MARTHE ET MARIE

Le système scolaire français est-il malade ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pensez-vous que le système scolaire français soit malade ?

Oui
 
Non
 
Je ne sais pas.
 
 
 
Voir les résultats

Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Souricet le Jeu 31 Mai 2007 - 19:13

Selon moi, il est difficile de le nier vu tous les livres qui sortent sur la question, et l'opinion majoritaire des parents (moins majoritaire chez les enseignants, quand on a le nez dan sle guidon, on a sans doute moins de recul... ). Il y a plusieurs problèmes, dont deux importants : les méthodes d'enseignement et les problèmes de (dé)formation dans les IUFM.

En septembre dernier, le mathématicien Laurent Lafforgue, lauréat de la médaille Fields en 2002 (équivalent du prix Nobel de maths qui n'existe pas car la femme de Nobel s'envoyait en l'air avec un mathématicien), et l'instituteur et directeur d'école publique Marc Le Bris, ont lancé un appel pour une refondation de l'école, sous forme de pétition s'adressant au futur président de la République pour qu'il fasse de la refondation de l'école primaire "une cause nationale" :
http://www.refondation-ecole.net

Si l'école publique est malade, l'enseignement catholique, qui scolarise environ 20% des élèves, ne va guère mieux. Certes, l'échec du public génère un flot d'inscriptions vers le privé (en France essentiellement catholique) qui a dû refuser 30 000 élèves à la dernière rentrée scolaire (23 000 l'année précédente). Cela donne l'illusion d'un bonne santé qui n'est qu'apparente. Ou, pour être plus précis, ce succès cache la totale perte d'identité des établissements catholiques qui ne se distinguent du public que par une sélection... par l'argent : ainsi sont-ils mieux fréquentés, ce qui est une garantie recherchée par beaucoup de parents peu soucieux de le dimension religieuse... qui, bien souvent, a quasiment disparu.

Par ailleurs, les écoles hors contrat totalement libres se multiplient. Anne Coffinier, jeune et briallnte normalienne et énarque, a créé une association pour aider les parents à franchir le pas pour qu'ils s'associent et créent ainsi des écoles libres qui affirment hautement leur caractère catholique :
http://www.creer-son-ecole.com

En tous les cas, une réflexion de fond sur l'école est nécessaire. La France est l'un des pays au monde où les élèves ont le plus d'heures de cours par an (25% de plus que l'Allemagne, 51% de plus que la Suède) avec des résultats et des connaissances qui ne sont pas meilleurs. Dans beaucoup d'écoles libres, sous prétexte que le niveau est médiocre ailleurs, on a l'impression que le travail devient une fin en soi et on écrase les élèves de devoirs, entretenant aisni une pression et un stress nuisibles au bien des enfants.

L'avenir de l'école passe-t-il par les écoles libres hors contrat, qui pourraient être un aiguillon pour la réforme de l'Enseignement catholique qui, lui-même, poussera dans un second temps l'Education nationale à suivre ? Il me semble en tout cas que si le mouvement ne vient pas des parents, il ne viendra pas.

(Informations tirées d'un article de Christophe Geffroy)

Bibliographie :

Marc Le Bris, Et vos enfants ne sauront pas lire... ni compter, Stock, 2004
Jean-Paul Brighelli, La fabrique du crétin, Jean-Claude Gawsewitch, 2005
Marie Coûteaux, Etre et parler français, Perrin, 2006
Rachel Boutonnet, Journal d'une institutrice clandestine et Pourquoi j'enseigne le B. A. BA, Ramsay


Dernière édition par le Ven 17 Aoû 2007 - 16:13, édité 1 fois
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Fée Violine le Jeu 31 Mai 2007 - 20:46

Souricette, je croyais que d'après la charte du forum, il ne fallait pas faire des choeurs de lamentations ?
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Joss le Ven 1 Juin 2007 - 9:08

Souricette a écrit:Selon moi, il est difficile de le nier vu tous les livres qui sortent sur la question, et l'opinion majoritaire des parents (moins majoritaire chez les enseignants, quand on a le nez dan sle guidon, on a sans doute moins de recul... ). Il y a plusieurs problèmes, dont deux importants : les méthodes d'enseignement et les problèmes de (dé)formation dans les IUFM.

En septembre dernier, le mathématicien Laurent Lafforgue, lauréat de la médaille Fields en 2002 (équivalent du prix Nobel de maths qui n'existe pas car la femme de Nobel s'envoyait en l'air avec un mathématicien), et l'instituteur et directeur d'école publique Marc Le Bris, ont lancé un appel pour une refondation de l'école, sous forme de pétition s'adressant au futur président de la République pour qu'il fasse de la refondation de l'école primaire "une cause nationale" :
http://www.refondation-ecole.net

Si l'école publique est malade, l'enseignement catholique, qui scolarise environ 20% des élèves, ne va guère mieux. Certes, l'échec du public génère un flot d'inscriptions vers le privé (en France essentiellement catholique) qui a dû refuser 30 000 élèves à la dernière rentrée scolaire (23 000 l'année précédente). Cela donne l'illusion d'un bonne santé qui n'est qu'apparente. Ou, pour être plus précis, ce succès cache la totale perte d'identité des établissements catholiques qui ne se distinguent du public que par une sélection... par l'argent : ainsi sont-ils mieux fréquentés, ce qui est une garantie recherchée par beaucoup de parents peu soucieux de le dimension religieuse... qui, bien souvent, a quasiment disparu.

Par ailleurs, les écoles hors contrat totalement libres se multiplient. Anne Coffinier, jeune et briallnte normalienne et énarque, a créé une association pour aider les parents à franchir le pas pour qu'ils s'associent et créent ainsi des écoles libres qui affirment hautement leur caractère catholique :
http://www.creer-son-ecole.com

En tous les cas, une réflexion de fond sur l'école est nécessaire. La France est l'un des pays au monde où les élèves ont le plus d'heures de cours par an (25% de plus que l'Allemagne, 51% de plus que la Suède) avec des résultats et des connaissances qui ne sont pas meilleurs. Dans beaucoup d'écoles libres, sous prétexte que le niveau est médiocre ailleurs, on a l'impression que le travail devient une fin en soi et on écrase les élèves de devoirs, entretenant aisni une pression et un stress nuisibles au bien des enfants.

L'avenir de l'école passe-t-il par les écoles libres hors contrat, qui pourraient être un aiguillon pour la réforme de l'Enseignement catholique qui, lui-même, poussera dans un second temps l'Education nationale à suivre ? Il me semble en tout cas que si le mouvement ne vient pas des parents, il ne viendra pas.

(Informations tirées d'un article de Christophe Geffroy)

Après l'échec scolaire de ma fille ainée du à la méthode globale et qui n'a su lire que parceque je l'ai retirée de l'école en CM2 pour lui faire "l'école à la maison" en reprenant l'apprentissage de la lecture avec la méthode syllabique HATTEMER, je suis restée moins confiante en l'enseignement laïque et plus vigilante.

En maternelle municipale, Paul connaissait presque tout son alphabet en grosses lettres à trois ans.
Jeune maman inexpérimentée, je suis allée trouver sa sympathique diectrice de maternelle pour lui demander, selon son expérience, comment s'y prendre pour passer des lettres majuscules aux lettres rondes : "Mais ma pauvre -s'est-elle exclaffée- on n'apprnd plus l'alphabet....!".

Mon sang n'a fait qu'un tour : j'ai vu repasser les années galères d'échec scolaire d'Alexandra et je suis partie l'inscrire au Cours Hattemer - rue de Londres (sans contrat).

Les enfants y faisaient au choix une dernière année de maternelle qui était un vrai CP, soit à 4 ans, soit à 5 ans. J'ai choisi ce que j'ai cru prudent : 5 ans. Quelle idiote j'ai été : à la fin de l'année, tous les enfants, qu'ils aient 5 ou 6 ans, avec la méthode syllabique HATTEMER, savaient lire et écrire et avec le boulier compter, maitrisaient les 3 opérations et avaient entamé les divisions.

Mais quel sacrifice financier.....!

Avec Pierre (qui a dit ses premiers mots à 3 ans) nous avons fait le même sacrifice qu'avec Paul, mais malheureusement selemnt le temps de l'apprentissage de la lecture.

Je comprends donc ces parents rebelles.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Joss le Ven 1 Juin 2007 - 12:03

VIDEO


Le 31 mai 2007
Bac : le plus jeune candidat libre a 14 ans
Le jeune candidat s'est présenté au Concours Général, et en attendant les résultats, il révise ses cours en pleine campagne.

GUILLAUME a préparé le bac S en candidat libre à l'aide de sa maman prof de maths qui l'avait sorti du système scolaire à 8 ans parce qu'il s'y ennuyait et s'en rendait malade.
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Souricet le Ven 1 Juin 2007 - 21:15

Dominique a écrit:Souricette, je croyais que d'après la charte du forum, il ne fallait pas faire des choeurs de lamentations ?

Quant à la vie du forum. Pour ce qui est de l'actualité, c'est un forum de libre expression. Wink
avatar
Souricet
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Arcanes le Dim 29 Juil 2007 - 10:11

Le système scolaire français, rencontre un contexte sociétal qui ne réponds pas à la motivation nécessaire de ses élèves. Existe t'il une cohérence entre un programme riche et la société accueillante des futurs actifs ?
avatar
Arcanes
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Invité le Jeu 31 Jan 2008 - 10:54

Et hop! Je déterre un vieuxsujet puisqu'il metouche, du fait de mon expérience passée desix ans en lycée comme pion et de ma reprise dans ce secteur dans un collège en R.E.P.

De ce que j'ai pu observer, la crise actuelle est le résultat de plusieurs causes. D'un côté, il y a eu une évolution despopulations et des mentalités auxquelles le système ne s'est pas adapté. L'un des signes frappant est que nous sommes dans desstructures, en ce qui concerne lesétablissements publics, qui valorisent l'échec par un système de sanctions quand la réussite fait partie de la norme. En gros, un élève qui a de bons résultats est dans la norme, un élève en situation d'échec va recevoir une attention à sa mesure. Conséquence terrible dans le cas de jeunes en carence affective, quand on sait que le secret de la réussite est étroitement lié à l'équilibre socio-affectif dans le cadre familial. Dans de nombreux cas, l'école se substitue à ce manque et un élève risque de se sentir valoriser en jouant au cancre plutôt que de chercher à améliorer sa situation.

Il faut aussi prendre en compte les statistiques qui montre qu'un élève est conditionné par son origine sociale: il est rare qu'un fils d'ouvrier devienne avocat ou médecin; Tout au contraire, un enfant né dans une famille au chômage a de forteschances de prendre cet exemple comme leseul à suivre et il devient prodigieux de nourrir sa motivation, si tant est qu'elle existe!

En second, le recrutement sur concours est à remettre en question. Est-ce parce qu'un candidat à les connaissances requises pourenseigner qu'il en a nécessairement les compétences pédagogiques? Celles et ceux qui ont connu l'IUFM partageront sans doute mon constat d'un énorme manque deformation à ce niveau.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Joss le Jeu 31 Jan 2008 - 12:58

Eh ben.....Vu qu'il y a deux professeurs sur le forum (LUCIEe t FEE VIOLINE) + SOURICETTE (instit), voilà un sujet qui va rebondir ! .....Quoi que...L'ordi de LUCIE est en réparation comp

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Fée Violine le Jeu 31 Jan 2008 - 14:17

ben moi, j'enseigne un peu, très peu, pas assez pour voir comment ça fonctionne... J'arrive au lycée, je fais mes deux heures de cours de latin, et je repars. On ne peut pas dire que je connaisse le système !

le recrutement sur concours est à remettre en question. Est-ce parce qu'un candidat à les connaissances requises pourenseigner qu'il en a nécessairement les compétences pédagogiques? Celles et ceux qui ont connu l'IUFM partageront sans doute mon constat d'un énorme manque deformation à ce niveau.

tout à fait ! c'est pour ça que j'ai quitté rapidement l'enseignement !
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Invité le Mer 6 Fév 2008 - 17:46

Communiqué de presse du SNES sur l'affaire de "la gifle".
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Cécile le Mer 6 Fév 2008 - 18:22

Mes fils ont parfois reçu une taloche, mais ça ne m'est jamais venu à l'idée de porter plainte...!

Cette histoire est lamentable. Peut-être incitera-t-elle les enseignants à mieux se contrôler, mais aussi et surtout, les élèves à être plus respectueux.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Invité le Mer 6 Fév 2008 - 18:36

C'est un peu court et très moralisateur. Bien plus que cela, il serait bon d'ouvrir les yeux sur le malaise actuel de l'éducation nationale où certains profs vivent parfois dans la terreur que les calomnies d'un élève suffisent à détruire leur carrière, en particulier après l'affaire d'Outreaux.

Côté élève, je considère que rien ne justifie l'usage de la violence dans l'éducation de futur(e)s citoyen(ne)s. Cependant, que reste-t'il de cet aspect de l'éducation?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Cécile le Mer 6 Fév 2008 - 18:57

Au sujet de l'école, je ne suis plus vraiment dans le coup! La plus jeune de mes enfants a presque ton âge...

Quand mes enfants étaient au collège, il n'y avait pas encore ce genre de problèmes, ou très peu. Ici, c'est la campagne...Au lycée, ça allait aussi.

Je ne comprends pas que "les autorités" suppriment des postes d'enseignants, au lieu de les redéployer là où ce serait si utile de dédoubler des classes. C'est pourtant évident qu'une meilleure scolarité changerait la vie, des élèves d'abord, des enseignants, et des quartiers dits difficiles. Tous ces gosses qui quittent l'école sans savoir lire correctement, c'est un scandale pour notre société. On ne leur a pas donné ce à quoi ils ont droit. Et il est clair que ce n'est pas normal que les profs aient peur des élèves...
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par lucie le Ven 8 Fév 2008 - 9:07

pour un enseignant, la violence, la gifle qui part, etc... est toujours un constat d'échec.

mais totu enseignant, devant une classe un pue difficile, devant des comportement insultants, parfois dangereux pour les autres sait que cela peut lui arriver.
comme il peut lui arriver de se mettre à pleurer en cours.

il y a à mon avis plusieurs problèmes :

une formation qui ne nous apprend rien sur la gestion d'un groupe, d'une classe, d'un conflit. Du coup, on ne sait pas comment réagir. on apprend sur le tas, et on se débrouille. les plus à l'aise ont été moniteurs de colo, ont géré des groupes dans des associations etc....


Uen formation qui ne nous apprend pas non plus à nous distancier, et à accepter que le connard (s'il doit être sanctionné) s'adresse en général à l'institution et à une scolarité qui se déroule mal, qui parait mener à un échec, et non à l'individu.
L'institution est violente pour nombre d'élèves qui sont en échec années après années... cette violence se retourne sur ceux qui représente l'institution, le professeur.


une administration qui craint souvent la sanction. Pour qui il faut attendre... parce qeu ce n'est pas grave. Or, la sanction est constructive, non seulement pour l'élève sanctionné pour uqi on pose des limites, amis aussi pour les autres, non pas tant par sa valeur exemplaire que par sa valuer rassurante : les choses sont claires et non flottantes, tout n'est pas permis, et c'est dit.
certains parents d'ailleurs, qui souvent refusent les sanctions données par les enseignants, et qui ont l'habitude de disculper leur enfant de tout. Aucun enfant n'est un ange, je le sais, je l'ai été. :gnark:


des conditions de travail qui ne s'arrangent pas : de plus en plus d'élèves par classe, et des élvèes qui peuvent être relativement durs... mettre en cause l'autorité de l'enseignant qui se sent alors démuni.


ce ne sont que quelques remarques. Mais actuellement, ce n'est pas là dessus que notre ministère souhaite travailler... il vuet diminuer le nombre d'enseignants... l'an prochain, on passe à 37 élèves par classe de seconde. No

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Joss le Ven 8 Fév 2008 - 10:43

Que d'histoires pour une giffle !

Je me rappelle avoir reçu une belle paire de claques par la religieuse, directrice de mon collège, qui m'avait repérée dans les toilettes où je m'étais réfugiée parce que pour la enième fois, j'étais en retard.....

Ca ne m'a pas traumatisée et je ne lui en ai jamais voulu. J'étais consciente de l'avoir cherchée et ça m'a obligée à plus de vigilence pour que ça ne se renouvelle pas

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par lucie le Ven 8 Fév 2008 - 11:37

ça m'a obligée à plus de vigilence pour que ça ne se renouvelle pas


la baffe ou les retards ?

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Joss le Ven 8 Fév 2008 - 11:58

lucie a écrit:
ça m'a obligée à plus de vigilence pour que ça ne se renouvelle pas


la baffe ou les retards ?

Bah.....les deux mon capitaine

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10490
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Invité le Ven 8 Fév 2008 - 17:40

Joss a écrit:Je me rappelle avoir reçu une belle paire de claques par la religieuse, directrice de mon collège, qui m'avait repérée dans les toilettes où je m'étais réfugiée parce que pour la enième fois, j'étais en retard.....

Ca ne m'a pas traumatisée et je ne lui en ai jamais voulu. J'étais consciente de l'avoir cherchée et ça m'a obligée à plus de vigilence pour que ça ne se renouvelle pas
O tempora, o mores... Je connais peu de latin, mais cette expression n'est que trop vraie. Il faut d'abord se rappeler pourquoi les châtiments corporels ont été abandonnés: d'abord à cause des abus et des déviances qu'ils peuvent entraîner. De plus, il faut considérer la situation d'élèves pour qui la violence est familière dans la vie familiale et/ou sociale. L'usage de la violence par l'école n'aura pas plus d'effet sur eux qu'un cataplasme sur une jambe de bois et c'est aussi un aveu d'échec du système scolaire qui se montre incapable d'offrir une autre alternative pour sortir des crises. La violence existe dans les quartiers, si on la laisse pénétrer dans le système scolaire, on accepte la mort de notre société, la mort de la citoyenneté et de son apprentissage.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le système scolaire français est-il malade ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum