MARTHE ET MARIE

CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Message par Joss le Jeu 26 Juin 2008 - 18:46

Et voilà qui va payer encore ???

TV publique : les opérateurs protestent contre la taxe

Interrogé par Relaxnews, Yves Le Mouël, directeur de la Fédération Française des Télécoms (FFT), a indiqué que les opérateurs étaient "déterminés à répercuter tout ou partie de cette taxe sur la facture
des consommateurs".



La suite >>



et en prime :
Le président de France Télévisions est actuellement nommé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).Selon
M. Fillon, le mode de nomination proposé mercredi par le président
Nicolas Sarkozy est "plus clair et mieux contrôlé, puisqu'il y aura un
double contrôle, celui du CSA et celui du Parlement".
AFP


Le président, une verticale du pouvoir façon Poutine?

26 jun 2008Par Gérard Desportes

En décidant de réunir les chaînes publiques et d'en nommer le président,
Nicolas Sarkozy renforce encore son emprise sur l'appareil d'Etat. Le
même processus est en cours pour les centrales de renseignement, qui
passent sous la tutelle de l'Elysée. Cette verticalité du pouvoir est
d'autant plus inquiétante qu'elle s'opère sans que les corps constitués
et les syndicats, qui composaient autant de contre-pouvoirs, ne voient
leur rôle rehaussé. Lire également un parti pris de Sylvain Bourmeau,
«Télévision: quand Sarkozy joue le rôle d’un homme de gauche».
MEDIAPART

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Message par Joss le Mar 1 Juil 2008 - 18:06

A VISIONNER AVANT QUE CELA NE DISPARAISSE :


France-3 condamne la diffusion du "off " de Sarkozy et lance une enquête

NOUVELOBS.COM | 01.07.2008

Quelques minutes avant son intervention télévisée dans le 19/20, lundi soir, le président s'est plaint de l'accueil qui lui était réservé: "On n'est pas dans le service public, on est chez les manifestants!" Puis il menace : "Ça va changer, là.". La vidéo a déjà été visionnée 300.000 fois.

La direction générale de France 3 a condamné "avec la plus grande fermeté" la diffusion sur internet des images tournées avant le début de l'édition spéciale du 19/20 lundi avec Nicolas Sarkozy et a lancé une enquête interne, a annoncé mardi 1er juillet la chaîne.
"France 3 condamne avec la plus grande fermeté le piratage des images tournées pendant la mise en place de l'édition spéciale du 19/20 qui recevait hier le Président de la République", indique la chaîne publique dans un communiqué. "La direction générale de France 3 a lancé une enquête interne pour déterminer comment les images ont pu sortir de France Télévisions", a-t-elle ajouté.



Plaintes du président


La vidéo tournée quelques minutes avant l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy sur France-3, lundi , montre le président de la République patientant dans une ambiance glaciale. Elle avait été visionnée plus de 300.000 fois sur internet mardi en milieu de journée. Installé sur le plateau du 19/20, Nicolas Sarkozy se trouve face aux journalistes Audrey Pulvar, Véronique Auger et Gérard Leclerc, ainsi que Paul Nahon, le directeur de l'information de France-3.
La vidéo montre un technicien régler les micros du président, qui le salue. Le technicien ne répond pas. Ce qui agace Nicolas Sarkozy. Le président commence par se plaindre: "C'est une question d'éducation. Enfin, quand on est invité, on a le droit que les gens vous disent bonjour quand même... Ou alors on n'est pas dans le service public, on est chez les manifestants... Incroyable... Et grave!" Puis il menace : "Ça va changer, là."

"T'es resté combien de temps au placard ?"

Nicolas Sarkozy ironise ensuite sur la "placardisation" du journaliste Gérard Leclerc: "T'es resté combien de temps au placard?", lui demande-t-il ? "J'avais protesté quand tu avais été mis au placard", affirme-t-il. Gérard Leclerc est l'un des signataires, avec d'autres journalistes et présentateurs de France-3, d'une tribune critique envers la réforme de l'audiovisuel voulue par le président.
Très nerveux, Nicolas Sarkozy s'agite sur sa chaise et consulte régulièrement sa montre. Juste avant que l'émission ne commence, il insiste pour être interrogé sur son déplacement du jour: "Vous voulez pas poser une question sur Carcassonne?" Paul Nahon répond par l'affirmative, et donne un ordre dans son micro: "Donc on parlera de Carcassonne avec le Président après, hein? Yes! Parfait!"
Sans doute Nicolas Sarkozy a-t-il été agacé par la manifestation, rassemblant plusieurs centaines de salariés de la chaîne publique, qui l'attendait à l'entrée de France-3, avec pour slogans: "hold up sur le service public" et "plus belle la vie sans Sarkozy".
La réforme de l'audiovisuel public inquiète les salariés de France Télévisions. Ils considèrent notamment que la suppression de la publicité n'est pas compensée par des garanties sur le financement. Dans ce contexte, la venue de Nicolas Sarkozy sur le plateau de France-3 -ce qui est très rare pour un président de la République- a été vécue par nombre de journalistes comme une provocation.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Message par Cécile le Mar 1 Juil 2008 - 18:10

C'est déjà trop tard !!!:realmad:

Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Message par Joss le Mar 1 Juil 2008 - 18:25

Cécile a écrit:C'est déjà trop tard !!!:realmad:

confused ben non......elle marche ! scratch

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Message par Joss le Mar 12 Aoû 2008 - 17:32

Après P.P.D.A. viré, ça continue :

Après Alain Genestar, viré de « Paris-Match » pour avoir déplu à Nicolas Sarkozy, c’est au tour de Franz-Olivier Giesbert de subir les foudres du président, qui lui reproche d’avoir fait analyser son comportement par des psys. « Le Point » n’a pourtant rien d’un fanzine anar…

Pas facile, la vie d’un patron de presse sous l’ère Sarko. Pas vraiment soupçonné d’anti-sarkozysme, Franz-Olivier Giesbert, le PDG du Point, fait les frais, ces dernières semaines, de l’ire présidentielle. Le chef de l’Etat lui reproche-t-il d’en faire trop, avec ses multiples couvertures consacrées au chef de l’Etat, à sa femme et aux ministres phares du gouvernement ? Même pas.
BACKCHICH

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA PRESSE SE MEURT

Message par Joss le Sam 26 Oct 2013 - 13:02

A FORCE DE DESINFORMER, LE LECTEUR BOUDE LA PRESSE ET CAUSE SA MORT

26 OCTOBRE 2013 LE MONDE

France Télévisions, Ouest-France, Lagardère Active, Courrier International (groupe Le Monde)... Octobre est particulièrement sombre pour l'emploi dans les médias en France. En compilant les annonces récentes, c'est au moins un millier d'emplois qui sont menacés. L'évaluation exacte du nombre de postes en jeu n'est pas facile.


Notamment parce que les chiffres annoncés par Lagardère (350 emplois) dépendent de l'avenir des dix magazines que le groupe met en vente. Le plan social de Nice-Matin reste également à préciser, une fourchette de 180 à 200 postes ayant été évoquée.

Mais la tonalité générale est sans appel : "C'est catastrophique", s'alarme le Syndicat national des journalistes (SNJ). Sur l'ensemble de l'année 2013, au moins 1 500 emplois ont été supprimés ou sont menacés de l'être, selon les annonces recoupées à partir de sources de presse par Le Monde.fr.

Des plans de départ volontaire ont ainsi été ouverts au quotidien Le Figaro, dans le groupe Sud Ouest ou encore dans le groupe de presse magazine L'Express-Roularta. A chaque fois, ne sont pas seulement concernés des journalistes, mais aussi – parfois majoritairement ou totalement, comme à Ouest-France – d'autres types de personnels


PLUS DE POSTES MENACÉS QU'EN 2012



En 2012, le sociologue et spécialiste des médias Jean-Marie Charon avait comptabilisé 1 158 emplois menacés ou supprimés. Le nombre de nouveaux postes déclarés en danger en 2013 devrait donc dépasser celui de 2012. Même si les suppressions effectives doivent parfois être étalées sur plusieurs années, comme à France Télévisions.

M. Charon – qui rassemble actuellement des données en vue des assises internationales du journalisme et de l'information, organisées à Metz du 5 au 7 novembre –, note que la presse quotidienne régionale est, comme en 2012, lourdement touchée. Outre les groupes Ouest-France et Nice-Matin, les groupes Sud Ouest et Journaux du Midi ont fait des annonces de réduction des effectifs.

La presse magazine voit, en 2013, ses emplois plus fragilisés que la presse quotidienne nationale, qui avait, elle, subi un grand nombre de suppressions de postes en 2012, avec notamment la fermeture de France Soir ou la disparition de la version papier de La Tribune. Le Nouvel Observateur prévoit une vingtaine de départs négociés en 2013 et en 2014, selon Les Echos, le groupe Marie Claire, huit. Marianne a connu quelques départs non remplacés, notamment via des clauses de cession. De plus petits médias, nés sur Internet, sont aussi frappés, comme le site local Dijonscope – qui a été contraint de fermerà la mi-mai –, ou le site de débats Newsring.fr.

LES PRÉCAIRES, UN "PLAN SOCIAL SOURD"

Un élément important n'apparaît pas toujours dans les chiffres annoncés, mais noircit encore un peu le tableau pour l'emploi : le recul des postes précaires. Le cas est frappant à France Télévisions, qui emploie 21,9 % de ses personnels en CDD d'usage, CDD ou pige, rappelle Eric Vial, de Force ouvrière. Selon ce dernier, "il y a un plan social sourd" déjà engagé avant le début du plan de départ volontaire, même si le recul de l'emploi précaire est une revendication sociale.

Pour les syndicats de France Télévisions, environ 1 000 emplois seraient supprimés au total – avec les postes vacants non pourvus – dans le plan annoncé par la direction du groupe et non 361. Soit 10 % environ de l'effectif temps plein. Chez Lagardère Active, 570 emplois sont en jeu, si l'on compte les CDD et les pigistes, selon les organisations salariales. Aux Journaux du Midi, les syndicats parlent de 50 à 58 postes au total, dont 30 à 40 CDD.

Pour le SNJ, ces plans de départ s'expliquent par un "financement défectueux" : "Que ce soit la redevance publique ou les subventions directes ou indirectes à la presse, les médias sont aussi financés par l'Etat." Le SNJ souhaite ainsi que, pour la télévision, l'Etat ait un peu plus de "courage politique", par exemple en étendant la redevance télévisuelle à tous les écrans.

"Dans la phase de mutation actuelle, avec une baisse des ressources publicitaires et des ventes de la presse, on a un effet de tenaille et deux types de stratégies en réponse : la diminution des coûts et le redéploiement sur différentes plateformes numériques", estime Jean-Marie Charon. Il ajoute : "Actuellement, la diminution des coûts l'emporte, probablement parce que les entreprises sont parfois à l'os sur leur capacité d'investissement."

M. Charon note qu'en France, la réglementation exclut en principe de faire ce qui a été parfois vu aux Etats-Unis : embaucher tout en licenciant. Mais il tient à souligner qu'il y a dans les médias également quelques créations de postes. Il cite ainsi l'exemple du Huffington Post (site d'information dont Le Monde est actionnaire), qui compte 17 permanents, après neuf créations. Cas symbolique bien qu'anecdotique : des anciens de feu Dijonscope ont recréé un média local, Le Miroir.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA CRISE DE LA PRESSE EN CHIFFRES

Message par Joss le Mar 12 Nov 2013 - 19:16

LA CRISE DE LA PRESSE EN CHIFFRES

12 NOVEMBRE 2013 NOUVEL OBS

Chaque semaine, les chiffres sont plus alarmistes sur la bérézina de la presse française, sans que cela ne semble faire de remous à l’échelle nationale, ni que le tocsin ne soit sonné à un échelon politique. Les derniers pointages reflètent pourtant une catastrophe que l’industrie du disque n’a pas connue même à ses pires moments, et à l'époque, les journaux, faisaient eux leurs gros titres dessus.

Parler de sa longue maladie est compliqué, c’est logique, alors que pourtant, cela le mériterait, ne serait-ce que pour obliger les lecteurs à réagir. Donc, les chiffres officiels sur les neuf premiers mois de l’année sont tombés : le recul moyen des ventes au numéro des quotidiens nationaux est de 15,35% selon l’OJD. La situation est à peine meilleure dans les régions. Pour "Libération", le recul est de 29,53%, pour "Le Parisien" de 18,01%, pour "Le Monde" de 17,51%, pour "L’Equipe" de 15,43%  et pour "Les Echos" de 13,95%. Bref, pas de jaloux, tout le monde va mal (sauf "La Croix"), que le contenu soit de gauche ou pas, politisé, grand public ou spécialisé, sportif ou économique. Les abonnements sur tablettes grimpent fortement, mais ils ne compenseront pas cette chute, qui entraîne la fermeture des kiosques, et donc aussi celle des magazines, étroitement liés aux achats de quotidiens.


Mais il y a plus étrange que le silence autour de ces chiffres, c’est celui autour des déclarations de Jean de Szolnok, le président de "Sud Ouest" et du "Midi Libre-Indépendant", qui annonce la faillite de son groupe : "'Sud Ouest' et 'Midi Libre' seront à court de trésorerie d'ici l'été prochain, et nous ne pourrons que constater fin 2014 ou début 2015 l'arrêt de deux journaux emblématiques de la presse quotidienne régionale", vient-il de déclarer. "La presse écrite n'est plus un secteur qui attire les investisseurs, sauf au tribunal". Szolnok cherchait un investisseur depuis des mois… il ne l’a pas trouvé. Et sa famille n'a plus les moyens de financer les pertes. Cela veut dire que potentiellement, un cinquième du territoire peut se retrouver sans quotidien régional et des villes comme Bordeaux, Montpellier et Perpignan perdre un de leurs principaux employeurs.  La situation est la même à "Libé", qui court le même risque ; les propriétaires du "Parisien" et de "L'Equipe" se mordent les doigts de n’avoir pas vendu quand il était encore temps.
A force de désinformer, les français boudent la presse

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

JOURNALISTES TV

Message par Joss le Mer 13 Nov 2013 - 21:00

LA TÉLÉVISION D’ÉTAT EN CRISE

13 NOVEMBRE 2013 LE FIGARO


La situation budgétaire de France télévisions est "un motif de sérieuse préoccupation" du fait notamment d'un manque à gagner sur la publicité qui pourrait atteindre 20 millions d'euros en 2013, a estimé mercredi le rapporteur à l'Assemblée sur le budget de l'audiovisuel public Stéphane Travert (PS).

Les recettes publicitaires se présentent "en retrait d'environ 20 millions d'euros" par rapport aux prévisions du budget 2013, a indiqué M. Travert lors du débat sur les crédits de la mission "médias, livre et industries culturelles" à l'Assemblée. Ce recul "s'explique par un contexte globalement défavorable, l'absence de créneau après 20 heures qui est sur-pénalisante mais aussi par certains choix éditoriaux de la direction", a-t-il ajouté dans une allusion à l'échec des programmes d'avant-soirée de France Télévisions.

Les ressources publiques pourraient également être "en retrait de 31 millions d'euros" en raison du "cumul de la réserve de précaution et d'un surgel sur la dotation budgétaire" destinée à compenser la suppression de la publicité après 20 heures, a-t-il affirmé. Le député de la Manche a également déploré la perte de la diffusion du tirage du Loto, qui va migrer sur TF1 en 2014 et représentera "un manque à gagner de plus de dix millions d'euros par an". Pour ajuster sa stratégie à des ressources en baisse, le conseil d'administration du groupe audiovisuel public a adopté fin octobre un avenant à son Contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2013-2015.

Ce plan, déjà examiné par le Parlement et le CSA, prévoit de lourdes pertes en 2013 et 2014 puis un retour à l'équilibre en 2015. Les réductions d'effectifs sont au coeur des économies recherchées. Cela a entraîné une grève fortement suivie le 7 novembre pour demander le retrait d'un plan de départs volontaires non remplacés portant sur 361 postes, dont 90 journalistes.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

BHL POURQUOI LA PRESSE DÉSINFORME ET EST EN CRISE

Message par Joss le Lun 18 Nov 2013 - 8:51

BHL, OU POURQUOI LA PRESSE DÉSINFORME ET EST EN CRISE


_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

LA FRANCE, EN ROUTE VERS LA CENSURE D'INTERNET

Message par Joss le Dim 27 Juil 2014 - 9:15

LA FRANCE, EN ROUTE VERS LA CENSURE D'INTERNET



24 JUILLET 2014 [url=Le Point - http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/la-france-en-route-vers-la-censure-d-internet-23-07-2014-1848467_506.php]LE POINT[/url]

Le pays des Lumières, havre des libertés, met en place petit à petit un système de blocage administratif des sites web, sans intervention de la justice..


Les députés ont voté mardi soir en commission des Lois le blocage administratif de sites faisant l'apologie du terrorisme, et ce, sans intervention de la justice. L'Assemblée devra se prononcer en plénière mi-septembre sur l'ensemble du projet de loi de lutte contre le terrorisme. Si le but est évidemment louable, la mesure est largement critiquée, dans la droite ligne des blocages prévus pour lutter contre la pédopornographie.

Quelques heures avant le vote, une commission spécialisée avait durement contesté le projet du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Dans sa recommandation, cette commission de réflexion sur le droit et les libertés à l'âge du numérique, créée en février pour éclairer les parlementaires sur ces questions, rappelle que "le préalable d'une décision judiciaire apparaît comme un principe essentiel, de nature à respecter l'ensemble des intérêts en présence, lorsque est envisagé le blocage de l'accès à des contenus illicites sur des réseaux numériques".

Coprésidée par le député socialiste Christian Paul et l'avocate Christiane Féral-Schuhl, la commission explique notamment que le blocage des sites est très difficile à mettre en oeuvre. Mais le projet est bien parti pour être validé en septembre, d'autant qu'il est très cher au Premier ministre Manuel Valls, qui avait déjà fait un pas dans cette direction lorsqu'il était Place Beauvau. Aujourd'hui, comme pour tous les projets de loi concernant les libertés sur Internet (Hadopi, Loppsi 2, Loi de programmation militaire, etc.), quelques députés de tous bords qui ont compris le fonctionnement d'Internet semblent s'opposer, en vain, à l'éternel fantasme de contrôle d'Internet, que l'on retrouve autant à droite qu'à gauche.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

FRANCE PAYS PLUS DANGEREUX AU MONDE POUR LES JOURNALISTES

Message par Joss le Sam 8 Aoû 2015 - 8:41

FRANCE PAYS PLUS DANGEREUX AU MONDE POUR LES JOURNALISTES

6 AOÛT 2015 IFJ-SAFETY



Selon la FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES JOURNALISTES, la FRANCE est le pays le plus dangereux pour les journalistes. Le nombre de journalistes le plus important ayant laissé leur vie pour l’année 2015 n’est pas en UKRAINE, ni en RUSSIE, ni en SYRIE, ni en IRAK ou en AFGHANISTAN mais en FRANCE.

JOURNALISTES TUÉS EN 2015 : LA FRANCE DÉTIENT LE RECORD TRISTE DU NOMBRE DE JOURNALISTES TUÉS EN 2015.

LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES JOURNALISTES indique que 10 journalistes ont été tués en FRANCE en 2015 contre 2 en UKRAINE pour la même période. La LIBYE compte 6 journalistes tués, le YEMEN 8, l’INDE 3, le PAKISTAN 1, la SYRIE 3. Pour les journalistes il est plus dangereux de travailler en FRANCE que de travailler en RUSSIE et en UKRAINE.

Liberté de la presse menacée. La liberté de la presse est plus que jamais menacée en FRANCE, même en ALLEMAGNE, des pays se disant défenseur des droits fondamentaux et tirant à bras tendus le slogan «JE SUIS CHARLIE». Fin juillet le blog allemand, NETZPOLITIK.ORG, en publiant des documents des services secrets, a montré la limite de la liberté de la presse. En FRANCE des sites comme RIPOSTE LAÏQUE, sont aussi menacés par les instances de l’Etat. Des menaces par voie de justice avec de fortes amendes sont lancées contre les journalistes.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/

Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10414
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CENSURE LIBERTE DELA PRESSE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum