MARTHE ET MARIE

LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 11 Jan 2008 - 20:19

Sarkozy a peur du vide

L'hyperprésidence du chef de l'Etat français ne serait qu'une forme subtile d'angoisse existentielle : prouver en permanence à une audience - qui pourtant le sait - que le président, c'est bien lui.


Il y a des formulations qu'on n'applique pas à un président de la République. Souvent traité avant son élection d'"agité du bocal" par ses ennemis, Nicolas Sarkozy élu a hérité d'une nouvelle appellation : "l'hyperprésident". Le changement de signifiant n'a pas obéré grand-chose du signifié : l'activisme de Nicolas Sarkozy a toujours suscité une certaine perplexité, qui n'a fait que s'approfondir. Son omniprésence, qui écrase non seulement son gouvernement, Premier ministre en tête, mais aussi d'autres rouages de l'Etat, est généralement critiquée, par le peu qu'il reste d'opposition, comme une politique délibérée d'occupation du terrain. Même son souci, aussi soudainement ressuscité que sa flamme amoureuse, d'étaler sa vie privée sous les objectifs des photographes, est porté au compte de sa volonté supposée d'occulter le manque d'effets de son action.

Osons pourtant l'hypothèse que, dans le cas de Nicolas Sarkozy, une clé importante de compréhension des ressorts de son action n'est pas de l'ordre du conscient. Ainsi, depuis le début de son quinquennat, l'ancien maire de Neuilly semble dépenser une énergie considérable à prouver à une audience qui, elle, le sait depuis six mois, que c'est bien lui qui a été élu président. Le nouveau locataire de l'Elysée paraît absorbé dans une perpétuelle entreprise de comblement d'un vide, magistralement décrite par l'écrivaine Yasmina Reza. Et aujourd'hui, plus encore qu'avant son élection, paraît étrange le sentiment que donne Nicolas Sarkozy, suivant lequel si ce n'est pas lui qui parle ou arpente la scène, le silence serait assourdissant et la scène vide.

D'où aussi cette impression, que le président fonctionne par succession de spasmes, rythmés par ses intuitions ou angoisses du moment. A force de vouloir démontrer qu'il est là où il est (au sommet), Nicolas Sarkozy finit par donner l'impression qu'il ne fait pas ce qu'il doit (faire fonctionner la machine en produisant des résultats). Ses angoisses ne sont sans doute pas plus justifiées que les attaques de ses critiques. Mais, paradoxalement, il serait bon que le président français se rassure un peu sur lui-même. Question de pouvoir cesser d'y penser.
Jurek Kuczkiewicz

Le Soir

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 11 Jan 2008 - 20:35



Cécilia Sarkozy cherchait jeudi à empêcher la parution d'un livre qui lui attribue des propos féroces sur le président français, alors que deux autres ouvrages paraissent simultanément sur l'ex-épouse de Nicolas Sarkozy dont la vie privée est à nouveau exposée.

Nicolas Sarkozy est "pingre", c'est un "homme qui n'aime personne, même pas ses enfants", "il ne fait pas président de la République, il a un réel problème de comportement"
: ce sont quelques-unes des citations les plus acerbes, reprises notamment par l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur, contenues dans un ouvrage où M. Sarkozy apparaît aussi en mari infidèle.

Dans la foulée de la parution de ces extraits, Cécilia Sarkozy, divorcée depuis le 15 octobre après 11 ans d'un mariage tumultueux, a voulu interdire l'ouvrage, jugeant qu'il "porte gravement atteinte à l'intimité de sa vie privée".

Le tribunal de grande instance de Paris, qui a examiné l'affaire jeudi en référé, rendra vendredi sa décision.

Sources AFP

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Mar 15 Jan 2008 - 19:15

11 janv. 2008

FRANCE • Élève Sarkozy : peut mieux faire

Le président de la République va remettre prochainement à ses ministres un bulletin de notes censé évaluer leur action. Le quotidien de la City fait de même avec lui.


Le président français Nicolas Sarkozy a demandé à un cabinet d'audit privé d'évaluer l'action de chacun des ministres du gouvernement. Voici le rapport confidentiel qu'ils ont élaboré sur le président lui-même.

Communication : 9 sur 10. NS dispose d'un incroyable talent pour faire passer ses idées auprès d'un public sceptique. C'est un communicateur né, à la hauteur d'un Bill Clinton ou d'un Tony Blair. Il a transformé les termes du débat politique.

Intelligence tactique : 8 sur 10. NS est parvenu à damer le pion à ses opposants. Il a rallié à lui les poids lourds du Parti socialiste et il fait preuve d'une grande habileté avec les syndicats. Il lui faut maintenant mettre cet avantage tactique au service d'une stratégie.

Vision stratégique : 7 sur 10. NS a identifié les principaux problèmes de la France et a exposé un projet de réforme particulièrement séduisant. Il a raison d'insister sur une réforme des marchés du travail et des biens et services. Mais il doit aussi s'attaquer aux excès de corporatisme et d'étatisme. Que recouvre sa "politique de civilisation" ?

Diplomatie : 6 sur 10.
NS s'est raccommodé avec Washington, ce dont on ne peut que se féliciter. Il a également joué un rôle important dans la résolution de la crise institutionnelle européenne. Toutefois, sa position sur la question des droits de l'homme a été affaiblie par sa recherche constante d'avantages commerciaux.

Cohérence intellectuelle : 4 sur 10. La cohérence n'est pas le fort de NS. Par exemple, il accuse des fonds souverains étrangers d'investir dans un but autre qu'économique tout en demandant au fonds souverain français de faire la même chose. NS ferait bien de se replonger dans un manuel de théorie des échanges commerciaux.

Discipline budgétaire : 4 sur 10. La décision de baisse d'impôts de NS paraît plus avisée aujourd'hui que l'été dernier. Mais le président s'est privé de toute marge de manœuvre en cas de détérioration de la conjoncture.

Résultats : 3 sur 10. NS n'en est encore qu'au début de son quinquennat, mais ses efforts n'ont pas donné pour l'heure beaucoup de résultats. Le ralentissement de l'économie mondiale n'arrange rien. NS possède un goût immodéré pour les solutions gadget aux problèmes complexes. Il aurait tout intérêt à leur préférer plus souvent l'application de principes de bon sens.

Esprit d'équipe : 2 sur 10. NS a constitué une équipe talentueuse. Mais il veut jouer à tous les postes et marquer tous les points. Au niveau européen aussi, NS monopolise le ballon.

Retour sur investissement final : 6 sur 10. NS possède une énergie phénoménale et un très fort potentiel. Il a créé le climat le plus propice à une réforme de la France depuis une génération. Mais il est vite surexcité et se laisse trop facilement distraire par les feux des projecteurs. Il est temps pour NS de quitter ses habits de candidat pour endosser le costume de président et se préoccuper moins de la communication et plus de l'essentiel.
edito
Financial Times

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Mer 16 Jan 2008 - 17:21

JEAN-FRANCOIS KAHN "NICOLAS SARKOZY EST FOU"

En vidéo... Jean-François Kahn: «Le président est fou, c'est évident!»

Par BibliObs.com


Cette semaine, Grégoire Leménager reçoit Jean-François Kahn qui publie «Abécédaire mal pensant» avec, en sous-titre, cette question: «A-t-on encore le droit d'écrire ça?»

Sur le plateau, c'est le festival de Kahn: «Le président est fou», «Marc Lévy est totalement nul», «Kouchner et Besson manquent de principes», «Plein de philosophes ont été tués par le terrorisme marxiste»...

VIDEO DEBAT NOUVEL OBS



REPONSE AUDIO AUX LECTEURS DE MARIANNE


Même affirmation dans l'émission RIPOSTES :

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Lun 21 Jan 2008 - 12:39

17 janv. 2008

COMPORTEMENT • Quelque chose en lui de Britney Spears




Il n’y a pire imbécile qu’un vieil imbécile mais rien ne surpasse un vieil imbécile français, surtout quand il dirige le pays. Regardez Nicolas Sarkozy qui, transi d’amour, rêvasse dans Paris en faisant les yeux doux à Carla Bruni pendant que le reste du pays brûle des voitures ou se met en grève. Il suffit de voir Sarkozy sortir des eaux avec son top-model-devenu-chanteuse de treize ans sa cadette pour en avoir le rouge* aux joues. Cela me rappelle le jour où mon père m’a annoncé que sa nouvelle copine avait à peu près mon âge. Ou encore la fois où une fille de ma classe m’a assuré que Peter, un gros plouc aux cheveux gras, était l’amour de sa vie. Comme preuve de cet amour éternel, il lui avait offert une bague de fiançailles passablement kitsch qu’elle balança au fond de la salle de classe deux semaines plus tard quand elle comprit qu’en fait, c’était James l’amour de sa vie. En d’autres termes, la France a réussi à élire un ado attardé à la présidence. Très bien*, les gars, très bien*.

Les draps de l’Elysée étaient encore imprégnés du parfum délicat de Cécilia quand Nicolas a rencontré Carla à un dîner et l’a emmenée à Disneyland Paris (exactement le genre d’endroit qu’un ado trouverait romantique). Et deux mois plus tard, on parle suavement de mariage. Une information que l’on tient, il faut le dire, de la bouche même du président qui a cette semaine donné les indications politiques suivantes pour l’année 2008 : “Fin des trente-cinq heures, création d’une BBC à la française, bla-bla-bla, et plus important, est-ce que j’ai dit que je l’aimais ? Si, si, je l’aime ! Je pense même que c’est la bonne !”

Je suis même étonnée qu’il ne se soit pas mis à chanter Hopelessly Devoted to You, comme Olivia Newton John dans Grease. Et tout ça quelques jours après avoir rencontré Sa Sainteté le pape Benoît XVI, une rencontre au cours de laquelle Sarko a passé l’essentiel de son temps à loucher sur son portable pour voir s’il avait reçu des SMS, de la Bruni sans doute. C’est tout à fait le genre de chose que Paris Hilton ou Britney Spears, par exemple, pourraient faire, sauf que, pour leur rendre justice, aucune d’entre elles ne dirige la sixième économie du monde.
Les hommes politiques sont ­censés être des gens honnêtes, des membres respectables de la communauté n’ayant jamais rien fait de répréhensible. Le problème est que personne de vraiment honnête ou respectable ne voudrait faire de la politique. C’est pour cette raison que pullulent les conseillers en communication. Peut-être faudrait-il reconnaître au nouveau président français le mérite de se montrer tel qu’il est vraiment… même si au fond de lui, Nicolas Sarkozy ressemble à une gamine de 13 ans.

* En français dans le texte.
Bryony Gordon
[url=http://www.telegraph.co.uk
]The Daily Telegraph[/url]

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Mer 23 Jan 2008 - 15:23

Décidément.......L'étranger commence à se poser sérieusement des questions sur la psychologie du président français.....et si notre économie ne brille pas.....on brille au moins par le ridicule

Au tour de l'ESPAGNE

24 janv. 2008

PSYCHOLOGIE • Petit ? Qui a dit que j’étais petit ?


Napoléon, Franco, Poutine ou Chávez : tous ont en commun leur petite taille. Mais Sarkozy les surpasse tous… en exhibitionnisme.

D e même qu’il existe des gens laids qui se croient beaux et des imbéciles qui se croient intéressants, l’une des vertus de Nicolas Sarkozy est d’être un petit qui se croit grand. Le président français mesure officiellement 1,70 m, mais les médias assurent que le compte n’y est pas et qu’il pourrait bien devoir son 1,68 m aux talonnettes qu’il porte dans ses chaussures (à l’instar de Berlusconi, apparemment si complexé par sa taille qu’il demande toujours un coussin pour s’asseoir).

Dans le cas de Sarkozy, la flamme du pouvoir a fait des ravages. Cerise sur un gâteau déjà bien garni : ses fiançailles avec Carla Bruni ont permis au chef de l’Etat français d’acquérir une certaine aura cinématographique, immortalisée par Bettina Rheims. La célèbre photographe s’est glissée dans l’alcôve élyséenne, et Sarkozy n’a pas hésité à lui dévoiler son couvre-lit crème et sa table de nuit Louis XVI [le reportage photo, sans texte d’accompagnement, a été publié dans Paris Match en décembre].

Mais voilà qu’un accès de pudeur s’empare de la rive gauche* et de la rive droite*, tirant la popularité du président vers le bas, tandis qu’une majorité de Français estiment que leur président va trop loin dans l’étalage de sa vie privée.

Pour les observateurs, la médiatisation de son histoire d’amour (qui a par ailleurs trouvé en la mère de Carla, Marisa Borini, une entremetteuse de choix) fait partie de sa stratégie pour détourner l’attention des problèmes de l’Etat. Malgré les fonctionnaires en colère et les immigrés offensés, Nicolas Sarkozy parade de toute sa hauteur et exhibe son absence totale de complexes, ressuscitant l’image balzacienne d’une présidence possédée par l’ambition, l’argent et le sexe.

Si les légendes sur les petits qui se croient grands sont si délicieuses, c’est que chacune renferme une geste singulière sur l’aiguillon du complexe et l’ambition de s’en libérer. La grande taille reste en effet un atout dans notre société de castes. Et son contraire pâtit d’un préjugé auquel les Nord-Américains ont donné un nom, le heightism [littéralement, le “taillisme”, discrimination contre les petits]. A la différence d’autres types d’évolution, comme le poids ou l’âge, la grande taille est toujours allée de pair avec certains privilèges, métaphore d’une vie vécue depuis un belvédère.

Les petits ne peuvent pas être policiers, ni hôtesses de l’air, ni mannequins, ni monter dans certains manèges. Le critère répond parfois à des mesures de sécurité. Si le stéréotype du petit teigneux continue de planer sur certains personnages publics, les blagues sur la taille sont aujourd’hui jugées faciles. D’ailleurs, plusieurs études récentes viennent détruire le mythe du petit au caractère de cochon et prouver que les grands sont d’un tempérament tout aussi difficile, sinon pire. Et cela ne date pas d’hier : chez les australopithèques, la petite taille était synonyme de séduction sexuelle et d’avantage dans le combat. Cet héritage semble persister et partout, sauf aux Etats-Unis (où, sur treize élections présidentielles, dix ont été gagnées par le candidat le plus grand), les hommes politiques de petite stature sont une vraie tradition, de Napoléon à Chávez en passant par Staline, Hitler, Franco, Churchill, José María Aznar et Poutine…

Pourtant, jamais aucun n’a exhibé avec autant d’ostentation que Sarkozy les atouts des courts-sur-pattes.

Joana Bonet
La Vanguardia

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Lun 4 Fév 2008 - 22:50

Sarkozy est-il fou ? Certains proches le pensent !

Par Droite Moderne

L’analyse du comportement et des propos de Nicolas Sarkozy permet de dresser un portrait psychologique extrêmement préoccupant pour un président de la république. Quelques exemples rassemblés auprès de proches, de membres de sa famille politique et de journalistes. Edifiant !

Le portrait que nous pouvons tracer est le suivant :

* Catherine Nay dans son livre nous décrit un homme dont l’unique véritable sujet de préoccupation est lui-même et sa quête obsessionnelle du pouvoir et ayant aucune ouverture sur une autre perspective que celle dont sa personne dessine l’horizon, sur un autre monde que celui dont il occupe le centre ;

* M. Tribalat, démographe renommé, après avoir était reçu par Sarkozy lui écrit : « j’ai pu apprécier votre conception du débat. Vous n’imaginez pas qu’un autre point de vue (que le votre) présente un quelconque intérêt. » ;

* Le ministre libéral Goulard nous renseigne lui aussi sur son comportement : « Son égoïsme, son obsession du moi lui tient lieu de pensée. La critique équivaut pour lui à une déclaration de guerre qui ne peut se terminer que par la reddition, l’achat ou la mort de l’adversaire » ;

* Des proches de Chirac d’ajouter : « Il a un compte à régler avec la vie qui le pousse à créer l’affrontement partout et non à rassembler. », il y a « de la graine de dictateurs chez cet homme-là. », « il pète les plombs. » ;

* Dominique de Villepin pense que : « sa violence intérieure, son déséquilibre personnel, l’empêche d’atteindre à la hauteur de la présidence. » ;

* Ses colère sont tellement célèbres que l’express en fait un titre « Sarkozy : il gardera son calme. » ;

* Même ses groupies de l’UMP font part de leurs inquiétudes : « il antagonise, il clive, il joue les uns contre les autres avec la plus extrême cruauté. ». Un autre d’ajouter : « il n’est vraiment totalement humain que quand il s’agit de lui-même. » ou encore « il a un problème de nerfs, de paranoïa. » mais d’ajouter, comme pour se rassurer « il s’arrange, il murît, il se densifie. » ;

* Un député UMP, issu de l’UDF, faisant parti de la meute confie : « On dit qu’il est narcissique, égoïste. Les mots sont faibles. Jamais je n’ai rencontré une telle capacité à effacer spontanément du paysage tout, absolument tout, ce qui ne renvoie pas à lui-même. Sarko une sorte d’aveugle au monde extérieur dont le seul regard possible serait tourné sur son monde intérieur. Il se voit, il se voit même constamment, mais il ne voit plus que ça. » ;

* Tous ses proches emploient la même expression : « il ne peut pas s’empêcher. » ;

* En fait, il suffit de l’écouter pour être convaincu ! « Maintenant dans les réunions publiques, c’est moi qui fait les questions et les réponses et, à la sortie, les gens ont l’impression que l’on s’est vraiment parlé.

Analyse psychiatrique de Nicolas Sarkozy

Par Droite Moderne

Nicolas Sarkozy présente les principales caractéristiques d’une névrose paranoïaque selon un thérapeute. C'est un mal bénin. Toutefois, sous l'effet de stress, un névrosé peut brutalement passer à la psychose, et là c'est grave.

Nicolas Sarkozy présente les caractéristiques suivantes:

* très grande susceptibilité,
* ego surdéveloppé de façon pathologique,
* très grande méfiance envers autrui,
* jugement altéré,
* etc.

La névrose peut se traiter par des séances de psychothérapie: analyse ou autres. Il est assez symptomatique que N. Sarkozy refuse tout débat avec ses concurrents, attaqué sur ses points psychologiquement faibles (ego, susceptibilité,etc), il pourrait craquer et montrer alors sa vraie personnalité. Je le crois assez intelligent pour s’en rendre compte. Cela dit, une névrose est un mal relativement bénin, qui n’a comme effet qu’un caractère assez désagréable pour l’entourage.

La psychose, en l’occurrence la paranoïa déclarée, c’est toute autre chose, c’est ce que le commun des mortels appelle la folie. C’est une maladie mentale grave, nécessitant, le plus souvent une hospitalisation ou, pour le moins, un traitement médicamenteux sérieux. Le tout doublé d’une approche psychothérapie classique.

Dans le cas de N. Sarkozy, nous n’en sommes qu’à une phase de névrose. Malheureusement, sous l’effet d’une brusque décompensation, un névrosé, qui est parvenu à un certain équilibre grâce à des béquilles psychiques, peut passer brutalement passer à la psychose par exemple, sous l’effet du stress. Peut-on prendre le risque de confier le bouton des armes nucléaires à un tel sujet ?

C’est la question qui se pose, de plus en plus sérieusement, au fil des “affaires Sarkozy” qui se succèdent. A lire l’article “Sarkozy off et la réalité maquillée“, publié sur Agoravox, l’évidence s’impose : Nicolas Sarkozy n’a plus toute sa raison mentale.

Comment un homme sain d’esprit pourrait-il se laisser aller, en toute conscience, à déclarer, dans un lieu rempli de journalistes de France3, qu’il fallait “virer toute la direction de France 3“, et cela, en pleine campagne électorale, quand tous les projecteurs sont braqués sur les moindres déclarations des candidats ?

A l’évidence, Nicolas Sarkozy, vivant depuis des années dans une cour, a perdu une part de connection avec la réalité. Il vit dans un autre monde mental. Dans ce monde, il y a lui, son destin national, ceux qui le servent, et ceux qui ne le servent pas suffisamment, à qui il faut couper la tête.
C’est comme cela qu’il a géré l’UMP. C’est comme cela qu’il se comporte à l’égard des juges. C’est ainsi qu’il agit face aux journalistes.

Tout le reste, tous les équilibres normaux, toute l’immense part du monde réel, celui qui existe au-delà de ses pulsions narcissiques, a disparu de son horizon mental.

Comment Nicolas Sarkozy peut-il, un matin, présenter Simone Veil à la tête de son comité de soutien, et le soir, faire des appels du pied au Front National en relançant la question de l’immigration vécue comme une atteinte à l’identité nationale ? Simone Veil, qui n’avait aucune raison de chercher un prétexte d’hostilité vis à vis de l’homme qu’elle annonçait soutenir, n’a pas manqué d’être profondément choquée, et blessée, par cette attitude incohérente et irresponsable. Au point, après cela, de se mettre en retrait, et d’annoncer une campagne de soutien, “qui ne sera pas suractive“, alors que le contraire était prévu, une Simone Veil combattant sur tous les fronts pour défendre son champion. De cette campagne de soutien il ne reste que l’immense conflit personnel qu’elle entretient avec François Bayrou.

Il faut voir Nicolas Sarkozy s’exciter, très nerveux, sur BFM TV, face à Jean-Jacques Bourdin, en disant, avec le geste “le Président de la République c’est celui qui appuiera sur le bouton” (nucléaire), et il faut mettre cela en parallèle avec toutes les interrogations sur la santé mentale et l’équilibre de Nicolas Sarkozy. Cet homme peut-il devenir Chef de l’Etat, Chef des Armées ? Au sein de cette Ve République, qu’il ne veut pas changer, et qui accorde tant de pouvoirs au Président,




“le Président de la République c’est celui qui appuiera sur le bouton” dt NCOLAS SARKOZY

Si l’on a parlé de sa méconnaissance d’Al-Qaida, et des sous-marins nucléaires, de [url=]son assimilation des Sunnites à une ethnie[/url], (alors qu’il s’agit d’un courant religieux), une autre bourde de Nicolas Sarkozy, dans l’interview de Jean-Jacques Bourdin, est plus inquiétante encore.

Sarkozy dit : “C’est capital parce que le président de la République c’est lui qui appuiera sur le bouton.”

Drôle de définition de la dissuasion nucléaire, qui consiste, en principe, à ne jamais appuyer sur le bouton. Appuyer sur le bouton c’est l’échec. Or visiblement Nicolas Sarkozy, ça le démange, il a envie d’appuyer sur le bouton et il fait le geste (bon en vrai ce sont des codes à taper, pas un bouton rouge en forme de champignon sur lequel on appuie, mais ça Nicolas Sarkozy ne le sait pas, depuis qu’il est enfant il imagine ça comme un gros bouton sur lequel il appuiera pour déclencher une guerre nucléaire, quand il sera Président, pour montrer au monde entier qu’il est le plus fort…)

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Jeu 7 Fév 2008 - 18:35

SARKO le Président, pris en fagrant délit de bling bling (le zapping de canal+ hier) :
Le zapping nous montre l' hôte de l' Elysée qui signe un pacte avec Basescu ! les deux sont occupés à signer et on voit très bien que Sarko flashe sur le sylo qu'il utilise : le zapping - cruel - !!! continue la caméra fixe sur sarkozy . Ah mais ce stylo l' interesse !! Il n' arrete pas de le mater , le retourne même dans sa main ! Ouhhhh qu'il en a envie !!! c'est plus fort que lui !! Il veut le sylo !! Il se lève , se dirige vers Basescu et lui montre le sylo !! IL LUI DEMANDE LE STYLO !!



Rire Rire Rire

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Cécile le Ven 8 Fév 2008 - 17:12

Pour faire plaisir à Jo !


Szarközy ou Sarkosy
>
>

Les Hongrois se marrent. Dans le dernier Charlie hebdo, l’article, "Sarkozy fait se marrer les Hongrois" nous apprend de bien belles choses sur notre petit grand-homme que le monde entier nous-envie. Lancés dans une grande enquête d’investigation, les journalistes de ce prestigieux hebdo sont allés voir les ressortissants hongrois vivant dans notre beau pays afin de trouver la réponse à cette épineuse question : que signifie "Sarkozy" en Hongrois ; notre héros étant, comme chacun sait, d’origine magyare. On apprend d’abord que son nom se prononce "char-köz-y" en hongrois et signifie littéralement "un lieu entouré de boue".
<>

Il proviendrait de la ville hongroise de Sarköze, bâtie effectivement sur des marécages, le "y" final indiquant une origine noble (son nom complet est en fait Sarkozy (de) Nagy-Bocsa).
<>Mais ce qui fait le plus marrer les Hongrois interrogés, c’est la prononciation de son nom à la française : "Sar-koz-y". En effet, le phonème "Sar" signifie "merde" en hongrois (qui s’écrit en fait "szar"). Et l’on apprend que "Sarkozy", prononcé à la française, signifie littéralement "dans la merde" en hongrois...

Véridique !!!

semoque
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par lucie le Ven 8 Fév 2008 - 17:16

Et l’on apprend que "Sarkozy", prononcé à la française, signifie littéralement "dans la merde" en hongrois...


Faut croire qu'on n'en est pas loin...

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 8 Fév 2008 - 17:17

Rire Rire Rire On est dans la merde snif snif snif

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par lucie le Ven 8 Fév 2008 - 17:25

On aurait du apprendre le hongrois plus tot :beret:

lucie
Membre superactif
Membre superactif

Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 29/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Cécile le Ven 8 Fév 2008 - 17:39

lucie a écrit:On aurait du apprendre le hongrois plus tot :beret:

Voilà bien une preuve de la vertu de l'étude !!! laughing
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 8 Fév 2008 - 17:57

Ya une prédestinaion dans les noms :idea: ......Pour preuve le mien : LE PAPE drunken

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Cécile le Ven 8 Fév 2008 - 18:04

Es-tu parente avec le sculpteur du même nom ?
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 8 Fév 2008 - 18:35

Cécile a écrit:Es-tu parente avec le sculpteur du même nom ?

Yves LE PAPE : je n'en sais rien mais une de mes cousines est un peintre coté en Espagne mais je ne me rappelle plus de son nom d'épouse

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Jeu 14 Fév 2008 - 21:01

Sarkozy à la peine face à l'accumulation de difficultés et une UMP inquiète

Il y a 4 heures

PARIS (AFP) — Malgré un retour sur le terrain et la discrétion désormais observée sur sa vie privée, Nicolas Sarkozy peine à enrayer sa chute dans les sondages et doit désormais faire face à la grogne de l'UMP, qu'inquiètent les perspectives de mauvais résultats aux élections municipales.

Alors que les éditorialistes étaient nombreux mardi à se demander si Nicolas Sarkozy n'était pas "en train de perdre la main", le chef de l'Etat, en visite en Guyane jusqu'à mardi soir, a reconnu des "difficultés", même s'il n'a pas évoqué explicitement le dévissage de sa cote de popularité ou le pataquès de Neuilly-sur-Seine.

Il a appelé chacun "au plus grand calme" et au "sang-froid". "Tous les gouvernements, toutes le majorités, tous les présidents connaissent des moments plus ou moins faciles et il semble qu'il y ait des difficultés", a-t-il déclaré.

"Les difficultés il faut les affronter avec sang-froid, avec humilité et continuer à travailler. Parce que moi, mon rendez-vous c'est la fin de mon quinquennat", a-t-il poursuivi.

"Le président est de mauvaise humeur!", assure pourtant un ministre, énumérant les raisons pour lesquelles, selon lui, "Nicolas Sarkozy se sent esseulé": une popularité en berne quand celle de son Premier ministre remonte, le "psychodrame" de Neuilly, les bisbilles entre ministres que la perspective d'un remaniement ministériel après les municipales rend "nerveux", des députés UMP qui crient haro sur ses conseillers...

Déjà inquiets de voir la popularité du président continuer à baisser à moins d'un mois des municipales, certains responsables de droite n'ont guère apprécié la façon dont le porte-parole de l'Elysée, David Martinon, a été évincé par ses colistiers, dont Jean, le fils du président, après avoir été parachuté par le chef de l'Etat lui-même tête de liste à Neuilly-sur-Seine.

Patrick Devedjian, secrétaire général de l'UMP, a jugé mardi "regrettable" et "inutile" ce "mouvement d'humeur" des colistiers de M. Martinon. "Ce n'est pas comme ça que les choses doivent se faire", a commenté Jean-François Copé, patron des députés UMP, promettant de "tirer toutes les leçons de tout cela après les municipales".

Selon un habitué des arcanes élyséennes, deux sondages sur la municipale de Neuilly avaient été commandés par l'Elysée. L'un d'entre eux, communiqué à la presse par une source anonyme, donnait M. Martinon perdant. L'autre, resté secret, le donnait gagnant.

Samedi soir, le président a pris la décision, selon un membre du gouvernement, de faire partir David Martinon. Et c'est son bras-droit Claude Guéant, selon le même, qui l'en a informé. M. Martinon a d'abord tenté de résister - "je ne m'en irai que si le président me le demande" - avant de finalement céder, lundi matin.

Autre souci, selon un ministre: "Nicolas Sarkozy pense qu'il n'a pas assez de relais au niveau du gouvernement et du Parlement", et se demande notamment si François Fillon "ne serait pas en train de gérer ses sondages". Une autre personnalité de droite affirme que Nicolas Sarkozy lui a dit: "Fillon complote contre moi sans arrêt".

Selon le ministre, le président a particulièrement regretté les critiques contre M. Guéant: "Ce n'est pas bien de s'attaquer aux collaborateurs du président. Moi, je m'en suis toujours pris directement à Jacques Chirac, pas à ses collaborateurs. J'ai attendu qu'ils deviennent Premier ministre pour m'en prendre à eux", a-t-il lâché mercredi dernier devant les responsables de la majorité, allusion à Dominique de Villepin.

Pour "reprendre la main", M. Sarkozy "va faire beaucoup de terrain", assure un de ses proches. Il devrait se rendre en province au moins une fois par semaine.




......Syndrome de la paranoïa :la maladie de la persecution What a Face
Vous pariez combien qu'il ne tiendra pas le coup psychologiquement ? :lancepierre:

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Cécile le Sam 16 Fév 2008 - 5:07

http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article-2128-Nicolas-Sarkozy-merite-t-il-que-l%92on-respecte-sa-vie-privee--.html
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par christianc le Ven 22 Fév 2008 - 12:36

Joss a écrit:Merci LAGAILLETTE pour cet article qui reflête bien le climat général. Je constate d'ailleurs une résistance qui s'organise sur le net à partir de sites et blogs de plus en plus acides dont beaucoup sont tenus par des journalistes en quête de liberté d'information

Tiens, tu es modem aussi, toi, Christianc ?.....C'est plutôt la tendance de ce forum

Au fait, en tant que psy..... peux-tu faire une analyse psy de SARKO. J'en ai trouvé une :
Analyse psychiatrique de Nicolas Sarkozy

Qu'en penses-tu ?

Moua, je lui trouve une sale mine à not' Président gene .....C'est-y pas qu'il nous ferait bientôt une petite crise ?

Tout à fait, en d'autre termes c'est ce qu'on appelle une personnalité difficile
- narcissique (aime être admiré)
- hyper-actif et probablement "border-line", (je me demande si il ne s'emporte pas facilementà
- histrionique

Voir à ce sujet l'article sur les personnalités difficiles du site de Claire

http://www.relation-aide.com/art_description.php?id=344

Plusieurs traits de personnalités difficiles peuvent se combiner chez une personne..

Mais la petite crise dont tu parles j'appelle celà une "grosse blessure narcissique"...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Blessure_narcissique

En psychanalyse, on parle de blessure narcissique pour désigner les atteintes du narcissisme, c'est-à-dire les altérations du sentiment d'amour et d'estime pour soi-même. Cette expression est utilisée en clinique psychanalytique, et également, à la suite de Freud, pour désigner en histoire des sciences certaines ruptures épistémologiques à l'origine d'une désillusion de l'Homme quant à sa toute-puissance supposée.

En résumé quand le Seigneur abaisse les orgueilleux c'est par compassion (ça ferait un bon sujet de méditation chrétienne.. Certains ne seraient jamais devenus des "Saints" si ils n'avaient subi une telle blessure narcissique..)


Comprendre que tous ces traits de personnalité et de comportement ont un sens... (Lelord et André expliquent qu'au cours de l'histoire de l'humanité les hommes et les femmes ont survécu en montrant ce genre de comportement, les border-line par exemple on fait des "chefs" qui gagnaient, les "paranoiaques" ont été des "dictateurs qui durent"..)
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Cécile le Ven 22 Fév 2008 - 12:43

les "paranoiaques" ont été des "dictateurs qui durent"..)
_________________


Il me semble qu'il vaudrait mieux parler de tendances paranoïaques que de vraie paranoïa. Je crois que que c'est la "fonction" de dictateur qui peut déclencher la paranoïa, et non l'inverse, même s'il y a déjà quelques symptômes...
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par christianc le Ven 22 Fév 2008 - 12:59

Cécile a écrit:les "paranoiaques" ont été des "dictateurs qui durent"..)
_________________


Il me semble qu'il vaudrait mieux parler de tendances paranoïaques que de vraie paranoïa. Je crois que que c'est la "fonction" de dictateur qui peut déclencher la paranoïa, et non l'inverse, même s'il y a déjà quelques symptômes...

C'est juste - j'ai écrit trop vite - (et je ne voulais pas parler de la maladie mentale) il vaut mieux parler d'une tendance paranoïaque ont été exacerbées par la fonction de dictateur, le sentiment, la méfiance , que tout le monde vous en veut...

La paranoïa "la vraie" est une psychose, en sachant qu'une personne normale dans un état dépressif peut entrer dans "un état psychotique"

Il faut cependant noter que dans certaines situations (syndrome dépressif, trouble anxieux, stress) on peut observer des traits qui pourraient faire évoquer une personnalité sensitive, mais qui sont liés à l'état psychologique, et donc contextuels, transitoires et réversibles. On ne peut donc pas parler dans ce cas de trouble de la personnalité.
La fonction déclencher et amplifie, par la somme des complots , pur être en sécurité, "anticiper", "voir des ennemis partout"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parano%C3%AFa
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 22 Fév 2008 - 13:24

christianc a écrit:
Comprendre que tous ces traits de personnalité et de comportement ont un sens... (Lelord et André expliquent qu'au cours de l'histoire de l'humanité les hommes et les femmes ont survécu en montrant ce genre de comportement, les border-line par exemple on fait des "chefs" qui gagnaient, les "paranoiaques" ont été des "dictateurs qui durent"..)

......donc, ils ne fléchissent jamais et gagnent à tous les coups!?? ....C'est gai ! gene

J'ai trouvé une autre analyse malheureusement anonyme. Qu'en penses-tu CHRISTIAN :



De très sérieux universitaires planchent à l'Université Paris VII, sur le psychisme de notre Président. Marianne2 y était. L'exposant a parlé d'action et de masturbation

Même le Washington Post (édition du 15 février dernier) le dit : la France entière ne bruisse que d'une question. Et cette question, ce n'est pas : « Carla Bruni va-t-elle tomber enceinte ? », contrairement à ce que croit la presse de notre côté de l'Atlantique. Non, que ce soit au bistrot, au boulot ou dans le métro, ce que les Français - les « vraies gens », quoi - se demandent, c'est : «Sarkozy a-t-il toute sa tête ?». Il n'est donc guère surprenant de trouver, dans les programmes de l'UFR de Sciences humaines Cliniques de l'université Paris VII, un séminaire de psychanalyse intitulé «Sarkozy, le symptôme – Lecture de l'inconscient». Le psychiatre et psychanalyste Hervé Hubert, qui anime le cours en question, a prévu de consacrer 9 séances au «cas» Sarkozy sur la base de Témoignage, le livre que Nicolas a publié en 2006 et dans lequel il raconte sa vie, de l'enfance à la candidature. Nous avions raté le premier cours- dont la conclusion était, en gros : le principe fondamental du sujet Sarkozy, c'est qu'il nous dit la vérité et qu'il nous aime (enfin, c'est ce qu'il croit. Mais en psychanalyse, c'est ce que croit le patient qui est important, pas la réalité). Voici le résumé du deuxième.

Martyr, prédateur, barbare
L'enfant Sarkozy est un enfant souffrant. Pas beau, pas sportif, se croyant mal aimé, et vraiment abandonné par son père. D'où l'ombre de l'enfant qui plane sur les décisions du président : enfant martyr (de la Shoah, de la pédophilie) ou enfant prédateur, barbare (enfant de sans-papiers qu'il faut chasser, racaille des cités qu'il faut éradiquer). On note également l'importance de la notion de puissance phallique chez un masturbateur forcené qui doute, justement, de sa puissance. On apprécie aussi le fait que Nicolas, apprenant à 18 ans que son défunt arrière grand-père était un bijoutier juif de Salonique, se lance immédiatement dans la quête… de sa part d'héritage grand-paternel perdue : il se rend à Salonique pour réclamer 4000 francs (et à l'époque, ce n'est pas rien). C'est que Nicolas, à moitié abandonné par son père qui ne veut même pas verser la pension alimentaire, a décidé que désormais, il se servirait. Dont acte. Mais tout ça, nous dit-on, n'est que quête d'amour…

L'action ne doit jamais cesser
L'amour est, avec l'action, le moteur de super Nico. Chez lui, l'action vaut tout. Elle remplace l'acte qui, lui, suppose un avant et un après, une réflexion sur les conséquences, une portée symbolique. L'action, c'est juste le mouvement. Je pense à un truc, je le dis, je le fais. Je réfléchis après. Pour Sarkozy, l'action ne doit pas cesser, ou l'amour ne doit pas cesser, sinon, c'est la destruction. Alors, puisque les Français ne l'aiment plus, Nicolas agit. Et c'est là que son inconscient parle. « Qui parle ? Ça parle », comme dirait l'autre.
Exemple : je vois dans mon agenda que je dois aller au dîner du Crif ce soir. Je me dis qu'il faut trouver quelque chose à dire (action). Puis, je sais pas, l'inspiration sans doute, je dégote ce truc d'enfant de la Shoah. Action encore. Eh bien non : l'enfant de la Shoah, c'est mon inconscient qui me l'a dicté. C'est le petit enfant souffrant en moi qui parle.
Très bien. Mais alors qui, en Nicolas Sarkozy, s'exprime quand il décide de toiletter la loi de 1905, quand il laisse sa directrice de cabinet expliquer que la Scientologie, ce n'est guère plus menaçant qu'un club de bridge ?
L'adolescent qui se masturbait en s'imaginant jouer le rôle de Tom Cruise dans Top gun ?


PROCHAIN COURS PARIS VII : le 13 mars



La question que je me pose, c'est au sujet des SARKOZYSTES indéflectibles : sont-ils fous,eux aussi ?

Une autre question que je me pose : comment se débarasser d'un Président fou

.....et encore une autre : comment tout cela finira-t-il ?

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par christianc le Ven 22 Fév 2008 - 14:23

J'ai trouvé une autre analyse malheureusement anonyme. Qu'en penses-tu CHRISTIAN :

Analyse Psychanalytique

Cette analyse est "reprise de l'école freudienne", "à la manière de" mais elle est surtout composée des projections de son auteur, c'est amusant mais pas très scientifique... Le nombre des projections y est important.

L'école freudienne met la sexualité au centre des préoccupations et explicative de tout. Tout, les rêves, le pouvoir et la religion sont des sublimations de la sexualité

L'école Jungienne met l'inconscient au centre de la personnalité et s'occupe des problèmes de l'identité en formation, l'inconscient s'exprime part des rêves. Par le devenir, l'identité se relie à l'inconscient collectif..

L'école adlerienne met au centre de tout "la volonté de puissance)

Hors Psychanalyse


La grille comportementaliste-cognitive s'intéresserait à ses croyances et à ses mots d'ordre "sois fort" et "sois parfait" semblent important dans son comportement public..

La grille gestaltiste s'intéresserait à ses émotions, celles qu'il montre, la colère la réactivité, il "grimpe vite"...

Les grilles d'analyse sont vraiment différentes , personnellement je suis plutot du coté "gestaltiste" ou "comportementaliste cognitif", éventuellement Jungien...

Pour en revenir à ce texte c'est du "à la manière de Freud ou Lacan", probablement une plaisanterie d'étudiant...

Quand à la dernière question , il y a déjà eu un président qui a été interné , sous la 3eme république... D'après la constitution c'est le 1er ministre qui conduit la politique de la France c'était la lecture de Francois Mitterrant et cétait aussi la lecture de Jacques Chirac.

Art. 20. - Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation.
Il dispose de l'administration et de la force armée.
Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50.

Comment dire, une amie me disait "je suis peut être vieille France mais je trouve qu'il ne respecte pas sa fonction ...", et là il est en face d'une véritable "crise de l'autorité".. l'autorité pour s'exercer doit être sereine, sans préjugé...
La constitution de la 5eme permet de se faire attribuer les pleins pouvoirs pour une période de 6 mois renouvelable.. Le seul à l'avoir utilisé c'était le Général de Gaulle "Je ne vais pas à 62 ans commencer une carrière de dictateur..." (Application de l'Article 16 pendant la crise Algérienne)


Cf ici
http://www.legifrance.gouv.fr/html/constitution/constitution2.htm

A l'origine de la démocratie il y a "le contrat" qui relie les gens entre eux et à leurs dirigeants..




Constitution de la 5eme république

Article 7
...
En cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit, ou d'empêchement constaté par le Conseil Constitutionnel saisi par le Gouvernement et statuant à la majorité absolue de ses membres, les fonctions du Président de la République, à l'exception de celles prévues aux articles 11 et 12 ci-dessous, sont provisoirement exercées par le Président du Sénat et, si celui-ci est à son tour empêché d'exercer ces fonctions, par le Gouvernement.
avatar
christianc
Installé
Installé

Masculin Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Ecritures,Tradition,Raison
Date d'inscription : 02/06/2007

http://foispiritualitepsycho.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Joss le Ven 22 Fév 2008 - 15:00

christianc a écrit:

Quand à la dernière question , il y a déjà eu un président qui a été interné , sous la 3eme république...

Je n'ai pas trouvé de qui il s'agissait ! :oops:

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10491
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Cécile le Ven 22 Fév 2008 - 15:53

Pour en revenir à ce texte c'est du "à la manière de Freud ou Lacan", probablement une plaisanterie d'étudiant...
_________

Effectivement ! ça frise la psychologie de supermarché !

Ce n'est pas intellectuellement honnête d'analyser une personne avec pour toute source : les medias...

Mais si vraiment l'amour est son "moteur", on peut encore garder espoir !!!
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3184
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA PSYCHOLOGIE DU PRESIDENT

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum