquence, l’Antéchrist, incarnée par le président de l’Union Européenne, provoquera une confrontation entre la Chine et l’Occident au sujet d’Israël. De cet affrontement, Armageddon, viendra le second avènement du Christ…

Côté Eglise, malgré les persécutions des chrétiens au moyen-orient, c'est le grand silence dû beaucoup à l'ignorance et au refus de considérer ces fondamentalistes autrement que des protestants.......ce qu'ils ne sont pas. On peut parler d'idéologie

Un seul document très peu connu, met en garde :
http://marthetmarie.lifediscussion.net/vie-d-eglise-f8/sionisme-chretien-sa-condamnation-t202.htm?highlight=sionisme
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Cécile le Lun 14 Avr 2008 - 18:28

"Ces gens-là sont les faux amis d'Israel et haissent les catholiques. John Hagee qualifie l’Église catholique de «grande putain» et d’«antéchrist» et que l’Eglise catholique est une « secte, la pire pute de Babylone »"

Ce n'est pas nouveau... J'ai déjà lu ça, il y a plus de 20 ans dans une brchure des TJ. Mais comment répondre à de telles insultes sans se mettre au même niveau que leurs auteurs ?

Ce n'est certes pas par méconnaissance que l'Eglise ne réagit pas de façon vigoureuse contre ses persécuteurs. Qui est mieux informé que le Vatican ? Si tu lis les intentions de prières de Benoît XVI, il y figure régulièrement "prions pour nos frères persécutés". Les Chrétiens croient davantage en l'efficacité de la prière que dans les déclarations fracassantes comme en font les politiques.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 76
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Ubu le Lun 14 Avr 2008 - 20:52

Joss a écrit:

Ces gens-là sont les faux amis d'Israel et haissent les catholiques. John Hagee qualifie l’Église catholique de «grande putain» et d’«antéchrist» et que l’Eglise catholique est une « secte, la pire pute de Babylone »


Une secte, non. Par contre, son fondamentalisme à lui est une religion DÉGÉNÉRÉE! Un virus du cerveau, une infection, une plaie, une calamité, un parasite, une erreur de la nature, une aberration, un cul-de-sac de l'évolution, etc. etc... :angrywom:
avatar
Ubu
Membre actif
Membre actif

Nombre de messages : 945
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Joss le Mar 15 Avr 2008 - 10:10

Cécile a écrit:"Ces gens-là sont les faux amis d'Israel et haissent les catholiques. John Hagee qualifie l’Église catholique de «grande putain» et d’«antéchrist» et que l’Eglise catholique est une « secte, la pire pute de Babylone »"

Ce n'est pas nouveau... J'ai déjà lu ça, il y a plus de 20 ans dans une brchure des TJ. Mais comment répondre à de telles insultes sans se mettre au même niveau que leurs auteurs ?

Ce n'est certes pas par méconnaissance que l'Eglise ne réagit pas de façon vigoureuse contre ses persécuteurs. Qui est mieux informé que le Vatican ? Si tu lis les intentions de prières de Benoît XVI, il y figure régulièrement "prions pour nos frères persécutés". Les Chrétiens croient davantage en l'efficacité de la prière que dans les déclarations fracassantes comme en font les politiques.

Les intentions de prière, c'est très bien (quand le nazisme est arrivé, je ne doute pas que beaucoup ont prié......Mais heureusement pour l'Eglise, que nous avons eu un père CHAILLET, qui a eu assez de c------s, malgré le ligotage de l'Eglise avec Pétain, pour diffuser dans les paroisses françaises, ses cahiers où il met en garde les catholiques contre le nazisme.

S'il ne l'avait pas fait, malgré les intentions de prière, il y aurait eu beaucoup plus de juifs dans les camps de concentration et qui sait ce que serait devenue la France bah

Les insultes dont tu parles ne sont pas un incident isolé qu'il faudrait traiter par le mépris, tellement on est au-dessus de tout ça mais vraiment l'expression courante d'une idéologie qui diabolise le catholicisme et l'Islam et idolâtrent les juifs mais pour mieux les manger

L'ennui, c'est que cette idéologie émane de la première puissance militaire mondiale qui prétend redessiner le monde et que juifs comme catholiques sont muselés, même si c'est pour des raisons différentes
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10500
Age : 67
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confession de Foi de Barmen (1934)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum